Histoire d’objet : les gourdes à compote

1 Oct

Bonjour !

Je vous propose une nouvelle catégorie d’articles : « Histoire d’objet ». Pour un objet (ou une catégorie d’objet) présent(e) chez moi, je vous explique quelle était ma situation au départ, je fais le point sur ce que j’en fait, s’il me satisfait pleinement ou si j’espère améliorer la situation dans le futur.

Aujourd’hui, je vous parle de mon cheminement au sujet des gourdes à compote. Vous avez déjà vu au fil des articles comment je procède, mais je voulais rassembler mes réflexions et mes astuces en un seul texte.

Edit : Au vu de vos commentaires, je me rends compte qu’il manque un préambule « pourquoi une gourde à compote ? » voire « pourquoi une compote au goûter ? ». La compote, c’est tout simplement parce que c’est un moyen pratique de leur faire absorber une dose de fibres et de réduire la quantité de biscuits (ou autres produits céréaliers) nécessaire pour calmer leur faim. Je suis entièrement d’accord avec le problème actuel des la nourriture qui est trop molle : compotes, purées, pain de mie, viande coupée en tous petits morceaux, poisson haché dans des bâtonnets frits… Le manque de stimulation mécanique de la mâchoire pendant l’enfance est la cause de nos mâchoires trop petites pour accueillir nos dents définitives. Je pourrais remplacer la compote par des fruits frais, au lieu de proposer compote et (quand je peux) fruit. Mais comme je n’ai pas toujours le temps de préparer un contenant de fruit, la compote est bien pratique. A la maison, je ne propose pas de compote mais des fruits crus par contre.

Et pourquoi une gourde à compote plutôt qu’un pot + cuillère ? D’une part, par simplicité pour l’enfant. Nous prenons notre goûter au parc avec d’autres copains du Béluga, et ils expédient le goûter assez vite pour courir jouer. Ils ont tous une gourde à compote et quelques biscuits (généralement « pain des fleurs » + amandes enrobées de chocolat noir pour le Béluga), parfois des fruits frais (quand j’en apporte), une gourde d’eau. Et la seconde raison pour les gourdes à compotes, c’est pour ne pas que le Béluga se sente dévalorisé par rapport à ses copains. Il est déjà différent pour un certain nombre de choses donc j’arbitre entre le respect de mes valeurs (éthique, écologie, minimalisme), son bien-être et la faisabilité au quotidien. Concernant les gourdes à compote, je pense qu’une gourde lavable est un bon compromis pour nous.

.

Étape 1 : les gourdes à compote jetables écologiques

Avantages des gourdes à compote jetables
  • Corps flexible permettant d’aspirer son contenu sans cuillère (et sans se salir une fois que l’enfant est assez grand pour appuyer de manière contrôlée sur la gourde, disons 2 ans ?).
  • Selon la marque, capuchon à ailettes permettant à l’enfant de le dévisser sans aide.
  • Produit stérile, se conservant très longtemps à température ambiante tant qu’il n’est pas ouvert.
  • Produit solide, qui peut être trimballé sans s’abîmer.
  • Si la compote est une purée de fruit sans sucre ajouté,  c’est un produit à la fois sain et bien accepté par les enfants.
Inconvénients des gourdes à compote jetables
  • Les marques écologiques n’ont généralement pas de capuchon à ailettes.
  • Les marques conventionnelles n’ont généralement pas de version à la fois sans sucre ajouté et bio – sans parler de la différence entre le bio de supermarché et la vraie agriculture bio cohérente.
  • Les marques écologiques sont chères et n’ont généralement pas de gros conditionnement en goût 100 % pomme , ce qui augmente la quantité de déchets associés à cet achat quand on consomme une gourde à chaque goûter d’école.
  • Et surtout, toutes les marques font produire une quantité gigantesque de déchets : une gourde avec son capuchon pour chaque utilisation, plus un emballage carton pour chaque lot de 4 ou 12 gourdes.
Ma situation vis à vis des gourdes de compote jetables

Quand le Béluga a commencé à consommer des compotes, il n’existait pas de gourdes à compote lavables fabriquées localement : toutes venaient de Chine. Je suis donc partie sur l’idée d’utiliser des gourdes jetables (fabriquées où ?…) contenant de la purée de fruit sans sucre ajouté, de marque réellement bio, donc avec capuchon sans ailettes qui permettent à l’enfant de le dévisser seul.

J’ai soigneusement conservé toutes les gourdes vides dans un grand sac pour les renvoyer à TerraCycle afin qu’elles soient recyclées dans la filière spéciale des gourdes à compote. Sauf que pour renvoyer les gourdes il fallait les donner à un point de collecte, et le plus près de chez moi ne répondait pas le jour où il a fallu que je me débarrasse du sac (pour cause de déménagement). Ce jour-là, j’ai donc jeté le fameux sac à la poubelle ménagère, en me jurant que désormais je passerai aux gourdes lavables.

Actuellement, je fonctionne comme pour les couches : à 99 % en lavable, et de manière exceptionnelle, quand le lavable pose trop de complications, en jetables. Par exemple, si on part en voyage, je prend des gourdes lavables pour le trajet aller ; et pour le trajet retour, si je n’ai pas eu l’occasion de laver puis remplir les gourdes avec un gros pot de compote acheté sur place ni d’acheter des fruits frais pour le trajet, j’accepte d’acheter une gourde jetable.

.

Étape 2 : les gourdes à compote lavables

Avantages des gourdes lavables
  • Corps flexible permettant d’aspirer son contenu sans cuillère.
  • Selon la marque, gros capuchon permettant à l’enfant de le dévisser sans aide.
  • Si le remplissage est correct et la gourde non défectueuse, produit solide, qui peut être trimballé sans s’abîmer.
  • On peut remplir la gourde de ce qu’on veut : purée maison, purée de fruit bio sans sucre ajouté…
  • Peu de déchets produits, que l’on utilise de la compote maison ou de la compote du commerce vendue en bocaux.
  • Produit généralement joli et pensé pour être aussi bien accepté par les enfants que les jetables.
  • Selon la marque, fabrication locale : les gourdes Squiz sont fabriquées en Suisse à partir de matériaux européens, puis conditionnées en France dans un emballage fabriqué en France.
Inconvénients des gourdes lavables
  • Produit non stérile, qui ne se conserve que quelques heures à température ambiante, 3 jours maximum au frigo. Pour un stockage plus long, utiliser le congélateur.
  • Si la gourde remplie est conservée au congélateur, il faut penser à la décongélation. Soit la placer la veille au frigo, soit la placer encore congelée dans le sac du goûter (elle décongèlera tranquillement pendant la journée, enveloppée dans une serviette de table en tissu pour absorber la condensation). Soit, si on est pressé, la méthode en 5 minutes : placer la gourde congelée dans un bac (petit plat à gratin par exemple) à moitié rempli d’eau du robinet, ajouter de l’eau bouillante pour obtenir une eau tiède-chaude et masser la gourde au bout de 2 minutes pour casser les blocs encore gelés.

Gourde en train de décongeler dans un grand plat à gratin, parce que c’est ce que j’avais sous la main… Un petit plat suffit, tant que la gourde rentre dedans.

  • Si la gourde est défectueuse ou le remplissage mal fini, la compote peut sortir de la gourde par le fond et donc salir complètement le sac de transport.
  • Le nettoyage des gourdes doit être minutieux. Si on nettoie la gourde le jour même il est facile d’éliminer tous les résidus de compote. Mais si on oublie, il faut nettoyer minutieusement l’embout et surtout les recoins du fond, car tout résidu finira par moisir. Dans ce cas, je fais tremper la gourde dans de l’eau savonneuse et brosse soigneusement tous les recoins avec une brosse écouvillon (la même que pour les biberons).
  • Une gourde ne dure pas éternellement : selon Squiz, une cinquantaine d’utilisation. Personnellement je n’ai pas compté…

.

Ma situation actuelle

J’ai donc acheté des gourdes Squiz. J’ai d’abord passé commande sur le site de la marque afin d’avoir un maximum de choix et d’acheter aussi des accessoires (capuchons supplémentaires, gourdes plus petites, embout en silicone pour bébé) que je n’utilise finalement pas (les capuchons sont solides, les gourdes standard peuvent être remplies à moitié si besoin et l’embout en silicone n’est pas hyper pratique car ne s’ajoute qu’une fois la gourde dévissée, d’ailleurs je l’ai rapidement perdu à force de le trimballer).

A gauche, gourde lavable « mini », de la taille des gourdes jetables habituelles, à droite gourde lavable « standard »

J’ai choisi un lot avec le plus grand nombre de gourdes (7)  afin de minimiser le prix par gourde (moins de 5 euros).

J’ai ensuite profité d’une commande sur un site de produits écologiques (Brindilles, mon site de référence pour les produits de puériculture) pour acheter un nouveau lot de gourdes. C’est ce que je vous recommande de faire afin de grouper vos achats, à moins bien sûr que votre magasin bio ne vende ces gourdes. Je trouve utile d’avoir (au moins) 10 gourdes afin de vider d’un coup un gros pot du commerce (1 kg voire 1,5 kg selon la marque).

J’ai eu une fois une gourde défectueuse, dont un zip s’est détaché. J’ai envoyé un mail avec photo au service client Squiz, qui m’a aussitôt renvoyé une gourde neuve. Comme indiqué dans la FAQ de leur site, si une gourde n’est pas hermétique ce n’est pas normal et il faut les contacter pour un remplacement gratuit.

J’achète de la purée de pomme sans sucre ajouté en gros pots de verre, soit au magasin bio, soit en supermarché si je suis à court.

Je visse le capuchon sur chaque gourde et je les pose tête en bas sur le plein de travail.

Je remplis les gourdes avec une grande cuillère (cuillère à salade) ou une petite louche en évitant toute coulure sur les zips et en veillent à ne pas trop remplir la gourde. Dans les gourdes Squiz, la ligne de remplissage montre le remplissage maximum une fois les zips fermés, donc je remplis jusqu’à environ 2 cm en dessous quand la gourde est ouverte, ce qui donne environ 100 g de compote.

Je ferme les zips normalement, comme pour un sachet congélation. Si la gourde est sans défaut et qu’il n’y a pas de coulure de compote sur le zip, c’est très simple.

Je reste la solidité de la fermeture des zips. J’oriente la gourde capuchon vers le haut, au-dessus du pot de compote, et j’appuie fortement sur le gourde. Si le zip n’est pas parfaitement fermé, il va s’ouvrir et le contenu de la gourde coulera dans le pot. Dans ce cas, je la vide complètement dans le pot, je la rince bien (afin que les zips soient propres) et je recommence le remplissage.

Je stocke au congélateur, à part pour la gourde du jour ou du lendemain. Avec un pot de 1 kg de purée de pomme bio sans sucre ajouté, j’obtiens 10 gourdes.

Le soir, je nettoie à l’eau du robinet. En général, pas besoin de frotter ni de mettre du liquide vaisselle. Mais si j’ai oublié de nettoyer la gourde le jour-même, je fais tremper puis je brosse soigneusement avec du liquide vaisselle. J’évite le lave-vaisselle pour prolonger la durée de vue des gourdes.

Je fais sécher les gourdes en plaçant le capuchon à l’intérieur, pour qu’il maintienne le fond ouvert ce qui permet à l’air de bien circuler pour que la gourde sèche complètement.

Je stocke les gourdes dans une boite sans couvercle, toujours avec le capuchon dedans, pour que l’air circule.

.

Bonus : gourde à compote pour adulte

Implicitement dans cet article, je ne vous ai parlé que des gourdes à compote utilisées par les enfants. En ce qui me concerne j’utilise la gourde à compote de Béaba, en silicone pour le corps et bouchon plastique. elle présente l’avantage d’avoir une grande contenance, de passer au lave vaisselle et d’être utilisable beaucoup plus longtemps que les gourdes à zip. Je ne la recommande pas pour les enfants, à cause de sa contenance trop grande pour eux, de son bouchon difficile à ouvrir pour eux et de la pression qui se gère un peu différemment des gourdes à compote standard. Mais pour un adulte je la trouve parfaite.

20160320-4

.

Voila pour mon histoire de gourdes à compote. Ça fait un an que je les utilise et j’en suis très satisfaite. Et vous, ça vous intéresse cette nouvelle rubrique ?

Bon dimanche !

Publicités

8 Réponses to “Histoire d’objet : les gourdes à compote”

  1. Christellemars 1 octobre 2017 à 09:42 #

    Il existe un autre inconvénient, c’est que les enfants d’aujourd’hui consomment trop de produits mous et perdent l’habitude de mâcher leur nourriture. Il vaut mieux leur donner une pomme entière, même s’ils n’en mangent que la moitié.
    OK, c’est facile à dire pour moi, mes enfants sont grands !

    • mamapasta 2 octobre 2017 à 12:59 #

      tout à fait d’accord Christelle, c’est la cause première du manque de développement des maxillaires des enfants qui provoque un encombrement dentaire dont le traitement est long, douloureux et couteux

  2. Échos verts ❀ Natasha 1 octobre 2017 à 13:46 #

    J’adore cette nouvelle rubrique 🙂 Même si je n’ai pas d’enfant, j’ai trouvé ce premier sujet très intéressant !

  3. Squiz 2 octobre 2017 à 11:27 #

    Merci pour cet article ! On est vraiment heureux que les Squiz réutilisables soient adoptées chez vous 🙂

  4. Lucie D 2 octobre 2017 à 12:04 #

    Bonjour,

    sympa cette rubrique. J’ai aussi des Squiz mais notre organisation quotidienne fait que nous en avons peu l’utilité. Mais je les aime bien quand même…

    • Bergamotte 3 octobre 2017 à 09:38 #

      Sincèrement, je n’y vois aucun intérêt (d’utiliser des gourdes). Je n’en ai jamais donné à mon fils (de 2 ans et 10 mois). Même en vadrouille, j’ai toujours opté pour l’option « petit pot de compote+cuillère ». Et je n’ai jamais trouvé cela contraignant. Maintenant, il mange moins de compote (il faut la faire, je suis paresseuse) et je lui propose plutôt des fruits frais. Mais je sais que les gourdes Squizz font un carton.
      Sinon, cette nouvelle rubrique est une bonne idée. Je suis curieuse de lire les prochains.

  5. florence 3 octobre 2017 à 11:28 #

    Très intéressant, merci beaucoup! Je suis dentiste et je sais très bien que les produits mous comme les compotes ne sont pas l’idéal pour la dentition… mais dans les faits, ma 2 ème ne mange des fruits que sous forme de compote, alors je suis ravie de cette nouvelle alternative aux gourdes jetables! Merci pour cette nouvelle rubrique!

  6. karine 11 octobre 2017 à 14:50 #

    Coucou toi, avec Aline nous allons investir dans un lot de gourdes et je vais refaire ma compote comme avant.
    Je trouve cette rubrique très intéressante tu y mets tout ton cœur, j’ai beaucoup de chance de te côtoyer tous les jours.
    Mille bisou Karine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :