Archive | Hiver RSS feed for this section

Repas de fin mars

1 Avr

Bonjour !

Voici des plats  encore très hivernaux, parmi lesquelles la note de fraîcheur vient soit de la mâche, soit des pommes et oranges délicieusement juteuses et sucrées achetées à l’Épicerie Paysanne de l’Estaque.

.

 

Potée, par Doudou

Un chouette plat du dimanche midi, que Doudou a préparé amoureusement pendant que je m’occupais des petits. Pomme de terre, chou, carotte, oignon piqué de girofle, panais, saucisse végétale. Le soir, on a mangé le bouillon avec des pâtes alphabet.

.

Aloo palak

Un classique que je fais de plus en plus souvent en remplaçant les pommes de terre par des pois chiche. Ici j’avais un reste de pommes de terre sautées ratées (sans doute pas une variété adaptée, je suis nulle pour choisir les pomme de terre) et ça a parfaitement complété, pour la texture croustillante et la couleur ensoleillée, et on en oublie que les patates étaient à moitié en bouillie… (croustillante, la bouillie ^^)

.

Risotto aux cèpes « du placard »

Je sais, ma photo ne fait pas envie… mais je voulais vous parler de ce plat car je ne l’achète plus en sachet prêt à cuire ! Ma recette est conçue pour être déposée dans un bocal qu’on garde ou qu’on offre comme « Kit SOS risotto ». Pour 4 personnes, mélanger 300 g de riz, 30 g cèpes séchés coupés en tout petits morceaux, 2 cuillerées à café de sel aux plantes Herbamare ou autre bouillon de légumes, 1 pincée d’herbes de Provence, 1 cuillerée à soupe d’oignons séchés, 1/2 cuillerée à café de de levure diététique, 6 pincées de fécule ou de farine (de riz ou de blé). Faire revenir dans 3 cuillerées à soupe d’huile (d’olive ici) puis ajouter environ 800 ml d’eau bouillante et cuire en remuant de temps en temps. La quantité d’eau à ajouter dépend du riz, de la puissance du feu… Et si on en a, on peut verser 25 ml de vin blanc à la place d’une partie de l’eau.

.

Lentilles, polenta et chou frisé à la crème de cajou

Une assiette simple et réconfortante : lentilles cuite avec du bouillon de légumes (Herbamare), polenta à l’huile d’olive, chou vert préparé un peu comme la super recette d’Omry : émincé, cuit à la poêle puis enrobé d’un mélange pifométrique de purée de cajou et d’eau.

.

Butternut farcie au tofu au curry

Une création de ma mère, comme ici, sauf qu’elle a modifié la farce : version tofu fumé et curry, c’était tout aussi délicieux. Servir avec les restes du dîner ci-dessus : lentilles et polenta.

.

Courge au pesto vert, champignons poêlés

De la courge butternut coupée en deux dans la longueur et cuite au four puis pelée (je cuits toujours les courges ainsi, sauf exception rarissime), coupée en tranches et nappée de pesto vert végane du commerce, un petit reste de champignons, poêlés, du riz et encore des lentilles. Je suis partie des associations de saveurs de ce sublime plat de chez BeO.

.

Pommes de terre duchesse

Le Béluga veut que je lui fasse des pommes dauphine, qu’il’s découvertes à la cantine. Mais celles du commerce contiennent de l’œuf, et les versions maison demandent de faire les boulettes… Alors je vais sans doute devoir m’y coller mais j’ai d’abord tente de le convaincre par des pommes duchesse. J’ai simplement mouliné des pommes de terre cuites, ajouté de la purée de noix de cajou et du sel. On obtient une purée très épaisse que j’ai transféré dans une poche à douille munie d’une grosse douille en étoile. Avec le Béluga, on a manié la poche à 4 mains et hop on a fait dorer au four. Deux avantages à cuisiner avec le Béluga : d’une part il est plus enclin à gouter le plat ensuite (mais aucune garantie qu’il l’aime), et surtout souvent il en mange une bonne quantité pendant la préparation… donc il croit qu’il n’aime pas le plat mais en fait il en mange quand même !

.

Steaks champignon riz betterave du Cul de poule

Je crois que je vous avais déjà parlé de cette recette de galette végétale de Mélanie Mardeley. J’aime toujours autant cette préparation ! Ici, un reste mange froid en tartine sur du pain de mie, avec de la mâche, miam !

.

Terrine de Veggie kids

Un repas typique du samedi midi chez nous : des carottes crue (on n’en voit plus qu’une mais j’en avais acheté de différentes couleurs, gros succès !), de la betterave cuite (du commerce) coupée en dés et ici présentée avec un pic étoilé pour les manger de manière ludique, des panisses (achetées dans une baraque en bas de chez nous, c’est un des avantages merveilleux d’habiter à L’Estaque), un pâté rapide à préparer : ici la terrine aux champignons et aux noix du chouette livre Veggie kids. Vous pouvez voir la recette en vidéo ici, quand Marie Laforêt l’a faite sur le plateau de La quotidienne.

.

Fromage pâté de cajou au cidre par Mouse’s favorite

Ce « fromage végétal » coûte cher, ça ne ressemble pas du tout à du fromage (et surtout pas à un fromage avec croûte) mais qu’est ce que c’était bon !! Une texture fondante, un délicieux goût de cidre… On a essayé de savourer le plus lentement possible, mais en deux repas il avait disparu. Il faut absolument que j’essaye d’en refaire en version maison !

.

Déjeuner chez mes beaux-parents

Apéritif/entrée : radis, olives, mélange de graines oléagineuses et délicieux mini palmiers feuilletés garnis avec une tapenade sans anchois, réalisation de mon beau-père.

Couscous, une spécialité de mon beau-père

Pour le dessert, j’avais apporté mon flan pâtissier en petit format, obtenu en divisant par deux ma recette.

Avec l’autre moitié de la recette, j’ai fait un deuxième flan qui est allé garnir la buvette du loto de l’école, avec le gâteau au chocolat simplissime qu’on voit (mal) au premier plan de ma photo. Comme ça j’ai pu comme tout le monde aller m’acheter à manger sur place :). Et faire goûter des gâteaux véganes aux autres familles de l’école.

Bon dimanche !

Publicités

Repas de mi mars

25 Mar

Bonjour !

Aujourd’hui, les choux sont à l’honneur. J’ai essayé de les préparer de manière différente de d’habitude, pour éviter la lassitude de fin d’hiver… Au final, on a des recettes bien colorées dans cet article : vert, orange, jaune, blanc, bleu et violet : c’est pas triste l’hiver en cuisine !

.

Chou vert et carotte de Doudou

Doudou les a cuits avec du curry et servi avec du riz. Il y avait aussi du tofu fume, ajoute apres avoir pris la photo. Simple, bon et coloré, merci Doudou !

.

Légumes rôtis

Pomme de terre, courge et chou fleur tout simplement enrobés d’huile et de sel puis rôtis, comme expliqué ici. J’ai essayé la cuisson directement sur lèchefrite, sans tapis en silicone, et ça a un peu accroché.

.

Repas tout bleu

En apéro, une limonade maison (10 g de jus de citron, 10 g de sucre blond, 80!g d’eau) dans laquelle une partie de l’eau a été remplacée par du bleu de spiruline (j’en ai souvent un peu au congélateur). Et en réalité, je ne l’ai pas servie à l’apéro mais pour le dessert du Béluga !

En plat, un risotto indigo. Comme expliqué dans Cuisiner en couleurs, on fait bouillir du chou rouge coupé en morceaux dans de l’eau puis on l’utilise comme base de bouillon (j’y ajoute un cube de bouillon de légumes ou de l’Herbamare). Sans ajout particulier, le risotto obtenu est violet. Si on met du vin blanc, il sera parme. Si on met du bicarbonate (1/4 de cuillerée à café pour 1 L de bouillon), il sera bleu. Attention, si on met trop de bicarbonate, en plus d’un gout étrange, le risotto va virer au turquoise puis au vert kaki…

Pour le soir, avec le reste de risotto, j’ai essayé de faire des arancini, fourrés avec de la fêta de lupin (obtenue en mixant 100 g de graines de lupin saumurées épluchées puis en incorporant 20 g d’huile de coco désodorisée), mais je n’ai pas eu le courage d’aller au bout de la recette qui demande de les rouler dans la chapelure et les faire frire… et non frit, c’est un peu étouffant.

Pizza violette

Ca fait longtemps que cette recette de J’veux être bonne me fait de l’œil. J’ai coloré la pâte à pizza avec un peu du chou rouge cuit lors de la préparation du bouillon de risotto. J’ai mixé le chou cuit et égoutté en purée bien homogène puis je l’ai utilisée à la place de l’eau dans la recette de pâte à pizza. Le chou rouge donne un gout perceptible mais pas gênant. Côté garniture, j’ai mélangé du yaourt de soja avec un reste de fêta de lupin. J’ai râpé du chou rouge cru et ajouté un oignon rouge émincé et poêlé avec de l’huile d’olive. Les couleurs ne sont pas aussi belles que dans la recette originale, en partie parce que je n’avais pas de sucrine à parsemer après cuisson, mais c’est un bon début je trouve.

.

Sauce blanche pour pâtes

J’ai tout simplement mixé du chou fleur cuit avec de la purée de noix de cajou, de la levure de bière maltée et du sel. Pas mal ! À part que Doudou et le Béluga tirent la tronche des qu’ils voient arriver des pâtes servies dans autre chose que LA sauce tomate de Doudou…

.

Sauce soleil d’hiver

Mixer 200 g de courge cuite (au four, à la vapeur, à l’étouffée) pelée ou non (le robot va hacher la peau, il n’en restera que quelques petits morceaux), 100 g de haricots blancs grossièrement égouttés, 20 g d’huile de colza (pour les oméga 3, sinon 30 g de purée d’oléagineux), environ 2 cuillerée à soupe de levure de bière, environ 1/2 cuillerée à café de sel. Je suppose qu’on peut remplacer les haricots blancs par 100 g de tofu soyeux, 100 g de yaourt de soja (éventuellement mélangé à une minuscule pincée de bicarbonate pour neutraliser son acidité), 100 g de lait de soja ou encore 50 g de tofu ferme + 50 g d’eau. Et bien sûr, on peut ajouter un demi oignon coupé en dés et poêlé à feu doux dans un peu d’huile, et un peu d’ail cuit avec l’oignon: y a-t-il un plat qui ne va pas avec un peu d’ail ou d’oignon cuit dans de l’huile ?…

.

Velouté de chou fleur à l’amande

Dans une cuillerée d’huile, j’ai fait revenir 1 oignon émincé et une gousse d’ail dégermée, puis j’ai ajouté un chou fleur coupé en morceaux (tronc et feuilles compris, même si pour une couleur bien blanche il vaut mieux éviter de mettre les feuilles), l’équivalent d’un cube de bouillon de légumes (de l’Herbamare et 1 pincée de sucre ici) et de l’eau. Une fois le chou fleur cuit (mou), j’ai mixé avec 2 cuillerées à soupe de purée d’amande blanche. Miam !

.

Rillettes de lentilles de Résé

Cette recette de La cuisine végé de Résé est un régal ! J’ai remplacé la purée de noisette par une poignée de graines de tournesol décortiquées.

.

Gâteau zébré au chocolat

Toujours la même recette très simple avec du yaourt de soja, détaillée ici.

.

Pâtisseries de Oh Faon !

Comme je vous le disais la dernière fois, à Marseille aussi on peut profiter de pâtisseries de pointe ! Voici 6 délicieuses préparations de la carte hivernale de Oh Faon !, qui est 100 % végétale et ne dispose pas encore d’une boutique : on commande les pâtisseries à l’avance et on va les chercher au laboratoire.

.

Graines de courge sucrées

Au salon Veggie world, nous avons découvert avec enthousiasme les graines de courge sucrées et épicées de la marque Produits de la vie. Nos deux pots terminés, j’ai essayé d’en racheter mais ce produit ne figure pas sur leur site ! Qu’à cela ne tienne, en attendant de trouvée le moyen d’en commander, j’en ai préparé moi-même. Mon sucre est moins fin et j’ai simplement épicé à la cannelle, mais c’était bon aussi.

 

Bon dimanche !

Repas de début mars

11 Mar

Bonjour !

Aujourd’hui, je vous montre quelques un de nos repas de vacances (quelques jours dans un gîte en Camargue) et le détail d’un repas d’anniversaire en famille.

.

Risotto à la courge et au safran de la Fée Stéphanie

Je vous en ai parlé hier, ce risotto m’a réconciliée avec le safran en salé. Une recette originale, simple, gourmande. J’utilise du safran en filaments (une belle pincée), du riz long semi complet à la place du riz arborio, de l’Herbamare et de l’eau bouillante à la place du bouillon de légumes. Merci la Fée Stéphanie !

.

Salade riz lentille maïs

Prévue pour un pique-nique, nous l’avons finalement mangée à la location.

.

Riz, lentilles et épinards poêlés

Après le repas de salade de riz. Il restait du riz et des lentilles (c’était fait exprès) et nous les avons mangés chauds, avec des épinards cuits à la poêle avec de l’ail et un reste de pois chiche.

.

Polenta, sauce tomate et pois chiche

Ma photo est moche mais c’était tellement on que j’ai bien failli finir l’assiette sans prendre de photo du tout ! De la polenta, de la sauce tomate maison et des pois chiche. En entrée nous avions des carottes râpées, là vous n’avez vraiment pas besoin de photo ;).

.

Burger Veggie de Lou Katayou

Le midi où on devait pique-niquer à Aiguës Mortes, le froid nous a poussés à manger chaud à la place. Nous sommes tombés sur Lou Katayou, un petit snack qui propose un burger Veggie : avec une galette de pomme de terre à la place de la viande. J’ai demandé à retirer le fromage bien sûr. Ce n’était donc pas un repas équilibré, d’ailleurs j’aurais dû prendre 2 burgers au lieu d’un burger et une grande frite, mais c’était déjà inespéré.

.

Pique-nique du retour

J’avais emporté un paquet de Végé-tranches fumées et de pain de mie pour le cas où nous devrions pique-niquer au lieu de tester le restaurant Feu Ô Plumes. Et effectivement, à cause de la tempête de neige qui a eu lieu ce jour-là en Camargue, nous avons mis les chaines et nous sommes partis avant le déjeuner ! Pour le repas, des sandwich pain-margarine avec au choix des Végé tranches ou du radis, des chips (c’est bête mais pour moi un pique-nique sans chips n’est pas tout à fait un pique-nique, j’ai été élevée comme ça…) et de la purée de pomme en dessert (j’avais emporté 4 gourdes lavables Squiz et un gros pot de purée de pomme).

.

Repas de famille

Pour l’anniversaire de ma grand-mère, ma mère a préparé un délicieux repas.

En entrée, après les chips de l’apéro, un énorme plateau de légumes colorés : salade, carottes râpées, radis, artichauts marines à l’huile, betterave, champignons. Avec une vinaigrette, une sauce type caviar d’aubergine et plusieurs sortes de pains fantaisie. Il y avait aussi une assiette de foie gras qui a circulé discrètement entre les amateurs.

En plat, cette magnifique courge butternut farcie. Pour la cuisiner, ma mère l’a coupée en deux, épépinée et faite cuire au four puis a récupéré une partie de la chair (en laissant 1 cm sous la peau). Pour la farce, elle a mixé du tofu soyeux, du tofu fumé, la chair prélevée et je ne sais plus quels aromates. Elle a mis la farce dans les deux demi courge et à repassé le tout au four. C’était un délice, parfait pour une grande tablée ! Avec ça, des légumes rôtis, des champignons poêlés et un plat d’agneau qui a circulé pour les non végétariens (= 7 adultes sur 9).

En dessert, une tarte aux pommes, une tarte aux poires, avec pâte maison et la merveilleuse chantilly végane de la boulangerie pâtisserie Boudouard, qui a enthousiasmé tout le monde !

.

Soucoupes de pomme

Pour finir sur encore des desserts, voici une variante de nos hérissons de pomme. La pomme est coupée en fines tranches transversales, en général la peau est alors bien acceptée par les enfants et on peut admirer l’étoile formée au centre. Et pour la gourmandise, des pistoles de chocolat pâtissier sont plantées dans la chair.

.

Les cookies express

Ma recette de cookies du placard a toujours autant de succès, et je la fais dès qu’on a des invités qui arrivent pour le gouter sans qu’on l’ait prévu. Ici j’avais doublé la recette et tout n’est pas rentré sur la plaque du four. Oh dommage, le soir j’ai mangé le reste de pâte à la petite cuillère… c’était trop bon ! Cet été j’en mettrai dans de la glace à la vanille, façon cookie dough !

.

Bon dimanche !

Gratin de pâtes au poireau

4 Mar

Bonjour !

Avant je n’utilisais mon four presque uniquement pour la pâtisserie. Mais cet hiver j’ai redécouvert son intérêt en salé : pour les légumes rôtis d’abord, parce que c’est super simple et délicieux, mais aussi pour les gratins.

Je ne suis pas une habituée des gratins : mes parents n’en cuisinaient pas, et je pensais que c’était trop long pour être préparé le soir même. Mon opinion a changé avec ce gratin de pâtes !

.

J’ai découvert l’idée du gratin de pâtes au poireau sur Le cul de poule. Au début (voir ici), j’ai testé les pâtes mangées telles qu’elles, sans gratinage, et je me suis régalée. Puis j’ai essayé le gratin en suivant approximativement la recette. C’était délicieux ! Alors j’ai décidé d’incorporer cette recette dans notre répertoire, et bien évidemment j’ai cherché à la simplifier encore plus.

Ma version de ce gratin est « one pot ». Dans la même casserole, je cuis les poireaux, puis les pâtes puis je mélange la crème. Et si j’avais ce Skillet en fonte Le Creuset qui me fait rêver, je le mettrais ensuite au four !

.

Ingrédients pour 4 personnes (un moule à gratin de 20 x 30 cm)
– 1 poireau
– 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive ou autre huile de cuisson
– 400 g de pâtes : coquillettes, torsades, etc.
– 600 g d’eau (600 ml)
– 1 cuillerée à café de sel
– Environ 50 g de purée de noix de cajou (voir les Remarques pour les substitutions)
– Un peu de levure de bière en paillettes (levure « diététique »)

Préparation
– Émincer finement le poireau. Après avoir retiré la base, je le coupe en 4 dans la longueur puis en morceaux de 5 mm d’épaisseur. Bien les rincer pour enlever toute trace de terre.
– Dans une casserole d’au moins 2 L de contenance, mettre l’huile et le poireau.
– Laisser cuire environ 5 minutes.
– Faire bouillir l’eau (j’utilise une bouilloire, mais on peut aussi mettre l’eau à chauffer directement dans la casserole si besoin).
– Dans la casserole, ajouter l’eau chaude, le sel et les pâtes. L’eau doit recouvrir les pâtes, de sorte qu’on ait environ 1 cm d’eau au-dessus du niveau des pâtes.
– Laisser cuire le temps nécessaire pour que les pâtes soient al dente, en remuant de temps en temps. Au début, on remue pour éviter que les pâtes ne se collent les unes aux autres, au bout d’un moment, les pâtes vont affleurer à la surface de l’eau donc on remue pour que ce ne soit pas toujours les mêmes qui affleurent (et que donc toutes cuisent bien).
– Allumer le four à 190-200 °C.
– Ajouter la purée de noix de cajou, bien mélanger et corriger l’assaisonnement.


– Verser dans le plat à gratin, saupoudrer de levure en paillettes.
– Enfourner jusqu’à ce que le dessus soit doré et que la cuisine sente bon.

Remarques

  • Version plus locale : remplacer l’eau et la purée de cajou par 400 ml de lait de soja, 200 ml d’eau et une cuillerée à soupe d’huile d’olive ou autre huile de cuisson. J’aime dans ce cas ajouter un peu de goût : muscade par exemple. Attention à surveiller la cuisson : le lait de soja a tendance à déborder !
  • Version sans gluten : Choisir des pâtes sans gluten, par exemple des fusilli de lentilles corail (leur texture un peu différente des pâtes de blé est bien camouflée dans ce gratin) et veiller à utiliser une levure de bière sans gluten.
  • Version sans levure de bière : Remplacer une partie du sel par du miso, de préférence du miso clair. Saupoudrer le dessus avec de la poudre d’amande ou de la chapelure.
  • Version sans poireau : Remplacer le poireau par environ 100 g de tout autre légume coupé en petits dés ou râpé (potimarron, carotte…), et/ou par du tofu fumé coupé en allumettes.
  • Version sans légume visible : Faire cuire les pâtes la dente dans de l’eau salée. Pendant ce temps, séparer les bouquets de 200 à 400 g de chou fleur et les faire cuire à couvert dans 600 ml d’eau jusqu’à ce qu’ils soient assez tendres pour être mixés, puis ajouter la purée d’oléagineux et mixer (au mixeur plongeant ou au blender). Mélanger les pâtes égouttées et la crème au chou fleur, ajuster l’assaisonnement avec du sel puis verser dans le plat à gratin et poursuivre la recette normalement. On peut bien entendu remplacer l’eau par du lait de soja et la purée d’oléagineux par de l’huile comme indiqué dans la version plus locale, et remplacer le chou fleur par un autre légume à la couleur et au goût discrets ou acceptés par votre public : courge, panais, etc.
  • Version sans four : Pour le croustillant, servir les pâtes saupoudrées d’un mélange de chapelure frite (comme dans les Pasta con broccolo affogato) en plus de la levure de bière en paillettes.

Bon dimanche !

Repas de fin janvier

28 Jan

Bonjour !

Je profite de cet article pour diffuser le questionnaire de Margot Lahmer sur les enfants végétariens (et véganes), que vous pouvez remplir ici si vous avez un enfant végé (le questionnaire permet d’écrire la fréquence de consommation des éventuels aliments non végétariens). Les résultats aideront à la reconnaissance du végétarisme pour les enfants, et le remplir m’a pris 5 minutes (je l’ai rempli uniquement pour le Pinto puisque le Béluga se définit comme non végétarien).

Pour cet article, j’ai rassemblé les plats concoctés par ma maman en janvier. Notre famille ne partage pas forcément notre vision de l’alimentation mais ils ont progressivement appris à cuisiner végétalien quand ils nous invitent à manger, et plusieurs des recettes de notre répertoire viennent de leurs créations. Je pense en particulier à notre tajine hebdomadaire, aux « quichettes » adorées par le Béluga, aux lasagnes à la courge et aux cèpes séchés qui me plaisent tant, toutes cuisinées pour la première fois par ma belle-mère.

.

Galette à la fricassée de fenouil

Galette de sarrasin du commerce, fricassée de fenouil de ma Maman. Elle avait aussi préparé des pommes de terre sautées et des lentilles.

.

Assiette à composer et pâtes au pistou

Pois chiche au naturel, betterave cuite, radis, salade verte, graines de tournesol décortiquées, noms aux légumes du commerce. Et en bonus, de jolies pâtes (pâtes en forme d’animaux de chez Carrefour) au pistou du commerce (Carrefour aussi). Ci-dessous avec un petit reste de champignons cuits.

 

.

Gratin de chou fleur et potimarron

Chou fleur pré-cuit à la vapeur, potimarron qui aurait pu l’être, béchamel et levure de bière en paillettes (levure « diététique »). Un plat tout doux.

.

Nems, mâche et radis « bleu »

Toujours les nems aux légumes du marché, avec de la mâche et les jolis radis « bleus » d’une agricultrice du coin. Ils ont le même goût que les petits radis roses, mais ils sont plus gros et joliment colorés à l’intérieur.

.

Pâtes aux légumes et tour de lentilles

Poêlée de pâtes aux légumes surgelée de chez Carrefour, achetée pour encourager le commerce de plats véganes – celui-ci était étiqueté « sans gluten, convient aux végétariens ». C’était pas exceptionnel, mais ça a le mérite d’exister. Servi avec une superposition de lentilles avec un reste de lamelles de potimarron.

.

Nuggets de tofu du Cul de poule

Une recette simple et goûteuse de Mélanie Mardelay, tirée de son livre Tofu mais aussi consultable sur son blog.

.

Epinards à la japonaise de Cléa

Une recette que j’aime beaucoup au restaurant et que je me suis enfin décidée à faire à la maison, grâce à cette recette de Cléa. J’ai donc mis à jour l’article de mes recettes préférées par légume : cette recette n’est plus « à tester », elle est adoptée :).

.

Soupe navet-pomme de La sage bouffe

J’ai découvert « La sage bouffe de 2 à 6 ans » sur le super blog Bébé mange seul. Ce livre est bourré de conseils très intéressants. Côté recettes, j’ai testé cette soupe à la saveur sucrée, mais je ne l’ai pas du tout (du tout du tout !) aimée – Doudou l’a mangée ceci dit.

.

Soupe de restes de chou fleur

Désormais je sais quoi faire avec les feuilles et le « tronc » du chou fleur ou du brocoli : un oignon, une ou deux pommes de terre et tout ce petit monde cuit avec du bouillon pour faire une soupe !

.

Poire cuite

Mon dessert préféré avec des poires ! Ici elles sont cuites dans une infusion « de Noël » avec du sucre et un fond de jus de myrtille (pour la couleur). Une fois les poires cuites, on les réserve dans un saladier et on fait réduire le sirop.

.

Salade de kiwis

J’avais un certain nombre de kiwis à manger et ma Maman a trouvé comment nous faire plaisir de manière simplissime : coupés en dés, mélangés à un autre fruit (pomme ou ananas, les deux nous ont plu) et arrosés de jus de pomme.

.

Crêpes

Je les fais avec ma recette (version avec gluten) sur une crêpière Tefal que j’ai achetée l’an dernier, énervée de toujours rater mes crêpes sur ma crêpière en fonte depuis que j’ai des enfants et donc pas le temps de trouver le parfait réglage de chauffe pour que ça cuise sans attacher ni brûler. Ici, j’ai saupoudré ma crêpe d’un peu de sucre blond, d’une belle quantité de chantilly végétale en bombe et de pralin, puis j’ai roulé le tout avant de me régaler…

Bon dimanche !

Repas de début janvier

14 Jan

Bonjour !

Avant de commencer cet article, une info pour ceux qui seront à Paris le week-end prochain : je serai à l’atelier-boutique Lamazuna de 16h à 17h30 samedi 20 janvier pour dédicacer mon livre Bonbons vegan ! Maëva Tur, la talentueuse illustratrice qui est aussi la graphiste de Lamazuna, sera aussi là pour ajouter sa patte aux dédicaces. Et bien sûr il y aura des bonbons à déguster.

.

Voici quelques uns de nos repas de fin décembre et début janvier. Je n’ai pas photographié les soupes ni le houmos qui reviennent pourtant très souvent sur la table.

Je n’ai pas non plus osé sortir mon téléphone pour vous montrer l’assiette simplement délicieuse de Perrine et son papa : des lentilles vertes cuites à l’eau (st bouillon de légumes ?) puis mélangées avec des oignons caramélisés, et du riz cuit dans l’eau récupérée des lentilles, qui avait donc pris une coloration gris mauve. Avec un filet d’huile d’olive, c’était super bon.

.

Légumes rôtis et lentilles

Depuis que ma copine Michela m’a initiée aux légumes rôtis, j’en profite ! Ça a l’avantage de cuire en nécessitant moins d’attention que les légumes poêles, et c’est délicieux. J’essaye de prévoir autre chose à enfourner après (des cookies en général) parce que je culpabilise de chauffer mon four pour une seule préparation. Revenons à la photo : ici ce sont des carottes, du chou fleur orange, et des navets ou des pomme de terre. Servis avec des lentilles cuites avec du bouillon puis mélangées a des oignons poêlés.

.

Chou de Bruxelles rôtis

Des choux de Bruxelles bons à manger !! Vous avez été plusieurs à me recommander ce mode de cuisson et effectivement c’est super, merci ! Dans un saladier, j’ai mélangé de l’huile et du sel avec les choux de Bruxelles coupés en 2 puis je les ai transvasés sur un tapis de cuisson et hop : au four ! Pendant qu’ils cuisaient, j’ai découpé des carottes en bâtonnets, des pommes de terre et de la patate douce en dés puis je leur ai appliqué le même traitement. La prochaine fois j’essayerai de tout mélanger dès le début car il m’a semblé que les demi choux de Bruxelles et les légumes racines ont nécessité à peu près la même durée de cuisson.

.

Risotto express

Nous avons passé une belle soirée avec des copains juste après Noël. Nous ne voulions donc pas surcharger leur estomac, d’autant que j’avais prévu en dessert un gâteau au chocolat (très apprécié, recette César) et son glaçage à la noix de coco (très bon mais préparé à la dernière minute donc totalement liquide au moment du service, la galère, heureusement que nos copains sont sympas). Bref, on avait plein de tartinades, dont la délicieuse terrine de Noël de Mélanie qui a fait un tabac, des légumes crus et des gressins. Sauf que nos copains n’étaient pas contre un plat chaud après ça, et on a alors préparé notre risotto express favori, celui aux cèpes séchés.

Et le lendemain, on a mangé le reste de risotto en y mélangeant un reste de fondue de poireau et un peu d’huile d’olive. Pour un risotto réchauffé, c’était très très bon !

 

.

Blettes complètes

Je vous en ai déjà parlé : de l’ail et/ou de l’oignon et le blanc des blettes cuits dans une poêlé avec de l’huile, puis j’ajoute le vert des blettes, des pois chiche cuits et des raisins secs préalablements trempes dans de l’eau pour les faire gonfler. Saler et ajouter des épices si désiré. Servi avec du riz.

.

Tajine

Comme d’habitude : huile d’olive, ras el hanout, oignon, carotte et autre légume selon le contenu du panier (patate douce, pomme de terre, navet, radis…) puis des amandes trempées pour les rincer et les aider à gonfler, des pois chiche et souvent des pruneaux. Servi avec de la semoule de blé demi complète (ou de la semoule d’épeautre) mise à gonfler avec de l’huile d’olive, du sel et de l’eau bouillante.

Pour les deux petits, j’écrase le tajine et forme une pâtée avec la semoule. Pour le Pinto, je retire les amandes tandis que le Béluga les considère actuellement comme des fèves d’épiphanie et les croque joyeusement – après plusieurs semaines à les éviter, comme les pruneaux d’ailleurs. Comme quoi il ne faut jamais sous estimer la dimension ludique de la nourriture, et il en faut peu pour la donner (par exemple, mettre au défi l’enfant de ne pas manger un aliment parce qu’il est réservé au parent !).

.

Riz « cantonais » au chou

Une recette adaptée de celle de Mélanie, avec du chou frisé à la place des choux de Bruxelles. J’aime sa super recette d’omelette végétale, très simple, sans tofu soyeux ni fécule comme la recette traditionnelle.

.

Terrine aux châtaignes et champignons

Toujours une recette de Mélanie du Cul de poule, qui a beaucoup plu à tous ceux qui l’ont goûtée !

.

Betterave au sésame

Une délicieuse entrée de chez BeO, avec de sympathiques betteraves jaunes.

.

Verrines

Pour le réveillon du nouvel an chez des amis, on a eu ce joli trio de petites verrines aux légumes : une crème de butternut (avec des châtaignes dessus je crois), une crème de chou fleur aux noisettes (miam) et une crème de betteraves. Le plat était un risotto aux cèpes à la crème de soja, et j’avais apporté un pot de parmesan de cajou pour faire le parallèle avec le pot de parmesan classique des autres invités.

Pour  le dessert, j’ai apporté un gâteau au yaourt au chocolat et un tiramisu d’après mon ancienne recette… qui était très décevant ! À la fois en terme de goût et de texture. Il faut que je mette un avertissement sur cette recette et que je travaille à une nouvelle version !!

.

Quelques desserts

Une mousse au chocolat « classique » avec 200 g d’aquafaba monté en neige et « serré » avec 50 g de sucre puis incorporé progressivement à 200 g de chocolat pâtissier fondu avec de la vanille.

Pour fêter les rois avec des amis dont l’un est cœliaque, on a expérimenté le risalamande, jolie tradition danoise découverte chez Mély.

Bon, j’ai fait ma feignasse et zappé la crème fouettée et le coulis de cerise pour proposer tout simplement un riz au lait à la vanille et à l’amande… Et je n’ai pas pris de photo. Mais la fève en amande qu’on garde cachée dans sa bouche jusqu’à ce qu’on déclare que tout le monde a fini de manger nous a bien amusés, notamment le Béluga qui a plus tard transposé ce jeu avec les amandes du tajine – on déclare donc plusieurs fois par repas que tout le monde à fini de manger ^^. Pour en revenir au riz au lait vanille amande, voici ma recette : 200 g riz (ici long demi complet, brièvement rincé pour le laver), 1 L lait d’amande (ici 200 ml crème d’amande qu’on m’a gentiment offerte, 80 g purée d’amande blanche. 720 ml eau), au moins 120 g sucre, vanille en poudre. 50 g d’amandes trempées puis mondées et, toutes sauf unes, hachées grossièrement. Comme je n’avais pas le temps de laisser cuire le riz puis de le laisser reposer pour qu’il finisse d’absorber le liquide, j’ai inversé la préparation : j’ai d’abord melangé tous les ingrédients à part les amandes puis, quand je suis descendue de la sieste, j’ai allumé le feu pour cuire le tout. Et avant de servir, j’ai incorporé les amandes. Cette méthode ne fonctionnerait pas si on faisait la recette traditionnelle avec crème fouettée, qui nécessite que tout soit refroidi.

 

Bon dimanche !

Repas de fin décembre

31 Déc

Bonjour !

Voici quelques uns de nos repas de décembre, avec notamment ceux de Noël. J’espère que vous avez passé de belles fêtes de fin d’année et je vous souhaite, un peu en avance, une bonne année 2018. Avec la santé et beaucoup d’amour.

.

Pâtes au poireau

Je n’avais jamais pensé à associer pâtes et poireau. C’est le gratin de pâtes de Mélanie du blog Le cul de poule qui m’en a donné envie. Ci-dessus, version non gratinée : simplement des pâtes (orechiette) mélangées à une fondue de poireaux en béchamel. Ci-dessous, version gratin qui nous a beaucoup plu : des coquillettes cuites al dente, du poireau émincé finement (coupé en 4 dans la longueur puis coupé en tranches de 5 mm de large) cuit à l’étouffée, une crème de cajou express (noix de cajou – ici en purée, mais ça marcherait avec des noix trempées dans de l’eau pour les ramollir – mixées avec de l’eau), un peu de sel, de poivre et de la levure de bière. On cuit au four pour que les saveurs se mêlent et que le dessus croûte un peu. Pour obtenir une vraie croûte, je pense qu’il faut utiliser non pas une crème d’oléagineux mais du lait de soja, ou une béchamel.

.

Repas d’avant travail

J’ai déjeuné chez la grand-mère de Doudou pour qu’on prépare ensuite les carteddate, gâteaux de fête qu’elle offre pour Noël. Au menu, des pois chiche vinaigrette, des pâtes au chou fleur, des clémentines en dessert. Miam, et en plus c’était vraiment équilibré et de saison !

.

Repas au Club d’Aviron de Marseille

Pour ce repas d’anniversaire, ma mère avait prévenu à la réservation qu’il y aurait deux convives avec repas végétal. Carpaccio de betterave en entrée, croquette d’épeautre et légumes variés en plat. Pas hyper copieux mais correct pour ne pas avoir faim non plus, bon au goût et servi avec attention dans une salle lumineuse. Le dessert n’était pas végane.

.

Dîner du réveillon de Noël

Voici un des petits jeux de cette année pour animer le début du repas à table : des crackers avec une activité de groupe. Après le super orchestre de sifflets il y a quelques années, on a ici la course de bonhommes (à remontoir, sans piles). Mon père avait aussi mis sur chaque assiette un sachet avec un stylo et une carte avec un dessin en point à relier, et une pièce d’un puzzle compose d’une photo des enfants collée sur du carton, dont chacun avait une pièce.

L’entrée du Béluga : tartines de radis et de betterave. Ci-dessous, l’entrée de tous les autres convives : salade avec des de tomate, petite part de cake au potimarron avec une sauce aux morilles, verrine de crumble au poireau avec « chips de panisses ».

Pour le plat, les autres avaient quelque chose à base de bœuf avec pomme de terre et carotte cuites à la vapeur, Doudou et moi avions de la polenta et des petits légumes, avec une paupiette végétale et sa sauce que nous avions préparé avec ma recette s’il y a longtemps.

Le surlendemain, nous avons mangé le reste de farce (préparée au pif en trop grande quantité) avec le reste de sauce et du riz. C’était bon !

.

Déjeuner de Noël

En entrée pour Doudou et moi, une tante de Doudou avait préparé des giroles poêlées et du Faux gras. Miam !

En plat pour Doudou et moi, ma belle mère avait préparé de délicieusx raviolis (avec pâte faite maison !) et un ami de la purée de chou romanesco. Miam miam !

En dessert, comme chaque année il y a un maximum de fruits frais, fruits secs, chocolats, nougats et pompe pour constituée les 13 desserts. Et cette année figurait aussi dans les propositions un petit panettone végane très chouette, trouvé au magasin bio !

Et pour après le repas, nous avons joué au désormais traditionnel loto, avec des lots constitués par des objets apportés par les participants, objets ne devant pas être achetés (faits maison ou, pour la plupart, récupérés dans la maison car inutilisés).

.

Bûche de Noël

Pour finir un repas de fin d’année sur une note festive, voici un petit dessert à la fois rapide et bien pour les enfants. J’ai juste adapté la recette de bûche de Noël du livre « Je sais cuisiner pour mes doudous » de Martine Camillieri (livre non végane mais écologique et ludique, il contient de belles idées). L’autrice propose de faire cette scène avec les bûches en banane et la neige en yaourt, petites meringues et sucre glace. J’aurais pu utiliser du yaourt végétal et des meringues d’aquafaba, mais je n’avais pas le temps ni l’énergie de faire les meringues. J’ai composé la scène avec des bananes (2), de la crème de coco (200 ml) fouettée avec du sucre glace (2 ou 3 cuillerées à soupe) puis dressée à la poche à douille, du sucre glace dispersé à travers une passoire fine. Et une hache issue des Duplo du Béluga ! J’ai donné à chacun une cuillère à long manche et une petite fourchette, et on a joyeusement pioché dans le plat.

.

Le petit déjeuner au lit

Vous souvenez-vous du bon pour un petit déjeuner au lit qui a clôturé le calendrier de l’avent 2017 du Béluga ? Le Béluga m’a choisie, comme je l’espérais ! Il a néanmoins précisé que l’an prochain il choisirait son papa ^^. J’ai fait un chocolat chaud à la purée d’amande, du pain grillé avec de la margarine (la seule utilisation de la margarine ici, il faut d’ailleurs que j’en refasse selon ma recette) et de la gelée de coing (merci Michela !) pour moi. Lui a demandé des tartines avec du radis et à accepté ma proposition de compote (purée de pomme). Finalement il n’a pas mangé de radis, il a grignoté un peu de pain trempé dans le chocolat chaud et s’est délecté de la compote.

.

Et pour ceux.elles qui ont envie de savoir si nos souhaits de cadeaux de Noël pour les enfants ont été exaucés, la réponse est non. Les personnes qui avaient l’habitude de nous demander des suggestions de cadeau ont suivi nos propositions, les autres ont continué à offrir des cadeaux non conformes à nos valeurs : en trop grand nombre, à pile, encombrants, fabriqués loin, etc. On a même eu, pour le Pinto, un coffret doudou (comme si on n’en avait pas des dizaines) + eau de toilette de bébé (un produit inutile voire dangereux à mon avis). Il va partir directement à la poubelle ou autre sortie expresse, comme l’eau de toilette reçue par le même Pinto au Noël précédent et la grappe de doudous reçus pour sa naissance. Et pourtant ce cadeau à été offert par des proches gentils, à qui j’avais déjà expliqué qu’on avait trop de jouets, et à qui on avait envoyé notre fameux mail sur les cadeaux collectifs. Bref, un vrai gaspillage.