Porridge sans lait

22 Mai

Bonjour !

Tout d’abord, merci beaucoup pour vos recettes à base de navets !

Je ne suis pas très familière du porridge, mais j’ai croisé sa route plusieurs fois avec la certitude qu’un jour ce serait le moment de nous connaître vraiment. Une de ces fois, c’était en Estonie, dans un hôtel près de l’aéroport de Tallinn, où le buffet du petit déjeuner comportait un « porridge aux 5 céréales » dont je garde le souvenir avec délice.

Les jours qui ont suivi, j’étais en séminaire à Palmse (plus précisément ici) et, au buffet du petit déjeuner, il y avait du « porridge sans lait » pour une participante intolérante au lactose et moi qui avait demandé si des repas végétaliens étaient possibles (oui !). En fait, c’est moi qui mangeais tout le porridge car l’autre personne était plus intéressée par d’autres choix : il y avait de la charcuterie, du fromage, des tranches de tomate et de la confiture, pas de fruits. Que mettre dans mon porridge pour lui donner un peu de couleur ? J’ai joué à remplacer les fruits souhaités par de la tomate coupée en petits dés et de la confiture de fraise. Et jamais osé demandé en cuisine la recette exacte de ce porridge cuit à l’eau mais pas fade.

20160522-11

Des géants auraient jeté dans l’eau les nombreux rochers qui s’y trouvent maintenant.

20160522-12

20160522-13

Dans ce cimetière juif, sur les tombes, de plantes et des lanternes.

.

Mes autres rencontres avec le porridge étaient sous la forme de flocons spécial porridge et de lait végétal. Délicieux, mais toujours pas transposable dans ma cuisine généralement à base d’ingrédients peu transformés.

Il y a quelques jours, j’ai lu l’article sur le porridge de Mélanie Dufey, du joli blog Chaudron Pastel. Et, couplé avec la météo maussade et un pot de grands flocons d’avoine qui sommeillait dans mes placards, ça m’a vraiment donné envie de m’y mettre. Et de voter pour Mélanie et le Mouvement Colibris pour l’élection Miss Bio 2016.

Pour remplacer le lait, j’ai utilisé mon astuce habituelle : 1 verre (200 g) de lait végétal = 20 g de purée d’amande blanche + 180 g d’eau. Mais les flocons cuits ainsi étaient fades à cœur, même en ajoutant un sucrant après cuisson. J’ai donc ajouté la quantité de sucre habituellement présente dans du lait de vache : 10 g par verre. Et là, c’était bon !

Voici donc une recette qui ne va pas révolutionner le domaine des porridges, mais qui constitue ma version, adaptée à ma cuisine (pas de four micro onde, pas de lait végétal) et à mes goûts.

20160522-1

.

Ingrédients pour 1 personne
– 50 g (1/2 verre) de flocons d’avoine
– 10 g (1 cuillerée à soupe) de sucre complet
– 180 g d’eau
– 20 g (une belle cuillerée à soupe) de purée d’amande blanche
– Pour accompagner : 1/2 pomme coupée en dés + 1 pincée de cannelle + un peu de « granola » à la canneberge du Moulin d’Arche

Préparation
– Version 1 : La veille, dans une casserole munie d’un couvercle, mélanger tous les ingrédients sauf la purée d’amande. Le lendemain, placer sur le feu et porter à ébullition.
Version 2 : Le matin même, faire bouillir l’eau. Dans une casserole munie d’un couvercle, mélanger tous les ingrédients.
– Laisser cuire 5 minutes avant de couper le feu et d’incorporer la purée d’amande et les accompagnements éventuels.

20160522-3

.

Et comme je n’ai jamais fait d’article de blog sur mes repas en Estonie, en voici des photos.

20160522-4

De la soupe servie dans une assiette comestible, en pain. J’adore !

20160522-5

20160522-6

20160522-7

20160522-8

20160522-9

Une des collations de l’après-midi, avec un délicieux pain roulé à la cannelle

20160522-10

.

Un jour, je souhaite retourner avec Doudou visiter le nord de l’Estonie et, comme les participants finlandais du séminaire, prendre le ferry pour rejoindre les autres rives de la mer Baltique, revenir à Stockholm et découvrir la Finlande. A voir quelle saison est la meilleure : en juin, il y avait beaucoup de moustiques !

20160522-14

Bon dimanche !

Repas végétariens de début mai

15 Mai

Bonjour !

En ce moment, mes paniers Alternoo apportent certaines constantes : des oignons paille et des pommes de terre, faciles à incorporer dans de nombreuses recettes, mais aussi des navets : ils sont mignons, de couleur variée, mais ils inspirent peu Doudou qui en met simplement un ou deux dans une soupe ou un tajine de légumes. A ce rythme, on commence à crouler sous les navets, donc j’ai profité qu’il soit sorti pour investir sa la cuisine et préparer un navet maffé. Miam, et 3 gros navets en moins ! Mais comme on est en mai, je ne vais pas manger du roboratif maffé toutes les semaines, alors je suis à l’écoute de vos recettes à base de navet, si possibles au goût plutôt frais.

Vous pouvez voir un autre ingrédient décliné de plusieurs manières : les falafels Florentin que j’achète au rayon frais et congèle pour en avoir toujours sous la main, de même que leur houmos classique.

Au fait, il se trouve que tous les repas photographiés ci-dessous sont sans gluten, à part le gressin et le pain à l’ail du délicieux restaurant La Prego, que je vous recommande si vous passez dans la ville Chantilly.

.

Navet maffé

20160515-1

Une recette classique chez nous, ici servi avec un reste de riz aux carottes.

.

Petits pois et pommes de terre sautées

20160515-2

Un plat rapide du samedi midi. Un jour, je ferai du tofu frit à l’algue nori, pour avoir une sorte de Fish & Chips.

.

Pommes et terre et épinard

20160515-4

Une sorte d’aloo palak, spécialité de Doudou, ici avec du riz et un falafel.

.

Riz et lentilles

20160515-3

Du riz aux petits pois (oui, en ce moment, j’ai des envies de petits pois ! Ici, surgelés.) et un reste de lentilles aux carottes et à la sauce tomate, préparé en trop pour un parmentier de légumes et congelé pour les jours de ya-rien-à-manger.

.

La salade de la dèche

20160515-5

Quand il n’y a plus de légumes prêts à manger, j’ouvre le sachet de betteraves sous vide que je garde toujours dans un coin du frigo, j’ajoute une vinaigrette et des graines (souvent de courge, ici de sésame) et ce que je peux collecter dans le frigo, ici des falafels et des radis.

.

Lasagnes de légumes

20160515-6Moi je trouve que ça s’éloigne un peu des lasagnes quand même, mais c’est le nom donné par ma maman. Elle a fait blanchir des carottes et des courgettes après les avoir coupées en tranches dans la longueur, puis les a alternées dans un plat avec des couches de riz cuit. Je crois qu’elle a ajouté une sauce préparée avec du tofu soyeux, des herbes et des graines, puis a passé le tout au four. C’était très bon.

20160515-7.

Pique-nique improvisé

20160515-8Du riz, des carottes crues coupées en petits dés, des artichauts marinés à l’huile (un autre aliment SOS frigo vide chez nous), des pois chiches (décongelés), et voilà une salade de riz improvisée. Avec des radis et des falafels.

.

Repas à La Prego, Chantilly

20160515-9Antipasti de légumes, une énorme et délicieuse assiette qui a constitué mon plat principal. Je l’ai accompagnée de pain à l’ail et à l’huile d’olive rôti dans le four à pizza, à partager vue sa taille !

20160515-10Et en dessert, une copieuse salade de fruit. Ajoutez-y un cocktail ananas-coco en apéritif et vous obtiendrez une Sandrine au ventre plein avec un grand sourire sur les lèvres.

20160515-11.

Bon dimanche !

Les repas du Béluga, 4 ans

8 Mai

Bonjour !

Voici un petit article en attendant le bilan du Béluga de 3 ans et demi à 4 ans. Vous savez ce que je mange, mais le Béluga mange-t-il la même chose ? Non, déjà parce qu’il est végane avec ses parents et omnivore avec les autres (cantine, grands-parents, resto).

En semaine, il mange à la cantine de son école et j’évite de regarder les menus en ligne pour ne pas être frustrée par la quantité de produits d’origine animale qui lui sont proposés.

Les soirs de semaine, il mange de la soupe de légumes souvent additionnée de lentilles corail ou d’un peu de farine de pois chiche, puis des féculents : pâtes en sauce tomate de Doudou, semoule, pommes de terre sautées, pain… Au maximum une fois par semaine (et en général exactement une fois par semaine ^^), on achète des frites à emporter dans un snack près de chez nous, et on les mange avec le ketchup du magasin bio.

Et une autre fois par semaine, le féculent est une pizza à emporter de La Cerise sur la pizza : pendant que Doudou et moi mangeons une « Goudes sans la mozza », le Béluga se régale d’une Pitchounette, pizza au fromage en forme de tête d’ourson -le seul aliment non végétal qu’il consomme à la maison. Quand on sera à Marseille, je compte profiter de la transition pour me mettre aux pizzas faites maison, en garnissant celle du Béluga avec le « fromage bassine » dont j’ai appris la fabrication à un cours de cuisine de Melle Pigut.

En dessert, il y a généralement un fruit, en hiver une clémentine ou pomme ou poire épluchée coupée en morceaux. Parfois, en plus, un flan au cacao. On peut aussi planter des pépites de chocolat pâtissier dans les morceaux de fruits pour faire un hérisson :

20160508-1

Le Béluga mange donc principalement des légumes sous forme de soupe, et les fruits frais sont donc un complément que je considère comme nécessaire et suffisant dans son cas pour les fibres et les vitamines.

Mais en ce début de printemps, j’ai souvent dîné d’asperges vertes cuites à la vapeur et trempées dans de la vinaigrettes, accompagnées de pommes de terre grenaille cuites à la vapeur avec leur peau puis coupées en deux et tartinées de houmos. Du coup le Béluga s’est habitué à goûter puis apprécier les asperges – et bien sur les pommes de terre vapeur, épluchées :

20160508-4

Ci-dessous, de la soupe de légumes, des chutes de pâte feuilletée non cuite, des pommes de terre vapeur (en quantité supérieure à l’appétit du Béluga !), du tofu fumé coupé en allumettes.

Bref, il faut que je pense à lui proposer plus souvent à goûter nos plats, ne serait-ce qu’en posant sa langue sur un morceau d’aliment.

En semaine, on peut aussi préparer des « quichettes » : une pâte feuilletée découpée avec des emporte pièces, une garniture préparée en mixant grossièrement des carottes crues coupées en petit morceaux et mélangées avec une cuillerée à soupe d’huile d’olive, un peu de sel et juste assez d’eau pour que le Personal Blender fonctionne ; j’ajoute ensuite des pois chiche cuits (conservés au congélateur dans des moules à muffin en silicone) et mixe à nouveau puis fait valider le mélange auprès du Béluga, qui en mange volontiers une ou deux cuillerées. J’étale la garniture sur la pâte et cuit à 190 °C jusqu’à ce que les bords soient légèrement dorés.

20160508-2

Le Béluga mange occasionnellement quelques panisses, il en est moins fan qu’il y a un an. Ci-dessous, des pâtes lettres à la margarine, des panisses, des bâtonnets de carotte avec un peu de ketchup pour l’encourager à en grignoter un ou deux de plus.

20160508-3

Chez ses grands parents, le Béluga mange aussi quelques produits animaux qu’il adore : oeufs à la coque avec des mouillettes de pain, steak haché, yaourt de brebis à la confiture de myrtille. Ses grands parents lui font aussi manger du poisson, du poulet et autres viandes. Mais pas trop souvent, sinon ça gonfle trop ses parents il devient constipé en quelques jours.

Pour le petit déjeuner, depuis septembre le Béluga mangeait comme moi du chocolat chaud à la purée d’amande (source de calcium et magnésium) dans lequel il trempait des tartines de pain. Maintenant c’est variable : ça peut être un verre de boisson Riz Coco et une petite de tasse de chocolat en poudre, un morceau de biscuit, un verre de jus de fruit…

En goûter, c’est généralement biscuits et purée de fruits en gourde. Ça peut aussi être baguette et carrés de chocolat, gressins, et bien sur fruits frais.

Au resto, le Béluga consomme une pizza au fromage, une crêpe oeuf-jambon ou un steak haché-frites. Et en dessert, une glace à la fraise ou une crêpe au sucre.

Voilà l’équilibre qu’on trouve pour le moment. Ça ne me fait évidemment pas plaisir que le Béluga mange des produits animaux mais il est heureux ainsi pour le moment et peut ainsi intégrer qu’il aura réellement le choix entre végétalisme et omnivores me plus tard. Et moi j’attends secrètement le moment ou il sera peut être dégouté à l’idée de manger des animaux : je ne lui en parle pas pour le moment même si je ne cache pas le fait que la viande vient des animaux.

Bon dimanche !

Repas végétariens de fin avril

1 Mai

Bonjour !

Voici les repas pris en famille à Marseille, avant notre toute dernière période scolaire à Paris… Dans quelques mois, on quitte nos amis, notre environnement si riche en restos végé et magasins bio, mon boulot (de la recherche en biologie cellulaire puis l’enseignement des biotechnologies à… la qualité en agroalimentaire ?) et on s’installe près de nos familles, avec vue sur la mer et proximité immédiate avec les baraques de panisses (qui vendent aussi des chichis et… des chips en vrac – à nous les chips zéro déchet !!).

20160501-13

De gauche à droite : chips, panisses, chichi frégis

.

Goûter à emporter dans le train

20160501-1

Jus d’orange pressé acheté au Prêt à manger de la Gare de Lyon… avec paille en inox de la maison, comme effort symbolique de limitation des déchets.

20160501-2

Pizza-dessert au chocolat de La cerise sur la pizza.

.

Assiette composée 1

20160501-3

Houmos fait maison, salade radis, riz rouge et blanc, asperge verte, salade de lentilles du Puy.

.

Repas en terrasse

20160501-4

Beignets de fleurs de courgette (pâte à beignets : farine et bière, c’est tout !) et cocktail de jus de fruits.

20160501-5

Pâtes aux petits pois frais, citron et ricotta, en suivant cette recette mais avec des pâtes courtes (la sauce y tient mieux) et un peu de yaourt pour que la ricotta soit moins sèche.

.

Assiette composée 2

20160501-6

Houmos maison, carottes râpées, panisses, salade, riz cuit dans du jus de carotte (jolie couleur mais goût pas terrible), salade de lentilles du Puy.

.

Gratin de chou fleur

20160501-7

Un dernier avant de le retrouver l’automne prochain… Chou fleur, béchamel, noix de cajou.

.

Quiche et « crudités »

20160501-10

Betterave et avocat vinaigrette, quiche à l’aubergine et aux pignons.

.

Légumes farcis

20160501-16Courgette et pomme de terre farcies avec un mélange de quinoa rouge et lentilles corail. Poireaux vinaigrette, salade verte.

C.

Crêpes party

20160501-17

Garnitures diverses : allumettes de tofu fumé, mini courgettes (le reste des fleurs de courgette), fondue d’oignons, champignons à l’ai et au persil, fondue de poireau. Pommes de terre sautées en dehors de la photo.

20160501-8

« La Martiniquaise », copiée d’une crêpe du restaurant La Rade à l’Estaque : tranches de banane, chocolat fondu, noix de coco râpée. Avec ma recette de crêpes.

.

Repas en terrasse

20160501-9

Salade Parmiggiania en remplaçant le jambon par des asperges. Pour patienter avant cette gigantesque salade, un smoothie noix de coco ananas. En terrasse de l’Italia Caffe, Marseille.

.

Cocktail au Bar Clandestin

20160501-11

Un cocktail avec alcool pour Doudou, une Déclaration d’amour (sans alcool) pour moi. Réservation nécessaire sur le site de Carry Nation pour connaître l’adresse secrète.

.

Fraisier 100 % végétal

20160501-14

En suivant ma recette pour 8 personnes. Génoise et crème réalisés le matin, montage réalisé l’après-midi, service le lendemain midi.

20150426-20

20150426-21  20160501-15

.

Bon dimanche !

Repas végétariens de mi avril

24 Avr

Bonjour !

En avril, on ne se découvre pas d’un fil, en habits comme en cuisine. Voici donc des soupes et des plats bien réconfortants, ponctués quand même de salades et autres crudités, et plusieurs repas issus de restaurants.

.

Repas restes

20160424-1

Soupe de légumes, reste de pizza, tartine en kit (baguette, Tartex, salade), gourde de purée de pomme

.

Bentô tajine

20160424-2

Tajine de légumes racines (carotte, pomme de terre, navet, patate douce) aux fruits secs (amande, pruneaux) par Doudou. Avec semoule et, pour le dessert, une pomme.

.

Repas en commun 1

20160424-3

Dhal de lentilles corail, carottes et navet râpés, tomate et endive vinaigrette, salade de lentilles verte et de quinoa, salade verte avec radis et graines de courge. Merci les collègues de travail !

.

Repas en commun 2

20160424-4

Pain et houmos, salade composée de quinoa rouge, lentilles corail, oignon rouge et avocat – merci Doudou !

.

Tartinade de noix de cajou

20160424-5

Une tartinade inspirée fortement de celle de Clotidle, du blog Chocolate and Zucchini. J’aime en garnir des chapeaux de champignons de Paris crus. Ici, le reste de tartinade a été terminé avec des crackers d’épeautre.

.

Couscous des voisins

20160424-6

 

.

Riz aux noix de cajou, épinard et zeste de citron

20160424-7

Une recette adaptée par Doudou à partir de l’inspirant livre Mon premier dîner végétalien de Sue Quinn (que j’ai reçu pour mon anniversaire, merci !).

.

Lasagnes vert blanc rouge

20160424-8

Une des recettes qui s’est ajoutée à notre répertoire quand on a commencé à manger végé et bio. Avec des épinard sautés avec de l’ail et de l’oignon, une béchamel de lait de soja, une sauce tomate, et de l’huile d’olive sur le dessus. Un délice partagé par nos amis, et cuisiné par Doudou.

.

Burger-frites de chez East Side Burger

20160424-9

Burger pour Doudou et moi, hot dog pour le Béluga, frites pour tout le monde !

.

Soupe Alicheur

20160424-10

Ici avec légumes du jour et tagliatelle de riz. En dessert, une délicieuse salade de fruits frais. L’Alicheur vend surtout à emporter (il y a en tout 4 places assises dans le resto).

.

Déjeuner au Pataquès

20160424-11

L’assiette végétarienne (avec sans doute du beurre dans la polenta et des oeufs dans les tagliatelle).

20160424-12

Salade d’orange et pamplemousse à la cannelle, un délice !

.

Côté sucré, les jours de beau temps m’ont donné envie de reprendre les glaces express, ici avec confiture de myrtille et lait de soja. Toujours un gros succès auprès du Béluga.

20160424-13

Et en pré-anniversaire du Béluga, un gâteau tout simple garni de pépites de chocolat.20160424-14

Bien meilleur garni de chantilly de coco, réalisé simplement avec la crème d’une boîte, du sucre blond et de la vanille en poudre, et déposé sur le gâteau par le duo Béluga-maman à l’aide d’une poche à douille.

20160424-15

Bon dimanche !

Fraisier végétal et sans gluten

17 Avr

Bonjour !

Je me remets petit à petit à cuisinier, avec des recettes que je maîtrise bien car mon pifomètre est encore totalement hors service. Le Béluga a eu 4 ans et, heureusement pour moi, il a modifié son idée initiale de gâteau d’anniversaire (un gâteau au chocolat au lait, comme le lapin de Pâques que quelqu’un lui a malencontreusement offert) pour un fraisier, gâteau que je suis capable de faire sans problème.

J’en ai profité pour tester le format « 4 personnes » avec mon vieux moule à charnière de 15 cm de diamètre (récupéré de quand j’étais petite) et une version sans gluten, en remplaçant simplement la farine de blé par 80 % de farine de riz blanc (je n’en ai pas trouvé de semi complet) et 20 % de fécule.

20160417-1

La génoise obtenue est tout à fait satisfaisante, sans doute grâce aux protéines apportées par le yaourt de soja. Il faudra que j’essaye de le remplacer par une crème dessert sans soja. Pour le moule, 15 cm est adapté à la quantité de crème mousseline mais donne une génoise un peu épaisse : une fois bien refroidie, je l’ai donc délicatement coupée en deux avec un couteau à pain, et ce sont les cuisiniers qui se sont régalés avec ^^.

Pour la crème mousseline, elle bloque souvent mon siphon, m’obligeant à l’ouvrir alors qu’il est encore sous pression afin d’extraire la chantilly. Alors comme j’ai maintenant un fouet électrique et qu’il ne fait pas une chaleur caniculaire, je l’ai aérée au fouet.

Pour la gelée du dessus, j’ai fait avec ce que j’avais dans mes placards : de la confiture de fraises (la saison des glaces reprend !) et pas d’eau de rose. C’est très bien aussi !

20160417-5

Ingrédients pour 4 personnes

Génoise
– 60 g de farine de riz (ici blanc)
– 15 g de fécule (ici pomme de terre) (2 cuillerées à soupe)
– 75 g de sucre blond
– 1/2 sachet de poudre à lever
– 1/2 cuillerée à soupe d’huile (ici huile de tournesol désodorisée) ou de purée d’amande
– 150 g de yaourt végétal
– 25 g d’eau

Crème mousseline à la vanille et à l’amande
– 30 g de sucre blond (2,5 cuillerées à soupe)
– 15 g de fécule (2 cuillerées à soupe)
– 1,5 cuillerées à café d’agar-agar (3 g)
– 60 g d’huile de coco OU 38 g de beurre de cacao
– 300 ml de lait d’amande (ici 30 g de purée d’amande blanche + 270 g d’eau)
– Une bonne dose d’extrait de vanille (ici 1 pincée de vanille en poudre)

Gelée de fraises
– 50 g de coulis ou de confiture de fraise
– 2 cuillerées à soupe d’eau
– 1/8 cuillerée à café d’agar (0,25 g)

Garniture du fraisier
– 200 g de fraises fraîches

Préparation (voir ici pour les détails)
– Génoise (idéalement à faire la veille) : Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients, ajuster éventuellement la texture en ajoutant un peu d’eau, verser dans un moule à charnière huilé et fariné puis faire cuire à 190 °C jusqu’à ce qu’une pointe plantée au centre ressorte sèche. Laisser tiédir puis démouler et laisser sécher un peu à l’envers sur un torchon (ou à l’endroit sur une grille).
– Crème mousseline (idéalement à faire la veille) : Dans une casserole, mélanger tous les ingrédients sauf la vanille et faire cuire sur feu moyen en remuant constamment. Le mélange doit épaissir puis bouillir pendant une minute. Incorporer la vanille, laisser refroidir puis mixer puis battre en chantilly (le mélange ne va pas beaucoup augmenter de volume mais il va s’aérer). Conserver au frigo.
– Montage : Couper éventuellement la génoise dans l’épaisseur avec un couteau à pain. La placer sur l’assiette de service, entourée de la charnière. Chemiser l’intérieur de la charnière (avec du plastique ou, à défaut, du papier cuisson). Couvrir le bord de fraises coupées en deux, et le centre de tranches de fraises (en garder quelques unes pour la déco). Couvrir le tout de crème mousseline et placer au frigo pendant 1 h minimum.

20160417-2

20160417-3
– Décoration : Dans une petite casserole, mélanger les ingrédients de la gelée et faire bouillir une minute. Laisser tiédir un peu avant de verser sur la crème mousseline bien froide. Décorer de morceaux de fraises et placer au frais jusqu’à dégustation.

20160417-4

Le résultat était délicieux, et on va sans doute remettre ça dans quelques jours quand on fêtera l’anniversaire du Béluga avec ses grands-parents.

20160417-6

Bon dimanche !

Repas végétariens de début avril

10 Avr

Bonjour !

Je suis enceinte et le premier trimestre se termine dans quelques jours. J’ai hâte ! Il parait que les petits maux qui m’embêtent depuis quelques mois vont soudainement disparaître. En attendant, c’est toujours Doudou qui cuisine tout, à part les muffins pour mes élèves et collègues (je les fais sans réfléchir) car les rares fois où je surmonte mon écœurement pour cuisiner quelque chose où il faut ajuster le goût, c’est raté. Et il m’apporte même des assiettes au lit. Il est génial mon Doudou !

Assiette printanière

20160410-1

Asperges (de France maintenant), pommes de terre (nouvelles ?), houmos du commerce.

.

Bentô printanier

20160410-2

Fin du houmos, fin des pommes de terre, falafels du commerce, reste de pizza Goudes-sans mozza de La Cerise sur la pizza.

.

Bentô bis

20160410-3

Radis, un autre reste de pizza, topinambours à l’huile d’olive (cuits à la vapeur puis épluchés à la main, je trouve que ça va plus vite ainsi !), pâtes colorées avec un peu de jus de betterave.

.

Dîner au lit 1

20160410-4

Spaghetti aux petits pois (surgelés) et à la ricotta.

.

Repas au lit 2

20160410-5

Panisses, radis.

.

Les bons petits plats de Doudou

20160410-6

Minestrone

20160410-7

Parmentier de lentilles

20160410-8

Poêlée de carottes et poireaux aux noix de cajou, servie avec du riz.

.

Les bons petits plats de ma grand-mère

Ma grand-mère a plus de 80 ans, une main qui en marche pas bien, elle est ni bio ni végé mais elle nous fait toujours de bonnes choses quand on va la voir.

20160410-9

Purée de pomme de terre, tofu fumé

20160410-10Dessert d’anniversaire : crème à la vanille Sojade, framboises et fraises, galettes de riz au chocolat, sablés. Et aussi : bougie musicale, bougies classiques et pics en bois avec franges qui brillent.

20160410-11

Pâtes fraîches au basilic (avec oeuf dedans), sauce tomate aux champignons. Puis de la salade verte.

20160410-12

Légumes variés, quenelle Tofinelle aux champignons, petite terrine aux pois chiche et fines herbes.

20160410-13

Fruits frais (kiwi, anans, mangue, fraise) – et radis présent depuis l’apéro.

.

Et je n’ai pas eu l’occasion de vous en parler avant, mais le 20 mars j’ai assisté au cours de cuisine « Fromages végétaux » de Melle Pigut. Dans une ambiance très conviviale, on a appris plein de choses, cuisiné et dégusté ces délices en papotant – on a même emporté les restes !

20160410-14

Pour que ces cours puissent continuer à apporter énormément de choses à pleins de curieux autant qu’à des véganes aguerris, Melle Pigut essaye de lancer son propre lieu – ses cours pourraient alors avoir lieu plus souvent ! Et elle a besoin de vous pour réunir les fonds nécessaires et ainsi développer l’offre des cours de cuisine éthique et écologique sur Paris. Voici le lien vers sa campagne sur le site Ulule, il y a bien sûr des contreparties pour chaque apport. Alors si vous pouvez participer en lui donnant un coup de pouce, 5 euros par exemple, ce serait un bel investissement !

20160410-15

Melle Pigut en train de préparer un « fromage bassine », un fromage végétal pour gratins et pizzas, tellement bon qu’on en fait des bassines !

 

Bon dimanche !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 787 autres abonnés