Tag Archives: Confiserie

Collier à croquer

10 Oct

Bonjour !

A l’approche des vacances scolaires et d’Halloween, je partage avec vous une recette que j’ai créée pour mon livre Bonbon vegan : des perles pour collier à croquer !

Extrait de Bonbon vegan, photo de Caroline Féraud

.

C’est une activité facile à mettre en place avec des enfants car elle ne nécessite aucune cuisson. Attention par contre, les perles ont besoin d’une nuit pour sécher et devenir croquantes ! Heureusement pour les pressé-es, on peut manger plein de mini morceaux de pâte à bonbon tout en préparant les perles…

Ce qu’il faut pour fabriquer des perles à croquer, c’est : du sucre glace, de la gomme arabique, une paille et une douille de pâtisserie.

.

Et des colorants si vous voulez des perles en couleur. Je vous en propose des 100 % naturels.

.

Ingrédients pour 20 perles
– ¼ cuillerée à café de gomme arabique en poudre
– 80 g de sucre glace : 50 g (100 mL) pour les perles et 30 g (60 mL) pour saupoudrer les surfaces de travail
– 1/4 cuillerée à café de liquide : eau pour des perles blanches, jus de carotte pour des perles oranges, « jus » de betterave pour des perles roses, extrait bleu de spiruline pour des perles bleues

Matériel
– 1 petit bol par couleur
– 1 cuillère pour mélanger le contenu de chaque bol
– 1 douille de pâtisserie unie, de 10 mm
– 1 paille, plutôt fine
– 1 assiette plate

Préparation
– Dans un petits bol, déposer le liquide puis ajouter en pluie ¼ cuillerée à café de gomme arabique.
– Laisser reposer plusieurs minutes pour que la gomme se dissolve. Si cela nous aide à patienter, on peut remuer le contenu du bol.
– Avec 30 g de sucre glace (60 mL), saupoudrer généreusement l’assiette plate et le plan de travail.
– Quand le liquide du bol ne contient plus de grumeau, incorporer 50 g de sucre glace (100 ml) et malaxer pour former une boule.
– Si la pâte est friable, ajouter une goutte d’eau.
– Étaler la pâte avec la paume de la main sur le plan de travail généreusement saupoudré de sucre glace. La pâte doit faire environ 5 mm d’épaisseur.
– Appuyer la pointe de la douille pour découper un petit disque de pâte. Laisser la douille en place.
– Au centre du disque, appuyer la paille pour découper le centre de la perle.



– Retirer la paille.


– Si on le souhaite, on peut souffler fort dans la paille pour faire sortir la mini pépite de pâte qui s’y trouve… et la manger !

– Retirer la douille, puis appuyer doucement avec le bout d’un doigt dans la douille afin de faire sortir l’anneau qui deviendra une perle à croquer.

On ne la mange pas tout de suite !


– Placer l’anneau sur l’assiette saupoudrée de sucre glace.

– Recommencer avec le reste de la pâte.


– Laisser sécher au moins une nuit.
– Récupérer les perles et enlever l’excès de sucre glace en les plaçant dans un tamis (lui-même posé sur un bol pour récupérer le sucre glace).
– Enfiler les perles sur du fil élastique et le nouer pour former un collier ou des bracelets.

Remarques

  • La plupart des colliers à croquer du commerce contiennent du E120 pour colorer les perles en rose. E120, c’est le rouge carmin ou rouge cochenille, un colorant rouge/rose naturel fabriqué à partir d’insectes écrasés… On peut heureusement trouver des colliers à croquer sans E120, avec des colorants à base de plante (j’en ai acheté cet été chez Hema).
  • La gomme arabique se trouve en magasin créatif sous différentes marques. On peut aussi en commander en pharmacie, car c’est un ingrédient utilisé par les préparateurs en pharmacie. Ce sera sans doute un peu plus cher qu’en magasin créatif, et vous devez alors demander gentiment et dire combien vous en voulez (une tout petite qantité, 20 g permettent de préparer des centaines de perles).
  • Le sucre glace industriel (Daddy) est préférable si on veut des perles bien blanches. Sa texture en poudre extrêmement fine est aussi plus agréable pour cette réalisation que du sucre glace maison.
  • Pour que les perles aient une couleur pastel, il faut que le liquide de départ soit intensément coloré. En effet, on ajoute une très grande quantité de sucre glace, ce qui dilue énormément ce liquide. Sur la photo ci-dessous, les perles mauves ont été colorées avec du jus de cassis, qui est violet très foncé, et les perles grisâtres ont été « colorées » avec une infusion de safran.

Perles à croquer réalisées avec du sucre bio

Comme vous l’avez vu plus haut, le jus de carotte donne un bel orange pastel, le liquide rose foncé des sachets de betterave sous vide donne des perles roses, et un extrait bleu de spiruline donne de jolies perles bleu ciel.

Pour obtenir des perles jaunes, je pense qu’on peut colorer la pâte avec du curcuma en poudre, mais je n’ai pas essayé. Et je suppose qu’on peut faire des perles vert clair en utilisant de la spiruline en poudre, mais là non plus je n’ai pas testé.

.

Bon week-end !

Bonbons vegan

29 Oct

Bonjour !

J’ai le plaisir de vous présenter mon second livre, Bonbons vegan. C’était un sacré défi pour moi qui n’ai jamais été fan de sucreries. Mais voilà, ma recette de bonbons gélifiés de Cuisiner en couleurs (adaptée de celle-ci) a donné envie de plus, alors j’ai relevé mes manches. Et je suis fière du résultat !

Dans « Bonbons vegan », vous trouverez donc des recettes de bonbons gélifiés de toutes sortes : des oursons, des bouteilles au coca, des frites, des oeufs au plat…

Ces bonbons gélifiés sont sucrés uniquement avec du sirop d’agave et le sucre naturellement contenu dans le jus de fruit. Mais ne comptez pas que moi pour vous encourager à en manger à tous les repas… surtout si vous les roulez dans le sucre !

Attention ! Pour les bonbons gélifiés, un séchage de plusieurs jours est absolument nécessaire pour obtenir la texture souhaitée. L’idéal est de posséder un déshydrateur avec thermostat (si on chauffe trop fort, les bonbons fondent) mais si vous avez un four qui descend à 30 °C avec un mode « chaleur ventilée » ça fonctionne aussi. Je n’ai pas essayé de placer les bonbons sur une grille placée devant un ventilateur, à mon avis ça se tente si vous n’avez ni déshydrateur ni four high tech

Je vous propose aussi des guimauves, des perles pour collier à croquer, des sandwichs à la réglisse…

Et j’ai fait une belle sélection de barres chocolatées. Bounty, Snickers, Mars, Kit kat, Kinder Country et Kinder Pingui n’ont qu’à bien se tenir : leur version maison, végane et bio est là !

Je me suis également inspirée des Carambar, des Raffaello et des rochers Suchard.

En plus des photos de Caroline Féraud, la plupart des recettes sont joliment illustrées en pas à pas par Maëva Tur. J’ai détaillé au maximum les explications et précisé le niveau de difficulté de chaque recette afin que tout le monde soit sûr de réussir.

J’espère que vous vous régalerez ! Et si vous avez un reste de bonbons qui ne vous fait plus envie, voici 3 recettes pour les valoriser.

Sauce au caramel

On peut transformer un caramel qui a cristallisé ou qui devient trop mou en une sauce gourmande, parfaite pour napper un dessert, une glace, garnir une crêpe ou tremper des fruits. Il suffit d’y ajouter un seul ingrédient et de patienter une dizaine de minutes.

Ingrédients pour 200 ml de sauce
– 100 g de bonbons au caramel
– 100 ml de crème végétale (ou 50 g de purée d’amande blanche et 50 g d’eau)

Préparation
– Casser le caramel en petits morceaux. Pour la version à la purée d’amande, mixer la purée et l’eau pour obtenir une crème bien lisse.
– Dans une casserole, verser les morceaux et la crème.
– Laisser cuire à feu doux en remuant de temps en temps. Les bonbons vont fondre.
– Au bout d’une dizaine de minutes, les bonbons doivent avoir fondu. Bien remuer pour obtenir une crème homogène et épaisse. S’il reste des morceaux de caramel et que la sauce doit être servie immédiatement, la filtrer avec une passoire fine pour retirer les morceaux. Sinon, laisser les morceaux, ils vont continuer à fondre progressivement.
– Laisser refroidir à couvert, pour éviter la formation d’une croûte sur le dessus.
– Conserver au frigo et consommer dans les 3 jours : dans des crêpes, avec des fruits, sur une tartine ou une glace…

.

Gâteau choco-caramel

Cette recette est parfaite pour transformer un lot de caramels ratés (ou pas !) en un délicieux gâteau à partager. Bien sûr, il faut que les caramels soient bons au goût : s’ils sont brûlés, on ne peut que les jeter. Mais si c’est seulement leur texture qui pose problème, il suffit de les faire fondre pour profiter de leur saveur dans ce gâteau au chocolat et caramel.

Ingrédients pour 1 moule à cake
– 200 g de bonbons au caramel
– 100 g d’eau
– 100 g de sucre complet
– 200 g de farine de blé
– 1 à 2 cuillerées à soupe de cacao en poudre non sucré
– 1 sachet de poudre à lever
– 100 g de pépites de chocolat noir
– 200 g de yaourt de soja nature
– 50 g d’huile neutre

Préparation
– Huiler et fariner le moule à cake. Préchauffer le four à 180 °C.
– Dans une casserole, faire fondre les bonbons avec l’eau, à couvert.
– Dans un saladier, mélanger le sucre, la farine, le cacao, la poudre à lever et les pépites de chocolat.
– Mélanger les yaourts et l’huile dans un grand bol.
– Quand les bonbons sont fondus et que le mélange est bien homogène, le verser dans le bol. S’il subsiste quelques grumeaux, filtrer le mélange avec une passoire à thé en le versant dans le bol.
– Verser le contenu du bol dans le saladier.
– Bien mélanger puis verser immédiatement dans le moule.
– Cuire environ 45 minutes, jusqu’à ce qu’un couteau planté au centre ressorte propre (à part les coulées de chocolat fondu des pépites).
– Laisser tiédir environ 30 minutes puis démouler et déposer sur une grille ou un torchon propre et laisser refroidir complètement.

.

Gâteau à la guimauve

Dans cette recette de gâteau basique, la guimauve parfume très peu : elle apporte surtout du liant et du moelleux. Alors n’hésitez pas à ajouter de l’extrait de vanille ou d’eau de fleur d’oranger si vous voulez que le gâteau évoque la guimauve.

Ingrédients pour 1 moule à cake
– 150 g de guimauve
– 50 g d’huile neutre
– 150 g d’eau
– 100 g de sucre blond
– 200 g de farine de blé
– 1 sachet de poudre à lever

Préparation
– Huiler et fariner le moule à cake. Préchauffer le four à 180 °C.
– Dans une casserole, faire fondre la guimauve avec l’huile et l’eau, sur feu doux.
– Dans un saladier, mélanger le sucre, la farine et la poudre à lever.
– Quand le mélange est bien homogène, le verser dans le saladier.
– Bien mélanger puis verser immédiatement dans le moule.
– Cuire environ 45 minutes, jusqu’à ce qu’un couteau planté au centre ressorte propre.
– Laisser tiédir environ 30 minutes puis démouler et déposer sur une grille ou un torchon propre et laisser refroidir complètement.

Bon dimanche !

Edit : La recette de boisson magique est consultable sur le blog des éditions La Plage.

Edit : Voici les articles ou émissions parlant de Cuisiner en couleurs :

La maison des maternelles (vidéo)

Le cul de poule (vidéo)

RTBF (vidéo)

Pink cappucino

Pink cappucino (recette des guimauves)

Végétal power (recette des langues acides)

La librairie gourmande

Enfant végé

Le Figaroscope

Green City Paris

Fémininbio

VG-Zone

Bidule et cocotte