Archive | Printemps RSS feed for this section

Repas de début mai

12 Mai

Bonjour !

Il n’y a pas encore de petits pois frais chez mon primeur et j’ai encore des recettes de légumes d’hiver à tester, alors une bonne partie des recettes de cet article pourraient être réalisées en hiver. Et vue la météo actuellement, je pense que personne ne va s’en plaindre… bon appétit !

.

Pique-nique de fin de vacances

Du pain de mie grillé et tartiné de margarine, prêt à être assemblé avec de mini saucisses de tofu (Taifun). Pour compléter, un reste de tartelettes carotte – haricots blancs – saucisse de tofu, des petits pois (surgelés) à grignoter tels quels (enfin après cuisson dans de l’eau salée). En dessert, des tranches d’orange coupées en 4 pour être grignotées avec les doigts. On avait aussi des galettes de riz soufflé nappées de chocolat noir.

.

Tartines de crudités

Le week-end, un déjeuner simplissime mais qui s’est révélé multicolore : houmous, bâtonnets de carotte, tartines de radis violet et de radis rose.

.

Pâtes express à la cacahuète

Voici une de mes recettes pour un repas express plutôt équilibré. On fait cuire des pâtes et, 5 minutes avant la fin de leur cuisson, on ajoute dans la casserole des petits pois surgelés. Puis dans un bol ou un petit mixeur, on mélange 1 part de purée de cacahuète avec 3 parts d’eau et du sel au goût. On égoutte le contenu de la casserole, on mélange avec la sauce et c’est prêt ! Ce plat contient des céréales avec les pâtes, des légumineuses avec les cacahuètes et des légumes avec les petits pois. Reste à ajouter une source de vitamine C (fruit ou légume cru, jus de citron…) pour bien absorber le fer.

.

Bricks « soleil »

Et voici une troisième recette avec les petits pois surgelés, qui nous ont bien dépanné ce printemps en attendant les légumes primeur. Ici, j’ai appliqué une recette de mon beau-père. Au milieu d’une feuille de brick, on dépose une écrasée de pommes de terre (= une purée épaisse avec encore des morceaux) et des câpres (remplacés par des petits pois pour les enfants). On plie la brick en deux, tout simplement, et on fait cuire dans une poêle bien huilée. Et cela fait comme un lever de soleil dans l’assiette avec ce demi disque doré, croustillant autour et moelleux au milieu. Pour les petits, j’ai coupé les bricks en deux avant de les garnir, afin d’obtenir de plus petites portions.

.

Soupe à la semoule

Je ne sais plus quels légumes composaient cette soupe, probablement carottes, poireau et lentilles corail avec du bouillon de légumes. L’intérêt ici est de vous montrer un exemple d’ajout de carbonate de calcium dans le plat du dîner, à raison de 1/4 de cuillerée à café par personne et par jour pour nous assurer de coller aux recommandations nutritionnelles. Vous pouvez en profiter pour voir mon astuce de feignasse pour ajouter des « petites pâtes » dans la soupe : ici ce ne sont pas vraiment des pâtes mais… un reste de semoule cuite. Ça fait le job aussi !

.

Soupe à l’oignon

Vous allez voir un peu plus bas une délicieuse tarte à l’oignon préparée par mon ami Romain. Il avait fait mijoter plus d’oignons que nécessaire, donc nous avons accommodé le reste en soupe. Des oignons fondants dans du bouillon de légumes, un peu de paprika fumé et des croûtons de pain grillé, c’était très bon.

.

Ragoût aux lentilles de Hafida

Lors d’une de mes nuitées à Paris, j’ai dormi chez mon amie Hafida. Sa famille et elle ne sont pas du tout végétaliens au quotidien, mais comme la plupart des familles ils ont à leur répertoire au moins un plat végétalien. Ici, ce délicieux ragoût de lentilles. La photo ne vous montre sans doute pas à quel point c’était goûteux et réconfortant, un vrai plat doudou !

.

Céleri rave

Avant la fin de l’hiver, je voulais absolument tester cette intrigante recette du livre Petits plats d’hiver de Catherine Schiellein, un petit livre (apparemment épuisé) très chouette, sans illustration mais bourré de recettes originales classées par légumes d’hiver. C’est une amie de l’autrice qui l’avait goûtée dans un ferry allant de Sète à Tanger, et le résultat est vraiment original et délicieux, parfait pour l’hiver. On pèle et râpe un céleri rave de 600 g, puis on le mélange avec des raisins secs et une sauce obtenue en écrasant/mixant 1 banane avec le jus d’1 ou 2 citrons et un peu d’huile d’argan grillé. A défaut d’huile d’argan, l’autrice propose d’utiliser de l’huile de noix, ici on a utilisé de l’huile de sésame grillé.

.

Korean pancakes

Notre ami Romain a apporté à la maison des cébettes et des panais, qui sont pile poil les légumes utilisés dans la recette de korean pancakes que nous a apprise une amie commune. Alors c’est ce qu’on a préparé pour ce diner, avec du riz et quelques allumettes de tofu fumé. Les enfants ont d’ailleurs seulement mangé le riz et le tofu fumé… tant pis pour eux, cela a fait plus de galettes pour nous !

.

Tarte à l’oignon

Et voici la spécialité végétale de notre ami Romain (qui n’est pas du tout végé) : une tarte à l’oignon ! Il fait cuire les oignons dans une casserole couverte, puis les étale sur une pâte à pizza du commerce et parsème d’olives noires et d’herbes de Provence avant de cuire le tout au four. C’est délicieux, merci Romain !

.

Crumble aux pommes

Je n’allume pas souvent mon four, à cause de sa grosse consommation électrique. Mais quand j’ai vu la recette de crumble de Mélanie Mardelay, je me suis dit que c’était un dessert facile et sympa pour nos invités. Ici, j’ai fait classique : 500 g de pommes coupées en dés et saupoudrées de cannelle au fond d’un petit plat à gratin, puis le mélange à crumble (100 g de farine de blé, 100 g de poudre d’amande blanche, 100 g de sucre, 1 pincée de sel et 5 cuillerées à soupe (70 g) d’huile de colza cuisson) parsemé dessus et le tout cuit au four. Miam, merci Mélanie !

.

Amandes au sucre et dés de pomme

Le midi du week-end, j’essaye de proposer un peu plus qu’un simple fruit frais. Mais dans vraiment passer plus de temps en cuisine… Exemple ici : j’ai acheté des amandes façon chouchou au rayon vrac du petit supermarché Casino en bas de chez moi. C’est une gourmandise absolue ! Avec de simples dés de pomme attrapes avec des piques apéritifs, je salive en y repensant…

 

.

Repas de Pâques

(Oui je suis en retard, Pâques était au mois d’avril.) Pour Pâques, la grand-mère de Doudou prépare toujours ces biscuits géants aux formes variées et aux yeux en clou de girofle.

En entrée, la mère de Doudou prépare une « salade de Pâques » avec une garniture d’œufs durs qui est désormais servie à part.

Pour le plat, c’était les pizzas maison du père de Doudou, le plat classique des repas d’été chez mes beaux-parents : festif et adaptable selon les goûts.

Pour le dessert, ma belle-mère a eu l’idée géniale d’assembler des rouleaux de crêpe (recette ici) pour former les lettres SEPT car on a aussi fêté l’anniversaire du Béluga. Il y avait des rouleaux garnis de tartinade chocolat-noisette, des rouleaux garnis d’une crème au citron et des fruits rouges en déco. C’était délicieux et très pratique pour continuer à en manger par petit bouts tout au long de l’après-midi…

.

Bon dimanche !

Repas de fin avril

28 Avr

Bonjour !

Je n’ai pas exactement les mêmes vacances que les enfants cette année, donc dans cet article vous trouverez à la fois les déjeuners que j’ai emportés au travail et nos repas de vacances en Normandie. Vous allez voir, je vous ai mis fidèlement quasiment tous nos repas, sans filtre !

.

Salade de lentilles

Des lentilles cuites, de la mâche, des radis, un peu d’huile de colza cuisson et (hors photo) une vinaigrette à la moutarde. J’avais prévu d’emporter e tranche de pain pour aller avec, mais j’ai oublié. En dessert, une pomme et des amandes enrobées de chocolat noir (hors photo).

.

Bentô purée

A chaque voyage pour le travail, j’emporte 3 repas (sans compter les collations), celui du milieu étant mangé au travail (donc pouvant être réchauffé) et les deux autres dans le train. Vous pouvez voir en haut à gauche les amandes au chocolat et le petit pot de vinaigrette du repas précédent.

Pour le déjeuner, c’était radis, purée de pomme de terre aux haricots blancs et, en dessert, dés de pomme avec le reste des amandes au chocolat.

.

Repas sandwichs

Et voilà le dîner qui a suivi : deux sandwichs garnis de mâche et de « houmous » préparé en mixant des haricots blancs égouttés avec un peu de purée d’amande, de jus de citron et je ne sais plus quelles épices. En dessert, c’était raisins secs, noisettes et autres fruits séchés.

.

Pique-nique express

Un jour de beau temps au printemps, envie de pique-niquer mais rien de prêt… comment faire pour emballer un repas rapide ?

On décongèle de mini saucisses de tofu (Taifun) en les plongeant dans de l’eau chaude, et on emporte une petite paire de ciseaux pour ouvrir l’emballage au moment du pique-nique. On décongèle aussi des gourdes de purée de pomme (j’en ai quasiment toujours en stock au congélateur).

On fait griller du pain de mie et on le tartine de margarine puis on superpose les tranches comme des sandwichs pour les transporter. On met des radis lavés et équeutés dans une boîte.

Et voilà de quoi faire une balade puis se poser dans la colline pour manger des tartines de radis et des « hot dog » (je vous l’accorde, ces sandwichs n’ont rien à voir avec de vrais hot dogs) et de la compote avant de rentrer pour la sieste (oui, je fais la sieste moi aussi !).

.

Tartines de radis

On consomme généralement très peu de margarine, mais il y a une exception : au printemps avec des radis. Et pour les enfants, cela passe très bien en version bouchées, comme vous pouvez le voir ici. Les radis sont coupés en deux dans la longueur puis répartis sur le pain de mie.

.

Riz et haricots sauce tomate

Un week-end dans un gîte, entrecoupé de boulot pour moi et de visites chez nos amis, il nous faut quelques repas simples et efficaces. Ici du riz et une boîte de haricots blancs mélangés à de la sauce tomate, et de la mâche.

.

Repas de la fatigue

Mais on ne mange pas tous les jours des repas parfaitement équilibrés, vous savez. Ici je vous montre le premier repas au gîte. J’avais fait le voyage à Paris seule avec les enfants, puis les courses de nourriture pour le week-end également seule avec eux, au terme d’une journée qui avait commencé en fanfare avec un rendez-vous du Béluga chez le dentiste… alors on a fait à l’efficace.

En sortant du magasin bio (Le Retour à la terre rive droite, j’avais trop envie d’y retourner), j’ai nourri les petits avec des pistaches, puis à la maison j’ai posé sur la table basse du houmous du commerce avec des chips de maïs, et le reste de notre déjeuner chez Mc Donald’s : frites et ketchup achetés là-bas, et nuggets de pois chiche apportés de chez moi (j’en ai souvent en stock au congélateur). On a donc mangé assis par terre (eux plutôt debout) pour ne pas que j’aie à rappeler toutes les 2 minutes qu’il faut rester assis à table. Et je qu’on suppose que j’ai complété avec des fruits frais en dessert, pour la vitamine C, mais ce soir-là mon cerveau s’est mis en veilleuse avant de stocker cette information.

.

Entrée « houmous »

Vous voyez au milieu le « houmous » de haricots blancs qui a garni les sandwichs, ici servi avec des bouquets de chou fleur cru (je n’arrive pas à faire le deuil de la saison du chou fleur) et des chips de pomme de terre. Je tiens à préciser tout de même qu’on ne mange pas souvent des chips en général, mais en vacances cela ne me gêne pas d’en proposer une fois par semaine.

.

Repas frites

Bon pour les frites, c’est comme pour les chips : en vacances on peut en manger plus souvent ! Ici frites surgelées cuites au four, steaks de lentilles, ketchup, mâche.

.

Repas restes

Pour des repas festifs en mode feignasse, j’applique la même règle que pour les bentô : j’attends qu’il y ait plusieurs sortes de restes et je sers tout en mini portions. Ici, petites tasses de soupe, dés de polenta réchauffée en la faisant frire, bouchées de galettes de sarrasin garnies d’une tartinade au curry, et bouchées de steaks de lentilles.

Au fait, la tartinade au curry est elle-même un reste du chou fleur au curry et aux pois chiche de la Fée Stéphanie, mixé pour le transformer en tartinade/sauce épaisse.

.

Soupe et croûtons

La soupe aussi, je n’en suis toujours pas lassée. Ici soupe et croûtons du commerce.

.

Velouté d’orties

En voyant de belles orties au cours d’une balade, j’ai décidé d’enfin tester d’en manger. C’est ma maman qui s’est chargée de cueillir les bouts des tiges puis de les cuire avec de l’oignon, des pommes de terre et du bouillon de légumes. On a ajouté à la fin un petit peu de purée d’amande blanche, j’ai mixé puis passé le tout à travers une passoire fine pour obtenir une texture bien lisse.

Et comment ai-je convaincu le Béluga d’y goûter ? En lui expliquant que seuls les magiciens (et magiciennes) pouvaient manger de la soupe d’ortie sans ressentir de brûlure. On a donc pu se rendre compte que le Béluga aussi était un magicien, quand il a pris une mini cuillerée par défi, puis une autre mini cuillerée pour mieux goûter. Les premières fois, ce n’est pas la quantité qui compte mais l’ambiance, donc je dis : hourrah il en a mangé !

.

Le classique tajine

Un tajine de légumes, servi avec du riz pour changer.

.

Nuggets et carottes râpées

Des nuggets de pois chiche avec du ketchup, et des carottes râpées avec une vinaigrette au jus de citron et de la ciboulette du jardin.

.

Riz aux petits pois

Du riz avec des petits pois surgelés ajoutes à mi cuisson, et du tofu fumé coupe en allumettes ajoutés une fois le riz égoutté. Pour les adultes, on a ajouté à l’assiette la tartinade/sauce au curry dont je vous ai parlé plus haut.

.

Galette aux légumes du Ti Boussa

Dans ce café solidaire, on est accueilli chaleureusement et on peut manger à tout petit prix. J’ai eu cette délicieuse assiette avec une belle portion de mâche et une galette de sarrasin garnie avec les oignons, petits légumes et champignons (normalement utilisés pour garnir les omelettes). Par pure gourmandise, on a aussi commandé des frites… Pour la note sucrée, j’avais pris un jus de fruit à l’apéro.

.

Crêpes bien jaunes

J’ai réalise ma recette simplissime en version avec farine de blé et lait de soja. Et comme on avait un sachet de farine de lupin qui s’ennuie (qui a des idées pour utiliser de la farine de lupin ?), j’en ai mis deux cuillerées dans le mélange pour obtenir de jolies crêpes bien blondes. J’ai garnie ma crêpe de compote de pommes de ma maman, miam !

.

Biscuits du goûter

Pendant ces vacances, j’avais complètement la flemme de préparer des biscuits maison pour le goûter. J’en ai donc profité pour continuer à ouvrir les horizons gustatifs du Béluga, qui sont assez restreints même en matière de biscuits.

Ici par exemple, il a aimé tout de suite les cookies fourrés au chocolat de Moulin du Pivert (a gauche) mais refusait même de goûter les cookies tout choco de la même marque (à droite)… juste parce qu’ils contenaient des noisettes (ou des amandes, je ne sais plus) ! J’ai donc utilisé la technique la plus efficace avec lui : l’interdiction. J’ai commencé à me régaler en mangeant un cookie et en précisant clairement que lui avait ses cookies fourrés donc il n’était pas question qu’il mange mes cookies tout chocolat ! Évidemment, il a tout fait pour m’en croquer un bout et il s’est rendu compte qu’il les aimait. Du coup j’ai fini le goûter avec les cookies fourrés au chocolat, que j’ai d’ailleurs trouvés encore meilleurs.

Au passage, j’aime beaucoup la marque Le moulin du Pivert. Les gâteaux sont bio et sans huile de palme, et les variétés véganes sont clairement indiquées sur l’emballage. Certes les biscuits sont emballés deux par deux dans un sachet plastique, mais cela colle bien avec le fait qu’ici un biscuit du commerce est un aliment à savourer a petite dose.

.

Au fait, je n’ai pas eu le temps d’écrire d’article sur les livres pour enfant cette semaine, en partie car on a fêté l’anniversaire du Béluga avec ses copains. Et comme ce serait un peu long de tout vous raconter en un seul article, je vais essayer de poster cela en plusieurs fois la semaine prochaine.

Bon dimanche !

Repas de début avril

14 Avr

Bonjour !

Cette semaine, après mes cours à Paris, j’ai filé en Normandie retrouver des membres du Collectif d’affinage et poursuivre le projet participatif, artistique et culinaire autour des fromages organisé par l’AVEC et sa directrice Elsa.R.

Il y a un an, je vous parlais (ici) de notre résidence de tests de camemberts de cajou et de fromages frais de soja colorés. Cette semaine, c’était le moment pour plusieurs personnes du groupe de réaliser le fromage qu’elles avaient imaginé. Le mien, c’est un trompe-l’œil de camembert, coloré bien sûr. Voici quelques images de sa préparation.

Tout d’abord, le nuancier de pâtes de cajou colorées (avec des aliments) en pleine fermentation près d’un radiateur :

Et voici les 3 futurs trompe-l’œil, chacun ayant son propre jeu de couleurs. A gauche, un arc-en-ciel plutôt classique (vert, jaune, orange, rose). Au milieu, un « licorne » (violet, rose, orange, jaune). A droite, un « marin » (blanc, bleu, vert-bleu, vert).

Une fois les formes un peu raffermies au frigo, on peut les retourner pour bien aplanir l’autre côté. Voici le « licorne » vu de l’autre face.

Ensuite on sale chaque face, et il n’y a plus qu’à retourner régulièrement et attendre qu’une croûte blanche recouvre toutes ces couleurs, laissant ainsi croire que l’on est face à des camemberts classiques…

.

Bien sûr, en parallèle il faut aussi manger, alors voici des exemples de nos repas de cette semaine.

.

Poêlée de carottes, poireaux et panais

Elsa.R a le talent pour associer des ingrédients tout simples et obtenir des mets délicieux. Ici une poêlée de carottes, panais et poireaux, un riz pilaf avec des oignons, et des pois chiche.

.

Restes multicolores

Ici, 3 préparations dans une seule assiette. Des pâtes colorées en rose avec un peu de jus de betterave ajouté après la cuisson (comme expliqué dans mon livre Cuisiner en couleurs) et servies avec des poivrons marinés à l’huile. Une salade de chou rouge avec des carottes et des noix. Une salade de boulgour et lentilles, surmontée d’un peu d’ail nouveau émincé.

.

Fromages frais de soja

Comme l’année dernière, nous avons fait cailler du lait de soja nature (sans sucre ni jus de fruits concentrés !) avec du jus de citron afin d’obtenir d’onctueuses tartinades. On égoutte le caillé, on mélange avec des colorants, du sel et des aromates puis on laisse encore égoutter jusqu’à obtenir la texture souhaitée (ici 2 jours et 2 nuits). Ici, il y avait du jus d’épinard, de l’extrait bleu de spiruline (top avec un peu de poivre), du jus de chou vert (impec avec du zaatar) et du jus de betterave (très bon avec du cumin).

.

Maffé aux pois chiche rôtis

J’ai préparé une sauce maffé pour aller avec un reste de pois chiche que nous avions faits rôtir au four pour grignoter à l’apéro. Ici, le riz qui l’accompagne est un reste de riz aux blettes et aux carottes. L’assiette contient aussi un « soleil de maïs » (obtenu en sciant en tranches un émis de maïs cuit).

.

Plateau de fermentines

Dorine Lepêcheur, créatrice de la fromagerie végétale Des ferments et des graines, nous a fait l’honneur d’une visite et elle a eu la gentillesse d’apporter deux de ses créations appelées « fermentines ». A gauche, une fermentine fraîche roulée dans des aromates provençaux. A droite, une bûchette bleue.

.

Salade de fruits d’hiver

On n’a pas mangé de dessert à chaque repas, mais il y a eu cette jolie salade de fruits, de la compote (telle qu’elle ou mélangée à un peu de purée d’amande blanche), des biscuits et du chocolat.

Si cela vous intéresse, vous pouvez suivre l’avancée du projet sur le blog de l’AVEC et sur la plateforme numérique Variations (en cours de création par Cendres Delors). L’exposition et la dégustation de nos créations aura lieu le 29 ou le 30 juin lors du festival l’Oreille perchée, à Saint Germain d’Ectot (Normandie).

Bon dimanche !

Repas de début juin

23 Juin

Bonjour !

Avant de vous montrer mes assiettes de ces derniers jours, je vous fait passer une information qui me réjouis depuis que je l’ai découverte sur ce bel article du blog Échos verts. Les nouveaux affineurs, une nouvelle entreprise de fromages véganes qui a déjà développé 3 fromages végétaux affinés et a un énorme potentiel pour en créer d’autres et ainsi satisfaire nos papilles sans compromettre nos valeurs ! Il reste encore quelques jours pour pré-commander leurs fromages végétaux affinés sur la plateforme Ulule, ce n’est pas donné mais en ce qui me concerne c’est mon cadeau d’anniversaire de moi à moi et je tiens à encourager cette entreprise :). Voici le lien vers leur campagne Ulule.

A côté de ça, mes petits plats du moments paraissent peu de choses, mais ils ont le mérite d’être rapides à préparer. 🙂

.

Riz joyaux

Riz long semi complet incrusté de pierres précieuses : petits pois frais, dés de tofu fumé, dés de betterave.

.

Déjeuner de feignasse

Des tartinades déjà prêtes (houmous et autre), des crudités vite préparées (carottes râpées, tranches de champignon, salade verte) et des pommes de terre cuites à la vapeur puis épluchées avec les doigts. Et des graines de tournesol, pas sur la photo. À table !

.

Pâté express

J’ai découvert cette recette de Première moisson sur le site Bébé mange seul. On fait cuire 200 g de lentilles corail avec 625 g d’eau, 1/2 oignon et 1,5 cuillerée à café de sel cuits pendant 20-30 minutes. On obtient une purée grossière à laquelle on ajoute 50 g de flocons d’avoine instantanés, puis on laissé refroidir le tout. J’ai trouvé ce pâté décevant, jusqu’au moment où j’y ai ajouté plusieurs cuillerées de purée de noisette. Cet ajout rend le pâté moins sec et nettement plus savoureux.

.

Repas du samedi midi

Des chips (artisanales, locales, salées à la demande et vendues en vrac !), une tartinade inconnue (probablement celle au pesto vert), des bâtonnets de carotte, des tranches de mini saucisses végétales de soja, probablement un bol avec un reste de légumes cuits… et chacun pioche, se fait des tartines. Zéro prise de tête, c’est le début du week-end.

.

Tarte au yaourt de Maman végane


J’ai testé cette recette intrigante de simplicité du blog Maman végane. Une pâte à tarte, 300 g de yaourt de soja, des aromates au choix (ici sel et graines de tournesol). On obtient une tarte fine à la garniture onctueuse. Pourquoi pas, en tout cas ça peut dépanner.

.

Nuggets de pois chiche

Les nuggets sont prévus avec pommes de terre sautées et petits pois frais. Mais il y a une astuce… Les pommes de terre sautées sont sciemment mises à cuire après le reste pour laisser les enfants profiter des autres aliments avant de se jeter sur les pommes de terre, tout en leur garantissant que oui, ils auront bien des patates sautées… dès qu’elles auront fini de cuire.

 

.

Tarte à la riste d’aubergine

Une pâte feuilletée. Un bocal de riste d’aubergine, un four et voilà la tarte qu’à apportée une de nos proches a un repas familial. Ça a plu à tous les adultes présents. Merci Marie ! A ce repas, ma belle-mère avait préparé un taboulé, une salade de riz, maïs et lentilles, une salade de pomme de terre, olives noires et haricots verts. J’avais apporté un dessert de feignasse, les sucettes de crêpes (recette demain).

.

Repas à Côté Sushi

De passage près de la Joliette à Marseille, j’ai testé le restaurant Côté Sushi, avec des edemame (servis décortiqués et froids, contrairement à ce dont j’ai l’habitude) et des makis : Samba veggie et Garden veggie. Leurs plats sont inspirés par une fusion entre le Japon et le Pérou.

.

Yaout à la levu de biè

Non mon clavier ne vient pas de dérailler, c’est juste qu’il n’y a que le Pinto qui se délecte de ce « plat », donc je vous ai mis sa manière de le prononcer. Ce bébé adore la levure de bière en paillettes, mais je ne veux pas la lui donner seule (sèche) parce que j’ai peur qu’il s’étouffe. Le yaourt de soja nature est un support qu’il apprécie.

.

Infusion de coquelicot

Depuis que je me suis remise aux boissons colorées, à l’occasion de l’anniversaire Pokémon, j’ai ressorti mes sachets de coquelicot et d’hibiscus. Ces infusions sont agréables chaudes ou froides, avec un gout tout doux pour le coquelicot, et acidulé pour l’hibiscus. Je prépare donc ce dernier en ajoutant du sucre, du jus de citron et un peu de vanille, comme indiqué dans mon livre Cuisiner en couleurs. Et quand je ne suis pas pressée, au lieu de faire une décoction (avec le feu allumé sous le mélange qui continue à bouillir), je fais une infusion (avec de l’eau versée bouillante sur les plantes).

Les photos ne rendent pas bien la belle couleur rouge de ces infusions

.

Gâteau au chocolat du Béluga

Je ne comptais pas publier cette recette car je la trouvais trop friable, en tout cas le jour de sa cuisson. Mais le lendemain il se tenait mieux et surtout le Béluga, pourtant pas fan de gâteau moelleux, m’a dit à plusieurs reprises qu’il l’aimait et qu’il voulait que je lui en refasse. Je note donc la recette ici : 200 g de chocolat pâtissier fondu avec … g d’huile (pas moyen de me rappeler combien j’en ai mis ! 100 g ?), 200 g de sucre, 200 g de farine (150 g blé et 50 g pois chiche), 200 g de lait de soja nature, un peu de vanille, 1 sachet de poudre à lever (1 cuillerée à soupe de mélange maison). Et au four dans un moule à cake huilé et fariné, jusqu’à ce qu’un pique planté au milieu ressorte sec.

Bon samedi !

Repas de fin mai

3 Juin

Bonjour !

Je me suis aperçue que dans mon dernier article il manquait quelques photos de mon séjour en Normandie. Les voici, ainsi que ce qu’on a mangé à Marseille pour la fête de nos 12 ans de mariage. Pourquoi 12 ans ? Parce qu’on a décidé de refaire une fête tous les 5 ans, et que l’année des 10 ans on déménageait ici puis le Pinto arrivait… Donc là c’était la fête des 10 ans + 2 enfants !

.

Plat au café Casse Graine

Voici le riz aux légumes et au curry qui figurait à la carte ce jour-là au café Casse graine.

En dessert, j’ai pris deux mini ramequins de fraises au vin rouge. Mais si j’avais su ce que le joli café du Parc botanique proposait des sucreries véganes, je n’aurais pas pris de dessert !

.

Panna cotta végétale au café du Parc botanique de Haute Bretagne

C’est Doudou qui a répété l’ardoise où figuraient les douceurs du jour au café du Parc botanique de Haute Bretagne . « Panna cotta végétale à la cacahuète et au géranium ». Même si j’avais le ventre plein, impossible de refuser une tentation pareille ! Avec une infusion pour accompagner, c’était parfait, d’autant que le cadre était sublime.

Une petite photo des bouts de branches vert tendre à cause des nouvelles pousses, je trouve ça tellement joli.

.

Pique-nique du départ

Une classique salade de riz, lentilles, mais, radis, des tartines de fromage frais de soja (parfait pour terminer à la fois le gros pot de yaourt et la petite plaque de margarine végétale), et en dessert des dés de pomme roulés dans des paillettes de noix de coco.

.

Omelette de pois chiche simplissime

L’omelette de pois chiche est enfin entrée dans notre répertoire de recettes régulières ! Il y avait d’abord un problème d’ingrédients, puisque l’omelette végane classique comporte du tofu soyeux, que je n’achète quasiment jamais. Problème résolu grâce à cette recette de Mélanie du super blog Le cul de poule, qui utilise du lait de soja, et tant qu’à simplifier, élimine la fécule. Le problème suivant : un Béluga pas emballé par la première proposition de service : en omelette simplement, ni par la seconde, en riz « cantonais ». J’ai donc sorti la variante aux pommes de terre sautées, et depuis tout roule !

Je fais sauter environ 3 pommes de terre (500 g) épluchées et coupées en dés. Pendant ce temps, je prépare le mélange pour omelette en quadruplant les quantités de la recette de base : 160 g de farine de pois chiche, 2 cuillerées à café de sel, 2 cuillerées à soupe d’huile de colza raffinée, 400 ml de lait de soja. Puis j’égoutte les pommes de terre et je verse le tout dans une poêle à crêpes huilée.

Sauf qu’il faut vraiment que je la fasse dans la poêle à crêpes anti-adhésive (Téfal basique), sinon je n’arrive pas à la retourner sans la casser. Voyez donc le résultat ci-dessous dans ma poêle en fonte chérie (avec pourtant une forte quantité d’huile) :

.

Riz sauté façon paëlla

Un plat assez simple à préparer en grande quantité, pour manger avec quelques uns de nos invités avant la fête. Oignon, huile d’olive (beaucoup), paprika fumé, carotte, asperges vertes coupées en tronçons, tofu fumé, safran, sel aux herbes, riz.

.

Dessert des Ondines

Je vous avais parlé ici de ce petit restaurant 100 % bio et végétal situé à Marseille. Ils font aussi traiteur et assurent un service sympathique et gourmand qui a plu à tous les invités (dont aucun n’est végé). Il ne faut juste pas être à cheval sur les horaires. ils ont d’abord fourni le gouter : brownie très fort en chocolat, muffins aux fruits rouges, crèmes simplissimes à la banane. Les 3 étant sans gluten (2 invités y étaient intolérant).

.

Diner des Ondines

Pour le diner, on a proposé un buffet avec tout plein de bonnes choses préparées par Les Ondines. Pour limiter les déchets, on avait loué vaisselle et couverts, et c’était en plus bien plus agréable à utiliser. Mais bien sûr plus lourd à transporter…

.

Dessert de Oh Faon !

Pour le dessert, après avoir testé quelques pâtisseries individuelles (ici), j’ai commandé sans aucune hésitation auprès de Oh Faon !. Les invités n’arrivaient pas à croire que ces desserts magnifiques et délicieux étaient 100 % végétaux. Un bavarois au chocolat et praliné (sans gluten), un fraisier et (seul photographié ici) un entremet à la framboise et au citron vert.

.

Déjeuner du lendemain

Chacun a apporté quelque chose pour le buffet. La pissaladière de ma belle-mère (une plaque avec anchois et une sans), une énorme corbeille de crudités prêtes à manger (commandée au Marché d’Emma) et des sauces pour les y tremper, du fromage frais de soja, une salade de pâtes… et on a aussi profité des restes de la veille. En particulier les desserts (il ne restait plus une miette du fraisier), ici avec une part de mon flan pâtissier.

 

Bon dimanche !

Repas de mi mai

27 Mai

Bonjour !

Après quelques jours passés chez Elsa.R, j’ai continué avec une semaine de vacances chez mes parents au Gite de La Croix du Bourg – avis aux amateurs de calme et de verdure, vous serez servis !

.

Diner express

Le soir de notre arrivée, on a valorisé les ingrédients du placard/congélateur : gnocchis (décongelés), pommes de terre sautées, sauce express obtenue en faisant revenir un oignon puis en ajoutant du coulis de tomate, des lentilles corail, du thym et du sel puis en cuisant une vingtaine de minutes – le temps que les pommes de terre cuisent.

.

Pâtes aux champignons

Les champignons ont été poêlés puis déglacés avec du lait de soja je crois. C’est ma Maman qui a cuisiné ce plat.

.

Riz aux champignons

Parce qu’on avait acheté plein de délicieux champignons à la Biocoop d’Avranches, on les a boulotté frais à l’apéritif, en pâtes mais aussi en risotto.

.

Lentilles au tofu fumé

Des lentilles cuites dans du bouillon de légumes puis garnies de tofu fumé coupé en allumettes, et des patates douces sautées. Il me semble qu’ensuite on a mangé un peu de salade verte, à moins que ce soit des bâtonnets de carottes et des tranches de champignons crus en apéritif.

.

Tarte à l’oignon

Une pâté à tarte maison (200 g de farine, 40 g d’huile, du sel et de l’eau), des oignons cuits à la poêle puis déposés sur le fond de tarte et parsemés d’herbe de Provence avant de finir de cuire au four. Servi avec de la salade verte et une salade de lentilles (reste du plat précédent assaisonné d’une vinaigrette).

.

Salade de riz

Pour notre habituelle promenade du soir au Mont Saint Michel, une salade de riz, maïs, pois chiche, cœurs de palmier et la fin de la tête de salade.

.

Soupe de chou fleur à la ciboulette

Je ne sais plus comment j’ai préparé cette soupe, mais je me souviens qu’elle était délicieuse… et pourtant tres simple… Peut-être du chou fleur cuit dans du bouillon de légumes et simplement mixé puis parsemé de ciboulette ? Ou j’avais ajouté un peu de purée d’amande blanche ?

.

Galette à la fondue de poireau

Galettes de sarrasin du supermarché, fondue de poireaux, noix de cajou. Miam, j’en ai mangé deux !

.

Lasagnes

Comme toujours, on part de la recette de Melle Pigut : béchamel et sauce tomate aux lentilles.

.

Champignons farcis

Champignons farcis, aux lentilles je crois (décongelés), polenta.

.

« Quichettes »

Garniture obtenue en tapant des carottes et d’y tofu fumé et en écrasant à la fourchette des pois chiche, puis en ajoutant un peu d’huile, de sel et d’eau. La pâte feuilletée est du commerce, je l’ai découpée au couteau pour faire les étoiles aimées par le Béluga.

.

Far aux pruneaux

J’en avais déjà parlé ici, j’adore le far aux pruneaux. Ici réalisé avec de la farine de blé T110, il était un peu trop rustique à mon goût. Je recommande plutôt 200 g farine de blé blanche (ou 70 g de fécule ? A tester), 120 g de sucre, de la vanille, 1 cuillerée à soupe de rhum, 600 g de lait de soja nature, éventuellement 30 g d’huile, une trentaine de pruneaux. Mélanger farine, sucre, huile et arômes. Ajouter progressivement le lait puis les pruneaux. Verser dans un moule à gratin huilé et fariné. Cuire à 180 degrés (pas besoin de préchauffer le four) jusqu’à ce que dessus dire et couteau ressorte sans pâte. 30 min environ ?

.

Entremet à la polenta

Un bon petit dessert tout simple : comme un gâteau de semoule, en remplaçant la semoule de blé fine par de la polenta instantanée.

.

Déjeuner au restaurant Casse graine

Avec Doudou, nous avons profité d’une petite journée en amoureux pour visiter le Parc botanique de Haute Bretagne (je n’y connais pas grand chose en botanique mais j’adore visiter les parcs et jardins). Et pour le déjeuner, c’était simple : le café Casse graine, le restaurant situé à l’entrée du parc, était la version « campagne »  du resto Galon Ar Breizh référencé sur VegOresto, nous y sommes donc allés les yeux fermés. Les ingrédients sont choisis avec soin et la démarche écologique nettement engagée  (il y avait des toilettes sèches !) dans un cadre accueillant et confortable. Mention spéciale pour le service aux petits soins. Les assiettes n’étaient pas complètement à nos goûts mais tout cela nous a donné envie de revenir, et de tester l’adresse de Fougères.

Bon dimanche !

Repas de début mai

20 Mai

Bonjour,

Au tout début du mois de mai, j’ai eu le grand plaisir de passer quelques jours en Normandie sous l’impulsion de l’artiste elsa.R, spécialisée en art culinaire participatif et fondatrice de LAVEC, Laboratoire AudioVisuel Et Culinaire. On a préparé des fromages frais de soja et des camemberts de cajou en les colorant avec toutes sortes de produits végétaux. Et tous nos repas ensemble ont été véganes !

.

Wok et polenta

Wok de carotte en lamelles et céleri rave râpé, allumettes de tofu fumé. Servi avec de la polenta.

.

Salade de pâtes 

Des pâtes préalablement cuites et refroidies, des lentilles préparées de la même façon, des épinards rapidement cuits et une vinaigrette.

.

Patate douce, crème de lentilles corail et riz

C’était censé être du riz avec un dhal de lentilles corail aux patates douces, mais j’ai trop fait cuire les lentilles… Elles ont formé un beau ciment, que j’ai délayé avec du fromage frais de soja et servi comme une purée/sauce épaisse. Les patates douces ont cuit séparément. Et finalement, comme pour tous les repas de cette semaine, on s’est régalé !

.

Salade de betterave

Du tout simple : betteraves tapées, salade verte et une bonne vinaigrette, servi avbec de belles tranches de pain. Je crois que c’était l’entrée d’un repas.

.

Poêlée de légumes aux haricots blancs

Oignon, carotte, blette, haricots blancs (préalablement cuits) et aromates. Servi avec de la semoule de blé.

.

Lasagnes aux lentilles, sauce tomate et curry

On a gardé l’esprit des lasagnes à la Pigut : de la sauce tomate garnie de lentilles et petits légumes (ici poireau finement émincé), de la béchamel (ici parfumée au curry) et des plaques de pâté à lasagne.

Et pour un dessert festif, mes îles flottantes végétales avec leur coulis au chocolat.

.

Et nos fromages végétaux ?

On a d’abord préparé des fromages frais de soja, en testant 12 colorants végétaux !

Fromages frais de soja en cours d’égouttage

Pour la base, c’était lait de soja, jus de citron et sel, comme ici, cette fois sans chauffer du tout le lait – comme dans la recette originale de Mélanie Mardelay. On a dégusté le résultat le lendemain, en tartines bicolores pour l’apéritif. On sentait bien le goût de chaque végétal colorant – d’autant que j’avais oublié chez moi le miso blanc destiné à les parfumer…

Et on a lancé la production de 10 mini camemberts de cajou, là aussi tous colorés. Il faut être patient avant de les consommer, ils ne sont pas encore prêts…

Camemberts de cajou en cours d’égouttage

Camemberts de cajou après salage

Camemberts de cajou en cours d’affinage

Et voici l’équipe de choc : de droite à gauche, Elsa R, un beau bébé, Marie-Laurence Hocrelle (Malo) et moi.

Bon dimanche !