Archive | Uncategorized RSS feed for this section

Tartelettes aux pommes sculptées

10 Nov

Bonjour !

Voici notre dessert du soir d’Halloween cette année : des tartelettes aux pommes sculptées. J’ai vu l’idée sur une fiche recette dans un supermarché, dont le visuel correspond totalement à l’article tartelettes aux pommes d’Halloween du blog ilovechocolat.

C’est une recette facile, rigolote, de saison, saine et qui demande très peu de matériel. Le rêve !

Le Béluga a ajouté de mini morceaux de pâte dans les yeux, on dirait des vers de terre… berk !

.

Et comme dit le Béluga, pas besoin d’attendre Halloween pour faire cette activité culinaire en famille ! D’ailleurs, sa première tartelette était un portrait de Pikachu, et je n’ai pas résisté à faire une tartelette étoilée en utilisant ce dessin si poétique présent au centre des pommes.

Je suis donc partie de la recette de ilovechocolat, que j’ai modifiée pour que ce soit vraiment adapté aux enfants. Au lieu de sculpter les pommes crues, je les ai faites cuire pour qu’elles deviennent molles et faciles à sculpter par des enfants sans risquer de se faire mal.

On s’est vraiment amusés, et je vous ai détaillé toutes les étapes pour que vous vous lanciez à votre tour, seul-es ou avec enfant-s, dans cette activité ludique et gourmande.

.

Ingrédients pour 5 personnes (10 tartelettes)
– 3 grosses pommes (idéalement des pommes à peau rouge)
– 1 boule de pâte sablée maison (200 g de farine de blé, 5 cuillerées à soupe de sucre, 5 cuillerées à soupe d’huile, 5 cuillerées à soupe d’eau)
– Si la pâte à tarte n’est pas sucrée : quelques cuillerées de confiture ou de sucre en poudre

Préparation
– Poser les pommes (tige vers le haut) et les découper en 3 tranches verticales parallèles. Dans chaque pomme, on découpe deux « joues » (tranches bombées) et la tranche contenant le trognon.


– Faire cuire toutes les tranches à la vapeur ou dans une casserole d’eau sucrée. Il faut au moins un quart d’heure de cuisson, jusqu’à ce que la chair soit molle et qu’on puisse les peler facilement.
– Égoutter les tranches. On peut les stocker au frigo si on veut faire ce préparatif la veille.
– Préparer la pâte à tarte en mélangeant tous les ingrédients, puis former une boule de pâte. On peut la stocker au frigo dans un torchon humide si on veut faire ce préparatif la veille.
– Préchauffer le four à 185 °C environ. Si besoin, sortir la boule de pâte à tarte du frigo pour qu’elle se réchauffe.
– Retirer la peau des pommes, avec les doigts ou avec un couteau. Utiliser un évide pomme OU un mini emporte-pièce rond OU un couteau pour retirer le cœur sur les 3 tranches centrales.

Sur l’assiette, on voit une tranche avec centre retiré. Sur l’assiette, des tranches pelées et leur peau.

– Utiliser un couteau un peu pointu pour dessiner les parties de chair à éviter, puis les évider.

Si la forme à évider est ronde, on peut remplacer le couteau pointu par un économe (couteau épluche légume).

– Étaler la pâte à tarte à environ 2 mm d’épaisseur. Découper 10 à 12 disques de pâte à tarte. On peut utiliser un verre pour marquer les ronds sur la pâte étalée, puis découper les ronds au couteau.


– Transférer les disques sur du papier cuisson, étaler éventuellement une fine couche de confiture ou saupoudrer de sucre, puis ajouter sur chaque rond une tranche de pomme. Le 10ème disque recevra les chutes de sculpture de pomme (si elles n’ont pas été mangées avant…). Les éventuels disques restants peuvent être utilisés pour former de mini tourtes, et il faut alors appuyer avec les dents d’une fourchette pour sceller les deux disques de pâte.

Un disque non garni a servi à faire une mini tourte, et un autre à été garni de confiture.

– Enfourner jusqu’à ce que la pâte soit cuite. Les bords des tartelettes sont alors dorés, et quand on soulève une tartelette avec une spatule, le dessous est cuit.


– Laisser tiédir sur un torchon propre ou une volette à pâtisserie avant de placer sur une assiette et déguster.

.

Remarques

  • L’intérêt de cuire les pommes avant de les éplucher, est que si on choisit des pommes à peau rouge, la surface de la chair devient rose et cela donne un joli contraste de couleur. Ici, j’avais des pommes à la peau jaune et rose.
  • Si vous avez de petites pommes : Coupez les seulement en deux moitiés. Il faudra donc 5 petites pommes.
  • Pour étaler la pâte facilement, j’utilise un rouleau à pâtisserie à anneaux, de la marque Jospeh Joseph. Il permet d’avoir l’épaisseur de pâte définie par les anneaux, même si on appuie très fort sur le rouleau, donc c’est très pratique.

  • S’il vous reste des disques de pâte à garnir et que vous ne voulez pas faire de mini tourtes, tartinez-les de compote et décorez de pépites de chocolat, graines de courge, noix de coco râpée…
  • Version feignasse : Utiliser une pâte à tarte du commerce et des demi poires au sirop. Il suffit de sculpter les poires égouttées et de découper les ronds de pâte avant d’assembler les tartelettes et de les enfourner.

.

Alors, vous allez tester ?

Bon week-end !

Vacances écolo en famille près d’Anduze

9 Nov

Bonjour !

Il y a deux ans, nous avons fait notre tout premier séjour hors de la maison à 4, un séjour très court (3 jours et 2 nuits) dans une zone pas trop loin de chez nous afin de limiter le temps de trajet en voiture.

C’était dans le Guard, près d’Anduze, et je vous en avait fait le récit ici. La région des Cévennes nous avait beaucoup plu et nous y avions trouvé une large offre d’activités familiales, que nous nous étions promis d’explorer une fois le Pinto un peu plus grand. Nous y sommes donc revenus cette année, pour un séjour de 6 jours et 5 nuits.

Je partage avec vous notre programme pour le cas où vous seriez tentés d’y venir à votre tour, car c’est vraiment un chouette endroit pour passer des vacances avec des enfants.

.

Point sur la logistique

Nous avons loué un gite dans le centre du village d’Anduze, afin de pouvoir être autonomes pour les repas, mais aussi aller à pied à une aire de jeux pour enfants et à une gare du train à vapeur des Cévennes.

Nous sommes partis de Marseille en voiture, avec une valise pour nos vêtements, notre baignoire pliante Stokke (si nous avions fait le trajet en train, j’aurais pris une mini piscine gonflable), le rehausseur de chaise nomade Munchkin (en réalité, on l’a oublié !), une caisse de nourriture pour les premiers repas au gîte et un grand sac isotherme pour le pique-nique du trajet.

On avait aussi l’équivalent d’une valise de jeux et jouets, avec notamment :

  • des activités calmes pour le petit matin : feuilles et crayons de couleur, boîte d’aquarelle et des pinceaux (si les enfants avaient été plus petits on aurait plutôt pris de la pâte à modeler), magazines
  • des activités d’extérieur : ballon, bottes pour sauter dans les flaques
  • des activités relativement calmes pour la fin de journée : jeu « Devine qui je suis – Monsieur Madame », Monza, et on aurait pu prendre un jeu de cartes (Uno par exemple)

.

Dans la caisse de nourriture, il y avait notamment :

Nous avions aussi un couteau pliant pouvant servir de couteau d’office et j’avais vérifié que le gîte comprenait un couteau économe et un mixeur plongeant.

Plat du dîner d’Halloween : pâtes et haricots blancs en sauce tomate

Notre pique-nique comprenait sandwichs et salade composée, ce qui nous a permis d’emmener des emballages à sandwich Kozy XL, des boîtes hermétiques (on a ce lot de UKonserve et un lot de boites à crochets Onyx), et on avait malheureusement oublié nos gourdes à compote réutilisables (pour les enfants plus grands, mes gourdes à compote/yaourt préférées sont les anciennes gourdes Beaba en silicone car elles se lavent très facilement).

.

Le programme

Pour le rythme des activités, je vous propose un planning très proche de celui qu’on a suivi. Il prévoit notamment que la sieste du Pinto se fait en nomade un jour sur deux. Une sieste nomade, chez nous c’est une sieste lors d’un trajet en voiture ou en porte-bébé (nous avons désormais un Tula Toddler, qui permet de porter un enfant jusqu’à 27 kg). Et cela donne habituellement une sieste courte au cours de laquelle je ne dors pas, c’est pourquoi nous alternons avec une sieste plus longue à la maison le lendemain (et en général j’en profite pour dormir avec le Pinto).

Et pour ne pas être stressés avec la préparation des valises, le rangement de la maison et le vidage du frigo dès le soir des vacances, on fait tout ça tranquillement le samedi, et on part en voyage le dimanche matin. Le voyage en voiture depuis Marseille prend un peu plus de 2h et le programme ci-dessous commence donc le dimanche après un pique-nique en fin de trajet.

  • Dimanche après-midi : la forêt fossile de Champclauson
  • Lundi : le parc d’acrobranche Parfum d’Aventure
  • Mardi : le village d’Anduze, son parc, sa médiathèque, ses petits commerces (mais son marché a lieu le jeudi)
  • Mercredi : la Bambouseraie
  • Jeudi : le train à vapeur des Cévennes en mode Halloween. Si on n’avait pas été le 31 octobre, on aurait couplé le train avec la Bambouseraie.
  • Vendredi : retour à la maison

Si la météo avait été pluvieuse, le parc Parfums d’Aventure n’aurait pas été possible. Nous avions comme plan de substitution la ville d’Alès, où l’on trouve des plaines de jeux couvertes comme Royal kids et Oupa-oupa, mais aussi un pôle culturel et scientifique qui a des expos et des ateliers pour enfants et enfin Green auberg’in, un food truck avec des choix véganes. On aurait aussi pu aller dans une grande médiathèque, comme semble l’être celle de Saint Christel les Ales.

Une autre activité que nous testerons probablement si nous revenons dans le coin, c’est le Village des enfants. Ce parc d’attractions qui semble tout à fait classique au premier abord comporte des manèges écologiques, qui fonctionnent sans électricité ni essence.

.

La forêt fossile de Champclauson

Horaires d’ouverture pendant les vacances scolaires de printemps et d’automne : tous les jours sauf le samedi et un seul départ en train, à 15h. Voir ici les horaires pour les autres périodes.

Prix : 6,80 par adulte, entre 4 et 5,80 par enfant de plus de 2 ans. Attention, on ne peut pas régler par carte bleue (et il n’y a pas de distributeur à proximité), prévoir des espèces ou un chéquier.

La forêt fossile est répartie sur deux sites reliés par une route sur l’on parcourt en petit train (à pneus). Lors de notre séjour, nous étions dans la période « départ en train à 15h ». Voici le déroulement de l’après-midi. Nous sommes arrivés peu après 14h, pour avoir la visite guidée de la petite salle d’exposition (avec statue en carton pâte de dinosaures et d’arthropodes d’il y a 300 millions d’années), puis le visionnage d’un film artisanal sur l’exploitation, avant le départ du petit train vers le site de la forêt fossile. La visite guidée de la petite zone de forêt fossile nous a permis de découvrir des troncs d’arbre en pierre, des morceaux de plage de sable fossilisées, des fossiles de feuille et l’ancienne entrée de la mine de charbon à ciel ouvert. C’est grâce à la mine que la forêt fossile a été mise à jour, les fossiles étant situés au-dessus de la couche de charbon (et au départ on pensait que les fossiles montraient des queues de crocodile).

Après le retour avec le petit train, les enfants (petits et grands…) on reçu un râteau pour mettre à jour d’un squelette de dinosaure dans un grand bac à sable abrité. Juste à côté, des bancs et des tables pour pique-niquer sont disposés entre les arbres et les haies.

Le site est plus petit qu’on se l’imaginait, mais vraiment très agréable et parfait pour une visite d’une demi journée. En plus du thème de la préhistoire, avec les arbres fossilisées et les statues de dinosaures, on apprend aussi sur les mines de charbon, ce qui tombait très bien pour le trajet en train à vapeur (et à charbon) que nous avons fait quelques jours plus tard.

La visite est tranquille, avec une ambiance très familiale, ce qui nous a beaucoup plu.

Et nous avons profité du trajet du retour pour faire nos courses à la Biocoop Le Soleil Levain, située à Alès.

.

Le parc Parfum d’Aventure

Horaires d’ouverture : de 11h à 17h30 du 1er avril au 31 octobre (le parc n’ouvre pas si la météo est mauvaise). Les horaires sont plus étendus de juin à août.

Prix : Les prix sont très différents selon si on fait de l’acrobranche ou si on se contente de profiter du parc et de ses activités proposées au sol. Si on reste au sol, c’est 6 euros la journée pour un adulte. Si on grimpe, c’est 21 euros la journée par adulte, et un prix qui diminue en fonction de l’âge, jusqu’à 9 euros par enfant de 2 à 5 ans qui grimpe.

Le parc Parfum d’Aventure est un parc d’acrobranche éco-responsable. Il comporte des parcours pour enfants de 2 à 5 ans, des parcours pour que toute la famille (a partir de 6 ans) et des parcours pour ados et adultes. Pour chaque âge, les parcours sont ludiques, variés (avec des tyroliennes !) et vraiment bien intégrés à la forêt.

Si on ne grimpe pas, il y a quand même de quoi passer une belle journée ! Le site est couvert d’arbres et comporte, disséminés dans le sous bois, une large rivière, un abri avec des jeux géants en bois, des cabanes, un labyrinthe végétal, un bateau de pirate, une corde pour faire comme Tarzan au-dessus d’un marais (penser a emporter un vêtement et des chaussures de rechange pour la chute éventuelle…), des trampolines, des hamacs, un potager bio…

L’atmosphère est très familiale et les employés sont adorables. Sur la photo ci-dessus, on voit la fumée d’un feu prépare pour faire griller quelques châtaignes ramassées sur le site et offertes aux clients. Au passage, on voit aussi les coqs Chamane et Tricotin ainsi que des moules qui déambulent sur le site.

Nous nous sommes payés le luxe décommander le panier repas bio préparé chaque jour avec les légumes du potager et d’autres ingrédients bio. Ce panier existe en version végétale et il est conseillé de le commander la veille. Ce jour-là, n’était une soupe de tomates et lentilles corail avec des tanches de pain au levain grillées à tartiner de perso basilic-amande. Un régal, servi dans de la belle vaisselle réutilisable !

Nous sommes rentrés après le déjeuner pour la sieste du Pinto, mais Doudou et le Béluga sont ensuite retournés au parc pour en profiter jusqu’à la fermeture.

.

Le village d’Anduze

Lors de notre premier séjour, nous avions apprécié le parc des Cordeliers, situé dans le centre ville mais très calme. On y trouve notamment une belle aire de jeux dont nous avons beaucoup fait usage, car ici les enfants sont des lève-tôt.

La ville d’Anduze possède une petite médiathèque. Les vacancier-es peuvent faire des emprunts en laissant un chèque de caution. Nous y avons simplement passé une heure à bouquiner au calme.

Nous n’avons pas testé le marché hebdomadaire. Le centre ville comporte de nombreux petits commerces dont Le bois, une boutique de jouets en bois dont je vous ai parlé ici.

Et cette fois, nous avons découvert Chocobio, une chocolaterie « de la fève (bio et équitable) à la tablette » dont environ un quart des produits est végétalien (tablettes, pâtes à tartiner, fruits secs enrobés de chocolat). Nous avons eu une explication de première main sur la fabrication du chocolat car l’artisane va elle-même acheter les fèves puis les transforme en chocolats variés. Le Béluga a notamment adoré une tablette de chocolat noir pur origine au goût particulièrement doux. Une tablette de 100 g coûte environ 5 euros et on trouve aussi des tablettes à IG bas (au sucre de coco), nature ou garnies.

Une dernière activité que nous aurions pu testé, c’est un parcours de randonnée autour d’Anduze.

.

La Bambouseraie

Horaires d’ouverture : de 10h à 17h tous les jours du 25 février au 15 novembre, avec des horaires plus étendus aux beaux jours

Prix : 11,80 la journée pour un adulte, 8,20 euros pour un enfant à partir de 5 ans, gratuit pour les plus petits. Il y a des prix réduits pour les familles.

Sous la même porte, 2 ans après…

On peut aller à la Bambouseraie en transport en commun (train vapeur ou diesel à partir de la gare d’Anduze ou de Saint Jean du Gard) ! Si on avait fait un programme détaillé à l’avance, c’est ce qu’on aurait fait… Ce sera pour la prochaine fois (on compte bien revenir voir le coin en été).

Nous sommes arrivés à l’heure du déjeuner et avons pique-niqué dans la zone dédiée devant l’entrée du parc.

A 14h30, nous avons assisté à un atelier sur la faune des Cévennes. Comme l’atelier que nous avions fait lors de notre première visite à la Bambouseraie, c’était une animation gratuite, sans inscription, très intéressante et très bien organisée pour les enfants. Il n’y en a pas tous les jours, et je trouve que c’est un vrai plus quand on visite ce parc avec des enfants. Je vous invite donc à consulter les thèmes et dates des ateliers sur le site de la Bambouseraie et à planifier votre visite une demi-journée où un atelier est prévu.

Le Pinto a réalisé un moulage de patte de lynx boréal, parfaitement en phase avec le magazine La Hulotte que Doudou lit en ce moment aux enfants le soir

Nous avons visité tout le parc, notamment mes coins préférées : le jardin japonais et le jardin des nénuphars. Et comme la dernière fois, le Pinto a fait la sieste en porte bébé.

T-shirt col rond de la marque1083, jean droit 1083, chaussettes Modetic (le site où j’ai acheté les vêtements précédents), bottines Nae

Et la veste de portage Zoli que j’aime tant (je la porte aussi sans bébé !)

 

.

Le train à vapeur des Cévennes

Horaires : d’avril à fin octobre, plusieurs trajets par jour à consulter sur cette page

Prix : 16,50 euros le billet aller-retour pour un ado ou un adulte, 11,50 euros pour un enfant à partir de 4 ans, tarif réduit le 31 octobre

Selon l’horaire, le train est à vapeur ou à moteur diesel. Nous n’avons testé qu’à vapeur, le 31 octobre, et nous avons été ravis. Il faut acheter les billets le four-même, et les gares d’Anduze et de Saint Jean du Gard sont totalement dans une ambiance Halloween familiale, avec gares décorées, personnel déguisé, petit jeu de chamboule-tout en gare et petite distribution de bonbons (majoritairement non véganes) aux enfants. Quasiment tous les passagers arrivent déguisés et maquillés.

Une araignée dont le maquillage est effacé porte un gorille pendant quelques mètres…

Le Béluga avait un déguisement de gorille trouvé en brocante l’an dernier, le Pinto un maquillage de chauve souris du site Tête à modeler et moi 8 tresses et le maquillage très facile d’araignée du site Têtes à modeler. J’avais emporté notre petit set de maquillage gras (Vegan Faces) et mon crayon de maquillage brun.

Le train comprend au centre des voitures fermées (on peut quand même ouvrir les vitres) avec des blocs de banquettes pour environ 4 personnes. A l’avant et à l’arrière du train, les voitures sont complètement ouvertes et il y a peu de places assises. Pour notre premier trajet, à 11h30, on a vécu l’expérience à fond en montant dans la voiture (ouverte) située juste après la locomotive. Au retour, à 14h, on a testé une voiture fermée, dans laquelle on n’était pas enveloppé de fumée dans les tunnels (mais on pouvait faire « ouuuuuh » et utiliser les gadgets lumineux qu’on avait apportés – vous vous souvenez de la roue magnétique ?).

Vue d’une voiture du train décoré de fausses toiles d’araignée et vraies feuilles mortes

Le paysage est particulièrement beau du côté de la gare d’Anduze, avec des vues sur les vallées environnantes. Le trajet permet de passer sur des ponts et sous des tunnels, et à certains horaires il y a un arrêt à la Bambouseraie.

A la gare de Saint Jean du Gard, on trouve des tables de pique-nique et La guinguette du petit train, où on peut notamment acheter des barquettes de frites. Pas très loin de la gare se trouve un supermarché, ce qui peut permettre d’acheter de quoi faire un pique-nique.

Pain de mie préalablement grillé et tartiné de margarine, radis, bâtonnets de carotte, steaks de lentilles, ketchup, et de la compote en dessert

Après cette promenade en train, on est rentré au gîte pour faire la sieste puis on a tranquillement terminé la journée d’Halloween en préparant des tartelettes aux pommes sculptées.

.

Sur ce récit de chouettes vacances, je vous souhaite un bon week-end !

Repas de fin octobre

3 Nov

Bonjour !

Merci beaucoup pour vos commentaires pour les 10 ans du blog ! Je compte y répondre dès la semaine prochaine, quand le rythme régulier de l’ecole aura repris. Pour le moment c’est les vacances des enfants, ça part un peu dans tous les sens, c’est fatigant et riche. et j’essaye de le vivre au mieux.

En regardant la date de mes photos, on est en fait sur des repas de début octobre, au pire ça fera des idées pour l’an prochain…

.

Bento entre été et automne

Dans le compartiment du haut, un reste de frites maison et une mini boîte de ketchup, un mini reste de carottes râpées, un steak de lentilles coupé en morceaux et des haricots verts frais (les derniers !). Dans le compartiment du bas, c’est aussi le festival des mini restes : riz, haricots verts, steak de lentilles, petits pois et tofu fumé. A droite, le dernier des derniers melons bio et locaux de l’année.

Le dîner de la veille est en photo ci-dessous. Il y avait du steak de lentilles, du ketchup pour le tremper, et des légumes avec lesquels dessiner des lettres dans l’assiette : haricots verts et petits pois. Ce petit jeu était en particulier destiné au Pinto, grand fan de lettres et enfant en rejet officiel des légumes. Mais grâce au Béluga, je suis bien entraînée pour gérer la néophobie alimentaire !

.

Bento d’automne

En haut à gauche, le dessert : des morceaux de pomme et un reste de raisins secs trempés puis égouttés. En haut à droite, l’entrée : des chapeaux de champignons de Paris crus garnis de houmous et déposés sur de la salade.

En bas à gauche, un reste d’omelette fine de pois chiche, une poêlée de courge aux graines de sésame, un reste de polenta.

Et voici le dîner pour lequel j’avais cuisiné la polenta. On y trouve des lentilles en sauce tomate de Doudou et une poêlée de courgettes.

.

Bento aux couleurs chaudes

En haut, des carottes râpées avec vinaigrette et graines de courge, puis du houmous décoré de graines de tournesol. En bas, des tranches de pain et un mini reste de roulés d’aubergine à la mozza (végétale, recette ici) et à la sauce tomate (de Doudou, recette ici).

Voici comment j’ai fait les roulés. J’avais tranché et cuit la la poêle des aubergines pour préparer cette recette, mais faute de temps immédiatement disponible Je les avais ensuite stockées au congélateur. J’ai profité d’un reste de sauce tomate dans le frigo pour préparer rapidement une bougie de mozza, en placer un morceau sur chaque tranche aubergine et les rouler. Ensuite, un plat à gratin huilé, les roulés dedans, la sauce tomate par-dessus et zou au four ! C’était délicieux.

.

Bento riz et curry

Je ne sais pas encore faire de bons currys de légumes. Alors je m’entraine à bas bruit : je fais un essai environ 2 fois par an. Ici j’ai fait au pif, mais avec de la crème de coco pour essayer d’avoir la douceur et le crémeux que je cherche dans un curry. Le résultat est tout à fait mangeable, mais toujours pas comme je l’imagine. Voici ci-dessous le curry fraîchement préparé. Si quelqu’un a une recette de curry végétal (avec légumes et légumineuses, de préférence), je prends !

.

Repas de Super U

Quand je suis vraiment à l’arrache pour les repas, j’assemble un dîner en raclant les fonds de frigo et de congélateur, et il n’y a pas de reste pour le lendemain… ou alors il y en a mais je suis tellement épuisée que je m’endors en même temps que les enfants, sans avoir eu le peu d’énergie nécessaire pour assembler un bento. C’était un de ces lendemains et, enhardie par le large choix de desserts végétaux au Super U situé à côté de mon boulot, j’y ai tenté ma chance pour un repas complet. Et c’est avec grande joie que j’y ai trouvé un choix végétal plus large que les habituelles barquettes de taboulé ou de carotte râpées. Voyez plutôt : un salade bowl avec des falafels !

Pour compléter, j’si acheté un pain, et testé un autre dessert de la marque June : une crème de lait de coco sur un coulis de framboise. Un régal !

Je ne peux malheureusement pas en dire autant du salad bowl. A mon avis il y avait un problème d’étiquetage, car la salade verte était complètement défraîchie, les falafels atroces… et la date limite de consommation s’étendait jusqu’à 10 jours plus tard, ce qui me semble totalement déraisonnable même si la salade avait été préparée le jour-même ! Donc grosse déception, mais je réessayerai une prochaine fois pour en avoir le cœur net.

.

Bento brocolis pomme de terre

J’ai découvert une nouvelle manière de manger des brocolis : associés à des cubes de pomme de terre vapeur. Cela fonctionne aussi bien chaud, comme dans l’assiette ci-dessous avec des lentilles en sauce tomate, qu’en salade froide comme dans le bebti ci-dessus.

J’ai ajouté un dernier reste de steak de lentille, de la purée de pomme dans une gourde en silicone (dont je complète mon stock sur Vinted car Beaba ne fait malheureusement plus ce modèle parfait pour les enfants à partir d’environ 3 ans et pour les adultes), le deuxième dessert coco-framboise acheté au Super U et au milieu… non ce n’est pas un cookie… c’est une brioche aux aux pépites de chocolat qui a refusé de lever ! Malgré incubation dans un four réglé à 35 degrés ! Pfff la boulange et moi, c’est « je t’aime, moi non plus »… mais comme pour le curry, j’essaye environ 2 fois par en et un jour je finirai par trouver une solution j’espère ! En attendant j’avais congelé ces échecs de briochettes afin de ne pas les jeter à la poubelle.

.

Couscous aux haricots cornille

Un délicieux plat cuisiné par mon amie Nassira, avec oignons, pommes de terre, courgettes, haricots cornille (ajoutés cuits). Pour être honnête, c’est un couscous qu’elle cuisine pour sa famille et elle y met des morceaux de poulet, qu’elle a enlevés pour nous offrir des portions de son plat. On s’est régalé, et je compte donc le refaire en remplaçant le poulet par un peu plus d’huile et de la levure de bière en paillettes.

.

Pâtisseries de saison chez Oh faon !

Doudou avait une réunion pas loin de la pâtisserie végétale marseillais Oh faon ! et il a eu la douce attention de nous rapporter ces deux nouveaux desserts, et un cookie pour les enfants. L’entremet de droite s’appelle Balade en garrigue et il est délicatement parfumé au romarin. Je ne sais plus à quoi était celui de gauche, mais je salive en repensant à quel point il était bon, lui aussi !

.

Et à propos d’évènements heureux en octobre, il y a eu le concert de Soprano au stade Vélodrome : une soirée à chanter et danser tous ensemble dans une ambiance de grosse fête en famille, avec des invités de folie. Un énorme plein d’ondes positives !

Bon dimanche !

Repas de début octobre

27 Oct

Bonjour !

Avec un certain retard, voici mes exemples de repas de début octobre. Comme vous allez le voir, il y a eu beaucoup de repas de dernière minute pendant les semaines qui venaient de s’écouler… Ce n’est pas l’idéal et j’espère que je serai plus disponible pour cuisiner pendant le reste de l’année scolaire. Mais c’est ça aussi la vie, donc je vous montre quand même les repas bof.

.

Bento de riz aux aubergines

Une de mes collègues de travail a un mari qui cuisine et avait préparé un riz aux tomates et aux aubergines qui m’a fait particulièrement envie. J’ai essayé de le refaire avec les ingrédients que j’avais sous la main et le résultat est très loin de ressembler à son plat, mais c’était bon quand même.

Poêlée d’aubergines et d’oignons, avec du riz qui vient d’être ajouté. Seront ensuite ajoutés de l’eau chaude, du coulis de tomate et du sel.

Dans ce bento se trouve aussi une pomme pour le dessert. Elle est épluchée, tranchées mais non passée dans du jus de citron. Pour éviter l’oxydation, j’ai serré les tranches les unes contres les autres et rempli tout l’emplacement, jusqu’en haut, afin qu’un minimum d’air ne fasse son chemin. Et à côté, l’entrée qui m’a totalement régalée : des carottes râpées avec des raisins secs, des amandes et une vinaigrette au jus de citron. Trop bon !

.

Quinoa aux courgettes et graines de courge

Je ne suis pas attirée par le quinoa. Mais Doudou en a acheté un paquet donc il faut bien qu’on le fasse disparaitre. J’ai donc préparé une très ancienne recette de ce blog : la poêlée de quinoa aux courgettes. J’ai remplacé une partie des noix de cajou de la recette initiale par des graines de courge et c’était bien.

Ci-dessous, je vous montre la quantité de poêlée qui était dans une assiette avant que je la tasse dans mon bento. Cela montre que les bento ont une belle contenance, malgré leur apparence ! Pour ce repas express, j’ai ajouté une pomme entière et, dans mon sac, une petite boîte d’amandes pralinées.

.

Bento tout chaud

Du riz avec un petit cœur en graines de courge, des bouquets de brocoli cuits à la vapeur, des nuggets de pois chiche, de la mozza végétale et des carottes râpées. J’ai photographié le bento après réchauffage au four micro ondes, donc vous voyez la mozza fondue.

.

Pâtes en sauce tomate, brocoli et graines de tournesol

Voici un assemblage de restes qui m’a tellement plu que je le referai sans doute. Des pâtes en sauce tomate, des bouquets de brocoli cuits et des graines de tournesol décortiquées. C’était simple, bon, nourrissant et à mon avis cela passe très bien aussi en version froide pour une salade de pâtes.

.

Épinards surgelés et nuggets de pois chiche

J’aime beaucoup les épinards hachés et j’ai décidé d’en acheter surgelés pour montrer à mes enfants comment mes frères et moi aimions les manger. On creusait la mie d’une tranches de baguette et on farcissait le trou de purée d’épinard avant de croquer le tout… Finalement je ne l’ai pas montré, on n’a pas souvent de baguette à la maison, et j’ai servi les épinards avec des nuggets de pois chiche.

.

Pommes noisettes, courgettes et mozza de psyllium

Encore un bento rempli dans l’urgence avec les restes… En dessert, des amandes pralinées et une pomme. En plat, un reste de pommes noisettes du commerce, des courgettes poêlées et un reste de mozza végétale.

Les pommes noisette surgelées font partie des aliments que j’achète en période de fort manque de temps/d’énergie pour cuisiner. Ci-dessous, un dîner représentatif : des pommes noisettes, une purée d’épinards surgelés rendue un peu crémeuse grâce à un reste de mozza végétale. Pour équilibrer, je sors les pistaches en apéro, le yaourt de soja et un fruit frais en dessert.

.

Wrap au tofu fumé et courgettes poêlées

Cette même semaine de repas à l’arrache, j’ai coupé en tranches et cuit à la poêle les courgettes que j’avais en stock. Et ce soir-là, j’ai servi ça avec des galettes du commerce et des amulettes de tofu fumé.

.

Riz aux petits pois et graines de courge

Un autre aliment typique de mes périodes difficiles : les petits pois surgelés. Ici, j’ai fait cuire du riz et ajouté, en fin de cuisson, des petits pois surgelés. Pendant ce temps, j’ai fait cuire une fine omelette de pois chiche.

Pour ce repas, j’ai ajouté la dernière pêche de la saison, coupée en morceaux. Et comme je savais que cela ne suffirait pas à me caler, j’ai exploré le petit supermarché U situé à côté de mon travail. Et il avait plusieurs desserts végétaux au rayon frais ! J’ai choisi cette crème dessert au lait de coco et cacao, de la marque June.

Bon, après les cours j’avais à nouveau faim donc je suis allée découvrir le Biocoop situé près de mon arrêt de tram, et là aussi une bonne surprise : il existe des sandwichs bio et véganes dans son rayon frais ! Alors ce n’est pas l’extase culinaire, mais ça fait bien plaisir de ne pas avoir à se contenter d’une salade ou de pain. Voici le sandwich :

.

Pique-nique de semaine

Le jeudi soir, Doudou a désormais une activité de détente hors de la maison. Alors avec les enfants, nous aussi on se fait une petite soirée spéciale. On pique-nique, dehors, par terre dans la maison, ou à table autour d’un jeu. Ici, c’était début octobre et la météo exceptionnellement douce nous a permis de pique-niquer au square d’à côté.

Au menu, pistaches, bâtonnets de carotte, sandwichs de pain de mie avec Végé-tranches fumées, et le dernier melon de la saison.

.

Pomme fraîche et amandes pralinées

Je crois que c’est notre « dessert de fruit » préféré de cet automne. Vous l’avez vu dans les bento et il plait aussi beaucoup aux enfants.

.

Bon dimanche !

Végébon a 10 ans !

25 Oct

Bonjour !

Hé oui… le 25 octobre 2009, le tout premier article était publié sur Végébon.

A l’occasion des 10 ans de mon blog, je vous propose une tournée de cupcakes tout chocolat  et une auto-interview. Oui oui, c’est moi qui fais les questions et les réponses – mais je suis bonne joueuse, j’accepte les questions supplémentaires en commentaires.

.

Tu blogues depuis 10 ans maintenant, avec ton article du dimanche. Tu n’en as pas assez ?

Nooon, j’ai toujours autant d’idées d’articles en tête !

.

Qu’est ce que te donne envie de bloguer ?

J’ai créé ce blog pendant une période difficile de ma vie, au milieu de mes années de doctorat. Il a été ma bouée de sauvetage. Quand ma thèse stagnait voire partait en sens inverse, la publication régulière de mes articles de blog me prouvait que mon travail pouvait aussi produire des résultats stables dans le temps.

Je blogue parce que j’aime partager mes trouvailles et les réflexions. Je suis contente que mes modestes témoignages puissent aider d’autres personnes. Et comme mes proches n’ont pas vraiment la même démarche éthique ou écologique que moi, échanger avec vous me permet aussi de ne pas me sentir trop isolée.

Enfin et surtout, ce blog est mon espace d’expression libre : j’y écris ce que je veux ! C’est extrêmement important pour moi. Réfléchir pour mon blog, tester des recettes, les écrire pour les partager avec vous fait réellement partie des choses qui me permettent de m’évader et de me détendre.

.

Ton blog est centré sur la cuisine, il contient aussi quelques récits de vie avec tes enfants, mais cette année, tu as ouvert une nouvelle rubrique assez régulière, focalisée sur la littérature jeunesse. Tu vas ensuite l’étendre aux livres pour adultes ?

Non. Sauf exception rarissime, je ne lis que de la littérature jeunesse, ou alors des magazines ou des livres techniques (cuisine, développement personnel, biologie, etc). Je me suis fixée cette règle quand j’étais au lycée, car je ne peux pas lire un roman en pointillés. Quand je le commence, je suis comme aspirée dedans : sa réalité devient la mienne et j’en oublie totalement mon autre monde, la vie réelle. Je suppose que la seule perspective professionnelle compatible avec ce type d’addiction est d’être auteur-e, mais je ne voulais pas d’une vie virtuelle, passée de la perfusion d’un roman à celle du suivant.

.

Quels étaient tes auteurs préférés, quand tu lisais des romans ?

C’était au collège donc, et je lisais absolument tout ce qui me tombait sous les yeux. Mais j’avais quand même 3 auteurs préférés :

  • Patrick Cauvin (Monsieur Papa, Tout ce que Joseph écrivit cette année-là…), pour sa fantaisie, son humour et son optimisme.
  • Daniel Pennac (la série des Malaussène, Messieurs les enfants…), pour son univers coloré et son regard sur les relations entre adultes et enfants.
  • Émile Zola (L’Assommoir, Thérèse Raquin…) pour son écriture incroyablement vivante.

.

Quels sont les ouvrages d’autres auteurs ou autrices qui t’ont marquées ?

(Note à mon correcteur d’orthographe : arrête de corriger « autrice » en « autruche », c’est saoulant à la fin !)

Il y en a beaucoup ! S’il ne faut en citer qu’un, c’est « Une prière pour Owen » de John Irving. Une lecture étrange, qui m’a bien convenue pendant cette période indécise qu’est l’adolescence, et qui résonne toujours en moi. Je ne crois pas au destin. Je ne crois pas qu’il faille chercher un sens à sa vie pour la réussir. Mais je crois que quand on arrive à suivre nos envies et besoins profonds, c’est comme si on construisait, pixel par pixel, l’image globale de notre vie. Et je pense que cette image-là a un sens.

.

Et parmi tes lectures « vie pratique », des révélations ?

Oui. Je pourrai en parler sur le blog, si cela vous intéresse.

.

Tu as publié 3 ouvrages de cuisine, penses-tu continuer ?

Oui. Écrire des livres ne permet clairement pas d’être rémunéré-e à la hauteur de son travail, mais j’ai la chance d’avoir déjà un boulot salarié qui me plait énormément, donc je n’écris pas pour gagner de l’argent. En fait, mes livres sont comme des articles de blog qui sont trop longs pour être publiés sur le blog, et c’est précisément comme ça qu’est né mon premier livre, Cuisiner en couleurs.

Alors oui, j’aimerais continuer à écrire, notamment un ouvrage sur les recettes et menus du quotidien. Même si je sais qu’ainsi, je n’encourage pas le système de l’édition à être plus raisonnable. Pour plus d’infos là-dessus, je vous conseille la super explication en BD de Maliki.

.

Merci de me lire ! Merci de prendre du temps pour me laisser des commentaires de temps et temps, et merci de ne pas vous vexer quand je vous réponds des jours, des semaines plus tard, voire jamais si je n’ai pas trouvé le temps ! Dans tous les cas, lire un de vos petits mots me fait toujours une grosse bouffée de plaisir.

.

Bonne journée !

Cupcakes tout chocolat

19 Oct

Bonjour !

Aujourd’hui, je vous propose une recette très festive. Parce que vendredi prochain, nous avons quelque chose à fêter, vous et moi… Alors vous avez la recette en avance pour pouvoir faire vos courses et préparer ces petits gâteaux pour vendredi prochain. On pourra alors les manger le même jour, histoire de faire la fête ensemble malgré la distance.

.

Les cupcakes, en général, ce n’est pas mon truc. Le glaçage est souvent trop sucré pour moi, et en France, il est rare d’en trouver végétaliens (on peut en trouver par exemple chez Vegan Folie’s). Mais depuis que j’ai goûté mon premier cupcake, tout début 2010, j’ai envie de le refaire. Regardez ce joli cupcake 100 % américain, il fait envie, non ?

.

Et maintenant, voici ma version :

Je pense que je me suis plutôt pas mal débrouillée ! Avec en plus une recette vraiment rapide, facile et sans ingrédients compliqués. Le glaçage est simplissime, sans margarine : il doit sa tenue à la matière grasse du chocolat pâtissier. Et le gâteau est une simple application de mon gâteau César, en diminuant un peu le sucre pour compenser le sucré du glaçage.

.

Ingrédients pour 23 mini cupcakes

Glaçage
– 75 g de lait de soja nature
– 20 g de sucre
– 1 pincée de bicarbonate
– 100 g de chocolat noir pâtissier

Gâteaux
– 150 g de farine de blé (ici T80)
– 100 g de sucre
– environ 20 g de cacao en poudre
– 1/2 cuillerée à café de bicarbonate (ou 1/2 sachet de poudre à lever)
– 50 g d’huile neutre (ici colza cuisson)
– 150 g de lait de soja nature
– 1 cuillerée à café de jus de citron ou 1/2 cuillerée à soupe vinaigre de cidre (ou rien si on utilise de la poudre à lever)

Décoration
18 pistoles de chocolat noir pâtissier

Préparation

Préparation du glaçage
– Faire fondre les ingrédients du glaçage dans une casserole, à feu doux.
– Transférer dans un saladier à bords hauts et laisser tiédir puis placer au frigo jusqu’à refroidissement complet. Le mélange va épaissir et prendre la texture d’une pâte à tartiner.

– Quand les gâteaux ont refroidi, monter le glaçage en « chocolat chantilly » avec un fouet électrique.


– Utiliser une grande cuillère ou une spatule pour transférer le glaçage fouetté dans une poche à douille munie d’une douille en étoile.


– Conserver au frigo.

Préparation des gâteaux
– Préchauffer le four à 180 °C. Huiler les alvéoles des moules à muffin en silicone.
– Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs : farine, sucre, cacao, bicarbonate (ou poudre à lever).
– Ajouter l’huile et le lait et bien mélanger.
– Ajouter le jus de citron ou le vinaigre, mélanger vite et bien et immédiatement verser la pâte dans les alvéoles des moules. Attention, on remplit seulement les alvéoles à la moitié (maximum aux 2/3) car la pâte va gonfler. Si des alvéoles sont vides, y mettre un fond d’eau.


– Immédiatement transférer sur une grille dans le four chaud. Cuire 12 minutes environ, jusqu’à ce qu’une pique plantée au milieu ressorte sans pâte collée dessus.
– Laisser tiédir 12 minutes environ.


– Démouler en retournant le moule et en pressant doucement au fond.

– Placer les gâteaux sur une volette à pâtisserie (tête en haut) ou un torchon propre (tête en bas), puis les laisser sécher un peu et refroidir complètement.

Montage des cupcakes
– Napper les gâteaux de glaçage crémeux, grâce à la poche à douille.


– Ajouter une pistole de chocolat noir. J’ai essuyé les pistoles avec un torchon propre pour qu’elles soient bien foncées.


– Conserver au frigo.

.

Remarques

  • Le chocolat chantilly est une invention d’Hervé This et je vous en ai parlé dans ce vieil article sur les mousses au chocolat (maintenant je fais la mousse au chocolat comme ça). On peut remplacer le lait de soja par tout autre lait végétal, en diminuant la quantité de sucre si le lait végétal est déjà sucré.
  • La quantité de cacao en poudre est à adapter en fonction de votre goût et surtout n fonction de la couleur de votre poudre. Si elle est marron foncé, comme le cacao Van Houten, le cacao a été alcalinisé et son goût est intense. Si elle est marron clair, comme souvent avec les marques équitables, elle n’a pas été alcalinisée et son goût est moins intense : il faut alors en mettre plus. Je vous parle de cette nuance ici.
  • Version chocolat & vanille : J’ai initialement testé ma recette de glaçage sur la recette de « fluffy white cupcakes » du livre « Vegan lunch box » de Jennifer Mc Cann. On peut les voir dans la photo ci-dessous. J’avais alors doublé la quantité de glaçage. C’était bon, mais ma gourmandise vote pour la version tout chocolat.
  • Quantités doublées : Pour le glaçage, 150 g de lait de soja nature, 40 g de sucre, 1 belle pincée de bicarbonate et 200 g de chocolat noir pâtissier. Pour les gâteaux, 300 g de farine de blé, 200 g de sucre, environ 40 g de cacao en poudre, 1 cuillerée à café de bicarbonate, 100 g d’huile neutre (ici colza cuisson), 300 g de lait de soja nature et 2 CC jus de citron/1,5 cuillerée à soupe de vinaigre de cidre. Décoration : 18 pistoles de chocolat pâtissier. On obtient 30 mini muffins et 6 muffins de taille standard.

Une boîte pour mes collègues de boulot, l’autre pour les collègues de Doudou. Ça a été un gros succès !

  • Conservation : Si les cupcakes sont préparés la veille, les placer dans une boîte hermétique et les conserver au frigo.

.

Les photos des étapes de préparation de la recette ne sont pas terribles, parce qu’en plus de les avoir prises en vitesse comme d’habitude, elles n’ont pas été prises à la lumière du soleil. Voyez-vous, en ce matin de vacances, le Pinto est réveillé depuis 6h… alors j’en ai profité pour préparer ces gâteaux avec lui entre 7h15 et 7h45. Quand je vous dis que c’est une recette simple et rapide. 🙂

Maintenant Doudou et levé et il est sorti avec les enfants, donc j’ai pu vous faire des photos plus chouettes.

Bon week-end !

Repas de fin septembre

29 Sep

Bonjour !

La fin du mois de septembre arrive, et comme beaucoup je suis sur les rotules. J’espère que mes idées de repas rapides et mes astuces pour composer des bento avec les restes vous aideront un peu.

Cela ne se voit pas encore ici, mais vue la fatigue j’ai aussi fait plusieurs dîners avec des surgelés du commerce ! Je vous montrerai ça la prochaine fois, en attendant profitez des repas du jour, qui ressemblent encore à quelque chose :).

.

Bento pâtes

Dans l’étage du haut, de la salade, des radis, des amandes mondées et une mini bouteille de vinaigrette. Dans l’étage du bas, un reste de pâtes au chou fleur. Et pour le dessert, une petite boîte d’amandes enrobées de chocolat noir.

.

Bento salade de pommes de terre aux haricots verts

Avec les derniers haricots verts frais de la saison, j’ai préparé une salade de pomme de terre et j’y ai glissé un reste de tofu fumé coupé en allumettes. D’habitude j’y mets aussi des olives noires, mais cette fois-ci je n’y ai pas pensé. Pour compléter le bento, il y a des « fleurs de radis », des tomates cerise garnies de pistaches et un petit reste de salade. Je crois que pour le dessert, j’avais un pot de mousse au chocolat.

.

Aubergines rôties, lardons de tofu et riz

Le samedi midi, on est bien fatigués et on mange un repas simplisdime à préparer : façon tapas, on dispose sur la table les petits restes de la semaine, une tartinade rapidement préparée, des crudités à manger avec les doigts et des chips ou des gressins.

Le dimanche midi par contre, j’aime proposer un repas plus spécial, longuement mijoté ou cuit au four (j’allume peu souvent le four). Ce dimanche-là, c’était des aubergines coupés en deux dans la longueur et incisées de croisillons, cuites au four et nappées à mi cuisson d’une sauce à basé d’huile de sésame grillé, sauce soja et un peu de vinaigre.

J’al servi les aubergines parsemées de graines de sésame, avec du riz et des lardons de tofu (allumettes de tofu nature cuites à la poêle avec quelques cuillerées d’huile et autant de cuillerées de sauce soja).

.

Bento du lundi

Vous reconnaissez les restes du dimanche : le riz à gauche et à droite les restes d’aubergine au sésame (j’ai récupéré la chair avec une cuillère pour la mettre dans le bento) et de lardons de tofu. Pour finir de remplir la boîte, des fleurs de radis et un peu de salade. En dessert, du raisin.

Vous voyez au-dessus de la boîte deux tranches de pain. Je les avais tartinées de margarine puis stockées l’une contre l’autre (face margarine au centre) sur le couvercle du bento. Elles m’ont servi à accompagner les radis.

.

Bento salade

Dans la boîte en verre, une salade composée : laitue coupée en lanières, carottes râpées et haricots rouges. Une petite bouteille de vinaigrette goût sésame (huile de sésame grillé, huile de colza, vinaigre de cidre, sauce soja).

Pour le dessert et le goûter, des amandes enrobées de chocolat noir et du crumble poire noisette (recette ici, en remplaçant la poudre d’amande par de la poudre de noisette grillée). Il est présenté à l’envers car je l’avait fait cuire dans des ramequins qui tiennent la chaleur mais n’ont pas de couvercle. Pour le transférer dans la petite boîte, j’ai tout simplement retourné le ramequin pour que le crumble tombe dans la boîte.

 

.

Bento risotto

En haut, des restes du frigo associés pour composer une mini salade comme celle de la veille : haricots rouges, laitue, carotte râpée. Et une figue fraîche pour le dessert.

En bas, du risotto préparé pour le dîner de la veille et parsemé de graines de courge et noix de cajou. Pour le risotto, j’ai fait revenir de l’oignon émincé et de fines tranches de courgette dans de l’huile d’olive. Puis j’ai ajouté du curcuma, du bouillon de légumes en poudre, du riz demi complet et de l’eau bouillante (et du carbonate de calcium pour notre apport en calcium).

.

Bento fond de frigo

Je suis très fière de ce bento, car on ne voit pas à quel point il s été préparé à l’arrache, en raclant tous les fonds du frigo ! En haut, du taboulé et des quartiers de tomate cerise, puis deux pics avec une demi tomate cerise et un dé de mozza de psyllium, puis une épaisse tranche de pain placée là dans une tentative désespérée de remplir le grand espace qui subsistait au moment de fermer le bento… à droite, des amandes pralinées.

En bas, un reste de steak de haricots rouges coupé en dés, à manger avec un reste de mozza, la toute fin du risotto et les derniers haricots rouges, saupoudrés de graines de tournesol décortiquées.

A propos du steak de haricots rouges, c’est une tentative réussie de changer de notre habituel steak de lentilles et farine de blé. J’ai émincé et fait revenir un oignon et une gousse fenil dans un peu d’huile. Pendant ce temps, j’ai mixé 100 g de flocons d’avoine au robot. J’y ai ajouté l’oignon et l’ail, 300 g de haricots rouges cuits et égouttés, du sel, du ketchup et du carbonate de calcium. Et voilà de quoi préparer 6 à 8 steaks !

Ici, un steak servi avec des tomates cerises et une part de tarte soleil aux courgettes d’après la recette (non végétalienne) de Marie Chioca.

.

Bento raté

En le préparant, je trouvais que ce bento était bien dans l’esprit simple et efficace des bento japonais pour adulte ! Dans une boîte à un seul compartiment, j’ai mis un reste de tajine aux légumes racine, de la salade verte et un moule à muffin en silicone pour contenir une délicieuse pêche coupée en dés.

Le problème, c’est que je ne mange pas le tajine froid… donc j’ai dû tout réchauffer ! Pour la pêche, c’était très bon, mais la salade chaude, hem, c’était étrange…

Comme le tajine avait une sauce liquide, je ne pouvais pas utiliser mon bento à deux étages (non hermétique) : il aurait fallu que j’utilise ma boîte en verre plus petite, et une boîte séparée, par exemple une de mes boîtes rondes en inox, pour la salade et le petit contenant de pêche. Je le saurai pour la prochaine fois !

.

Essais de mozza cuite

Avant de publier ma recette de mozza de psyllium, j’ai fait des tests dans tous les sens. D’ailleurs, je pense qu’il fait que j’en refasse car la texture est parfois trop molle à mon goût ! Et dans vos mains, ça a donné quoi si vous l’avez testée ? En tout cas, même molle, elle est impec à cuire je trouve.

Ici en tartine chaude tomate-mozza (j’aurais fait un sandwich si j’avais eu une machine à panini) :

Et ci-dessous en pizza maison, qui est encore trop cuite ! Le Béluga a adoré croquer la « croûte en biscotte »… Help, qui peut m’aider à améliorer la cuisson des pizza maison ? Faut-il absolument une plaque spéciale ?

.

Petit dessert poire chocolat

Notre maraîcher vend des bocaux de tranches de poire que nous apprécions tous. Et ça donne un petit dessert bien sympathique quand elles sont égouttées, réchauffées et parsemées de pistoles de chocolat qui fondent à leur contact…

.

Bon dimanche !