Tag Archives: Cuisine durable

Tajine de légumes

8 Avr

Bonjour !

Je viens enfin partager avec vous la recette précise de notre délice familial hebdomadaire : « le tajine ». Je mets des guillemets car on ne le cuit pas dans un tajine mais dans une sauteuse.

.

Cette recette est représentative de notre cheminement en cuisine végétale. A nos débuts de végétarisme, nous nous sommes sentis obligés de copier le tajine d’agneau en y ajoutant du seitan, ce qui a donné cette recette publiée il y a plusieurs années. Comme nous ne faisions pas de seitan très souvent, nous avons peu à peu oublié cette recette. Puis ma belle-mère a commencé à faire un tajine de légumes avec pruneaux et amandes, ici, et on a trouvé ça vraiment délicieux. Et maintenant, nous avons trouvé la recette qui fonctionne pour nous et nous nous régalons d’un tajine que nous ne cherchons plus à comparer à un plat avec viande. C’est une recette tout simplement délicieuse et facile à faire.

Elle est sur notre table environ une fois par semaine et elle est approuvée par de nombreux amis non végé, à qui on en propose souvent comme plat quand on les invite. Nos autres plats de prédilection quand on a des invités : des pâtes ou des gnocchis en sauce tomate, des lasagnes (aux lentilles ou vert blanc rouge), du risotto aux cèpes séchés avec des tranches de courge rôties aux herbes de Provence.

Ingrédients pour 4 personnes
– Environ 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive
– 1 oignon
– 3 carottes
– 1 pomme de terre ou 1 patate douce ou 1 petite tranche de courge ou 1 courgette
– Du ras el hanout (curcuma, cannelle, fenouil, girofle, muscade, poivre noir, gingembre, laurier, piment)
– Environ 250 g de pois chiche cuits (poids égoutté)
– Facultatif : du sel
– 1 poignée d’amandes
– 1 poignée de pruneaux

Préparation
– Éplucher l’oignon et le couper en petits dés.
– Dans une sauteuse sur feu moyen, mélanger l’huile, le ras el hanout et l’oignon.
– Couper les carottes en dés et les ajouter dans la sauteuse.
– Faite tremper les amandes dans un bol d’eau pour qu’elles commencent à gonfler.
– Couper en dés le troisième légume (après l’avoir épluché si besoin) et l’ajouter quand oignon et carottes ont un peu cuit.
– Au bout de quelques minutes, ajouter un verre d’eau, les pois chiche, saler éventuellement et couvrir.

On peut mettre les pois chiche encore congelés, comme ici.

– Laisser cuire à feu doux. Ajouter les amandes rincées et les pruneaux un peu plus tard dans la cuisson.
– Quand les légumes sont moelleux, corriger l’assaisonnement et servir. Il doit rester un peu de liquide/jus.

Remarques

  • Accompagnement : semoule. J’utilise de la semoule de blé semi complet et je mélange une dose de semoule avec du sel, de l’huile et une dose et semi d’eau bouillante puis je laisse gonfler à couvert.
  • Variantes : ajouter un petit légume (panais, navet…), remplacer la semoule par du riz.
  • Pour les bébés : ne pas ajouter de sel dans la recette, retirer les amandes et les pruneaux – les amandes sont dures à croquer et la peau des pruneaux est dangereuse car elle peut se coller au palais et ainsi obstruer le fond de la bouche. On peut écraser grossièrement les légumes du tajine et les mélanger à la semoule si l’enfant apprécie.

 

Bon dimanche !

Publicités

Repas de mi mars

25 Mar

Bonjour !

Aujourd’hui, les choux sont à l’honneur. J’ai essayé de les préparer de manière différente de d’habitude, pour éviter la lassitude de fin d’hiver… Au final, on a des recettes bien colorées dans cet article : vert, orange, jaune, blanc, bleu et violet : c’est pas triste l’hiver en cuisine !

.

Chou vert et carotte de Doudou

Doudou les a cuits avec du curry et servi avec du riz. Il y avait aussi du tofu fume, ajoute apres avoir pris la photo. Simple, bon et coloré, merci Doudou !

.

Légumes rôtis

Pomme de terre, courge et chou fleur tout simplement enrobés d’huile et de sel puis rôtis, comme expliqué ici. J’ai essayé la cuisson directement sur lèchefrite, sans tapis en silicone, et ça a un peu accroché.

.

Repas tout bleu

En apéro, une limonade maison (10 g de jus de citron, 10 g de sucre blond, 80!g d’eau) dans laquelle une partie de l’eau a été remplacée par du bleu de spiruline (j’en ai souvent un peu au congélateur). Et en réalité, je ne l’ai pas servie à l’apéro mais pour le dessert du Béluga !

En plat, un risotto indigo. Comme expliqué dans Cuisiner en couleurs, on fait bouillir du chou rouge coupé en morceaux dans de l’eau puis on l’utilise comme base de bouillon (j’y ajoute un cube de bouillon de légumes ou de l’Herbamare). Sans ajout particulier, le risotto obtenu est violet. Si on met du vin blanc, il sera parme. Si on met du bicarbonate (1/4 de cuillerée à café pour 1 L de bouillon), il sera bleu. Attention, si on met trop de bicarbonate, en plus d’un gout étrange, le risotto va virer au turquoise puis au vert kaki…

Pour le soir, avec le reste de risotto, j’ai essayé de faire des arancini, fourrés avec de la fêta de lupin (obtenue en mixant 100 g de graines de lupin saumurées épluchées puis en incorporant 20 g d’huile de coco désodorisée), mais je n’ai pas eu le courage d’aller au bout de la recette qui demande de les rouler dans la chapelure et les faire frire… et non frit, c’est un peu étouffant.

Pizza violette

Ca fait longtemps que cette recette de J’veux être bonne me fait de l’œil. J’ai coloré la pâte à pizza avec un peu du chou rouge cuit lors de la préparation du bouillon de risotto. J’ai mixé le chou cuit et égoutté en purée bien homogène puis je l’ai utilisée à la place de l’eau dans la recette de pâte à pizza. Le chou rouge donne un gout perceptible mais pas gênant. Côté garniture, j’ai mélangé du yaourt de soja avec un reste de fêta de lupin. J’ai râpé du chou rouge cru et ajouté un oignon rouge émincé et poêlé avec de l’huile d’olive. Les couleurs ne sont pas aussi belles que dans la recette originale, en partie parce que je n’avais pas de sucrine à parsemer après cuisson, mais c’est un bon début je trouve.

.

Sauce blanche pour pâtes

J’ai tout simplement mixé du chou fleur cuit avec de la purée de noix de cajou, de la levure de bière maltée et du sel. Pas mal ! À part que Doudou et le Béluga tirent la tronche des qu’ils voient arriver des pâtes servies dans autre chose que LA sauce tomate de Doudou…

.

Sauce soleil d’hiver

Mixer 200 g de courge cuite (au four, à la vapeur, à l’étouffée) pelée ou non (le robot va hacher la peau, il n’en restera que quelques petits morceaux), 100 g de haricots blancs grossièrement égouttés, 20 g d’huile de colza (pour les oméga 3, sinon 30 g de purée d’oléagineux), environ 2 cuillerée à soupe de levure de bière, environ 1/2 cuillerée à café de sel. Je suppose qu’on peut remplacer les haricots blancs par 100 g de tofu soyeux, 100 g de yaourt de soja (éventuellement mélangé à une minuscule pincée de bicarbonate pour neutraliser son acidité), 100 g de lait de soja ou encore 50 g de tofu ferme + 50 g d’eau. Et bien sûr, on peut ajouter un demi oignon coupé en dés et poêlé à feu doux dans un peu d’huile, et un peu d’ail cuit avec l’oignon: y a-t-il un plat qui ne va pas avec un peu d’ail ou d’oignon cuit dans de l’huile ?…

.

Velouté de chou fleur à l’amande

Dans une cuillerée d’huile, j’ai fait revenir 1 oignon émincé et une gousse d’ail dégermée, puis j’ai ajouté un chou fleur coupé en morceaux (tronc et feuilles compris, même si pour une couleur bien blanche il vaut mieux éviter de mettre les feuilles), l’équivalent d’un cube de bouillon de légumes (de l’Herbamare et 1 pincée de sucre ici) et de l’eau. Une fois le chou fleur cuit (mou), j’ai mixé avec 2 cuillerées à soupe de purée d’amande blanche. Miam !

.

Rillettes de lentilles de Résé

Cette recette de La cuisine végé de Résé est un régal ! J’ai remplacé la purée de noisette par une poignée de graines de tournesol décortiquées.

.

Gâteau zébré au chocolat

Toujours la même recette très simple avec du yaourt de soja, détaillée ici.

.

Pâtisseries de Oh Faon !

Comme je vous le disais la dernière fois, à Marseille aussi on peut profiter de pâtisseries de pointe ! Voici 6 délicieuses préparations de la carte hivernale de Oh Faon !, qui est 100 % végétale et ne dispose pas encore d’une boutique : on commande les pâtisseries à l’avance et on va les chercher au laboratoire.

.

Graines de courge sucrées

Au salon Veggie world, nous avons découvert avec enthousiasme les graines de courge sucrées et épicées de la marque Produits de la vie. Nos deux pots terminés, j’ai essayé d’en racheter mais ce produit ne figure pas sur leur site ! Qu’à cela ne tienne, en attendant de trouvée le moyen d’en commander, j’en ai préparé moi-même. Mon sucre est moins fin et j’ai simplement épicé à la cannelle, mais c’était bon aussi.

 

Bon dimanche !

Navettes de Saint Victor

21 Jan

Bonjour !

Aujourd’hui, je vous propose une recette de biscuits typiquement marseillais et j’en profite pour vous emmener faire une petite incursion dans les subtilités du langage commercial.

.

Les allégations commerciales ont pour objectif de nous faire acheter le produit, donc de nous persuader qu’il est bon pour nous, quitte à nous induire en erreur en mentant par omission.

Quand on lit une étiquette, pour éviter de se faire arnaquer, une bonne astuce est de se mettre dans la peau du vendeur en se demandant tout ce qu’il n’a PAS pu écrire… Mais qu’il suggère quand même pour nous convaincre.

Par exemple un fond vert sur l’emballage du jambon issu d’un porc qui a passé sa vie en cage, comme 95 % des cochons français. Peut être que la couleur est présente sur l’emballage juste pour faire un contraste de couleur avec la couleur rose du jambon. Mais à mon avis elle est surtout là pour que notre esprit pense : « cochon + vert comme l’herbe = élevage en plein air » et en conclue « c’est traditionnel, éthique et sain, je peux acheter ». Ou « vert frais = produit bon pour la santé ». Sauf que rien de tout cela n’est écrit sur l’emballage, donc aucune chance que ce soit la réalité ! Sinon ce serait écrit en toutes lettres.

Autre exemple, les laits végétaux bio sans sucre ajouté. Ils sont donc parfaits pour les diabétiques et une alimentation santé en général ? Pas du tout ! Le lait de riz par exemple, comme la plupart des laits de céréales du commerce, est très sucré ! Pas en ajoutant du sucre, effectivement, mais en faisant agir une enzyme qui transforme l’amidon du riz en sucres… Cette enzyme n’est pas consommée (on la réutilise plusieurs fois) donc ne figure pas dans la liste des ingrédients… Mais ce tour de passe passe revient au même qu’ajouter du sucre ! Ainsi, le lait de riz du commerce contient principalement de l’eau et du sucre, c’est donc une boisson plaisir qui doit utilisée avec parcimonie. (Si ça vous dit, je ferai un article sur le sujet des laits végétaux.)

.

Parlons maintenant de notre exemple du jour : les navettes de Saint Victor, un symbole de la tradition marseillaise dont vous pouvez lire l’histoire ici. Pour beaucoup, c’est LE premier biscuit donné aux bébés, et une madeleine de Proust qu’on va acheter à la première occasion. Doudou ne fait pas exception, et il a initié le Béluga et le Pinto qui en mangent désormais au petit déjeuner comme leur papa.

Les navettes de Saint Victor coûtent cher, quasiment un euro la navette, mais sont auréolées du soutien historique des marseillais et de nombreuses personnalités. J’en avais parlé il y a déjà plusieurs années ici.

Voici ce qu’on peut lire sur le site du Four des Navettes pour nous convaincre de les acheter : « Sous l’apparente simplicité se cachent en fait une recette unique et un savoir- faire inégalé. L’amour du métier de la Famille Imbert et le respect de la tradition sont garants de la qualité, à la grande satisfaction des Provençaux et des gourmets du monde entier. » On peut aussi voir sur le sachet « tradition marseillaise depuis 1781 » et à d’autres endroits du site internet « un procédé unique » et « le secret le mieux gardé le Marseille ». Quelle mention irait logiquement avec le reste, mais ne figure pas ici ?

Toutes ces mentions nous suggèrent que la recette est secrète et n’a pas changé depuis 1871, non ?

Mais la mention « recette traditionnelle » ne figure pas. Et il y a une raison : les ingrédients ne sont pas du tout, mais alors PAS DU TOUT traditionnels. Et ce n’est pas beau à voir.

En fait c’est tellement choquant que la composition des navettes de Saint Victor ne figure pas sur la version mobile de leur site internet. Il faut fouiller un peu pour la trouver ; heureusement que la composition des aliments vendus sur internet doit obligatoirement être affichée – la loi protège le consommateur sur ce point.

Quand on lit les ingrédients, c’est le désastre : « Farine de blé. Sucre. Margarine allégée (matière grasses (60%): huiles et graisses végétales raffinées partiellement hydrogénées ; eau ; sel (0,8%) ; émulsifiants : mono et diglycérides d’acides gras E471, lécithines E322 (avec dérivés du soja) ; acidifiant : acide citrique E330 ; conservateur : sorbate de potassium e202 ; sucre ; arömes (avec dérivés du lait) ; colorant : β-carotène E160a). Arôme citron. Arôme fleur d’oranger. »

Depuis quelques années il y a donc dans les navettes de Saint Victor de la margarine partiellement hydrogénée, un aliment à éviter absolument car contenant des acides gras trans, qui sont de loin la pire matière grasse pour la santé des artères. En fait, toute la composition des navettes semble suivre une logique de réduction drastique des coûts : on n’y trouve pas d’eau de fleur d’oranger ni de citron, mais des arômes, des émulsifiants. Et même des conservateurs, ce qui est un comble pour des biscuits secs !

Les navettes de Saint Victor combinent donc depuis quelques années une image traditionnelle très forte, un prix de vente élevé (10 euros les 12 biscuits) et des ingrédients de qualité extrêmement mauvaise. C’EST LA HONTE. Je pense que beaucoup de marseillais continuent d’acheter ces navettes car ils ne peuvent pas croire que le Four des navettes de Saint Victor ait osé trahir à ce point sa réputation et la confiance historique qu’on leur accorde.

Tant qu’on achetait des navettes de manière occasionnelle je ne disais rien, mais maintenant que mes trois hommes en font leur petit déjeuner ça devient un réel problème pour moi. J’ai donc décidé, pour leur santé, pour notre portefeuille mais aussi pour ne plus donner mon argent à cette entreprise qui se moque du monde aussi éhontément, de fabriquer nos navettes. C’est très facile d’ailleurs !

.

Recette végétale des navettes de Saint Victor

Je n’ai pas eu à développer moi-même la recette car ces navettes sont célèbres depuis très longtemps et de nombreux-ses passionné-e-s ont œuvré pour en réaliser. J’ai juste végétalisé la recette patiemment créée par Lionel, du blog Gottrau, en remplaçant  simplement l’œuf par 50 g de yaourt et 1 pincée de poudre à lever.

Si vous ne connaissez pas ces navettes, sachez je ne vous en voudrai pas si vous ne trouvez pas que c’est le meilleur biscuit du monde. En effet, leur principal atout est d’être une madeleine de Proust pour les marseillais-es.

Comparaison entre une petite navette faite maison (et un peu trop cuite) avec une navette du commerce

Ingrédients pour 8 navettes de grande taille ou 16 petites navettes
– 3 cuillerées à soupe d’eau de fleur d’oranger
– 50 g de yaourt végétal (yaourt de soja nature ici) OU 2 cuillerées à soupe de liquide (eau de fleur d’oranger par exemple)
– 90 g sucre fin (sucre blanc de supermarché ou, en bio, sucre blond mixé ou sucre glace)
– 25 g (2 cuillerées à soupe) d’huile d’olive (ou autre huile neutre en goût)
– 1 pincée de sel
– 1 pincées de poudre à lever ou de bicarbonate
– 250 g de farine de blé blanche (T65 ici)

Préparation
– Dans un saladier (ou idéalement dans la cuve d’un robot pâtissier), mélanger le sucre avec le yaourt et l’eau de fleur d’oranger. Attendre quelques minutes pour les grains de sucre soient bien dissous.
– Préchauffer le four à 170-180 C. Chemiser une plaque de cuisson avec du papier ou un tapis de cuisson.
– Ajouter l’huile puis le sel, la farine et la poudre à lever et mélanger.
– Pétrir pour obtenir une pâte homogène mais très ferme. Au robot, il faudra peut être faire une pause une fois que le mélange est homogène pour former la boule de pâte à la main puis laisser le robot finir de la pétrir.
– Découper la boule de pâte en 4 boules puis diviser chacune en 2 ou 4 selon la taille souhaitée pour les navettes. Celles de Saint Victor sont vraiment de grande taille.
– Rouler chaque boulette pour faire un boudin pas trop épais. Appuyer un peu aux extrémités pour que bout soit bien plat, comme un cigare ou un beau cylindre.
– Poser les cylindres sur la plaque chemisée et, avec un couteau sans dents, inciser très profondément sur quasiment toute la longueur. On laisse environ 2 cm non incisé à chaque bout.
– Écarter les bords des incisions pour donner la forme traditionnelle.

Version « petite taille » : 16 navettes

Version : presque aussi grosses que celles du commerce : 8 navettes

– Cuire 15 à 18 minutes (selon la taille des navettes) à 170-180 °C. Les biscuits doivent à peine blondir. En fait, le dessous et les bords de l’incision sont les seuls endroits à colorer un peu, le reste du biscuit reste bien blanc.
– Laisser refroidir pour obtenir la texture dure et cassante typique de ces navettes.


– Conserver dans une boite en métal ou simplement dans un sachet en tissu si comme nous vous les consommez vite. On peut réchauffer les navettes brièvement (au four traditionnel ou, sacrilège, au four à micro ondes) avant de les déguster.

Remarques

  • L’eau de fleur d’oranger de la marque Vahiné : Elle est végane, mais sa composition n’a rien de naturel : eau, arôme, acide lactique, sorbate de potassium ! Ceci dit, elle est parfaite pour obtenir l’arôme des navettes de Saint Victor, qui lui non plus n’est pas naturel. Le flacon fait 200 ml.
  • L’eau de fleur d’oranger de la marque Cook : Sa composition est la suivante : 80 % d’eau de fleur d’oranger, et 20 % d’alcool. L’alcool joue ici le rôle de conservateur qui permet de garder la bouteille entamée dans un placard pendant plusieurs mois. L’alcool disparaît quand on cuit l’eau de fleur d’oranger, donc on peut l’utiliser sans aucun problème dans une crème dessert ou un gâteau. Pour cette recette cependant, je déconseille de l’utiliser car la recette consomme quasiment tout le flacon (il fait seulement 50 ml) et l’arôme correspond moins à l’arôme artificiel des navettes actuelles.
  • L’eau de fleur d’oranger de la marque La Patelière : Sa composition est la suivante : Eau, eau de fleur d’oranger, arôme. Le flacon est assez grand (250 ml). Comme il n’y a pas de conservateur dans les ingrédients, il faut le stocker au réfrigérateur après ouverture et le consommer dans le mois. Si vous faites régulièrement des navettes ou d’autres préparation à la fleur d’oranger, c’est la solution idéale. Je la trouve en supermarché (Intermarché Marseille 16ème, qui a des aliments bio en vrac et une sélection de produits bio La Patelière).
  • L’eau de fleur d’oranger de la marque Laboratoire Ladrôme : Le flacon de 200 ml est composé uniquement d’eau de fleur d’oranger. Il est donc à conserver au frigo après ouverture. Ce produit convient bien pour les navettes, en particulier la version sans soja où je remplace le yaourt par une cuillerée à soupe supplémentaire d’eau de fleur d’oranger.
  • Le sucre doit être très fin sinon ses grains ne se dissoudront pas dans la pâte à navette, qui contient tres peu de liquide. Le sucre blanc en poudre de supermarché est assez fin. Le sucre blond en poudre, par contre, à des grains trop gros : il faut donc le mixer au robot. Si vous n’avez pas envie de le mixer, une solution est d’acheter directement du sucre glace bio – mieux vaut du sucre trop fin que pas assez pour cette recette.
  • Version sans soja : Remplacer les 50 g de yaourt de soja par 1 ou 2 cuillerée à soupe d’eau, tout simplement.
  • La pincée de poudre à lever ne doit pas être grosse, sinon on verra des bulles disgracieuses à la surface des navettes, comme ici.

  • La cuisson dépend de votre four. Adaptez donc la température et la durée de cuisson pour obtenir une couleur blonde sur les arêtes de la navette. Une fois refroidie, elle doit être plutôt dure sous la dent.

Navettes trop cuites pour ressembler à celles de Saint Victor, mais bien bonnes quand même

Là c’est mieux mais encore trop doré

Bon dimanche !

Repas végétariens de début octobre

23 Oct

Bonjour !

Cette semaine je vous parle du dernier livre de cuisine que j’ai eu le bonheur de recevoir (et que j’aurais acheté sinon car j’apprécie les recettes de son blog) : « Ma cuisine vegan pour tous les jours » de la Fée Stéphanie. Les recettes sont simples et délicieuses, un bonne partie est d’inspiration italienne, elles utilisent des ingrédients bruts et majoritairement locaux (pas de margarine à tout va !). Il correspond totalement à notre manière de cuisiner et en fait, on lui a carrément donné un surnom : « la bible ».

.

Assiette de BeO

Une belle tranche de potimarron rôti, des pâtes au pistou (basilic) et de délicieux cèpes poêlés. Une sacré régalade !

.

Pâtes à la courge de la Fée Stéphanie

J’ai adapté cette recette du livre de la Fée Stéphanie au fait que je n’épluche et ne coupe quasiment jamais les courges crues : je les cuis d’abord au four. Dans une casserole, on fait frire un oignon émincé dans de l’huile d’olive puis on ajoute de la sauce séchée – je n’en ai pas donc je remplace par 1 grosse cuillerée à soupe de feuilles de verveine séchée et on laisse frire encore un peu, puis on mixe le tout avec 300 g de courge cuite et coupée en dés. Saler au goût et mélanger à 300 g de spaghetti cuits. C’est simple et bon, on en a fait deux fois dans la même semaine.

.

Pommes de terre boulangères de la Fée Stéphanie

On a suivi la recette à la lettre, en cuisant juste un peu plus longtemps au four. Là aussi, c’était simple et bon.

.

Nuggets de pois chiche

Je fais des essais pour concurrencer les nuggets que le Béluga mange les très rares fois où il va chez Mc Donalds. Ici, 1 oignon et 1 gousse d’ail frits dans de l’huile d’olive, puis mélangés avec 300 g de pois chiche cuits et égouttés, 1/2 cuillerée à café de sucre (ou 1 cuillerée à café de sirop d’agave ?) et 1 cuillerée à soupe de purée de noix de cajou, d’amande ou de cacahuète. Mixer en ajoutant si besoin un tout petit peu d’eau pour obtenir un mélange lisse. Saler un peu plus que votre goût. Incorporer  assez de farine de blé (100 à 150 g selon si elle est complète ou blanche) pour former une pâte. Si possible, laisser reposer un peu au frais pour que la pâte se raffermisse et colle moins. Détailler en boulettes légèrement aplaties. Facultatif : rouler dans la chapelure ou dans une pâte à beignet. Faire frire. Le Béluga trouve que ça n’a pas le même goût que les vrais… je vais continuer à expérimenter.

.

Pâtes au chou fleur

C’est toujours la même recette, ici servie sans la chapelure torréfiée et c’est quand même moins savoureux. Il est donc utile de respecter la totalité de la recette :).

.

Courgette et fenouil aux lentilles corail

Des courgettes, du fenouil et de l’oignon poêles avec de l’huile et du curry, puis des lentilles corail et du bouillon de légumes ajoutés dans la sauteuse. Le tout finit de cuire tranquillement à couvert et est servi avec du riz (basmzti semi complet ici).

.

Repas chez Yoj

On a profité une dernière fois du plat vegeb de la carte printemps/ete (avec les asperges que le Pinto adoré) et d’un délicieux tofu soyeux en croûte croustillante.

.

Essai de soupe aux fanes de carotte

Ail, oignon, pomme de terre et fanes. Ça fonctionne très bien avec des fanes de radis. Mais avec des fanes de carotte on a détesté ! À la fois en terme de goût (trop acide) et de texture (trop de fils, il faudrait probablement passer la soupe au chinois). Pour le moment, les fanes de radis, chez nous, ça part direct du lombricompost du coup.

.

Crêpes mille trois de Perrine

Une maman de l’école nous a préparé ces crêpes naturellement véganes pour un goûter au parc, servies tartinées de Nutella pour ses enfants ou saupoudrée de sucre vanillé pour moi (le Béluga a juste cherché à manger un maximum de sucre vanillé…). Merci Perrine !

.

Purée de pommes confites de Mathilde

Les pommes sont cuités plusieurs heures à couvert avec une gousse de vanille, jusqu’à ce le goût et le sucre naturel des fruits soient tellement concentrés qu’il est inutile de sucrer. Ici, les pommes ont ensuite été mixées et c’était un vrai délice. Pour accompagner, j’avais fait mes cookies simplissimes.

.

Purée de pomme et confiture de pêche de Maman

De la purée de pommes de Normandie, un peu acidulée, servie nappée de confiture de pêches de Normzbdur à la vanille, le tout fait maison par ma Maman.

.

Tarte aux pommes avec pâte brisée de la Fée Stéphanie

Encore une délicieuse recette du livre Ma cuisine vegan pour tous les jours : une pate à tartre brisée, ici utilisée en tatin avec des pommes qui ont fondu à la cuisson, ce qui a donné de petits carrés à la pomme tout à fait délicieux avec une boisson chaude.

.

Je vous liste également d’autres recettes qui me font envie et que j’espère trouver le temps de tester un jour :

Bonne semaine !

Repas végétariens de début août

27 Août

Bonjour !

Dans nos repas de début août, se trouvent un certain nombre de recettes  empruntées à d’autres. Je n’ai pas (ne prends pas) beaucoup de temps pour traîner sur la blogosphère mais lors de mes visites expresses je reviens souvent avec plein de recettes qui me font envie, que j’accumule sous forme de longues listes de liens… Vous aussi ? Parmi les blogs qui me font rêver en ce moment, avec leurs recettes créatives, gourmandes et à impact réfléchi grâce à des ingrédients soigneusement sélectionnés, figurent Full of plants, mené par Thomas qui partage en anglais des recettes géniales illustrées de sublimes photos, et Peaceful cuisine, où le japonais Ryoya filme ses recettes dans une ambiance que je trouve relaxante.

.

Entremet paon

Ma version du sublime dessert de Marie Chioca, bien moins belle que l’original, a néanmoins permis à nos invités d’avoir un dessert rigolo et à moi de le réaliser à la va-vite et sans allumer de four. La recette est dans le génial livre « Mes beaux goûters de fête » de Marie Chioca. Toutes les recettes sont véganes ou facilement véganisables (à part le tiramisu mouton), classées par saison, faciles à réaliser et bourrées d’astuces pour les réussir à coup sûr, rigolotes et sans les kilos de sucre habituellement utilisés dans les recettes de jolis gâteaux d’anniversaire. Pour moi c’est un must have. Pour en revenir à l’entremet paon, voici son intérieur : en bas, une croûte en biscuit puis des morceaux de fruits, un couche d’entremet.

 

.

Pâtes aux boulettes d’aubergine

Pour ce même repas avec des copains, Doudou a préparé une sauce tomate et les boulettes à l’aubergine de la fée Stéphanie. Un régal ! Il faut absolument que je teste ses roulés d’aubergine d’ailleurs, ça fait très longtemps que je n’ai plus goûté ce type de plat…

.

Flan à la courgette

Pour cette recette de Marie Chioca, il faut des courgettes, de la crème végétale (ou du lait de soja + un peu d’huile), de l’agar, des oignons et un aromate, ici j’ai mis des graines d’aneth. C’est facile à faire et j’ai aimé, par contre Doudou comme mon père ont fait la soupe à la grimace. J’en referai donc seulement pour moi.

.

Tourin de belle-maman

Ma belle-mère nous a appris sa recette de soupe estivale à la tomate, mais elle continue à nous en offrir toute prête, pour notre grand plaisir. Merci !

.

Taboulé de maman

Toujours la même recette très simple, comme ici. Dans l’assiette, une salade de pois chiche au cumin, recette de beau-papa. Oui, ça fait un repas un peu bourratif, mais rafraichissant malgré tout, et surtout sans cuisson si on a des pois chiche déjà cuits.

.

Pâtes au pesto du Café du commerce

Un plat agréable à manger et, je l’espère, végane. Je l’ai demandé sans le pot de parmesan habituellement servi avec et n’ai pas détecté de goût de fromage dans le pesto. J’étais avec une amie et les deux enfants au resto, elle avait envie de manger des moules, il fallait une terrasse ombragée et de l’espace pour que le Béluga gambade quand il aurait « fini son assiette » et un resto pas trop loin de Vieux Port de Marseille (où nous arrivions de la navette maritime). Nous avons trouvé un resto avec tout ça,  cette alléchante assiette de pâtes eet un ticket pour le carrousel inclus dans le menu enfant (tout carné évidemment…), je n’ai donc pas fait la difficile pour savoir s’il y avait une toute petite quantité de fromage dans le pesto. Le Béluga a bu un jus de pomme, mangé quelques frites, une bouchée de steak (notre amie a mangé le reste) et on a décidé de prendre le dessert ailleurs (il n’y en avait aucun de végane). J’ai emmené tout ce petit monde au glacier Amorino.

.

Sorbet au chocolat chez Amorino

Le glacier Amorino situé sur le Vieux Port de Marseille a une belle carte de sorbets, clairement marqués véganes. Elle inclut une délicieux sorbet au chocolat, très chocolaté, parfaitement à mon goût. En plus des classiques parfums fruités, ils ont aussi un sorbet à la noisette qui est tuerie même pour moi qui ne suis pas une fana de noisette. Et il font des « sorbet drink » : 2 boules de sorbet mixés avec un peu d’eau, façon milk shake ! La prochaine fois je commanderai un sorbet drink chocolat noisette, j’en salive d’avance…

Edit : J’ai gouté le sorbet drink chocolat-noisette, et je préfère le goût plus concentré des sorbets en boule (non dilués à l’eau) et non mélangés.

.

Pizza de Chez Titi


A l’Estaque, le camion de pizza Chez Titi propose une délicieuse pizza aux aubergines et champignons, ici demandée sans fromage.

.

Déjeuner chez Marcel & fils

En haut, l’assiette du Béluga prise au bar à salade : pâtes sans sauce, betterave, oeuf dur. En bas, mon assiette : polenta aux tomates séchées, purée de carotte au jus d’orange, dessert à base de chia et fruits. Le Pinto, lui a mangé un peu de tout ça (enfin, pas l’oeuf dur !).

.

Tzatziki

Toujours dans mes stratégies d’utilisation des concombres, une nouvelle option : faire égoutter du yaourt de soja nature, râper du concombre, le saler et l’égoutter aussi, mélanger le tout avec du sel, de la menthe et un peu de jus de citron. Parfait pour mes tartines du goûter, ou avec des gressins pour l’apéro.

.

Essai de maki haricot vert

Je suis sûre qu’on peut faire de bons makis avec des haricots verts, ils ont une forme et une texture idéale. J’ai essayé en mode minimaliste, riz haricot nori et sauce soja, et ça manque de goût. Avez-vous des idées, sans l’habituel wasabi que je n’ai pas envie d’acheter ?

.

Déjeuner avec le Pinto

Du riz, des haricots verts, des mini steaks de lentilles, de la pastèque en dessert. Le Pinto mange tout ça avec enthousiasme, à part les haricots verts qu’il dédaigne.

.

Crème cacao avocat

Dès la sortie du livre « Ton premier livre de cuisine végane » de Ruby Roth, je l’ai commandé auprès de ma libraire. Je n’ai pas acheté ses livres précédents car pour le moment le Béluga n’a aucun souhait d’être végane (en fait j’ai acheté « Vegan is love« , mais je ne lui ai pas montré, j’attends qu’il demande une discussion sur le véganisme pour le lui montrer, pour le moment on évoque juste des situations précisés, comme le zoo). Bref, le Béluga a été enthousiaste face au livre de cuisine comme à toute nouveauté, il a demandé à faire la recette de « mousse » au chocolat mais n’a pas aimé le résultat. Dommage, mais je n’étais pas très surprise car le Béluga est plutôt difficile en terme de nourriture.

.

Goûter crêpes

Pour mon anniversaire, la veille de partir en vacances, on était ratatinés de fatigue et de chaleur, donc pour une fois je n’avais pas du tout envie de préparer un joli gâteau. On a invité nos proches pour un goûter simplissime à base de mini crêpes cuites devant eux et de garnitures trouvées dans les placards, comme celle délicieuse sauce au caramel préparée à partir d’essais de bonbons caramels (une recette de mon prochain livre, dont je vous ai parlé dimanche dernier), délicieuse aussi sur des tranches de poire.

.

Bon dimanche !

Kit SOS cookies 100 % végétal

2 Juil

Bonjour !

Comme promis, voici la recette de cookies que le Béluga me demande souvent pour le goûter. Elle est 100 % végétale, très simple et gourmande, sans margarine ni huile de coco. Je n’ai pas cherché en plus à diminuer la quantité de sucre.

J’ai construit cette recette avec l’idée d’en faire des cadeaux gourmands… et je me prépare aussi souvent des bocaux pour lancer un chouette goûter en 5 minutes quand des invités arrivent et que je n’ai rien de prêt.

Résultat avec les quantités pour 20 cookies

.

Ingrédients pour un pot de confiture standard (350 ml environ)
– 100 g de farine de blé blanche (T65 ici)
– 2 pincées de bicarbonate de sodium (ou de poudre à lever)
– Facultatif : 1 pincée de sel
– 60 g de sucre (blond, blanc ou roux)
– Facultatif : ¼ de cuillerée à café de vanille en poudre
– 30 g de pépites de chocolat

Préparation
– Dans un bol, mélanger la farine de blé, le bicarbonate de sodium (ou la poudre à lever) et le sel.
– Dans le bocal, déposer ce mélange puis tapoter le bocal pour que la couche soit bien horizontale.
– Ajouter le sucre mélangé avec la vanille en poudre  puis tapoter à nouveau pour bien tasser.
– Ajouter les pépites de chocolat.

.

Utilisation (pour obtenir 10 cookies)
– Préchauffer le four à 170 °C. Déposer une feuille de papier cuisson sur une lèchefrite.
– Verser le contenu du pot, mélanger puis ajouter 3 cuillerées à soupe d’eau (45 g) et 3 cuillerées à soupe d’huile de cuisson liquide (40 g).
– Former une boule de pâte.
– Prélever 10 boules d’environ 3 cm de diamètre et les répartir sur le papier cuisson en les aplatissant avec la main.
– Cuire 12 à 15 minutes.
– Sortir du four et laisser reposer 5-10 min sur la lèchefrite avant de détacher les cookies et les laisser refroidir sur une grille (ou un torchon propre).

.

Remarques

  • Épaisseur des cookies : Ces cookies ne s’étalent pas lors de la cuisson. Il vont simplement devenir un peu plus épais et un peu plus larges. Il est donc important de bien aplatir les boulettes de pâte sur la feuille de cuisson, à moins que vous ayez envie de cookies en forme de rochers.
  • Variante sans huile : Remplacer les 3 cuillerées à soupe d’huile par 3 cuillerées à soupe de purée d’oléagineux  purée d’amande, purée de noisette, beurre de cacahuète… Le goût sera bien sûr modifié, c’est délicieux aussi ! En fait, ce que je préfère c’est faire 1,5 cuillerées d’huile et 1,5 cuillerées de purée d’amande blanche.
  • Variante avec vanille liquide : Bien mélanger la vanille liquide avec le sucre avant de les verser dans le bocal. La quantité de vanille à utiliser dépend de l’intensité de votre extrait liquide.
  • Variante plus nutritive : Ajouter 25 g de germe de blé. Le germe de blé est riche en vitamines en minéraux, en particulier le zinc (3,5 mg de zinc pour 25 g de germe de blé).
  • Variante avec plus de couches : On peut diviser le mélange de farine/sel/bicarbonate en deux pour déposer une couche au fond du bocal et une sur le dessus, mais la farine du dessus s’infiltre entre les pépites de chocolat et je ne trouve pas le résultat plus esthétique. Une solution plus jolie, que je n’ai pas encore réalisée, est d’utiliser deux sucres différents (moitié sucre blanc/blond, moitié cassonade/sucre complet) et d’ajouter une poignée (25 g) de noisettes ou autres graines oléagineuses grossièrement concassées. J’aimerais aussi essayer de remplacer 1/3 de la farine par de petits flocons d’avoine.

  • Variante avec moins de couches : Mélanger tous les ingrédients dans le bocal. En profiter pour décorer les parois du bocal, ici on écrit au marqueur la recette et on ajoute quelques gommettes ou petits dessins à la gouache.
  • Variante pour un bocal de 700 ml : Utiliser 200 g de farine de blé blanche, ¼ de cuillerée à café de bicarbonate de sodium (ou ¼ de sachet de poudre à lever), 2 pincées de sel, 125 g de sucre blond ou roux, ½ de cuillerée à café de vanille en poudre, 80 g de pépites de chocolat. Puis, pour obtenir 20 cookies, ajouter 1/3 cup (= 80 mL = 5-6 cuillerées à soupe) d’eau (80 g si on préfère peser) et autant d’huile (72 g).

 

Bon dimanche !

Repas végétariens de fin juin

25 Juin

Bonjour !

Merci beaucoup pour toutes vos idées pour utiliser les courgettes et les concombres ! En attendant, j’ai aussi chaque semaine des tomates, mais pour ça j’ai plus d’inspiration.

.

Tomates farcies de ma maman

Très goûteuses, je ne sais plus avec quoi elles étaient farcies…

.

Sauce tomate fraîche de mon frère

Une recette issue de sa première vie professionnelle, cuisinier. On mixe des tomates (crues) avec de l’ail, du sel et de l’huile d’olive. Puis on verse le tout dans une sauteuse et on cuit 5 minutes et on mélange aux pâtes.

.

Salade de tomate de ma belle-maman

Tomates, ail, huile d’olive, basilic, sel, poivre. Ici accompagné de pain aux olives noires.

.

Salade de riz et camembert cajou-amande

Riz, maïs, tomate, graines de tournesol décortiquées, vinaigrette. Et des tartines de camembert avec plein de salade verte. C’est un camembert réalisé avec moitié noix de cajou et moitié amandes mondées, pour essayer d’utiliser des matières premières un peu plus locales que la cajou. Le résultat à un goût différent, et surtout une texture souple même après affinage. Sympa mais n’égale pas le 100 % noix de cajou.

.

Tian express

Au lieu de réaliser patiemment des rangées bien serrées de tranches de tomates, de courgettes et d’oignon, j’ai balancé les tranches en couches superposées (dans le même sens que des lasagnes ou un gratin dauphinois), assaisonné avec de l’ail émincé jeté entre les couches, du sel, du thym, de l’huile d’olive et de la levure de bière. Le tout cuit au four en tassant avec une cuillère à mi cuisson. Le Pinto a adoré les courgettes de ce tian ! Et Doudou a validé aussi. Vous voyez ici le reste qui a fait mon déjeuner le midi suivant, avec dû goulots et une pomme de terre. Le Pinto a mangé des tranches de courgette, du houmos sur du pain des fleurs et un peu d’abricot frais.

.

Risotto à la courgette

J’ai fait revenir de l’oignon et un peu d’ail puis ajouté des courgettes coupées en tranches fines, puis du riz et un tout petit peu de mélange Sapori (sel aux légumes) afin de pouvoir donner des courgettes à manger au Pinto. Il a aussi mangé un peu de champignon cru coupe en tranches, et un tout petit peu de pastèque. Moi j’ai sans doute ajouté des graines de tournesol décortiquées dans le risotto.

.

« Paëlla » verte

J’avais vu une recette de paella végétarienne qui m’avait faite saliver. Avec des petits pois, des fèves fraîches, des artichauts et des courgettes. J’avais tout ca mais le temps d’éplucher les fèves on avait déjà boulotte les artichauts. Tant pis j’ai improvisé, avec du laurier, du safran et du curcuma pour assaisonner. Pas photogénique mais bon !

.

« Beignets » de fleurs de courgette

Un délice apprécié de tout le monde ici, Béluga et Pinto compris. À associée avec des crudités ou des fruits frais pour équilibrer (la friture à un effet oxydant je crois, il faudra que je creuse ça un jour).

.

Beignets du marché

Sur le marché de Sausset-les-pins, ma mère a découvert un nouveau stand tenu par une personne d’origine africaine et végétarienne ! Elle a acheté des sortes de falafels et surtout des beignets pognon épinard, que j’ai beaucoup aimés. Ici accompagnes de concombre épluché et râpé, dont la fraîcheur complète bien… et le permet de dégommer un peu de concombre (il y en a encore 3 dans mon frigo actuellement…).

.

Pizza et panisses

Un repas de feugnasse, un soir où j’étais seule avec le Pinto. La délicieuse pizza Marseillaise sans fromage (base tomate, ail, basilic, roquettes tomates cerise et tranches de tomates) de La Storia et panisses de Chez Magali. Le Pinto a mangé des panisses et de la croûte de pizza…

.

Plat d’été chez Yoj

Riz et garnitures variées (asperges, algues, kimchi…) pour le plat de la carte estivale de Yoj. J’ai aussi comme de le petit bol d’épinard froid au sésame, je ne sais pas pourquoi mais j’en raffole. Le Pinto a mangé des asperges et un peu de riz.

.

Repas de fête familiale

Un fricassé végane : pain frit, tomate, captes, olives noires. Merci à La grand mère de Doudou !

Une paella végane : riz, champignons, poivrons de différentes couleurs, haricots verts, petits pois, artichaut. Une création du père de Doudou aidé par un ami. Le Pinto a mangé un peu de haricots verts et à beaucoup aimé le riz.

En dessert, des clafoutis préparés par une amie de la famille. Un gros classique et un plus petit, végane, au lait d’amande, lait de coco et tofu soyeux. Très bon ! Paraît-il encore meilleur que le clafoutis normal :).

.

Bon début de semaine !