Tag Archives: Légumineuses

Ragoût aux lentilles

8 Nov

Bonjour !

Je vous avais parlé ici de ce délicieux plat de mon amie Hafida. Elle m’a donné sa recette et je continue le partage avec vous. Oui, ce plat ne paye pas de mine, mais qu’il est nourrissant et réconfortant ! Il est aussi économique et facile à faire, bref un vrai plat doudou.

.

Ingrédients pour 4 personnes
– 250 g de lentilles sèches
– 1 oignon
– 3 carottes
– 2 pommes de terre
– 4 gousses d’ail
– 1 cuillerée à café de coriandre moulue
– 1/2 cuillerée à café de gingembre moulu
– 2 cuillerée à café de curcuma moulu
– 2 cuillerée à café de sel fin
– 3 cuillerée à soupe de huile d’olive
– 2 cuillerée à soupe de huile neutre (colza cuisson ici)
– 1 verre de coulis de tomate (250 ml)
– 3 verres d’eau

Ingrédients pour 2 personnes
– 125 g de lentilles vertes sèches
– 1/2 oignon
– 1,5 carotte (150 g)
– 1 pomme de terre (100 g)
– 2 gousses d’ail
– 2 cuillerée à soupe d’huile d’olive
– 1 cuillerée à café de curcuma moulu
– 1/2 cuillerée à café de coriandre moulue
– 1/4 cuillerée à café de gingembre moulu
– 1 cuillerée à café de sel
– 125 ml de coulis de tomate ou de tomates concassées (125 g)
– 400 ml d’eau, si possible bouillante

Préparation
– Faire tremper les lentilles dans un saladier d’eau, au moins pendant le début de la recette. On peut les faire tremper le matin pour les cuire le soir.
– Eplucher les carotte et les pommes de terre.
– Couper les carottes et l’oignon en tout petits dés (5 mm de côté).
– Couper les pommes de terre en dés (1 cm de côté).
– Hacher les gousses d’ail.
– Dans une grande casserole, mélanger les carottes, l’oignon, les pommes de terre, l’huile et les épices et cuire sur feu moyen.
– Égoutter les lentilles puis les ajouter dans la casserole avec le sel, le coulis de tomate et l’eau.
– Laisser cuire à couvert jusqu’à ce que les lentilles et les légumes soient bien moelleux. Cela prend une demi heure.

.

.

Remarques

  • Variante de légume : On peut remplacer la carotte et la pomme de terre par 1/2 patate douce (200 g).
  • Variante d’épice : Je testerais bien la recette d’Hélène de Green me up ! avec du paprika fumé.
  • On peut accompagner ce ragoût de kesra, comme sur la photo ci-dessus. Pour 2 grandes galettes, mélanger 500 g de semoule de blé fine, 1 cuillerée à café de sel et 100 g d’huile neutre (colza cuisson) puis ajouter environ 200 ml d’eau. (J’y ajoute aussi 1 cuillerée à café de carbonate de calcium.) Pétrir puis séparer en 2 boules de pâte. Une à la fois, les étaler sur 1 cm d’épaisseur et faire cuire dans une poêle antiadhésive en retournant la galette quand elle est un peu dorée dessous (indice : le dessus est alors devenu mat).
  • Comme tous les ragoûts, celui-ci se réchauffe très bien. C’est donc une excellente recette pour un batch cooking ou un bento.

Bon dimanche !

Repas de fin juillet

2 Août

Bonjour !

.

Tarte au tian

Aussi appelée tiarte, j’ai eu envie de tester ce concept avec les bons et beaux légumes et herbes du jardin d’Ôna Maiocco. On a très (trop) richement garni le fond de tarte donc j’ai pu récupérer une partie des légumes cuits pour garnir une salade de riz et lentilles :

.

Pique-nique aux Jardins de Colette

En vacances en Corrèze, on a passé une soirée aux Jardins de Colette. Au menu du pique-nique, plein de restes : Du houmous de tournesol avec des bâtonnets de carotte et des chips. Des radis avec des tranches de pain et de la margarine. Et des sortes d’onigiri, ici simplement des boulettes de riz donc un peu fades – ça aurait été délicieux si on les avait trempés dans un peu de sauce soja et d’huile de sésame grillé…

Les Jardins de Colette, à Varetz, est un grand parc aménagé en l’honneur des différents moment de vie de l’écrivaine Colette, avec de petits extraits qui m’ont donné très envie de lire ses livres. Le parc comporte différents petits jardins, un labyrinthe géant, et des jeux pour enfants disséminés dans le parc (certains sont momentanément retirés à cause du Covid). Certains soirs, on peut apporter son pique-nique, un groupe de musique joue en plein air et, quand la nuit tombe, des bougies sont allumées le long de tous les sentiers.

Je ne suis pas fan des roses, mais j’ai un faible pour les grosses roses presque blanches.

.

Salade riz & lentille

En vacances, les lentilles vertes sont un de mes aliments favoris car elles sont rapides à cuire, nutritives et versatiles. Ici, on a cuit séparément du riz et des lentilles, et on a les a mangés en salade, avec de la salade verte et une vinaigrette.

.

Steaks de lentilles, pour 2 repas

Avec la casserole de lentilles cuites, j’avais de quoi faire de la salade de lentilles, mais aussi des steaks végétaux avec cette recette. D’habitude j’utilise un robot, ici j’ai mixé la préparation par à coups au mixeur plongeant (que j’emporte toujours dans nos valises). J’ai fait assez de steaks pour deux repas : une fois servis avec de la polenta, l’autre fois en garniture de burgers. Pour le Béluga, le pain à burger est garni de margarine puis de ketchup. Pour ma part, j’ai ajouté du houmous de tournesol et de la salade.

.

Haricots magiques

En passant dans un petit marché, j’ai découvert d’intrigants haricots violets. La vendeuse m’a dit que malheureusement ils devenaient classiquement verts après cuisson. Pour transformer ça en avantage, j’ai dit aux enfants qu’on allait acheter des « haricots magiques », qui changeaient de couleur à la cuisson. Quelle couleur pensaient-ils que prendraient les haricots magiques après cuisson ?… Le Pinto s’est fait un plaisir de plonger les haricots dans l’eau bouillante.

Au bout de quelques minutes, la transformation a lieu ! Comme aucun des deux enfants n’accepte de manger des haricots verts en ce moment, j’ai essayé de les noyer sous la margarine.

Ils n’en ont quand même pas mangé, mais je pense qu’au moins cela fait dans leur mémoire un évènement positif lié à cet aliment, un petit pas vers le jour où ils en mangeront avec plaisir.

.

Assiette aux petits légumes

Sur le même petit marché, un stand de nourriture asiatique avait pour seul proposition végétale une barquette de petits légumes. On l’a prise et on l’a mangée avec du riz et du tofu fumé aux amandes.

Avec le reste de riz, j’ai fait un « riz au lait vanillé » express en ajoutant un peu de lait végétal, de purée d’amande blanche et de sucre vanillé.

.

Sauce tomate, pour 2 repas

Les pâtes en sauce tomate sont un plat indispensable pour Doudou, au moins une fois par semaine. On a donc fait une casserole de sauce tomate. Avec des pâtes et des tranches d’aubergine frites à la poêle, ça fait un repas qu’on adore tous les deux. Le Béluga ne prend pas l’option aubergines. Le Pinto est dans une période très restreinte au niveau alimentaire, il refuse même la sauce tomate et mange ses pâtes à l’huile (de colza) mélangées à une montagne de levure de bière.

On a mangé le reste de sauce tomate avec un reste de lentilles. Ici, en accompagnement d’une purée de pomme de terre réalisée avec un presse purée. C’est la première fois que j’utilise cet ustensile et je ne suis pas du tout convaincue ! Peut-être que je m’y suis mal prise, en tout cas je n’ai pas du tout eu la purée lisse que j’obtiens habituellement avec un moulin à légumes.

.

Petites crêpes sucrées

J’ai fait la pâte à crêpes en mode super feignasse : juste de la farine de blé blanche et du lait de soja vanille ! Comme ma grand-mère n’avait pas d’huile de cuisson neutre en goût, je n’ai pas mis de matière grasse dans la pâte et du coup j’ai fait fondre un peu de margarine dans la poêle avant de cuire chaque crêpe.

.

Bonne semaine !

Repas de mi juillet

26 Juil

Bonjour !

.

Pique-nique personnalisé

Pour le Béluga, salade de riz, lentilles maïs. Pour le Pinto, bâtonnets de carotte et chips trempés dans du houmous de tournesol (100 g de graines décortiquées blanchies 10 minutes puis égouttées et mixées avec du tahin, du jus de citron, de l’huile, du sel et de l’eau).

Pour les parents, salade de lentilles garnie de pistaches, sandwich de pain de mie garni de houmous de tournesol et de salade. Et pour tout le monde, pointes de pastèque en dessert. C’est pas souvent, mais là j’ai acheté la paix sociale et en même temps mangé exactement ce qui me faisait envie.
.

Pommes de terre sautées

Quand je décide d’un menu, je pars souvent d’une composante (ici les pommes de terre que je voulais faire sauter) et je vois ce que je peux ajouter pour en faire un repas équilibré pour tout le monde. Ici on avait des saucisses de tofu au frigo, Doudou avait envie d’une salade de tomates, et comme je sais que les petits ne mangent pas toujours des saucisses végétales, j’ai proposé des oléagineux en apéro. Et des bâtonnets de carotte, puisque c’est à peu près le seul légume que le Pinto tolère actuellement… Heureusement qu’il y a les fruits pour varier ses apports !

.

Tajine de légumes

Ça faisait vraiment longtemps qu’on n’en avait plus cuisiné ! Du coup j’ai oublié d’emporter dans le gîte les amandes et les pruneaux que je mets habituellement dans ce plat.

.

Tartinade au lupin

Peut-on appeler cela une lupinade ? Je suis partie de la recette de Marie Laforêt. et l’ai adaptée au contenu de mes placards. J’ai épluché les lupins en saumure d’un bocal entamé puis ai jeté les peaux. J’ai mixé longuement 150 g de graines épluchées avec 100 g de yaourt de soja nature, 1/2 cuillerée à café de sel et 75 g d’huile de coco desodorisée (Végétaline) fondue, puis versé le mélange dans un récipient rectangulaire préalablement mouillé, puis placé au frigo pour obtenir une tartinade assez épaisse. La prochaine fois, je testerai de remplacer l’huile de coco par de l’huile plus locale.

Pout cette tartine, j’ai utilisé comme ingrédient frais et croquant des petits pois, car je voulais vider le congélateur avant de partir en vacances. Le résultat m’a beaucoup plu, je le referai même si quelques petits pois peuvent tomber quand on croque – la solution est d’appuyer légèrement dessus pour les incruster dans la tartinade… et d’en mettre un peu moins que moi !

.

Yaourt en week-end ou vacances

L’été dernier, j’ai subitement sevré le Pinto et lui ai proposé, entre autres compensations, de manger autant de yaourts (de soja) qu’il le souhaitait. Je pense qu’il en a mangé plus de 1 kg en une semaine… Comme je n’avais pas anticipé cela, on a dévalisé les rayons de la supérette locale, qui les vendait par 4×100 g. On a donc créé un paquet de déchets non recyclables à cette occasion ! Je les ai conservés pour faire du plastique fou recup, tout en me promettant d’anticiper pour les yaourts des prochaines vacances.

Cet été, je suis donc partie avec une boîte de ferments pour yaourt (Mon yaourt maison d’Alsa, qui ne contient pas de produits d’originale à l’image et à l’avantage de se conserver à température ambiante) et deux bocaux. Avec du lait de soja nature acheté sur place, j’avais tout pour faire des yaourts, non ?… Sauf la yaourtière ! Chez moi j’utilise mon four réglé sur 35 degrés. A la location, j’ai utilisé la méthode de la cocotte. Et dans la location d’après, où il faisait facilement 35 degrés en plein soleil, j’ai simplement mis les bocaux quelques heures sur la terrasse, en plein soleil !

.

Goûter Pic Nic Break

Qui se souvient des Pic Nic Break ? Quand j’ai vu que la supérette locale proposait une pâte à tartiner au chocolat végétale (et sans huile de palme) et, au rayon apéritif, de fin gressins nature (sans œuf ni lait), ça a fait « tilt » dans la tête et j’en ai voulu faire découvrir le concept au Béluga et au Pinto.

J’ai cassé les gressins en 3 et les ai rangés dans une petite boîte, emporte le pot de tartinade avec une cuillère pour récupérer plus facilement le fond du pot, et équilibré le goûter avec des gourdes lavables remplies de purée pomme-poire.

.

Goûter et paillettes à Coco Velten

Boissons diverses et amandes grillées, dégustées dans les fauteuils de l’espace bibliothèque.

Coco Velten est un projet temporaire (2018-2021) dans le centre-ville de Marseille, avec un espace de restauration et des projets variés. On l’a découvert avec un après-midi « goûter et paillettes », où des crêpes (probablement non végétales, je n’ai pas eu l’énergie de demande) et du maquillage sont proposés à prix libre.

La maquilleuse proposait des maquillages pour enfant originaux et très beaux, avec des Posca et des paillettes biodégradables déposées avec du gel d’aloe vera.

Le Béluga a commencé avec un petit maquillage sur le dos de la main, puis est revenu pour les deux avant-bras et le haut du visage ! Le Pinto a opté pour le maquillage d’un avant-bras. La maquilleuse leur a fait de nombreuses petites touches de couleurs variées, un peu comme pour dessiner un dragon asiatique, et cela m’a tellement plu qu’on a recommencé quelques jours plus tard avec notre boîte d’aquarelle.

J’adore cette boîte d’aquarelle Ökonorm et je vous ai expliqué pourquoi vers la fin de cet article. Attention par contre, à l’époque elle était livrée avec un pinceau en poils d’animal ; je crois que maintenant elle est livrée sans aucun pinceau.

Quand on sera de retour à la maison, on recommencera sûrement avec l’argile colorée qui nous sert de peinture corporelle.

Bon dimanche !

Repas de fin avril

3 Mai

Bonjour !

Aujourd’hui, je vous propose un chili, des sandwichs et du sucré.

.

Chili express

Recette pour 2 portions, uniquement avec des ingrédients du placard. Dans une casserole, mélanger 1 cuillerée à café de mélange d’épices pour guacamole, 1 bouillon cube, 120 ml de tomates pelées ou concassées (120 g), 1 boîte de haricots rouges cuits (225 g, poids égoutté), 1 cuillerée à soupe d’huile de colza cuisson. Faire cuire pendant 10 minutes, à couvert. Remuer de temps en temps pour vérifier que le chili n’accroche pas au fond de la casserole, ajouter un peu d’eau si besoin. Puis ajouter 2/3 d’une petite boîte de maïs (100 g, poids égoutté) et l’ingrédient mystère, d’après le Chilichoc de Natasha Tourabi : 1/2 carré de chocolat noir (5 g). Mélange, couper le feu et laisse reposer 5 minutes à couvert. Servir avec du riz.

.

Wrap aux haricots rouges

Voici une recette parfaite pour utiliser le reste du chili ! Couper 2 feuilles de salade en lanières, avec un couteau ou des ciseaux. Etaler 1/1 portion de chili au milieu d’une tortilla souple, ajouter les morceaux de laitue et replier la tortilla.

Mais en photo, je vous propose une autre version, pour utiliser le reste de haricots rouges si vous en aviez une grosse boîte. Dans un bol, mélanger 1 cuillerée à soupe de Véganaise (mayonnaise 100 % végétale), 2 pincées d’épices pour guacamole, 1 pincée de sel et 100 ml de haricots rouges au naturel (75 g, poids égoutté). Etaler ce mélange au milieu d’une tortilla. Ajouter 1/2 carotte râpée, des feuilles de coriandre et des graines de tournesol décortiquées si on le souhaite, puis replier la tortilla.

.

Sandwich au tofu brouillé

Faire griller 2 tranches de pain de mie. Dans une assiette creuse, mélanger à la fourchette 1,5 cuillerée à soupe de Véganaise, 1/4 cuillerée à café de curcuma et une belle pincée de sel. Ajouter 50 g de tofu nature en l’émiettant au-dessus de l’assiette (en l’écrasant dans une passoire fine) puis mélanger le tout à la fourchette. La préparation met 1h à devenir d’un jaune éclatant. Tartiner le pain de margarine, ajouter 1 ou 2 feuilles de salade puis le tofu brouillé et refermer le sandwich.

.

Purée d’amande maison

J’ai trouvé la technique pour préparer de la purée d’amande avec un petit robot ! Il faut d’abord utiliser de la poudre d’amande, 125 g pour 1 petit bocal (125 ml) de purée. Deuxième astuce, verser seulement la moitié de la poudre dans le robot. Mixer pendant environ 3 minutes, jusqu’à ce qu’on ne voit plus le mélange bouger quand les lames tournent. Rajouter alors le reste de la poudre d’amande et mixer de la même façon. On obtient alors une pâte. Si on peut, enlever les lames le temps de retirer la poudre d’amande coincée dessous, puis remettre les lames et racler les parois pour bien remettre au fond toute la préparation. Mixer pendant environ 7 minutes, en faisant des pauses si le moteur chauffe, jusqu’à obtenir une crème homogène. Conserver dans un petit bocal à température ambiante.

.

Galette au fromage de pomme de terre

Pour garnir 2 galettes de sarrasin, préparer la moitié de ce fromage de pomme de terre et faire cuire les fleurettes d’un petit brocoli ou 2 courgettes coupées en tranches. Ici j’ai remplacé la moitié de l’huile de la recette de fromage de pomme de terre par de la purée d’amande blanche.

Si vous n’avez pas de galette de sarrasin, le mélange fonctionne aussi très bien façon « tacos ». Dans une poêle, faire chauffer une tortilla souple, elle va devenir un peu sèche et légèrement croustillante sur une face. La déposer sur l’assiette, garnir comme indiqué précédemment, plier en deux et déguster.

.

Lentilles en sauce tomate

Un de nos repas dépannage : de la polenta accompagnée de lentilles au naturel avec une sauce tomate maison (congelée) ou de la sauce « basilic » ou « provençale » du commerce.

.

Pancakes simplissimes

Le Pinto a découvert avec délice les pancakes nappées de sirop d’agave. Voici notre recette : dans un saladier, mélanger 200 ml de farine de blé (125 g), 1/2 sachet de poudre à lever, 2,5 cuillerée à soupe de sucre (25 g) et 2 cuillerée à café d’huile de colza cuisson (10 g). Ajouter 50 ml d’eau et bien mélanger. Recommencer deux fois cet ajout (on met donc 150 ml d’eau en tout). Cet ajout fractionné permet d’éviter les grumeaux. Laisser la pâte reposer 10 minutes (ainsi les pancakes seront épaisses et moelleuses).

Déposer 1 cuillerée à café d’huile de cuisson dans une poêle antiadhésive et la faire chauffer à feu moyen-fort. Elle doit être très chaude (quand on place la main à 5 cm du centre de la poêle, on doit sentir une forte chaleur). Commencer par cuire une seule pancake. Déposer 2 cuillerée à soupe de pâte au milieu de la poêle. Si la poêle est assez chaude, au bout de 30 secondes, des bulles se forment et éclatent à la surface des pancakes. Si les trous obtenus se bouchent immédiatement, c’est que la pâte est trop liquide : il faut la laisser reposer un peu plus (ou ajouter un peu de farine). Quand la surface est couverte de trou et quasiment entièrement mate (sans liquide à sa surface), les retourner. Cela prend environ 2 minutes quand la poêle est à la bonne température.

Laisser cuire l’autre face, environ 1 minute.

Répéter l’opération pour les autres pancakes. Selon la taille de la poêle, on peut en cuire environ 3 en même temps.

.

Cookies avec les enfants

On a toujours notre recette simplissime, et les enfants participent en mesurant les ingrédients. Maintenant, je leur fait aussi faire le façonnage des cookies. Le Béluga utilise une cuillère à glace pour doser la pâte et la déposer sur le tapis de cuisson.

Et le Pinto aplatit chaque portion pour obtenir la forme d’un cookie.

.

Poires au sirop

Les dernières poires de la saison chez notre maraîcher étaient un peu trop dures et peu sucrées pour être mangées au couteau. J’ai donc fait comme vu dans l’alléchant cours vidéo sur la pâtisserie végétale et sans gluten de la Cuisine super naturelle d’Ôna Maiocco, et coupé les poires en quartiers pour les pocher – ici dans un mélange de sirop de grenadine et d’eau. C’était trop bon !

Bonne semaine !

Salade avalanche

22 Mar

Bonjour !

Faisons une petite pause dans notre enquête sur les bouillons.

Ça ne vous dirait pas, une petite salade facile et rassasiante, à manger devant votre fenêtre ouverte pour célébrer le printemps ?

.

Ingrédients pour 2 personnes
– 50 g d’amandes blanches (environ 80 ml)
– 5 feuilles de salade (environ 50 g)
– 200 g de semoule pour couscous, cuite
– 50 g de graines de grenade (un petite grenade ou la moitié d’une grosse)
– 1 cuillerée à soupe de jus de citron
– 2 cuillerées à soupe d’huile neutre
– du sel si la semoule n’était pas déjà salée

Préparation
– Faire tremper les amandes une nuit dans un bol d’eau froide (placer le bol au frigo) ou les faire bouillir pendant 10 minutes dans une casserole d’eau. Cette étape permet de réhydrater les amandes, ce qui change agréablement leur texture.
– Faire cuire la semoule, si elle n’est pas déjà cuite, puis la laisser refroidir.
– Couper les feuilles de salade en lanières d’environ 2 cm de large avec des ciseaux ou un couteau.
– Mélanger tous les ingrédients.
– On peut préparer cette salade quelques heures à l’avance, elle le supporte comme le montre ce bento préparé la veille au soir.

.

Remarques

  • Version sans trempage : C’est bon quand même.

  • Version sans amandes : Remplacer les amandes trempées par 100 g de pois chiche cuits (et égouttés).
  • Astuce pour la grenade : Pour récupérer les grains de grenade, découper le chapeau. On voit alors les quartiers séparés par une membrane blanche. Découper la peau de long de ces membranes puis ouvrir la grenade. Il suffit alors de retirer les membranes blanches pour récupérer les graines.
  • Version sans grenade : Comme ce n’est plus la saison des grenades, je vous propose de remplacer les graines de grenade par 30 g de raisins secs. Réhydratez-les avec les amandes, ce sera meilleur.

.

Bon dimanche !

Repas de début mars

15 Mar

Bonjour !

.

Haricots en sauce tomate

Un reste de haricots blancs (en conserve) en sauce tomate, un reste de brocolis, du pain pour saucer et des tranches de radis Red meat pour le croquant et le frais. En dessert, une gourde de purée de pomme.

.

Pâtes croquantes au brocoli et graines de tournesol

J’ai mis les fleurettes d’un brocolis frais ou surgelé (200 g), coupées en mini fleurettes de 3 cm de côté, à cuire avec 200 g de petites pâtes sèches, par exemple des farfalle dans 1,5 L d’eau et 1,5 CC de sel fin. Après cuisson, j’ai ajouté 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive, 1/2 cuillerée à café d’ail semoule et 100 ml de graines de tournesol décortiquées (50 g). C’est simple, bon et nourrissant !

.

Bento en jaune et vert

Ceci n’a l’air de rien mais c’est une délicieuse soupe de brocoli à la purée de cacahuète. Dans une casserole, mélanger 250 g de (tronc de) brocoli, 1/2 cuillerée à café d’ail semoule, 45 g de cacahuètes décortiquées ou de purée de cacahuètes, 1 cuillerée à café de sel, 1 minuscule pincée de sucre et faire cuire avec 500 ml d’eau. Servir avec un quartier de citron à presser dessus au moment de déguster.

Ci-dessous, on voit la soupe avec son quartier de citron, et ses tranches de pain. Pour être sûre d’avoir l’estomac plein, j’ai ajouté une boîte de reste, avec des spaghetti au brocoli, et des pommes de terre avec un petit contenant de tartare d’algues.

.

Parmentier de lentilles

Je ne vous le présente plus, la recette est ici. Merci Doudou pour la réalisation !

.

Omelette aux asperges sauvages

Dans la famille de Doudou, on récolte les asperges sauvages. Moi, je n’en ai jamais mangé et je suis bien embêtée quand le Béluga m’en rapporte 3 tiges. Et quand je demande à mes beaux parents, ils me disent « il suffit de les cuire un peu à l’eau pour adoucir leur goût ». Les 3 tiges donc. Et j’en fais quoi après ?… J’ai fini par leur demander comment ils les cuisinaient, en vrai. Hé bien ils les mangent dans une petite omelette. Et bien voilà, il suffit de le dire ! (C’est pas comme si je me voilais la face en pensant qu’ils nourrissent mes enfants sans produits d’origine animale…) Donc voilà, nous on les a mises dans une omelette de pois chiche et c’était très bon ! Ci-dessous, une omelette de pois chiche  nature, juste pour le plaisir des yeux :

.

Gratin au chou vert

Dans une grande poêle, j’ai fait revenir 1 oignon coupé en petits dés, 1 carotte coupées en petits dés, 1/4 chou vert coupé en deux dans la longueur puis en lanières avec 2 cuillerées à soupe d’huile, puis ajouté 1/2 cuillerée à café de sel et 200 ml d’eau et laissé cuire à couvert.

Pendant ce temps, j’ai préparé une tartinade saveur fromage à raclette/tartiflette : 150 g pommes de terres cuites à l’eau, mixées avec 100 g de purée d’amande blanche, 1/2 cuillerée à café de sel, 50 ml de vin blanc sec bouilli pendant 3 minutes pour faire évaporer son alcool et une partie de son eau, 40 ml (10 g) de levure de bière.

Dans un plat à gratin, j’ai mis les légumes cuits et nappé de tartinade, puis saupoudré de levure de bière en paillettes et enfourné. Ce gratin était délicieux au sortir du four. Il est préférable de ne pas le faire à l’avance car j’ai trouvé la texture moins agréable quand il a été réchauffé.

.

Wraps

Et voici un « bar à wraps » : des galettes pour fajitas, des carottes râpées, des haricots rouges au naturel, du maïs en conserve, des cacahuètes grillées et un pot de mayonnaise végétale (Véganaise d’Amora). Et le résultat en version à emporter :

.

Pâtes blondes au chou fleur

Comme pour les pâtes au brocoli, j’ai expérimenté une recette où tout cuit dans la même casserole. Dans 1,5 L d’eau avec 2 cuillerées à café de sel fin, j’ai mis les fleurettes de 1/2 chou fleur (250 g), 50 g de lentilles corail sèches et 200 g de pâtes. Après cuisson et égouttage, j’ai ajouté 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive, beaucoup d’ail semoule et d’oignon semoule.

.

Flanby maison-industriel

Toujours dans ma lignée de recettes très rapides, à base de produits trouvables en supermarché, voici les flanbys. C’est une version maison mais à base d’aliments transformés : de la préparation pour flan Ancel (attention, d’autres marques ne sont pas 100 % végétales), du lait de soja nature (attention, les autres laits végétaux ne fonctionnent pas) et, pour servir, du nappage caramel tout prêt.

.

 Truffes à la crème de marron

Tant qu’à avoir de la Végétaline à la maison pour faire des roses des sables en chocolat, j’en ai profité pour tester une autre recette gourmande : les truffes. Faire fondre 60 g de chocolat noir pâtissier avec 40 g de Végétaline, puis incorporer 100 g de crème de marron. Laisser durcir au moins 1h au frais. Rouler en boulettes, puis les rouler dans une assiette creuse contenant 2 cuillerées à café de cacao en poudre non sucré.

Une prochaine fois, je testerai les truffes d’Oceanwave dans « Le guide du p’tit vegan » de l’association La voix des animaux. Il faut faire fondre 70 g de chocolat avec 40 g margarine puis mélangé avec 80 g crème de marron, 20 g de spéculoos en poudre. Former de petites boules et les rouler dans 20 g de noix de coco en poudre.

.

Bon dimanche et bon courage !

Rillettes de lentilles à l’artichaut

22 Déc

Bonjour !

Connaissez-vous l’artichonade ? Il s’agit d’une tartinade très gourmande à base d’artichaut et d’huile. C’est un délice qui plait toujours à nos invités et un plaisir que Doudou et moi nous accordons aussi en amoureux. Mais au quotidien, l’artichonade n’est pas raisonnable.

A la place, je prépare des rillettes de lentilles. C’est moins cher, plus nutritif mais tout de même bien bon sur des tartines ! Le nom de rillette provient de la présence de fibres moelleuses.

Je me suis inspirée de la recette de rillettes de Sébastien Kardinal publiée dans son livre Ma petite boucherie vegan. J’ai adapté sa recette au contenu de mes placards, en particulier en remplaçant la margarine et l’huile de coco par un petit peu d’huile liquide. Je suppose que la recette initiale a la texture solide et grasse des rillettes animales. La texture de mon pâté est beaucoup plus moelleuse.

.

Ingrédient pour un bol
– 1 oignon
– 1 cuillerée à soupe d’huile de cuisson
– 250 g de lentilles vertes, cuites et égouttées
– 250 g d’artichauts à l’huile, pas trop égouttés
– 1/2 cuillerée à café de bouillon en poudre, de sel aux herbes ou de sel tout simple

Préparation
– Éplucher l’oignon et le couper en morceaux, plutôt petits pour accélérer la cuisson.
– Dans une casserole ou une petite poêle, faire cuire l’oignon avec l’huile.
– Mixer tous les ingrédients. Selon la texture souhaitée, mixer juste un petit peu, ou jusqu’à obtenir une tartinade crémeuse.

Rillettes mixées avec l’accessoire « purée » de mon mixeur plongeant

– Stocker au frigo dans un récipient hermétique.

.

Remarques

  • Version avec artichaut à l’eau : Remplacer les 250 g d’artichaut à l’huile par 200 g d’artichaut à l’eau et 50 g d’huile.
  • Choix de l’huile : J’utilise de l’huile de friture (huile de tournesol oléique) pour la cuisson de l’oignon puis de l’huile de colza ou d’olive pour la suite.
  • Version sans cuisson : Remplacer l’oignon frais par 2 cuillerées à café d’oignon semoule. La recette se fait alors en une seule étape : mixer tous les ingrédients. Super rapide !

  • Version sans légume : Mixer 250 g de lentilles avec 50 g de purée de noisette, du cumin et du sel, comme ici.

Bon dimanche !

Repas de fin juillet

4 Août

Bonjour !

Ça se relâche, le rythme de publication sur Végébon : on voit que c’est les vacances ! Fin juillet, ça l’était déjà en partie, et voici des exemples de nos repas.

.

Pique-nique au houmous

Le houmous, c’est la vie. Ici, il est accompagné de petites choses à tremper dedans : chips de maïs, morceaux de galette de sarrasin du commerce (j’ai vérifié l’absence d’œufs dans la liste d’ingrédients), tomates cerise et radis. Il se trouve que tout cela est sans gluten.

En dessert, j’avais pris des yaourts de soja, achetés dans une supérette (on en trouve plutôt facilement, c’est pratique !).

On a continué à consommer le houmous les jours suivants. Pour la part, c’était en tartines très fraîches : pain, houmous et tranches de concombre.

.

Repas express 1

Je suis partie quelques jours au frais avec les enfants pour échapper à la canicule. Les menus ont donc été encore plus simples que d’habitude. Ici, du riz mélangé à un reste de petits pois surgelés (ajoutés environ 5 minutes avant la fin de cuisson du riz) et de l’huile de colza rafffinée (ajoutée après égoutter) servi avec des allumettes de tofu fumé du commerce.

.

Repas express 2

Après une matinée plus chargée que prévue, on a acheté des frites à emporter et on les a mangées avec du ketchup, le reste de tofu fumé et, pour me donner bonne conscience, des haricots verts en bocal.

.

Salade de pommes de terre aux haricots verts

Voici le plat pour lequel j’avais acheté le bocal de haricots verts. Pommes de terres, haricots verts, tofu fumé (j’en avais apporté un paquet de 2×100 g), huile de colza, et vinaigre de vin pour moi.

.

Crozets à la crème

La recette obligatoire quand on vacances à la montagne. Dès crozets au sarrasin (précisément de la marque Lazzaretti, que j’apporte, car les autres contiennent un peu d’oeuf) cuits à l’eau puis mélangés à une poêlée de champignons de Paris, oignons hachés, allumettes de tofu fumé et crème de soja.

Ne vous inquiétez pas, on n’a pas mangé du soja à tous les repas ! Il y a aussi eu des nuggets de pois chiche, des steaks de lentilles vertes, de la soupe avec des lentilles corail (le Pinto et moi sommes soupovores), des tranches de champignon de Paris crus…

.

Pizza végétale de Dominos Pizza

Je n’achète pas de pizzas dans des chaînes, mais j’ai fait une exception pour celle-ci. A ma connaissance, c’est la première pizza au fromage végétal qui est à la carte d’une pizzeria ayant des boutiques dans toute la France ! Bon, le goût n’est pas exceptionnel, mais je salue l’initiative !

.

Poêlée d’aubergines au sésame

Un soir, j’ai investi la cuisine de mes beaux-parents et j’en ai profité pour cuisiner des cookies et ce plat d’aubergines. Les aubergines sont coupées en dés et sautées avec beaucoup d’huile d’olive, de l’huile de sésame grillé et de l’ail. Puis j’ai ajouté de la sauce soja, des graines de sésame et des pois chiche. On l’a mangé avec du riz et c’était bien bon !

En boisson, j’ai utilisé mon mixeur plongeant (et le récipient « blender » fourni avec) pour mixer une pastèque trop peu sucrée à notre goût. J’ai ajouté un peu de sucre et servi avec des glaçons.

.

Attieké

De loin, l’attieké ressemble a de la semoule de blé, mais il s’agit de semoule de manioc fermentée. C’est une amie ivoirienne qui nous en a apporte et nous l’avons mangé avec de la sauce tomate.

.

Chili express

Pour un apéro nous avons ouvert un petit bocal de poivrons marinés dont le goût ne nous a pas plu, dégustés tels quels. J’ai donc mélangé le reste à un plat riche en goût : le chili. Ici c’est sans doute un chili qui n’a rien de traditionnel. J’ai fait revenir un oignon émincé, ajouté des petits morceaux de carotte, les poivrons et le reste de sauce tomate préparée pour l’attiekké, puis des épices, de l’eau et les haricots noirs cuits que j’avais au congélateur. Servi avec du riz et des haricots verts.

.

Soupe au pistou

Toujours un délice, cette soupe d’été provençale préparée par la belle-mère. Un jour j’apprendrai à la préparer.

.

Yaourt à boire

Le Béluga avait envie que je lui achète du Yop. Qu’à cela ne tienne, j’ai utilisé une petite bouteille, y ait versé du yaourt de soja aromatisé, une cuillerée d’eau et il a agité vigoureusement avant de boire. Le Pinto aussi en est fan, alors ils boivent quelques gorgées chacun leur tour pour se partager la bouteille. Parce que bien sûr, c’est moins drôle vu dans un simple verre, n’est ce pas !

.

Bonne semaine !

Purée de pommes de terre et haricots blancs

7 Avr

Bonjour !

(Heureusement que j’avais préparé à l’avance quasiment tous les articles de ces dernières semaines, parce que d’ici fin avril je vais continuer à avoir un emploi du temps surchargé… Pardon pour mon retard de réponse à vos commentaires !)

L’astuce la plus simple pour consommer plus de légumineuses est de les mixer dans un plat. Vous connaissez les nuggets de pois chiche, les steaks de lentilles ou de haricots noirs, les soupes veloutées grâce à l’ajout de légumineuses, voici aujourd’hui la purée aux haricots blancs.

Les haricots blancs ont une texture moelleuse qui se prête bien à une purée, et leur couleur beige rosé ne change pas trop de la couleur blonde des pommes de terre.

Avec cette recette, on a quasiment le goût et la texture d’une purée de pommes de terre, tout en profitant d’une belle quantité de légumineuses !

 

Ingrédients pour 4 personnes
– 400 g de pommes de terre, crues (poids épluché)
– 200 g de haricots blancs, cuits (poids égoutté)
– 1/2 cuillerée à café de sel (plus si les haricots blancs ne sont pas salés)
– Facultatif : 1 cuillerée à café de carbonate de calcium
– De la matière grasse : 2 cuillerées à soupe de purée de noix de cajou ou d’amande blanche, ou d’huile de colza cuisson
– Du liquide : commencer avec 50 g d’eau (si la matière grasse est de la purée d’oléagineux) OU de lait de soja nature (si la matière grasse est de l’huile)

Préparation
– Faire cuire les pommes de terre dans une casserole d’eau bouillante salée. Je les coupe en 2 ou en 4 pour accélérer la cuisson. Il faut que les pommes de terre soient bien lavées, mais pour l’épluchage c’est au choix : à l’économe avant cuisson, ou au doigt après cuisson (attention, les pommes de terre seront chaudes !).
– Faire cuire les pommes de terre jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Chez moi, ça correspond à une dizaine de minutes à la cocotte minute ou une vingtaine de minutes sans pression. Bien sûr, la durée dépend de la taille des morceaux de pommes de terre.
– Pendant ce temps, placer les haricots blancs, le sel et le carbonate de calcium dans le plat de service de la purée. Les mixer finement avec un mixeur plongeant.


– Égoutter les pommes de terre cuites, les éplucher si ça n’a pas été fait avant cuisson et les placer dans un moulin à légumes posé sur le plat de service.
– Mouliner les pommes de terre, tout en ajoutant le liquide. Ajuster la quantité de matière grasse et de liquide pour obtenir une texture et un goût de purée qui vous plait.

 

 

Remarques

  • Cuisson des pommes de terre : La cuisson à l’eau fait que certains nutriments des pommes de terre vont migrer dans l’eau de cuisson. Mais c’est cette cuisson qui permet ensuite d’obtenir une purée moelleuse. On peut profiter des nutriments perdus en utilisant l’eau de cuisson pour préparer une soupe. En plus, si on utilise directement cette eau encore chaude, la soupe cuira plus vite. Exemple de soupe facile : un oignon, 3 carottes, un bol de haricots blancs cuits et du bouillon de légumes en poudre.
  • Proportion de haricots blancs : J’ai déjà essayé de mélanger autant de pommes de terres que de haricots blancs, mais cela donne une purée dense dans laquelle le goût de haricots blancs est plus perceptible.

  • Choix de la matière grasse et du liquide : Je remplace généralement le lait et le beurre des purées traditionnelles par de la purée d’oléagineux (amande blanche ou cajou) et de l’eau. Mais on peut aussi simplement utiliser du lait de soja nature (vérifier l’absence de sucre dans les ingrédients) et de l’huile neutre, en particulier de l’huile de colza cuisson (pour sa teneur en oméga 3, on en trouve par exemple sous la marque Emile Noël ou Bio planète en magasin bio, ou Fleur de colza en supermarché).
  • Le carbonate de calcium permet d’apporter du calcium quand on ne consomme ni produits laitiers, ni eau riche en calcium, ni laits ou desserts végétaux enrichis en calcium.
  • Menu purée : On peut bien sûr servir cette purée avec des saucisses végétales, comme des Mini Weenies (saucisses à base de gluten de la marqué Wheaty) ou des Mini Viennoises (saucisses à base de tofu de la marque Taifun). Mais vue la composition de cette purée, on peut aussi servir la purée toute seule ! Pour obtenir un repas complet, il suffit d’ajouter une source de vitamine C, comme une crudité comme des carottes râpées ou un fruit frais.
  • Version sans pommes de terre : On peut remplacer les pommes de terre par un autre légume racine, comme des carottes. Avec une moitié de haricots blancs et une moitié de carottes, on obtient une belle purée orange, que l’on peut manger avec des gressins ou des mini bretzels pour mimer des bougies et s’amuser avec cette purée d’anniversaire. De manière plus « adulte », on peut accompagner cette purée de pain grillé par exemple.

  • Version sans haricots blancs : Comme je l’indique dans Nourrir son enfant autrement, on peut facilement préparer des purées de pomme de terre colorées, c’est rigolo et ça permet d’écouler certains légumes. En remplaçant les haricots blancs par du chou rouge cuit (reste de la préparation d’un risotto indigo), la purée est mauve. Avec des betteraves cuites, elle est rose. Avec des radis roses cuits, elle est rose pâle. Je suppose qu’avec du chou fleur cuit ce serait également bon, avec sans doute un petit goût de chou fleur – à tester !
  • Autres recettes avec des haricots blancs : On aime manger les haricots blancs mélangés avec de la sauce tomate de Doudou, à la manière des baked beans. En général, je les sers avec du riz, ou avec des grosses pâtes creuses (conchiglie).

 

Repas roboratif spécial haricots blancs : en version visible, et en version cachée…

.

Et vous, comment aimez-vous manger les haricots blancs ? Et quelles sont vos purées préférées ?

Bon dimanche !

Petit suisse goût fruité

27 Jan

Bonjour !

Vous avez déjà sur ce blog une recette de petit suisse sans lait, si rigolos à démouler et à saupoudrer de sucre. On les prépare en mélangeant un peu de purée d’amande blanche à du yaourt de soja nature, puis en égouttant le tout plusieurs heures avant de le répartir dans de petits moules chemisés d’un morceau d’étamine. Sauf que maintenant j’ai 2 enfants susceptibles d’en manger, donc il a fallu trouver une autre recette, tout aussi délicieuse et ludique, mais plus facile à réaliser en grande quantité (bye bye les étamines individuelles). C’est ainsi que j’ai obtenu ces desserts qui ressemblent aux petits suisses goût fruit vendus à mon époque sous le nom Petit Gervais, et maintenant appelés Danonino.

Mais pourquoi vouloir éviter les Danonino ? Déjà, pour l’impact éthique et écologique des produits laitiers. Mais aussi pour éviter la masse de déchets non recyclables que représentent les petits pots et leurs opercules. Et enfin parce que d’un point de vue nutritionnel il est recommandé d’en consommer seulement quelquefois, et en quantité modérée.

Mais alors, comment faire pour avoir malgré tout un dessert gourmand et riche en protéines ? Utiliser du yaourt de soja égoutté pardi, et du sirop pour aromatiser et sucrer le tout. C’est simplissime, et il suffit de 5 minutes de travail ! Et d’un point de vue nutritionnel, le yaourt de soja nature est au top quand on le choisit nature et sans additif, c’est à dire uniquement composé de soja, d’eau, de ferments et éventuellement de phosphate de calcium. En magasin bio, je choisis la marque Sojade, et en supermarché la marque Sojasun. Les deux sont de plus fabriqués en France à partir de soja d’origine française.

Et c’est très efficace : mon fils ainé, qui n’a jamais aimé les yaourts de soja nature, même noyés sous le sucre en poudre, engloutit avec plaisir ce dessert qui a un joli look de sundae. Et moi je lui en sers avec plaisir car je sais qu’il a ainsi un dessert riche en protéines, sans additifs ni épaississants (car je choisis un lait de soja/yaourt qui n’en contient pas), sans lipides saturés, sans conservateurs et sucré à notre goût.

Il n’y a donc aucun défaut à cette recette ? Si : il faut lancer l’égouttage du yaourt quelques heures avant la dégustation. Personnellement, je prépare le dimanche soir 1 kg de yaourt dans la Délices box de Seb (n’ayant plus la yaourtière Multi Délices associée, je place ce bac dans mon four réglé à 40 °C), le lundi matin je le verse dans l’égouttoir associé et hop, le lundi soir on a de plusieurs jours de base pour petits suisses fruités ! Le yaourt de soja égoutté se conserve très bien une semaine dans un récipient couvert, et peut également servir en cuisine salée.

.

Ingrédients et matériel pour 1 portion de 50 g
– 1 yaourt de soja nature (100 g)
– 1 verre, 1 entonnoir et 1 filtre à café en papier (ou 1 feuille de Sopalin ou un tissu fin bien propre)
– 1 cuillerée à café de sirop à l’arôme de votre choix

Ingrédients et matériel pour 4 portions de 50 g
– 400 g yaourt de soja nature
– 1 petit saladier, 1 passoire et 1 tissu fin bien propre (étamine, sac à vrac… ou du Sopalin) OU la Délices box de Seb
– 4 cuillerées à café de sirop à l’arôme de votre choix

Ingrédients et matériel pour 10 portions de 50 g
– 1 kg yaourt de soja nature, ici fait maison
– 1 petit saladier, 1 passoire et 1 tissu fin bien propre (étamine, sac à vrac… ou du Sopalin) OU la Délices box de Seb
– 50 ml de sirop à l’arôme de votre choix

 

Préparation
– Verser le yaourt nature dans le dispositif d’égouttage. Pour la version avec filtre à café, on place le filtre dans un entonnoir posé dans un verre, et on met le yaourt dans le filtre. Il ne faut pas qu’il y ait plus de 100 g de yaourt dans le filtre, sinon il risque de se déchirer.

Pour la version avec passoire, on place le tissu fin dans la passoire posée dans un saladier, et on y met le yaourt.

Pour la version avec Délices box, le yaourt est dans le bac à gauche, je le transfère dans le filtre, je racle avec la maryse puis je place le filtre sur le bac vide.

Je en sais pas pourquoi mes yaourts maison ont souvent une légère couleur rosée en surface. En tout cas cela ne nous a jamais rendus malades !

– Placer dans un endroit frais et patienter quelques heures (chez moi, c’est au frigo pendant toute une nuit ou une journée). Plus on égoutte une grosse masse de yaourt, plus l’égouttage prend du temps – avec seulement 100 g, il suffit de 2h alors qu’avec 1 kg il faut 12h. La Délices box comporte un couvercle, ce qui fait qu’on peut sans problème empiler l’ensemble avec d’autres choses dans le frigo.

On obtient un yaourt égoutté, qui représente environ la moitié du yaourt initial. L’autre moitié est le petit lait.

– Si le yaourt égoutté a une texture grumeleuse, le mixer avec un mixeur plongeant. On obtient alors une texture délicieusement épaisse et onctueuse. On peut en profiter pour ajouter un peu d’huile de colza (une cuillerée à café par portion, donc 20 ml pour 4 portions ou 50 ml pour 10 portions) afin que le dessert soit plus riche en calories et apporte des oméga 3.
– Conserver le yaourt égoutté au frais dans un récipient fermé, comme un bocal ou simplement un bol couvert d’une petite assiette.
– Au moment de servir, prélever du yaourt égoutté dans un petit récipient et ajouter un filet de sirop.

Ici, on aromatise à la grenadine, car c’est un sirop qui est présent toute l’année dans notre frigo.

Petit suisse végétal à la grenadine

Bon dimanche !