Tag Archives: Anniversaire

Anniversaire Pokémon (8 ans)

18 Juil

Bonjour !

Pour la fête de ses 6 ans avec les copains et copines, le Béluga avait déjà souhaité un anniversaire à thème Pokémon. Il reste mordu de cet univers, comme ses copains, et a à nouveau choisi le thème Pokémon cette année.

J’ai donc trouvé de nouvelles activités, adaptées à des enfants de 8 ou 9 ans. Et j’ai évité toute allusion au concept de dresseur-se de Pokémon, parce que j’ai déjà donné il y a 2 ans, et surtout parce que ce concept ne me plait pas et qu’en fait on peut s’amuser sur le thème Pokémon sans y faire allusion.

Quand j’organise un anniversaire d’enfants, je ne prévois jamais de sachet de petits cadeaux pour les invités. Par contre, je me débrouille pour qu’ils aient au moins un objet à rapporter chez eux : un ballon gonflé d’hélium qui a servi en déco, un coloriage, un petit objet qu’ils ont fabriqué… Pour l’anniversaire Pokémon des 6 ans du Béluga, chaque enfant avait eu un diplôme et un jeton Pokémon. Cette année, c’était une petite boîte, une petite balle, une bille et un marque-page !

Ma règle pour que la fête soit gérable est qu’il y ait autant d’enfants que de bougies à souffler. Cette année un imprévu a fait qu’ils étaient deux de plus, et ce n’était pas simple, même avec deux adultes entièrement disponibles pour animer (le Pinto était chez ses grands-parents)… donc l’an prochain je veillerai à ce que la règle soit respectée !
.

Les invitations

J’ai battu mon record de vitesse sur ce coup : préparées entièrement en 5 minutes montre en main ! On était le matin du dernier jour possible pour les donner aux invité-es…

J’ai dessiné à main levée une silhouette de Pikachu sur une pochette cartonnée jaune et je l’ai découpée. Comme la pochette était pliée en deux, cela m’a déjà fait 2 invitations.

J’ai reporté la silhouette au crayon sur les autres zones de la pochette et découpé, toujours deux par deux, les autres invitations.

Avec un feutre noir, j’ai écrit le prénom au recto. Au verso, avec un stylo noir, j’ai mis les informations clés. Et c’est tout !

.

L’accueil

Comme d’habitude, c’était à la maison. On avait rangé la chambre et évacué les objets fragiles pour que les enfants la retournent y jouent librement le temps que tout le monde arrive.

On avait aussi prévu un gobelet par enfant, marqué à son nom. Avant de sortir au jardin, on a proposé de l’eau à chaque enfant et rappelé d’aller aux toilettes. Puis on est partis en emportant les gobelets, une gourde et les casquettes.

.

Activité 1 : Labyrinthe 3D

J’ai trouvé cette idée dans cet article du blog Made by Marzipan (en anglais), qui liste de nombreuses idées d’activités pour un anniversaire Pokémon, toutes réalisables en intérieur. Ici, on a maintenant la chance d’avoir un jardin assez près de la maison, donc on a fait cette activité en extérieur, mais en intérieur ça doit être encore plus simple de créer le parcours, dans un couloir par exemple ! C’est vraiment une activité que je me suis régalée à préparer et que les enfants ont beaucoup aimée.

Matériel pour chaque enfant
– 10 m de grosse ficelle
– du scotch (j’ai utilisé du gros ruban à masquer)
– une surprise à accrocher au bout : un morceau de papier ou de tissu contenant un petit cadeau ou un indice pour une chasse au trésor. Ici c’était les deux : l’objet caché était une boîte Poké Ball contenant un petit papier avec quelques lettres écrites dessus.

Préparation de l’activité

Préparer la surprise à trouver. Pour les boîtes Poké Ball, je vous ai fais un super tutoriel pour les fabriquer.

Dans la zone de départ, on scotche une extrémité de la ficelle avec le prénom d’un enfant. Puis on fait courir la ficelle en formant un maillage en 3D dans la zone de jeu, grâce au scotch. A l’autre bout de la ficelle, on accroche l’objet et on fait en sorte qu’il soit un peu caché, pour le suspense. Puis on coupe un deuxième morceau de ficelle et on recommence.

Attention : ne faites pas comme nous, installez complètement chaque ficelle avant de découper la suivante ! Nous on a coupé d’avance et attaché l’extrémité de tous les morceaux de 10 m de ficelle, du coup il a fallu toutes les démêler pour faire le parcours 3D…

Il faut environ 20 minutes pour installer cette activité pour 10 enfants (beaucoup plus si vous avez tout emmêlé…). Comme vous l’aurez compris, cette durée dépend du nombre d’enfants.

On a effectué ce jeu en premier, pour libérer l’espace. Comme tous les prénoms sont listés, il permet aussi que les enfants découvrent les prénoms des autres, s’ils ne se connaissent pas déjà.

Activité avec les enfants

Pour démarrer l’activité, chaque enfant (à tour de rôle), détache le scotch avec son prénom et suit sa ficelle.

Le plus simple est d’enrouler la ficelle en pelote au fur et à mesure qu’on avance. Il faut veiller à ne pas déplacer les autres ficelles, donc c’est une activité qui calme les enfants. A son rythme, chacun avance puis au final trouve son petit paquet.

A l’issue de cette activité, les enfants ont chacun une petite boîte Poké Ball qu’ils ramèneront chez eux. Attention par contre : on ne peut pas les lancer, sinon elles se brisent ! J’avais prévu 80 cm de fine cordelette couleur bronze pour attacher les boîtes autour du cou de chaque enfant, et aussi une petite pince en bois avec le prénom de chaque enfant pour identifier le propriétaire de chaque collier.

Dans chaque Poké Ball se trouvait un morceau de message.

Une fois assemblés dans le bon ordre, cela annonçait l’activité suivante :

 

.

Activité 2 : Fabrication d’une balle à lancer

Après avoir en main une Poké Ball, tous les enfants avaient envie de la lancer, ce qui n’est pas possible ! Heureusement j’avais prévu tout de suite après cette activité où ils pouvaient fabriquer une Poké Ball a lancer.

Sur internet, on trouve le tutoriel très simple d’une Poké Ball rebondissante fabriquée avec une balle de tennis, des ballons de baudruche et du scotch d’isolation électrique. C’est ce que j’aurais choisi si j’avais anticipé en récupérant ou en achetant un lot de vieilles balles de tennis… C’est le plus adapté pour des enfants de 8 ans je pense.

Mais ce que j’avais en stock, c’est des ballons de baudruche, de la semoule et du scotch isolant. Et avec cela, on fait de chouettes balles de jonglage. Je vous ai fait un tutoriel pas à pas pour cette activité.

Pour que l’activité ne doit pas trop longue, j’ai préparé à l’avance les doses de semoule et les morceaux de scotch, et autant de paires de ciseaux que possible. Cela reste une activité délicate, et il faut être assez d’adultes pour aider les enfants à plusieurs reprises. Mais ils ont adoré cette activité, où ils voient la construction d’une balle à partir de ballons et de semoule, et où ils choisissent eux-même les couleurs de leur balle.

Il est très important de balayer à la fin de cette activité, car il y a forcément de la semoule dispersée lors de l’activité et donc un fort risque de chute si on ne balaye pas.

 

.

Activité 3 : Chamboule-tout Pokémon

Pour profiter de ces balles à lancer, on a enchainé avec une activité chamboule-tout. J’ai adapté l’idée de chamboule-tout Pokémon de Chez Aurélie en remplaçant les boites de conserve (que je n’ai pas car on achète les conserves et bocaux de verre) par d’anciennes boîtes de complément alimentaire (que je conserve pour stocker de petits objets… et jouer au chamboule-tout).

Préparation de l’activité

Pour trouver les Pokémons à imprimer et coller autour des boîtes, j’ai demandé au Béluga quels étaient ses Pokémons préférés, puis j’ai téléchargé l’illustration de chaque Pokémon depuis le site Poképedia. Les enfants ont aimé reconnaître sur les boîtes les Pokémons à la mode.

J’ai mesuré la hauteur de mes pots (environ 6 cm) et fait une mosaïque des images à cette taille pour toutes les imprimer d’un coup. Puis je les ai découpées et j’ai utilisé de la glue pour les coller de manière durable aux boîtes. Enfin, j’espérais que ce serait durable… mais j’ai utilisé de la glue Scotch et, dès le milieu de l’activité, une étiquette était déjà détachée !

Activité avec les enfants

A tour de rôle, les enfants lancent leur balle sur les boîtes. Quand elles sont toutes tombées, on reconstruit ensemble un mur de boîtes et ça recommence.

Pour lier ce jeu à l’activité suivante, j’avais rempli certains des pots avec des billes (je les ai achetées en lot il y a longtemps dans une brocante d’école et je les offre petit à petit au Béluga).

Les enfants se sont rapidement rendus compte que certains pots contenaient quelques chose. Je leur ai dit qu’on attendait que tout le monde ait joué à lancer avant d’ouvrir les pots. Ils ont versé le contenu des pots dans la boîte qui m’avait servie à les transporter. Chaque enfant a choisi une bille, qu’il a gardée en cadeau et a utilisée pour l’activité suivante.

.

Activité 4 : Déplacement à la paille

Je me suis inspirée de la course du souffle, qui a l’air d’être une activité classique chez les orthophonistes. Comme les enfants ici sont assez habiles et forts, j’ai remplacé les cotillons par des billes. Chaque enfant doit faire arriver sa bille dans une « maison », en soufflant dans sa paille.

Préparation de l’activité

Pour un grand nombre d’enfants, j’aurais acheté un lot de pailles en paille. Ici, j’avais juste assez de pailles inox. A chacune d’elle, ils ont mis la petite pince à leur nom. Cela a permis d’identifier l’utilisateur de chaque paille et de les réutiliser pour le goûter.

Ici les pots sont empilés pour être transportés plus facilement

Pour faire les « maisons » d’arrivée, j’ai utilisé des pots de yaourt individuel (qu’on consomme rarement ici mais que je garde à chaque fois pour faire des objets en plastique fou). Ma maman y a découpé une porte avec des ciseaux (idéalement, il aurait fallu qu’elle soit plus large) puis elle a utilisé un marqueur permanent (celui acheté pour faire les boîtes Poké Ball) pour les décorer.

Pour faire le parcours, il faudrait un endroit bien plat, ou alors tracer un chemin dans du sable par exemple. Ici j’ai installé les post sur la table, qui était penchée… Du coup les enfants n’ont pas vraiment pu jouer comme prévu et je les ai laissés tricher.

Activité avec les enfants

Pour intéresser les enfants, j’ai donné la règle suivante : on a le droit de prendre une « maison »  seulement si une bille y est entrée. A l’intérieur de chaque « maison » se trouve un indice pour découvrir un des aliments préférés de Pikachu (enfin, le Pikachu de Sasha).

Comme c’était assez difficile, j’ai donné deux indices : cet aliment est une sauce ; la première lettre est K.

Remarque : dans la même idée de parcours à billes, j’ai déjà fabriqué avec le Béluga un labyrinthe à bille dans un couvercle de boîte à chaussure. Je remplace les pailles en carton par des bandes de papier roulées.

.

Activité 5 : Le cri des Pokémons

J’ai enfin proposé une activité pour que les enfants se défoulent avant de retourner à l’intérieur. Je leur ai proposé de choisir chacun un Pokémon et de faire son cri.

Mais avant cela, entraînement ! On a tous fait ensemble Pikachu et quelques autres Pokémons. Puis j’ai nommé chaque enfant et il a fait le cri d’un Pokémon de son choix. J’ai autorisé les enfants à refaire un cri qui avait déjà était fait, s’il le souhaitait : ceci était utiles aux enfants qui ne connaissent pas de Pokémon ou qui étaient timides.

.

Activité 6 : Marque-page Pokémon

A 8 ans, les enfants sont intéressés par les livres, donc j’ai choisi de leur faire fabriquer un marque-page, en origami. On a fait cette activité après le goûter, pendant la période de jeu libre. Je me suis installée un peu à l’écart avec les marque-page de démonstration et le matériel, et les enfants qui le souhaitaient venaient si/quand ils en avaient envie. Plusieurs enfants ont apprécié de finir avec cette activité très calme.

Je vous ai mis ici mes astuces pour préparer ces marque-pages. Pour des enfants plus grands (ados) qui ne seront peut être pas intéressés par un marque-page, on pourrait leur proposer de faire un flextangle (on peut en télécharger ici en version Bulbizarre et Salamèche).

 

.

Le goûter

Le Béluga m’a demandé des boissons énergie comme pour ses 6 ans, et j’en étais ravie ! Cela m’amuse beaucoup de préparer ces mystérieuses boissons colorées et de leur faire deviner leur goût. Je leur fait décider à quelle couleur on joue puis je verse une petite louchette de boisson dans leur verre. Sur la table se trouve un saladier pour qu’ils y versent le conteu de leur verre si la boisson ne leur plait pas. J’avais aussi prévu deux bouteilles de sirop pour leur servir des boissons normales si aucune de mes concoctions ne leur plaisait, mais il n’y en a pas eu besoin.

Le Béluga m’a aussi clairement demandé des bonbons. Après plusieurs années à « oublier » d’en acheter ou d’en mettre sur la table, j’accède maintenant à sa demande, avec une sorte de bonbon (végétalien) par anniversaire. Pour coller au thème, j’ai proposé de petits bocaux de « bonbons énergie » : des Dragibus triés par couleur – sans les noirs que j’avais gardés pour décorer le gâteau. Ici, j’ai utilisé 3 grands sachets de gros Dragibus Pik, mais 2 auraient suffi.

Pour porter les bougies, je pensais faire un gâteau au yaourt, éventuellement décoré à moitié de glaçage au yaourt, à moitié de confiture de fraise, et au milieu d’un peu de chocolat pâtissier noir fondu. Je comptais d’autre part proposer une grande assiette de fruits frais à picorer : il y a deux ans, c’était des fraises et des tranches de bananes pour évoquer une Poké Ball géante. En été, on pourrait découper de petites boules dans la chair d’une pastèque et/ou d’un melon. Là, j’avais acheté des barquettes de fraises.

Mais finalement, le Béluga m’a demandé de faire un fraisier, donc une bonne partie des fraises s’est retrouvée dans le gâteau ! Je vous ai expliqué ici comme le préparer et le décorer.

.

Et voilà pour cet anniversaire Pokémon des 8 ans du Béluga !

.

Bon week-end !

Anniversaire Kung Fu Panda (7 ans)

4 Mai

Bonjour !

Le Béluga a eu 7 ans et le thème qu’il a choisi cette année pour la fête avec des copains est Kung Fu Panda. Il s’agit d’un dessin animé long métrage qui met en scène un panda nommé Po.

Je n’ai pas pris le temps de regarder les 3 films. J’ai juste aperçu des bribes de Kung Fu Panda 3 pendant que le Béluga le visionnait. Pour compléter, j’ai fait une recherche internet sur les anniversaires à thème King Fu Panda..

Voici ce que cela a donné chez nous, avec comme à chaque fois une recherche d’équilibre entre le plaisir et le respect des autres au sens large.

.

Les invitations

Les invitations pour les copains ont été conçues par le Béluga et moi. Je vous dis tout ici pour les réaliser.

.

L’accueil

Les enfants (surexcités) ont joué  dans la chambre du Béluga en attendant l’arrivée de tous les invités. Comme d’habitude, l’idée est d’avoir (environ) autant d’enfants que de bougies à souffler, pour que le groupe soit gérable.

J’ai commencé en donnant le thème et en demandant ce que les enfants en connaissaient, histoire de mettre discrètement à niveau les éventuels enfants qui ne connaîtraient pas ce dessin animé.

.

Activité 1 : Dessine ton panda

J’aime proposer une activité de loisir créatif lors des anniversaires. J’ai d’abord pensé à des lanternes chinoises, que j’aurais ensuite subtilisées afin d’organiser des épreuves pour que les enfants les récupèrent. Mais ils en avaient déjà fabriqué en classe, donc cela n’aurait pas eu pour eux l’attrait de la nouveauté.

J’ai donc choisi autre chose : dessiner son propre panda… avec une fourchette. Après tout, Po est un grand gourmand ! (oui je sais, Po mange plutôt avec des baguettes…) Voici ici le détail de cette activité.

On a commencé par dessiner la base blanche du visage, avec la fourchette pour mimer les poils. Je comptais laisser sécher la peinture blanche pendant les activités en extérieur, puis sortir les tampons et la peinture noire en fin d’anniversaire.

Mais les enfants ne m’ont pas semblé avoir une grosse réserve de concentration donc je les ai plutôt laissés jouer tranquillement. J’ai donc terminé les visages quelques jours plus tard avec le Béluga, en fabriquant de nouveaux tampons car ceux laissés à l’air libre pendant plusieurs jours se sont ramollis et racornis.

Puis j’ai roulé chaque portrait bien sec et l’ai attaché avec un brin de rafia. Le Béluga les a distribués à ses copains à l’école, c’était sympa aussi de faire un écho à cette fête, qui passe toujours trop vite pour les enfants.

.

Activité 2 : Poses de kung fu

Nous n’avons pas de jardin, donc autant que possible, nous fêtons les anniversaires au square. L’an dernier, Doudou avait fait une sorte de « Jacques a dit » pour mener la troupe au square le plus proche.

Cette année, on a fait un mélange entre « Jacques a dit » et les chaises musicales. J’ai mis la chanson « Kung fu fighting » sur mon téléphone, et à chaque arrêt surprise de la musique, il fallait s’immobiliser en une pose de kung fu.

Avant de partir, on propose à boire à ceux qui ont soif, puis on met les gobelets vides dans un grand sac qui contient aussi une grande gourde d’eau, les vestes des enfants, la liste des jeux et le matériel nécessaire. Ici, il s’agissait d’une enveloppe avec un puzzle (activité 3), de ballons (activité 4), d’un grand ruban et de lanternes (activité 5).

.

Activité 3 : rassembler le chi des personnages

Je voulais un petit jeu calme et coopératif, pour recentrer les enfants une fois arrivés au square.

J’ai d’abord pensé à un jeu des 7 différences, imprimé à partir du site officiel Kung Fu Panda puisqu’il n’y a plus en kiosque de magazine sur le thème de ce film. Mais cela risquait d’utiliser beaucoup d’encre d’imprimante pour un jeu qui dure 5 minutes.

Donc j’ai préféré imprimer de quoi faire un jeu réutilisable : un puzzle.

J’ai cherché une image sympa, suffisamment résolutive et contenant les couleurs les moins sombres possible. Celle-ci est extraite du film Kung Fu Panda 3.

Je l’ai imprimée au format A4 et l’ai collée soigneusement sur du carton fin. Ici c’est du carton récupéré, et il faut alors coller l’image du côté imprimé du carton, afin d’obtenir au verso une couleur uniforme.

Puis j’ai découpé le tout pour former un puzzle de 20 pièces.

Vu l’âge des enfants et leur nombre, je n’avais pas imprimé de modèle du puzzle. C’était très bien : en 5 minutes ils ont fait collectivement le puzzle. Pendant ce temps, je préparais la suite. Ils m’ont appelée une fois le puzzle fini et on a fait appel à leurs connaissances pour nommer les personnages de l’image.

Pour présenter le jeu, j’ai expliqué que nous avions besoin du chi des personnages de Kung Fu Panda, c’est à dire de leur énergie. Et pour cela, on devait assembler l’image représentant tous ces personnages.

.

Activité 4 : agir « collectif »

Dans Kung Fu Panda 3, il me semble qu’il y a un combat de kung fu collectifs entre les villageois et les ennemis. J’ai donc proposé aux enfants de s’entrainer à agir en groupe, avec des ballons.

L’adulte met en l’air un ballon, et tous les enfants sont responsables qu’il ne touche jamais le sol, sans se faire mal bien sûr (attention à ne pas cogner les copains). Puis, on met en jeu un deuxième, puis un troisième ballon.

Ici, j’avais deux ballons standard, et pendant le début du jeu j’ai gonflé mon increvable ballon de « gym » (acheté pendant la grossesse en vue de l’accouchement, utilisé pour bercer les bébés verticalement quand nos jambes ne tenaient plus, puis comme jeu occasionnel pour les enfants). Comme à chaque fois, ce ballon surdimensionné a énormément plu aux enfants.

L’avantage de mettre plusieurs ballons en jeu est que les enfants sont plus souvent acteurs que s’ils doivent attendre l’unique balle. Et comme la plupart des jeux que je propose en anniversaire, il n’y a pas vraiment de compétition.

.

Activité 5 : parcours d’obstacles

Le but ici était que chaque enfant récupère une lanterne chinoise. Pour cela, il devait courir jusqu’à un jeu du parc en forme d’échelle, monter en haut, taper 7 fois dans ses mains, descendre, passer entre deux troncs d’arbre, puis aller marcher « en équilibre » sur un ruban et enfin attraper une des lanternes accrochées aux branches des arbres et taper dans la main de l’enfant suivant pour le faire démarrer.

On a fait la « ploum » (comment appelle-t-on ça chez vous ?) pour déterminer l’ordre des départs.

Et comme je vous l’ai écrit dans le tutoriel (très facile) pour réaliser ces lanternes, j’ai fait 10 lanternes pour 7 enfants, afin que même le dernier enfant à passer ait bien le choix de sa couleur de lanterne.

Les enfants ont tellement apprécié ce jeu qu’ils ont demandé à le refaire (sans l’étape de la lanterne).

.

Activité 6 : Cours de kung fu

Notre planning était le suivant : arrivée des enfants à 14h30, départ pour le square vers 15h, activités au parc jusqu’à environ 15h30, jeu libre au parc jusqu’à 16h, puis retour à la maison pour goûter.

Mais au bout de 10 minutes de jeu libre, le groupe ne fonctionnait pas bien. Doudou a donc rassemblé les enfants pour un « cours de kung fu ». Face à eux, il montrait des postures et des pas à pas d’enchaînements, que les enfants répétaient. Puis on les a à nouveau laissés jouer seuls un moment avant de rentrer.

.

Le goûter

Pour l’incontournable gâteau d’anniversaire (que seulement la moitié des enfants mangent…), je voulais faire simple. J’ai donc choisi un gâteau au yaourt tigré.

Une fois sorti du four, j’ai passé un couteau à l’intérieur du moule, puis j’ai laissé refroidir complètement avant de le démouler. Je l’ai posé retourné sur le plat de service et l’ai saupoudré de sucre glace afin de masquer les rayures et ainsi ménager l’effet de surprise à la découpe du gâteau. Pour la décoration, j’ai simplement ajouté les bougies et un petit parasol aux motifs chinois.

Pour aller avec, j’ai proposé comme d’habitude des assiettes de fruits coupés en dés. J’aurais pu proposer aux enfants de les manger avec des baguettes, mais je n’en avais pas as assez à la maison (et je n’avais pas pensé à en emprunter à l’avance à la famille/aux copains).

Mon kif aurait été de proposer des fortune cookies, je suis sure que ça aurait plu aux enfants. Mais ceux du commerce ne sont pas véganes, et je ne suis pas une wonderwoman capable d’ajouter la fabrication de fortune cookies au programme de cette journée d’anniversaire ! Alors pour les enfants qui ne voulaient ni gâteau au yaourt, ni fruits, j’ai sorti nos cookies du goûter.

.

Activité 7 : Mini livre des personnages

Après le goûter et l’ouverture des cadeaux, j’ai proposer une dernière activité aux enfants : fabriquer un mini album des personnages de Kung Fu Panda 3.

A l’avance, j’avais imprimé le mini album de coloriage présent dans le livret officiel Kung Fu Panda 3 en autant d’exemplaires que d’enfant, plus un exemplaire de test et de démonstration.

J’ai pré-plié et pré-découpé à l’avance chaque exemplaire comme expliqué ici. Ainsi, les enfants avaient juste à faire les deux dernières étapes, que je leur montrais sur l’exemplaire de démonstration.

Ils ont apprécié le côté un peu magique de cette feuille qui se transforme en mini livre.

.

Autres idées d’activités

Voici d’autres idées qui m’ont semblé sympathiques, mais que je n’ai pas mises en place pour cette fête :

  • Nourrir le panda à la baguette : J’ai découvert ici cette idée de jeu. A l’avance, on découpe un trou dans un carton et on coller une image de Po la bouche ouverte, de sorte que le trou soit au niveau du trou de la bouche de Po. Puis on propose aux enfants un grand bol de nourriture jouet (ou d’autres petits objets, légers et peu fragiles) et une paire de baguettes ou une grosse pince jouet. Le but du jeu est bien sûr de donner à manger à Po.
  • Chapeaux « chinois » : Fabriquer des chapeaux « chinois » comme expliqué ici puis y agrafer deux rubans pour les attacher à la tête aurait pu être une idée d’activité 1. Mais j’avais déjà le dessin de panda, et je craignais que les enfants ne cassent leur chapeau lors des chahuts de l’après-midi, ce qui aurait été frustrant pour eux.  Attention, il faut du papier cartonné en feuilles assez grandes pour y découper des disques de 30 ou 40 cm de diamètre (je suppose qu’on peut aller en magasin de loisirs créatifs pour acheter des feuilles très grand format, ou en magasin pour bureau pour acheter des chemises cartonnées format A3).
  • Fleur en papier de soie : On aurait pu utiliser ce tutoriel, pour des fleurs à fabriquer pendant la fête ou à préparer à l’avance et offrir comme récompense/souvenir.
  • Coloriages : J’aurais pu poser sur la table, lors de l’accueil, un pot de feutres et des coloriages inspirés du film, comme ceux du site officiel ou de ce site.

.

Après le goûter, le Béluga a ouvert les cadeaux apportés par chaque copain. Qui s’ajoutent bien sur à tous les cadeaux offerts par nos familles. A ce propos, j’ai une devinette pour vous : trouverez-vous combien de cadeaux le Béluga a reçu, en tout, pour son anniversaire de 7 ans ?… Indice 1 : c’est un multiple de 7. Indice 2 : c’est proche du nombre habituel de cadeaux qu’il reçoit pour son anniversaire ou à Noël. Indice 3 : C’est vraiment trop, je trouve !

Bon week-end !

Anniversaire Pokémon (6 ans)

19 Mai

Bonjour !

Nous n’avons pas de télé à la maison, mais deux ordinateurs et une tablette. Le Béluga peut donc regarder des dessins animés, soit achetés et téléchargés sur la tablette (pratique en voyage), soit en streaming. Nous encourageons les dessins animés conformes à nos valeurs, en particulier peu sexistes. Le Béluga a beaucoup apprécié Peppa Pig, Didou, puis Doc la peluche, Pyjamasques (c’était d’ailleurs le thème de son anniversaire de 5 ans).

Actuellement, il est à fond dans l’univers Pokémon, qui est relativement peu sexiste et porteur de belles valeurs comme l’entraide, la persévérance et l’esprit sportif (en particulier accepter de perdre un combat). Son gros défaut, c’est le spécisme : je vois bien que le concept de Dresseur de Pokémon acculture le Béluga à trouver normal de capturer et domestiquer les animaux. Mais parmi les dessins animés de son âge, je trouve que c’est le moins mauvais compromis possible. Bref, tout ça pour vous dire qu’il n’a eu aucune hésitation pour le thème de son anniversaire !

J’ai vadrouillé sur internet pour collecter des idées, et voici ce que ça a donné. Je me suis bien amusée à préparer ça – il y a longtemps, j’étais mordue de petits bricolages créatifs. Par contre j’ai limité au minimum le temps de préparation ainsi que les achats nécessaires. Mais j’ai bien utilisé notre imprimante !

.

Les invitations

Je vous ai expliqué ici comment j’ai fabriqué les invitations, en forme de Pokéball, avec le Béluga.

.

L’accueil

Pour commencer et attendre que tous les invités arrivent, le Béluga et ses copains ont joué dans la chambre, plus ou moins calmement… Heureusement qu’il n’y a absolument rien de fragile dans cette pièce !

Si les enfants avaient été plus grands (ou moi plus courageuse), j’aurais proposé un atelier de fabrication de Pokéballs. Par exemple avec des balles de ping-pong blanches sur lesquelles j’aurais préalablement délimité l’équateur au crayon, de la gouache rouge, du ruban d’électricien noir, des petits adhésifs ronds. Ça nous aurait servi pour l’activité 1 et les invités auraient pu repartir avec.

On a donc accueilli les invités à la maison, où se déroulaient les premiers jeux. L’activité 5 était prévue dans le square situé non loin de chez nous (nous n’avons pas de jardin). L’objectif de l’après-midi : s’entraîner pour être un dresseur de Pokémon (je déteste l’expression « dresseur » mais c’est le nom officiel et je n’ai pas réussi à trouver d’alternative).

.

Activité 1 : Lancer de Pokéball

Un premier entraînement assez évident puisque pour attraper un Pokémon, il faut l’atteindre avec une Pokéball.

Si on dégage bien la pièce, ce jeu peut être réalisé un intérieur. C’est d’ailleurs ce qu’on a fait.

J’ai utilisé deux petites balles récupérées dans les jouets des enfants. Une balle suffirait, mais deux permet de ne pas devoir récupérer la balle entre chaque lancer.

Dans un grand carton épais (encore assemblé), j’ai percé un grand trou et un trou moyen (par rapport à la taille de ma balle) avec de grands ciseaux. J’ai collé une image de Pokémon Base à côté du grand trou, et une image de Niveau 1 à côté du trou moyen. Et j’ai posé le carton sur des chaises (leur dossier évite la chute du carton).

.

Activité 2 : Tous ensemble

Les enfants étaient déchaînés très en forme après l’activité 1, j’ai donc supposé qu’ils n’accrocheraient pas à une activité calme et on leur a donc proposé une autre activité qui bouge (d’habitude j’alterne).

Comme l’entraide est une valeur importante dans la série, j’ai proposé un jeu de chaises musicales coopératives. En vrai, je voulais absolument proposer cette activité car je la trouve très rigolote !

Le but est qu’à chaque arrêt de la musique, tout le monde soit sur une chaise… et pas forcément seul sur sa chaise ! Doudou, qui animait ce jeu, aidait si besoin à maintenir en l’air certains joueurs à la fin (surtout quand tous devaient tenir sur une seule chaise, sans que leurs pieds ne touchent le sol).

Pour ne pas avoir à emporter nos chaises et des enceintes au square, là aussi on a fait ce jeu dans la plus grande pièce de notre maison.

Pour la musique, on a utilisé le générique du dessin animé.

.

Activité 3 : Allumer la flamme de Dracofeu

C’est simplement une adaptation du classique jeu où on doit placer la queue sur le dessin d’un âne, les yeux bandés et après avoir fait un tour sur soi-même.

On peut conjuguer le jeu à la sauce Pokémon en plaçant la queue de Pikachu, mais il n’est pas simple de trouver une image assez grande où Pikachu est de profil, afin de facilement séparer la queue du corps. J’ai donc préféré la version « allumer la flamme de Dracofeu » – on aurait aussi pu choisir Salamèche.

Je suis très fière de mon montage super feignasse et récupération : j’ai scotché une feuille de papier blanchâtre (récupérée dans un colis) sur le tableau de notre jeu de fléchettes magnétique et ajouté le dessin de Dracofeu (en veillant à effacer sa flamme avant de l’imprimer). Chaque fléchette magnétique peut alors être utilisée pour symboliser la flamme – en plus elles sont jaunes et rouges ! Pour masquer les yeux du joueur, j’ai ressorti un cache-yeux acheté il y a très longtemps.

Et puisque le support de cette activité est un jeu de fléchettes (magnétique), on peut également proposer aux enfants, s’il reste du temps, de jouer avec les yeux découverts à lancer les fléchettes le plus près possible de la queue de Dracofeu.

.

Activité 4 : Sacha a dit

Ce jeu est tout simplement « Jacques a dit » en utilisant le prénom du héros de la série. On s’est servi de ce jeu pour canaliser les enfants sur le trajet du square. Pendant que je m’éloignais rapidement pour installer l’activité suivante, Doudou les ralentissait à coups de « Sacha a dit, on marche à reculons », etc.

.

Activité 5 : Devine le Pokémon

On prend une dizaine de cartes Pokémon représentant chacune un Pokémon – éliminer les cartes Énergie, Objet, etc.

L’animateur tient les cartes placées en éventail, face visible vers lui. Le premier enfant joueur pioche une carte, la regarde en silence puis la rend à l’animateur.

L’animateur étale les cartes devant les enfants, et l’enfant doit leur faire deviner le Pokémon sans prononcer son nom.

Comme toutes les activités de cet anniversaire, il n’est pas nécessaire d’être familier avec l’univers Pokémon pour jouer : celui qui pense avoir deviné montre la carte du doigt.

On avait initialement prévu ce jeu en début d’anniversaire, mais finalement on l’a fait en arrivant au square, quand les enfants étaient moins excités.

.

Activité 6 : Trouve les Pokémons

C’était l’activité la plus longue de l’anniversaire, pensée pour accorder du répit aux gentils organisateurs pendant que les enfants cherchaient les Pokémons disséminés dans le square.

Doudou a téléchargé 18 dessins de dessins de Pokémons puis les a alignés sur deux feuilles et les a imprimées 2 fois chacune. Le premier exemplaire des 2 feuilles à été laissé entier et collé sur un carton pour le solidifier : c’est la liste des Pokémons à trouver.

J’ai découpé les Pokémons du second exemplaire et je les ai collés sur des morceaux de carton (récupérés d’emballages de notre sac de tri) et découpés.

J’ai caché les 18 petits cartons dans le square pendant que Doudou accompagnait les enfants sur le chemin tout en jouant à « Sacha a dit ».

On avait emporté une gourde d’eau, qui a bien servi.

J’aurais pu donner une règle compétitive, en donnant à chaque enfant un exemplaire de la liste, mais j’ai préféré un mode coopératif. L’animateur garde la liste au milieu de la zone de recherche, et on a gagné quand tous les Pokémons ont été récupérés. Ou du moins tous ceux qu’on a trouvé… car j’avais oublié la cachette de certains (je n’avais pas pris la peine de faire à l’avance un plan du parc pour cocher l’endroit où je mettais chaque carton).

J’ai recaché les cartons restants pour faire une nouvelle partie, puis les enfants ont joué librement. A 16h30, on est rentré pour le gouter.

.

Autres activités possibles

J’avais prévu des idées de petits jeux supplémentaires pour canaliser les enfants au cas où le groupe s’éparpille trop ou n’arrive pas à jouer librement sans dégâts. On a uniquement utilisé la première idée de cette liste.

  • Coloriage : J’avais disposé sur la table des feutres et des feuilles de coloriage, à côté de la carafe d’eau et des gobelets. Pour cela, j’ai imprimé des dessins de Pokémon téléchargés sur le site Poketruc. Ils ont l’avantage d’indiquer le nom de chaque Pokémon, ce qui est utile pour ceux qui ne sont pas fans de l’univers (ou qui le suivent de très loin, comme moi). Je ne misais pas un centime sur cette activité, pourtant quand ils ont vu l’installation, entre deux jeux, ils s’y sont mis spontanément et ont tous colorié au moins une feuille. Et ils s’y sont remis avant le gouter ! J’avais imprimé chaque dessin en deux exemplaires pour éviter les disputes, et c’était une bonne idée.

  • Chuchote le nom du Pokémon : Le jeu classique du téléphone arabe. L’animateur qui souffle le nom du Pokémon peut utiliser les cartes de l’activité 3 comme inspiration pour les noms, ou sa propre imagination…
  • Qui est le dresseur ? : Le jeu classique du chef d’orchestre.
  • La course de Pokémons : Avant la fête, décorer des gobelets en plastique fin (ou des pots en plastique pour yaourt individuel) avec un dessin de Pokémon sur chacun. Chaque enfant doit souffler sur son Pokémon pour le faire avancer, sans le toucher, jusqu’à la ligne d’arrivée tracée par terre.
  • Des planches d’activités classiques (labyrinthe, 7 différences, mot mystère…) à la sauce Pokémon. On en trouve à acheter et télécharger sur le site Party Games Plus mais c’est en anglais. En français, on peut trouver en magasin des carnets d’activités, qu’il suffit de désosser pour séparer les pages . Et bien sûr, si on a le temps, rien n’empêche de les créer soi-même… mais c’était clairement impossible dans mon planning.
  • Bonnet de Pikachu : Cet article de Frog Prince Paperie explique (en anglais) comment le fabriquer avec des feuilles de mousse jaune et noire, des ciseaux, du ruban et de la glue.

.

Final

Pour symboliser la réussite de cette série d’épreuves, chaque enfant a reçu :

  • Un diplôme, rapidement assemblé avec des éléments trouvés sur internet : le logo Pokémon, une image de Sacha portant Pikachu et une image de dresseuse en action (plus rare que les images de dresseuses immobiles en mini short !). Et je me suis débrouillée pour NE PAS mentionner le terme « dresseur », na ! Au passage, les enfants ont eu du mal à intégrer qu’il n’y avait ni gagnant ni perdant dans nos jeux, ni d’ailleurs obligation de réussir l’activité (comme mettre la flamme sur le bout de la queue de Dracofeu ou trouver tous les cartons de Pokémon).
  • Une carte Pokémon rarissime ! Doudou a utilisé le génial site Mypokecard pour créer une carte personnalisée avec une photo du Béluga et des textes adaptés. On a imprimé en couleur 9 exemplaires par feuille A4 en suivant les instructions du site, puis j’ai découpé et collé chacun sur une carte Pokémon sacrifiée. Certaines personnes ajoutent quelque chose pour avoir la brillance habituelle des cartes, je ne suis pas allée à ce niveau de finition et les enfants ont malgré tout été bluffés.

  • Un jeton Pokémonpris au hasard dans un lot (que j’avais acheté d’occasion) et disposé dans un petit sac opaque qui contenait environ deux fois plus de jetons que d’enfants. Chacun avait le droit de remettre son jeton dans le sac pour essayer d’en piocher un qui lui plaisait le plus, autant de fois qu’il le souhaitait (mais chacun à son tour).

.

Les boissons du goûter

Je me suis accordé un bon petit délire pour les boissons. Et au final elles ont représenté une activité en elles-mêmes pour les enfants !

J’ai préparé une grande quantité de citronnade : 300 g de jus de citron (le jus de 7-8 citrons), 300 g de sucre (idéalement blanc, mais j’ai utilisé le sucré blond que j’avais en stock) et 2 L d’eau.

Et j’ai récupéré des bocaux de 750 ml en transvasant dans des bols mes graines et herbes… Il faut un bocal pour chaque type d’énergie ! J’ai dessiné sur chaque bocal le symbole de l’énergie avec un feutre noir pour ardoise/tableau blanc.

  • Énergie rouge – Feu : Du jus de raisin additionné d’un petit peu d’eau du robinet pour l’éclaircir un peu. Pour un rouge moins foncé, J’aurais pu préparer une décoction d’hibiscus pour colorer en rouge la citronnade, ou carrément du bissap.
  • Énergie jaune – Électricité : 8 stigmates de safran séchés infusés dans 3 cuillerées à soupe d’eau bouillante (ou d’eau tempérée si on pense à le faire la veille). J’ai ensuite retiré les stigmates et mélangé le liquide bien jaune avec 700 ml de citronnade. C’était bon !
  • Énergie bleue – Eau : De l’extrait bleu de spiruline, que j’ai commencé à préparer la veille en écrasant au pilon 5 comprimés de spiruline (500 mg chacun) puis en mélangeant avec 200 g d’eau dans un verre. Après macération au frigo pendant au moins 12h (j’ai laissé 24h), j’ai filtré le liquide (en laissant la boue verte dans le verre) à travers un filtre à café en papier. Dés que le filtre se bouche, je change de filtre. Puis je filtre à nouveau, car mes filtres écolo ne sont pas aussi efficaces que les filtres classiques, ceux qui sont bien blancs. J’ai mélangé le liquide obtenu avec environ 600 ml de citronnade et j’ai ajouté un peu de sucre pour le goût. J’aurais dû faire ce mélange au dernier moment car le colorant semble avoir précipité au cours du temps, dans doute à cause de l’acidité. Ou alors j’aurais pu remplacer la citronnade par de l’eau, du sucre et de l’eau de fleur d’oranger afin de ne pas avoir un mélange acide.
  • Énergie verte – Plante : J’ai utilisé 3 doses de mélange jaune pour 1 dose de mélange bleu, puis ajusté le goût avec du sirop de menthe.
  • Énergie rose – Fée : Un peu de liquide de betteraves cuites sous vides (une cuillerée à café ?), du sirop de grenadine pour le goût et 700 ml de citronnade.
  • Énergie violette – Psy : Je crois que j’ai utilisé 2 doses de mélange rose, 1 dose de mélange bleu et 1 dose de citronnade, mais on sentait trop le citron. Si c’était à refaire, je mettrais plutôt de la grenadine ou du jus de raisin dans du mélange bleu.

J’ai distribué aux enfants un mini verre (verre à thé) chacun pour qu’ils puissent tester plusieurs énergies. Et ils ont quasiment tous testé chaque couleur ! Ainsi qu’un mélange de tout, qu’ils ont jugé délicieux. J’avais prévu un grand verre dans lequel ils pouvaient verser le contenu de leur petit verre si la boisson ne leur plaisait pas.

.

Le goûter

Pour les gâteaux décorés sur le thème Pokémon, le plus facile est un gâteau avec déco Pokéball. Pour le décorer, j’ai d’abord pensé à le couvrir d’un glaçage blanc puis de préparer une gelée rouge (à la grenadine) à verser sur une assiette puis à couper en deux une fois solidifiée et à déposer délicatement sur la moitié du dessus du gâteau. Et une gelée noire (au charbon) pour la bande de fermeture de la balle. Mais je sais que le Béluga n’est pas fan de gâteaux élaborés, alors finalement j’ai fait un cake au chocolat tout simple, en considérant que les bougies suffiraient à sa déco. Et comme je n’ai pas de plat à cake en vaisselle de tous les jours (= qu’on peut casser sans s’arracher les cheveux), j’ai couvert un petit plateau avec du papier aluminium.

Ceci dit, je ne voulais pas renoncer à un clin d’œil au thème Pokémon. Pour cela, j’ai utilisé les assiettes de fruits frais que je propose toujours en accompagnement du gâteau. En plus, c’est la saison des fraises, donc le rouge était tout trouvé. Pour le blanc, j’aurais pu utiliser les dernières pommes mais pour le côté festif (les assiettes de fruits font oublier l’absence de bonbons), j’ai préféré des bananes. Et pour le noir, des amandes enrobées de chocolat noir, que les enfants apprécient. Pour une assiette 100 % fruits, j’aurais pu faire le noir avec des pruneaux dénoyautés. J’avais coupé les fruits en morceaux à l’avance et les avait stocké au frigo (couverts quasiment au contact pour éviter l’oxydation des bananes) et j’ai assemblé l’assiette au dernier moment, pour éviter que le chocolat des amandes ne soit mouillé par je contact des morceaux de fruits.

.

Pour finir sur les délires de nourriture, si j’avais eu le temps, pour le midi ou le soir, ça m’aurait fait rigoler de proposer des Pokéball en onigiri. Dans un carré de film étirable (ou une étamine), je pense étaler un disque découpé dans un poivron mariné, ajouter un peu de riz cuit et assaisonné, refermer le carré et torsader le reste de film pour former une belle boule avec le contenu. Sortir la boule et ajouter une bande découpée dans une feuille de nori. Ça doit le faire, non ? Et ça doit être bon ! Et après tout, comme on trouve des Pokéball de différentes couleurs, on pourrait varier avec de l’avocat ou du concombre, des poivrons jaunes ou un peu d’omelette de pois chiche, etc.

Bon samedi !