Nourrir son enfant autrement

16 Jan

Bonjour !

Aujourd’hui sort officiellement en librairies mon troisième livre, Nourrir son enfant autrement. Après deux petits ouvrages, Cuisiner en couleurs et Bonbons vegan, celui-ci est un gros livre de 300 pages ! Rassurez-vous, de nombreuses pages sont des illustrations, en particulier les jolies photos des recettes qui sont de Cécile de Cérou. Et il fallait bien ce volume pour partager toutes les informations que j’ai collectées depuis plusieurs années sur l’alimentation des familles qui consomment moins de produits animaux que la moyenne française.

Nourrir son enfant autrement a le même format que plusieurs livres cultes, notamment Élever son enfant autrement de Catherine Dumonteil-Kroemer, et il a le même objectif : proposer un large éventail d’informations et de conseils, parmi lesquels chacun peut piocher ce qui lui semble utile pour sa propre situation. J’ai voulu également qu’il soit très pratique à consulter, pour que chacun puisse trouver directement la réponse à ses questions sans avoir à lire tout l’ouvrage.

Nourrir son enfant autrement est préfacé par Margot Lahmer, interne en pédiatrie qui a fait sa thèse de médecine sur la croissance des enfants végé. Il est composé de 4 parties que voici.

 

Partie 1 : Autrement en toute sécurité

Dans cette première partie, je vous donne toutes les informations à connaître pour équilibrer une alimentation riche en végétaux, que vous l’adoptiez pour un repas, pour une journée ou pour tous les jours. Il y a donc :

  • Les groupes alimentaires d’une alimentation végétale
  • Les nutriments à surveiller, avec leur rôle dans l’organisme, les personnes  risque de déficience, les apports recommandés et les aliments qui en contiennent
  • Les dosages utiles pour vérifier que l’on n’est pas en carence, que l’on soit végane ou flexitarien
  • Le bilan nutritionnel d’une journée de menus végétaliens
  • Les aliments à limiter, avec en particulier un bilan clair et complet sur l’index glycémique, les aliments ultra transformés…
  • La réponse à quelques questions qui reviennent tout le temps : Faut-il bannir le four à micro-ondes ? Faut-il éviter le soja ? Comment modifier son alimentation ?
  • 4 règles d’or pour organiser une alimentation saine, qu’elle soit végétale ou non

Et comme pour chaque chapitre de ce livre, on termine par le témoignage d’une famille qui nourrit ses enfants autrement en France. On commence par la mienne, avec le Béluga et le Pinto que vous commencez à bien connaître si vous suivez ce blog (et pour ceux qui ne les connaissent pas, ces articles sont rassemblés dans Le coin des petits).

 

Partie 2 : Autrement avec les autres

Dans cette deuxième partie, je partage des idées utiles pour vivre dans un environnement non végane. En fait, un bon nombre de ces idées est valable de manière plus générale pour gérer un environnement qui n’a pas les mêmes valeurs, et j’ai classé ces techniques ainsi :

  • Vis-à-vis de soi
  • Vis-à-vis de ses enfants
  • Vis-à-vis des autres : l’autre parent, les amis, les professionnels de santé, la famille proche, l’école…

Et pour cette partie, c’est Mélanie, du super blog Le cul de poule, qui a accepté de témoigner sur l’alimentation de ses 3 enfants.

 

Partie 3 : Conseils alimentaires pour chaque âge

Quand on accompagne un enfant, on se trouve à chaque période de sa vie devant de nouvelles questions, qui sont souvent normales pour son âge. J’ai donc rassemblé un maximum de réponses pour chacune des périodes clés :

  • Pré-conception
  • Grossesse : gérer les nausées, éviter les carences, suivre le diabète gestationnel, préparer l’accouchement et le retour à la maison…
  • De la naissance à 6 mois : des informations claires et pratiques sur l’allaitement et sur le biberon, pour choisir en connaissance de cause
  • De 6 à 12 mois : la fameuse diversification alimentaire, avec les recommandations internationales les plus récentes pour la mener au mieux, ainsi que de nombreuses idées de repas
  • De 1 à 2 ans : un bilan sur l’équilibre alimentaire, les nutriments à surveiller, des idées repas et les réponses à de nombreuses autres questions sur l’alimentation végétale des jeunes enfants
  • De 2 à 6 ans : la tout aussi fameuse néophobie alimentaire, quand on s’arrache les cheveux parce qu’un enfant qui jusqu’alors mangeait à peu près de tout ne veut plus avaler que du pain, des pâtes et des crèmes desserts

A la fin de ce chapitre, c’est Omry du blog Les expériences d’Omry, qui partage son expérience et les recettes coups de cœur de sa famille.

 

Partie 4 : Menus et recettes

Dans cette partie également très fournie, je vous donne de nombreuses clés pour appliquer les recommandations des parties précédentes.

  • Mes conseils pour concevoir les menus et gagner du temps en cuisine
  • De nombreuses idées de menus simples mais équilibrés, classés par saison et par légumineuse
  • Des idées de menus pour les fêtes familiales

Ensuite, je partage plus de 60 recettes sucrées, classées en fonction du temps nécessaire :

  • Recettes sucrées en moins de 5 minutes : smoothies, tartines, chocolat chaud, comment proposer une pomme de manière créative… Pour un petit déjeuner ou un goûter prêt en un clin d’œil.
  • Recettes sucrées prêtes en 10 à 20 minutes : Cookies, crêpes et autres gourmandises pour lesquelles on un quart d’heure suffit entre le moment où on décide de les préparer, et le moment où on les déguste.
  • Recettes sucrées prêtes en moins d’une heure : Là aussi, ce délai inclut le temps de cuisson ou de repos de la recette, il ne faut en général pas plus de 10 minutes de préparation active. On y trouve des muffins, des tartes, des flans à l’agar-agar, du riz au « lait »…
  • Recettes sucrées prêtes en 2h ou plus : Il y a des gâteaux faciles à préparer, de la mousse au chocolat, des glaces…

J’ai intercalé entre les recettes un maximum de variantes et d’astuces : petit déjeuner à l’hôtel, poudre à lever maison, idées de goûter à emporter…

On continue avec du salé, avec plus de 70 recettes issus de mon quotidien que j’ai également essayé de classer de manière pratique :

  • Recettes salées en moins de 20 minutes : 100 % ingrédients du placard (quand le frigo est vide), avec le frigo ou avec le congélateur
  • Idées salées sans réchauffage : parfait en pique-nique ou quand on est tellement affamé qu’il faut à manger tout-de-suite ! J’ai listé des idées de tartinades, de sandwichs, de salades, de cakes et tartes salés.
  • Idées par ingrédients : pour quand on ne sait pas quoi faire avec un gros chou rouge, des pois chiche ou un reste de soupe…
  • Recettes pour faire aimer un aliment : dans mes longues recherches pour sortir de la néophobie alimentaire du Béluga, j’ai appris de nombreuses astuces, et je vous les livre avec des recettes : proposer des aliments à manger avec les doigts, associer avec des pâtes, du riz ou des pommes de terre, associer à des saveurs phares (et pas seulement celle du ketchup).

Je vous propose également des astuces pour faire participer l’enfant en cuisine : des idées pour qu’il cuisine avec un adulte, des recettes qu’il peut faire entièrement seul, et une liste de livres de cuisine pour enfant (qui ne demandent pas des produits laitiers à chaque recette !).

Enfin, j’ai voulu partager de manière très concrète mes astuces pour se nourrir autrement quand on fait ses courses au supermarché :

  • Substituer rapidement un ingrédient de la cuisine française traditionnelle
  • Trouver un repas express en supermarché
  • Sélectionner la malbouffe, pour choisir des grignotages apéritifs, des desserts et des bonbons qui ne soient pas trop en désaccord avec une alimentation végétale et saine

Le témoignage qui clôt cette partie est celui de De chair et de lait.

 

Pour faciliter encore votre promenade dans ce livre, il se termine avec :

  • un index par mots-clefs, de « accouchement » à « vitamine K »
  • un index alphabétique des recettes
  • la liste de tous les livres cités dans cet ouvrage

 

J’espère que ce livre vous plaira et vous sera utile. En tout cas il semble déjà avoir convaincu ses premiers lecteurs, comme Elsa du blog Merci Montessori ! qui en parle ici.

Edit : Mélanie Mardelay en parle aussi et détaille le sommaire ici sur son blog Le cul de poule.

Edit : Natasha a publié un article dédié et une interview de moi sur son blog Echos verts.

Edit : Soline Bourdeverre-Veyssière, autrice de plusieurs ouvrages, en parle sur son blog S’éveiller et s’épanouir de manière raisonnée.

Enfin, je profite de cette article pour corriger quelques coquilles et autres erreurs restant dans le texte malgré mes innombrables relectures :

  • Page 35, l’apport recommandé en fer pour les enfants de 6 à 11 mois est de 11 mg par jour. Oui, c’est beaucoup plus que l’apport recommandé à partir de 12 mois, car la croissance du bébé est particulièrement intense lors de sa première année.
  • Page 43, il manque de tableau des repères nutritionnels pour le calcium. L’EFSA conseille les apports suivants (27) :
Âge De 1 à 3 ans De 4 à 10 ans De 11 à 17 ans De 18 à 24 ans, y compris en cas de grossesse ou allaitement A partir de 25 ans, y compris en cas de grossesse ou allaitement
Apport recommandé en calcium 450 mg 800 mg 1 150 mg 1 000 mg 950 mg
  • Page 59, on n’utilise pas des graines de courgette mais des graines de courge…
  • Page 190, dans le menu avec purée de pommes de terres, mâche et steak de lentilles, le dessert est de la poire au sirop (la vitamine C du repas est fournie par la mâche).
  • Page 249, pour la quiche à la courge, l’ingrédient facultatif est du carbonate de calcium (pas du bicarbonate de sodium !).
  • Page 249, pour la quiche aux courgettes, il vaut mieux mettre 50 g de fécule au lieu de 30 g.
  • Page 250, pour le cake aux petits pois, l’ingrédient facultatif est du carbonate de calcium (pas du bicarbonate de sodium !).
  • Page 258, pour préparer la polenta, j’utilise 3 volumes d’eau pour 1 volume de polenta instantanée. Donc une fois que j’ai ajouté 1 volume d’eau froide, j’en ajoute seulement 2 d’eau chaude.

.

Bonne journée !

38 Réponses to “Nourrir son enfant autrement”

  1. dechairetdelait 16 janvier 2019 à 01:48 #

    Félicitations vegebon ! Bravo pour ce partage et ce gros travail accompli !

    • vegebon 22 janvier 2019 à 21:38 #

      Merci ! Je suis contente d’avoir dans les mains le résultat de ce travail, si joliment mis en valeur :). Merci beaucoup pour ta participation !

  2. mamapasta 16 janvier 2019 à 23:41 #

    bravo, maintenant personne n’a plus d’excuse pour mal nutrir son enfant veg!
    ( j’ai vu que le Dr Corinne BACCHETTA propose une formation aux médecins parlant du veganisme, je me demande ce qui va y être raconté!!
    ( ne pousse pas jusqu’à lui envoyer ton bouquin!)
    ce serait bien que les généralistes aient un soupçon de connaissance en le sujet
    https://www.gema-fm.fr/formation/les-regimes-a-la-mode-sans-gluten-sans-lactose-sans-sucre-info-ou-intox/2448?fbclid=IwAR0bSQXiqgEeUUejsKJ_TWRPjqLkZFg2TKpsOw1RTs83i1wJrXKWh3v_Hu8

    • vegebon 22 janvier 2019 à 21:42 #

      Coucou Ève,
      Merci pour ton enthousiasme ! En France, on a tellement de retard dans la médecine préventive et les recommandations médicales basées sur les faits… mais avec l’etude Nutrinet santé, il y aura de quoi établir des recommandations :). Véganes, engagez-vous 😀 https://www.federationvegane.fr/nutrinet/

  3. Ju 19 janvier 2019 à 12:11 #

    Il est commandé ! Trop hâte de le recevoir !
    Cela va bien m’aider pour mon petit bonhomme de 1 mois.
    Merci et bonne année à vous !

    Julia

    • vegebon 22 janvier 2019 à 21:44 #

      Bonjour Julia,
      J’espere qu’il te donnera satisfaction ! En tout cas j’y ai mis tout mon cœur. 🙂

  4. Valerie 2 février 2019 à 13:25 #

    Bonjour Sandrine,
    J’aimerai savoir quel complément vous prenez? Veg1 ou Vegvit? Sterogyl en goutte pour vit D? Si oui combien? 2 gouttes pour 800 ug? Ampoule Gerda car très économique mais pensez_vous que la vit b12 est aussi bien assimilée avec ces ampoules?
    Pouvez-vous me conseiller. Merci.
    Cordialement.

    • vegebon 2 février 2019 à 13:37 #

      Bonjour Valérie,
      Mon mari et mes enfants prennent Veg1 à la dose correspondant à leur âge (1 comprimé par jour pour mon mari, 1/2 pour mes enfants qui ont moins de 12 ans). Mon mari et mon fils ainé prennent une gélule d’Opit3 quand ils le souhaitent, cela leur apporte des oméga 3 à longue chaine et un peu plus de vitamine D. Comme nous habitons dans une région ensoleillée et que nous sortons assez souvent, je considère que ça suffit pour eux.
      Pour ma part, je prends depuis 7 ans de la Deva Prenatal (1 gros comprimé par jour) et de l’Opti3 (1 gélule par jour), car c’est ce qui m’a convenu pendant mes grossesses, et qu’entre mes grossesses j’allaite donc ça me rassure de continuer à prendre un complément bien costaud. Et grâce à ma complémentation en Opti3, mes enfants allaités ont une source d’oméga 3 à longue chaine. Quand j’aurai terminé mon stock de Deva Prenatal, je passerai au Veg1, avec comme mon mari une gélule d’Opti3 de temps en temps.
      Les ampoules Gerda ont l’avantage d’être faciles à trouver (dans toutes les pharmacies) mais sont moins économiques que la VEg1, et moins complètes puisqu’elles n’apportent pas d’iode, de vitamine D ni de sélénium. En tout cas, pas d’inquiétude concernant la vitamine B12 : à partir du moment où c’est de la cyanocobalamine, comme dans la Veg1 ou les ampoules Gerda, elle fonctionne parfaitement. Pour les Gerda, la dose est de 2 ampoules par semaine pour un adulte, 1 ampoule par semaine pour un enfant.

      • Valerie 2 février 2019 à 16:41 #

        Sandrine,
        Le Deva prenatal dont j’ai besoin vous le trouvez en magasin bio ainsi que l’opti 3 ou sur internet?

      • vegebon 2 février 2019 à 16:52 #

        Pour la Deva Prenatal, je l’achète sur le même site depuis 7 ans, Green Valley. Peut être que d’autres sites la vendent maintenant. Ce site est en anglais et expédié depuis le Royaume uni.
        Pour l’Opti3, je l’achète sur le site Vegetology (en anglais aussi) car ils font des réductions « 2 pots payés pour 3 ». Mais je sais que sinon Green Valley en vend aussi (sans cette réduction).
        Enfin, comme je ne consomme ni lait végétal enrichi en calcium, ni eau minérale riche en calcium, j’achete du carbonate de calcium en poudre sur le site Aroma-zonz. Je le dose avec des cuillères diseuses qui me servent beaucoup en cuisine et pâtisserie. La dose est de 1/4 de cuillerée à café par personne et par jour.

      • Valerie 2 février 2019 à 17:01 #

        Je ne savais pas que le carbonate de calcium pouvait être consommé pour avoir justement sa dose de calcium. Vous ne consommez pas de lait végétal enrichi en calcium par goût ou tout autre raison? Ni de yaourt soja enrichi en calcium?

      • vegebon 2 février 2019 à 17:34 #

        Pour les laits végétaux, je consomme uniquement du lait de soja nature. Je trouve que les autres sont trop chers pour une utilisation en cuisine, si j’en achète c’est en boisson plaisir, comme des jus de fruits.
        Dans mon livre il y a un chapitre sur le calcium, j’y détaille les possibilités pour combler ses besoins en calcium.

    • vegebon 2 février 2019 à 13:39 #

      Pour la vitamine D, je vous rapporte au chapitre de mon livre qui détaille les doses pour chaque âge, et propose de nombreux suppléments trouvables dans le commerce. 🙂

      • Valerie 2 février 2019 à 16:54 #

        Sandrine,
        Pendant la grossesse vous notez que vous preniez des ampoules de DHA et EPA donc non vegane? Pour les yaourts vous en mangiez de vache ou brebis pour le calcium enceinte ou seulement au soja? Je vous pose ces questions car j’attends un bébé et je tatonne un peu pour avoir une alimentation équilibrée malgré les bons conseils de votre livre.

      • vegebon 2 février 2019 à 17:32 #

        Je suis restée végétalienne pendant mes 2 grossesses. EPA et DHA sont fabriquées par des algues, que consomment les poissons, et c’est ainsi qu’ils arrivent dans une assiette omnivore. Pour les végétaliens, il suffit de consommer des gélules végétales contenant EPA et DHA (ou seulement DHA si on préfère) directement obtenus à partir de certaines algues. C’est ce que contient l’Opti3.
        Pour les yaourts, je n’en ai pas consommé de lait de bâche ni de brebis, mais de soja oui. Et en magasin bio ils ne sont généralement pas enrichis en calcium, à la différence des yaourts de soja de supermarché. C’est pour ça que j’ajoute le carbonate de calcium.

  5. Valerie 9 février 2019 à 13:01 #

    Sandrine,
    Grâce à votre livre, j’apprends beaucoup de choses mais j’ai une question concernant le zinc. J’ai lu votre article mais je trouve difficile dans l’alimentation de trouver sa dose journalière donc avez-vous le nom d’un complément de zinc végétalien?
    Cordialement.
    Valérie

    • vegebon 10 février 2019 à 02:15 #

      Bonjour Valérie,
      Personnellement je consomme de la Deva Prenatal, un complément multivitaminé végane qui contient 15 mg de zinc par comprimé. Je ne connais pas d’autre complément, mais n’hésitez pas à rechercher dans le groupe Facebook Vive la B12 !, c’est une question qui a déjà été posée je pense. Et il n’y a pas besoin d’être membre de ce groupe ni même inscrit sur Facebook pour voir les publications.

      • Valerie 10 février 2019 à 14:30 #

        Bonjour, Sandrine,

        Je vous remercie pour le lien.
        Bon dimanche. Valérie

  6. Floriane 8 mars 2019 à 14:03 #

    Bonjour Sandrine,
    Ce livre est une mine d’or, merci beaucoup !
    Je n’avais jamais lu un livre mêlant ainsi vulgarisation et précision. Par contre, (simple curiosité) je ne pense pas avoir vu d’informations concernant l’alimentation pendant les grossesses multiples ; reste-t-elle sensiblement la même qu’une grossesse simple ?
    Au plaisir de te lire,

  7. Christel 25 mars 2019 à 15:56 #

    Bjr Sandrine,
    Concernant le cake aux petits pois p.250. Quand tu dis de doubler les quantités cela n’est pas pour un moule de 24cm mais pour 28cm. Je m’en suis rendue compte en faisant la recette ce midi.
    Bises et bonne semaine!

  8. Christel 30 mars 2019 à 16:34 #

    Cc Sandrine,
    Il se casse un peu même si j’ai attendu avant de le découper. C’est peut-être du au fait qu’une des farines était complète et l’autre demi. Peu importe car le cake est excellent et se laisse manger facilement.
    J’ai trouvé un bon cake pour les pique-nique.
    Passe un bonne fin de journée. Bise à vous 4!

  9. Mariam 25 mars 2020 à 20:43 #

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour votre livre ! Je suis en pleine lecture et j’aurai une petite question.
    À la page 45, première phrase, je lis  » il est possible que les véganes aient des besoins en calcium inférieurs aux recommandations pour la population générale, une raison pouvant être l’absence de protéines animales dans leur alimentation.  »
    J’ai du mal à comprendre la raison ? Est ce une erreur ? S’agit il d’  » apports  » plutôt que « besoin « ?
    Bien à vous,
    Mariam

    • vegebon 25 mars 2020 à 20:55 #

      Bonjour Mariam,
      Merci pour votre commentaire ! Il n’y a pas d’erreur sur cette phrase. Il est parfaitement possible d’avoir des apports en calcium satisfaisants dans consommer de protéines animales.
      La phrase que vous citez fait écho aux affirmations de certaines personnes que les véganes n’auraient pas besoin de suivre les recommandations officielles pour les apports en calcium.
      N’hésitez pas à me demander des précisions si ce n’est toujours pas clair.
      Bonne lecture et merci de votre confiance !

  10. Manon 29 mars 2020 à 12:30 #

    Bonjour! Je suis en train de lire votre livre et le passage sur la DME m’intéresse particulièrement. Mon fils a bientôt 7 mois et je me demandais quand je pouvais introduire la purée d’amande, puis les légumineuses ? Je ne crois pas avoir trouvé la réponse pour l’amande.. merci et bonne journée

    • vegebon 29 mars 2020 à 13:52 #

      Bonjour Manon,
      La réponse se trouve page 135. Il n’y a plus de consensus scientifique sur le calendrier d’introduction des aliments lors de la diversification. Vous pouvez donc dès maintenant introduire amandes et légumineuses, en veillant à ce que leur texture ne présente pas de danger d’étouffement pour votre fils. C’est ce critère de sécurité face au risque d’étouffement qui est le critère majeur de choix des aliments lors de la diversification, en plus du critère classique que les aliments soient le moins salées et le moins sucrés possible.
      Bonne DME !

  11. Nanimo 5 mai 2020 à 11:09 #

    Bonjour Sandrine,
    J’ai lu votre livre avec attention, merci pour ce travail de titan ! Vous indiquez dans votre ouvrage qu’il n’est pas possible de se procurer des céréales enrichies en fer par chez nous. J’aurais souhaité vous demander votre avis sur les céréales « maison » réalisées à partir de graines germées puis séchées, torréfiées et moulues. Qu’en pensez-vous ? J’ai cru comprendre qu’il pourrait s’agir d’une manière intéressante d’obtenir des céréales « enrichies ».
    Grand merci d’avance pour votre réponse !
    Bien à vous,

    • vegebon 5 mai 2020 à 11:38 #

      Bonjour Nanimo,
      Merci :). Les céréales maison sont peut-être intéressantes nutritionnellement mais c’est difficile de connaître leur teneur en fer.
      Pour vous répondre, j’aurais tendance à comparer au germe de blé, qui est un aliment proche et dont l’emballage indique la teneur en fer : 8,8 mg pour 100 g, c’est à dire un tiers du paquet. Même en faisant manger 2 cuillerées à soupe de germe de blé par jour au bébé, on est très loin des 11 mg par jour d’apport recommandé en fer. Je pense donc que ces farines maison, comme le germe de blé, ne sont pas suffisantes pour combler les apports en fer des bébés. Bien entendu, on peut se développer sans bouillies enrichies en fer : quand mes deux enfants étaient bébé ils n’ont pas reçu de céréales enrichies en fer, juste du germe de blé et d’autres aliments normaux (en plus du lait maternel) et n’ont pas été visiblement carencés en fer… Mais par sécurité, au vu de l’état actuel des connaissances, si je devais recommencer la diversification de mes enfants, je me procurerais ces bouillies nord-américaines enrichies en fer pour leur en donner un peu.
      Bien à vous,

  12. Léa 11 mai 2020 à 18:01 #

    Bonjour Sandrine, votre livre est ma bible depuis ma grossesse, merci pour ce travail colossal ! Mon bébé va bientôt commencer la diversification en DME et je me pose la question de la complémentation. Dans votre livre je comprends qu’il faudrait complémenter en B12 à partir de 6 mois. Mais quand je pose la question à Mélanie Mardelay sur comment donner un demi comprimé de Veg1 à un bébé de cet âge, elle me répond qu’elle n’a commencé qu’à 12 mois et que le lait suffit. Je compte continuer à allaiter jusqu’à 18 mois minimum, je prends un équivalent Veg1 sans sucre (problème de caries suite à la grossesse), Argalys vitamines et minéraux ainsi que de la DHA de la même marque et mon bébé prend du vitashine en spray. Au vu des études récentes doit-on donner un demi cachet de Veg1 dès 6 mois sachant qu’en DME à part en lui donnant écrasé dans une cuillère je ne sais pas trop comment faire ! Merci d’avance pour tes conseils et bonne journée.

    • vegebon 11 mai 2020 à 18:56 #

      Bonjour Léa,
      Merci pour ton commentaire ! Je ne connais pas le complément alimentaire que tu prends, souhaites-tu que je te donne un avis dessus ?
      Pour la vitamine B12, les recommandations sont de complémenter le bébé en vitamine B12 dès sa diversification. Si tu ne le complémentes pas, il n’aura peut être pas de carence… mais il n’est pas raisonnable de lui faire courir ce risque au vu des connaissances actuelles.
      Pour te donner mon exemple, quand mes enfants étaient bébé je ne savais pas que les besoins en fer étaient de 11 mg par jour la première année, et je ne leur ai pas donné d’aliments enrichis en fer. Heureusement, ils n’ont pas eu d’anémie visible, mais si c’était à refaire je ne prendrais pas ce risque.
      Si c’est le coût qui pose problème (je donne cet info au cas où d’autre personnes me lisent), la Fédération végane a un programme d’envoi gratuit de vitamine B12.
      Enfin, pour donner la Veg1 au bébé en DME, tu peux l’écraser et la mélanger à une toute petite quantité d’eau de boisson. Et je n’ai jamais essayé mais j’imagine qu’on peut faire comme pour les céréales enrichies en fer : le réduire en poudre et y rouler un aliment humide et sécuritaire, comme un morceau de banane bien mûre.

      • Léa 12 mai 2020 à 13:38 #

        Merci beaucoup Sandrine pour ta réponse! Je n’avais pas du tout pensé à la banane, mais qu’est-ce que tu appelles céréales enrichies en fer? Les recommandes tu? J’ai bien retenu de ton livre l’importance du fer et du zinc, je partage cette information au maximum d’ailleurs.
        Je suis moi-même facilement anémiée et j’ai été supplémentée pendant mon dernier trimestre et le premier mois post partum. J’essaie de faire attention mais avec les inhibiteurs ce n’est pas toujours évident. D’ailleurs sais-tu s’il y a une différence entre le carbonate de calcium chez Aroma zone et le Blanc de Meudon? Comme c’est un inhibiteur du fer faut-il en consommer très éloigné l’un de l’autre ?
        Je viens de voir aussi que la Fédération végane ne recommande pas la DME mais je vois beaucoup de véganes la pratiquer, ça me pose question. J’ai un bébé très tonique et je sais que je me tournerais vers du mixte si j’ai un doute mais cette prise de position est-elle seulement préventive, par manque de recule ?
        Et pour finir oui je suis curieuse d’avoir ton avis sur Argalys, il y a moins de B12 que dans la Veg1, c’est une gélule donc l’absorption est moindre que par les gencives mais je les trouve facilement dans la boutique végane de ma ville . C’est beaucoup plus cher aussi donc c’est intéressant de savoir si c’est suffisant pour une femme allaitante.
        Ça fait déjà beaucoup de questions ! Merci en tout cas pour tout ton travail et ta disponibilité. Belle journée 😊

      • vegebon 12 mai 2020 à 16:12 #

        Pour les céréales enrichies en fer, c’est un aliment classique outre Atlantique pour la diversification des bébés. En effet, à partir de 6 mois le fer et le zinc ne sont plus en assez grande quantité dans le lait maternel. Les bébés nourris aus préparations pour nourrisson (= lait artificiel) n’ont pas ce problème car les formules de ces produits sont apparemment suffisamment riches en fer. Donc il me semble utile pour la diversification des bébés allaités, même si mon cas personnel montre qu’on peut aussi grandir en bonne santé sans ces bouillies. C’est juste un risque, qu’il est dommage de courir maintenant qu’on a ces informations.
        Tu trouveras de nombreuses idées pour la DME sur le blog Bébé mange seul https://bebemangeseul.com/ y compris des idées pour incorporer ces fameuses céréales enrichies en fer. Je t’ai cité la fait d’y rouler un aliment sécuritaire, tu peux aussi bien sûr l’ajouter à des compotes si tu pratiques la diversification mixte.
        Pour l’interaction fer/calcium, ce n’est pas gênant tant que les quantités de calcium consommées sont faibles (si tu utilises du lait végétale enrichi en calcium par exemple). Personnellement je nous supplémente avec le carbonate de calcium, je l’ajoute à un seul repas par jour et nos analyses sanguines en fer sont tout à fait normales. Pour ton cas, je veillerais simplement à ne pas consommer ma dose journalière de carbonate de calcium au même repas que mon supplément de fer.
        Pour le blanc de Meudon, c’est en effet du carbonate de calcium. La différence, c’est les impuretés : un produit alimentaire contient très peu d’impuretés. Il peut y en avoir nettement plus dans un produit qui n’est pas destiné à être consommé, ni appliqué près de la bouche. Ceci dit, pendant un long moment j’ai utilisé du bicarbonate vendu au rayon ménage (donc avec plus d’impuretés que le bicarbonate vendu au rayon alimentaire) et je n’en ai pas été malade, mais il faut dire qu’on en consomme bien moins que du calcium. Donc pour le carbonate de calcium, je le choisis compatible avec un usage interne, comme celui vendu par Aroma Zone.

      • vegebon 12 mai 2020 à 16:22 #

        Pour la Fédération végane, ils ne recommandent pas la DME à cause du risque que cela fait prendre au bébé. Comme je l’ai écrit dans mon livre, un petit nombre de bébé n’ont pas un développement qui leur permet de consommer assez de calories si on ne leur propose que des morceaux, et courent donc un grave risque de dénutrition si leurs parents ne proposent que de la DME « pure ». Il est donc important d’être souple d’esprit et de proposer aussi à son bébé du yaourt et autres bouillies classiques pour voir s’il en a envie/besoin. Mon deuxième, par exemple, hurlait férocement en me voyant consommer du yaourt de soja nature, et en a pris goulument en parallèle de sa DME. Et d’après une étude que je cite dans mon livre, c’est le cas de la majorité des bébé, qu’ils aient officiellement une diversification DME (comme le mien qui voulait du yaourt) ou une diversification classique (ils grignotent alors du pain dur ou des biscuits, par exemple).

      • vegebon 13 mai 2020 à 11:37 #

        Bonjour Léa,
        Cette gélule Argalys Multivitamines et minéraux contient la bonne dose d’iode et de sélénium. Mais elle contient moins de vitamine B12 que la recommandation pour une prise quotidienne : 10 mcg au lieu de 25 mcg. Donc ce n’est pas assez pour maintenir un stock correct.
        De plus, cette gélule Argalys contient tout juste la quantité de vitamine D pour une personne à la peau blanche. Avec cette dose, des véganes ont eu des carences de vitamine D, c’est pour ça que dans la Veg1 il y en a maintenant deux fois plus. En résumé, ces gélules Argalys ne me semblent pas un bon choix car il te fait risquer une carence en B12.
        Par comparaison, le complément que j’ai pris pendant mes grossesses et mes allaitements, Deva Prenatals, contient beaucoup plus de chaque vitamine et minéral, sans apport de sucre. Cela me semble donc plus rassurant, et pour la B12 c’est carrément plus sécuritaire.
        Donc le Deva Prenatals et le Veg1 ont une dose de B12 sécuritaire. Elles sont également moins chères (15 euros les 90 comprimés de Deva Prenatals sur https://www.gvtc.co.uk/deva/prenatalmultivitamin.html et 15 euros les 180 comprimés de Veg1 sur https://shop.federationvegane.fr/complement-de-b12-vegane/12-veg-1-x-180-o.html par exemple).
        Au passage, par rapport à la question du sucre, il me semble qu’un comprimé de Veg1 contient autant de sucre que 1/40 de pomme. Du coup ça compte comme presque rien et les diabétiques peuvent le consommer sans problème. Donc cela peut éventuellement être abordé avec ton-ta dentiste ?
        Belle journée !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Repas de fin février | Végébon - 3 mars 2019

    […] Je termine sur nos pistaches bien aimées, qui sont l’aliment de réserve que nos enfants peuvent demander à chaque repas s’ils le souhaitent – d’après un conseil de Dina Rose, dans son livre Mettez fin à la querelle des brocolis (épuisé en version papier, mais dont je décris les principes dans mon dernier livre). […]

  2. Purée de pommes de terre et haricots blancs | Végébon - 7 avril 2019

    […] sans haricots blancs : Comme je l’indique dans Nourrir son enfant autrement, on peut facilement préparer des purées de pomme de terre colorées, c’est rigolo et ça permet […]

  3. Livres pour enfant sur le végétarisme | Végébon - 13 avril 2019

    […] Car ses amis se régalaient autant que lui ! » En tout cas, si Nourrir son enfant autrement https://vegebon.wordpress.com/2019/01/16/nourrir-son-enfant-autrement/ est réédité, j’y remplacerai la recommandation de « T-Végi » par celle de « Qui a mangé […]

  4. Quiche aux courgettes sans oeuf | Végébon - 30 juin 2019

    […] recette figure aussi dans Nourrir son enfant autrement, avec une petite erreur sur la quantité de fécule à utiliser (30 g au lieu de 50 […]

  5. Pâtes au fromage 100 % végétales | Végébon - 9 février 2020

    […] par deux fois plus d’eau. Cette variante (sans huile et sans levure diététique) figure dans Nourrir son enfant autrement, sous le nom de « pâtes crémeuses à la cacahuète : Pour 3/4 personnes, on cuit 400 g de […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :