Tag Archives: Alimentation écologique

Guimauve sans oeuf, sans gélatine

17 Jan

Bonjour !

Dans mon livre Bonbons vegan se trouve une recette de guimauve avec des ingrédients simples : du sirop d’agave, du sucre, de l’aquafaba et de l’agar-agar. La recette que je vous propose aujourd’hui est une variante indiquée dans le livre, et c’est désormais ma recette de base.

La texture de ces guimauves 100 % végétales n’est toujours pas élastique, mais elle est bien moelleuse grâce au remplacement de tout le sucre par du sirop d’agave. Et, contrairement à ce que je pensais, on obtient tout de même une guimauve bien blanche.

.

Ingrédients pour environ 48 cubes de guimauve (1 petit plat à gratin)
– 90 g d’eau (90 ml)
– 2 cuillerées à soupe d’eau de fleur d’oranger (30 ml)
– 2 cuillerées à café d’agar-agar (4 g)
– 2 cuillerées à café d’huile neutre
– 300 g de sirop d’agave (210 ml)
– 90 ml d’aquafaba (90 g)
– 30 g d’amidon de maïs (60 ml)
– 50 g de sucre glace (100 ml)

.

Préparation
– Dans une toute petite casserole, mélanger l’eau, l’eau de fleur d’oranger et l’agar-agar à l’aide d’une petite cuillère. Puis laisser reposer.


– Utiliser l’huile et un pinceau (ou des doigts bien propres) pour huiler l’intérieur d’un petit plat à gratin de 20 cm de long, 15 cm de large et 5 cm de haut (j’ai celui-ci).
– Dans une petite casserole, verser le sirop d’agave et insérer un thermomètre sonde de cuisson. Faire chauffer jusqu’à 120 °C.
– Pendant ce temps, dans un saladier qui ne craint pas la chaleur, battre en neige ferme l’aquafaba. L’idéal est d’utiliser un robot pâtissier.
– Quand le sirop d’agave a atteint 120 °C (attention, vérifier que c’est bien le sirop et pas le fond de la casserole qui atteint cette température), retirer la casserole du feu et la sonde de la casserole.
– Sur le feu, mettre la toute petite casserole à chauffer. Bien remuer à la cuillère pour homogénéiser le contenu.
– Quand le contenu de la toute petite casserole est à ébullition, compter encore 30 secondes de cuisson, tout en mélangeant, puis  éteindre le feu.
– On va maintenant ajouter aux blancs en neige le contenu des deux casseroles en commençant par le sirop d’agave, mais attention ! Pour ne pas faire retomber la mousse, il faut l’ajouter très très progressivement : avec un tout petit filet, ou cuillerée à soupe par cuillerée à soupe, tout en fouettant à vitesse maximale. Et pour que le mélange se fasse au mieux, il faut verser le liquide sur la mousse, pas sur le fouet ni sur les parois du saladier.


– Racler la casserole de sirop d’agave avant de commencer à ajouter le contenu de la toute petite casserole, toujours très très progressivement.
– Dès que tout a été ajouté et que le mélange est bien homogène, stopper le fouet et transvaser la mousse dans le moule huilé.
– Lisser rapidement la surface et laisser le mélange solidifier pendant au moins 1 h.


– Démouler délicatement le mélange sur une planche à découper. Pour cela, passer un couteau sans dents tout autour de la guimauve, puis retourner le plat fond vers le haut et replacer le couteau entre la guimauve et le plat de sorte de faire rentrer un peu d’air pour que la guimauve tombe sur le planche à découper.
– Découper la guimauve selon votre goût. Personnellement je coupe en 4 tranches dans la largeur, puis en 6 tranches dans la longueur, puis en 2 dans l’épaisseur.

 
– Huiler légèrement une lèchefrite ou une grille, puis y déposer la guimauve sans que les morceaux ne se touchent. Laisser sécher pendant 12 h.


– Retourner délicatement les morceaux de guimauve et laisser sécher encore 12 h, ou plus selon la texture qui vous plait.
– Dans une assiette creuse, mélanger le sucre glace et la fécule, puis y rouler délicatement la guimauve.
– Placer la guimauve dans une passoire à mailles fines puis la secouer doucement au-dessus de l’assiette creuse afin d’éliminer l’excédent de poudre autour de la guimauve.


– Manger la guimauve dès qu’elle est prête, c’est  là qu’elle est la meilleure !

.

Remarques

  • La toute petite casserole est importante pour faciliter le mélange de l’agar-agar dans la toute petite quantité de liquide. J’utilise une « casserole à beurre ».
  • L’aquafaba est le liquide assez épais présent dans les conserves de pois chiche au naturel. On peut le conserver au congélateur mais il a tendance à perdre sa texture. Dans ce cas, je le décongèle et le fais bouillir plusieurs minutes à découvert avant de l’utiliser.
  • Le sirop d’agave apporte sa saveur à la guimauve. Si vous ne l’aimez pas, vous pouvez utiliser la recette de base de mon livre : dans une casserole de 1,5 L de contenance, verser 100 g de sirop d’agave et 200 g de sucre blanc puis faites chauffer sans remuer pour que le sucre fonde puis cuise jusqu’à atteindre 120 °C. Il est important de choisir une grande casserole pour que le sucre en poudre soit en couche assez fine pour bien fondre sinon le dessous sera fondu et caramélisé avant que le dessus ne soit fondu).
  • Variante de goût : Remplacer les 2 cuillerées à soupe d’eau de fleur d’oranger par 2 cuillerées à café d’extrait de vanille, versé dans l’aquafaba avant le sirop d’agave. Et je compte tester de remplacer l’eau dans la petite casserole par 100 g de coulis de fruits, pour faire des guimauves à la framboise par exemple.
  • Variante sans sirop d’agave : Je pense que la recette fonctionne aussi bien avec du sirop de glucose, mais je n’ai pas vérifié.
  • Le fouet électrique est nécessaire pour cette recette car il faut battre très longuement l’aquafaba, à vitesse moyenne puis à vitesse maximale. Ainsi on incorpore un maximum d’air et on obtient une mousse très légère et volumineuse. Si vous avez un robot pâtissier, c’est l’idéal pour cette recette il fouette tout seul et on peut s’occuper tranquillement des autres étapes. J’ai aussi remarqué qu’il donne une mousse particulièrement volumineuse. Ceci dit, la recette est réalisable aussi avec un fouet électrique normal, il faut simplement être prêt à faire une pause pour reposer le moteur s’il chauffe, être bien concentré·e pour gérer les ajouts et ne pas s’étonner si vous obtenez au final un peu moins de guimauve que sur mes photos.
  • Séchage plus rapide : Utiliser un déshydrateur à thermostat réglé sur 35 °C, pendant environ 4 h puis retourner les cubes et sécher encore 5 h. La durée de séchage dépend de la taille des morceaux de guimauve.
  • Conservation de la guimauve : Si les morceaux ont été suffisamment séchés, on peut stocker la guimauve dans une boîte hermétique. Cependant, au fil du temps les cubes de guimauve deviennent moins moelleux. Et si la guimauve n’a pas été assez séchée, elle va rendre de l’eau à cause de l’enrobage et tout va s’agglutiner. C’est pour cet ensemble de raisons que je recommande de consommer la guimauve dès qu’elle est prête.
  • Oursons à la guimauve : Je n’ai pas encore essayé, mais je vais m’inspirer de cette recette et de celle-ci pour faire des oursons à la guimauve. Bien sûr, ils ne seront pas élastiques comme ceux à la gélatine puisque l’élasticité vient de la gélatine.

.

Bon début de semaine ! Et merci beaucoup pour vos commentaires, je vais y répondre dès que possible !

Ragoût aux lentilles

8 Nov

Bonjour !

Je vous avais parlé ici de ce délicieux plat de mon amie Hafida. Elle m’a donné sa recette et je continue le partage avec vous. Oui, ce plat ne paye pas de mine, mais qu’il est nourrissant et réconfortant ! Il est aussi économique et facile à faire, bref un vrai plat doudou.

.

Ingrédients pour 4 personnes
– 250 g de lentilles sèches
– 1 oignon
– 3 carottes
– 2 pommes de terre
– 4 gousses d’ail
– 1 cuillerée à café de coriandre moulue
– 1/2 cuillerée à café de gingembre moulu
– 2 cuillerée à café de curcuma moulu
– 2 cuillerée à café de sel fin
– 3 cuillerée à soupe de huile d’olive
– 2 cuillerée à soupe de huile neutre (colza cuisson ici)
– 1 verre de coulis de tomate (250 ml)
– 3 verres d’eau

Ingrédients pour 2 personnes
– 125 g de lentilles vertes sèches
– 1/2 oignon
– 1,5 carotte (150 g)
– 1 pomme de terre (100 g)
– 2 gousses d’ail
– 2 cuillerée à soupe d’huile d’olive
– 1 cuillerée à café de curcuma moulu
– 1/2 cuillerée à café de coriandre moulue
– 1/4 cuillerée à café de gingembre moulu
– 1 cuillerée à café de sel
– 125 ml de coulis de tomate ou de tomates concassées (125 g)
– 400 ml d’eau, si possible bouillante

Préparation
– Faire tremper les lentilles dans un saladier d’eau, au moins pendant le début de la recette. On peut les faire tremper le matin pour les cuire le soir.
– Eplucher les carotte et les pommes de terre.
– Couper les carottes et l’oignon en tout petits dés (5 mm de côté).
– Couper les pommes de terre en dés (1 cm de côté).
– Hacher les gousses d’ail.
– Dans une grande casserole, mélanger les carottes, l’oignon, les pommes de terre, l’huile et les épices et cuire sur feu moyen.
– Égoutter les lentilles puis les ajouter dans la casserole avec le sel, le coulis de tomate et l’eau.
– Laisser cuire à couvert jusqu’à ce que les lentilles et les légumes soient bien moelleux. Cela prend une demi heure.

.

.

Remarques

  • Variante de légume : On peut remplacer la carotte et la pomme de terre par 1/2 patate douce (200 g).
  • Variante d’épice : Je testerais bien la recette d’Hélène de Green me up ! avec du paprika fumé.
  • On peut accompagner ce ragoût de kesra, comme sur la photo ci-dessus. Pour 2 grandes galettes, mélanger 500 g de semoule de blé fine, 1 cuillerée à café de sel et 100 g d’huile neutre (colza cuisson) puis ajouter environ 200 ml d’eau. (J’y ajoute aussi 1 cuillerée à café de carbonate de calcium.) Pétrir puis séparer en 2 boules de pâte. Une à la fois, les étaler sur 1 cm d’épaisseur et faire cuire dans une poêle antiadhésive en retournant la galette quand elle est un peu dorée dessous (indice : le dessus est alors devenu mat).
  • Comme tous les ragoûts, celui-ci se réchauffe très bien. C’est donc une excellente recette pour un batch cooking ou un bento.

Bon dimanche !

Repas de fin juillet

2 Août

Bonjour !

.

Tarte au tian

Aussi appelée tiarte, j’ai eu envie de tester ce concept avec les bons et beaux légumes et herbes du jardin d’Ôna Maiocco. On a très (trop) richement garni le fond de tarte donc j’ai pu récupérer une partie des légumes cuits pour garnir une salade de riz et lentilles :

.

Pique-nique aux Jardins de Colette

En vacances en Corrèze, on a passé une soirée aux Jardins de Colette. Au menu du pique-nique, plein de restes : Du houmous de tournesol avec des bâtonnets de carotte et des chips. Des radis avec des tranches de pain et de la margarine. Et des sortes d’onigiri, ici simplement des boulettes de riz donc un peu fades – ça aurait été délicieux si on les avait trempés dans un peu de sauce soja et d’huile de sésame grillé…

Les Jardins de Colette, à Varetz, est un grand parc aménagé en l’honneur des différents moment de vie de l’écrivaine Colette, avec de petits extraits qui m’ont donné très envie de lire ses livres. Le parc comporte différents petits jardins, un labyrinthe géant, et des jeux pour enfants disséminés dans le parc (certains sont momentanément retirés à cause du Covid). Certains soirs, on peut apporter son pique-nique, un groupe de musique joue en plein air et, quand la nuit tombe, des bougies sont allumées le long de tous les sentiers.

Je ne suis pas fan des roses, mais j’ai un faible pour les grosses roses presque blanches.

.

Salade riz & lentille

En vacances, les lentilles vertes sont un de mes aliments favoris car elles sont rapides à cuire, nutritives et versatiles. Ici, on a cuit séparément du riz et des lentilles, et on a les a mangés en salade, avec de la salade verte et une vinaigrette.

.

Steaks de lentilles, pour 2 repas

Avec la casserole de lentilles cuites, j’avais de quoi faire de la salade de lentilles, mais aussi des steaks végétaux avec cette recette. D’habitude j’utilise un robot, ici j’ai mixé la préparation par à coups au mixeur plongeant (que j’emporte toujours dans nos valises). J’ai fait assez de steaks pour deux repas : une fois servis avec de la polenta, l’autre fois en garniture de burgers. Pour le Béluga, le pain à burger est garni de margarine puis de ketchup. Pour ma part, j’ai ajouté du houmous de tournesol et de la salade.

.

Haricots magiques

En passant dans un petit marché, j’ai découvert d’intrigants haricots violets. La vendeuse m’a dit que malheureusement ils devenaient classiquement verts après cuisson. Pour transformer ça en avantage, j’ai dit aux enfants qu’on allait acheter des « haricots magiques », qui changeaient de couleur à la cuisson. Quelle couleur pensaient-ils que prendraient les haricots magiques après cuisson ?… Le Pinto s’est fait un plaisir de plonger les haricots dans l’eau bouillante.

Au bout de quelques minutes, la transformation a lieu ! Comme aucun des deux enfants n’accepte de manger des haricots verts en ce moment, j’ai essayé de les noyer sous la margarine.

Ils n’en ont quand même pas mangé, mais je pense qu’au moins cela fait dans leur mémoire un évènement positif lié à cet aliment, un petit pas vers le jour où ils en mangeront avec plaisir.

.

Assiette aux petits légumes

Sur le même petit marché, un stand de nourriture asiatique avait pour seul proposition végétale une barquette de petits légumes. On l’a prise et on l’a mangée avec du riz et du tofu fumé aux amandes.

Avec le reste de riz, j’ai fait un « riz au lait vanillé » express en ajoutant un peu de lait végétal, de purée d’amande blanche et de sucre vanillé.

.

Sauce tomate, pour 2 repas

Les pâtes en sauce tomate sont un plat indispensable pour Doudou, au moins une fois par semaine. On a donc fait une casserole de sauce tomate. Avec des pâtes et des tranches d’aubergine frites à la poêle, ça fait un repas qu’on adore tous les deux. Le Béluga ne prend pas l’option aubergines. Le Pinto est dans une période très restreinte au niveau alimentaire, il refuse même la sauce tomate et mange ses pâtes à l’huile (de colza) mélangées à une montagne de levure de bière.

On a mangé le reste de sauce tomate avec un reste de lentilles. Ici, en accompagnement d’une purée de pomme de terre réalisée avec un presse purée. C’est la première fois que j’utilise cet ustensile et je ne suis pas du tout convaincue ! Peut-être que je m’y suis mal prise, en tout cas je n’ai pas du tout eu la purée lisse que j’obtiens habituellement avec un moulin à légumes.

.

Petites crêpes sucrées

J’ai fait la pâte à crêpes en mode super feignasse : juste de la farine de blé blanche et du lait de soja vanille ! Comme ma grand-mère n’avait pas d’huile de cuisson neutre en goût, je n’ai pas mis de matière grasse dans la pâte et du coup j’ai fait fondre un peu de margarine dans la poêle avant de cuire chaque crêpe.

.

Bonne semaine !

Repas de mi juillet

26 Juil

Bonjour !

.

Pique-nique personnalisé

Pour le Béluga, salade de riz, lentilles maïs. Pour le Pinto, bâtonnets de carotte et chips trempés dans du houmous de tournesol (100 g de graines décortiquées blanchies 10 minutes puis égouttées et mixées avec du tahin, du jus de citron, de l’huile, du sel et de l’eau).

Pour les parents, salade de lentilles garnie de pistaches, sandwich de pain de mie garni de houmous de tournesol et de salade. Et pour tout le monde, pointes de pastèque en dessert. C’est pas souvent, mais là j’ai acheté la paix sociale et en même temps mangé exactement ce qui me faisait envie.
.

Pommes de terre sautées

Quand je décide d’un menu, je pars souvent d’une composante (ici les pommes de terre que je voulais faire sauter) et je vois ce que je peux ajouter pour en faire un repas équilibré pour tout le monde. Ici on avait des saucisses de tofu au frigo, Doudou avait envie d’une salade de tomates, et comme je sais que les petits ne mangent pas toujours des saucisses végétales, j’ai proposé des oléagineux en apéro. Et des bâtonnets de carotte, puisque c’est à peu près le seul légume que le Pinto tolère actuellement… Heureusement qu’il y a les fruits pour varier ses apports !

.

Tajine de légumes

Ça faisait vraiment longtemps qu’on n’en avait plus cuisiné ! Du coup j’ai oublié d’emporter dans le gîte les amandes et les pruneaux que je mets habituellement dans ce plat.

.

Tartinade au lupin

Peut-on appeler cela une lupinade ? Je suis partie de la recette de Marie Laforêt. et l’ai adaptée au contenu de mes placards. J’ai épluché les lupins en saumure d’un bocal entamé puis ai jeté les peaux. J’ai mixé longuement 150 g de graines épluchées avec 100 g de yaourt de soja nature, 1/2 cuillerée à café de sel et 75 g d’huile de coco desodorisée (Végétaline) fondue, puis versé le mélange dans un récipient rectangulaire préalablement mouillé, puis placé au frigo pour obtenir une tartinade assez épaisse. La prochaine fois, je testerai de remplacer l’huile de coco par de l’huile plus locale.

Pout cette tartine, j’ai utilisé comme ingrédient frais et croquant des petits pois, car je voulais vider le congélateur avant de partir en vacances. Le résultat m’a beaucoup plu, je le referai même si quelques petits pois peuvent tomber quand on croque – la solution est d’appuyer légèrement dessus pour les incruster dans la tartinade… et d’en mettre un peu moins que moi !

.

Yaourt en week-end ou vacances

L’été dernier, j’ai subitement sevré le Pinto et lui ai proposé, entre autres compensations, de manger autant de yaourts (de soja) qu’il le souhaitait. Je pense qu’il en a mangé plus de 1 kg en une semaine… Comme je n’avais pas anticipé cela, on a dévalisé les rayons de la supérette locale, qui les vendait par 4×100 g. On a donc créé un paquet de déchets non recyclables à cette occasion ! Je les ai conservés pour faire du plastique fou recup, tout en me promettant d’anticiper pour les yaourts des prochaines vacances.

Cet été, je suis donc partie avec une boîte de ferments pour yaourt (Mon yaourt maison d’Alsa, qui ne contient pas de produits d’originale à l’image et à l’avantage de se conserver à température ambiante) et deux bocaux. Avec du lait de soja nature acheté sur place, j’avais tout pour faire des yaourts, non ?… Sauf la yaourtière ! Chez moi j’utilise mon four réglé sur 35 degrés. A la location, j’ai utilisé la méthode de la cocotte. Et dans la location d’après, où il faisait facilement 35 degrés en plein soleil, j’ai simplement mis les bocaux quelques heures sur la terrasse, en plein soleil !

.

Goûter Pic Nic Break

Qui se souvient des Pic Nic Break ? Quand j’ai vu que la supérette locale proposait une pâte à tartiner au chocolat végétale (et sans huile de palme) et, au rayon apéritif, de fin gressins nature (sans œuf ni lait), ça a fait « tilt » dans la tête et j’en ai voulu faire découvrir le concept au Béluga et au Pinto.

J’ai cassé les gressins en 3 et les ai rangés dans une petite boîte, emporte le pot de tartinade avec une cuillère pour récupérer plus facilement le fond du pot, et équilibré le goûter avec des gourdes lavables remplies de purée pomme-poire.

.

Goûter et paillettes à Coco Velten

Boissons diverses et amandes grillées, dégustées dans les fauteuils de l’espace bibliothèque.

Coco Velten est un projet temporaire (2018-2021) dans le centre-ville de Marseille, avec un espace de restauration et des projets variés. On l’a découvert avec un après-midi « goûter et paillettes », où des crêpes (probablement non végétales, je n’ai pas eu l’énergie de demande) et du maquillage sont proposés à prix libre.

La maquilleuse proposait des maquillages pour enfant originaux et très beaux, avec des Posca et des paillettes biodégradables déposées avec du gel d’aloe vera.

Le Béluga a commencé avec un petit maquillage sur le dos de la main, puis est revenu pour les deux avant-bras et le haut du visage ! Le Pinto a opté pour le maquillage d’un avant-bras. La maquilleuse leur a fait de nombreuses petites touches de couleurs variées, un peu comme pour dessiner un dragon asiatique, et cela m’a tellement plu qu’on a recommencé quelques jours plus tard avec notre boîte d’aquarelle.

J’adore cette boîte d’aquarelle Ökonorm et je vous ai expliqué pourquoi vers la fin de cet article. Attention par contre, à l’époque elle était livrée avec un pinceau en poils d’animal ; je crois que maintenant elle est livrée sans aucun pinceau.

Quand on sera de retour à la maison, on recommencera sûrement avec l’argile colorée qui nous sert de peinture corporelle.

Bon dimanche !

Repas de début juillet

19 Juil

Bonjour !

.

Dîner avec des amis

Grignotages apéritifs de supermarché : chips de pomme de terre, chips de légumes (panais, carotte, betterave), olives, lupins en saumure.

Grignotages de magasin bio : houmous rose, tartinade d’aubergine, saucisses végétales, crudités (tomates cerise, concombre, petites carottes du jardin) et billes de melon.

C’était un apéritif de fête d’été quand j’étais petite, les melons et pastèques creusés de leur chair avec une cuillère spéciale, puis remplis des petites boules obtenues.


Pour le plat, j’ai cuisiné du riz et un gratin d’aubergine, en version sans gluten comme le reste de ce repas. C’était très très bon.


Je n’ai pas pris le temps de photographier nos assiettes ni le dessert. J’avais préparé des pointes de pastèque et de la mousse au chocolat parfumée à la menthe (j’ai remplacé le sucre de la recette par du sirop de menthe).

.

Légumes rôtis

Les légumes rôtis sont une parfaite solution pour vide le bac à légumes sans effort ! Ici des carottes, du chou rouge, des tomates cerise, des pommes de terre. J’ai simplement coupé les légumes en morceaux pour que leur cuisson prenne le même temps, puis j’ai saupoudré de sel et d’huile :

Voici le résultat après cuisson :

.

Risotto violet

J’ai appliqué ma recette de risotto magique en doublant la quantité d’oignons… ce qui a modifié le pH et fait viré la couleur de l’indigo au violet !

Avec le Pinto, on s’est quand même amusés avec le bouillon indigo, en y ajoutant des gouttes de vinaigre (photo ci-dessous) puis des pincées de bicarbonate.

.

Aubergines au sésame

Des cubes de riz accompagnent des aubergines coupées en dés et cuites avec de l’huile, de l’huile de sésame grillé, de l’ail, de la sauce soja et des graines de sésame.

Les enfants ont mangé des cubes de riz, des morceaux de tofu fumé et des bâtonnets de carotte. C’était initialement un menu enfant prévu pour être mangé dans la voiture.

.

Déjeuner à Gulli Parc

On a passé une matinée au Gulli Parc d’Aix en Provence et j’ai été agréablement surprise par la variété des jeux proposés et par la carte du snack. Les enfants se sont régalés, le lieu est très propre et bien organisé, les employés très aimables, bref on a déjà prévu d’y revenir !

Une fois n’est pas coutume, on a testé de manger sur place : des boissons Capri sun (non visibles sur ma photo car déjà attrapées par les enfants, ravis de l’opportunité car j’en achète environ 1 fois par an…),  des frites avec du ketchup, une très bonne barquette de petits légumes joliment découpés et un « couscous végétarien aux boulettes de sarrasin » dont je me suis doutée au goût des boulettes qu’il n’était pas végétalien… Après vérification des ingrédients grâce au « classeur allergènes » tenu par le personnel, les boulettes contenaient de l’emmental. Je salue tout de même la carte qui veille à proposer des légumes, un plat végétarien et de la compote, car c’est loin d’être la norme dans les snacks de parcs d’attraction !

Bien entendu, comme vous le voyez sur la photo, ce type de repas génère tout de même énormément de déchets donc à l’avenir je ne pense pas le faire plus d’une fois tous les ans ou tous les deux ans ! Si j’achète quelque chose à manger sur place dans l’intervalle, ce sera du pop corn (en pot en carton), en vérifiant qu’il est préparé sans beurre.

.

Déjeuner à la brasserie Jeanne d’Arc

Comme l’an dernier, j’ai déjeuné avec mes collègues d’une belle assiette de frites et d’une salade verte (avec je pense un peu de fromage dans le pesto de la vinaigrette…).

.

Couscous minute

Avec une boîte de ratatouille, du ras et hanout et des pois chiche, on peut improviser un couscous en 5 minutes. Je vous ai donné la recette ici.

.

Mini gâteaux au chocolat

Pour une amie fan de chocolat, j’ai utilisé ma recette de gâteau simplissime au chocolat en remplaçant le yaourt et l’eau par du lait de soja nature puis en versant la pâte dans 6 moules à muffin pour qu’ils soient plus vite cuits.

.

Boisson pastèque et eau de rose

Mixer 1 kg de chair de pastèque épépinée, 1 cuillerée à soupe d’eau de rose, 2 cuillerées à soupe de sucre. J’ai utilisé un mixeur plongeant et un récipient à bords hauts. Si on le souhaite, on peut filtrer le mélange à travers une passoire fine – c’est ce que j’ai fait. Dans tous les cas, servir bien frais.

A l’arrière-plan, vous voyez un bocal de yaourt de soja maison (réalisé avec du lait de soja nature et des ferments pour yaourt Mon yaourt maison d’Alsa) et un pot de perles de sucre argentées 100 % végétales (La Patelière). Le Béluga et le Pinto sont très friants de yaourt parsemé de perles en sucre, et ce soir-là le Pinto en était déjà à sa deuxième portion :

.

Bon dimanche !

Gratin d’aubergines à la parmesane, 100 % végétal

28 Juin

Bonjour !

Voici une recette très pratique pour recevoir car elle est très gourmande et qu’on peut la préparer la veille. Je la sers avec du bon pain, ou du riz pour une version sans gluten, et avec une belle salade verte.

Dans ce gratin d’aubergines à la parmesane, le parmesan est simplement remplacé par sa version végétalienne, et la mozzarella est remplacée par de fines tranches de pain, comme dans cette recette de la Fée Stéphanie. Les ingrédients sont donc tous simples à trouver, et le résultat est absolument délicieux !

Version sans gluten

 

Ingrédients pour 4 personnes
– 2 aubergines (500 g)
– Sel fin : 1 cuillerée à soupe pour les aubergines, 1 cuillerée à café pour la sauce, 1/2 cuillerée à café pour le parmesan
– 4 gousses d’ail
– 150 ml d’huile d’olive (100 ml pour la sauce, 50 ml pour les aubergines)
– 1 bouteille de 700 ml de coulis de tomate
– 1 cuillerée à soupe de sucre
– 30 g de poudre d’amande ou de graines de tournesol décortiquées et mixées en poudre
– 1,5 cuillerée à soupe de levure de bière
– 2 poignées de feuilles de basilic, frais ou surgelé OU 1 petite pincée de bicarbonate
– 6 fines tranches de pain, frais ou sec

Préparation
– Retirer le bout des aubergines puis éplucher chaque côté afin de découper des tranches dans la longueur, dont aucune n’aura une face couverte de peau.
– Déposer les tranches d’aubergine dans un plat creux ou une passoire placée dans un évier, en saupoudrant chaque tranche avec du sel fin (1 cuillerée à soupe de sel en tout).


– Laisser dégorger : un peu d’eau va sortir des tranches d’aubergine, qui vont devenir molles.
– Dans une grande casserole avec couvercle, déposer les gousses d’ail coupées en petits morceaux et 100 ml d’huile. Laisser frire environ 2 minutes.
– Quand les gousses d’ail sont légèrement dorées, verser rapidement le coulis de tomate et fermer aussitôt le couvercle pour se protéger des éclaboussures de sauce tomate.
– Remplir à moitié la bouteille de coulis avec de l’eau et l’ajouter dans la casserole, avec 1 cuillerée à café de sel et 1 cuillerée à soupe de sucre.
– Laisser cuire à couvert, en baissant le feu si la sauce bout trop fort.


– Faire le parmesan végétal. Dans un bol, mélanger la poudre d’amande avec la levure de bière et le sel (1/2 cuillerée à café). Si on utilise des graines de tournesol décortiquées, faire le mélange dans un robot mixeur pour obtenir une poudre.

Ce parmesan n’est pas assez mixé…

– Si le pain est sec : Dans une assiette creuse, verser un peu d’eau sur les tranches de pain afin de les assouplir.
– Rincer brièvement les tranches d’aubergine pour retirer le sel, puis empiler les tranches et les presser fortement à la main pour éliminer un maximum d’eau.


– Dans une poêle avec 50 ml d’huile d’olive, placer les aubergines en couches superposées, afin de les faire cuire toutes en même temps, à couvert.


– Au bout d’environ 5 minutes, utiliser une spatule pour remuer le contenu de la poêle et cuire encore 5 minutes, toujours à couvert.


– Ajouter les feuilles de basilic dans la sauce tomate et vérifier qu’elle est déjà bonne à manger sur un morceau de pain.

– Dans un grand plat à gratin, verser une couche de sauce tomate (2 louches environ), ajouter une couche d’aubergines puis saupoudrer de parmesan végétal.


– Ajouter une couche de sauce tomate puis une couche de pain.

Ici, j’ai testé de remplacer le pain par des steaks de lentilles coupés en deux dans l’épaisseur

– Ajouter une couche de sauce tomate pour recouvrir le tout, puis une couche d’aubergines puis saupoudrer de parmesan végétal.


– Ajouter le reste des aubergines et de la sauce tomate, puis l’huile d’olive qui a servi à précuire les aubergines et le reste de parmesan.


– Faire cuire à 190 °C pendant environ 45 minutes.


– On peut préparer le gratin quelques heures avant le repas, il sera encore meilleur et se tiendra mieux. On peut alors le conserver au chaud dans le four éteint. Si on le prépare la veille, le laisser refroidir hors du four et le conserver au frais, puis le réchauffer avant de le servir.

 

Remarques

  • La sauce tomate est la recette de Doudou, avec plus d’ail et la cuisson qui est terminée au four.
  • Version sans gluten : Ne pas faire de parmesan végétal. Avec l’ail, ajouter 2 oignons coupés en petits morceaux avec l’ail. Dans la sauce, mettre 1,5 cuillerée à café de sel et ajouter plus de basilic ou une pincée de bicarbonate. Remplacer le pain trempé par des galettes de riz ou maïs soufflé (non trempées) ou par deux couches de tartines craquantes sans gluten (non trempées). Saupoudrer le dessus avec de la poudre d’amande avant d’enfourner le gratin.

A gauche, deux épaisseurs de Pain des fleurs, à droite une épaisseur de galettes de maïs soufflé

  • Version en petits roulés : A l’occasion, je tenterai une adaptation végétale de la recette d’Un déjeuner au soleil. Mais pour le moment, je m’en tiens à la recette que je vous ai donnée, car elle est vraiment plus rapide.

Version sans parmesan végétal sur le dessus, c’est bon aussi !

Bon dimanche !

 

Repas de mi juin

21 Juin

Bonjour !

.

Déjeuner et restes

Un reste d’aubergines à la parmesane, des derniers radis, de houmous, avec des nuggets de pois chiche, des carottes à croquer et un essai de salade de concombre.

Voici la salade de concombre de plus près. Je l’ai assaisonnée de graines de sésame torréfiées à la poêle, d’huile de sésame grillé, de sauce soja et d’un peu de vinaigre de cidre.

.

Haricots verts, steak de lentilles et fromage de pomme de terre

Pour 2 steaks, mixer 300 ml de lentilles cuites (200 g) avec 1 cuillerée à café d’oignon semoule, 1/4 cuillerée à café d’ail semoule, 1/4 cuillerée à café de sel, 1 cuillerée à soupe de ketchup et 1 pincée de poivre moulu. Ajouter environ 50 g de farine de sarrasin ou de blé, pour obtenir une pâte très molle. Avec les mains mouillées, former des boules aplaties et les cuire dans une poêle généreusement huilée.

Pour le fromage de pomme de terre, j’ai fait une variation de la recette classique, au goût légèrement corsé, en mixant 1 pomme de terre (150 g) cuite à l’eau (puis égouttée) avec 2 cuillerée à soupe huile de colza cuisson (27 g), 1 cuillerée à soupe de tahin (15 g), 1/2 cuillerée à café de sel fin, 1 cuillerée à café de jus de citron, 2 cuillerées à soupe + 1 cuillerée à café de levure diététique (10 g) et 2 pincées de paprika fumé.

.

Omelette de pois chiche aux pommes de terre sautées

On a appliqué ma recette habituelle.

.

Repas d’anniversaire à La Bonne Brise

Pour l’anniversaire de ma grand-mère maternelle, ma mère a réservé une salle dans le restaurant semi-gastronomique provençale La Bonne Brise. Elle a demandé 4 menus végétaliens : 2 adultes et 2 enfants, et fait des suggestions pour les élaborer d’après la carte du moment. On s’est régalés ! Voici le menu adulte :

En entrée, les délicieux artichauts frits de la carte, et de toute aussi délicieuses asperges vertes à tremper dans une petite sauce. Je vous montre en gros blanc les artichauts frits, que je compte bien essayer de reproduire chez moi !

En plat, une belle assiette avec des tomates à la provençale, des pâtes fregula aux petits pois et fèves fraîches, et une macédoine de légumes. Le tout était bien assaisonné, bien cuit, bref on s’est régalés !

Pour le menu enfant, voici l’entrée : salade de tomate, carottes râpées, melon.

Comme nos enfants ont des goûts alimentaires classiques pour leur âge (= ils sont difficiles), l’un a mangé seulement le melon, l’autre n’a rien mangé du tout. J’avais prévu el coup en emportant un sachet de cacahuètes grillées, et il avaient aussi un jus de fruit en apéritif.

Pour le plat, là aussi des pâtes fregula, avec une bonne sauce tomate, et la tout aussi bonne macédoine de légume. Pour le coup, aucun des deux n’a mangé quoi que ce soit, ils ont préféré se bourrer de pain. La serveuse a très gentiment accepté de mettre le contenu de leurs assiettes dans une boîte pour ne pas gâcher.

En dessert, il y avait un gros millefeuille, et pour nous 4 coupes de délicieuses fraises avec du sucre à saupoudrer dessus.

.

Petit goûter

Pour Doudou qui enchainait les rendez-vous et allait rentrer tard ce soir-là, un petit goûter à manger avec les doigts sans salir son costume : une petite boîte contenant des tranches de pomme et une mini boîte avec des amandes pralinées (qui auraient fondu si elles avaient été au contact des tranches de pommes).

.

Biscuits longs à la vanille

Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait les biscuits longs à la vanille de mon livre Nourrir son enfant autrement. Comme le Pinto adore la vanille, on a fait la recette tous les deux et il a léché le saladier. Voici la recette : Préchauffer le four à 180 °C et préparer une plaque chemisée d’une feuille de cuisson. Dans un saladier, mélanger 250 g de farine de blé, 75 g de sucre, 4 pincées de bicarbonate de sodium et éventuellement 1 cuillerée à café de carbonate de calcium. Ajouter 1/2 cuillerée à café d’extrait de vanille, 50 g d’huile de cola cuisson et 120 g d’eau. La pâte doit être souple, ajouter de l’eau si besoin. Transférer le mélange dans une poche à douille munie d’une douille unie de 1 cm de diamètre. Sur la feuille de cuisson, former une trentaine de traits de pâte d’environ 5 cm de long. Faire cuire 15 minutes à 180 °C (la durée dépend de votre four : il peut falloir moins !). Laisser reposer 5 minutes hors du four avant de retourner les biscuits puis les remettre au four pendant 5 minutes pour bien sécher le dessous. Enfin, laisser reposer 5 minutes hors du four et transférer les biscuits sur une volette de pâtisserie ou un torchon propre.

.

Mug cake à l’amande

C’est encore perfectible, mais c’était bon. Dans une tasse, j’ai mélangé 3 cuillerées à soupe de poudre d’amande, 2 cuillerées à soupe de farine de blé, 2,5 cuillerées à soupe de sucre, 1 minuscule pincée de sel, 1 pincée de bicarbonate de sodium, puis ajouté 1 cuillerée à café d’huile neutre, 2 cuillerée à soupe de lait végétal et 1/4 cuillerée à café de vinaigre de cidre. J’ai cuit environ 50 secondes au four micro-ondes réglé à puissance maximale, puis laissé tiédir 5 minutes avant de manger à la cuillère, directement dans la tasse.

Le Béluga est très intéressé par ces essais de gâteau minute. Cela lui a donné envie de faire ses propres essais. Voici sa première création, à base de farine, sucre, corn flakes et pépites de chocolat. En bon parents, on a tout mangé, consciencieusement…

A propos d’enfants, en ce moment a lieu une campagne de financement participatif pour La journée de Sacha, un album jeunesse écrit par Jeanne Sélène (que j’ai découvert pour son super livre Les tétées de Maïté) et qui propose cette fois-ci un astucieux album qui montrera d’un côté l’histoire vue par Sasha et de l’autre côté l’histoire vue par sa maman. En plus de ça, j’apprécie le fait qu’il évoque les sens, l’autisme, et que les personnages changent des canons habituels. J’espère que le financement réussira !

Bon dimanche !

Repas début juin

7 Juin

Bonjour !

Si vois ne l’avez pas déjà lu, je vous conseille cet excellent article de Nicolas Galita : « Le racisme expliqué à mes amis ».

.

Pâtes aux aubergines

Avec la première aubergine de l’année, on a fait des tranches d’aubergines frites à manger avec des pâtes en sauce tomate de Doudou.

.

Gratin d’aubergines à la parmesane

C’est la première fois que je le prépare moi-même ! Je vous donnerai la recette une fois que je l’aurai testée à nouveau.

.

Repas d’inspiration libanaise

Ce menu vient directement de ces idées d’Omry.

.

Pâtes au pesto de fanes de radis

J’ai négocié avec Doudou pour remplacer exceptionnellement la sacro-sainte sauce tomate par du pesto de fanes. Pour le préparer, mixer les fanes d’une demi botte de radis (60 g) avec 25 g de poudre d’amande, 3 cuillerée à soupe d’huile d’olive, 1 cuillerée à café de jus de citron,  1/4 cuillerée à café d’ail semoule et 1/3 cuillerée à café de sel.

Avec les pâtes au pesto, j’ai servi des bâtonnets de courgette rôtis au four.

.

Courgettes poêlées aux graines de tournesol

Voici une de mes manières préférées de préparer les courgettes : couper 1 courgette en 4 dans la longueur puis en tranches. Dans une poêle, les faire cuire avec 1,5 cuillerée à soupe d’huile d’olive, 2 cuillerée à soupe de graines de tournesol décortiquées et 1/4 cuillerée à café de sel, en remuant de temps en temps. Ici, j’ai servi les courgettes avec du tofu fumé aux amandes.

.

Polenta et champignons poêlés

Un repas express et réconfortant : de la polenta instantanée préparée avec du lait de soja nature, et des champignons de Paris coupés en tranches et poêlés avec de la sauce soja, de l’huile et de l’ail semoule.

.

Eau bleue et couscous

Quand on sert la semoule de couscous, les enfants aiment qu’on y fasse un dessin avec de la cannelle moulue, comme le couscous du restaurant Le palmier.
Comme le Pinto refuse actuellement les légumes et pois chiches du couscous, je propose en entrée du houmous et des bâtonnets de carotte. Ainsi il a lui aussi de quoi faire un repas équilibré.

J’ai préparé un nouveau stock d’extrait bleu de spiruline. Je le conserve sous forme de glaçons, et je l’utilise pour colorer de l’eau ou d’autres boissons végétales. L’autre colorant que j’aime avoir sous forme de glaçons est le liquide rose des betteraves sous vide.

.

Pique-nique dans la colline

Pour les enfants, des sandwichs au pain de mie, margarine végétale et Végé-tranches fumées. Pour les parents, des sandwichs au houmous et à la salade verte. Pour tout le monde, nos incontournables houmous, bâtonnets de carotte et chips. En dessert, des gourdes de compote ou de yaourt à boire (simplement du yaourt de soja nature mélangé avec du sirop).

.

Petit déjeuner au lit

Je n’apprécie pas la fête des mères (je n’ai pas envie de fêter le dévouement exigé des mères, l’injuste répartition des tâches domestiques et les inégalités salariales qui en découlent). A la limite je serais d’accord si on remplaçait la fête des mères et la fête des pères par une fête des parents. Mais en fait, ce qui me plairait, c’est qu’on les remplace par une fête du care, une fête des personnes qui prennent soin de nous, quelle que soit notre relation.

Bref, en tout cas j’aime les petits déjeuners au lit, donc je saute sur l’occasion quand le Béluga en demande un. Ici c’est Doudou qui nous l’a préparé, avec du chocolat chaud à la purée d’amande, merci Doudou !

.

Blanc manger à la crème de coco

Pour 2 ramequins (3 s’ils sont petits), mélanger dans une casserole 3 cuillerées à soupe de sucre (30 g), 2 cuillerées à soupe fécule de maïs, 1/4 cuillerée à café d’agar agar en poudre (le quart d’un sachet de 2 g) et 100 ml de crème de coco non allégée. Ajouter 150 ml d’eau, si possible bouillante et cuire en remuant sans cesse jusqu’à ce que le mélange devienne épais et fasse des « bloups » (ébullition). Continuer pendant 30 secondes puis verser dans les moules, préalablement mouillés. Laisser refroidir et servir avec 1 kiwi coupé en tranches, ou 2 cuillerées à soupe de coulis de framboise, ou 2 cuillerées à soupe de pépites de chocolat.

.

Flan magique à la noix de coco

Décidément, j’avais envie de desserts à la noix de coco ! Ici, la version familiale de mon flan magique à la noix de coco. Je l’ai cuit dans un moule à charnière, ce qui était une grosse erreur ! Le caramel devient très liquide dans le four et s’échappe par la charnière du moule… J’ai versé régulièrement de l’eau sur la sole du four pour l’empêcher de carboniser pendant que le flan finissait de cuire. Heureusement, le flan était très bon quand même, ici accompagné de fraises.

 

Bon dimanche !

Repas de fin mai

31 Mai

Bonjour !

.

Repas du samedi midi

C’est toujours un repas assemblé rapidement, avec les restes de la semaine si on en a. Ici, des tranches du dernier radis Blue candle à croquer avec de la ricotta d’amande, des artichauts à manger avec de la vinaigrette et des pommes de terre sautées.

.

Artichauts et galette de sarrasin

Depuis que j’ai essayé de faire une omelette de pois chiche en remplaçant la farine de pois chiche par la même quantité de farine de sarrasin, le Béluga me la demande très souvent. Ici, on l’a simplement servie avec de la margarine qui fond sur la galette encore chaude, et des artichauts. Un repas simple et qu’on peut manger avec les doigts, que demande le peuple ?

.

Couscous de printemps

Doudou continue de travailler sa recette, et teste notamment différentes manières d’éplucher les artichaut.

.

Spaghetti rigolos

J’ai sorti un paquet sa saucisses Fumesse du congélateur, cassé des spaghettis en deux et c’est parti pour un atelier de spaghetti rigolos !

.

Spaghetti express

Pour les adultes, voici comment je préfère préparer les pâtes : ajouter dans l’eau de cuisson, en même temps que les spaghettis ou autres pâtes, des fleurettes de brocoli. Après cuisson, on égoutte le tout et on le mélange dans la casserole avec de l’huile d’olive, de l’ail semoule et des graines de tournesol. C’est facile et rassasiant.

.

Ragoût aux petits pois

Une autre spécialité de Doudou, qu’on fait en hiver avec des petits pois surgelés et au printemps avec des petits pois frais. J’imagine que ça fonctionne aussi avec des petits pois en conserve, mais moi je déteste les petits pois en conserve… Ici on y a mis une saucisse végétale, mais c’est très bien aussi avec du tofu fumé. La recette est ici.

.

Fromage blanc aux pralines

Voici actuellement le petit dessert gourmand favori de Doudou. On le prépare comme pour ces petits suisses fruités, en remplaçant le sirop par des amandes pralinées.

.

Crêpes sucrées

En ce moment, j’utilise ma recette dans sa version simplissime « spècial kermesse » : mélanger 200 g de farine de blé (T80 ou blanche), 3 cuillerées à soupe (rases) de sucre, 4 cuillerées à soupe d’huile neutre puis ajouter progressivement 2 verres de lait de soja à la vanille (450 ml si on utilise de la farine T80).

.

Fraises et gaufrettes à la vanille

Le dessert de fête en ce moment, c’est les fraises. Les enfants les mangent trempées dans le sucre, Doudou et moi les croquons nature. Pour faire encore plus spécial, on les accompagne de gaufrettes à la vanille de France cake tradition : elles sont délicieuses, bio, végétales et fabriquées en France (mais elles contiennent un peu d’huile de palme).

.

Bon dimanche !

Repas de début mai

17 Mai

Bonjour !

Repas du samedi midi

La samedi midi, on fait un repas rapide, avec des restes du frigo. Ici, en entrée des carottes râpées avec des pois chiche et de l’huile de sésame grillé. En plat, des petites pâtes cuites avec des petits pois frais et accompagnées de cubes de tofu façon feta (recette express qui fonctionne avec le tofu stérilisé de supermarché, que j’ai utilisé ici).

Le Pinto n’aime pas les petits pois, mais les écosse volontiers.

.

Couscous de printemps

Un jour, je persuaderai Doudou de nous livrer sa recette de couscous de printemps.

.

Velouté de courgette tout doux

Couper 1,5 courgette (375 g) en dés. Dans une casserole, mettre les dés de courgette, 4 cuillerées à soupe de poudre d’amande (25 g), 1 bouillon cube 100 % végétal et 200 ml d’eau. Cuire à couvert pendant 15 minutes. Mixer longuement pour avoir une texture bien lisse. Ajouter des pâtes à potage cuite pour appâter les enfants. Ici, on a accompagné la soupe de nos classiques tartelettes carotte-pois chiche, et de pistaches.
.

Risotto aux courgettes

Faire cuire environ 8 minutes sur feu moyen, dans une grande casserole, 1 courgette (200 g) coupée en tranches d’environ 5 mm d’épaisseur, 1/2 cuillerée à café de curcuma et 2 cuillerées à soupe huile d’olive. Ajouter 190 ml de riz (150 ml), 2 cuillerées à café levure de bière en paillettes, 3/4 cuillerée à café de sel, 1 cuillerée à café d’oignon semoule et 300 ml d’eau bouillante. Laisser cuire pendant environ 10 minutes à couvert, en remuant de temps en temps, jusqu’à ce que le riz soit cuit.

.

Hamburger betterave-pois chiche

Le Béluga adore la version pois chiche & betterave de mon hamburger. Alors la voici en photo, avec de la mâche comme crudité, et des chips de patate douce pour accompagner.

.

Repas du samedi midi

Un autre samedi, une autre salade express, en mode « chacun assemble son assiette » : des lentilles cuites, des betteraves cuites, de la salade fraîche, une vinaigrette à la moutarde. Et aussi des tortilla chips, des pistaches et des bâtonnets de carotte.

.

Fraisier à 6 mains

Cela fait tellement longtemps que je n’avais plus fait de fraisier ! Ici j’avais mes deux enfants dans les pattes donc ce n’était pas comme si je l’avais fait tranquillement toute seule, mais c’était bon quand même. Le Pinto et le Béluga ont assisté pour les pesées et le mélange des ingrédients, et c’est le Béluga qui s’est chargé de la déco, avec ma recette à base de confiture de fraise. Pour la crème mousseline, j’ai enfin testé la délicieuse recette de Mélanie Mardelay.

.

Mug cake au chocolat sans gluten

Je continue de temps en temps mes essais de mug cakes. Ici, une version sans gluten, avec du sarrasin et de la poudre d’amande à la place de la farine de blé. Miam !

Bon dimanche !