Petites vacances à Menton

19 Fév

Bonjour !

Voici notre deuxième voyage en amoureux depuis la naissance des enfants ! Le premier a eu lieu l’été dernier et on était près d’Angers. Cette fois-ci, on partait seulement 2 nuits et on voulait en profiter pour aller au Domaine du Rayol, donc il fallait une destination proche de Marseille.

On a choisi Menton car cela faisait longtemps que je voulais découvrir les jardins d’agrumes de cette Riviera française. Et janvier-février est une période idéale pour y aller : les mimosas sont fleuris et les agrumes sont de sortie, il y a peu de monde (à part pendant la fête du citron bien sûr) et la météo est beaucoup plus douce et ensoleillée que dans le reste de la France métropolitaine.

Quand je pars en vacances, ce que je préfère c’est (par ordre de priorité) : ne pas avoir froid, me reposer, aller dans des parcs, bien manger et faire du geocaching. Voici ma sélection pour répondre à ces besoins dans la région de Menton. Je vous mets les éléments dans l’ordre où on les a vécus, à vous de les réorganiser selon votre bon vouloir si vous prévoyez un séjour dans le coin.

.

Dormir à l’hôtel Lemon

Nous sommes arrivés à l’hôtel le soir, après avoir passé la journée au Domaine du Rayol. Nous sommes donc arrivés en voiture. Mais il me semble possible de faire le séjour que je vous propose en prenant uniquement les transports en commun.

L’hôtel Lemon est situé près de la gare. De Marseille, le trajet en train prend un peu moins de 4h, avec une correspondance à Nice ou à Antibes. De Paris, le trajet en train prend environ 7h, avec une correspondance à Nice.

Ce petit hôtel familial contient 15 chambres récemment rénovées, à la décoration douce, réparties entre rez-de-chaussée, premier et deuxième étage (sans ascenseur). Une partie des chambres donne sur la rue, qui est plutôt tranquille mais située non loin des rails ferroviaires, et l’autre partie donne sur le « jardin », une jolie petite cours parsemée d’arbres en pots et de sièges pour profiter de son calme. Au-delà du « jardin » se trouve une école, qui est complètement silencieuse quand on séjourne pendant les vacances de la zone scolaire B.

Nous avions réservé une chambre double avec vue sur le « jardin » et avons été spontanément surclassés dans une chambre de taille familiale, au 2ème et dernier étage (la chambre 20). Si on aime avoir une chambre spacieuse, peut-être qu’on peut directement réserver dans ce type de chambre même si on ne vient qu’à deux ?

Le site internet de l’hôtel mentionne que le petit déjeuner est entièrement bio. Normalement il est présenté sous forme de buffet, mais actuellement le service est fait à table et le menu est restreint aux classiques : jus d’orange, boisson chaude, pain, croissant, beurre, trio de confitures. Pour avoir un petit déjeuner végétalien et un index glycémique pas trop élevé, j’avais prévu mon pot de purée d’amande blanche.

J’ai donc donné mon croissant à Doudou, on a rendu le beurre et j’ai demandé à avoir la dose de chocolat en poudre et de l’eau chaude pour préparer moi-même mon chocolat chaud. La purée d’amande m’a aussi servi à remplacer le beurre sur le pain.

.

Dîner chez A Braïjade Meridiounale

Le premier soir, une fois nos sacs posés à l’hôtel Lemon, nous sommes repartis à pieds vers la vieille ville pour profiter du restaurant A Braïjade Meridiounale. Il est ouvert tous les midis du lundi au vendredi et tous les soirs du lundi au samedi, et il propose, entre autres, un menu entrée-plat-dessert complètement végétalien.

En ce moment la salle habituelle est en travaux, donc le restaurant est situé sur le site Palais des princes, un peu plus loin dans la même rue. Pour réserver, il faut donc appeler le numéro du Palais des princes : il est donné par le répondeur qui se déclenche au bout d’un moment quand on appelle le numéro classique du restaurant.

Avec une bande son de type Radio Nostalgie, nous avons donc profité de cette entrée :

Suivie du plat caractéristique de ce restaurant (et semble-t-il inventé par le chef) : des brochettes flambées et leur garniture. Ici vous voyez l’assortiment prévu pour 2 personnes.

L’assiette contient des légumes, des champignons et du riz bien assaisonnés, et les brochettes végétales contiennent des créations du chef. Ce que vous voyez de vert en bas de la photo ci-dessous, ce sont des boulettes à la spiruline.

Pour le dessert, une jolie salade de fruits frais parsemée de mini dragées contenant chacune au centre une graine de fenouil. Miam !

A la fin du repas, on peut payer en euros ou en June. Connaissez-vous June, la monnaie libre ? (Nous on ne connaissait pas.)

.

Manger une pizza chez Chef’Zïolo

Le restaurant Chef’Zïolo est situé à mi-chemin entre l’hôtel Lemon et la vieille ville de Menton. De la terrasse, on a pu voir les sculptures d’agrumes disposées sur le On a pris la planche antipasti pour 2 puis 1 pizza chacun (marinara pour Doudou, végétarienne sans fromage pour moi) mais 1/2 planche + 1 pizza dépassent ce qu’un estomac normal peut contenir. De plus, le pain garni, la foccacia ainsi que la bruscetta de la planche antipasti sont abondamment garnis de charcuterie ou fromage.

Si c’était à refaire, je prendrai plutôt un « mini calzone  et salade mixte » en choisissant la version végétarienne et en demandant sans fromage ni viande ni poisson pour la pizza et la salade. La pâte à pizza était vraiment délicieuse, les légumes parfaitement cuits, mais on voit bien que ce restaurant n’est pas habitué aux alimentations végé – et je n’ai pas du tout aimé mon cocktail Virgin colada.

Ceci dit, si je devais recommencer cette journée, je tenterai plutôt un autre restaurant, plus près de la vieille ville (pour être moins loin du jardin du Val Rameh, notre visite de l’après-midi) : soit le restaurant Umi cuisine fusion (il propose de composer son bento ! je me demande si on peut l’emporter), soit le restaurant Little bao (mais il est situé dans une ruelle étroite, et moi je voulais une terrasse au soleil), soit le restaurant Poivre et sel (en vérifiant que parmi ses 5 risotto végétariens il y a en au moins un qu’on peut avoir en version 100 % végétale).

.

Visiter le jardin du Val Rameh

Après ce repas, on a filé au jardin du Val Rameh, situé de l’autre côté de la ville. Si on y va à pied, cela prend 20 minutes depuis le centre-ville. Nous on y est allé en voiture mais cela n’a pas suffit pour qu’on arrive à l’heure pour la visite guidée du site, qui est payante et a lieu à 15h le lundi ou à 10h15 le jeudi. Le site est fermé le mardi.

Le jardin est relativement petit (1 hectare), mais c’est un concentré de dépaysement et d’ambiances variées. Par contre il est difficilement accessible aux personnes à mobilité réduite : les sentiers sont étroits et, pour accéder à l’extension du jardin il faut monter un escalier.

On a parcouru le site avec un audioguide, qui est plutôt scolaire et très orienté sur la botanique. La visite guidée avait l’air passionnante et j’ai l’impression qu’elle dure 2h le lundi ! Et sans audioguide ni visite, il y a toujours les panneaux pour nous apprendre plein de choses, comme l’arbre généalogique des agrumes.

Si on a des enfants, à mon avis le plus chouette est de venir après le repas de midi et de suivre le trajet recommandé (on nous donne un plan à l’entrée) en s’imaginant qu’on est des pirates en expédition sur des îles lointaines. En effet, le jardin du Val Rameh a été aménagé au début du XXème siècle et il contient un très grand nombre de plantes exotiques. Un des buts de l’expédition pourrait être de trouver la fontaine (située vers la fin du trajet recommandé), à côte de laquelle il y a un banc au frais, endroit impeccable pour prendre le goûter (je ne sais pas si manger est autorisé dans le jardin, ceci dit).

Le jardin ne contient pas que des plantes exotiques : il y a aussi des oliviers de 400 ans, au tronc impressionnant.

Le jardin ferme à 17h en hiver. Et non loin de l’entrée se trouve une petite géocache.

.

Boire un cocktail chez Coco Loco

En sortant du jardin du Val Rameh, on a décidé de prendre un goûter sur le port. Pour continuer dans l’ambiance tropicale, on est allé au Coco Loco et on a dégusté des cocktails sans alcool abondamment garnis de fruits.

.

Manger « japonais » chez Sasano

Pour ce deuxième soir à Menton, j’aurais aimé manger au Loving Hut, cet ensemble de restaurants à l’ambiance étrange dont le slogan est « Be vegan, make peace ». On a mangé quelquefois dans le restaurant de Paris et je me réjouissais de retrouver des plats originaux comme les « joyeux croustillants » et des desserts gourmands.

Mais le Loving Hut Menton est fermé le lundi, donc nous sommes allés dans le restaurant situé juste à côté : Sasano. Les deux restaurants donnent directement sur la mer, donc ça doit être agréable d’y manger en terrasse quand il fait jour.

On a mangé des gyoza au légumes, des edemame, des maki avocat-radis mariné et leur version croquante : le riz est entouré d’une feuille de salade puis d’une feuille de riz.

Pour le dessert, le choix végétalien comprenait une salade de litchis et du nougat. En version végétarienne, il y avait des mochi daifuku (avec produits laitiers) ou des perles de coco (avec oeuf).

.

Faire du géocaching dans le parc du Pian

On ne l’a pas visité, mais j’ai repéré une série de 4 géocaches dans ce jardin public.

Comme le parc du Pian est situé assez près des jardins du Val Rameh, on peut imaginer passer une journée entière dans ce quartier de Menton, en ayant prévu un pique-nique à manger dans le parc du Pian.

Ce pique-nique pourrait par exemple être acheté dans le magasin Naturalia situé dans le centre ville. Personnellement, quand je voyage j’emporte toujours une petite trousse avec des couverts et une serviette en tissu, pour ce type d’éventualité.

.

Passer une journée au jardin d’Anbury

On a terminé notre séjour en passant la frontière italienne, pour aller voir le jardin d’Anbury. Il est situé sur la commune de Vintimille, mais loin du centre ville. Pour y aller en transports en commun, il faut environ 15 minutes en train de Menton à Vintimille puis il faut 15 minutes de bus pour aller de Vintimille à La Mortola. Je n’ai pas testé ce mode de transport : on est venu en voiture et on s’est garé au bord de la route.

On avait prévu de visiter le jardin le matin puis retourner à Menton pour déjeuner au Loving hut et visiter le cimetière du vieux château. Mais j’ai eu un tel coup de cœur pour le jardin d’Anbury qu’on y a passé la journée entière !

Parmi tous les parcs qu’il m’ait été donné de visiter, c’est mon préféré ! Il a exactement tout ce que j’aime : un climat doux, la proximité de la mer, des allées dans tous les sens, des recoins avec un banc pour profiter de l’ambiance, des végétaux variés, de petites constructions perdues au milieu du parc, ce qui fait que la plupart du temps on se retrouve juste entre les plantes, le ciel et la mer.

La multitude de petits chemins fait qu’on peut y passer la journée entière, surtout si on profite des bancs pour faire des pauses en plongeant dans le merveilleux panorama ou en s’intéressant aux diverses plantes.

Comme au jardin du Val Rameh, il y a des panneaux. Par contre pour les lire il faut comprendre soit l’italien soit l’anglais.

Et comme au jardin du Val Rameh, il y a un mélange de plantes exotiques et de plantes locales.

Et il y a des cycas, ces « fossiles vivants » qui existaient déjà à la préhistoire ! En cette saison on voit bien les fruits de ce Cycas revoluta.

Et en bas du jardin, il y a une buvette. Et comme on est en Italie, même s’il n’y a rien de végétal dans la courte, on peut quand même nous proposer un sandwich goûteux : ciabatta, tomates (quand cessera donc de proposer les mêmes légumes toute l’année même si ce n’est pas du tout leur saison ?!), huile d’olive, sel, origan. Pour s’assurer de ne pas avoir faim, on y a ajouté un sachet de chips et j’ai pris un nectar de pêche.

Si on avait anticipé, on aurait pu emporter un pique-nique et le manger sur les tables situées à côté de la buvette.

Encore plus en bas, la propriété est délimitée à l’ancienne : par une clôture en métal ou par un épais mur comportant de larges ouvertures pour qu’on profite de la vue sur le bord de mer. Je n’ai pas pris de photo, toute occupée à profiter en direct.

La seule chose qui m’a déplu dans ce jardin, c’est la présence d’une statue d’esclave sur la fontaine : ça me dépasse qu’à une époque cela ait pu constituer un sujet d’agrément.

.

J’espère que ce petit voyage vous a plu.

Bon week-end !

2 Réponses vers “Petites vacances à Menton”

  1. catherine 20 février 2022 à 13:03 #

    merci pour ce petit voyage exotique et dépaysant (dans ma lorraine où je suis restée pd ces vacances, il faisait gris et humide). vous avez ensoleillé mon dimanche aux couleurs de la riviera! merci!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Repas véganes de mi juillet | Végébon - 17 juillet 2022

    […] 3èmes vacances en amoureux depuis la naissance des enfants (après les alentours d’Angers et de Menton), Doudou a trouvé une chambre d’hôte végane qui propose des petits-déjeuners mais aussi […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :