Tag Archives: Sans soja

Gâteau à la compote

4 Avr

Bonjour !

Habituellement, je fais des gâteaux au yaourt ou au lait de soja. Mais comment faire gâteau végétalien simple avec seulement des ingrédients qu’une personne omnivore a déjà dans son placard ? Un gâteau à la compote ! La compote donne beaucoup de moelleux au gâteau.

En plus de la compote de pomme, il y a un autre ingrédient clé : de la poudre d’amande. Elle permet d’avoir un goût équilibré et une texture très gourmande. Bonus pour celleux que cela intéresse : il n’y a aucune matière grasse ajoutée !

.

Je vous propose une version de base aromatisée à la vanille et conçue pour un sachet de poudre d’amande typiquement vendu en supermarché (125 g) et des mesures très faciles à réaliser, avec ou sans balance. N’hésitez pas à y ajouter des pépites de chocolat, des zestes de citron, etc.

.

Ingrédients pour 4/6 personnes
– 1 pot individuel de compote (100 g)
– 2 pots de sucre (125 g)
– 2 pots remplis à ras bord de farine de blé (125 g)
– 3 pots remplis à ras bord de poudre d’amande (125 g)
– 2 sachets de sucre vanillé
– 1 sachet de poudre à lever
– 1 pot rempli à ras bord d’eau (125 g)

Préparation
– Huiler et fariner un petit moule à gâteau. J’utilise un moule à charnière haut de 16 cm de diamètre. Si je devais en racheter un, je choisirais peut-être un moule à charnière classique de 16 cm avec deux fonds au choix. Les deux liens pointent vers des produits à revêtement antiadhésif fabriqués en Europe.
– Allumer le four à 175 °C.
– Dans un saladier, verser la compote, le sucre, la farine, la poudre d’amande, le sucre vanillé et la poudre à lever.
– Ajouter l’eau et tout mélanger pour obtenir une pâte homogène.
– Verser immédiatement dans le moule préparé et enfourner.
– Laisser cuire environ 40 minutes, jusqu’à ce qu’un pique planté au milieu du gâteau ressorte sans pâte accrochée dessus.
– Sortir du four et laisser refroidir environ 15 minutes avant de démouler.
– Laisser refroidir complètement (au moins 1 h) avant de couper en tranches.

.

Remarques

  • Version miniature : Avec ces quantités, je remplis à mi hauteur les empreintes de deux plaques de 15 mini muffins (Elastomoule de De Buyer). Je les mouille avant de les remplir : je trouve que cela facilite le démoulage. La cuisson prend alors environ 15 minutes. Je laisse refroidir 10 minutes hors du four avant de retourner les moules sur un torchon propre pour démouler les gâteaux.
  • Version avec goût de compote : Mélanger 200 g de farine, 100 g de poudre d’amande, 200 g de sucre dont 2 sachets de sucre vanillé, 1 sachet de poudre à lever, 200 g de compote de pomme, 100 g d’eau. Pour accompagner le bon goût de pomme, on peut par exemple remplacer le sucre vanillé par de la cannelle moulue.
  • Version avec glaçage : Pour un glaçage très sucré, fouetter longuement 100 g de margarine végétale avec 50 à 100 g de sucre glace et quelques gouttes d’extrait de vanille, jusqu’à obtenir une crème blanche et mousseuse. Conserver au frigo. Pour un glaçage saveur coco et moins sucré, on peut faire un glaçage à la crème de coco.

.

Voilà de quoi faire de petits goûters ou desserts en toute simplicité et gourmandise.

Bon dimanche !

Repas de début mars

7 Mar

Bonjour !

.

Épinards et pommes de terre au curry, steaks de lentilles

La recette des épinards et pommes de terre au curry est ici. Pour 2 portions de steaks de lentilles, mixer 200 g de lentilles cuites avec 1 cuillerée à café d’oignon semoule, 1/4 cuillerée à café d’ail semoule, 1/4 cuillerée à café de sel, 1 pincée de poivre moulu et 1 cuillerée à soupe de ketchup. Ajouter environ 50 g de farine de blé ou de sarrasin. Laisser reposer cette pâte au moins 5 minutes (ou toute une nuit au frigo dans une boîte hermétique). Se mouiller les mains puis former des steaks et les cuire dans une poêle huilée.

.

Haricots blancs en sauce tomate, riz

Un repas tellement express que j’ai pris la photo encore plus en coup de vent que d’habitude… Pour 2 portions, mélanger 130 h de haricots blancs cuits avec 120 g de sauce tomate, et servir avec du riz.

.

Semoule, pois chiche et fèves

Je n’ai toujours pas de recette précise, à part celle de faire cuire séparément les pois chiche, les fèves et la semoule.

.

Salade au coleslaw

J’ai mélangé ma recette de coleslaw avec de la salade déchirée en petits morceaux, ajouté des amandes et ajusté l’assaisonnement. On a mangé cela avec de la foccacia et du houmous.

.

Mousse au chocolat

La recette est simplissime et se trouve ici. Mon astuce est d’ajouter une mini pincée de bicarbonate pour adoucir le chocolat noir.

.

Pommes poêlées et leur sauce au caramel salé

Pour 2 portions, éplucher 2 belles pommes et les couper en 8 quartiers. Dans une poêle, les faire cuire avec 1 cuillerée à soupe d’huile neutre et 2 cuillerées à soupe de sucre. Mélanger régulièrement jusqu’à ce qu’elles soient dorées. Pendant ce temps, dans un petit bol mélanger 3 cuillerées à soupe de crème de coco (non allégée, celle qui est épaisse) avec 2 cuillerées à soupe de nappage caramel et 1 petite pincée de sel. Servir les pommes chaudes avec cette sauce.

.

On a aussi profité des vacances pour refaire des sablés boules de neige, sur une idée des enfants. Je ne les ai pas repris en photo, mais c’est vrai qu’ils sont drôlement bons ! Et pour me changer les idées en ce moment, je me plonge dans l’univers des dinosaures, un domaine que je ne connaissais quasiment pas jusqu’ici et que je trouve passionnant.

Bon dimanche !

Guimauve sans oeuf, sans gélatine

17 Jan

Bonjour !

Dans mon livre Bonbons vegan se trouve une recette de guimauve avec des ingrédients simples : du sirop d’agave, du sucre, de l’aquafaba et de l’agar-agar. La recette que je vous propose aujourd’hui est une variante indiquée dans le livre, et c’est désormais ma recette de base.

La texture de ces guimauves 100 % végétales n’est toujours pas élastique, mais elle est bien moelleuse grâce au remplacement de tout le sucre par du sirop d’agave. Et, contrairement à ce que je pensais, on obtient tout de même une guimauve bien blanche.

.

Ingrédients pour environ 48 cubes de guimauve (1 petit plat à gratin)
– 90 g d’eau (90 ml)
– 2 cuillerées à soupe d’eau de fleur d’oranger (30 ml)
– 2 cuillerées à café d’agar-agar (4 g)
– 2 cuillerées à café d’huile neutre
– 300 g de sirop d’agave (210 ml)
– 90 ml d’aquafaba (90 g)
– 30 g d’amidon de maïs (60 ml)
– 50 g de sucre glace (100 ml)

.

Préparation
– Dans une toute petite casserole, mélanger l’eau, l’eau de fleur d’oranger et l’agar-agar à l’aide d’une petite cuillère. Puis laisser reposer.


– Utiliser l’huile et un pinceau (ou des doigts bien propres) pour huiler l’intérieur d’un petit plat à gratin de 20 cm de long, 15 cm de large et 5 cm de haut (j’ai celui-ci).
– Dans une petite casserole, verser le sirop d’agave et insérer un thermomètre sonde de cuisson. Faire chauffer jusqu’à 120 °C.
– Pendant ce temps, dans un saladier qui ne craint pas la chaleur, battre en neige ferme l’aquafaba. L’idéal est d’utiliser un robot pâtissier.
– Quand le sirop d’agave a atteint 120 °C (attention, vérifier que c’est bien le sirop et pas le fond de la casserole qui atteint cette température), retirer la casserole du feu et la sonde de la casserole.
– Sur le feu, mettre la toute petite casserole à chauffer. Bien remuer à la cuillère pour homogénéiser le contenu.
– Quand le contenu de la toute petite casserole est à ébullition, compter encore 30 secondes de cuisson, tout en mélangeant, puis  éteindre le feu.
– On va maintenant ajouter aux blancs en neige le contenu des deux casseroles en commençant par le sirop d’agave, mais attention ! Pour ne pas faire retomber la mousse, il faut l’ajouter très très progressivement : avec un tout petit filet, ou cuillerée à soupe par cuillerée à soupe, tout en fouettant à vitesse maximale. Et pour que le mélange se fasse au mieux, il faut verser le liquide sur la mousse, pas sur le fouet ni sur les parois du saladier.


– Racler la casserole de sirop d’agave avant de commencer à ajouter le contenu de la toute petite casserole, toujours très très progressivement.
– Dès que tout a été ajouté et que le mélange est bien homogène, stopper le fouet et transvaser la mousse dans le moule huilé.
– Lisser rapidement la surface et laisser le mélange solidifier pendant au moins 1 h.


– Démouler délicatement le mélange sur une planche à découper. Pour cela, passer un couteau sans dents tout autour de la guimauve, puis retourner le plat fond vers le haut et replacer le couteau entre la guimauve et le plat de sorte de faire rentrer un peu d’air pour que la guimauve tombe sur le planche à découper.
– Découper la guimauve selon votre goût. Personnellement je coupe en 4 tranches dans la largeur, puis en 6 tranches dans la longueur, puis en 2 dans l’épaisseur.

 
– Huiler légèrement une lèchefrite ou une grille, puis y déposer la guimauve sans que les morceaux ne se touchent. Laisser sécher pendant 12 h.


– Retourner délicatement les morceaux de guimauve et laisser sécher encore 12 h, ou plus selon la texture qui vous plait.
– Dans une assiette creuse, mélanger le sucre glace et la fécule, puis y rouler délicatement la guimauve.
– Placer la guimauve dans une passoire à mailles fines puis la secouer doucement au-dessus de l’assiette creuse afin d’éliminer l’excédent de poudre autour de la guimauve.


– Manger la guimauve dès qu’elle est prête, c’est  là qu’elle est la meilleure !

.

Remarques

  • La toute petite casserole est importante pour faciliter le mélange de l’agar-agar dans la toute petite quantité de liquide. J’utilise une « casserole à beurre ».
  • L’aquafaba est le liquide assez épais présent dans les conserves de pois chiche au naturel. On peut le conserver au congélateur mais il a tendance à perdre sa texture. Dans ce cas, je le décongèle et le fais bouillir plusieurs minutes à découvert avant de l’utiliser.
  • Le sirop d’agave apporte sa saveur à la guimauve. Si vous ne l’aimez pas, vous pouvez utiliser la recette de base de mon livre : dans une casserole de 1,5 L de contenance, verser 100 g de sirop d’agave et 200 g de sucre blanc puis faites chauffer sans remuer pour que le sucre fonde puis cuise jusqu’à atteindre 120 °C. Il est important de choisir une grande casserole pour que le sucre en poudre soit en couche assez fine pour bien fondre sinon le dessous sera fondu et caramélisé avant que le dessus ne soit fondu).
  • Variante de goût : Remplacer les 2 cuillerées à soupe d’eau de fleur d’oranger par 2 cuillerées à café d’extrait de vanille, versé dans l’aquafaba avant le sirop d’agave. Et je compte tester de remplacer l’eau dans la petite casserole par 100 g de coulis de fruits, pour faire des guimauves à la framboise par exemple.
  • Variante sans sirop d’agave : Je pense que la recette fonctionne aussi bien avec du sirop de glucose, mais je n’ai pas vérifié.
  • Le fouet électrique est nécessaire pour cette recette car il faut battre très longuement l’aquafaba, à vitesse moyenne puis à vitesse maximale. Ainsi on incorpore un maximum d’air et on obtient une mousse très légère et volumineuse. Si vous avez un robot pâtissier, c’est l’idéal pour cette recette il fouette tout seul et on peut s’occuper tranquillement des autres étapes. J’ai aussi remarqué qu’il donne une mousse particulièrement volumineuse. Ceci dit, la recette est réalisable aussi avec un fouet électrique normal, il faut simplement être prêt à faire une pause pour reposer le moteur s’il chauffe, être bien concentré·e pour gérer les ajouts et ne pas s’étonner si vous obtenez au final un peu moins de guimauve que sur mes photos.
  • Séchage plus rapide : Utiliser un déshydrateur à thermostat réglé sur 35 °C, pendant environ 4 h puis retourner les cubes et sécher encore 5 h. La durée de séchage dépend de la taille des morceaux de guimauve.
  • Conservation de la guimauve : Si les morceaux ont été suffisamment séchés, on peut stocker la guimauve dans une boîte hermétique. Cependant, au fil du temps les cubes de guimauve deviennent moins moelleux. Et si la guimauve n’a pas été assez séchée, elle va rendre de l’eau à cause de l’enrobage et tout va s’agglutiner. C’est pour cet ensemble de raisons que je recommande de consommer la guimauve dès qu’elle est prête.
  • Oursons à la guimauve : Je n’ai pas encore essayé, mais je vais m’inspirer de cette recette et de celle-ci pour faire des oursons à la guimauve. Bien sûr, ils ne seront pas élastiques comme ceux à la gélatine puisque l’élasticité vient de la gélatine.

.

Bon début de semaine ! Et merci beaucoup pour vos commentaires, je vais y répondre dès que possible !

Snickerdoodles

19 Déc

Bonjour !

Connaissez-vous les snickerdoodles, ces biscuits moelleux enrobés d’une couche croustillante de sucre à la cannelle ? Je les ai découverts grâce à la recette de snickerdoodles de Chocolate Covered Katie (en anglais) et ils ont immédiatement conquis le cœur du Pinto et de Doudou.

La recette est facile, les ingrédients très simples, et on peut aussi les faire sans cannelle. J’espère que ça vous plaira autant qu’à nous !

.

Ingrédients pour 16 biscuits
– Pour l’enrobage : 3 cuillerées à soupe de sucre (30 g) + 2 cuillerées à soupe de cannelle moulue
– 1/2 cup (125 ml) de sucre (100 g)
– 1,5 cup (375 ml) de farine (190 g)
– 1/4 à 1/2 cuillerée à café de sel fin
– 1 cuillerée à café de bicarbonate
– 6 cuillerées à soupe d’huile (80 g, de l’huile de colza cuisson ici)
– 4 cuillerées à soupe d’eau (60 g)
– 1/2 cuillerée à café de vinaigre de cidre

.

Préparation
– Dans une assiette creuse, mélanger les ingrédients pour l’enrobage (sucre et cannelle).


– Dans un saladier, mélanger les autres ingrédients secs : farine, sucre, sel, bicarbonate et poudre à lever.

– Mélanger à la cuillère, puis ajouter l’huile, l’eau et le vinaigre.

– Mélanger à la cuillère puis à la main pour former une boule de pâte. Si nécessaire, ajouter une cuillerée d’eau.


– Allumer le four à 165 °C. Préparer une plaque couverte d’une feuille de cuisson. 
– Former 16 boules de pâte à biscuit.
– Aplatir légèrement les boules puis les rouler dans le sucre à la cannelle.


– Déposer les cookies sur la feuille de cuisson, bien espacés car ils vont gonfler.


– Enfourner 12 minutes.


– Sortir du four et laisser tiédir 10 minutes, avant de déplacer les cookies sur une grille ou un torchon propre.

.

Remarques

  • La quantité de sel dépend de votre goût. Dans la recette de Chocolate covered Katie, il y a 1/2 cuillerée à café mais pour mon goût, cela fait trop salé.
  • Version avec plus de sucre : La quantité de sucre indiquée dans la recette donne des biscuits pas trop sucrés, parfaitement à mon goût. Je vous déconseille donc de la diminuer. Au contraire, si vous êtes bec sucré, vous pouvez sans problème mettre plus de sucre dans la pâte.
  • Version avec poudre à lever : Pour faire lever les biscuits, je mets 1 cuillerée à café de bicarbonate avec la farine puis, en même temps que l’eau, 1/2 cuillerée à café de vinaigre de cidre. La recette de Chocolate Covered Katie propose de faire lever les biscuits avec 3/4 cuillerées à café de bicarbonate et 1/2 cuillerée à café de poudre à lever, ajoutés en même temps que la farine.
  • Version sans blé : Chocolate covered Katie propose de remplacer la farine de blé par de la farine d’avoine. J’ai essayé une fois en mixant 190 g de petits flocons d’avoine au robot à lame en S, jusqu’à obtenir une poudre grossière, puis en ajoutant le sucre et le sel et en continuant de mixer jusqu’à obtenir une poudre. La pâte à biscuits se tenait bien mais s’est vraiment aplatie à la cuisson. La prochaine fois, j’essayerai de remplacer un peu des flocons d’avoine par de la fécule.
  • Version sans cannelle : Libre à vous d’utiliser la pâte à biscuit et de la rouler dans du sucre sans cannelle, ou d’ajouter à la pâte des pépites de chocolat, comme fait ci-dessous par le Béluga. Dans ce cas, je conseille de mettre 1 sachet de sucre vanillé parmi les 100 g de sucre.

  • Le reste de sucre à la cannelle est, chez nous, utilisé pour y tremper des tranches de pomme. C’est très bon !

.

Bon week-end !

Ragoût aux lentilles

8 Nov

Bonjour !

Je vous avais parlé ici de ce délicieux plat de mon amie Hafida. Elle m’a donné sa recette et je continue le partage avec vous. Oui, ce plat ne paye pas de mine, mais qu’il est nourrissant et réconfortant ! Il est aussi économique et facile à faire, bref un vrai plat doudou.

.

Ingrédients pour 4 personnes
– 250 g de lentilles sèches
– 1 oignon
– 3 carottes
– 2 pommes de terre
– 4 gousses d’ail
– 1 cuillerée à café de coriandre moulue
– 1/2 cuillerée à café de gingembre moulu
– 2 cuillerée à café de curcuma moulu
– 2 cuillerée à café de sel fin
– 3 cuillerée à soupe de huile d’olive
– 2 cuillerée à soupe de huile neutre (colza cuisson ici)
– 1 verre de coulis de tomate (250 ml)
– 3 verres d’eau

Ingrédients pour 2 personnes
– 125 g de lentilles vertes sèches
– 1/2 oignon
– 1,5 carotte (150 g)
– 1 pomme de terre (100 g)
– 2 gousses d’ail
– 2 cuillerée à soupe d’huile d’olive
– 1 cuillerée à café de curcuma moulu
– 1/2 cuillerée à café de coriandre moulue
– 1/4 cuillerée à café de gingembre moulu
– 1 cuillerée à café de sel
– 125 ml de coulis de tomate ou de tomates concassées (125 g)
– 400 ml d’eau, si possible bouillante

Préparation
– Faire tremper les lentilles dans un saladier d’eau, au moins pendant le début de la recette. On peut les faire tremper le matin pour les cuire le soir.
– Eplucher les carotte et les pommes de terre.
– Couper les carottes et l’oignon en tout petits dés (5 mm de côté).
– Couper les pommes de terre en dés (1 cm de côté).
– Hacher les gousses d’ail.
– Dans une grande casserole, mélanger les carottes, l’oignon, les pommes de terre, l’huile et les épices et cuire sur feu moyen.
– Égoutter les lentilles puis les ajouter dans la casserole avec le sel, le coulis de tomate et l’eau.
– Laisser cuire à couvert jusqu’à ce que les lentilles et les légumes soient bien moelleux. Cela prend une demi heure.

.

.

Remarques

  • Variante de légume : On peut remplacer la carotte et la pomme de terre par 1/2 patate douce (200 g).
  • Variante d’épice : Je testerais bien la recette d’Hélène de Green me up ! avec du paprika fumé.
  • On peut accompagner ce ragoût de kesra, comme sur la photo ci-dessus. Pour 2 grandes galettes, mélanger 500 g de semoule de blé fine, 1 cuillerée à café de sel et 100 g d’huile neutre (colza cuisson) puis ajouter environ 200 ml d’eau. (J’y ajoute aussi 1 cuillerée à café de carbonate de calcium.) Pétrir puis séparer en 2 boules de pâte. Une à la fois, les étaler sur 1 cm d’épaisseur et faire cuire dans une poêle antiadhésive en retournant la galette quand elle est un peu dorée dessous (indice : le dessus est alors devenu mat).
  • Comme tous les ragoûts, celui-ci se réchauffe très bien. C’est donc une excellente recette pour un batch cooking ou un bento.

Bon dimanche !

Collier à croquer

10 Oct

Bonjour !

A l’approche des vacances scolaires et d’Halloween, je partage avec vous une recette que j’ai créée pour mon livre Bonbon vegan : des perles pour collier à croquer !

Extrait de Bonbon vegan, photo de Caroline Féraud

.

C’est une activité facile à mettre en place avec des enfants car elle ne nécessite aucune cuisson. Attention par contre, les perles ont besoin d’une nuit pour sécher et devenir croquantes ! Heureusement pour les pressé-es, on peut manger plein de mini morceaux de pâte à bonbon tout en préparant les perles…

Ce qu’il faut pour fabriquer des perles à croquer, c’est : du sucre glace, de la gomme arabique, une paille et une douille de pâtisserie.

.

Et des colorants si vous voulez des perles en couleur. Je vous en propose des 100 % naturels.

.

Ingrédients pour 20 perles
– ¼ cuillerée à café de gomme arabique en poudre
– 80 g de sucre glace : 50 g (100 mL) pour les perles et 30 g (60 mL) pour saupoudrer les surfaces de travail
– 1/4 cuillerée à café de liquide : eau pour des perles blanches, jus de carotte pour des perles oranges, « jus » de betterave pour des perles roses, extrait bleu de spiruline pour des perles bleues

Matériel
– 1 petit bol par couleur
– 1 cuillère pour mélanger le contenu de chaque bol
– 1 douille de pâtisserie unie, de 10 mm
– 1 paille, plutôt fine
– 1 assiette plate

Préparation
– Dans un petits bol, déposer le liquide puis ajouter en pluie ¼ cuillerée à café de gomme arabique.
– Laisser reposer plusieurs minutes pour que la gomme se dissolve. Si cela nous aide à patienter, on peut remuer le contenu du bol.
– Avec 30 g de sucre glace (60 mL), saupoudrer généreusement l’assiette plate et le plan de travail.
– Quand le liquide du bol ne contient plus de grumeau, incorporer 50 g de sucre glace (100 ml) et malaxer pour former une boule.
– Si la pâte est friable, ajouter une goutte d’eau.
– Étaler la pâte avec la paume de la main sur le plan de travail généreusement saupoudré de sucre glace. La pâte doit faire environ 5 mm d’épaisseur.
– Appuyer la pointe de la douille pour découper un petit disque de pâte. Laisser la douille en place.
– Au centre du disque, appuyer la paille pour découper le centre de la perle.



– Retirer la paille.


– Si on le souhaite, on peut souffler fort dans la paille pour faire sortir la mini pépite de pâte qui s’y trouve… et la manger !

– Retirer la douille, puis appuyer doucement avec le bout d’un doigt dans la douille afin de faire sortir l’anneau qui deviendra une perle à croquer.

On ne la mange pas tout de suite !


– Placer l’anneau sur l’assiette saupoudrée de sucre glace.

– Recommencer avec le reste de la pâte.


– Laisser sécher au moins une nuit.
– Récupérer les perles et enlever l’excès de sucre glace en les plaçant dans un tamis (lui-même posé sur un bol pour récupérer le sucre glace).
– Enfiler les perles sur du fil élastique et le nouer pour former un collier ou des bracelets.

Remarques

  • La plupart des colliers à croquer du commerce contiennent du E120 pour colorer les perles en rose. E120, c’est le rouge carmin ou rouge cochenille, un colorant rouge/rose naturel fabriqué à partir d’insectes écrasés… On peut heureusement trouver des colliers à croquer sans E120, avec des colorants à base de plante (j’en ai acheté cet été chez Hema).
  • La gomme arabique se trouve en magasin créatif sous différentes marques. On peut aussi en commander en pharmacie, car c’est un ingrédient utilisé par les préparateurs en pharmacie. Ce sera sans doute un peu plus cher qu’en magasin créatif, et vous devez alors demander gentiment et dire combien vous en voulez (une tout petite qantité, 20 g permettent de préparer des centaines de perles).
  • Le sucre glace industriel (Daddy) est préférable si on veut des perles bien blanches. Sa texture en poudre extrêmement fine est aussi plus agréable pour cette réalisation que du sucre glace maison.
  • Pour que les perles aient une couleur pastel, il faut que le liquide de départ soit intensément coloré. En effet, on ajoute une très grande quantité de sucre glace, ce qui dilue énormément ce liquide. Sur la photo ci-dessous, les perles mauves ont été colorées avec du jus de cassis, qui est violet très foncé, et les perles grisâtres ont été « colorées » avec une infusion de safran.

Perles à croquer réalisées avec du sucre bio

Comme vous l’avez vu plus haut, le jus de carotte donne un bel orange pastel, le liquide rose foncé des sachets de betterave sous vide donne des perles roses, et un extrait bleu de spiruline donne de jolies perles bleu ciel.

Pour obtenir des perles jaunes, je pense qu’on peut colorer la pâte avec du curcuma en poudre, mais je n’ai pas essayé. Et je suppose qu’on peut faire des perles vert clair en utilisant de la spiruline en poudre, mais là non plus je n’ai pas testé.

.

Bon week-end !

Gratin d’aubergines à la parmesane, 100 % végétal

28 Juin

Bonjour !

Voici une recette très pratique pour recevoir car elle est très gourmande et qu’on peut la préparer la veille. Je la sers avec du bon pain, ou du riz pour une version sans gluten, et avec une belle salade verte.

Dans ce gratin d’aubergines à la parmesane, le parmesan est simplement remplacé par sa version végétalienne, et la mozzarella est remplacée par de fines tranches de pain, comme dans cette recette de la Fée Stéphanie. Les ingrédients sont donc tous simples à trouver, et le résultat est absolument délicieux !

Version sans gluten

 

Ingrédients pour 4 personnes
– 2 aubergines (500 g)
– Sel fin : 1 cuillerée à soupe pour les aubergines, 1 cuillerée à café pour la sauce, 1/2 cuillerée à café pour le parmesan
– 4 gousses d’ail
– 150 ml d’huile d’olive (100 ml pour la sauce, 50 ml pour les aubergines)
– 1 bouteille de 700 ml de coulis de tomate
– 1 cuillerée à soupe de sucre
– 30 g de poudre d’amande ou de graines de tournesol décortiquées et mixées en poudre
– 1,5 cuillerée à soupe de levure de bière
– 2 poignées de feuilles de basilic, frais ou surgelé OU 1 petite pincée de bicarbonate
– 6 fines tranches de pain, frais ou sec

Préparation
– Retirer le bout des aubergines puis éplucher chaque côté afin de découper des tranches dans la longueur, dont aucune n’aura une face couverte de peau.
– Déposer les tranches d’aubergine dans un plat creux ou une passoire placée dans un évier, en saupoudrant chaque tranche avec du sel fin (1 cuillerée à soupe de sel en tout).


– Laisser dégorger : un peu d’eau va sortir des tranches d’aubergine, qui vont devenir molles.
– Dans une grande casserole avec couvercle, déposer les gousses d’ail coupées en petits morceaux et 100 ml d’huile. Laisser frire environ 2 minutes.
– Quand les gousses d’ail sont légèrement dorées, verser rapidement le coulis de tomate et fermer aussitôt le couvercle pour se protéger des éclaboussures de sauce tomate.
– Remplir à moitié la bouteille de coulis avec de l’eau et l’ajouter dans la casserole, avec 1 cuillerée à café de sel et 1 cuillerée à soupe de sucre.
– Laisser cuire à couvert, en baissant le feu si la sauce bout trop fort.


– Faire le parmesan végétal. Dans un bol, mélanger la poudre d’amande avec la levure de bière et le sel (1/2 cuillerée à café). Si on utilise des graines de tournesol décortiquées, faire le mélange dans un robot mixeur pour obtenir une poudre.

Ce parmesan n’est pas assez mixé…

– Si le pain est sec : Dans une assiette creuse, verser un peu d’eau sur les tranches de pain afin de les assouplir.
– Rincer brièvement les tranches d’aubergine pour retirer le sel, puis empiler les tranches et les presser fortement à la main pour éliminer un maximum d’eau.


– Dans une poêle avec 50 ml d’huile d’olive, placer les aubergines en couches superposées, afin de les faire cuire toutes en même temps, à couvert.


– Au bout d’environ 5 minutes, utiliser une spatule pour remuer le contenu de la poêle et cuire encore 5 minutes, toujours à couvert.


– Ajouter les feuilles de basilic dans la sauce tomate et vérifier qu’elle est déjà bonne à manger sur un morceau de pain.

– Dans un grand plat à gratin, verser une couche de sauce tomate (2 louches environ), ajouter une couche d’aubergines puis saupoudrer de parmesan végétal.


– Ajouter une couche de sauce tomate puis une couche de pain.

Ici, j’ai testé de remplacer le pain par des steaks de lentilles coupés en deux dans l’épaisseur

– Ajouter une couche de sauce tomate pour recouvrir le tout, puis une couche d’aubergines puis saupoudrer de parmesan végétal.


– Ajouter le reste des aubergines et de la sauce tomate, puis l’huile d’olive qui a servi à précuire les aubergines et le reste de parmesan.


– Faire cuire à 190 °C pendant environ 45 minutes.


– On peut préparer le gratin quelques heures avant le repas, il sera encore meilleur et se tiendra mieux. On peut alors le conserver au chaud dans le four éteint. Si on le prépare la veille, le laisser refroidir hors du four et le conserver au frais, puis le réchauffer avant de le servir.

 

Remarques

  • La sauce tomate est la recette de Doudou, avec plus d’ail et la cuisson qui est terminée au four.
  • Version sans gluten : Ne pas faire de parmesan végétal. Avec l’ail, ajouter 2 oignons coupés en petits morceaux avec l’ail. Dans la sauce, mettre 1,5 cuillerée à café de sel et ajouter plus de basilic ou une pincée de bicarbonate. Remplacer le pain trempé par des galettes de riz ou maïs soufflé (non trempées) ou par deux couches de tartines craquantes sans gluten (non trempées). Saupoudrer le dessus avec de la poudre d’amande avant d’enfourner le gratin.

A gauche, deux épaisseurs de Pain des fleurs, à droite une épaisseur de galettes de maïs soufflé

  • Version en petits roulés : A l’occasion, je tenterai une adaptation végétale de la recette d’Un déjeuner au soleil. Mais pour le moment, je m’en tiens à la recette que je vous ai donnée, car elle est vraiment plus rapide.

Version sans parmesan végétal sur le dessus, c’est bon aussi !

Bon dimanche !

 

Repas de fin mai

31 Mai

Bonjour !

.

Repas du samedi midi

C’est toujours un repas assemblé rapidement, avec les restes de la semaine si on en a. Ici, des tranches du dernier radis Blue candle à croquer avec de la ricotta d’amande, des artichauts à manger avec de la vinaigrette et des pommes de terre sautées.

.

Artichauts et galette de sarrasin

Depuis que j’ai essayé de faire une omelette de pois chiche en remplaçant la farine de pois chiche par la même quantité de farine de sarrasin, le Béluga me la demande très souvent. Ici, on l’a simplement servie avec de la margarine qui fond sur la galette encore chaude, et des artichauts. Un repas simple et qu’on peut manger avec les doigts, que demande le peuple ?

.

Couscous de printemps

Doudou continue de travailler sa recette, et teste notamment différentes manières d’éplucher les artichaut.

.

Spaghetti rigolos

J’ai sorti un paquet sa saucisses Fumesse du congélateur, cassé des spaghettis en deux et c’est parti pour un atelier de spaghetti rigolos !

.

Spaghetti express

Pour les adultes, voici comment je préfère préparer les pâtes : ajouter dans l’eau de cuisson, en même temps que les spaghettis ou autres pâtes, des fleurettes de brocoli. Après cuisson, on égoutte le tout et on le mélange dans la casserole avec de l’huile d’olive, de l’ail semoule et des graines de tournesol. C’est facile et rassasiant.

.

Ragoût aux petits pois

Une autre spécialité de Doudou, qu’on fait en hiver avec des petits pois surgelés et au printemps avec des petits pois frais. J’imagine que ça fonctionne aussi avec des petits pois en conserve, mais moi je déteste les petits pois en conserve… Ici on y a mis une saucisse végétale, mais c’est très bien aussi avec du tofu fumé. La recette est ici.

.

Fromage blanc aux pralines

Voici actuellement le petit dessert gourmand favori de Doudou. On le prépare comme pour ces petits suisses fruités, en remplaçant le sirop par des amandes pralinées.

.

Crêpes sucrées

En ce moment, j’utilise ma recette dans sa version simplissime « spècial kermesse » : mélanger 200 g de farine de blé (T80 ou blanche), 3 cuillerées à soupe (rases) de sucre, 4 cuillerées à soupe d’huile neutre puis ajouter progressivement 2 verres de lait de soja à la vanille (450 ml si on utilise de la farine T80).

.

Fraises et gaufrettes à la vanille

Le dessert de fête en ce moment, c’est les fraises. Les enfants les mangent trempées dans le sucre, Doudou et moi les croquons nature. Pour faire encore plus spécial, on les accompagne de gaufrettes à la vanille de France cake tradition : elles sont délicieuses, bio, végétales et fabriquées en France (mais elles contiennent un peu d’huile de palme).

.

Bon dimanche !

Frappuccino simplissime

24 Mai

Bonjour !

Vous connaissez le frappuccino, cette boisson fraîche, lactée, mousseuse et très gourmande ? Si vous aimez cette boisson, vous allez adorer cette recette simplissime et express, que vous pouvez décliner en version vanille, chocolat ou caramel !

A partir de la technique du dalgona coffee, j’ai trouvé l’astuce pour obtenir une mousse tellement moelleuse pour se régaler sans ressentir le besoin d’ajouter de la crème fouettée. Elle est pas belle, cette mousse crémeuse ?

Et le mieux, c’est que l’ensemble de cette boisson gourmande se prépare en 5 minutes,  de manière très ludique, avec des ingrédients très simples à trouver !

.

Ingrédients pour 1 verre normal
– 1/2 dosette de café soluble (presque 1 cuillerée à café)
– 1,5 cuillerée à soupe de sucre
– 1,5 cuillerée à soupe d’eau
– 125 ml lait végétal au choix, à la température du frigo
– Si désiré, une saveur à ajouter au lait végétal :

  • Frappuccino nature : 1 cuillerée à café de sucre, sauf si le lait végétal a déjà un goût sucré
  • Frappuccino à la vanille : 1 sachet de sucre vanillé OU utiliser du lait végétal vanillé
  • Frappuccino au chocolat : 1,5 cuillerée à café de chocolat en poudre OU 1/2 cuillerée à café de cacao en poudre et 1 cuillerée à café de sucre OU utiliser du lait végétal chocolaté
  • Frappuccino au caramel : 1 cuillerée à café bombée de nappage caramel

.

Préparation
– Dans un saladier, verser le café soluble, le sucre et l’eau. Mélanger.


– Si on veut aromatiser le lait à la vanille, au chocolat ou au caramel, mélanger vivement l’arôme au lait végétal, dans le verre de service. Le lait aromatisé doit être bien homogène. Le placer au frigo.


– Dans le saladier, battre en neige le mélange au fouet électrique à vitesse maximale pendant environ 2 minutes, jusqu’à ce que tout le liquide soit devenu une mousse marron très clair qui marque clairement le passage du fouet, comme sur la photo :


– Attention, étape clé : verser doucement le lait végétal, sans mélanger du tout sinon on va casser la mousse !


– Verser le contenu du saladier dans le verre. Racler le fond du saladier avec une cuillère pour tout transférer dans le verre. C’est la magie : à ce stade, on a l’impression que c’est un gros gloubi blouga mais tout se mettra bien en place dans le verre !


– Servir avec une paille, pour pouvoir associer comme on veut les deux parties de la boisson.

Frappuccino au caramel

 

Frappuccino au chocolat

 

Frappuccino à la vanille

 

Frapuccino nature

.

Remarques

  • Pour un grand verre, doubler les quantités : 1 dosette de café soluble, 3 cuillerées à soupe d’eau, 3 cuillerées à soupe de sucre, 250 ml de lait végétal.
  • Le café soluble : Si comme moi vous n’y connaissez rien, vérifiez que vous achetez bien du café soluble en lisant son mode d’emploi : il doit indiquer qu’il suffit de mélanger une dosette de café dans une tasse d’eau chaude.
  • Version sans caféine : Je suppose qu’on peut utiliser du café soluble décaféiné, mais je n’ai pas essayé. Et si vous n’aimez pas le café, je vous propose une autre recette : la fraîcheur lactée menthe-chocolat.
  • Version frappée : Je suppose qu’on peut remplacer 50 ml du lait par de la glace pilée déposée dans le verre avant d’y verser le contenu du saladier, mais je n’ai pas essayé.
  • Version sans sucre : Je n’ai pas testé, mais je pense qu’on peut remplacer le sucre par un édulcorant à base d’érythritol ou d’allulose, comme le Sugarly de Canderel ou la poudre de monk fruit.

.

Voilà, j’espère que cette recette vous plaira !

Ma paille-cuillère en inox vient du site sans-bpa.com, qui ne vend plus ce modèle court mais propose ce modèle.

Bon dimanche !

Repas de mi avril

26 Avr

Bonjour !

.

Burger coloré

J’ai trouvé la combinaison d’ingrédients qui donnent un burger maison à notre goût ! Comme c’est un peu trop long pour vous l’expliquer ici, j’ai tout mis dans un article qui paraitra exceptionnellement demain.

.

Épinards au sésame

Voici une recette sympa pour les légumes d’hiver. Ici, j’ai utilisé 200 g d’épinard frais, mais on peut les remplacer par 1 carotte coupée en petits bâtonnets ou par les fleurettes d’1/3 de brocoli ou par 100 g de chou blanc émincé. Dans une casserole,  torréfier à sec 2 cuillerées à café de graines de sésame : les cuire jusqu’à ce qu’elles dorent et/ou émettent une odeur de pop corn, en secouant la casserole de temps en temps pour mélanger. Verser les graines de sésame torréfiées dans une assiette. Dans la petite casserole avec couvercle, cuire le légume à l’étouffée, c’est à dire : à couvert, avec 2 cuillerées à soupe d’eau, en ajoutant de l’eau si besoin. Le temps de cuisson est d’environ 10 minutes, mais tout dépend du légume et de vos goûts. Pour l’épinard frais, une fois qu’il a bien réduit, l’égoutter et le presser dans une passoire pour bien enlever l’eau, puis le remettre dans la casserole. Ajouter dans la casserole les graines de sésame torréfié, 1 cuillerée à soupe d’huile de sésame grillé, 2 cuilletées à café de sauce soja, 2 pincées d’ail semoule et 2 pincées de sucre. Bien mélanger et servir chaud, tiède ou froid.

Les épinards frais, ça réduit toujours énormément !

.

Assiette d’anniversaire

Ceci est le menu d’anniversaire demandé par le Béluga pour ses 8 ans. Ouf, on a réussi à trouver des frites surgelées ! Le mode d’emploi proposait de les cuire à la friteuse, mais comme je n’en ai pas je les ai généreusement enrobées d’huile et cuites au four, et c’était très bien.

Pour les nuggets, j’ai adapté ma recette aux contraintes de mon projet actuel : pas d’oignons ni d’ail à éplucher, que des ingrédients qu’on peut trouver en supermarché. Voici le résultat : mixer 150 g de pois chiche cuits au naturel, 1/2 CC d’oignon semoule, 1 pincée d’ail semoule, 1 cuillerée à soupe de beurre de cacahuète ou d’huile de cuisson, 1/4 CC sel et 2 CS d’eau pour obtenir un mélange homogène. Ajouter 80 ml de farine de blé et mixer brièvement pour obtenir une pâte. Laisser reposer au moins 5 minutes (ou toute une nuit dans un récipient couvert, au frigo). Faire chauffer 100 ml d’huile de friture dans une poêle. Y déposer des boulettes de pâte un peu aplaties. Une fois que le dessous est doré, retourner les nuggets pour dorer l’autre face. Déposer sur une passoire posée sur une assiette, pour que l’excès d’huile s’égoutte.

On peut aussi faire une version sans gluten. Commencer la recette en utilisant le robot propre et sec pour mixer 75 ml de flocons d’avoine (25 g) pour obtenir une farine. Puis, au lieu de la farine de blé, utiliser 120 ml de fécule de maïs (60 g) et 8 cuillerées à soupe de farine d’avoine.

.

Salade de lentilles, pistaches et tartine de radis

Pour assaisonner 200 g de lentilles cuites au naturel, mélanger 2 cuillerées à café de moutarde de Dijon, 1 cuillerée à café de vinaigre et 2 cuillerées à soupe d’huile de colza cuisson. Ici j’ai ajouté 6 radis roses coupés en tranches.

On a accompagné cette salade de lentilles avec des pistaches et des tartines de pain avec de la margarine et encore du radis.

.

Minestrone express

Continuons dans les recettes express. Éplucher et râper 1,5 carotte (150 g). Dans une casserole, mélanger les carottes râpées, 150 g de lentilles cuites au naturel, 1 cuillerée à soupe d’huile d’olive, 1 bouillon cube, 1/4 cuillerée à café d’ail semoule, 1 cuillerée à café d’oignon semoule, 50 g de pâtes à potage et 500 ml d’eau (si possible bouillante pour que la cuisson soit plus rapide). Laisser cuire environ 8 minutes, le temps que les pâtes soient tendres. On peut servir avec quelques feuilles de persil pour apporter une couleur en plus, de la fraicheur et de la vitamine C.

.

Couscous minute

Comme on n’a plus notre source habituelle de couscous à emporter, il a fallu trouver une solution. Et je suis particulièrement fière de cette astuce : utiliser une base de ratatouille ! Ca donne une recette prête en 5 minutes que mes enfants aiment. Pour 3 portions, j’utilise 1 petite boîte de ratatouille (375 g). Verser son contenu dans une casserole et conserver la boîte. Ajouter dans la casserole une boîte d’eau, une demi boîte de pois chiche cuits au naturel (125 g, poids égoutté), 1 cuillerée à café de ras el hanout et 1/2 cuillerée à café de sel. Faire cuire 5 minutes le temps que tout soit chaud.

Pendant ce temps, dans un saladier, mélanger 3 cuillerées à soupe d’huile de colza cuisson, 1/2 cuillerée a café de sel fin, la moitié de la boîte de semoule moyenne (120 g) et les deux tiers de la boîte (250 ml) d’eau bouillante. Couvrir et laisser gonfler au moins 5 minutes. Égrener à la fourchette avant de servir.

.

Pâtes aux légumes et parmesan végétal

Si vous n’utilisez pas toute la boîte de ratatouille, vous pouvez manger le reste avec des pâtes et du parmesan végétal. Je prépare le parmesan en mélangeant 1,5 cuillerées à soupe de levure diététique (5 g), 1/2 cuillerée à café de sel fin et 5 cuillerées à soupe de poudre d’amande (30 g). On peut remplacer la poudre d’amande par 30 g graines de tournesol décortiquées mixées au robot pour les transformer en poudre.
.

Riz aux blettes, zestes de citron et cacahuètes

Je ne sais plus où j’ai pris cette recette, mais c’était bon.

.

Salade de patate douce et brocoli


Eplucher 1 patate douce (200 g) et la couper en cubes d’environ 1,5 cm. Dans une grande casserole avec couvercle, déposer la patate douce avec 200 ml d’eau. Cuire à couvert pendant 20 minutes. Au bout de 10 minutes de cuisson, ajouter les fleurettes d’un petit brocoli (150 g). Ajouter de l’eau s’il n’y en a plus dans la casserole.

Mélanger 1 yaourt de soja nature, 2 cuillerée à café de tahin et du sel. Si désiré, ajouter un peu d’eau pour rendre la sauce liquide. S’il y a encore de l’eau dans la casserole une fois les légumes cuits, les égoutter. Servir les légumes chauds, tièdes ou froids, parsemés si on le souhaite 50 ml de graines de courge (30 g) et de sauce.

.

Banane croustillante

On n’achète pas souvent de banane, mais quasiment toujours pour la traditionnelle banane d’anniversaire du Béluga. Je ne vous montre pas la photo car J’ai écrit ton nom avec des clous dorés Un par un plantés dans le cuir de mon blouson… Heu pardon, avec des pépites de chocolat plantés dans la banane (Lolaaaaa…).

Bref, ici les rondelles de banane sont tartinées de beurre de cacahuète puis parsemées de corn flakes. C’est moelleux, crémeux et croustillant à la fois.

.

Verrine fruitée au pralin

Un dessert qui fait classe mais qui se prépare en deux minutes. Mélanger un yaourt de soja nature (100 g) avec 2 cuillerées à café d’huile de colza désodorisée et 1 cuillerées à café de sucre. Couper 1 poire ou une pêche (fraîche ou au sirop) en petits morceaux. Dans un verre, déposer la moitié de ces morceaux, la moitié du yaourt crémeux, 1 cuillerées à café de pralin puis recommencer.

.

Douceurs de Pâques

J’ai trouvé mes chocolats de Pâques préférés !! Il fallait absolument que je vous en parle ! D’abord, je l’ai trouvé dans ma biocoop. C’est du bon chocolat noir bio et équitable. Il est moulé en un animal imaginaire, la licorne : ça change des poules et des lapins, c’est plus fun ! Et il n’y a même pas une goutte de chocolat blanc pour figurer ses yeux.

Et le fin du fin, c’est que ce joli moulage n’est pas accompagné de simples billes de chocolat, mais de billes façon Maltesers ! Et là aussi en version végétale, bio et équitable : ce sont les Drôles de céréales au chocolat noir.

Voilà, pour moi c’est le ballotin de Pâques idéal ! Merci Saveurs et Nature d’avoir créé ce produit, on en rachètera absolument l’an prochain !

Le Béluga, lui y aurait volontiers ajouté de mini oeufs en sucre. Bon, j’essayerai d’en avoir pour l’an prochain, peut etre même fabriqués maison sur le modèle des colliers à croquer de mon livre Bonbons vegan. En attendant, cette année j’avais fait du pop corn caramélisé, c’était très bien aussi.

Bon dimanche !