Archive | Automne RSS feed for this section

Repas végétariens de début octobre

23 Oct

Bonjour !

Cette semaine je vous parle du dernier livre de cuisine que j’ai eu le bonheur de recevoir (et que j’aurais acheté sinon car j’apprécie les recettes de son blog) : « Ma cuisine vegan pour tous les jours » de la Fée Stéphanie. Les recettes sont simples et délicieuses, un bonne partie est d’inspiration italienne, elles utilisent des ingrédients bruts et majoritairement locaux (pas de margarine à tout va !). Il correspond totalement à notre manière de cuisiner et en fait, on lui a carrément donné un surnom : « la bible ».

.

Assiette de BeO

Une belle tranche de potimarron rôti, des pâtes au pistou (basilic) et de délicieux cèpes poêlés. Une sacré régalade !

.

Pâtes à la courge de la Fée Stéphanie

J’ai adapté cette recette du livre de la Fée Stéphanie au fait que je n’épluche et ne coupe quasiment jamais les courges crues : je les cuit d’abord au four. Dans une casserole, on fait frire un oignon émincé dans de l’huile d’olive puis on ajoute de la sauce séchée – je n’en ai pas donc je remplace par 1 grosse cuillerée à soupe de feuilles de verveine séchée et on laisse frire encore un peu, puis on mixe le tout avec 300 g de courge cuite et coupée en dés. Saler au goût et mélanger à 300 g de spaghetti cuits. C’est simple et bon, on en a fait deux fois dans la même semaine.

.

Pommes de terre boulangères de la Fée Stéphanie

On a suivi la recette à la lettre, en cuisant juste un peu plus longtemps au four. Là aussi, c’était simple et bon.

.

Nuggets de pois chiche

Je fais des essais pour concurrencer les nuggets que le Béluga mange les très rares fois où il va chez Mc Donalds. Ici, 1 oignon et 1 gousse d’ail frits dans de l’huile d’olive, puis mélangés avec 300 g de pois chiche cuits et égouttés, 1/2 cuillerée à café de sucre (ou 1 cuillerée à café de sirop d’agave ?) et 1 cuillerée à soupe de purée de noix de cajou, d’amande ou de cacahuète. Mixer en ajoutant si besoin un petit peu d’eau pour obtenir un mélange lisse. Saler un peu plus que votre goût. Incorporer  assez de farine de blé (150 g) pour former une pâte. Détailler en boulettes légèrement aplaties. Facultatif : rouler dans la chapelure ou dans une pâte à beignet. Faire frire. Le Béluga trouve que ça n’a pas le même goût que les vrais… je vais continuer à expérimenter.

.

Pâtes au chou fleur

C’est toujours la même recette, ici servie sans la chapelure torréfiée et c’est quand même moins bon. Il est donc bon de respecter la totalité de la recette :).

.

Courgette et fenouil aux lentilles corail

Des courgettes, du fenouil et de l’oignon poêles avec de l’huile et du curry, puis des lentilles corail et du bouillon de légumes ajoutés dans ka sauteuse. Le tout finit de cuitée trzbquillelebtva couvert et est servi avec du riz (basmzti semi complet ici).

.

Repas chez Yoj

.

Essai de soupe aux fanes de carotte

Ail, oignon, pomme de terre et fanes. Ça fonctionne très bien avec des fanes de radis? Mais avec des fanes de carotte on a détesté ! À la fois en terme de goût (trop acide) et de texture (trop de fils, il faudrait probablement passer la soupe au chinois). Pour le moment, les fanes de radis, chez nous, ces part direct du lombricompost du coup.

.

Crêpes mille trois de Perrine

.

Purée de pommes confites de Mathilde

Les pommes sont cuités plusieurs heures à couvert avec une gousse de vanille, jusqu’à ce le goût et le sucre naturel des fruits soient tellement concentrés qu’il est inutile de sucrer. Ici, les pommes ont ensuite été mixées et c’était un vrai délice. Pour accompagner, j’avais fait mes cookies simplissimes.

.

Purée de pomme et confiture de pêche de Maman

De la purée de pommes de Normandie, un peu acidulée, servie nappée de confiture de pêches de Normzbdur à la vanille, le tout fait maison par ma Maman.

.

Tarte aux pommes avec pate brisée de la Fée Stéphanie

Encore une délicieuse recette du livre Ma cuisine vegan pour tous les jours : une pate à tartre brisée, ici utilisée en tatin avec des pommes qui ont fondu à la cuisson, ce qui a donné de petits carrés à la pomme tout à fait délicieux avec une boisson chaude.

.

Je vous liste également d’autres recettes qui me font envie et que j’espère trouver le temps de tester un jour :

Le fondant simplissime au chocolat et potimarron de Green me up ! http://green-me-up.com/2017/10/brownies-potimarron-3-ingredients.html

La tarte au chocolat, châtaigne et noisette de Mangez cochon https://mangezcochons.com/2017/08/19/tarte-chocolat-marrons-noisettes/

Bon dimanche !

Publicités

Repas végétariens de fin septembre

8 Oct

Bonjour !

Je profite de cet article pour vous informer que je serai à Paris samedi prochain ! Au salon Veggie World, je dédicacerai mon livre Bonbons vegan en avant première (il sort officiellement le 2 novembre) à 16h30 et ferai une démonstration culinaire de bonbons gélifiés type crocodiles à 17h.

Je suis également dans le magazine L’Atelier des Nanas actuellement en kiosques. On y trouve 4 recettes de mon livre Cuisiner en couleurs et une petite interview sous forme de portrait chinois. Attention, le magazine coûte 7,90 euros, mais c’est vrai qu’il contient des papiers à détacher, un dossier sur Noël en mode zéro déchet et de très nombreux autres articles (et un dessin en points à relier version adulte ! Je ne savais pas que ca existait et du coup j’ai bien envie de me faire offrir un magazine dédié pour Noël).

Revenons-en aux repas. Ces derniers temps, on a été un rupture de stock de pois chiche donc je me suis tournée vers les lentilles comme source de protéine, fer et zinc.

.

Riz, lentilles et carottes aux oignons

Je fais tremper un peu les lentilles (de une dizaine de minutes à une demi journée, selon le temps que j’ai) puis je les cuits dans sa l’eau additionnée de sel ou de « bouillon de légumes en poudre » (Sapori).  Elles sont alors prêtes à être mangées chaudes, comme ici, incorporées dans un plat cuisiné (lasagnes par exemple), assaisonnées de vinaigrette et mangées tièdes ou froides avec des crudités, ou encore mixées et transformées en croquettes comme ici.

.

Moussaka de feignasse

Je me suis fortement inspirée de la recette de Full of plants, qui me faisait très envie. Mais j’ai fait version feignasse parce qu’en ce moment je cours après le temps. J’ai coupé des tranches d’aubergine dans la longueur et les ai cuites au four avec de l’huile d’olive. J’ai écrasé grossièrement du tofu fumé avec de la sauce tomate. Dans un plat à gratin, j’ai alterné couches d’aubergines et couches de sauce puis, sur le dessus, à la place de la béchamel j’ai vidé une briquette de crème de soja (je n’en achète pas habituellement, c’était un reste des expérimentations de bonbons au caramel). C’était très bon !

.

Mes premiers légumes farcis

J’ai évidé des tomates, des courgettes et des pommes de terre après les avoir coupées en deux. La prochaine fois, je ferai peut être précuire à la vapeur les courgettes (pour qu’elles sèchent moins au four) et les pommes de terre (pour qu’elles soient plus faciles à creuser), qu’en pensez-vous ? Pour la farce, j’ai fait tremper du pain dur dans un peu de bouillon puis je l’ai déchiqueté (à la main je crois) et mélangé avec un bol de lentilles cuites, des herbes de Provence et un peu de levure maltée. J’ai garni les coques et enfourné. Avec la chair des légumes j’ai fait une soupe.

.

Pâtes en sauce fromagère de Marie Laforêt

Dans son livre Vegan débutant figure une recette de sauce fromagère à base de courge, lait végétal (que je remplace par de la purée de noix de cajou et de l’eau), d’ail en poudre (que j’ai remplacé ici par une gousse d’ail confit) et de quelques autres ingrédients simples. Tres rapide à faire quand on a de la courge cuite, cette sauce a régalé tout le monde ! (Je n’ai pas testé sur le Béluga pour le moment).

.

Tartinade simplissime

Autre recette testée et approuvée issue de Vegan débutant : le yaourt de soja nature simplement égoutté. J’en fais habituellement additionné de sel et de matière grâce comme ici, mais c’est vrai qu’égoutté seul et étalé sur le pain aux olives qui est déjà bien goûteux et salé, ça fait une tartine gourmande. Prochaines recettes à rester dans ce livre : les lasagnes à la bolognaise, les boulettes de champignons et flocons d’avoine, le fromage à gratiner, le pesto crémeux, le cake marbré au chocolat, la tarte aux fruits.

.

Salade à composer

Des lentilles, des radis, du riz, de la salade verte et une bonne vinaigrette à la moutarde.

.

Dhal aux carottes

Des carottes et des oignons revenus dans de l’huile avec du curcuma ou du curry en poudre, puis j’ajoute des lentilles corail et du bouillon de légumes. Pendant le quart d’heure de cuisson je fais cuire du riz dans une autre casserole et hop à table !

.

Bâteau en oignon farci

Ça fait des années que les oignons farcis à la polenta de Melle Pigut me font de l’œil. Mais Doudou ne partage pas mon envie alors j’ai essayé de convaincre le Béluga, avec une version tres simple (pas besoin de creuser les oignons) en forme de bateau. J’ai coupé de gros oignons en 4, ai retiré les feuilles du cœur et ai fait cuire les coques obtenues au four. Puis j’ai garni de polenta, ajouté un mât en bretzel apéritif et une voile en oignon. J’ai bien aimé moi, c’était rapide à faire au vu du résultat, mais il n’y a pas eu de miracle : le Béluga a conclu « j’aime pas »…

.

Déjeuner avec le Pinto

Croquettes de pois chiche, polenta, champignon de Paris, bâtonnets de carotte, raisin.

.

 

Bonbons

Le Béluga a été invité à son premier goûter d’anniversaire chez Mc Donald’s (sic). Il a été ravi de goûter d’un menu Happy Meal et il est revenu à la maison avec un sachet de bonbons. Et j’ai été agréablement surprise à ce moment là : les bonbons sont petits, il n’y en a pas beaucoup et ils sont gélifiés sans gélatine ! Je n’ai pas vérifié si les colorants étaient véganes et naturels par contre.

Et en terme de bonbons, j’ai découvert avec grand plaisir les « Drôles de céréales » au chocolat noir de Saveurs et Nature, enrobées de chocolat noir : comme Maltesers mais en mieux ! Alors bien sûr je sais faire des Maltesers (la recette est dans mon livre) mais ceux-ci sont vraiment bien ronds et il n’y a pas besoin de prendre le temps de les fabriquer. Et comme ils sont véganes et bio, c’est un produit à soutenir je trouve !

Bon dimanche !

Repas de fin novembre

4 Déc

Bonjour !

Les journées avec le Pinto défilent vite – déjà 7 semaines ! Heureusement que j’avais prévu un certain nombre d’articles quasi prêts à publier, comme celui sur les croquants aux amandes… Les repas sont à l’avenant : le plus facile à préparer possible et photographiés en une seconde, voire pas photographiés du tout, comme nos dernières soupes (dont le classique velouté pois cassé & carottes de Doudou) et le faux camembert Happy white, qui a certes une saveur où la noix de cajou est nettementprésente, mais présente cette si chouette croûte blanche caractéristique du camembert.

.

Assiette sans restes

20161204-1

Arrivée à la maison à l’heure du déjeune, faim mais aucun repas prêt et aucun reste. Solution : du quinoa mis à cuire pour le manger tiède en vinaigrette, de la mâche et des radis en crudités, une conserve d’artichauts à l’huile (un basique essentiel chez nous, utilisé en apéro, en risotto…), et des tartines de tartinade à la truffe (enfin à l’arôme de truffe pfff, je n’ai jamais vu de produit dérivé de truffe (huile, tartinade…) sans ce satané arôme qui couvre tout et que Doudou digère mal ! Qui saurait où ça se trouve ?).

.

Tarte fine tomate/oignon

20161204-2

La variante « hiver » de cette tarte que Doudou a tant aimé : avec des oignons coupés en petits dés et brièvement blondis à la poêle dans de l’huile d’olive, du coulis de tomate ajouté par-dessus et cuit encore quelques minutes, le tout étalé sur la pâte à pizza au levain de Biobleud et saupoudré de thym avat d’être cuit au four.

.

Salade tiède au potimarron

20161204-3

Une recette adaptée de celle de Cléa dans son livre Variations potimarron, avec le contenu de nos placards (de la semoule au lieu du boulgour, pas de jus de citron) et notre flemme (potimarron cuit entier donc non enrobé d’épices, ingrédients jetés en vrac dans l’assiette). C’était bon quand même !

.

Gratin de butternut

20161204-4

J’ai enfin trouvé comme faire un gratin de courge qui me plait ! Je cuit la courge au four (pas à la casserole) pour la déssécher et l’éplucher facilement ensuite, puis je la coupe en cubes et le mélange avec une crème à base de purée d’oléagineux (1/4 purée de noix de cajou, 3/4 d’eau) et assaisonnée de sel, poivre et levure maltée. Et ensuite retour au four pour que les saveurs se mêlent et le plat se réchauffe bien !

.

Gnocchi de courge

20161204-5

Le Béluga prétend qu’il n’aime pas les courges. Qu’à cela ne tienne, on va tester de les planquer dans une recette qu’il aime et qu’on peut préparer ensemble en s’amusant : les gnocchis. Comme d’habitude, ça commence par cuire la courge entière au four, avant de la peler, l’épépiner et la couper en morceaux. Puis j’écrase à la fourchette, je sale et j’ajoute assez de farine pour former une pâte qui ne colle plus. Et on forme les gnocchis. Le Béluga en mange une bonne partie au passage, donc pari gagné pour la courge !

 

20161204-6

Gnocchis (de potimarron) avec sauce tomate de Doudou, une valeur sûre.

20161204-7

Gnocchis (de courge musquée) servis avec du « beurre » (en fait huile de coco et eau) infusé de sauge (en fait verveine…).

.

Chou aux épices, pommes de terre et pois chiche

20161204-8

Selon cette recette. Super bon, mais la digestion du Pinto n’aime pas que j’en consomme une platrée midi et soir..

Entrée à tremper

20161204-9

Bâtonnets de carotte ou de radis noir, trempés dans du houmos puis des graines de sésame.

.

Pâtes au chou fleur

20161204-10

Vous devez en avoir marre de les voir, mais nous on n’en a pas marre de les manger…

.

Gâteau César au chocolat

20161204-11

Cette recette sans pépites, avec glaçage et paillettes de noix de coco colorée en bleu :

20161204-12

 

.

Dessert viennois au chocolat

20161204-13

Tant qu’à faire venir un colis d’Allemagne avec du Happy white, j’ai commandé de la chantilly végétale Schlagfix, bourrée d’ingrédients pas locaux ni bruts, mais vraiment délicieuse.

 

.

Bon dimanche !

Repas de début novembre

20 Nov

Bonjour !

Aujourd’hui c’est un peu un article à thème « éditions La Plage« , la maison d’édition que j’ai découverte en même temps que l’alimentation bio, et que je suis avec délectation depuis. Bref, c’est La Plage qui est responsable de la majorité de mes nombreux livres de cuisine, et ils encouragent mon vice en envoyant spontanément, de temps en temps, un nouveau livre directement dans ma boîte aux lettres… Et je vais moi même entrer dans le système, comme vous le verrez en fin d’article !

Donc au menu ces derniers temps, des recettes du livre « Des soupes qui nous font du bien » de Cléa et Clémence Catz que j’ai eu la chance de recevoir. Je suis fan de soupes et le classement par légume me permet de trouver facilement l’inspiration en fonction du contenu de mon panier. Les autres chapitres (soupes à partager, accompagnements…) sont très chouettes aussi. Bref, je suis très contente de cet ouvrage, même si toutes les soupes ne gagnent pas le cœur de Doudou. En même temps je n’attendait pas qu’il se mette magiquement à aimer le céleri rave ou la betterave. Les recettes sont majoritairement véganes mais un certain nombre demande de la crème végétale : comme je n’en achète pas, je remplace soit par de l’eau (on ne se gène pas, ici) soit par une crème végétale express : 1/4 de purée d’oléagineux + 3/4 d’eau (25 g de purée et 75 mL d’eau pour 100 mL de crème liquide).

.

Poêlée brocoli pois chiche

20161120-1

Une création de Doudou, accompagnée de pommes de terre sautées (qui sont la raison pour laquelle on conserve notre sauteuse à revêtement antiadhésif). Malheureusement le Pinto semble ne pas apprécier que je mange du brocoli, on dirait que ça lui déclenche des gaz (alors que les autres choux n’ont pas cet effet).

.

Curry de pois chiche

20161120-2

Une recette du placard, réconfortante et facile qu’on aime faire de temps en temps. La recette est dans cet article qui récapitule plein de recettes salées à base de pois chiche.

.

Gratin de chou fleur aux noix de cajou

20161120-3

Du chou fleur cuit à la vapeur, une béchamel et des noix de cajou pour le croquant : une création de ma maman que je lui demande souvent de refaire. Ici additionné d’un reste de tofu fumé et accompagné d’une salade verte et de betterave.

.

Gratin de courge

20161120-4

Je ne sais pas cuisiner la courge spaghetti : pour le moment je n’ai trouvé aucun plat qui me plaise vraiment avec ce légume. Ici, un gratin de courge spaghetti rôtie, inspiré de ce gratin d’Au vert avec Lili.

.

Velouté de chou rave à l’ail

20161120-5

Chou rave, pomme de terre, ail et bouillon – j’ai zappé les 100 mL de crème végétale demandés mais c’était très bon et, à mon goût, crémeux.

.

Crème de céleri rave aux pruneaux

20161120-6

A gauche, la version intermédiaire (céleri rave, oignon, bouillon – là aussi j’ai zappé la crème végétale) ; à droite, la version finale avec pruneaux mixés. Mon prochain essai avec du céleri rave : une soupe céleri rave et potimarron , saupoudrée de « parmesan aux fruits sec » (noisettes, amande, levure de bière, raisins secs), inspirée du livre « Variations potimarron » de Cléa.

.

Velouté de betterave au potimarron

20161120-7

Ici, dégusté avec des tartines de tartare d’algue sur du pain aux (12 !) céréales. Un vrai repas repousse-Doudou ! En bonne feignasse, au lieu de m’embêter à manier l’épluche légumes, j’ai coupé en deux les légumes et les ai cuits au four, afin que la peau se retire ensuite facilement à la main.

20161120-8

.

Burger de chez King Marcel20161120-9

Les burgers de King Marcel sont conçus pour être emportés et consommés à la maison, un excellent point pour moi – réchauffés au four comme recommandé, à la fois le burger et les frites étaient agréable à manger. Dans chaque burger, le steak peut être demandé végé, à base de soja.Ici, le Pagnol en végé et sans chèvre frais. Prochain essai : le Patulacci, en végé et sans mozza. Je suppose qu’il y a des traces de produits animaux dans le bun et dans les sauces pesto, mais ça dépanne.

.

Chichi de Lou Goustado20161120-10

A l’Estaque se trouvent les 3 dernières baraques de panisses et de chichis de Marseille. La question clé quand on aborde le sujet est : « quelle baraque est la meilleure ? ». Chacun a son opinion, bien tranchée. Pour moi, le meilleur chichi est celui de Lou Goustado, même si ce n’est pas le chichi traditionnel, car cette version a un peu plus de « mie ». Pour les panisses par contre, mes favoris sont ceux d’une autre baraque !…

.

Cookies parfaits de Mathilda

20161120-11

Ces délicieux cookies sont plus sablés que moelleux dans la version à l’huile de coco avec de la farine de blé T65 à la place des deux farines et de l’eau à la place du lait végétal. Chez moi, pour une plaque de four soit une vingtaine de biscuits, ça donne : 235 g de farine de blé T65, 125 g d’huile de coco, 75 g de sucre blond, 1/2 cuillerée à café de sel, 3/4 cuillerée à café de bicarbonate, 100 g de pépites de chocolat, quelques cuillerée à soupe d’eau.

Et quand j’aurai de la purée de noisette, je testerai les cookies choco-noisette de Cléa… à moins que je remplace par de la purée de noix de cajou, que je commence à acheter pour remplacer un peu ma purée d’amande adorée, certes plus locale mais dont le prix ne semble pas cesser de grimper.

.

Et, dernière nouvelle, j’ai fini par écrire un livre sur les colorants alimentaires naturels et faits maison ! « Cuisiner en couleurs » sortira le 12 janvier 2017.

Bon dimanche !

Repas de fin octobre

6 Nov

Bonjour !

Voici des plats pris à la maison, mais aussi quelques plateaux repas pris à la maternité.

.

Légumes farcis de Martine

20161106-1

Courgette, pomme de terre et tomate farcies avec un mélange à base de quinoa et lentilles du Puy.

.

Poêlée quinoa, courgette, cajou

20161106-2

La recette est ici. On a mangé le reste froid, à la manière d’une salade composée.

.

Tarte aubergine, échalote, herbes de Provence

20161106-3

Une création de ma maman.

.

Couscous de beau-papa

20161106-4

Carottes, navets, chou, pomme de terre et pois chiche. De la viande a cuit avec les légumes et a été mise à part pour le service.

 

.

Pâtes au chou fleur

20161106-5

La recette est ici et on ne s’en lasse pas !

.

Pizza avec essai de fromage

20161106-6Le Béluga étant fan de pizza au fromage (il n’aime pour le moment aucune autre sorte de pizza), je fais des essais dans l’infime espoir qu’il aime aussi une version végétale qu’on pourrait tous manger à la maison. Ici, avec la recette de Season square sans ail, et avec du yaourt à la place du tofu soyeux comme proposé par Deborah. Personnellement, on n’a pas été vraiment convaincus.

.

Menu de maternité 1

20161106-7

Quand la diététicienne est passée dans ma chambre, je l’ai informée de mon végétalisme. Ça ne lui a pas posé problème, elle a même dit qu’elle allait essayer de voir en cuisine si on pouvait me faire de la salade de lentilles ! Visiblement ça n’a pas été possible, du coup mes repas, sans viande ni produit laitier, manquaient à la fois de légumineuses pour les minéraux, d’huile ou d’oléagineux pour les acides gras, et de sel pour le goût. Pas grave : j’avais ma pâte à chocolat chaud pour le petit déjeuner, et je me suis fait apporter par Doudou du houmos, de l’huile et du sel. Et même de la margarine pour les tartines du petit déj, vu que ma chambre luxueuse comportait un mini frigo !

20161106-11

Houmos (avec purée de sésame noir), biscuits apéro au pavot, pot de pâte à chocolat chaud (Doudou m’apportait chaque jour un thermos d’eau chaude et je faisais le mélange dans le bol de thé conservé après le petit déj)

.

Menu de maternité 2

20161106-8

Riz, jardinière de légumes, ananas, compote, pain.

.

Menu de maternité 3

20161106-9

Salade composée, boulgour aux légumes, poire au sirop, compote.

.

Menu de maternité 4

20161106-10

Riz et courgette, caviar d’aubergine, banane.

.

 

Déjeuner de début d’allaitement

20161106-12

Pour être sûre de ne pas avoir d’engorgement si le Pinto ne tétait pas assez lors de ma montée de lait (ce qui avait été problématique avec le Béluga), Doudou avait pour mission d’apporter un chou vert lors du 3ème jour à la maternité. En effet, le chou vert a le surprenant pouvoir d’assouplir le sein quand une feuille est placée contre ! Finalement, on n’en a pas eu besoin, donc le chou a fini poêlé avec des oignons et du tofu fumé.

.

Bon dimanche !

Repas végétariens de mi octobre

23 Oct

Bonjour !

Voici des plats nettement plus automnaux, encore quelques salades pour les belles journées où on a eu du soleil, et des repas au resto histoire de bouger et de me remonter le moral dans l’attente de l’arrivée du bébé (je DETESTE les périodes d’incertitude, ne pas être dans l’action me déprime).

Edit : Depuis que j’ai écrit et programmé ce billet, le Pinto (comme pour le Béluga, son nom évoque à la fois celui d’un animal, ici un cheval, et une variété de légumineuse) est né – quelques minutes seulement avant le déclenchement programmé de sa naissance pour dépassement du terme ! Ouf ! Tout s’est bien passé (encore plus vite que pour le Béluga), le Pinto tète comme un pro et a déjà dépassé son poids de naissance.

.

Assiette de courge et risotto de Beo Organic

20161023-1

Comme d’habitude, un mélange de saveurs et de textures original et délicieux.

.

Assiette de courge et risotto de feignasse

20161023-2

La courge est rôtie au four et, pendant ce temps là, on prépare le risotto à l’aide d’un mélange tout prêt vendu en magasin (Risotto con porcini, Le voglie), auquel il suffit d’ajouter huile d’olive puis eau.

.

Sauce blanche mystère

20161023-17

La première courge de la saison a été consommée rôtie. Comment manger la seconde ? Je décide de tenter une « sauce « fromagère mystère ». Pour 2/3 personnes, mixer (au mixeur plongeant) la chair de 1/2 courge spaghetti rôtie (350 g) puis y ajouter 1/5 de sa masse en purée de noix de cajou (70 g) et assaisonner avec de la levure de bière maltée, beaucoup de sel et du poivre.

.

Sauce tomate de Doudou

20161023-3

Avec du coulis de tomate, beaucoup d’huile d’olive, de l’ail, un peu de sucre et ici, du basilic.

.

Déjeuner du samedi

20161023-4

Comme d’habitude, des restes du frigo (betterave cuite ici parsemée de gomasio), des crudités (carottes râpées, champignons), une préparation à base de légumineuse (salade de lentilles à l’échalote). Et pour le chaud, la gourmandise et les calories, des pommes de terre sautées !

20161023-5

.

Déjeuner de restes 1

20161023-6

Une salade de riz & restes de légumes, du houmos (de couleur gris ciment car préparé avec de la purée de sésame noir), des betteraves, du tartare d’algues. Et comme on ne voit pas trop la salade ci-dessus, un zoom sur une autre salade de restes (riz, lentilles, mâche, radis, poivrons rôtis) :

20161023-7

.

Déjeuner de restes 2

20161023-8

Salade verte, salade de tomates au basilic (décongelé), mélange de carottes râpées et lentilles à l’échalote (un reste du samedi midi, si vous avez suivi ^^), houmos « ciment ». Je vous rassure, j’ai repris plusieurs fois de chaque item et accompagné le tout de pain.

.

Déjeuner au Cabanon de l’Estaque

20161023-9

Au milieu d’une grande marche avec ma mère, dans le cadre du programme « inciter le bébé à sortir » qui a été le mien ces dernières semaines, nous passons devant le restaurant du club du port de Corbières. A la carte, que des plats non végé. Mais ça ne nous fait pas peur : dans ces cas-là, je précise en entrant que je ne mange ni viande ni poisson et demande si on peut me faire une assiette avec les accompagnements des plats. En général, le serveur répond qu’il va se renseigner en cuisine et me demande de confirmer que je ne veux que des légumes, ce à quoi je complète en indiquant qu’il faut aussi des frites (ou autre accompagnement qui cale et que j’ai vu sur la carte). Et ça s’est toujours bien passé, modulo les gratins dauphinois ou clafoutis de légumes que je laisse dans un coin de l’assiette.Ici, beignets de fleurs de courgettes entières (probablement avec un peu d’oeuf), frites, riz, clafoutis de légumes, légumes rôtis, salade de chou rouge.

Et en dessert, une « salade de fruits » pour deux :

20161023-10

.

Déjeuner chez Be Organic

20161023-11

Un burger végé et le plat préféré de Doudou là-bas, le tian de légumes et son coulis.

20161023-12

.

Diner à la Baie du dragon

20161023-13

Des brioches vapeur ! Je n’en avais pas mangé depuis des années : il n’y en avait pas chez Tien Hiang ni dans aucun supermarché asiatique que j’ai parcouru. Et en plat, le bo bun végé :

20161023-14

Vous vous doutez bien quel dessert Doudou et moi avons ensuite partagé…

.

Déjeuner chez Yoj

20161023-15Nouilles sautées aux légumes (en demandant à retirer la chair animale présente par défaut sur la carte), épinards au sésame (froid et délicieux).

20161023-16

Et en dessert, je n’arrivais pas à choisir donc j’ai pris les deux : une mangue fraiche entière, divine, et un daifuku anko-fleurs de cerisier, que j’ai moins aimé que le daifuku à la crème de thé vert. En tout cas, je compte bien déguster les meilleurs daifuku : ceux de Mathilda !

Bon dimanche !

Gâteau César à la poire

16 Oct

Bonjour !

Cette version du gâteau César donne une recette toute simple et un gâteau délicieusement moelleux, presque fondant dans la bouche. Il n’y a aucune matière grasse ajoutée, par oubli de ma part, mais je me le tiendrai pour dit : avec de la compote comme « liant » du gâteau César, il n’y a pas besoin de matière grasse !

20161016-5

En ce moment, j’ai juste besoin de petits gâteaux, en guise de détente pour moi quand je les prépare puis pour moi et une ou deux personnes quand on les déguste. J’ai donc utilisé « 100 g » comme mesure de base, ce qui correspond normalement à 1/2 de sachet de poudre à lever. Et pour ne pas entamer un sachet, j’ai utilisé mon habituelle conversion « 1/2 sachet de poudre à lever = 1/2 cuillerée à café de bicarbonate + 1 cuillerée à café de vinaigre ou jus de citron ».

Côté parfum, j’ai enfin tenté l’association poire & thé matcha, adoucie avec une pointe de vanille, et ça a donné un changement subtil et très agréable de la saveur habituelle des poires. Et pour l’esthétique, j’ai mis des tranches de poire au fond afin de servir le gâteau renversé. Comme Cléa, on peut sans doute le faire aussi non renversé avec malgré tout les tranches de poire apparentes.

.

20161016-1

Ingrédients pour 1 petit gâteau
– 100 g de farine de blé
– 100 g de sucre blond
– 1/2 cuillerée à café de bicarbonate de sodium
– 1 cuillerée à café de thé matcha
– 1 belle pincée de vanille en poudre
– 200 g de poire (2 belles poires)
– 1 cuillerée à café de vinaigre (de pomme, de riz…) ou de jus de citron

Préparation
– Préchauffer le four à 190 °C et huiler un petit moule (18 cm de diamètre ici).
– Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs.
– Éplucher et couper en tranches la première poire. Disposer les tranches au fond du moule.
– Couper en 4 et enlever le trognon de l’autre poire (et du reste éventuel de la première). On doit obtenir environ 100 g de chair (avec peau si les poires sont bio).
– Mixer ces morceaux de poire (j’utilise un mini blender, un mixeur plongeant est aussi possible).
– Incorporer au mélange sec la purée de poire, le vinaigre et assez d’eau pour obtenir une texture de pâte à gâteau (je verse d’abord l’eau dans de blender pour le rincer).
– Verser immédiatement mais délicatement sur les tranches de poire. Pour ne pas déplacer les tranches de poire, je dépose d’abord des cuillerées de mélange entre chaque tranche.
– Enfourner jusqu’à ce qu’un couteau planté au milieu en ressorte propre (environ 1/2 heure).

20161016-2
– Laisser tiédir avant de démouler (je retire le cercle puis passe un couteau sans dent entre le fond du gâteau et le fond du moule) et retourner.

20161016-4

.

Remarques

  • Le sucre utilisé ici est du « sucre blond non raffiné », ce qui pour moi est contradictoire… Si quelqu’un a une explication je suis preneuse.
  • Le moule utilisé est fabriqué avec un cercle extensible en inox posé sur un disque en inox (fond de moule à tarte démontable). J’ai aussi essayé de poser le cercle sur un disque en verre (fond de moule à cheesecake) mais je trouve qu’il lève alors un peu moins bien, sans doute parce que le verre laisse moins passer la chaleur que l’inox. Quant aux moules en silicone, je les réserve aux grosses fournées de muffins ou à la congélation.
  • Pour une version sans gluten, je pense qu’il faut remplacer la fariné de blé par un mélange de farine sans gluten et de fécule, mais aussi ajouter une source de protéines pour que le gâteau se tienne bien – le plus simple est d’utiliser du lait de soja à la place de l’eau. Mais je n’ai pas encore testé !
  • Conservation : Ce gâteau est aussi délicieux le lendemain voire le surlendemain. Il vaut mieux alors le conserver sur une grille (volette à pâtisserie) afin qu’il ne se colle pas au plat de service pendant le stockage.

20161016-3

.Bon dimanche !

PS : Selon toute probabilité, au moment où cet article est publié, le Pinto est né…