Tag Archives: Sans soja

Tian courgettes tomates facile

16 Juil

Bonjour !

J’ai découvert le tian comme un joli plat rempli de tomates et courgettes rangées verticalement en jolies tranches, comme ici.

J’aime ce plat pour son goût mais aussi sa capacité à utiliser un surplus de tomates et courgettes, donc je l’ai intégré à mon répertoire. Avec un changement notable désormais : finies les rayures soigneusement alignées, je balance tous les légumes en couches horizontales. C’est beaucoup plus rapide à assembler et, en fait, dans l’assiette ce n’est pas plus moche !

J’ajoute aussi un peu de levure de bière en paillettes, pour une saveur un peu plus complexe (et peut-être quelques nutriments en plus, malgré la cuisson au four ?).

 

Ingrédients pour 6/8 personnes
– 3 courgettes
– 6 tomates
– 2 oignons
– 2 gousses d’ail
– Huile d’olive
– Thym ou herbes de Provence
– Levure de bière, sel, poivre

Préparation
– Peler les oignons et l’ail. Retirer les parties dures des légumes. Couper tous les légumes en tranches fines.


– Dans un grand plat à gratin (environ 20×30 cm), déposer une couche de courgettes, une couche de tomates puis 1/4 de l’oignon et de l’ail.

– Saupoudrer de l’huile, du sel, du thym et de la levure.


– Recommencer 3 fois.


– Enfourner environ 1 h à environ 190 °C. A mi-cuisson, appuyer sur les légumes avec une cuillère pour les tasser.

 

.

Remarques

  • Ce tian contient de l’eau car on ne fait pas précuire les légumes avant d’assembler le tian. On peut servir les portions avec une écumoire pour éviter de détremper les assiettes. Et une fois le plat moins chaud, on peut l’incliner au-dessus de l’évier (en maintenant les légumes) pour évacuer l’eau.
  • Suggestions d’accompagnement : panisses (maintenues chaudes dans un plat au four) ou galettes de lentilles, polenta ou purée de pomme de terre… Ou comme ci-dessous un reste de tian ave un reste de pommes de terre vapeur et un reste de houmos.

Bon dimanche !

Repas végétariens de début juillet

9 Juil

Bonjour !

En ce moment, la fatigue se fait un peu sentir mais l’abondance de fruits et légumes à manger crus facilite la préparation des repas. Voici des apéros, une série de plats réalisés avec un saladier de haricots rouges (je cuits 500 g de pois chiche ou haricots secs une fois par semaine puis j’en cuisine une partie et congèle le reste) et d’autres plats de saison.

.

Houmos et salade de tomate


Pour un apéro-repas chez des copains. Houmos réalisé avec ma recette (avec pois chiche entiers et mixeur plongeant) et décoré avec un peu de paprika, de cumin et de graines de tournesol décortiquées. Salade de tomates avec des tomates coupées en dés (et quelques graines retirées), olives, pignons (bio d’Italie vendus en vrac au supermarchés du coin ! A 80 € le kg quand même…), feuilles de basilic – je place le tout dans une passoire une dizaine de minutes afin que les tomates perdent un peu leur eau. A côté, des pâtes juste assaisonnées d’huile d’olive, pour le Béluga car je n’étais pas sûre qu’il mange la salade complète. En fait il s’est nourri d’Apéricubes je crois…

Ci-dessous, le même type de salade, avec du pesto vert vegan à la place du basilic frais et des pignons.

.

Apéro déjeuner express


Quand on n’a pas beaucoup de temps ni d’énergie mais qu’on a un ami à déjeuner… Houmos (décoré de paprika et d’un filet d’huile d’olive), bâtonnets de carotte, tranches de champignon, olives vertes, radis, olives noires, bâtonnets de concombre, gressins. Et une petite salade de tomates (tomates, ail, basilic, huile d’olive). Et en dessert ? Fruits, biscuits et fondue de chocolat.

.

Fenouil, courgette et noix de cajou

Une poêlée simple et goûteuse, ci-dessus servie avec de la polenta. Ci-dessous, j’y ai ajouté en fin de cuisson un reste de pommes de terre vapeur coupé en dés.

.

Aubergines, pois chiche et sésame

Quand j’ai des aubergines et peu de temps pour innover en cuisine, je les coupe en dés et les fais cuire avec beaucoyp d’huile d’olive. Je peux ainsi les associer à de la sauce tomate sur une pizza, des pâtes ou de la polenta. Sans tomate, il y a la solution de les mélanger a des pois chiche et des graines de sésame et les servir avec du riz et éventuellement un trait de sauce soja.

.

Haricots rouges et polenta


Pour le Béluga, les légumineuses se servent entières, sans sauce, et il les mange à la main. La polenta, juste cuire avec 3 fois son volume d’eau, du sel et de l’huile d’olive, est très appréciée ;le Pinto adore aussi). Les oléagineux passent de temps en temps – ici ils ont été boudes car trop salés (par contre, mes amandes enrobées de chocolat noir ont un succès constant, autant avec le Béluga qu’avec ses copains).

.

Veggie bowl – repas restes

Je suis tout à fait étrangère à la mode du Veggie bowl, c’était juste pour rire que j’ai mis ce titre à mon bol de restes… riz, reste d’aubergines sautées, reste de haricots rouges, graines de tournesol décortiquées

.

Chili sin carne


Haricots rouges, pignon, ail, tomate, épices. Cuisiné par ma Maman, servi avec du riz et un peu de concombre râpé, pour une note de fraîcheur (et éliminer un demi concombre du frigo !).

.

Haricots rouges pour le Pinto


Choisis tres cuits et servis écrasés afin qu’il ne risque pas de s’étouffer avec. Comme prévu, j’ai vu quelques peaux dans sa couche du lendemain, aus à part ça il les a digérés sans aucun inconfort (de même que le houmos, les galettes de lentilles du Puy et la purée de lentilles corail).

.

Déjeuner en tête à tête


Pour moi, reste de pissaladière (sans anchois) de ma belle maman  et betteraves avec graines de tournesol décortiquées. Pour le Pinto, galette de lentilles (décongelées), bâtonnets de betterave et tranches d’abricot. Et probablement un peu de croute de pissaladière ou de pain des fleurs. Et bien sûr, verre d’eau pour tout le monde.

.

Repas au resto

Pour le Pinto et pour compléter les pâtes à rien du Béluga, des galettes de lentilles, des tranches de champignon, des pois chiche entiers (pas pour le Pinto, trop dangereux) et des fruits frais.

.

Abricots à la chantilly


Pour donner au Béluga plus d’enthousiasme à mangée cet abricot, j’ai fait ce que j’aimais étant petite : le farcir de chantilly. Sauf que c’est de la Schlagfix : végétale mais bourrée d’ingrédients peu recommandables. Il faut que je me remette à faire la mienne !

.

Gâteau de kermesse

Un gâteau César au cacao, pépites de chocolat et… aux caramels ratés ! Je m’entraîne beaucoup à fabriquer des bonbons au caramel et je les rate souvent en les faisant cristalliser. Les faire fondre dans ce gâteau permet de profiter de leur goût sans être gêné par leur texture granuleuse.

Bon dimanche !

Kit SOS cookies 100 % végétal

2 Juil

Bonjour !

Comme promis, voici la recette de cookies que le Béluga me demande souvent pour le goûter. Elle est 100 % végétale, très simple et gourmande, sans margarine ni huile de coco. Je n’ai pas cherché en plus à diminuer la quantité de sucre.

J’ai construit cette recette avec l’idée d’en faire des cadeaux gourmands… et je me prépare aussi souvent des bocaux pour lancer un chouette goûter en 5 minutes quand des invités arrivent et que je n’ai rien de prêt.

Résultat avec les quantités pour 20 cookies

.

Ingrédients pour un pot de confiture standard (350 ml environ)
– 100 g de farine de blé blanche (T65 ici)
– 1 grosse pincée de bicarbonate de sodium (ou de poudre à lever)
– 1 pincée de sel
– 65 g de sucre (blond, blanc ou roux)
– Facultatif : ¼ de cuillerée à café de vanille en poudre
– 40 g de pépites de chocolat

Préparation
– Dans un bol, mélanger la farine de blé, le bicarbonate de sodium (ou la poudre à lever) et le sel.
– Dans le bocal, déposer ce mélange puis tapoter le bocal pour que la couche soit bien horizontale.
– Ajouter le sucre mélangé avec la vanille en poudre  puis tapoter à nouveau pour bien tasser.
– Ajouter les pépites de chocolat.

.

Utilisation (pour obtenir 10 cookies)
– Préchauffer le four à 170 °C. Déposer une feuille de papier cuisson sur une lèchefrite.
– Verser le contenu du pot, mélanger puis ajouter 3 cuillerées à soupe d’eau (45 g) et 3 cuillerées à soupe d’huile de cuisson liquide (40 g).
– Former une boule de pâte.
– Prélever 10 boules d’environ 3 cm de diamètre et les répartir sur le papier cuisson en les aplatissant avec la main.
– Cuire 12 minutes.
– Sortir du four et laisser reposer 5-10 min sur la lèchefrite avant de détacher les cookies et les laisser refroidir sur une grille (ou un torchon propre).

.

Remarques

  • Épaisseur des cookies : Ces cookies ne s’étalent pas lors de la cuisson. Il vont simplement devenir un peu plus épais et un peu plus larges. Il est donc important de bien aplatir les boulettes de pâte sur la feuille de cuisson, à moins que vous ayez envie de cookies en forme de rochers.
  • Variante avec vanille liquide : Bien mélanger la vanille liquide avec le sucre avant de les verser dans le bocal. La quantité de vanille à utiliser dépend de l’intensité de votre extrait liquide.
  • Variante avec plus de couches : On peut diviser le mélange de farine/sel/bicarbonate en deux pour déposer une couche au fond du bocal et une sur le dessus, mais la farine du dessus s’infiltre entre les pépites de chocolat et je ne trouve pas le résultat plus esthétique.

  • Variante pour un bocal de 700 ml : Utiliser 200 g de farine de blé blanche, ¼ de cuillerée à café de bicarbonate de sodium (ou ¼ de sachet de poudre à lever), 2 pincées de sel, 125 g de sucre blond ou roux, ½ de cuillerée à café de vanille en poudre, 80 g de pépites de chocolat. Puis, pour obtenir 20 cookies, ajouter 1/3 cup (= 80 mL = 5-6 cuillerées à soupe) d’eau (80 g si on préfère peser) et autant d’huile (72 g).

 

Bon dimanche !

Repas végétariens de fin juin

25 Juin

Bonjour !

Merci beaucoup pour toutes vos idées pour utiliser les courgettes et les concombres ! En attendant, j’ai aussi chaque semaine des tomates, mais pour ça j’ai plus d’inspiration.

.

Tomates farcies de ma maman

Très goûteuses, je ne sais plus avec quoi elles étaient farcies…

.

Sauce tomate fraîche de mon frère

Une recette issue de sa première vie professionnelle, cuisinier. On mixe des tomates (crues) avec de l’ail, du sel et de l’huile d’olive. Puis on verse le tout dans une sauteuse et on cuit 5 minutes et on mélange aux pâtes.

.

Salade de tomate de ma belle-maman

Tomates, ail, huile d’olive, basilic, sel, poivre. Ici accompagné de pain aux olives noires.

.

Salade de riz et camembert cajou-amande

Riz, maïs, tomate, graines de tournesol décortiquées, vinaigrette. Et des tartines de camembert avec plein de salade verte. C’est un camembert réalisé avec moitié noix de cajou et moitié amandes mondées, pour essayer d’utiliser des matières premières un peu plus locales que la cajou. Le résultat à un goût différent, et surtout une texture souple même après affinage. Sympa mais n’égale pas le 100 % noix de cajou.

.

Tian express

Au lieu de réaliser patiemment des rangées bien serrées de tranches de tomates, de courgettes et d’oignon, j’ai balancé les tranches en couches superposées (dans le même sens que des lasagnes ou un gratin dauphinois), assaisonné avec de l’ail émincé jeté entre les couches, du sel, du thym, de l’huile d’olive et de la levure de bière. Le tout cuit au four en tassant avec une cuillère à mi cuisson. Le Pinto a adoré les courgettes de ce tian ! Et Doudou a validé aussi. Vous voyez ici le reste qui a fait mon déjeuner le midi suivant, avec dû goulots et une pomme de terre. Le Pinto a mangé des tranches de courgette, du houmos sur du pain des fleurs et un peu d’abricot frais.

.

Risotto à la courgette

J’ai fait revenir de l’oignon et un peu d’ail puis ajouté des courgettes coupées en tranches fines, puis du riz et un tout petit peu de mélange Sapori (sel aux légumes) afin de pouvoir donner des courgettes à manger au Pinto. Il a aussi mangé un peu de champignon cru coupe en tranches, et un tout petit peu de pastèque. Moi j’ai sans doute ajouté des graines de tournesol décortiquées dans le risotto.

.

« Paëlla » verte

J’avais vu une recette de paella végétarienne qui m’avait faite saliver. Avec des petits pois, des fèves fraîches, des artichauts et des courgettes. J’avais tout ca mais le temps d’éplucher les fèves on avait déjà boulotte les artichauts. Tant pis j’ai improvisé, avec du laurier, du safran et du curcuma pour assaisonner. Pas photogénique mais bon !

.

« Beignets » de fleurs de courgette

Un délice apprécié de tout le monde ici, Béluga et Pinto compris. À associée avec des crudités ou des fruits frais pour équilibrer (la friture à un effet oxydant je crois, il faudra que je creuse ça un jour).

.

Beignets du marché

Sur le marché de Sausset-les-pins, ma mère a découvert un nouveau stand tenu par une personne d’origine africaine et végétarienne ! Elle a acheté des sortes de falafels et surtout des beignets pognon épinard, que j’ai beaucoup aimés. Ici accompagnes de concombre épluché et râpé, dont la fraîcheur complète bien… et le permet de dégommer un peu de concombre (il y en a encore 3 dans mon frigo actuellement…).

.

Pizza et panisses

Un repas de feugnasse, un soir où j’étais seule avec le Pinto. La délicieuse pizza Marseillaise sans fromage (base tomate, ail, basilic, roquettes tomates cerise et tranches de tomates) de La Storia et panisses de Chez Magali. Le Pinto a mangé des panisses et de la croûte de pizza…

.

Plat d’été chez Yoj

Riz et garnitures variées (asperges, algues, kimchi…) pour le plat de la carte estivale de Yoj. J’ai aussi comme de le petit bol d’épinard froid au sésame, je ne sais pas pourquoi mais j’en raffole. Le Pinto a mangé des asperges et un peu de riz.

.

Repas de fête familiale

Un fricassé végane : pain frit, tomate, captes, olives noires. Merci à La grand mère de Doudou !

Une paella végane : riz, champignons, poivrons de différentes couleurs, haricots verts, petits pois, artichaut. Une création du père de Doudou aidé par un ami. Le Pinto a mangé un peu de haricots verts et à beaucoup aimé le riz.

En dessert, des clafoutis préparés par une amie de la famille. Un gros classique et un plus petit, végane, au lait d’amande, lait de coco et tofu soyeux. Très bon ! Paraît-il encore meilleur que le clafoutis normal :).

.

Bon début de semaine !

Panna cotta de l’ombre

4 Juin

Bonjour !

Voici un dessert comme un rêve d’ombre… On le prépare sans four et on le déguste frais. La saveur du sésame noir est soulignée par celle du sucre complet et le classique coulis de fruits rouges qui apporte un joli contraste de goût.

Cette recette est une adaptation de ma panna cotta végétale sans soja, créée pour utiliser la purée de sésame noir restant après la fabrication des sablés carbonado de mon livre sur les colorants naturels (eux-mêmes adaptés de ma recette de shortbreads). En cuisine comme ailleurs, rien ne se perd, tout se transforme ^^.

.

Ingrédients pour 4 personnes
– 3 cuillerées à soupe de fécule (22 g)
– 1/2 cuillère à café d’agar-agar (1 g)
– 3 cuillerées à soupe de sucre (50 g)
– 3 cuillerées à soupe de purée de sésame noir (50 g)
– 450 mL d’eau

Préparation
– Dans une casserole, mélanger la fécule, l’agar et le sucre.
– Ajouter la purée de sésame, l’eau et bien homogénéiser avec un mixeur plongeant.
– Porter à ébullition au moins 30 secondes (pour que l’agar se dissolve) puis continuer à cuire en mélangeant bien jusqu’à ce que le mélange épaississe (environ 5 minutes).
– Quand le mélange a la consistance un peu épaisse d’une crème anglaise, verser dans 4 ramequins fraîchement rincés (les gouttes d’eau aideront au démoulage).
– Laisser refroidir complètement (environ 3 h à température ambiante, moins si vous mettez le tout au frigo).
– Passer un couteau entre le flan et les parois du ramequin, démouler et accompagner de coulis de fruits rouges ou de chantilly de coco.

.

Ceci pourrait être une présentation spécial Halloween du dessert, avec des trainées de sang sur pierre tombale…

… Mais c’est juste la combinaison de mes piètres talents de photographe culinaire et de la gourmandise d’un petit Béluga.

Et j’ai des preuves !

.

En hiver, on pourrait remplacer la fraicheur du coulis de fruits rouges par la douceur d’une chantilly de coco. Pour la préparer, choisir une boîte de 400 mL de lait de coco (composé uniquement de noix de coco, de gomme et d’eau), idéalement de la marque Organi (d’autres marques donnent une crème dure et cassante). La veille, placer la boîte de lait de coco au frigo. Le jour de la réalisation du dessert, ouvrir la boîte et prélever la crème de coco, c’est à dire la masse solide à la surface de la boîte de lait de coco. On en obtient environ 200 g. Avec un batteur électrique, fouetter la crème de coco avec 2 cuillerées à soupe de sucre glace (sucre en poudre mixé finement). Conserver la chantilly de coco au frais puis la transférer délicatement dans une poche à douille pour la disposer joliment sur les assiettes.

Bon dimanche !

Pizza chou vert et carotte

16 Avr

Bonjour !

J’ai découvert récemment l’association entre un légume vert foncé et un légume orange. Dans la pizza de chou pointu à la carotte, la quiche de courge au poireau, le curry de chou frisé à la carotte… A chaque fois, le légume orange adoucit le goût et apporte une couleur enthousiasmante au plat.

 

J’en profite pour vous parler du livre Pizza veggie qui comporte des recettes de pizzas salées ou sucrées, à base de légumes (ou fruits) d’été mais aussi d’hiver. Les recettes sont toutes végétariennes et même si un certain nombre comportent du fromage je trouve ce livre inspirant. Pour une pizza « blanche » aux légumes racine, une recette propose d’utiliser de la noix de cajou. J’ai combiné cette idée de base avec la pizza chou carotte de Papilles estomaquées et ça donne une manière originale et ludique du manger du chou.

.

Ingrédients pour 1 pizza
– 1 cuillerée à soupe d’huile d’olive
– 1/2 chou pointu
– 1 carotte
– 1 oignon
– 4 cuillerées à soupe de purée de noix de cajou
– 3 cuillerées à soupe d’huile d’olive
– 1 cuillerée à soupe d’eau
– Sel, poivre
– 1 pâte à pizza (je l’achète toute prête… marque Biobleud, elle est finement étalée)

Préparation
– Émincer finement l’oignon. Couper la carotte en lanières avec un épluche-légume puis un couteau pour le centre. Couper le chou pointu en lanières fines (et courtes, sinon c’est désagréable quand on croque la pizza).

Ici certaines lanières sont trop longues. La prochaine fois je couperai en deux dans la longueur les rouleaux de feuilles extérieures et les demi coeurs de chou.

– Préchauffer le four à 190 °C.
– Dans une poêle, faire revenir l’oignon dans la cuillerée d’huile puis ajouter le chou et la carotte. Laisser sur feu moyen en mélangeant de temps en temps jusqu’à ce que les légumes soient cuits mais encore croquants.


– Dans un bol, mélanger la purée de noix de cajou, l’huile d’olive et d’eau. Saler et poivrer au goût.
– Sur la pâte à pizza, étaler ce mélange puis répartir la poêlée de légumes.


– Enfourner 10 minutes à 190 °C.
– Déguster tout de suite.

.

Remarques  

  • La purée de noix de cajou peut s’acheter toute prête. Je pense aussi qu’on peut remplacer les 4 cuillerées à soupe de purée de noix de cajou et la cuillerée à soupe d’eau par 60 g de noix de cajou placée quelques heures dans un bol d’eau pour les ramollir puis mixées avec l’huile d’olive.
  • La « sauce blanche » peut être consommée en « dip » s’il vous en reste. Ici elle a fini en casse croûte avec quelques pommes de terre cuites à la vapeur.

  • La carotte apporte de la douceur, de même que la noix de cajou, mais surtout un attrait visuel. Pour preuve voici la m^me pizza sans carotte (avec des graines de sésame) :

 

 

Bon dimanche !

Lasagnes vert blanc rouge

2 Avr

Bonjour !

Vous avez déjà aperçu de ces lasagnes ici, en voici la recette. Les photos de cet article datent de 2011, quand je faisais encore des efforts pour prendre des photos un peu appétissantes ^^.

Les pâtes au four constituent un chouette plat quand on a des invités : ça plait bien et on peut le préparer à l’avance et le sortir du four au moment de servir. On peut même le préparer avec deux coups d’avance, en congelant la sauce tomate (ici toujours faite maison) et la préparation verte, en les mettant au frigo à décongeler la veille pour juste avoir à cuire la béchamel et assembler le tout le jour du repas.

.

Ingrédients pour 6/8 personnes
– 700 g sauce tomate (préparée avec de l’ail, beaucoup d’huile d’olive, du coulis de tomate, du sel, du sucre et une pointe de bicarbonate, le tout cuit longuement)
– Au moins 3 fois la surface du plat en feuilles de lasagne ou 1 boule de pâte fraîche passée au laminoir
– 1 L de béchamel pas trop épaisse (préparée avec 1 L de lait de soja ou d’avoine ou de cajou (100 g de purée de cajou + 900 g d’eau), 100 g de farine de blé ou de riz, 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive vierge ou d’huile de coco désodorisée, du sel, du poivre et de la muscade)
– 700 g d’épinards et/ou de blettes
– 3 oignons
– 4 à 6 gousses d’ail
– 6 cuillerées à soupe d’huile d’olive
– Facultatif : 300 à 500 g ricotta de soja
– Facultatif : du faux fromage pour le dessus des lasagnes

.

Préparation
– Si ce n’est pas déjà fait, préparer la sauce tomate (chez nous elle cuit au minimum 1 h), les pâtes à lasagne et la béchamel.
– Enlever les fibres des blettes/les tiges des épinards. Hacher grossièrement les blettes/les épinards, l’ail et l’oignon.
– Dans une grande poêle, faire chauffer l’huile et ajouter les ingrédients hachés.
– Cuire 10 minutes à couvert pour les faire fondre.
– Dans la poêle, incorporer la ricotta éventuelle et corriger l’assaisonnement.

Ricotta de soja, sauce tomate, « vert » avant cuisson, pâte à lasagne

– Préchauffer le four à 180 °C.
– Dans le plat à gratin, superposer béchamel, sauce tomate, lasagnes, vert, lasagne, vert, lasagne, sauce tomate, béchamel.

Vous remarquerez que cette photo ne respecte pas l’ordre proposé dans le texte…

– Enfourner 40 minutes.
– Laisser reposer 10 minutes avant de servir.

.

Remarques

  • Si la béchamel est épaisse (et que vous n’avez plus de quoi/pas envie de la diluer) : Faire précuire 4 minutes les feuilles de lasagnes dans une casserole d’eau bouillante salée. En effet, la béchamel liquide apporte l’eau qui sera « bue » par les pâtes lors de la cuisson au four. Si vos pâtes sont des pâtes sèches du commerce, il est vraiment important que la béchamel soit bien liquide.
  • La quantité de pâtes peut être augmentée selon votre goût. Il suffit d’en ajouter entre la béchamel et la sauce tomate par exemple.
  • Le dessus des lasagnes peut être composé de tranches de faux fromage (à nos débuts nous utilisions le Vegusto spicy), de faux fromage râpé (à la râpe pour de « longs » filaments ou au moulin à légume pour des « miettes »). Mais maintenant qu’on est rodés au végétalisme, on n’a plus besoin d’acheter de faux fromages (ils nous rassuraient) et on préfère simplement mettre une couche de béchamel, éventuellement enrichie d’un peu de levure maltée.

  • Version sans « vert » : quand on n’a pas d’épinard ou de blettes, on fait les lasagnes de Melle Pigut, aux lentilles corail :

Bon dimanche !