Le fraisier de Mélanie Mardelay

16 Mai

Bonjour !

J’ai enfin tenté la recette du fraisier de Mélanie Mardelay, et oh la la quel délice ! La recette est facile à suivre grâce à la vidéo détaillée, et Mélanie a aussi pensé à une variante sans gluten. Si vous ne l’avez encore jamais tentée, j’espère vous faire franchir le pas car c’est vraiment une recette faisable à la maison qui donne un résultat digne d’une pâtisserie !

.

Je vous propose dans cet article un pas à pas en photos, avec les quelques petites adaptations que j’ai faites pour correspondre à mon équipement de cuisine.

.

Ingrédients pour 8/12 personnes
– 80 g de fécule de maïs
– 150 g + 60 g de sucre
– 500 ml + 200 ml de lait de soja nature (Mélanie propose des variantes)
– 1 + 1/2 cuillerée à café d’extrait de vanille ajouté en fin de cuisson
– 100 g de farine de blé (Mélanie propose une super version sans gluten)
– 50 g de poudre d’amande
– 1/2 sachet de poudre à lever (Mélanie propose des variantes)
– 1 pincée de sel
– 30 g d’huile de colza cuisson
– 180 g de margarine végétale
– 400 g de fraises
– Un peu de pralin (Mélanie propose des variantes)

Matériel spécial (Mélanie en propose un autre)
– 1 moule à charnière de 22 cm de diamètre OU 1 cercle de 22 cm de diamètre et 1 tapis de cuisson
– 1 fouet électrique
1 poche à douille avec 1 douille en étoile

.

Préparation de la crème pâtissière (la veille au soir)
– Mélanger la fécule avec 150 g de sucre puis ajouter progressivement 500 ml de lait de soja.
– Cuire en remuant sans cesse, de préférence avec un fouet.
– Quand la crème est devenu très épaisse, au bout d’environ 10 minutes, elle est cuite. On peut la goûter pour le vérifier.


– Ajouter 1 cuillerée à café d’extrait de vanille puis verser la crème dans une boîte hermétique.


– Placer la boîte dans un bac d’eau (j’utilise comme bac l’évier de cuisine). Cela va permettre de la faire refroidir assez vite, sans frigo. Conserver le fouet, on le réutilisera tout à l’heure.

.

Préparation de la génoise (la veille au soir)
– Pendant que la crème pâtissière refroidit, préparer la génoise.
– Allumer le four à 185 °C et sortir un moule de 22 cm de diamètre : j’utilise un cercle à entremet réglable et un tapis de cuisson. Huiler légèrement l’intérieur du moule pour faciliter le démoulage.
– Dans un saladier, mélanger les 100 g de farine, 60 g de sucre, les 50 g de poudre d’amande, le demi sachet de poudre à lever et la pincée de sel.
– Ajouter les 2 cuillerées à soupe d’huile, 1/2 cuillerée à café d’extrait de vanille et 200 ml de lait de soja.
– Mélanger brièvement puis verser dans le moule et enfourner 12 minutes.


– Sortir du four, laisser reposer 10 minutes puis démouler et stocker la génoise dans un torchon, sur une grille.


– Sortir la crème pâtissière du bac d’eau et mettre à la place le moule. Cela va permettre de ramollir les restes de gâteaux collés dessus et donc de le nettoyer très facilement.

.

Préparation de la crème mousseline (la veille au soir)
– Dans un saladier, ou le bac du robot pâtissier si on en utilise un, placer la margarine et la fouetter au fouet électrique pour qu’elle s’attendrisse.


– Fouetter un peu la crème pâtissière (qui est désormais à température ambiante) avec le fouet à main que l’on avait utilisé pour la préparer.


– Sans cesser de fouetter la margarine, y ajouter la crème pâtissière cuillerée par cuillerée. Mélanie insiste : c’est très important d’attendre que la cuillerée précédente soit incorporée avant d’ajouter la suivante.

– Quand toute la crème pâtissière a été incorporée, la crème mousseline est prête. La stocker au frigo. Je n’ai pas de jolie photo à vous montrer à ce stade car il faisait nuit noire (j’ai préparé la crème mousseline et la génoise quand les enfants dormaient) mais c’était très beau et bon…

Montage du gâteau (le lendemain)
– Le lendemain, utiliser un couteau à pain pour couper la génoise en deux dans l’épaisseur.


– Laver et sécher le cercle à entremet ou le moule à charnière.
– Si on utilise un cercle à entremet, le placer sur le plat de service.
– Mettre le bas de la génoise au fond du moule.
– Trier les fraises par taille, couper les moyennes en deux dans la longueur et le placer sur la génoise, contre la paroi du moule, pour en faire tout le tour.


– Couvrir les fraises et la génoise de crème mousseline, en tenant les fraises en place pour ne pas qu’elles bougent pendant qu’on les couvre de crème.


– Ajouter quasiment toutes les fraises restantes sur la crème, sans les faire toucher la paroi du moule. Garder quelques fraises pour la décoration.


– Couvrir les fraises de crème mousseline.


– Placer l’autre moitié de la génoise.


– Couvrir d’une fine couche de crème mousseline et lisser le dessus.


– Mettre le reste de crème mousseline dans une poche à douille munie d’une douille étoilée. Pour remplir la poche, je la place ouverte dans un bocal.
– Faire des spirales de crème tout autour du gâteau, et des petites spirales sur le milieu.


– Ajouter des fraises coupées en éventail (ou les coupe en tranches fines sans les couper complètement, puis on ouvre l’éventail) et saupoudrer de pralin.
– Conserver au frigo. Ici, j’ai directement emmené le gâteau, dans une glacière avec des pains de glace pour maintenir la crème et les fraises au frais.

Et pour protéger le dessus du gâteau, j’ai utilisé un saladier retourné.

Et cela a fonctionné, la preuve !

Et le voici après démoulage.

.

Bien entendu, ce gâteau est absolument délicieux mais mes lascars d’enfants ont refusé de le goûter, alors que les deux aiment les fraises et la crème et que le Béluga adore les fraisiers… Ce n’est pas grave, ça en a fait plus pour les autres ! Et ce que j’ai vraiment adoré, c’est qu’avec cette base je vais pourvoir mimer les entremets aux fruits que ma belle famille avait l’habitude de commander à la pâtisserie du coin pour les anniversaires ! Je me réjouis d’avance de les cuisiner pour elleux ! Voici à quoi ressemblaient ces gâteaux :

Je vous partagerai bien sûr la recette quand j’en ferai, mais je peux déjà vous dire ce que je pense faire. Au lieu de placer des fraises contre la paroi, je mettrai tous les fruits au milieu. Comme ça le tour du gâteau sera couvert de crème et j’y plaquerai des amandes effilées torréfiées. Et sur le dessus du gâteau, une fois la décoration pochée tout autour bien froide, je verserai un coulis gélifié et déposerai quelques fruits (comme sur mon fraisier habituel).

.

Voilà, vous savez tout ! Et surtout, merci Mélanie pour cette super recette, parfaitement proportionnée, avec la génoise moelleuse qui se coupe super bien et la recette de crème mousseline parfaite !

Bon dimanche !

4 Réponses vers “Le fraisier de Mélanie Mardelay”

  1. latablevegederese 16 mai 2021 à 21:48 #

    je ne l’ai encore pas fait …… mais pour 2 ça fait beaucoup !
    tu l’as vraiment bien réussi !! bravo ♥♥♥

Trackbacks/Pingbacks

  1. Repas de fin mai | Végébon - 23 mai 2021

    […] et une salade de fenouil à l’orange. Ci-dessous un petit dessert spécial préparé lors du fraisier de Mélanie Mardelay : des fraises avec de la crème […]

  2. Poirier 100 % végétal | Végébon - 26 décembre 2021

    […] Pour la crème mousseline, j’utilise toujours la super recette de Mélanie Mardelay avec mes petites adaptations, notamment pour le refroidissement de la crème […]

  3. Trianon 100 % végétal | Végébon - 11 décembre 2022

    […] je l’ai remplacée par une génoise contenant de la poudre d’amande : celle du fraisier de Mélanie Mardelay et, pour la version sans gluten, le merveilleux gâteau de base sans gluten de Mélanie […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :