Tag Archives: Végétalien

Repas véganes de fin janvier

29 Jan

Bonjour !

Ce mois de janvier est passé à toute allure, entre le début où j’étais malade et fatiguée, et le reste du mois où je suis heureuse d’avoir récupéré mon énergie pour ne pas devoir annuler tout ce que j’avais prévu de faire. Ce n’est pas pour autant que j’ai réussi à tout faire, mais au moins j’ai paré aux dossiers les plus prioritaires. Et j’espère ne pas attraper la grippe du Béluga, pour avoir l’énergie de continuer, par exemple en rédigeant enfin l’article pour vous présenter « La bible de l’alimentation de l’enfant et du bébé veggie« , nouvelle édition mise à jour de « Nourrir son enfant autrement » !

.

Bento façon petit déjeuner anglais

C’est un bento restes : du riz, du pak choï au sésame, des haricots en sauce tomate du commerce, du tofu à la mayonnaise et au curcuma initialement préparé pour garnir un sandwich, et un peu de petits pois surgelés pour terminer. Pour séparer ces différentes préparations et ajouter encore un peu de féculents, j’ai utilisé comme séparateurs des tranches de pain encore congelées.

Voici ci-dessous ce que cela donne quelques heures et un certain remuage plus tard :

La conserve de haricots à la tomate a été ouverte pour manger au dîner sur du pain (tartiné de margarine) :

.

Bento pâtes express

Pendant que les pâtes cuisaient, j’ai préparé cette sauce en utilisant de la purée de cacahuète, et j’ai coupé en morceaux des betteraves cuites sous vide. Une fois les pâtes égouttées, on mélange le tout et le déjeuner est prêt ! Il n’y a plus qu’à ajouter une pomme, emballer le tout dans un furoshiki et filer attraper le bus.

.

Bento avec pak choï au sésame

Dans le panier hebdomadaire de Terre de Mars, j’ai découvert mon premier pak choï. Je l’ai cuisiné à la poêle avec de l’ail, de l’huile de sésame grillé, de la sauce soja et j’ai ajouté à la fin des graines de sésame. C’est mon mode de préparation « joker » pour les légumes d’hiver pour lesquels je n’ai pas d’inspiration, et ça dépanne très bien.

Pour accompagner, du riz et de l’amelette de sarrasin – suite à un commentaire sur cette recette, je vous propose de revenir à la dénomination originelle : saviez-vous qu’une omelette est en fait une amelette à base d’œufs ? Que diriez-vous d’utiliser les expressions « amelette de sarrasin » ou « amelette de pois chiche » ?

.

Bento polenta et épinards aux pois chiche

Dans un panier de Terre de Mars, j’ai aussi eu de beaux épinards, que j’ai cuisinés avec des pois chiche selon cette recette. Pour accompagner, j’ai préparé de la polenta.

En dessert, des tranches de pommes et un muffin. Je cuisine très rarement des muffins, parce que Doudou, le Béluga et le Pinto préfèrent les biscuits secs. Mais en janvier, avec une de mes classes, il était prévu plusieurs semaines de travaux pratiques éprouvants donc j’ai fait des muffins pour nous aider à tenir le coup. Cette semaine-là, les élèves ont demandé des muffins avec cœur de pâte à tartiner. J’ai suivi ma recette pour mini muffins (à la fin de cet article) mais la pâte à tartiner à eu tendance à couler au fond des moules à muffins (ce qui est logique puisque leur cuisson est plus longue : la pâte à tartiner a tout le temps de tomber au fond).

.

Repas au centre Regain

Le week-end dernier, j’ai suivi une formation au centre Regain (Sainte-Tulle). J’avais pu prévenir à l’avance que j’avais une alimentation végétalienne. Comme je préfère avoir le ventre bien rempli, j’avais emporté comme goûter un sandwich (au tofu-mayonnaise) et mis dans mon sac un pot de purée d’amande blanche.

Au self, j’ai demandé à avoir juste les garnitures, et à en avoir une plus grande quantité. En entrée, un des choix était une petite salade, et en dessert il y avait une salade de fruits. J’ai été invitée à prendre un fruit en plus et à me servir à volonté à un bar de crudités.

Pour le petit déjeuner, il y avait en choix végétal du jus de fruit, du thé (ou du café), du pain et de la confiture. J’ai tartiné généreusement le pain avec la purée d’amande pour baisser l’index glycémique de ce repas. S’il y avait eu du chocolat en poudre, j’aurais également utilisé la purée d’amande blanche dans ma boisson chaude : eau bouillante + chocolat en poudre + purée d’amande = chocolat chaud !

Pour le déjeuner, j’ai demandé à nouveau sans poisson ni viande, et comme il n’y avait pas de salade en entrée j’ai profité du bar à crudités.

J’ai donc pu manger à ma faim, avec un coup de pouce pour le petit-déjeuner. Et pour les collations, les organisateurs ont été super : à l’accueil, en plus de la brioche il y avait du pain aux fruits secs, et le lendemain il y avait des amandes enrobées de chocolat noir !

.

Pique-nique de fin décembre

Fin décembre, par une belle journée ensoleillée et très douce pour la saison, on a fait un pique-nique incluant des crudités restant de Noël, des sandwich au tofu-mayonnaise (ou aux « végé-tranches fumées » pour les enfants), des cacahuètes, des chips, des pruneaux et des clémentines. C’était magnifique de s’allonger un peu au soleil après cela !

.

Muffins au chocolat

Voici les muffins que mes élèves ont demandé les autres semaines : des classiques tout chocolat. J’ai utilisé cette recette, sachant que 150 g de farine correspond à la dose pour une plaque de 6 muffins.

.

Bon dimanche !

Repas véganes de début janvier

15 Jan

Bonjour !

.

Pique-nique du Nouvel an

Cela fait quelques années qu’on a instauré une petite tradition : le midi du premier janvier, on fait une promenade et un pique-nique tous les 4, Doudou, les enfants et moi. Au menu de cette année : le reste des petites galettes de sarrasin de la veille, avec le reste du fromage frais de soja préparé pour le réveillon de Noël, avec le reste des crudités commandées pour le jour de Noël. On avait aussi des chips, de la foccacia, et certaines galettes de sarrasin ont été garnies du reste de saucisses du diner de la veille (et maintenues avec des mini pics pour ne pas qu’elles se déroulent pendant la balade).

.

Repas crêpes

Pour le réveillon du nouvel an, on était tous les 4, et comme on ne comptait pas veiller jusqu’à minuit j’avais préparé un bocal avec 12 papiers à piocher, chacun représentant un des coups de minuit et proposant une petite activité : faire un tour de magie (j’avais prévenu que chacun devais préparer un tour de magie à faire ce soir-là, le mien était celui-ci), choisir un jeu (court) auquel on joue tous, citer son pire souvenir de 2022, citer ses 3 meilleurs souvenirs de 2022, tournée de bisous.

Pour le repas, on a utilisé la crêpière électrique Lagrange qui a deux plaques : l’une pour faire des mini crêpes, l’autre pour faire de très grandes crêpes. On a fait des mini galettes salées et de grandes crêpes sucrées. Pour garnir les mini crêpes salées, il y avait notamment des saucisses de tofu et de la fondue de poireau à la béchamel.

.

Velouté poireau & pomme de terre

Je ne suis habituellement pas une grande fan de cette soupe, mais là Doudou l’a super bien réussie, tant au niveau du goût que de la texture, qui était très crémeuse.

.

Repas restes

Vous vous souvenez du tian de courge, patate douce et fenouil ? Je l’ai fini avec un reste de semoule et un reste de saucisses de tofu, c’était un plat très doux. En dessert, une pomme, et des biscuits à l’avoine nappé de chocolat que je ne rachèterai pas.

.

Quiche aux champignons et salade de kale

Le chou kale ne fait pas partie de mon répertoire culinaire, alors j’étais ravie de découvrir qu’il se mange très bien en salade, que ce soit pour garnir un sandwich ou pour accompagner une quiche comme ici. Il faut un peu de préparation tout de même : retirer les cotes et bien masser les feuilles pour les assouplir. Merci Christel d’avoir cuisine ce bon repas !

.

Repas chez Thaï Thaï

Avec Christel, on a fait des recherches à la Bibliothèque-Musée de l’Opéra de Paris, et on a trouvé des photos de Marjorie Tallchief, Maria Tallchiel et Eric Vu-An ! Pour manger pas trop loin de l’Opéra Garnier, on est allées au restaurant Thaï Thaï. Voici en photo leur Pas Thaï Jé.

.

Dîner au Potager de Charlotte

On a dîné au Potager de Charlotte, plus particulièrement l’adresse du 17ème. La carte est similaire à l’adresse du 9ème, avec des plats aux textures variées, la décoration du restaurant est plus dans les tons verts et j’ai trouvé cela très agréable pour un diner.

On s’est partagées le tofu au sésame, chaud et délicieux avec sa croûte croquante. En plat, j’ai choisi les pâtes à la crème.

On dessert, on a chacune choisi la mousse légère au chocolat.

.

Goûter d’anniversaire

Pour continuer sur les douceurs, je vous montre une photo qui date de fin décembre, quand on a fêté l’anniversaire de ma maman. J’ai préparé un gâteau à la vanille et l’ai décoré avec de la chantilly de coco et des perles en sucre dorées. Ma maman avait préparé ses délicieuses poires au sirop.

.

Galette des rois de Oh faon !

A Marseille, on a la chance d’avoir une pâtisserie végétale, alors si je peux j’en profite. Voici leur galette à la frangipane nature. Cette année ils proposent plusieurs garnitures différentes, il y en a même une parfumée au riz au lait !

.

Bon dimanche !

Omelette de sarrasin

8 Jan

Bonjour !

Ce plat n’a pas du tout le goût d’une omelette mais, comme elle, c’est un plat riche en protéines et naturellement sans gluten, à la fois ferme et moelleux, dont les ingrédients peuvent se mesurer à l’œil, se mélangent dans un bol puis se cuisent à la poêle. Et on peut utiliser l’omelette de sarrasin dans toutes sortes de plats, chauds ou froids !

On fait souvent cette recette les soirs de semaine, ou en vacances. C’est d’ailleurs pendant nos dernières vacances dans un gîte que j’ai pris les photos du pas-à-pas.

.

Ingrédients pour 4 portions
– 160 g de farine de sarrasin (240 ml, soit un bol pas trop rempli)
– 1 cuillerée à café de sel
– Facultatif : 1 cuillerée à café de carbonate de calcium pour assurer un apport en calcium
– 1 cuillerées à soupe d’huile de colza cuisson
– 400 g de lait de soja nature non sucré (400 ml, soit un bol et demi)
– 1 cuillerée à soupe d’huile de cuisson (huile de colza cuisson par exemple)

Préparation
– Dans un grand bol, mélanger la farine de sarrasin, le sel et éventuellement le calcium.
– Ajouter 1 cuillerée à soupe d’huile et la moitié du lait. Mélanger jusqu’à obtenir un mélange homogène.


– Ajouter le reste du lait et mélanger à nouveau. Voici la texture que l’on obtient :


– Dans une poêle antiadhésive, verser 1 cuillerée à soupe d’huile et l’étaler en utilisant une spatule fine (cette spatule fine nous resservira ensuite).
– Quand la poêle est chaude, verser le mélange à omelette.
– Quand le dessus de l’omelette n’est plus du tout liquide, passer la spatule sous l’omelette pour la détacher de la poêle et la servir.
– Facultatif : Si vous préférez, vous pouvez retourner l’omelette quand il reste encore un tout petit peu de liquide sur le dessus, comme sur cette photo :

Dans ce cas, passez la spatule sous l’omelette et faites glisser l’omelette sur une grande assiette… ou un grand couvercle comme sur la photo.

Puis déposez délicatement la poêle sur l’assiette (intérieur vers le bas), tenez bien serré l’ensemble poêle, omelette assiette et retournez-le d’un coup sec. L’omelette va tomber dans la poêle, vous pourrez retirer l’assiette et terminer la cuisson de l’omelette.

.

En été, on peut accompagner l’omelette de sarrasin avec des courgettes poêlées, comme vous l’avez vu au début de l’article. En hiver, j’aime la servir avec une béchamel à la fondue de poireau.

Ou avec une soupe, par exemple la douceur verte, et des chips.

Ou avec des pommes de terre sautées.

.

Remarques

  • Quantités pour 2 portions : 80 g de farine de sarrasin (120 ml), 1/2 cuillerée à café de sel fin, 1 cuillerée à soupe d’huile de colza cuisson, 200 ml de lait de soja non sucré (200 g), 1 cuillerée à café d’huile de cuisson.
  • Si votre pâte a des grumeaux, vous pouvez utiliser un mixeur plongeant pour la mélanger à nouveau et casser les grumeaux.
  • Version anti-gaspi : Si vous avez un fond de paquet de chips, vous pouvez mélanger les miettes de chips à la pâte. Cela donnera une omelette de sarrasin aux chips, comme dans mon livre « Cuisine vegan pour étudiants ». Ici, on l’avait accompagné d’asperges blanches et de mayonnaise végétale :

  • Utilisation du reste d’omelette de sarrasin en apéro : On peut la couper en morceaux et les tartiner comme des blinis. Ou tout simplement la couper en petites formes (ici avec un mini emporte-pièce étoile) et les manger tels quels ou trempés dans une sauce, par exemple de type fromage frais.

  • Utilisation du reste d’omelette de sarrasin en plat froid : On peut couper des morceaux et les mélanger à une salade.
  • Utilisation du reste d’omelette de sarrasin en plat chaud : On peut couper l’omelette de sarrasin en morceaux et les intégrer à une recette de gratin (les mélanger à une béchamel et à des légumes pré-cuits puis faire cuire le tout au four dans un plat à gratin).

Et bien sûr, on peut toujours disposer quelques morceaux dans un bento :

.

Bon dimanche !

Repas véganes de mi décembre

18 Déc

Bonjour !

.

Riz & chili sin carne

221217-1

Du chili sin carne de Caravane café, du riz et la dernière tomate cerise du jardin, qui a réussi à finir de mûrir ! En dessert, une clémentine.

.

Bento galette-saucisse

221217-2

Dans ce bento spécial restes, du riz, de la mâche, deux nuggets de pois chiche (avec une dosette de ketchup pour assaisonner) et deux mini galettes-saucisse.

Les mini galettes-saucisses étaient au diner de la veille, en mode feignasse qui se cache : j’ai réchauffé les galettes de sarrasin (du commerce) au four à micro-onde avec un peu de margarine végétale (du commerce), puis je les ai coupées en deux et y ait roulé des saucisses de tofu (du commerce) réchauffées au micro-onde. J’ai réparti des mini pics en plastique et découpé les rondins. Voilà, le repas est prêt !…

221217-3

.

Bento risotto d’automne

221217-4

Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas fait de risotto aux champignons séchés ! J’ai utilisé un reste de cèpes et de shiitake. Pour accompagner, des tranches de potimarron rôti (non épluché, je coupe en tranches, je retire les graines et je mets directement au four sur un tapis de cuisson). Pour compléter, des pistaches (pour les « protéines ») et une salade de carottes aux raisins secs et graines de sésame (pour la vitamine C).

.

Repas restes 1

221217-5

Si vous avez bien suivi, en fait c’est déjà la deuxième repas reste de l’article, mais là on ne peut vraiment pas prétendre que cela ressemble à un bento ! J’ai mis un reste de choucroute végétale, les dernières tranches de potimarron rôti, quelques haricots blancs (reste d’une préparation de mochi daifuku). Et en fait cela allait bien ensemble ! En dessert, une pomme.

Voilà la photo de la choucroute, preuve s’il en fallait que je photographie mes assiettes en 2 secondes pour de vrai, sans même vérifier si la photo était floue ou non… Il y avait donc du chou, des saucisses, de la pomme de terre mais aussi de la pomme.

221217-6

.

Repas restes 2

221217-7

De la semoule de blé, un reste de sauce mélangé à un reste de petits pois, et un reste de tofu fumé mélangé à quelques tranches de potimarron rôti. En dessert, une pomme.

.

Soupe réconfortante

221217-8

La recette est ici.

.

Repas soupe et sandwich 1

221217-9

La soupe est un velouté de courge. Le sandwich est garni de Faux gras et de salade. En dessert, un reste de porridge à la pomme avec un reste d’amande trempées puis épluchées.

.

Repas soupe & sandwich 2

221217-10

La soupe est un velouté de chou fleur. Le sandwich a pour garniture du houmous et de la salade, pour pour pain un reste de (très bonne) pompe à l’huile achetée dans un magasin Super U.

.

Pomme d’amour et jeu Les ombres de la forêt

221217-11

Sur la place de la Joliette à Marseille, il y a souvent un camion qui vend des crêpes et autres sucreries. Et quand la saison froide revient, il propose des pommes d’amour ! Ce soir-là, on a aussi joué notre première partie du chouette jeu « Les ombres de la forêt » (je l’ai acheté sur le même site que le parachute de jeu, mais il se vend aussi sur d’autres boutiques). Il a la particularité de se jouer dans le noir complet : un adulte (ou plusieurs) joue la lumière tandis que le reste des joueurs s’occupe des 7 lutins.

.

Pour la première fois depuis de nombreuses années, je suis contente de l’arrivée des vacances de Noël ! D’une part c’est parce que je suis complètement épuisée, mais ça c’est habituel. Il y a de grandes nouveautés cette année, que je n’osais pas espérer il y a seulement quelques mois. Je mets ces avancées incroyables sur le compte de ma thérapie (et celle de Doudou). En janvier, cela fera 4 ans que j’ai un rendez-vous par semaine (budget annuel : plus d’un mois de mon salaire).

D’abord, Doudou a prévenu à l’avance nos familles qu’il n’y aurait qu’un seul calendrier de l’Avent, celui que je prépare, et qu’aucun autre cadeau ne serait autorisé de leur part aux enfants entre le premier décembre et Noël. Cela m’a permis de refuser sans stress les cadeaux qu’ils ont quand même proposé de leur donner (merci à eux d’avoir demandé).

Ensuite, après avoir envoyé à nos familles les listes de cadeaux souhaités par nos enfants, j’ai officiellement écrit, très simplement, que recevoir des cadeaux était une vraie source d’angoisse pour moi, donc je ne souhaitais dorénavant plus en recevoir. Et que je n’offrirai plus de cadeaux aux adultes à l’occasion de Noël car cela me prend trop de ressources, y compris en temps et en énergie, ressources dont j’ai besoin pour m’occuper correctement de mes enfants pendant cette période. Et de fait, je trouve que je suis une bien meilleure maman cette année que les autres années, en particulier je suis plus disponible et beaucoup moins irritable, et mes enfants semblent mieux dans leur tête aussi.

Enfin, il est acté que pour le moment nous ne faisons plus de grand repas familial assis pour le réveillon de Noël. Cette année nous serons juste nous 4 et mes beaux-parents, et c’est l’occasion de se demander qu’est ce qui nous fait plaisir pour cette fête. Le Béluga propose qu’on mange le repas dans une cabane ou une tente montée dans la maison (pas facile à installer, je me demande s’il ne faudrait pas utiliser un mât de pole dance pour y caler du tissu). Ou qu’on loue un château gonflable (j’aimerais tellement !). Moi je pense à une grande chasse au trésor pour « trouver les cadeaux de Noël ». C’est donc très ouvert, et je suis preneuse de vos idées, folles ou raisonnables !

Je vous souhaite d’avoir des sources de plaisir pendant cette fin d’année !

Bon dimanche !

Trianon 100 % végétal

11 Déc

Bonjour !

Voici le gâteau de fête que j’apporte quand on me demande une pâtisserie aux saveurs chocolatées : le Royal au chocolat, aussi appelé Trianon. Sa réalisation demande du travail, mais le résultat est une vraie pâtisserie fine.

Cet entremet comporte une base de gâteau moelleux et peu épais appelé dacquoise, une couche de croustillant praliné composé de chocolat, (pâte de) praliné et de crêpes dentelles émiettées, et le tout est couvert d’une épaisse couche de mousse au chocolat.

Ma recette est inspirée des recettes classiques de trianon, de la version de Bérénice Leconte, de celle de Perle en sucre et de mes propres (nombreux) essais.

  • Pour le croustillant praliné, j’ai réalisé une pâte de praliné en mixant des pralines ou du pralin en poudre, et suivi les conseils de Perle en sucre en remplaçant les crêpes dentelle par des corn flakes.
  • Pour la décoration, j’ai choisi mon glaçage miroir au chocolat pour le dessus. Pour les parois verticales, en hiver je dépose une feuille de chocolat comme dans le livre d’Orathay Gauillaumont « Et mes gâteaux seront comme chez le pâtissier ». En été, comme le chocolat risque de fondre, je préfère recouvrir la totalité du gâteau de glaçage miroir.

Je vous ai détaillé à fond la recette, pour que vous puissiez la réaliser avec un maximum de confiance. Cela reste un gâteau qui demande du temps, comme sa version traditionnelle.

.

Ingrédients pour 12 portions (un moule de 24 cm de diamètre)

Crème mousseline au cacao
– 150 g de sucre
– 35 g de cacao en poudre
– 80 g de fécule de maïs
– 500 ml de lait de soja
– 1 cuillerée à café d’extrait de vanille
– 180 g de margarine végétale

Génoise
– 100 g de farine de blé (version sans gluten : 50 g de farine, de riz, 50 g de farine de sarrasin, 15 g de sucre)
– 50 g de poudre d’amande ou de noisette (version sans noix : 50 g de farine de blé)
– 60 g de sucre
– 1/2 sachet de poudre à lever
– 1 pincée de sel
– 2 cuillerées à soupe d’huile de colza cuisson (30 g)
– 100 g de lait de soja nature (ajouter 50 g de lait pour la version sans gluten)

Croustillant praliné
– 50 g de corn flakes
– 250 g de pralines ou de pralin en poudre
– 1 cuillerée à soupe de purée de noisette, de purée d’amande ou d’huile neutre
– 50 g de chocolat noir pâtissier

Glaçage miroir au cacao
– 100 g de lait de soja
– 1 g d’agar (0,5 cuillerée à café)
– 50 g de sucre
– 25 g de cacao en poudre non sucré

Contour en feuille de chocolat (facultatif)
– 50 g de chocolat noir pâtissier

Matériel spécifique
– Fouet électrique, si possible d’un robot pâtissier (c’est vraiment plus pratique pour la crème mousseline)
– Moule à charnière de 24 cm de diamètre (en fait j’utilise un cercle extensible, un tapis de cuisson et un disque en verre de 28 cm de diamètre)
– Rhodoïd pâtissier d’environ 45 mm de large (en fait j’utilise d’anciens transparents pour rétroprojecteur)

.

Préparation de la crème mousseline au cacao (1 h avant le montage, au moins 3 h avant le service)
– Dans une casserole, mélanger le sucre, le cacao en poudre et la fécule.


– Ajouter progressivement le lait de soja.
– Sur feu moyen, faire cuire tout en mélangeant au fouet, jusqu’à ce que la crème devienne très épaisse.

– Ajouter l’extrait de vanille et verser le mélange dans une boîte hermétique. Conserver le fouet, on le réutilisera plus tard.


– Facultatif : si on est pressé·e, mettre à refroidir dans un bain d’eau (je met de l’eau dans l’évier).
– Pendant que la crème refroidit, préparer la génoise (voir plus bas).
– Quand la crème est à température ambiante (20 °C, pas une température ambiante estivale !), on peut préparer la crème mousseline.
– Mettre la margarine dans le bol du robot pâtissier. Avec le fouet électrique du robot, fouetter la margarine pour qu’elle soit tendre.


– A l’aide du fouet à main (ou d’une fourchette), assouplir la crème pâtissière.


– Ajouter une cuillerée à soupe de crème pâtissière dans le bol du robot.
– Fouetter jusqu’à ce que la crème pâtissière soit complètement incorporée dans le mélange.
– Recommencer comme cela, cuillerée par cuillerée, jusqu’à ce que toute la crème pâtissière soit incorporée. Ne pas ajouter plus d’une cuillerée à la fois, sinon la crème mousseline va retomber.

– S’il fait chaud chez vous et que vous avez l’impression que la crème mousseline devient plus brillante et moins épaisse, c’est que la margarine est en train de fondre ! Arrêter le robot, mettre le saladier et le fouet au frigo, ainsi que la boîte de crème pâtissière. Laisser au frigo le temps que tout redevienne frais.
– Si vous avez ajouté trop vite la crème pâtissière, la crème mousseline va retomber et vous aurez une crème qui a très bon goût, mais qui est plus fondante que mousseuse. Ceci dit, après une nuit au frigo elle se tient parfaitement bien, et c’est une crème de ce type que vous voyez sur la toute première photo de cet article.


– Si vous avez appliqué tous les conseils, vous aurez un crème mousseline !

– Conserver la crème au frigo. Si vous avez préparé la génoise et le croustillant praliné entre temps, vous pouvez passer au montage.

Préparation de la génoise (1h avant le montage, au moins 3 h avant le service)
– Allumer le four à 185 °C.
– Sortir le moule de 24 cm de diamètre : j’utilise un cercle à entremet réglable et un tapis de cuisson. Huiler légèrement l’intérieur du moule avec de l’huile neutre qui supporte la cuisson (pour faciliter le démoulage du gâteau) .
– Dans un saladier, mélanger les 100 g de farine (ou le mélange sans gluten), 60 g de sucre, les 50 g de poudre d’amande ou de noisette, le demi sachet de poudre à lever et la pincée de sel.
– Ajouter les 2 cuillerées à soupe d’huile et 100 ml de lait de soja. Si la pâte à gâteau est trop épaisse, on peut ajouter encore un peu de lait de soja.
– Mélanger brièvement puis verser dans le moule et enfourner 12 minutes.
– Sortir du four, laisser reposer 10 minutes puis démouler et stocker la génoise sur une grille.


– Placer le moule dans un bac d’eau (j’utilise comme bac l’évier de cuisine). Cela va permettre de ramollir les restes de gâteaux collés dessus et donc de le nettoyer très facilement.

Début du montage (au moins 2 h avant le service)
– Quand la génoise est complètement froide, la placer sur le plat de service, avec l’ancien dessus de la génoise posée contre le plat de service.
– Entourer la génoise du cercle propre et sec.
– Découper un ruban de rhodoïd et le placer entre la génoise et le cercle. Le rhodoïd doit recouvrir la paroi verticale du cercle.

– Vérifier que l’ensemble rentre dans le frigo. Pour le moment, le stocker à température ambiante.

Préparation du croustillant praliné et suite du montage
– Dans un robot à lame en S, placer les corn flakes et mixer brièvement pour les réduire en une poudre très grossière.


– Transférer cette poudre dans un bol.
– Dans le robot à lame en S vide, mixer les pralines entières, sans rien ajouter. On obtient du pralin (une poudre grossière).


– Ajouter une cuillerée à soupe de purée de noisette ou d’amande ou d’huile neutre.

– Mixer longuement. Faire des pauses si besoin pour ne pas que le moteur du robot ne chauffe trop.
– Au bout de plusieurs minutes, on obtient une pâte homogène : la pâte de praliné.


– Faire fondre les 50 g de chocolat, au bain-marie ou four à micro ondes.


– Ajouter le chocolat fondu à la pâte de praliné. Conserver le récipient qui a servi à faire fondre le chocolat, on le réutilisera quand on fera la feuille de chocolat.
– Ajouter les corn flakes émiettés et bien mélanger, à la cuillère ou en utilisant le robot.


– Déposer immédiatement cette préparation sur le génoise et l’étaler sur toute la surface de la génoise, en couche uniforme, à l’aide du dos d’une cuillère.


– Ajouter la crème mousseline par-dessus et lisser le dessus avec une spatule ou le dos d’une grande cuillère.


– Placer le gâteau au frais.

Préparation du glaçage miroir au cacao
– Dans une casserole, mélanger les ingrédients du glaçage miroir. Si on veut recouvrir aussi les parois verticales du gâteau, tripler les quantités. Dans tous les cas, il ne faut pas préparer ce mélange à l’avance !
– Porter à ébullition, tout en remuant. Le mélange doit bouillir pendant 30 secondes à 1 minute.

210620-2
– Filtrer le mélange à travers une passoire fine (j’utilise une passoire à thé), dans un bocal.

210620-3
– Laisser tiédir le mélange, en remuant doucement le bocal de temps en temps, afin d’homogénéiser sa température sans créer de bulles. La bonne température est quand le glaçage a la température d’un bain trop chaud (environ 45 °C). Le bocal est alors chaud mais on peut le prendre en main sans se brûler. Ce tiédissement prend environ 5-10 minutes.

Si on glace le dessus ET les parois verticales du gâteau : Retirer le rhodoïd et suivre les étapes décrites dans cet article.

– Si on glace seulement le dessus du gâteau :

  • Verser le glaçage sur l’entremet bien froid et replacer l’entremet au frigo, pendant au moins 1 h (si possible plus).
  • Une fois que le glaçage est bien pris, démouler le gâteau, retirer et laver le rhodoïd.
  • Faire fondre 50 g de chocolat.
  • Sur le rhodoïd propre et sec, étaler le chocolat fondu à l’aide d’une cuillère.
  • Laisser tiédir puis replacer le rhodoïd autour du gâteau, et remettre le tout au frigo, pendant au moins 1 h (si possible plus).
  • Quand le chocolat est bien solidifié, retirer le rhodoïd.

211024-16

.

Remarques

  • Si on veut un gâteau pour 4/6 portions, il faut un cercle de 17 cm de diamètre et utiliser les quantités suivantes :
    • Crème mousseline au cacao : 75 g de sucre, 20 g de cacao en poudre, 40 g de fécule de maïs, 250 ml de lait de soja, 1/2 cuillerée à café d’extrait de vanille, 90 g de margarine végétale.
    • Génoise : 50 g de farine de blé, 25 g de poudre d’amande ou de noisette ou farine de blé, 30 g de sucre, 1/4 sachet de poudre à lever, 1 mini pincée de sel, 1 cuillerée à soupe d’huile de colza cuisson, 50 ml de lait de soja nature.
    • Croustillant praliné : 25 g de corn flakes, 125 g de pralines ou de pralin en poudre, 1/2 cuillerée à soupe de purée de noisette, de purée d’amande ou d’huile neutre, 25 g de chocolat noir pâtissier.
    • Glaçage miroir au cacao : 50 g de lait de soja, 0,5 g d’agar (1/4 cuillerée à café), 25 g de sucre, 10 g de cacao en poudre non sucré.
    • Contour en feuille de chocolat (facultatif) : 40 g de chocolat noir pâtissier.
  • Variante sans margarine : Remplacer la crème mousseline au cacao par du chocolat chantilly. La saveur du gâteau sera nettement plus forte en chocolat. Dans une casserole, faire fondre 400 g de chocolat noir pâtissier avec 1 grosse pincée de bicarbonate, 3 sachets de sucre vanillé, 100 g de sucre et 300 ml de lait de soja nature. Quand le mélange est bien homogène, le verser dans un grand saladier ou le bol d’un robot pâtissier. Placer au frigo pendant au moins 3 h puis battre en chantilly avec un fouet électrique, jusqu’à ce que le mélange s’éclaircisse.
  • Version sans blé : Pour la génoise, j’utilise la recette de gâteau de base sans gluten de Mélanie Mardelay : 50 g de farine de riz, 50 g de farine de sarrasin, 50 g de poudre d’amande, 75 g de sucre, 1/2 sachet de levure, 1 pincée de sel, 30 g d’huile, 150 ml de lait de soja. Mélanie dit qu’on peut aussi utiliser du lait d’avoine.). Pour une version sans blé et sans sarrasin, il faudrait que je teste l’adaptation de ma recette de muffins proposée par Hélène (merci Hélène !) : 45 g de farine de riz, 20 g de fécule de maïs, 35 g de poudre d’amande ou de noisette, 1/2 sachet de poudre à lever, 50 g de sucre, 50 g de purée de pomme, 25 g d’huile, 40 à 50 g d’eau ou de lait de soja.. Pour le croustillant, les corn flakes sont normalement sans gluten. Si nécessaire, on peut les remplacer par des rice krispies.
  • Version sans soja : On pourrait remplacer à chaque fois 100 ml de lait de soja nature par 1 grosse cuillerée à café de purée d’amande blanche (10 g) et 90 ml d’eau (90 g). Mais le gâteau est alors un peu friable, et surtout la crème mousseline a tendance à séparer en deux phases. Je ne recommande donc pas cette substitution, à moins que vous y soyez obligé·e.

210620-5

  • Version sans margarine et sans soja : Remplacer la crème mousseline au cacao par ma mousse au chocolat simplissime (le résultat sera plus fort en chocolat et se tiendra moins à la découpe, mais c’est bon aussi). Remplacer 100 ml de lait de soja nature par 1 grosse cuillerée à café de purée d’amande blanche (10 g) et 90 ml d’eau (90 g) dans les recettes de la génoise et du glaçage miroir.
  • Version sans robot à lame en S : Remplacer les pralines et la cuillerées à soupe de purée d’amande/huile neutre par 250 g de pâte de praliné du commerce. Pour réduire les corn flakes en poudre grossière, les placer dans un torchon propre que l’on replie en 3 puis en 3 pour le fermer, puis l’écraser avec un rouleau à pâtisserie.
  • Version sans noix : Remplacer la poudre d’amande de la génoise par la même quantité de farine. Remplacer le croustillant praliné par de fines tranches de poire au sirop, bien égouttées. La texture du gâteau ne sera plus crémeuse, croustillante et moelleuse, mais uniquement crémeuse et moelleuse, comme dans une charlotte poire chocolat.
  • Version sans four et beaucoup plus facile : L’un des premiers desserts végétaliens que j’aie osé cuisiner, grâce à une recette de VG-Zone, est ce joli bavarois au chocolat et praliné. Il n’a pas besoin de four pour être réalisé. C’est ce dessert que j’apportais à l’époque (2010) pour les anniversaires et il était très apprécié.

.

Bon dimanche !

Bouillon cube maison super facile

20 Nov

Bonjour !

Vous vous souvenez de ma petite série d’articles sur les bouillons 100 % végétaux du commerce ? Si cela peut vous aider à cuisiner plus souvent, n’hésitez pas à acheter du bouillon du commerce, qu’il soit en cube ou en poudre. Mais si vous préférez préparer votre propre mélange « goût bouillon », sans vous mettre à faire réellement bouillir des légumes et des aromates, j’ai une proposition !

.

Rappel des épisodes précédents

Voici un petit bilan des 4 produits que nous avions analysé :

Kub Or : Le fabriquant recommande 2 cubes pour 500 ml de bouillon. Le prix était de 4 centimes le cube (dose contenant 1/2 cuillerée à café de sel). Inconvénient : il contient des arômes, qui certes ne présentent pas de risque pour la santé, mais ne sont pas des aliments bruts. Côté goût, avec un cube dans 250 ml d’eau bouillante cela donne un bouillon parfaitement appétissant, et tellement goûteux que le Pinto s’était attribué le bol pour le boire à la cuillère.

Bouillon Rapunzel : Le fabriquant recommande 2 cuillerées à soupe rases pour 500 ml de bouillon. Le prix était de 6 centimes la cuillerée à café (dose contenant 1/2 cuillerée à café de sel). C’est le meilleur rapport qualité/prix pour un bouillon végétal. On avait  mis 1 cuillerée à café dans 250 ml d’eau bouillante et cela donne un bouillon joliment coloré, mais qui avait plus goût de légumes que de bouillon.

Herbamare : Le prix était de 4 centimes les 2/3 de cuillerée à café (dose contenant 1/2 cuillerée à café de sel). Inconvénient : son goût et sa couleur ne sont pas exactement ceux d’un bouillon. Avec 2/3 de cuillerée à café dans 250 ml d’eau bouillante, cela donne un bouillon très clair, au goût agréable bien que ni de bouillon, ni de légumes.

Sapori : Le fabriquant recommande 2,5 cuillerées à café pour 500 ml de bouillon. Le prix était de 20 centimes pour 1,5 cuillerée à café (dose contenant 1/2 cuillerée à café de sel), plus les frais de port si on l’achète par correspondance. La difficulté de s’en procurer et son prix sont clairement les inconvénients de ce délicieux bouillon. Je n’en ai pas racheté depuis que j’ai terminé le pot, il y a maintenant plusieurs années, dont je n’ai pas pu le comparer aux 3 produits précédents.

.

Bouillon instantané fait maison

Cette recette ne demande que quelques ingrédients que vous avez peut-être déjà dans vos placards.

Ingrédients pour l’équivalent de 1 cube de bouillon
– 1/2 cuillerée à café d’oignon semoule
– 1/2 cuillerée à café de sel fin
– 1/4 cuillerée à café de levure de bière en paillettes
– 1/8 cuillerée à café de sucre
– Facultatif, 1/4 cuillerée à café de fécule de maïs ou de farine au choix
– Facultatif, 1 petite pincée de curcuma moulu
– Facultatif, 3 gouttes d’huile (seulement si on ne prépare pas le mélange à l’avance)

Verser tous les ingrédients dans le plat, au même moment où l’on ajoute habituellement un cube de bouillon. Si vous voulez une texture parfaitement lisse, mixez afin de ne plus avoir les paillettes d’oignon semoule.

.

Comparaison du mélange maison et des bouillons du commerce

J’ai comparé le Kub Or, le bouillon Rapunzel, l’Herbalmare et mon mélange maison (ici photographié en version sans curcuma).

On dépose la dose dans chaque bol :

Et on ajoute 250 mL d’eau bouillante :

Comme je vous l’ai dit, pour le Pinto cela n’a pas fait un pli : il a spontanément décidé de boire le bol de bouillon Kub Or ! Mais intégré à une recette, mon mélange fonctionne très bien aussi.

.

Remarques

  • Quantité pour pour un petit bocal de « bouillon en poudre » : Je n’ai pas testé de préparer le mélange à l’avance, donc je ne sais pas s’il reste bien sous forme de poudre (je crains qu’il ne s’agglomère au fil du temps, comme le fait l’oignon semoule dans son pot). Mais dans le doute, voici mon calcul des quantités : 15 g d’oignon semoule, 45 g de sel fin (2,5 cuillerées à soupe), 1 cuillerée à soupe de levure de bière en paillettes, 5 g de sucre (1,5 cuillerée à café), 10 g de fécule de maïs ou de farine au choix (1 cuillerée à soupe), éventuellement 1/4 cuillerée à café de curcuma moulu.
  • Côté prix, en mars 2020 un pot de 30 g d’oignon semoule coûtait 1,57 € en supermarché. Les autres ingrédients ne coûtent quasiment rien, vue leur quantité et le fait que vous en avez normalement déjà dans vos placard, alors disons donc 3 centimes pour arrondir le prix total à 1,6 €. Avec un bocal de 15 doses, cela donnerait un coût de 1,6 / 15 = 11 centimes la dose, ce qui est supérieur au prix d’un cube de Kubor, mais inférieur au prix d’une dose de Sapori.

.

Bon dimanche !

Repas véganes de fin octobre

23 Oct

Bonjour !

Encore des repas très très rapides parce que le quotidien a encore été dense, et même quelques déjeuners au resto pour les midis où je n’avais rien emporté. Mais on va bien, et je vous écris des Cévennes où je passe une semaine de vacances qui commence très bien ; notamment grâce à Doudou qui en a assuré plus de la moitié de la préparation – et j’y inclus la constitution des valises, de la caisse de nourriture à emporter et la liste des menus de la semaine ! Youpiii ! Je suis bien contente que cet article sur notre répartition des tâches ne soit plus à jour !

.

Bento restes

Des nuggets de pois chiche (préparés par Doudou, merci !) à tremper dans du ketchup, des bâtonnets de carottes et un reste de purée d’épinard au beurre de cacahuète. En dessert, une gourde de compote.

.

Repas soupe et sandwich

Du velouté de courgette à l’amande (avec simplement de la poudre d’amande mise à cuire avec les courgette), un sandwich de pâté végétal et salade, et du raisin en dessert.

.

Repas pâtes crémeuses aux légumes

J’ai eu dans mon panier de légumes un pâtisson. C’est joli comme légume, mais je le trouve inspide et plein d’eau. Je l’ai donc coupé en tranches et fait cuire au four, puis épluché et mélangé à des pâtes en sauce fromagère. C’est bien passé !

.

Repas pâtes en sauce tomate

Comment équilibrer rapidement un reste de pâtes en sauce tomate ? En y ajoutant une bonne poignée de graines de tournesol décortiquées, qui vont apporter des minéraux, du gras et des protéines.

.

Blettes sucrées-salées

Voici la manière dont je cuisine le plus souvent des blettes : je coupe le blanc en petits morceaux (sans prendre la peine d' »enlever les fils ») et les fait cuire quelques minutes dans une poêle avec de l’ail haché. Puis j’ajoute des raisins secs, le vert des blettes émincés, des pois chiche, du sel et éventuellement un peu de zeste de citron. Je laisse cuire à couvert et je sers avec du riz ou de la polenta.

.

Tarte à l’oignon, nuggets de pois chiche et salade de tomate

Doudou a préparé une tarte fine à l’oignon rouge et au thym. Pour équilibrer, on a mangé des nuggets, et aussi une dernière salade de tomates.

.

Repas chez Flower burger

Flower burger propose des burgers 100 % végétaux dans des pains colorés. On peut avoir comme accompagnement des pommes de terre, mais aussi des edemame ou des aubergines panées.

.

Repas chez Dakao

Youpi, il y a un endroit près de la Canebière où manger un repas végétalien complet : Dakao ! Ici un bo bun avec nems (attention, ne pas prendre le sachet de sauce car il contient du poisson). En dessert j’ai acheté une boîte de mochi au thé vert. Le plafond du restaurant est décoré de manière originale.

.

Petit déjeuner à emporter

Un pot de confiture vide, du yaourt végétal, une couche de noix de coco en poudre pour l’isoler et des céréales à mélanger au dernier moment. En bonus pour vous, une photo du sol d’un tram marseillais.

.

Poire d’anniversaire

Hé oui, le Pinto a maintenant 6 ans ! On le lui a souhaité avec une bougie à souffler dès le petit-déjeuner. En général j’achète une banane pour l’occasion (ce n’est pas un fruit habituel chez nous), mais là j’avais oublié et on avait une poire fraîche donc cela a convenu. Pour décorer, des perles et des vermicelles en sucre.

.

Pour le 31 octobre, je compte faire des recettes piochées dans cet article de Melle Pigut (j’ai déjà acheté un kiwi pour la panna cotta œil !) ou dans le mien.

Bonne semaine !

Mes fromages végétaux préférés

16 Oct

Bonjour !

Je n’achète que rarement des fromages végétaux, mais au fil des années j’ai fini par en goûter un certain nombre. Il y a un an, j’ai notamment pu commander de quoi faire un beau plateau de fromages végétaux auprès de feu la boutique-restaurant lilloise Pistache & cacahuète (désormais fermée).

Plateau de fromages végétaux de chez Pistache & Cacahuète

Je peux donc lister mon avis sur un certain nombre de fromages végétaux affinés, afin de me rappeler quoi acheter pour constituer mon plateau de fromages végétaux de rêve.

.

Les affinés végétaux inspirés du camembert

Sauf mention contraire, les affinés suivants sont composés de : noix de cajou, eau, sel, ferments.

Petit Alba (Petit Véganne) : Son goût est très peu prononcé et sa texture est plus crémeuse que les autres fromages de cette catégorie. Il coûte 10,70 € les 165 g (soit 64,8 € le kg). Il est certifié bio et il est fabriqué en Moselle, probablement aux alentours de Sarralbe (ville connue pour sa fantastique webcam à cigognes). Le Petit Alba est un des affinés que j’achèterais pour constituer un plateau de fromages végétaux, ce serait celui au goût le plus doux.

.

Petit Lorrain (Petit Véganne) : Son goût est peu prononcé et sa texture est modérément crémeuse, exactement comme les 4 prochains affinés que je vais citer. Il coûte 10,90 € les 165 g (soit 66,0 € le kg). Il est certifié bio et il est fabriqué en Moselle.

.

Joséphine (Jay&Joy) : Il coûte 5,90 € les 90 g (soit 65,5 € le kg). Il est certifié bio et fabriqué dans l’Oise. Son goût est peu prononcé et sa texture est modérément crémeuse.

.

Affiné de Margot (Les nouveaux affineurs) : Il coûte 11,90 € les 120 g (soit 99,2 € le kg). Il est certifié bio et est fabriqué à Ivry sur Seine. Son goût est peu prononcé et sa texture est modérément crémeuse.

.

CamemVert nature (Tomm’Pousse) : Il coûte 5,95 € les 100 g (59,5 € le kg). On peut l’acheter en ligne et je l’ai aussi trouvé en boutique physique : à Green Love (Marseille). Son goût peu prononcé et sa texture est modérément crémeuse.

.

Lago (From’Of Mars) : Il est certifié bio et il est fabriqué à Marseille. Son goût est peu prononcé et sa texture est modérément crémeuse. Il est disponible dans plusieurs points de vente à Marseille. Si je devais constituer un plateau de fromages végétaux, j’achèterais un de ces 4 produits pour avoir une saveur très légère : Petit Lorrain, Joséphine, Affiné de Margot, CamemVert nature ou Lago.

.

Petit boucan (TyK affinage) : Son goût légèrement plus fort que les précédents. Il coûte 11,40 € les 165 g (soit 69,0 € le kg) chez Pistache & cacahuète, et on peut aussi l’acheter en demi format. Il est certifié bio et fabriqué en Bretagne. On peut le trouver dans de nombreuses boutiques physiques.

.

Vermois (L’Affreux mage rit) : A la différence de tous les fromages précédents, il n’est pas à base de noix de cajou mais de lait de soja. Il coûte 6 € les 200 g (30 €, un prix très inférieur à la moyenne des affinés végétaux) et je suppose qu’il est fabriqué à Nancy. Son goût est moins doux que les fromages précédents.

.

Les affinés végétaux à croûte lavée

Rouillé nature (Tomm’Pousse) : Il coûte 5,95 € les 100 g (59,5 € le kg) et ce fromage nous a vraiment beaucoup plu ! Si je devais faire un plateau de fromages végétaux, j’achèterais absolument du Rouillé nature. Et à l’occasion, j’aimerais goûter le Rouillé fumé au bois de cerisier.

.

Beer washed (Mouse’s favorite) : noix de cajou, eau, sel, ferments. Il coûte 9,99 £ les 135 g (soit 74 £ le kg). Il est composé de noix de cajou (bio), d’huile de coco (bio), de sel, de ferments, de bière (sans gluten) et il est entouré d’une écorce d’épicéa. J’ai goûté cet affiné il y a de nombreuses années, en profitant d’une commande sur je ne sais plus quelle boutique végane en ligne, et j’avais été conquise par sa texture et sa saveur.

.

Les autres affinés végétaux

Orion (From’Of Mars) : Cet affiné à base de noix de cajou et de graines de tournesol a une couleur grisée et une saveur originale, qui m’évoque un peu le fumé. Il est fabriqué à Marseille. Si je devais constituer un plateau de fromages végétaux, j’achèterais un Orion pour avoir un goût légèrement plus fort et fumé, sans être piquant.

.

Vega (From’Of Mars) : Cet affiné est à base de noix de cajou et de riz de Camargue. Il est fabriqué à Marseille. Sa saveur m’évoque un fromage de chèvre à la saveur légère. Sa texture mi-sèche me fait penser à un fromage de type pecorino.

.

Jil (Jay&Joy) : Cette bûchette m’évoque un fromage de chèvre au goût peu prononcé. Sa texture est semblable aux camemberts végétaux à base de noix de cajou. Si je devais constituer un plateau de fromages végétaux, je pourrais acheter un de ces 2 produits pour avoir un bûchette qui évoque légèrement un fromage de chèvre au goût peu prononcé : Vega ou Jil.

.

Fermentines (Des ferments et des graines) : Les fermentines « fraîches » ont une base de tofu, haricots blancs, eau, huile de coco, datte et ferments, et peuvent être natures ou enrobées de mélanges parfumés. La « bûche poivre » et les fermentines « affinées » ont une base de tofu, graines de sarrasin, graines de tournesol, eau, sel et ferments. Si j’habitais en Normandie, j’achèterais des fermentines pour mon plateau de fromages végétaux.

.

Mais si ! (Fromidable) : Un fromage végétal qui fond, ce n’est pas possible ? « Mais si ! » La liste des ingrédients est gardée secrète pour le moment, mais ce fromage fond à la chaleur. On n’obtient pas exactement le goût ni la texture d’un fromage d’origine animale, mais c’est une belle avancée dans les technologie fromagère végétale. Si j’habitais près de Lille, j’achèterais du Mais si.

.

Affiné de Germain (Les nouveaux affineurs) : Il coûte 11,90 € les 120 g (soit 99,2 € le kg). Il est certifié bio et est fabriqué à Ivry sur Seine. Avec ses notes de levure, je ne l’ai personnellement pas trouvé à mon goût.

.

Affiné de Albert (Les nouveaux affineurs) : Il coûte 11,90 € les 120 g (soit 99,2 € le kg). Il est certifié bio et est fabriqué à Ivry sur Seine. Son goût est très fort, trop fort pour moi.

.

Conclusion

Si je devais faire un plateau de fromages végétaux fabriqués en France, j’achèterais :

  • Petit Alba (Petit Veganne) pour un affiné au goût très doux
  • Petit Lorrain (Petit Veganne), Joséphine (Jay&Joy), Affiné de Margot (Les nouveaux affineurs), CamemVert nature (Tomm’Pousse) ou Lago (From’Of Mars) pour une évocation de camembert
  • Rouillé nature (Tomm’Pousse) parce que c’est le seul fromage végétal qui plait aussi à mon fils le Pinto
  • Rouillé fumé (Tomm’Pousse) ou Orion (From’Of Mars) pour un goût original, de type fumée
  • Mais si (Fromidable) pour un fromage très crémeux
  • Vega (From’Of Mars), Jil Jay&Joy) ou une fermentine (Des ferments et des graines) pour une saveur évoquant légèrement un fromage de chèvre.

Je n’ai pas listé ici les affinés végétaux type « bleu » car ce type de fromage n’est pas dans mes goûts, mais il en existe sous différentes marques : Jeanne (Jay&Joy), Pebeyc (TyK), Petit bleu (Petit Véganne).

Il y a aussi d’autres fromages végétaux affinés que j’aimerais tester : le Jean-Jacques (Jay&Joy), le CamemVert à l’ail noir (Tomm’Pousse) et l’Aged dulse (Mouse’s favorite).

Enfin, je guette l’ouverture des Affinés du chat noir et d’autres fromageries artisanales végétales. Car il y a de nombreuses innovations qui mijotent dans les chaudrons, avec des ingrédients originaux comme le beurre de karité ou la pomme de terre… J’attends donc avec enthousiasme de découvrir la suite de tous ces travaux.

Comme vous l’avez compris, il y a un certain nombre de fromageries végétales en France métropolitaines. Vous pouvez en voir une partie sur cette carte de Malory Goig (publiée sur le groupe Facebook L’Adelphie du fromage végétal et reproduite ici avec sa permission).

.

Bon dimanche !

Repas véganes de début octobre

9 Oct

Bonjour !

.

Bento aubergines au sésame

221009-1

Voici la recette des aubergines mijotées avec de l’huile de sésame grillé, des graines de sésame et des pois chiche. J’aime les servir avec du riz. En dessert, du raisin frais.

.

Bento restes

221009-2

Doudou avait fait des bricks soleil à la pomme de terre. J’ai utilisé le reste des feuilles de brick pour faire un pliage façon samossa autour d’un farce au tofu et d’un reste de petits pois. Pour compléter, un reste de pommes de terre cuites, que j’ai coupées en tranches à manger nappées de tartare d’algue.

.

Ragoût petits pois pomme de terre et restes de lentilles

221009-3

Doudou avait fait sa recette de ragoût de pomme de terre aux petits pois et on avait un reste de lentilles cuites. Voilà de quoi composer un repas vite fait.

221009-4

.

Soupe et pâtes

221009-5

Doudou avait préparé la recette de spaghetti au chou fleur que nous aimons tant. Ici, j’ai mangé le reste avec du velouté de courgette à la poudre d’amande, et en dessert du raisin.

221009-6

.

Soupe et sandwich

221009-7

Un reste de velouté de courge, mangé avec un sandwich de rillettes de lentilles à l’artichaut.

.

Panisses et salade de tomates

221009-8

Il y a un nouveau préposé à la friture dans notre baraque à panisses préférée. Ce lot est un peu trop doré à notre goût, mais ça reste un délice, surtout avec des tomates.

.

Galette de sarrasin aux patates douces et crème de tournesol

221009-9

Un de nos diners express : une galette de sarrasin du commerce, des dés de patate douce sautés avec des graines de courge décortiquées, et une sauce à base de graines de tournesol. Les enfants mangent les galettes de sarrasin à la margarine, avec des dés de tofu fumé et des bâtonnets de carotte.

.

Galette de flocons d’avoine et salade de carotte

221009-10

Je ne sais plus auprès de quel blog j’ai pris cette recette de galette végétale censée se tenir parfaitement, mais dans mes mains cela n’a pas fonctionné… Pour manger avec, des carottes râpées avec une vinaigrette et des graines de sésame.

.

Sandwich de pâté aux radis

221009-11

Du pain de mie, du Faux gras et des demi radis roses font un sandwich.

.

Couscous de légumes du Palmier

221009-12

Dans une petite rue de l’Estaque, se trouve un petit restaurant appelé le Palmier qui sert de délicieux couscous, avec la semoule décorée d’un palmier dessiné avec de la cannelle en poudre.

.

Repas chez Oh faon !

221009-13

Chez Oh faon !, en ce moment on peut manger une soupe type ramen. J’avais aussi acheté une part de gâteau marbré, mais j’avais l’estomac rempli par la soupe donc je l’ai mangé plus tard.

Ci-dessous, 4 entremets de chez Oh faon !

221009-14

.

Bonne semaine !

Repas véganes de fin septembre

25 Sep

Bonjour !

.

Courgettes farcies

On avait des courgettes et un reste de quinoa cuit, Doudou a creusé les courgettes et fait cuire les « coques au four », tandis qu’il faisait cuire des lentilles corail à l’eau et poêlait la chair de courgette avec des oignons, du ras el hanout et de l’huile. On a mélangé cette poêlée avec les lentilles égouttées, du quinoa cuit et on en a garni les courgettes que l’on a repassées au four pour terminer la cuisson.

Dans le bento, je voulais caler les fragiles farcies et apporter un complément de calories. J’ai donc rapidement cuit de la polenta (avec du lait de soja Alpro qui en fait est un peu sucré donc la polenta avait un goût sucré-salé, pas terrible dans ce cas). Pour le dessert, du raisin.

.

Couscous aux fèves et pois chiche

De la semoule avec des fèves et des pois chiches cuits dans un bouillon parfumé, merci Nassira ! Pour accompagner, des tranches de courgette rapidement cuites à la poêle avec de l’huile, des herbes de Provence, un peu de sel et des graines de tournesol décortiquées. Et en dessert de belles prunes bleues, comme certaines pièces du jeu Mon premier verger que l’on aime beaucoup ici ! Bon, ce n’est pas pour autant que mes enfants ont accepté de goûter ces prunes, hein…

.

Bento de restes

Quelques bâtonnets de carotte, quelques  noix de cajou trempées, un peu de riz et un reste de haricots rouges mélangé à un reste de sauce tomate. La première partie du bocal de haricots rouges avait servi à préparer des hamburgers.

.

Bento coleslaw et nuggets

J’ai acheté un beau chou blanc, dont la moitié a servi à préparer un coleslaw. On l’a servi avec des nuggets de pois chiche (décongelés : on en avait préalablement préparé une grande quantité et congelé le reste). Dans le bento, j’ai complété avec un reste de couscous aux fèves et du raisin.

.

Salade de quinoa aux pommes de terre sautées

J’ai préparé à nouveau la délicieuse salade de quinoa aux pommes de terre, citron et thym de Green me up !, et ici vous y voyez en plus deux petites tomates cerises du jardin. Pour le dessert, du raisin/

.

Repas sandwich

Pas de restes ce jour-là, donc j’ai fait un sandwich garni de dip de tournesol et de salade, du melon d’hiver en dessert et une boule d’énergie de Caravane café pour compléter.

.

Tartine de haricots rouges en sauce tomate

Un de nos repas avait consisté en du riz servi avec une conserve de haricots blancs mélangés à de la sauce tomate. Les haricots blancs donnent des douleurs intestinales à Doudou donc il n’en mange pas beaucoup. Par contre moi ça ne me gène pas du tout, donc j’ai mangé le reste de ce délicieux mélange en tartines sur un reste de kesra.

.

Chou blanc aux pois chiche et aux épices

J’ai les intestins plutôt tolérants, mais pas assez pour manger tout un chou blanc cru. Donc après le coelslaw, j’ai préparé la deuxième moitié du chou blanc en plat mijoté : du chou, des pommes de terre, des pois chiche et des épices. La recette est ici.

.

La fête du pois chiche

Saviez-vous qu’à Rougiers il y a une Fête du pois chiche le deuxième dimanche de septembre ? On y est allés en famille et c’était super ! Dans ce petit village provençal, ça commence de bon matin par un défilé de tracteurs et des membres de la Confrérie du pois chiche (on n’est pas arrivés assez tôt pour le voir, mais certains membres ont gardé leur costume et leur chapeau pour le reste de la journée), il y avait aussi une fanfare, une démonstration de machine a séparer les pois chiche de leur tige, un spectacle de cirque aérien par la compagnie Cirkadanse (avec une ancienne acrobate du Cirque du Soleil), de nombreux stands de type marché et des animations pour enfants : des jeux en bois (gratuits), des châteaux gonflables (payants), du maquillage (payant). Bref, on a passé une super journée et on a hâte d’y retourner l’an prochain !

Pour le repas de midi, les stands de nourriture ont été pris d’assaut. On a donc juste acheté de la socca, des olives vertes et de l’ail confit, d’autant que par sécurité emporté un pique-nique… incluant du houmous bien sûr ! Et pour la touche sucrée, les enfants se sont régalés de barbe à papa.

.

Mug cake au chocolat

Un soir, le Béluga a demandé de faire un mug cake au chocolat. Le voilà !

.

Bon dimanche !