Tag Archives: Alimentation éthique

Repas véganes de fin décembre

16 Jan

Bonjour !

.

Assiette d’inspiration asiatique

Des chips d’algue nori (offertes par une amie coréenne, merci JungMin !), du riz, du tofu fumé et de la tempura de courge et de patate douce (recette ici).

.

Epinards façon aloo palak

La recette est ici et on a fait la version moitié pomme de terre moitié pois chiche. En haut de la photo, des gressins au sésame.

.

Epinards au sésame grillé

Un repas express pour finir les épinards (qu’on avait achetés initialement pour colorer nos pâtes de Noël) : cuisinés avec de l’huile de sésame grillé (la recette précise est dans Cuisine vegan pour étudiants) et accompagnés de polenta et de lentilles cuites au naturel.

.

Choucroute végétale

La recette est ici.

.

Légumes d’hiver rôtis

Un reste de chou rouge coupé en fin quartiers, un reste de chou fleur violet, des pommes de terre pour la gourmandise, des carottes et des radis roses pour encore plus de couleur, et bien sûr de l’huile et du sel pour relever. Miam !

.

Velouté de chou fleur

Je ne sais plus si ce velouté a été fait avec ma recette ou celle de ma belle-mère. La sienne est : de l’ail cuit dans un peu d’huile, puis on ajoute le chou fleur et de l’eau bouillante. Quand il est tendre, on mixe avec du sel et un peu de purée d’amande blanche – personnellement j’y ajoute aussi du carbonate de calcium.

.

Riz crémeux et poêlée de champignons

Des champignons poêlés avec de la sauce soja (la recette précise est dans Cuisine vegan pour étudiants) et un reste de tofu fumé, et du riz cuit façon risotto avec des pas mal d’oignons cuits dans l’huile avant de mettre le riz, et un peu de purée d’amande blanche en fin de cuisson pour un résultat très onctueux.

.

Brick aux légumes sucrés salés

Je vous en avais parlé ici, j’ai beaucoup aimé adapter la recette de pastilla de Lovely Veggie pour utiliser la fin de mon sachet de feuilles de brick.

.

Dîner du 1er janvier

Pour l’apéritif, du bissap apporté par une voisine (merci Coréade !), du jus de pomme chaud, des chips, du houmous, des bâtonnets de carotte, des artichauts à l’huile et un reste d’omelette de sarrasin découpé avec un mini emporte-pièce étoile.

En plat, des pâtes fraîches colorées en rose clair avec le reste de colorant rose betterave, en jaune avec du curcuma, en noir avec du charbon végétal. On les a servi avec la sauce fromagère 100 % végétale et des petits pois surgelés.

Et ma belle-mère nous a fait un délicieux crumble à la pomme.

.

Bon dimanche !

Repas véganes de Noël 2021

9 Jan

Bonjour !

En 2020, on avait fait le réveillon de Noël pour la première fois chez nous : plus précisément dans notre jardin. On était en petit comité : en plus de Doudou, des enfants et moi, il y avait juste mes beaux parents. On avait passé une très belle soirée.

Début décembre 2021, j’ai apporté le Covid à la maison, Doudou l’a ensuite eu, puis le Béluga, puis le Pinto. Aucun d’entre nous n’a eu de symptômes graves, mais du coup pour Noël il y avait encore un cas positif à la maison. Nous avons donc passé Noël avec les mêmes personnes qu’en 2020, cette fois en intérieur puisque nous étions tous déjà cas contact les uns des autres. Et nous avons eu le plaisir de pouvoir sortir la belle vaisselle reçue il y a 15 ans pour notre mariage (certains couples se font offrir des voyages, nous on s’est fait offrir de quoi cuisiner pour nous et nos proches ^^).

Bref, on a réveillonné tranquillement autour d’une petite chasse au trésor et d’un bon repas, et clairement j’aimerais bien que nos prochains Noël soient ainsi, en profitant du reste de la famille un autre jour, par exemple le 26 décembre à midi (historiquement en Provence c’était un jour férié).

Pour l’entrée, on a fait notre habituel apéritif bien garni, avec des chips, tartinades, bâtonnets de légumes, légumes sous huile, etc. Il nous permet de passer directement au plat principal. L’assiette que je vous montre ci-dessous est donc en fait la salade qui a suivi le plat principal.

Salade verte, tranches de champignons de Paris, tranches de radis rose, vinaigrette réalisée avec un vinaigre déniché par une collègue (merci Joëlle !) : du vinaigre aromatisé avec de la pulpe de cerise noire et de la fève tonka ! On peut le trouver sur différents sites internet.

En plat, j’avais demandé à mes beaux-parents de cuisiner un plat non végétarien typique de Noël dans ma belle-famille et dont je savais qu’il plairait beaucoup à ma grand-mère (on n’a pas mangé avec elle mais je lui ai bien sûr apporté de quoi manger un repas de Noël).

Et pour nous 4, Doudou avait choisi un autre plat typique de sa famille : les pâtes au four. Au premier plan sur la photo, vous voyez du parmesan d’amande.

Après le plat et la salade, place aux 13 desserts ! Voici mon assiette, avec donc 13 aliments différents. Il y a les traditionnels fruits frais et secs, mais aussi des carteddate et des makroud cuisinés par la grand-mère de Doudou.

.

Le 25 décembre à midi, on a mangé comme d’habitude chez les parents de Doudou, à part que là aussi nous étions seulement 6. On a commencé par ces beaux toasts (et des taralli du commerce).

Des tartines de radis, des tartines d’avocat et ci-dessous des tartines de « houmous blanc » (houmous de haricots blancs) et de guacamole avec une décoration en pistache ou en citron.

Elle avait aussi préparé des tranches de courge frite assaisonnées de vinaigre, qui est apparemment un plat que cuisinait un grand-père de Doudou, mais on ne sait pas si c’est d’origine sicilienne ou tunisienne.

Pour le plat, il était entendu que j’apporterais des ravioli, ma belle-mère se chargeant de la sauce. J’ai bien sûr sauté sur l’occasion de faire des pâtes colorées. Je vous expliquerai dans un article comment le Pinto et moi avons procédé. Doudou s’est chargé de la farce, et ma belle-mère les a servies sur une crème de chou fleur, parsemées d’huile d’olive et de truffe noire râpée. Un vrai plat de fête !

Pour les enfants, on avait fait des pâtes non farcies : des farfalle roses à carreaux verts.

En dessert, il y avait bien sûr les 13 desserts, et on y a ajouté le poirier dont je vous ai donné la recette ici.

.

Comme il nous restait des ravioli, on en a congelé une partie et on a mangé le reste le lendemain soir, cuits à l’eau puis mélangés à de « beurre de sauge » (de la margarine dans laquelle on avait fait frire des feuilles de sauge).

.

Pour finir cet article sur une note sucrée, voici une photo de « cookies boule de neige« . J’avais mis dans le calendrier de l’avent un bon pour en fabriquer, et il faudrait qu’on en refasse car tout le monde les adore.

Bon dimanche !

Poirier 100 % végétal

26 Déc

Bonjour !

Voici un joli gâteau de fête, réalisé à quatre main avec le Pinto. Il adore cuisiner mais son parfum préféré de gâteau est à la vanille. Pour cette session pâtisserie avec lui, je n’ai donc pas choisi un gâteau simplissime à la crème de marron (on en avait fait un la veille), ni un bavarois à la poire, ni une tarte au citron et j’avais envie de changer du gâteau simplissime à la vanille. On s’est donc tournés vers une recette de saison dont le goût principal est la vanille : le poirier.

A la différence de la recette du CAP pâtisserie, on fait ici seulement 2 couches de génoise. Cela permet d’utiliser un seul moule. De plus, on fait une version 100 % végétale, ce qui nous permet d’avoir directement une génoise assez sucrée et moelleuse pour ne pas avoir besoin de l’imbiber de sirop.

Pour la génoise, j’ai utilisé ma recette très simple de gâteau César. Pour la crème mousseline, j’utilise toujours la super recette de Mélanie Mardelay avec mes petites adaptations, notamment pour le refroidissement de la crème pâtissière.

Pour les poires, on a fait au plus simple en utilisant un bocal de poires au sirop. Attention, on ne sent le goût des poires que quand on en croque un morceau, à part cela la saveur de l’entremet est la vanille.

.

Ingrédients pour 4/6 portions (un moule de 17 cm de diamètre)

– 80 g de fécule de maïs
– 100 g + 100 g de sucre
– 500 ml + 100 ml de lait de soja nature
– 1,5 cuillerée à café d’extrait de vanille
– 100 g de farine de blé
– 1/3 de sachet de poudre à lever
– 1 cuillerée à soupe (15 g) d’huile de colza cuisson
– 180 g de margarine végétale
– 5 demi poires au sirop (200 g, poids égoutté) + éventuellement pour la décoration
– Facultatif : des amandes effilées pour la décoration

Matériel spécial
– 1 cercle de 17 cm de diamètre (j’utilise un cercle réglable)
– 1 tapis de cuisson
– 1 fouet électrique
– 1 pelle à tarte
– Facultatif : 1 poche à douille avec une douille en étoile

.

Préparation de la crème pâtissière (plusieurs heures à l’avance)
– Mélanger les 80 g de fécule avec 100 g de sucre puis ajouter progressivement 500 ml de lait de soja.
– Cuire en remuant sans cesse, de préférence avec un fouet.


– Quand la crème est devenu épaisse comme une crème dessert, au bout d’environ 10 minutes, elle est cuite. On peut la goûter pour le vérifier.
– Ajouter 1 cuillerée à café d’extrait de vanille puis verser la crème dans une boîte hermétique.
– Placer la boîte dans un bac d’eau (j’utilise comme bac l’évier de cuisine). Cela va permettre de la faire refroidir assez vite, sans frigo. Conserver le fouet, on le réutilisera tout à l’heure.

Préparation de la génoise (plusieurs heures à l’avance)
– Pendant que la crème pâtissière refroidit, préparer la génoise.
– Allumer le four à 185 °C et sortir un moule de 17 cm de diamètre : j’utilise un cercle à entremet réglable et un tapis de cuisson. Huiler légèrement l’intérieur du moule pour faciliter le démoulage.
– Dans un saladier, mélanger 100 g de farine, 100 g de sucre et 1/3 sachet de poudre à lever.
– Ajouter 1 cuillerée à soupe d’huile et 100 ml de lait de soja.
– Mélanger brièvement puis verser dans le moule et enfourner 12 minutes.
– Sortir du four, laisser reposer 10 minutes puis démouler et stocker la génoise sur une grille.


– Sortir la crème pâtissière du bac d’eau et mettre à la place le moule. Cela va permettre de ramollir les restes de gâteaux collés dessus et donc de le nettoyer très facilement.

Préparation de la crème mousseline
– Dans un saladier, ou le bac du robot pâtissier si on en utilise un, placer les 180 g de margarine et la fouetter au fouet électrique pour qu’elle s’attendrisse.
– Fouetter un peu la crème pâtissière (qui est désormais à température ambiante) avec le fouet à main que l’on avait utilisé pour la préparer.
– Sans cesser de fouetter la margarine, y ajouter la crème pâtissière cuillerée par cuillerée. Mélanie insiste : c’est très important d’attendre que la cuillerée précédente soit incorporée avant d’ajouter la suivante.
– Quand toute la crème pâtissière a été incorporée, la crème mousseline est prête. La stocker au frigo.

Montage du gâteau
– Torréfier les amandes effilées : dans une poêle sans aucun ajout de matière grasse, déposer les amandes et les cuire jusqu’à ce qu’elle brunissent légèrement. Les verser alors dans un bol et éteindre le feu.
– Quand la génoise est complètement refroidie, utiliser un couteau à pain pour la scier doucement en deux dans l’épaisseur.


– Laver et sécher le cercle à entremet.
– Placer le cercle à entremet sur le plat de service ou sur un disque. Chemiser les parois intérieures du cercle à entremet avec du rhodoïd.
– Mettre le bas de la génoise au fond du moule.


– Couvrir le bas de la génoise d’une couche de crème mousseline.


– Couper les poires en dés et les disposer sur la couche de crème.


– Couvrir généreusement les dés de poire avec de la crème mousseline.


– Placer l’autre moitié de la génoise.


– Couvrir d’une fine couche de crème mousseline et lisser le dessus.


– Mettre le reste de crème mousseline dans une poche à douille munie d’une douille étoilée. Pour remplir la poche, je la place ouverte dans un bocal.
– Conserver le gâteau et la poche à douille au frigo.
– Quand la crème mousseline est bien froide (le lendemain par exemple), démouler le gâteau et retirer délicatement le rhodoïd.


– Avec la poche à douille et une pelle à tarte, recouvrir les côtés du gâteau de crème mousseline puis décorer le dessus.


– Facultatif : Déposer les amandes torréfiées autour du gâteau et des tranches de poire bien égouttées sur le dessus.
– Conserver au frigo.

.

Remarques

  • Version sans gluten : Je n’ai pas encore testé, mais je ferais probablement ma version sans gluten du gâteau César.
  • Version sans margarine : Je ne l’ai pas testé, mais ce poirier de Patate et cornichon a l’air délicieux ! Sa décoration façon naked cake est très élégante. Éline infuse les poires d’anis étoilé et de cannelle pour relever le goût du dessert.
  • Version avec plus goût de poire : A l’occasion, je tenterai de remplacer la moitié du lait de soja par du nectar de poire. Et je diminuerais alors le sucre de la crème mousseline à 75 g.
  • Version framboisier : Je pense remplacer les poires au sirop par 125 g de framboises fraîches, et utiliser plus de sucre (125 g) et moins de vanille (1 cuillerée à café) pour la crème mousseline.

Bon dimanche !

Repas à Paris

5 Déc

Bonjour !

Après nos premières vacances en amoureux (= sans enfants et sans travailler) depuis la naissance du Béluga, on a fait notre premier week-end en amoureux ! C’était à Paris, pour enfin voir le spectacle Tutu des Chicos Mambo.

.

Plats à emporter d’Exki

A la gare Saint Charles de Marseille, il y a une boutique Exki qui propose des assiettes véganes froides sur le thème des couleurs : beige, jaune ou rose. Pour avoir aussi du chaud et du sucré, on a pris aussi une boisson chaude (chai latte soja pour moi) à la boutique Starbucks. Pour limiter les déchets, j’ai emporté une petite trousse avec des couverts et une serviette.

.

Premier petit déjeuner chez Land & Monkeys

Cela fait longtemps que j’ai envie de tester cette chaine de boulangerie 100 % végétale. La devanture de la boutique Land & Monkeys située rue de la Roquette, Paris 11ème est tout à fait classique et son présentoir est généreusement garni de pâtisseries qui ont l’air délicieuses… dont aucune ne contient de produit d’origine animale !

En plus des gâteaux, il y a des salades, des sandwichs et une large sélection de viennoiseries. Quel paradis de gourmandise !

On était là pour petit déjeuner mais on n’a pas pu s’empêcher de goûter aussi des créations, comme cette quiche absolument délicieuse.

Doudou a goûté la fougasse et je me suis délectée d’un kougelhopf avec un chocolat chaud (au lait d’avoine).

Si j’habitais dans le quartier, je crois bien que j’irais toutes les semaines y dépenser mon argent. Il y a en particulier largement de quoi faire un fabuleux brunch végane.

.

Déjeuner chez les amis

On a mangé un sandwich à l’algue nori, tofu mariné, riz, concombre et avocat. La feuille de nori est coupée en carré et fendue entre le riz et le tofu, puis chaque quartier est replié sur les autres pour former le sandwich. Merci JungMin !

Pour le dessert, nos amis avaient acheté un panettone 100 % végétal dans une boutique Naturalia végane et on avait apporté des mini gâteaux de chez Land & Monkeys. Et comme c’était en fait un brunch, on a aussi mangé des pancakes à la banane. Miam !

.

Burger chez Furahaa

Comme notre repas du soir allait être très tardif, j’ai saoulé tout le monde pour goûter. Et comme je suis bec salé, on est allé chez Furahaa et j’ai eu le très grand plaisir de manger une sorte de Big Mac 100 % végétal. Je me suis ré-ga-lée !

.

Dîner au Potager de Charlotte

Après le super spectacle des Chicos Mambo, on a réalisé une de mes autres envies de longue date : découvrir le Potager de Charlotte. On était dans l’adresse à Paris 9ème.

En entrée, j’ai choisi le potimarron rôti, houmous au sésame noir, grenade, raisins secs, cerfeuil et jeunes pousses. C’était délicieux !

En plat, c’était la purée de patate douce et sa crème, avec des brocolis et autres garnitures. Avec tout ce que j’avais mangé depuis le matin, je n’ai même pas réussi à finir la moitié de mon assiette… Heureusement cela na pas été gâché puisqu’on nous a mis le reste dans une boîte qu’on a donné à un ami.

J’avais donc un peu de place pour le dessert, une poire rôtie au chocolat, avec du granola amande et sarrasin.

.

Second petit déjeuner chez Land & Monkey

Pour notre petit déjeuner du lendemain, on est forcément retourné chez Land & Monkeys pour tester quelques autres de leurs créations : des croissants nature et une tarte aux poires. Et on a pris des kougelhopf à emporter !

.

Bentô d’Ekiben

A la gare de Lyon, on n’avait pas besoin d’acheter à manger pour le midi, mais en voyant une boutique japonaise de bentô, Ekiben, qui proposait un bento végétarien (qui est en fait végane), l’occasion était trop belle ! Je suis donc repartie avec cette élégante boîte contenant 3 inarizushi et 4 maki.

.

C’était un fantastique week-end, avec des ami·es, un chouette spectacle et beaucoup, beaucoup de nourriture délicieuse et 100 % végétale. Hourrah !

Bon dimanche !

Repas de début octobre

17 Oct

Bonjour !

Aujourd’hui, je partage avec vous certaines astuces pour remplir mes boîtes déjeuner. Je vous montre aussi plusieurs repas de Caravane café, où on dépense avec bonheur nos économies pour des plats gourmands servis dans une ambiance chaleureuse, sur place ou à emporter.

.

Bentô crêpe & riz confetti

En dessert, une crêpe tartinée de Nocciolata sans lait, roulée puis découpée en rondelles dont la longueur correspond à la hauteur du bentô. Et des tranches de pomme, bien serrées les unes contre les autres pour limiter l’oxydation.

Et en plat, du riz confetti, version carotte maïs et pistache (recette ici et dans Cuisine vegan pour étudiants).

.

Bentô tricolore

Des pois chiche (décongelés), un reste de semoule de blé dur, du brocoli cuit à la vapeur et assaisonné d’un mélange d’épices et des graines de chez Saladin. En dessert, du raisin et la dernière part du gâteau simplissime d’anniversaire du Pinto.

Voici mon astuce pour remplir la boîte avec les 3 couches de chaque préparation : j’incline la boîte et dépose les préparations une part une. Puis, quand la boîte est quasiment entièrement remplie, j’affine : je la repose à plat et je rajoute de chaque préparation pour que la boîte soit remplie jusqu’au couvercle. Cela évite que les préparations ne se mélangent pendant les cahots du transports, et permet qu’une boîte de 500 mL contienne une portion suffisante pour un plat d’adulte.

.

Bentô tricolore mais ça se voit moins

De la polenta cuite en 5 minutes, le même brocoli vapeur que la veille, assaisonné cette fois avec du parmesan végétal, et des lentilles cuites au naturel. En dessert, du raisin et des amandes enrobées de chocolat noir.

.

Bentô d’automne

En entrée, des carottes râpées avec leur vinaigrette stockée dans une mini boîte. En plat, du chou aux épices, pois chiche et pommes de terre. En dessert, du fromage blanc de soja nature (recette dans cette recette de « petits suisses » 100 % végétaux) surmonté de grains de grenade. Et une barre de graines pas terrible à mon goût.

.

Assiette du samedi midi

Des chips de maïs, du tofu fumé (décongelé) coupé en allumettes, des carottes râpées et du chou romanesco cuit à la vapeur. Il y avait aussi du houmous pour y tremper les chips de maïs.

.

Assiette du dimanche

On a coupé le reste du chou en quartiers assez fins et on les a fait rôtir au four avec un peu d’huile et de sel. Sur la même lèchefrite, on a fait cuire des pommes noisettes surgelées du commerce. Les adultes ont mangé ça avec une sauce composée de tahin, jus de citron et sel.

.

Repas d’inspiration indienne à Caravane café

Le mercredi midi à Caravane café, c’est une cheffe invitée qui cuisine. Une semaine sur deux, c’est Maria, et elle nous a servi un délicieux dhal de lentilles corail à manger avec un naan fait maison, du riz, une préparation aux aubergines et une sauce au yaourt (ici de coco) avec de la carotte. Miam !

.

Velouté à la courge

On a pris à emporter une soupe de courge de Caravane café, servie avec graines récupérées sur la courge de la soupe, graines de courge du commerce et feuilles de coriandre.

Doudou a aussi fait une soupe de courge, veloutée grâce à l’ajout de lentilles corail, et servie parsemée du mélange de graines et d’épices de Saladin.

.

Repas burger de Caravane café

Le mercredi où ce n’est pas Maria qui cuisine, c’est Alice qui est aux fourneaux et sa spécialité c’est les burgers. Elle peut faire des pains à burger et des steaks 100 % végétaux, et il y a toujours des frites maisons et une sauce.

En dessert, avec ma grand-mère, on s’est partagé un dessert de Julie, la créatrice de Caravane café : une compotée de prunes servie tiède surmontée d’un granola, façon crumble. Un délice !

.

Bon dimanche !

Repas de début octobre

3 Oct

Bonjour !

.

Bento tajine

En apéro, 4 tomates cerise de couleur différente (seule la orange était vraiment goûteuse), en plat un tajine de légumes cuisiné par Doudou, en dessert du raisin un entremet au chocolat du commerce.

.

Bento risotto

Un reste de risotto aux cèpes séchés, du tofu fumé coupé en allumettes, de la salade verte assaisonnée d’un mélange de graines et d’épices de chez Saladin. En dessert, des tranches de pomme et des cookie balls.

.

Bento courgettes poêlées

Un reste d' »omelette » de sarrasin, des courgettes poêlées avec des graines de tournesol et un reste de riz. En dessert, du raison.

.

Bento broccolo affogato

Encore un bento restes : reste de polenta, reste de garnitures pour pasta con broccolo affogato, reste de saucisses de tofu. En dessert, des tranches de pomme et des grains de grenade.

Et voici la photo des pasta con broccolo affogato, avec leur chapelure grillée qui croustille.

.

Dîner simplissime

Des bâtonnets de carotte, une saucisse de tofu et de la polenta. Parfait pour notre soirée cabane ou jeu du jeudi soir.

.

Rillettes de lentilles

Une tartine de rillettes de lentilles à l’artichaut – dont la recette est aussi dans Cuisine vegan pour étudiant, ici garnie de tranches de radis.

.

Repas tartine de Caravane café

On a maintenant nos habitudes à Caravane café, qui nous prépare une version 100% végétale de leurs plats deux fois par semaine. Ici, une belle et délicieuse tartine avec une crème pois chiche, carotte et lait de coco garnie de champignons, oignons, herbes et divers condiments faits maison. Un délice, avec une salade carotte, chou rouge et noix.

.

Assiette italienne d’Alice à Caravane café

Le mercredi, c’est une cheffe invitée qui prépare les plats. Ce jour-là, Alice proposait une assiette d’inspiration italienne composée d’une foccacia maison, d’une sauce au yaourt (pour nous yaourt de coco) avec des tomate cerise rôties, des pois chiche et des dés de courge rôtis, une salade de pousses d’épinard et une caponata très réussie. Quelle chance on a de pouvoir déguster cela !

.

Diner au Lauracée

Un soir sans enfants, Doudou et moi avons décidé de nous faire le cadeau de retourner dîner dans les locaux du Lauracée. Je ne crois pas avoir photographié l’entrée, qui comportait notre ingrédient préféré au Lauracée : des champignons poêlés. Ce que vous avez-ci-dessus, c’est le plat, avec des mini courgettes poêlées, une sauce tomate fraîche, des panisses, etc.

En dessert, un sorbet aux fruits rouges accompagné de fraises et de figues, de pétales de fleur (laquelle ?) et d’un morceau de nougatine. Miam !

.

Bon dimanche !

Steak végétal à la betterave

19 Sep

Bonjour !

Aujourd’hui, voici quelques recettes de steak végétal contenant de la betterave, au cas où vous auriez de ce légume en stock.

Je vous ai déjà proposé une recette de steaks végétaux avec de la betterave, des pois chiches et des flocons d’avoine. Il s’agit d’une variante de mes steaks de haricots rouges et vous en avez aussi la recette ici.

.

Ce que je n’ai pas encore vraiment essayé, ce sont les steaks végétaux avec de la betterave et du riz, comme :

Je pense que ces deux recettes sont particulièrement efficaces pour valoriser du riz trop cuit.

.

J’ai également noté l’idée de Café noir sans sucre, à base de betterave, carotte, lait de soja et farine de pois chiche.

Si vous avez besoin d’idées de recettes pour écouler des betteraves, je vous propose d’en cacher dans une bolognaise de lentilles ou d’en montrer dans une salade de lentilles à la moutarde, ou dans une salade de riz et lentilles, ou en morceaux à picorer avec des chips de pomme de terre.

Et si ce ne sont pas des betteraves que vous avez à écouler, voici mes idées classées par légume.

Bon dimanche !

Beignets d’aubergine

5 Sep

Bonjour !

Voici une recette sympathique à faire avec des aubergines et sans four.

Ces beignets sans gluten se mangent très bien avec une salade croquante, et éventuellement un peu de polenta.

210711-6

.

Ingrédients pour 2/3 personnes
– 1 aubergine (250 g)
– 3 cuillerées à soupe d’huile de cuisson
– 1 oignon
– 1 gousse d’ail
– 1/2 cuillerée à café de sel fin
– Facultatif : 1/2 cuillerée à café de carbonate de calcium
– 50 g de farine de sarrasin
– 25 g de fécule de maïs
– Un bain d’huile de friture
– Pour accompagner : de la salade verte

Préparation
– Couper l’aubergine en dés d’environ 3 cm de côté.
– Les faire cuire à couvert, dans une poêle avec l’huile de cuisson.
– Pendant ce temps, couper en petits morceaux l’oignon et l’ail.
– Quand les aubergines sont presque cuites, retirer le couvercle, ajouter l’oignon et l’ail et finir de cuire à découvert.
– Dans un robot à lame en S, hacher grossièrement ce mélange en mixant par pulsations.
– Ajouter le sel, le calcium éventuel, la farine de sarrasin et la fécule de maïs.
– Mélanger avec une cuillère à soupe.
– Dans une casserole, faire un bain de friture d’environ 5 cm de profondeur.
– Quand l’huile est chaude, déposer, bien espacées dans le bain, de petites cuillerées à soupe de pâte à l’aide de 2 cuillères à soupe.
– Récupérer les beignets quand ils sont dorés (marron clair), à l’aide de deux fourchettes;
– Déguster avec la salade verte.

.

Remarques

  • Je pense qu’on peut remplacer le mélange de fécule et farine de sarrasin par de la farine de blé. Mais ici on consomme régulièrement du blé, sous forme de pâtes, pain, semoule, biscottes, dans la pâte à nuggets donc j’évite de mettre de la farine de blé si elle est facilement remplaçable par des ingrédients qu’on a en stock.
  • On sait que l’huile de friture est chaude quand on y dépose un petit morceau de pâte et que des bulles se forment immédiatement tout autour. Il ne faut jamais chauffer l’huile au point qu’elle fume, sinon elle n’est plus bonne à consommer. Et bien sûr, il faut faire très attention au risque de feu quand on fait de la friture.

Bon dimanche !

Salade de pommes de terre aux haricots verts

1 Août

Bonjour !

Depuis toutes ces années que je vous la montre dans mes récaps de repas, il fallait bien que je fasse un article dédié à cette recette qui nous accompagne tous les étés. Elle est facile à faire avec des ingrédients que l’on trouve partout, 100 % végétale, équilibrée, sans gluten… Bref, c’est un basique bien utile à connaître. Au départ, c’est ma belle-mère qui nous l’a fait découvrir.

.

Ingrédients
– des pomme de terre
– des haricots verts
– du tofu fumé
– de l’huile d’olive
– du vinaigre de vin
– du sel fin
– des olives, noires ou vertes, en saumure

.

Préparation
– Couper les pommes de terre en gros dés, sans les peler.
– Cuire les pommes de terre dans une casserole d’eau salée ou à la vapeur.
– Cuire les haricots verts dans une casserole d’eau salée.
– Couper le tofu fumé en allumettes.
– Dans un saladier, mélanger l’huile d’olive, le vinaigre, le sel, les olives égouttées et les allumettes de tofu fumé.
– Égoutter les haricots verts et les ajouter au saladier.
– Égoutter les les pommes de terre puis, quand ils ont tiédi, les peler à la main.
– Ajourer les dés de pomme de terre dans le saladier.

.

C’est une salade qui s’emporte très bien pour les pique-niques.

.

Remarques

  • Version sans soja : Remplacer le tofu fumé et une partie des pommes de terre par des pois chiches cuits au naturel. J’essayerais volontiers aussi de remplacer le tofu fumé par des lentilles, comme dans cette recette de Golubka kitchen.

  • Version sans haricots verts frais : Utiliser des haricots verts en conserve, c’est très bon aussi.
  • Version sans haricots verts : Remplacer les haricots verts par du brocoli, et les olives par des allumettes de tofu fumé.

  • Version sans olives : Remplacer les olives par des allumettes de tofu fumé, comme dans ce bento.

.

Bon dimanche !

Guimauve sans oeuf, sans gélatine

17 Jan

Bonjour !

Dans mon livre Bonbons vegan se trouve une recette de guimauve avec des ingrédients simples : du sirop d’agave, du sucre, de l’aquafaba et de l’agar-agar. La recette que je vous propose aujourd’hui est une variante indiquée dans le livre, et c’est désormais ma recette de base.

La texture de ces guimauves 100 % végétales n’est toujours pas élastique, mais elle est bien moelleuse grâce au remplacement de tout le sucre par du sirop d’agave. Et, contrairement à ce que je pensais, on obtient tout de même une guimauve bien blanche.

.

Ingrédients pour environ 48 cubes de guimauve (1 petit plat à gratin)
– 90 g d’eau (90 ml)
– 2 cuillerées à soupe d’eau de fleur d’oranger (30 ml)
– 2 cuillerées à café d’agar-agar (4 g)
– 2 cuillerées à café d’huile neutre
– 300 g de sirop d’agave (210 ml)
– 90 ml d’aquafaba (90 g)
– 30 g d’amidon de maïs (60 ml)
– 50 g de sucre glace (100 ml)

.

Préparation
– Dans une toute petite casserole, mélanger l’eau, l’eau de fleur d’oranger et l’agar-agar à l’aide d’une petite cuillère. Puis laisser reposer.


– Utiliser l’huile et un pinceau (ou des doigts bien propres) pour huiler l’intérieur d’un petit plat à gratin de 20 cm de long, 15 cm de large et 5 cm de haut (j’ai celui-ci).
– Dans une petite casserole, verser le sirop d’agave et insérer un thermomètre sonde de cuisson. Faire chauffer jusqu’à 120 °C.
– Pendant ce temps, dans un saladier qui ne craint pas la chaleur, battre en neige ferme l’aquafaba. L’idéal est d’utiliser un robot pâtissier.
– Quand le sirop d’agave a atteint 120 °C (attention, vérifier que c’est bien le sirop et pas le fond de la casserole qui atteint cette température), retirer la casserole du feu et la sonde de la casserole.
– Sur le feu, mettre la toute petite casserole à chauffer. Bien remuer à la cuillère pour homogénéiser le contenu.
– Quand le contenu de la toute petite casserole est à ébullition, compter encore 30 secondes de cuisson, tout en mélangeant, puis  éteindre le feu.
– On va maintenant ajouter aux blancs en neige le contenu des deux casseroles en commençant par le sirop d’agave, mais attention ! Pour ne pas faire retomber la mousse, il faut l’ajouter très très progressivement : avec un tout petit filet, ou cuillerée à soupe par cuillerée à soupe, tout en fouettant à vitesse maximale. Et pour que le mélange se fasse au mieux, il faut verser le liquide sur la mousse, pas sur le fouet ni sur les parois du saladier.


– Racler la casserole de sirop d’agave avant de commencer à ajouter le contenu de la toute petite casserole, toujours très très progressivement.
– Dès que tout a été ajouté et que le mélange est bien homogène, stopper le fouet et transvaser la mousse dans le moule huilé.
– Lisser rapidement la surface et laisser le mélange solidifier pendant au moins 1 h.


– Démouler délicatement le mélange sur une planche à découper. Pour cela, passer un couteau sans dents tout autour de la guimauve, puis retourner le plat fond vers le haut et replacer le couteau entre la guimauve et le plat de sorte de faire rentrer un peu d’air pour que la guimauve tombe sur le planche à découper.
– Découper la guimauve selon votre goût. Personnellement je coupe en 4 tranches dans la largeur, puis en 6 tranches dans la longueur, puis en 2 dans l’épaisseur.

 
– Huiler légèrement une lèchefrite ou une grille, puis y déposer la guimauve sans que les morceaux ne se touchent. Laisser sécher pendant 12 h.


– Retourner délicatement les morceaux de guimauve et laisser sécher encore 12 h, ou plus selon la texture qui vous plait.
– Dans une assiette creuse, mélanger le sucre glace et la fécule, puis y rouler délicatement la guimauve.
– Placer la guimauve dans une passoire à mailles fines puis la secouer doucement au-dessus de l’assiette creuse afin d’éliminer l’excédent de poudre autour de la guimauve.


– Manger la guimauve dès qu’elle est prête, c’est  là qu’elle est la meilleure !

.

Remarques

  • La toute petite casserole est importante pour faciliter le mélange de l’agar-agar dans la toute petite quantité de liquide. J’utilise une « casserole à beurre ».
  • L’aquafaba est le liquide assez épais présent dans les conserves de pois chiche au naturel. On peut le conserver au congélateur mais il a tendance à perdre sa texture. Dans ce cas, je le décongèle et le fais bouillir plusieurs minutes à découvert avant de l’utiliser.
  • Le sirop d’agave apporte sa saveur à la guimauve. Si vous ne l’aimez pas, vous pouvez utiliser la recette de base de mon livre : dans une casserole de 1,5 L de contenance, verser 100 g de sirop d’agave et 200 g de sucre blanc puis faites chauffer sans remuer pour que le sucre fonde puis cuise jusqu’à atteindre 120 °C. Il est important de choisir une grande casserole pour que le sucre en poudre soit en couche assez fine pour bien fondre sinon le dessous sera fondu et caramélisé avant que le dessus ne soit fondu).
  • Variante de goût : Remplacer les 2 cuillerées à soupe d’eau de fleur d’oranger par 2 cuillerées à café d’extrait de vanille, versé dans l’aquafaba avant le sirop d’agave. Et je compte tester de remplacer l’eau dans la petite casserole par 100 g de coulis de fruits, pour faire des guimauves à la framboise par exemple.
  • Variante sans sirop d’agave : Je pense que la recette fonctionne aussi bien avec du sirop de glucose, mais je n’ai pas vérifié.
  • Le fouet électrique est nécessaire pour cette recette car il faut battre très longuement l’aquafaba, à vitesse moyenne puis à vitesse maximale. Ainsi on incorpore un maximum d’air et on obtient une mousse très légère et volumineuse. Si vous avez un robot pâtissier, c’est l’idéal pour cette recette il fouette tout seul et on peut s’occuper tranquillement des autres étapes. J’ai aussi remarqué qu’il donne une mousse particulièrement volumineuse. Ceci dit, la recette est réalisable aussi avec un fouet électrique normal, il faut simplement être prêt à faire une pause pour reposer le moteur s’il chauffe, être bien concentré·e pour gérer les ajouts et ne pas s’étonner si vous obtenez au final un peu moins de guimauve que sur mes photos.
  • Séchage plus rapide : Utiliser un déshydrateur à thermostat réglé sur 35 °C, pendant environ 4 h puis retourner les cubes et sécher encore 5 h. La durée de séchage dépend de la taille des morceaux de guimauve.
  • Conservation de la guimauve : Si les morceaux ont été suffisamment séchés, on peut stocker la guimauve dans une boîte hermétique. Cependant, au fil du temps les cubes de guimauve deviennent moins moelleux. Et si la guimauve n’a pas été assez séchée, elle va rendre de l’eau à cause de l’enrobage et tout va s’agglutiner. C’est pour cet ensemble de raisons que je recommande de consommer la guimauve dès qu’elle est prête.
  • Oursons à la guimauve : Je n’ai pas encore essayé, mais je vais m’inspirer de cette recette et de celle-ci pour faire des oursons à la guimauve. Bien sûr, ils ne seront pas élastiques comme ceux à la gélatine puisque l’élasticité vient de la gélatine.

.

Bon début de semaine ! Et merci beaucoup pour vos commentaires, je vais y répondre dès que possible !