Tag Archives: Cuisine durable

Gratin d’aubergines à la parmesane, 100 % végétal

28 Juin

Bonjour !

Voici une recette très pratique pour recevoir car elle est très gourmande et qu’on peut la préparer la veille. Je la sers avec du bon pain, ou du riz pour une version sans gluten, et avec une belle salade verte.

Dans ce gratin d’aubergines à la parmesane, le parmesan est simplement remplacé par sa version végétalienne, et la mozzarella est remplacée par de fines tranches de pain, comme dans cette recette de la Fée Stéphanie. Les ingrédients sont donc tous simples à trouver, et le résultat est absolument délicieux !

Version sans gluten

 

Ingrédients pour 4 personnes
– 2 aubergines (500 g)
– Sel fin : 1 cuillerée à soupe pour les aubergines, 1 cuillerée à café pour la sauce, 1/2 cuillerée à café pour le parmesan
– 4 gousses d’ail
– 150 ml d’huile d’olive (100 ml pour la sauce, 50 ml pour les aubergines)
– 1 bouteille de 700 ml de coulis de tomate
– 1 cuillerée à soupe de sucre
– 30 g de poudre d’amande ou de graines de tournesol décortiquées et mixées en poudre
– 1,5 cuillerée à soupe de levure de bière
– 2 poignées de feuilles de basilic, frais ou surgelé OU 1 petite pincée de bicarbonate
– 6 fines tranches de pain, frais ou sec

Préparation
– Retirer le bout des aubergines puis éplucher chaque côté afin de découper des tranches dans la longueur, dont aucune n’aura une face couverte de peau.
– Déposer les tranches d’aubergine dans un plat creux ou une passoire placée dans un évier, en saupoudrant chaque tranche avec du sel fin (1 cuillerée à soupe de sel en tout).


– Laisser dégorger : un peu d’eau va sortir des tranches d’aubergine, qui vont devenir molles.
– Dans une grande casserole avec couvercle, déposer les gousses d’ail coupées en petits morceaux et 100 ml d’huile. Laisser frire environ 2 minutes.
– Quand les gousses d’ail sont légèrement dorées, verser rapidement le coulis de tomate et fermer aussitôt le couvercle pour se protéger des éclaboussures de sauce tomate.
– Remplir à moitié la bouteille de coulis avec de l’eau et l’ajouter dans la casserole, avec 1 cuillerée à café de sel et 1 cuillerée à soupe de sucre.
– Laisser cuire à couvert, en baissant le feu si la sauce bout trop fort.


– Faire le parmesan végétal. Dans un bol, mélanger la poudre d’amande avec la levure de bière et le sel (1/2 cuillerée à café). Si on utilise des graines de tournesol décortiquées, faire le mélange dans un robot mixeur pour obtenir une poudre.

Ce parmesan n’est pas assez mixé…

– Si le pain est sec : Dans une assiette creuse, verser un peu d’eau sur les tranches de pain afin de les assouplir.
– Rincer brièvement les tranches d’aubergine pour retirer le sel, puis empiler les tranches et les presser fortement à la main pour éliminer un maximum d’eau.


– Dans une poêle avec 50 ml d’huile d’olive, placer les aubergines en couches superposées, afin de les faire cuire toutes en même temps, à couvert.


– Au bout d’environ 5 minutes, utiliser une spatule pour remuer le contenu de la poêle et cuire encore 5 minutes, toujours à couvert.


– Ajouter les feuilles de basilic dans la sauce tomate et vérifier qu’elle est déjà bonne à manger sur un morceau de pain.

– Dans un grand plat à gratin, verser une couche de sauce tomate (2 louches environ), ajouter une couche d’aubergines puis saupoudrer de parmesan végétal.


– Ajouter une couche de sauce tomate puis une couche de pain.

Ici, j’ai testé de remplacer le pain par des steaks de lentilles coupés en deux dans l’épaisseur

– Ajouter une couche de sauce tomate pour recouvrir le tout, puis une couche d’aubergines puis saupoudrer de parmesan végétal.


– Ajouter le reste des aubergines et de la sauce tomate, puis l’huile d’olive qui a servi à précuire les aubergines et le reste de parmesan.


– Faire cuire à 190 °C pendant environ 45 minutes.


– On peut préparer le gratin quelques heures avant le repas, il sera encore meilleur et se tiendra mieux. On peut alors le conserver au chaud dans le four éteint. Si on le prépare la veille, le laisser refroidir hors du four et le conserver au frais, puis le réchauffer avant de le servir.

 

Remarques

  • La sauce tomate est la recette de Doudou, avec plus d’ail et la cuisson qui est terminée au four.
  • Version sans gluten : Ne pas faire de parmesan végétal. Avec l’ail, ajouter 2 oignons coupés en petits morceaux avec l’ail. Dans la sauce, mettre 1,5 cuillerée à café de sel et ajouter plus de basilic ou une pincée de bicarbonate. Remplacer le pain trempé par des galettes de riz ou maïs soufflé (non trempées) ou par deux couches de tartines craquantes sans gluten (non trempées). Saupoudrer le dessus avec de la poudre d’amande avant d’enfourner le gratin.

A gauche, deux épaisseurs de Pain des fleurs, à droite une épaisseur de galettes de maïs soufflé

  • Version en petits roulés : A l’occasion, je tenterai une adaptation végétale de la recette d’Un déjeuner au soleil. Mais pour le moment, je m’en tiens à la recette que je vous ai donnée, car elle est vraiment plus rapide.

Version sans parmesan végétal sur le dessus, c’est bon aussi !

Bon dimanche !

 

Repas de début mai

17 Mai

Bonjour !

Repas du samedi midi

La samedi midi, on fait un repas rapide, avec des restes du frigo. Ici, en entrée des carottes râpées avec des pois chiche et de l’huile de sésame grillé. En plat, des petites pâtes cuites avec des petits pois frais et accompagnées de cubes de tofu façon feta (recette express qui fonctionne avec le tofu stérilisé de supermarché, que j’ai utilisé ici).

Le Pinto n’aime pas les petits pois, mais les écosse volontiers.

.

Couscous de printemps

Un jour, je persuaderai Doudou de nous livrer sa recette de couscous de printemps.

.

Velouté de courgette tout doux

Couper 1,5 courgette (375 g) en dés. Dans une casserole, mettre les dés de courgette, 4 cuillerées à soupe de poudre d’amande (25 g), 1 bouillon cube 100 % végétal et 200 ml d’eau. Cuire à couvert pendant 15 minutes. Mixer longuement pour avoir une texture bien lisse. Ajouter des pâtes à potage cuite pour appâter les enfants. Ici, on a accompagné la soupe de nos classiques tartelettes carotte-pois chiche, et de pistaches.
.

Risotto aux courgettes

Faire cuire environ 8 minutes sur feu moyen, dans une grande casserole, 1 courgette (200 g) coupée en tranches d’environ 5 mm d’épaisseur, 1/2 cuillerée à café de curcuma et 2 cuillerées à soupe huile d’olive. Ajouter 190 ml de riz (150 ml), 2 cuillerées à café levure de bière en paillettes, 3/4 cuillerée à café de sel, 1 cuillerée à café d’oignon semoule et 300 ml d’eau bouillante. Laisser cuire pendant environ 10 minutes à couvert, en remuant de temps en temps, jusqu’à ce que le riz soit cuit.

.

Hamburger betterave-pois chiche

Le Béluga adore la version pois chiche & betterave de mon hamburger. Alors la voici en photo, avec de la mâche comme crudité, et des chips de patate douce pour accompagner.

.

Repas du samedi midi

Un autre samedi, une autre salade express, en mode « chacun assemble son assiette » : des lentilles cuites, des betteraves cuites, de la salade fraîche, une vinaigrette à la moutarde. Et aussi des tortilla chips, des pistaches et des bâtonnets de carotte.

.

Fraisier à 6 mains

Cela fait tellement longtemps que je n’avais plus fait de fraisier ! Ici j’avais mes deux enfants dans les pattes donc ce n’était pas comme si je l’avais fait tranquillement toute seule, mais c’était bon quand même. Le Pinto et le Béluga ont assisté pour les pesées et le mélange des ingrédients, et c’est le Béluga qui s’est chargé de la déco, avec ma recette à base de confiture de fraise. Pour la crème mousseline, j’ai enfin testé la délicieuse recette de Mélanie Mardelay.

.

Mug cake au chocolat sans gluten

Je continue de temps en temps mes essais de mug cakes. Ici, une version sans gluten, avec du sarrasin et de la poudre d’amande à la place de la farine de blé. Miam !

Bon dimanche !

Sandwich grillé épinard cacahuète

19 Avr

Bonjour !

Si vous avez des épinards surgelés et que vous ne savez pas quoi en faire, voici une idée de sandwich chaud très simple. Les épinards sont adoucis de beurre de cacahuète et encadrés par du pain croustillant et moelleux.

Ingrédients pour 1 sandwich
– 70 g d’épinard surgelé mixé (5 blocs de la taille d’une noix)
– 2 cuillerées à soupe de beurre de cacahuète (30 g)
– 1/8 CC de sel
– 2 tranches de pain de mie
– 20 g de margarine végétale

Préparation
– Dans une casserole avec couvercle, faire chauffer l’épinard pour qu’il décongèle.


– Ajouter le beurre de cacahuète et le sel, mélanger et éloigner du feu.


– Sur le feu, déposer une poêle.
– Beurrer les deux tranches de pain et déposer la première dans la poêle, face beurrée contre la poêle.


– Quand le fond de la tranche est doré, la retourner pour faire griller l’autre face.


– Quand les deux tranches sont grillées, éteindre le feu.
– Sur l’assiette, poser une tranche grillée, face beurrée contre l’assiette. Garnir du mélange épinard-cacahuète, puis couvrir de l’autre tranche de pain, face beurrée à l’extérieur.

– Servir chaud. On peut découper le sandwich avec des ciseaux de cuisine, je trouve que c’est le plus pratique.

.

Remarques

  • On peut mettre moins d’épinard et plus de beurre de cacahuète. Ici j’ai mis le plus d’épinard possible car ça me rappelle quand on était petits, on aimait vider la mie d’un quignon de pain puis remplir le creux de purée d’épinard. J’imagine que quand on croquait dedans on devait en mettre partout, mais ma mémoire n’a pas retenu ce détail… Bref, du coup il n’y avait pas la place pour plus de beurre de cacahuète, mais on peut très bien remplacer un bloc d’épinard par 1 cuillerée à soupe de beurre de cacahuète.
  • On peut remplacer le beurre de cacahuète par une autre purée d’oléagineux, comme la purée d’amande blanche ou la purée de noix de cajou. Dans ce cas, ajouter une pincée de sel et éventuellement une pincée de sucre.
  • On peut remplacer la margarine par de l’huile de cuisson. Déposer 1 cuillerée à café d’huile pour chaque face à griller, soit 4 cuillerées à café en tout.
  • On peut doubler les quantités pour préparer 2 sandwichs. Le deuxième peut être conservé au frigo puis réchauffé à la poêle sur feu doux.

  • On peut utiliser des épinards frais, mais je pense qu’il faut alors en mettre deux fois plus (140 g) et les cuire à découvert, puis les égoutter avant de les mixer. A confirmer quand j’aurai des épinards frais sous la main.

Bon dimanche !

Repas de début avril

12 Avr

Bonjour !

Depuis septembre, je travaille à un nouveau projet de livre : des recettes très simples et économiques. Le genre de livre que je pourrais offrir au Béluga le jour où il quittera la maison (on a le temps, il fête ses 8 ans cette semaine !). Bref, en tout cas l’objectif est de proposer des recettes faisables quand on ne sait pas cuisiner, qu’on n’a pas de four et qu’on ne veut pas couper d’ail ni d’oignon frais, mais qu’on veut des recettes végétaliennes équilibrées, nourrissantes, rapides, avec des ingrédients trouvables en supermarché. Et tant qu’à faire, je vous en fais profiter au fil des créations dans les articles de ce blog.

.

Paillasson

Râper 2 pommes de terre (250 g, ou 1 pomme de terre et 1 panais) à la râpe à trous moyens. Dans un saladier, mélanger les légumes râpés avec 1 cuillerée à soupe de farine (blé ou sarrasin) et 1/4 cuillerée à café de sel. Dans une poêle, faire chauffer 3 cuillerées à soupe d’huile de friture. Répartir le mélange en 4 tas dans la poêle chaude. Les aplanir avec une fourchette. Laisser cuire environ 8 minutes puis retourner les 4 paillassons avec une spatule. Laisser cuire environ 7 minutes pour dorer l’autre face et finir de cuire l’intérieur.

Ici, on a mangé les paillassons avec une crème épaisse réalisée avec du yaourt de soja égoutté, de l’huile et de l’herbamare. On avait aussi des lentilles avec de la salade et une vinaigrette à la moutarde.
.

Ragoût de petits pois

Un classique de Doudou, dont la recette est ici.

.

Riz confetti


Faire tremper 150 g de riz dans un saladier d’eau. Remuer avec une fourchette puis, quand l’eau est devenue blanche, égoutter le riz. Recommencer deux fois ce trempage, pour que l’eau ne devienne plus blanche. Éplucher et couper 1 carotte en dés de 5 mm de diamètre. Dans une grande casserole, faire cuire les dés de carotte à couvert dans 1 cuillerée à soupe d’huile. Au bout de 5 minutes, ajouter le riz égoutté, 1/2 cuillerée à café de sel, 1 cuillerée à café d’oignon semoule et 400 ml d’eau. Au bout d’encore 5 minutes , ajouter 50 g de petits pois (surgelés ou en conserve). Quand le riz est cuit, égoutter si besoin, puis ajouter 35 g de graines de tournesol ou des petits morceaux d’omelette de pois chiche.

Quand on n’a pas de petits pois, on peut les remplacer par la même quantité de maïs en conserve. Et pour garder quand même les confetti verts, remplacer les graines de tournesol par 40 pistaches décortiquées.

.

Croquettes de riz

Je crois que je vous en ai déjà parlé : quand il nous reste du riz cuit et collant, on fait des arancini. On ajoute un peu de petits pois cuits et on forme des boulettes qu’on roule dans de la chapelure puis qu’on cuit dans une poêle généreusement huilée.

.

Soupe du soleil

Dans une casserole, mélanger 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive, 1 cuillerée à café d’oignon semoule, 1/2 cuillerée à café d’ail semoule, 1/2 cuillerée à café de cumin en poudre, 1 cuillerée à café d’herbes de Provence, 1 cuillerée à café de sel, 4 tomates pelées en conserve, 4 cuillerées à soupe de leur jus, 200 g de pois chiche cuits, 500 ml d’eau bouillante et 40 g de chapelure fine. Laisser cuire un quart d’heure. Si on en a, servir la soupe avec quelques feuilles de coriandre hachées.

.

Velouté de fanes de radis

Dans une casserole, verser les fanes d’une demi botte de radis, 250 ml d’eau, 1 cuillerée à café d’oignon semoule et 1/4 de cuillerée à café de sel. Faire cuire à couvert pendant 10 minutes. Ajouter 200 g de haricots blancs cuits, 1 cuillerée à café de levure de bière et mixer longuement pour obtenir une texture bien lisse.

.

Potage reconstituant

C’était une des dernières recettes avant la fin de la saison du chou fleur. Une recette très pratique pour l’utiliser en entier, tronc compris, et pour un diner réconfortant. Couper 200 g de tronc de chou fleur en tout petits dés de 5 mm de côté. Dans une casserole, faire chauffer 3 cuillerées à soupe d’huile avec 1/2 cuillerée à café de curcuma. Ajouter 50 g de petites fleurettes de chou fleur, 1 cube de bouillon de légumes, 500 ml eau (si possible bouillante), 150 g de pois chiche cuits et 2 cuillerées à café de levure de bière en paillettes. Cuire 15 minutes à couvert.

.

Ricotta de tofu et poivron mariné

Émietter 100 g de tofu nature, au robot ou en l’écrasant dans une passoire fine posée sur un saladier, voire simplement avec les doigts si c’est du tofu très friable comme celui vendu en supermarché. Mélanger le tofu émietté avec 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive, 1/2 cuillerée à café de jus de citron, 1/2 cuillerée à café de sel et 1 pincée de sucre. On peut mélanger au robot, à la fourchette ou à la main. Pour chaque tartine, faire griller une belle tranche de pain de campagne ou au levain, tartiner 3 cuillerées à soupe de ricotta et couvrir d’une tranche de poivron mariné (pas les poivrons marinés à l’huile, ceux qui baignent dans une saumure).
.

Tartine crémeuse au poireau

Retirer la base d’un petit poireau puis le couper en deux dans la longueur, et faire des tranches de 5 mm de large. Rincer le poireau dans un saladier d’eau. Dans une poêle ou une casserole moyenne, faire cuire le poireau à l’étouffée (à couvert, avec 2 cuillerées à soupe d’eau, ou plus si besoin) pendant 10 minutes. Quand le poireau est cuit, ajouter 1,5 cuillerée à soupe de farine (10 g) ou 1 cuillerée à soupe de fécule. Cuire en mélangeant pendant 2 minutes. Ajouter 1 pincée de muscade, 1 grosse pincée de sel, une mini pincée de poivre et la moitié de 125 ml de lait. Bien mélanger avant d’ajouter le reste du lait. Cuire en mélangeant pendant environ 5 minutes, le temps que se forme une sauce épaisse et crémeuse. Faire griller 3 tranches de pain de campagne ou au levain et les garnir généreusement de crème au poireau.

.

Goûter chez les Farfadets

Un groupe scout s’est ouvert près de chez nous, et je suis absolument ravie de renouer avec le scoutisme, qui m’a tellement aidée à me construire. Et il se trouve que le Béluga est partant aussi ! Pour son âge, ça s’appelle les Farfadets et les parents sont impliqués dans l’organisation des activités… et des goûters éventuels. Voici ma petite proposition pour la rencontre de début mars : des cookies simplissimes, des dés de pomme et des tranches de banane. D’autres enfants ont pris l’initiative d’apporter beignets et biscuits maison, et chips. Vivement que ça recommence !

.

Mug cake chocolaté

Pour le projet de livre, j’ai fait mes premiers mug cakes. Dans une grande tasse ou un petit bol, mélanger 3 cuillerées à soupe de farine de blé, 1 cuillerée à soupe de cacao en poudre non sucré, 2 cuillerées à soupe de sucre, 1 pincée de bicarbonate, 1 petite pincée de sel, 1 cuillerée à soupe d’huile de colza cuisson, 3 cuillerées à soupe de lait végétal, 1/4 cuillerée à café de vinaigre de cidre et, si on en a, 1 cuillerée à soupe de pépites de chocolat. Faire cuire au four micro-ondes, à puissance maximale, pendant environ 50 secondes. Le gâteau est cuit quand il a gonflé et que le dessus n’est plus liquide. Laisser tiédir 5 minutes (par exemple en plaçant la tasse dans une assiette creuse contenant de l’eau froide) avant de déguster directement dans la tasse, à la petite cuillère.

.

Les premières fraises

Sans commentaire, que du bonheur…

.

Bon dimanche !

Pommes au four

5 Avr

Bonjour !

Après les Mikado, continuons dans les douceurs simples : aujourd’hui, on fait des pommes au four. C’est moelleux, facile à préparer et ça se mange parfaitement bien avec un biscuit.

Oui c’est moche, mais c’est bon !

.

Ingrédients
– des pommes
– du sucre
– de la cannelle en poudre

Préparation
– Retirer le trognon des pommes. Si vous avez un évide pomme, c’est le moment de le sortir ! Sinon, planter le couteau à la verticale autour du trognon, 4 fois, pour sortir un tronçon de section carrée.
– Découper le tronçon en 3 pour éliminer le centre, qui contient les graines.

– Inciser la peau des pommes, pour éviter qu’elle n’éclate lors de la cuisson.
– Placer les pommes évidées dans un plat à gratin, en remettant dans chacune le fond du tronçon.
– Garnir les pommes selon votre goût, par exemple avec un peu de sucre et de cannelle, puis remettre le haut de chaque tronçon.

– Cuire à environ 170-180 °C jusqu’à ce que les pommes soient fondantes.

Qui avait oublié d’inciser la peau des pommes ?…

.

Bon dimanche !

Salade avalanche

22 Mar

Bonjour !

Faisons une petite pause dans notre enquête sur les bouillons.

Ça ne vous dirait pas, une petite salade facile et rassasiante, à manger devant votre fenêtre ouverte pour célébrer le printemps ?

.

Ingrédients pour 2 personnes
– 50 g d’amandes blanches (environ 80 ml)
– 5 feuilles de salade (environ 50 g)
– 200 g de semoule pour couscous, cuite
– 50 g de graines de grenade (un petite grenade ou la moitié d’une grosse)
– 1 cuillerée à soupe de jus de citron
– 2 cuillerées à soupe d’huile neutre
– du sel si la semoule n’était pas déjà salée

Préparation
– Faire tremper les amandes une nuit dans un bol d’eau froide (placer le bol au frigo) ou les faire bouillir pendant 10 minutes dans une casserole d’eau. Cette étape permet de réhydrater les amandes, ce qui change agréablement leur texture.
– Faire cuire la semoule, si elle n’est pas déjà cuite, puis la laisser refroidir.
– Couper les feuilles de salade en lanières d’environ 2 cm de large avec des ciseaux ou un couteau.
– Mélanger tous les ingrédients.
– On peut préparer cette salade quelques heures à l’avance, elle le supporte comme le montre ce bento préparé la veille au soir.

.

Remarques

  • Version sans trempage : C’est bon quand même.

  • Version sans amandes : Remplacer les amandes trempées par 100 g de pois chiche cuits (et égouttés).
  • Version sans grenade : Comme ce n’est plus la saison des grenades, je vous propose de remplacer les graines de grenade par 30 g de raisins secs. Réhydratez-les avec les amandes, ce sera meilleur.

.

Bon dimanche !

Repas de début mars

15 Mar

Bonjour !

.

Haricots en sauce tomate

Un reste de haricots blancs (en conserve) en sauce tomate, un reste de brocolis, du pain pour saucer et des tranches de radis Red meat pour le croquant et le frais. En dessert, une gourde de purée de pomme.

.

Pâtes croquantes au brocoli et graines de tournesol

J’ai mis les fleurettes d’un brocolis frais ou surgelé (200 g), coupées en mini fleurettes de 3 cm de côté, à cuire avec 200 g de petites pâtes sèches, par exemple des farfalle dans 1,5 L d’eau et 1,5 CC de sel fin. Après cuisson, j’ai ajouté 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive, 1/2 cuillerée à café d’ail semoule et 100 ml de graines de tournesol décortiquées (50 g). C’est simple, bon et nourrissant !

.

Bento en jaune et vert

Ceci n’a l’air de rien mais c’est une délicieuse soupe de brocoli à la purée de cacahuète. Dans une casserole, mélanger 250 g de (tronc de) brocoli, 1/2 cuillerée à café d’ail semoule, 45 g de cacahuètes décortiquées ou de purée de cacahuètes, 1 cuillerée à café de sel, 1 minuscule pincée de sucre et faire cuire avec 500 ml d’eau. Servir avec un quartier de citron à presser dessus au moment de déguster.

Ci-dessous, on voit la soupe avec son quartier de citron, et ses tranches de pain. Pour être sûre d’avoir l’estomac plein, j’ai ajouté une boîte de reste, avec des spaghetti au brocoli, et des pommes de terre avec un petit contenant de tartare d’algues.

.

Parmentier de lentilles

Je ne vous le présente plus, la recette est ici. Merci Doudou pour la réalisation !

.

Omelette aux asperges sauvages

Dans la famille de Doudou, on récolte les asperges sauvages. Moi, je n’en ai jamais mangé et je suis bien embêtée quand le Béluga m’en rapporte 3 tiges. Et quand je demande à mes beaux parents, ils me disent « il suffit de les cuire un peu à l’eau pour adoucir leur goût ». Les 3 tiges donc. Et j’en fais quoi après ?… J’ai fini par leur demander comment ils les cuisinaient, en vrai. Hé bien ils les mangent dans une petite omelette. Et bien voilà, il suffit de le dire ! (C’est pas comme si je me voilais la face en pensant qu’ils nourrissent mes enfants sans produits d’origine animale…) Donc voilà, nous on les a mises dans une omelette de pois chiche et c’était très bon ! Ci-dessous, une omelette de pois chiche  nature, juste pour le plaisir des yeux :

.

Gratin au chou vert

Dans une grande poêle, j’ai fait revenir 1 oignon coupé en petits dés, 1 carotte coupées en petits dés, 1/4 chou vert coupé en deux dans la longueur puis en lanières avec 2 cuillerées à soupe d’huile, puis ajouté 1/2 cuillerée à café de sel et 200 ml d’eau et laissé cuire à couvert.

Pendant ce temps, j’ai préparé une tartinade saveur fromage à raclette/tartiflette : 150 g pommes de terres cuites à l’eau, mixées avec 100 g de purée d’amande blanche, 1/2 cuillerée à café de sel, 50 ml de vin blanc sec bouilli pendant 3 minutes pour faire évaporer son alcool et une partie de son eau, 40 ml (10 g) de levure de bière.

Dans un plat à gratin, j’ai mis les légumes cuits et nappé de tartinade, puis saupoudré de levure de bière en paillettes et enfourné. Ce gratin était délicieux au sortir du four. Il est préférable de ne pas le faire à l’avance car j’ai trouvé la texture moins agréable quand il a été réchauffé.

.

Wraps

Et voici un « bar à wraps » : des galettes pour fajitas, des carottes râpées, des haricots rouges au naturel, du maïs en conserve, des cacahuètes grillées et un pot de mayonnaise végétale (Véganaise d’Amora). Et le résultat en version à emporter :

.

Pâtes blondes au chou fleur

Comme pour les pâtes au brocoli, j’ai expérimenté une recette où tout cuit dans la même casserole. Dans 1,5 L d’eau avec 2 cuillerées à café de sel fin, j’ai mis les fleurettes de 1/2 chou fleur (250 g), 50 g de lentilles corail sèches et 200 g de pâtes. Après cuisson et égouttage, j’ai ajouté 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive, beaucoup d’ail semoule et d’oignon semoule.

.

Flanby maison-industriel

Toujours dans ma lignée de recettes très rapides, à base de produits trouvables en supermarché, voici les flanbys. C’est une version maison mais à base d’aliments transformés : de la préparation pour flan Ancel (attention, d’autres marques ne sont pas 100 % végétales), du lait de soja nature (attention, les autres laits végétaux ne fonctionnent pas) et, pour servir, du nappage caramel tout prêt.

.

 Truffes à la crème de marron

Tant qu’à avoir de la Végétaline à la maison pour faire des roses des sables en chocolat, j’en ai profité pour tester une autre recette gourmande : les truffes. Faire fondre 60 g de chocolat noir pâtissier avec 40 g de Végétaline, puis incorporer 100 g de crème de marron. Laisser durcir au moins 1h au frais. Rouler en boulettes, puis les rouler dans une assiette creuse contenant 2 cuillerées à café de cacao en poudre non sucré.

Une prochaine fois, je testerai les truffes d’Oceanwave dans « Le guide du p’tit vegan » de l’association La voix des animaux. Il faut faire fondre 70 g de chocolat avec 40 g margarine puis mélangé avec 80 g crème de marron, 20 g de spéculoos en poudre. Former de petites boules et les rouler dans 20 g de noix de coco en poudre.

.

Bon dimanche et bon courage !

Rillettes de lentilles à l’artichaut

22 Déc

Bonjour !

Connaissez-vous l’artichonade ? Il s’agit d’une tartinade très gourmande à base d’artichaut et d’huile. C’est un délice qui plait toujours à nos invités et un plaisir que Doudou et moi nous accordons aussi en amoureux. Mais au quotidien, l’artichonade n’est pas raisonnable.

A la place, je prépare des rillettes de lentilles. C’est moins cher, plus nutritif mais tout de même bien bon sur des tartines ! Le nom de rillette provient de la présence de fibres moelleuses.

Je me suis inspirée de la recette de rillettes de Sébastien Kardinal publiée dans son livre Ma petite boucherie vegan. J’ai adapté sa recette au contenu de mes placards, en particulier en remplaçant la margarine et l’huile de coco par un petit peu d’huile liquide. Je suppose que la recette initiale a la texture solide et grasse des rillettes animales. La texture de mon pâté est beaucoup plus moelleuse.

.

Ingrédient pour un bol
– 1 oignon
– 1 cuillerée à soupe d’huile de cuisson
– 250 g de lentilles vertes, cuites et égouttées
– 250 g d’artichauts à l’huile, pas trop égouttés
– 1/2 cuillerée à café de bouillon en poudre, de sel aux herbes ou de sel tout simple

Préparation
– Éplucher l’oignon et le couper en morceaux, plutôt petits pour accélérer la cuisson.
– Dans une casserole ou une petite poêle, faire cuire l’oignon avec l’huile.
– Mixer tous les ingrédients. Selon la texture souhaitée, mixer juste un petit peu, ou jusqu’à obtenir une tartinade crémeuse.

Rillettes mixées avec l’accessoire « purée » de mon mixeur plongeant

– Stocker au frigo dans un récipient hermétique.

.

Remarques

  • Version avec artichaut à l’eau : Remplacer les 250 g d’artichaut à l’huile par 200 g d’artichaut à l’eau et 50 g d’huile.
  • Choix de l’huile : J’utilise de l’huile de friture (huile de tournesol oléique) pour la cuisson de l’oignon puis de l’huile de colza ou d’olive pour la suite.
  • Version sans cuisson : Remplacer l’oignon frais par 2 cuillerées à café d’oignon semoule. La recette se fait alors en une seule étape : mixer tous les ingrédients. Super rapide !

  • Version sans légume : Mixer 250 g de lentilles avec 50 g de purée de noisette, du cumin et du sel, comme ici.

Bon dimanche !

Crème végétale faite maison

6 Oct

Bonjour !

Avez-vous déjà lu la liste d’ingrédients d’une crème végétale du commerce ? Par exemple l’Amande cuisine de Bjorg ou la Soja cuisine de Soy ?

Ce sont tout simplement un mélange de lait végétal, d’huile neutre, d’épaississants, de sucre et/ou de sel ! Alors cela ne vaut pas la peine de payer plus cher qu’en achetant tout simplement du lait végétal et de l’huile, vous ne croyez pas ?

Pourtant les crèmes du commerce sont nappantes, bien crémeuses, bref on a l’impression d’un concentré de nutriments et de gourmandise, « comme la crème de lait animal », non ? La gourmandise, c’est parce qu’elles contiennent du sucre. Et le crémeux, c’est grâce aux épaississants : ils donnent l’illusion d’un aliment « riche » alors que les crèmes végétales du commerce sont en fait composées à 82 % d’eau.

Alors de manière générale, je n’achète pas de crème végétale. J’ai tout ce qu’il faut à la maison pour les remplacer, et vous aussi probablement.

Je vous propose donc mes 5 recettes favorites de crème végétale. Elles sont classées par rapidité de fabrication. J’utilise surtout les trois premières, mais je suis bien contente d’avoir les deux dernières recettes en cas de placard vide.

.

Crème végétale à base de purée d’oléagineux

C’est de loin la recette la plus chère, car elle est composée à 50 % d’oléagineux. Mais elle est très nutritive, extra rapide et composée uniquement d’ingrédients qui se conservent pendant des mois dans un placard.

Ingrédients pour 120 g
– 50 g de purée d’amande blanche (ou de purée de noix de cajou)
– 70 g d’eau
– 1 petite pincée de sucre

Préparation
Mixer dans un blender ou avec un mixeur plongeant dans un récipient étroit.

.

Crème végétale épaisse à base de yaourt

Cette crème végétale est idéale pour cuisiner ou être ajoutée en décoration d’une soupe. Par contre elle ne monte pas en chantilly (aucune des 5 recettes de cette page ne monte en chantilly).

Là aussi, c’est une recette super rapide ! En fait, avec du yaourt nature, de l’huile et un coup de fouet ou quelques tours de fourchette, on obtient immédiatement un fromage blanc blanc (2 cuillerées à café d’huile pour 100 g de yaourt) ou une crème épaisse lactofermentée.

Ingrédients pour 120 g
– 80 ml de yaourt végétal nature non sucré (80 g)
– 3 cuillerées à soupe d’huile neutre (40 g)
– 1 petite pincée de sucre

Préparation
Mélanger tous les ingrédients dans un blender, ou dans un récipient étroit avec un mixeur plongeant, ou dans un bol avec un fouet à main.

.

Crème à cuire à base de lait végétal

Cette crème végétale épaissit à la cuisson. Elle est donc indiquée pour cuisiner des champignons à la crème, des currys de légumes crémeux…

Mon lait végétal préféré pour la cuisine est le lait de soja, car il est bien plus nutritif que les autres laits végétaux, tout en étant aussi moins cher.

Ingrédients pour 100 g
– 1/2 cuillerée à café de fécule de maïs (1,5 g)
– 1 petite pincée de sucre
– 1 cuillerée à soupe d’huile neutre
– 90 ml de lait végétal nature non sucré, de préférence du lait de soja (90 g)

Préparation
Dans une petite casserole, mélanger la fécule, le sucre et l’huile avec un fouet, puis ajouter progressivement le lait végétal tout en continuant à mélanger. Faire cuire à feu moyen en mélangeant avec un fouet jusqu’à épaississement.

Préparation alternative, directement dans le plat (c’est ce que je fais le fais souvent) : Ajouter la fécule à un plat en fin de cuisson, par exemple une poêle de champignons. Mélanger puis ajouter le lait, l’huile et le sucre puis laisser cuire encore au moins 5 minutes, le temps que la crème épaississe.

.

Crème à base d’oléagineux en poudre

Ici, les oléagineux sont mélangés à de l’eau bouillante pour les ramollir et faciliter leur mixage. On filtre ensuite pour obtenir une crème bien lisse.

Mon choix d’oléagineux préféré, pour les recettes de crème végétale, est l’amande mondée. J’aime son goût et je la trouve de provenance assez locale (bassin méditerranéen). Mais le principe de ces recettes fonctionnerait pour tout autre graine oléagineuse décortiquée : noisette, graine de tournesol, etc. On peut les réduire en poudre dans un moulin électrique ou dans un robot de cuisine à lame en S.

Ingrédients pour environ 80 g
– 1 cuillerée à café d’huile neutre
– 1 petite pincée de sel
– 1 petite pincée de sucre
– 45 g de poudre d’amande blanche (90 ml)
– 90 g d’eau bouillante (90 ml)

Préparation
– Dans un récipient qui tient la chaleur (par exemple un mug couvert d’une soucoupe), mélanger tous les ingrédients.
– Couvrir et laisser reposer au moins 5 minutes.
– Mixer avec un blender, ou avec un mixeur plongeant et un récipient étroit.
– Filtrer à travers une passoire fine (passoire à thé) ou, encore mieux, une étamine ou un sac à lait végétal (que l’on peut presser pour récolter un maximum de crème). Il ne faut pas jeter à la poubelle ce qui reste dans la passoire. Cela s’appelle l’okara, il y en a environ 60 g dans cette recette et je vous propose des utilisations à la fin de l’article.
– Bien remuer avant utilisation.

Astuce : On peut utiliser cette crème à la place du lait de soja, de l’huile et du sucre dans la recette de crème à cuire.

.

Crème à base d’oléagineux entiers

Cette recette est très proche de la recette précédente. La seule différence est que les oléagineux sont ici entiers. Ils ont donc besoin de cuire une dizaine de minutes pour se prêter au mixage.

Ingrédients pour environ 80 g
– 45 g d’amandes mondées ou de pignons décortiqués
– 90 g d’eau
– 1 cuillerée à café d’huile neutre
– 1 petite pincée de sel
– 1 petite pincée de sucre

Préparation
– Dans une petite casserole avec couvercle, mélanger les graines et l’eau.
– Porter à ébullition puis retirer le couvercle, baisser le feu et laisser cuire environ 10 minutes, jusqu’à ce que les graines soient moins dures.
– Ajouter l’huile, le sel et le sucre, et mixer dans un blender ou avec un mixeur plongeant dans un récipient étroit.
– Filtrer à travers une passoire fine (passoire à thé) ou, encore mieux, une étamine ou un sac à lait végétal (que l’on peut presser pour récolter un maximum de crème). Il ne faut pas jeter à la poubelle ce qui reste dans la passoire. Cela s’appelle l’okara, il y en a environ 60 g dans cette recette et je vous propose des utilisations à la fin de l’article.
– Bien remuer avant utilisation.

.

Remarques

  • Conservation : Les crèmes sont à conserver au frais et à consommer dans les 3 jours.
  • Utilisation de l’okara : L’okara peut être ajouté tel quel à l’appareil d’une quiche ou à la pâte d’un gâteau ou, comme le propose Mélanie Mardelay, on peut en faire des crottins d’okara. Personnellement, je suis encore plus feignasse que ça, donc je me contente d’ajouter quelques gouttes de citron et une pincée de sel à l’okara afin d’obtenir une sorte de ricotta, que j’étale sur du pain pour me faire une belle tartine juste pour moi pendant que je cuisine (et généralement j’ajoute aussi du croquant à ma tartine, comme une feuille de salade, des feuilles de basilic ou un peu de carottes râpées, ou alors du sucré : tranches de fruits frais ou morceaux de pruneaux).

.

Bon dimanche !

Mozza de psyllium

22 Sep

Bonjour !

Pour avoir une version végétalienne de la fameuse assiette de tomates à la mozzarella et au basilic, on peut simplement remplacer la mozza par une poignée de pignons de pin. C’est simplissime et on peut trouver dans le commerce des pignons de pin cultivés en Italie afin de respecter le caractère local des ingrédients de cette salade italienne.

Mais comment faire si on a envie de tranches blanches et moelleuses à intercaler avec les tranches de tomate ? On préparer un substitut végétal ! Et cela faisait longtemps que l’on n’avait pas fait d’Atelier Faussaire Frankenstein, pas vrai ? Bien sûr, le goût et le texture ne sont pas identiques à la version au lait de bufflonne… Mais c’est vraiment un substitut sympathique, et facile à faire.

Tomates cerises, cubes de mozza & cubes de polenta

Et ça fond en faisant des fils !

J’ai découvert la mozzarella au psyllium, version graines de tournesol, sur le blog de Mélanie Mardelay, qui a elle-même découvert la recette, version noix de cajou, dans le sympathique livre La guinguette d’Angèle. Je continue la chaine de création culinaire en vous proposant ma version.

La recette originale propose de mixer toute la pâte au robot, ce qui le fait trop forcer à mon goût (je ne possède pas de superblender). J’ai donc complètement changé le mode opératoire. D’abord, je mixe le psyllium avec un moulin électrique pour obtenir une poudre bien fine. Puis, je chauffe les ingrédients de la crème végétale et j’ajoute sel, jus de citron et poudre de psyllium. Il suffit alors de donner quelques coups de mixeur plongeant pour obtenir immédiatement un mélange gélifié prêt à être mis en forme.

Ma recette utilise de la crème végétale liquide, mais je n’aime pas les crèmes végétales du commerce (je vous en parlerai plus précisément bientôt). Je vous propose deux possibilités : une version de luxe à base de purée d’amande blanche, et une version économique à base de lait de soja.

.

Ingrédients pour 2 personnes (1 boule)
– 125 g de crème végétale liquide (voir Remarques)
– 1/4 cuillerée à café un peu bombée de sel fin
– 1/4 cuillerée à café un peu bombée de jus de citron
– 10 g de fine poudre de cosses de psyllium blond (5 cuillerées à café)

Préparation
– Faire chauffer les ingrédients de la crème végétale : dans une casserole sur une plaque ou dans un bol au four micro-ondes. Il n’y a pas besoin de faire bouillir, juste que ce soit bien chaud.
– Dans la casserole, un saladier ou dans le bol d’un mini blender (j’utilise alors le Personal blender), mélanger ce liquide chaud avec le jus de citron, le sel et la poudre de psyllium, à l’aide d’une fourchette ou d’un mini fouet.

Le mélange va épaissir.


– Quand le mélange est bien homogène, le mixer par à coups avec un mixeur plongeant ou le bloc moteur du blender. On obtient très rapidement un gel épais et élastique.


– Transférer le mélange dans un petit bol mouillé et laisser tiédir.
– Avec les mains mouillées, retourner la boule dans son bol et le placer au frigo. Il faut au moins 30 minutes pour que la mozza atteigne sa texture finale.

J’aime retourner la pâte au bout d’un moment pour que toutes les faces soient lisses.

– Conserver dans un récipient couvert (je place simplement une petite assiette sur le bol), au frigo, pendant 2 ou 3 jours maximum.
– Utiliser coupé en tranches fines ou en petits dés.

.

Remarques

  • Crème végétale liquide pour mozza de luxe : 55 g de purée d’amande blanche, 70 g eau et 1 petite pincée de sucre. Si la purée d’amande est dure, la mixer avec l’eau chaude pour obtenir un liquide bien homogène, puis ajouter les autres ingrédients.
  • Crème végétale liquide pour mozza économique : 90 ml de lait de soja nature non sucré, 2,5 cuillerées à soupe (35 g) d’huile neutre. J’ai essayé avec de l’huile d’olive, mais je n’ai pas trouvé le résultat intéressant, donc j’utilise de l’huile de colza désodorisée.

  • Les doses de sel et de jus de citron est à ajuster à votre goût. N’hésitez pas à en mettre plus que le tiers de cuillerée à café indiqué ici et qui donne une mozza très neutre (pour ne pas dire fadasse).
  • Les cosses de psyllium blond sont vendues comme complément alimentaire. Attention, ce n’est pas la même chose que les graines entières de psyllium que l’on peut acheter en pharmacie ! La cosse de psyllium (aussi appelée enveloppe ou tégument) est uniquement l’enveloppe extérieure de la graine de psyllium. J’ai un sachet de 200 g de téguments de psyllium acheté en magasin bio pour environ 9 euros. Il faut environ 10 g de psyllium par boule de mozza, soit un coût de 45 centimes par boule.

  • La poudre de cosses de psyllium : L’étiquette de mon sachet Indique « poudre » de psyllium, mais franchement je ne trouve pas ça très fin comme poudre, comme vous le voyez sur la photo ci-dessus. J’utilise donc mon moulin électrique (Personal blender avec bloc 2 lames) pour mixer d’avance un peu de psyllium, et je conserve ensuite cette poudre dans une petite boîte, à température ambiante (dans un placard).
  • Il est très important de bien mélanger avant de mixer, sinon la mozza contiendra des grumeaux de psyllium, comme sur cette photo :

  • Version mini : Quand la pâte vient d’être mixée, détacher des morceaux de la taille d’une noix et les tapoter pour les arrondir puis les déposer sur une assiette plate. Cela permet d’obtenir de mini « boules ». Elles sont bombées dessus mais plates dessous. Pour avoir un dessous bombé, je suppose qu’il faudrait déposer chaque morceau dans un coquetier.

Encore une fois, cette mozza végétale  n’a pas pour objectif de tromper quiconque, mais simplement d’offrir une alternative plaisante à couper en fines tranches ou en petits cubes, pour un salade, des brochettes apéritives, des panini…

Bon dimanche !