Archive | Toute l'année RSS feed for this section

Gâteau douceur à la noix de coco

2 août

Bonjour !

Dans ma recherche de desserts gourmands à la noix de coco, j’ai découvert cette recette de gâteau à la vanille fourré d’une crème coco (voir ici pour une photo de l’intérieur), censée plaire aux papas. Je n’ai jamais goûté la recette originale, mais en voici une adaptation végétale avec « ma » recette de génoise et une adaptation de ma recette de crème dessert.

20150719-8

Et tous les pères de mon entourage ont plébiscité cette recette, en appréciant particulièrement le côté croustillant de l’extérieur et le moelleux de l’intérieur, un peu dans l’idée d’un « brownie cheesecake« .

20150719-6

Ce gâteau est donc gourmand, joliment bicolore quand on teinte la pâte au sucre complet, facile à réaliser et il se tient parfaitement. Il est donc idéal en pique-nique, y compris pour y planter des bougies d’anniversaire.

20150719-4

Ingrédients pour le fourrage coco
– 100 g de sucre blond
– 30 g (60 mL) de fécule
– 100 g (250 mL) de noix de coco râpée
– 300 mL de lait végétal (lait de coco ou autre)

Ingrédients pour le gâteau
– 200 g (400 mL) de farine de blé blanche (ici T65)
– 200 g (200 mL) de sucre
– 1 sachet (10 g) de poudre à lever
– 1,5 cuillerées à soupe (20 g) d’huile
– De l’extrait de vanille
– 200 g (200 mL) de lait de soja OU de yaourt végétal OU d’entremet type flan ou crème dessert OU les ingrédients de ces deux dernières préparations (comme 20 g de purée d’amande blanche + 20 g de fécule (ou 2 g d’agar) + 160 g d’eau)
– Si besoin, 100 g d’eau

Préparation
– Allumer le four à 180 °C. Huiler et fariner un moule à manqué ou un grand moule à cake.
– Dans une casserole, préparer le fourrage coco : mélanger le sucre, la fécule et la noix de coco râpée puis incorporer le lait végétal. Faire cuire sur feu moyen en remuant, jusqu’à épaississement.
– Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs du gâteau (farine, sucre, poudre à lever).
– Dans un bol, mélanger les ingrédients liquides du gâteau (huile, vanille, entremet).
– Incorporer les ingrédients liquides au mélange sec, ajouter l’eau si besoin.
– Verser rapidement la moitié de la pâte à gâteau dans le moule. Recouvrir du fourrage coco (même s’il est encore chaud) puis du reste de pâte à gâteau.
– Enfourner 40 minutes.
– Laisser tiédir 15 minutes avant de démouler. Éventuellement, saupoudrer de noix de coco râpée pour décorer.

20150719-3

.

Remarques

  • Choix du sucre : Pour conserver la couleur claire du fourrage, j’utilise du sucre blond. Pour le gâteau au contraire, j’utilise soit du sucre roux soit un mélange de 2/3 de sucre blond (135 g) et 1/3 de sucre complet (65 g) pour accompagner la saveur vanillée et contraster avec le fourrage.
20150719-2

A gauche, deuxième moitié de la pâte à gâteau (sucrée avec du sucre blanc et du sucre complet) , à droite, moule contenant la première moitié de la pâte à gâteau et la crème coco.

  • Quantité de sucre : Je n’ai pas diminué la quantité de sucre par rapport à la recette originale. En effet, si on veille à utiliser du lait végétal et de l’entremet non sucrés et que le gâteau s’adresse à des gourmands standard, cette quantité est adaptée. Si on veut vraiment diminuer la quantité de sucre, je pense qu’il faut plutôt le faire dans le fourrage coco afin de ne pas perturber la structure du gâteau.
  • Fourrage coco : Ses ingrédients sont les mêmes que ceux du flan magique, sauf qu’ici on mélange pendant la cuisson pour conserver la noix de coco râpée répartie dans toute la crème. La noix de coco râpée sert à parfumer le mélange mais aussi à lui donner une texture plus « gâteau » que « flan ». La finesse des copeaux de noix de coco a une influence sur la texture plus ou moins lisse du fourrage.
20150719-1

Gâteau dont le fourrage comporte de la noix de coco grossièrement râpée et dont la pâte est sucrée au sucre roux (cuisson dans un moule en métal)

  • Version sans noix de coco râpée : Si vous n’avez pas de noix de coco râpée et que vous avez envie d’accentuer le contraste de texture entre les parties « gâteau » et fourrage, je pense que vous  pouvez la supprimer et dans ce cas utiliser du lait de coco comme lait végétal, comme dans le gâteau mont blanc à la noix de coco (sauf que dans ce gâteau la crème est ajoutée après cuisson, comme pour un gâteau à étages).
  • Choix du moule : Pour avoir une croûte autour du gâteau, il faut utiliser un moule en métal, qui est aussi le choix idéal en terme de durabilité, et penser à l’huiler (en général j’huile et je farine) pour faciliter le démoulage. Par comparaison, voici l’absence de croûte dorée obtenue en cuisant dans des moules à cake en silicone :
20150719-7

Gâteau dont la pâte est sucrée au sucre blond (cuisson dans un moule en silicone)

  • Conservation : Ce gâteau est également délicieux le lendemain et le jour suivant.

.

20150719-5

Bon dimanche !

Flan magique à la noix de coco (sans oeuf)

5 juil

Bonjour !

Mes parents aiment les desserts gourmands et la noix de coco. Moi j’aime surtout les desserts simples à réaliser. Il fallait donc que je me penche sur le flan antillais, ou flan magique à la noix de coco, ce mélange de 5 ingrédients qui se transforme à la cuisson en dessert très gourmand composé d’une partie « gâteau » et d’une partie « flan » !

20150705-5

A noter, je ne peux pas attester de l’identité entre ma proposition végétale et la recette traditionnelle, que je ne connais qu’en photo. J’imagine en particulier que dans la recette originale la partie « gâteau » est un peu plus épaisse et moelleuse car les blancs d’oeuf battus en neige flottent un peu avec la noix de coco râpée. Quoi qu’il en soit, cette recette est un régal absolu, à adopter pour les occasions où on ne souhaite pas un dessert local & de saison. Petite précision : elle nécessite d’allumer son four (oui je n’ai pas hésité à le faire en ces temps caniculaires – quand une recette me trotte vraiment dans la tête, il faut que je la teste !).

Pour remplacer le lait concentré sucré, j’ai utilisé du lait de coco, du sucre (la même quantité que ce qui est normalement apporté par le lait concentré) et un peu de fécule. Et pour remplacer les œufs, à nouveau de la fécule, comme dans le flan pâtissier. On conserve donc une liste d’ingrédients minimale et facile à trouver dans la plupart des cuisines, et on évite d’avoir à monter des blancs en neige. J’ai proposé les quantités en masse et en volume, pour ceux qui comme moi ne peuvent pas toujours compter sur la coopération de leur balance (pour mémoire, une cuillère à soupe contient 15 mL).

20150705-1

Pour 3 ou 4 ramequins
– 2 cuillerées à soupe de caramel ou de sirop de datte (irakia)
– 100 g de sucre (125 mL)
– 60 g de noix de coco râpée (150 mL)
– 35 à 40 g de fécule (70 à 80 mL)
– 400 mL de lait de coco

Préparation
– Préparer un bain marie : préchauffer le four (170 °C environ) et y placer un grand plat (plat à gratin par exemple) avec de l’eau bouillante à mi hauteur.
– Verser le caramel au fond des moules.
– Mélanger les ingrédients secs (sucre, noix de coco râpée, fécule) puis incorporer le lait de coco (en commençant par la partie solide, s’il est séparé en deux phases).
– Verser dans les moules et les déposer dans le bain marie.

20150705-2

– Faire cuire pendant 40 minutes.

20150705-3

– Laisser refroidir au moins 3 h. Ce dessert peut sans problème attendre 30 h au frigo avant dégustation.
– Démouler au moment de servir, éventuellement en passant préalablement une lame de couteau entre l’entremet et les parois du moule.

20150705-4

.

Remarques

  • Version familiale : Doubler les quantités, remplacer les 3 ou 4 ramequins par un moule à cake, laisser cuire 1 h puis laisser refroidir au moins 6 h avant de démouler.
  • Les moules ne doivent pas être en silicone. J’y vois deux raisons : d’une part, le silicone limite la diffusion de la chaleur donc ralentit la cuisson du bain marie, d’autre part il est plus facile de manipuler un moule dur. Les matériaux à privilégier sont donc le métal, la céramique ou, à défaut, le verre (certains verres ne supportent pas les variations de température).
  • Le caramel permet d’obtenir encore plus de gourmandise et surtout il facilite le démoulage du flan. Je déconseille donc fortement de le supprimer. Pour une version moins sucrée, je préfère diminuer la quantité de sucre du flan plutôt que supprimer le caramel. On peut aussi utiliser un sirop, si possible de couleur sombre pour apporter joli contraste de couleurs. Je recommande en particulier le sirop de datte (irakia), dont la saveur douce et fruitée s’accorde parfaitement avec la noix de coco. Je déconseille fortement le sirop d’érable, dont le goût caractéristique ne convient pas à cette recette, d’après tous mes goûteurs. A tester : utiliser un sirop de grenadine ou, comme pour une panna cotta, un coulis de fruits rouge. On peut aussi accompagner, comme ci-dessous, de fraises fraîches.

20150705-7

  • Le lait de coco donne sa saveur au flan. J’ai obtenu le meilleur goût avec le lait de coco de la marque Organi, qu’on trouve en magasin bio. Si le lait de coco n’a pas beaucoup de caractère, on peut ajouter un arôme (du rhum ?) et/ou accompagner ce dessert de fruits frais.
  • La quantité de fécule optimale dépend du temps de refroidissement avant dégustation. En effet, la partie flan continue de se raffermir même après refroidissement, à la fois à cause du lait de coco et de la fécule. Si vous servez ce dessert quelques heures après cuisson, conservez 40 g de fécule pour assurer une bonne tenue du flan. Si vous savez que votre dessert sera consommé 24 h à 48 h après cuisson, vous pouvez utiliser seulement 35 g de fécule – avec 40 g et 2 jours au frais, le flan sera toujours délicieux, mais un peu plus rigide (trop rigide à mon goût).
  • Coloration du flan : Le flan original a une couleur blonde car il contient des œufs. On peut l’obtenir en ajoutant une pincée de curcuma ou, dans une certaine mesure, en utilisant du sucre complet (ici j’ai utilisé du sucre blond).
  • On peut accélérer le refroidissement en sortant les moules du bain marie, puis en remplaçant l’eau chaude du bain par de l’eau tempérée (pas trop froide pour éviter un choc thermique). Une fois que les moules sont à température ambiante, on peut éventuellement les placer 20 minutes (ou 1 h pour la version familiale) au congélateur à la place de 3 h (ou 6 h pour la version familiale) au frigo – attention, il faut alors penser à les sortir à temps pour ne pas que le mélange se transforme en glace !

.

Si vous n’avez pas le courage d’allumer votre four cet été pour faire ce dessert hyper gourmand, je vous recommande de mettre un pense-bête pour le tester un peu plus tard : il est trop bon !

20150705-6

.

Bon dimanche !

Muffins apéritif

31 mai

Bonjour !

J’avais déjà parlé de muffins salés ici, mais voici maintenant ma recette standard : le pesto et les pignons, plutôt rares et chers, sont simplement remplacés par de l’huile, des épices et des « graines » pour apéro.

Pour d’autres idées de garnitures, retournez à mon premier article. En particulier, je tenterais volontiers d’y ajouter des carottes râpées, comme ici.

Ingrédients pour 20 mini muffins
– 200 g de farine de blé
– 20 g de fécule OU 2 cuillères à soupe de graines de lin moulues
– 1 cuillerée à café d’épices à guacamole
– 1/2 cuillerée à café de sel
– 50 g de graines oléagineuses :  cacahuètes salées, graines de tournesol au tamari…
– 1 sachet de poudre à lever
– 100 g (8 cuillères à soupe) de matière grasse (huile d’olive, purée de graines de courge…)
– Au moins 200 g d’eau

Préparation
– Préchauffer le four à 240 °C (en chaleur statique). Le cas échéant, faire tremper les graines de lin moulues avec l’eau.
– Dans un saladier, mélanger les ingrédients liquides : mélange lin/eau, matière grasse.
– Ajouter les ingrédients secs : farine, poudre à lever, fécule le cas échéant, épices et sel au goût.
– Incorporer la majorité des graines oléagineuses, en réserver quelques unes pour la décoration.
– Verser la pâte dans les moules à muffin. Saupoudrer des graines restantes.
– Enfourner. Au bout d’environ 5 minutes (quand les muffins ont bien gonflés), baisser le four à 180 °C et laisser cuire jusqu’à ce qu’un pic planté au milieu d’un muffin en ressorte propre.
– Laisser tiédir au moins 5 minutes avant de démouler. Laisser refroidir sur une grille ou un torchon propre.

Edit : Voici des photos de ces muffins, soit garnis de graines de tournesol grillées au tamari, soit garnis d’une demi tomate cerise :

muffins-tomate1

Et les voici dans une boîte hermétique en inox, prêts à partir en pique-nique :muffins-tomate2

 

Comme j’ai conscience que cet article est un peu nu sans photo, je vous montre mon gâteau à étages du jour, spécial fête des mères :

20150301-9

Bon dimanche !

Bouillon de ravioles

29 mar

Bonjour !

En ce moment (depuis plusieurs semaines et jusqu’au 20 avril), je suis en pleine surcharge de travail. Alors aujourd’hui je vous propose une recette printanière un peu inachevée, que j’aimerais améliorer, mais qui telle qu’elle m’a déjà beaucoup plu.

150329-1

J’ai découvert l’idée d’utiliser des ravioles dans un bouillon de légumes  dans le livre Mes Ravioles maison de Sandra Mahut, que j’avais acheté sous forme de coffret avec un moule à ravioles et un mini rouleau à pâtisserie. Ensuite, j’ai découvert avec ravissement à l’Arpège les ravioles potagères d’Alain Passard (ce lien en donne la recette). Je garde aussi en tête la recette de ravioles en bouillon safrané créée par Marie Laforêt et les ravioles farcies d’asperges et de petits pois d’Anya Kassof.

En attendant de jouer avec toutes ces recettes, j’ai fait un seul essai (il y a quasiment un an…), en végétalisant la recette de Sandra Mahut. Pour la pâte, j’ai utilisé ma recette pour pâtes fraîches et pour la farce façon ravioles de Roman, une adaptation de ma recette de ricotta végétale. La farce idéale pour des ravioles de Roman me semble être une préparation à base de yaourt de soja égoutté, mais parfois on n’a pas le temps d’attendre toute une nuit. Loetitia a une version à la poudre d’amande à utiliser pour farcie des roulés d’aubergine et une version au tofu soyeux, purée d’amande et farine de riz, à glisser dans des ravioli maison. Marie Laforêt propose une « ricotta » cajou-soja dans son livre Fromages vegan.

150329-3

  Ingrédients pour environ 400 g de pâte à ravioles
– 100 g de semoule fine de blé dur
– 200 g farine de blé
– environ 75 g d’eau
– 1 grosse pincée de sel

Ingrédients pour la farce – version express au tofu
– 200 g de tofu ferme nature
– 15 g (1 grosse cuillerée à soupe) d’huile d’olive
– 5 g (1 cuillerée à café) de vinaigre de cidre ou de jus de citron
– 1 grosse pincée de sel
– 1 grosse pincée de sucre blond ou 1 cuillerée à café de sucrant liquide (par exemple du sirop de riz)
– Des herbes fraîches : persil ou, à défaut, ciboulette

Ingrédients pour le bouillon
– 400 g de « petits » légumes : petits pois, haricots verts, courgettes ou carottes détaillées en petits bâtonnets, radis ou petit navets détaillés en fines tranches…
– 1,5 L de bouillon de légumes (ou 1,5 L d’eau + 1 cube de bouillon de légumes)
– 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
– 4 brins de basilic

Préparation
– Préparer la pâte à ravioles en mélangeant les ingrédients secs, puis en ajoutant l’eau et en formant une boule de pâte. La découper en petites boules et l’étaler finement, au rouleau ou au laminoir.
– Préparer la farce et en garnir la pâte à ravioles (avec un moule ou en ayant au préalable découpé la pâte en petits ronds ou carrés).

150329-2– Faire chauffer le bouillon de légumes.
– Dans une grande casserole, faire revenir brièvement les petits légumes dans l’huile d’olive.
– Verser le bouillon chaud dans la casserole et laisser cuire 10 minutes.
– Ajouter les ravioles et laisser cuire 2 minutes.
– Ciseler le basilic, en conservant quelques feuilles pour la décoration.
– Servir aussitôt le consommé avec les ravioles, parsemé de basilic ciselé et décoré des feuilles restantes.

Bien sûr, fabriquer des ravioles prend du temps, donc je recommande d’en faire le prétexte de se retrouver en famille ou entre amis pour les fabriquer tous ensemble avant de les manger. Elles n’en seront que meilleures !

150329-4

Et si aujourd’hui vous cherchez plutôt une recette sucrée pour le goûter, allez vite voir les Figo-lulu de Marie Chioca. Ils me font trooop envie.

Bon dimanche !

Recette de cuisine durable

Soleil antillais végétal

21 déc

Bonjour !

La recette d’aujourd’hui sort de mes habitudes : elle n’est pas très locale… Mais si vous avez envie de vous emplir les yeux de plus de 20 recettes de desserts gourmands, éthiques et écologiques, foncez voter pour votre candidature préférée au concours Saveurs durables 2015 ! Votre vote permettra de sélectionner un des trois finalistes pour la finale qui aura lieu à Paris le samedi 12 avril 2015.

.

Le soleil antillais est un gâteau renversé à l’ananas, avec des parfums d’épices et de rhum. Depuis que j’ai vu la recette dans le génial Desserts et fêtes magiques pour enfants allergiques (avec de la crème de coco pour remplacer les habituels œufs) je suis obsédée par l’idée de réaliser ce gâteau. Bien sûr, je n’ai pas pu m’empêcher de faire des modifications :

  • supprimer la gomme de guar car je ne la pense pas nécessaire quand la farine contient du gluten
  • utiliser du sucre complet dans la pâte à gâteau pour sa saveur épicée et sa couleur (mais conserver du sucre blond pour le caramel car sinon je ne sais pas juger de sa cuisson)
  • adapter les proportions en me rapprochant de ma base de quatre quarts/muffin version moelleuse
  • trouver une variante sans crème de coco : avec du yaourt de soja (ce qui donne un gâteau moelleux et à la tenue parfaite)

20141221-4

En magasin bio, je n’ai pas trouvé de rondelles d’ananas, seulement des morceaux. Ça ne donne pas les fameux soleils, par contre la bonne nouvelle c’est que le liquide de cette conserve d’ananas n’est pas du sirop léger mais du 100 % pur jus d’ananas. Côté goût, c’est tout bénèf.

.

Ingrédients pour 4/6 personnes (un moule à manqué de 22 cm de diamètre)
– Pour le caramel, 60 g de sucre blond + 3 cuillerées à soupe d’eau (ou de jus d’ananas ou d’huile de coco)
– 6 tranches d’ananas (225 g d’ananas frais ou en conserve – poids égoutté)
– 200 g de farine de blé
– 100 g de sucre complet
– 1 sachet de poudre à lever
– 200 g de yaourt de soja (ou de tofu soyeux)
– 100 g de liquide (le jus de la boîte d’ananas à compléter si besoin avec de l’eau)
– 3 cuillerées à soupe de rhum
– Facultatif : 1 cuillerée à café d’extrait de vanille

Préparation
– Préchauffer le four à 200 °C.
– Verser les ingrédients du caramel dans le moule à manqué et faire chauffer en inclinant régulièrement le moule jusqu’à obtenir un caramel doré qui nappe le fond et les parois du moule.
– Poser le moule sur un dessous de plat.
– Séparer les morceaux d’ananas et leur jus. Répartir les morceaux d’ananas au fond du moule, en les maintenant quelques secondes dans le caramel pour qu’il y collent.

20141221-5– Dans un grand bol, mélanger la crème de coco/le yaourt, le rhum et le jus d’ananas.
– Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre complet et la poudre à lever.
– Ajouter le mélange humide au mélange sec, puis verser la pâte délicatement sur les fruits.
– Enfourner jusqu’à ce que le dessus soit doré et qu’un couteau planté au milieu du gâteau ressorte propre.

20141221-2– Laisser tiédir (environ 30 minutes) avant de démouler (si on démoule trop vite, le dessus du gâteau risque d’être moins joli, comme ci-dessous).

20141221-1.

Remarques

  • Version sans soja, à la crème de coco : Remplacer les 200 g de yaourt par 150 g de crème de coco (= la crème d’une boîte de lait de coco) et 50 g de liquide (par exemple le liquide restant dans la boîte de lait de coco).
  • Version sans soja, avec du lait de coco homogénéisé : Je tenterais de remplacer la crème de coco par un mélange de lait de coco et de purée de pomme, un peu comme cette recette de Papilles et pupilles.
  • Version sans soja, avec de la noix de coco râpée : Je tenterais de remplacer les 200 g de farine et 200 g de yaourt par 150 g de farine, 150 g de noix de coco râpée, 50 g d’huile (de cuisson ou de coco) et 50 g de liquide, un peu comme dans cette recette. Ça donnerait : 150 g de farine, 150 g de noix de coco râpée, 150 g de sucre, 1 sachet de poudre à lever, 50 g d’huile (de cuisson ou de coco), 150 g de liquide (eau ou jus de fruit).
  • Version sans ananas : Remplacer les 6 tranches d’ananas par 2 pommes épluchées puis évidées et coupées en tranches de 1 cm d’épaisseur. Si on n’a pas de vide pomme pour évider le trognon, on peut le retirer une fois les tranches coupées, en utilisant un petit emporte pièce rond ou la pointe arrondie d’un couteau éplucheur.
  • Version sans gluten : On pourrait probablement remplacer la farine de blé par un mélange façon Makanai, par exemple 60 g de fécule, 40 g de farine de maïs, 100 g de farine de riz. Dans ce cas, privilégier la version au yaourt de soja ou, si on fait la version à la crème de coco, ajouter un peu de gomme de guar.

.

20141221-3

Bon dimanche !

Le meilleur fondant au chocolat

25 mai

Bonjour !

Continuons la quête du méchant gâteau au chocolat, cette fois dans la catégorie « fondant moelleux au chocolat ». Les critères sont rigoureux : une texture et un goût tellement fondants, sucrés et chocolatés qu’on se dit qu’il fait sans doute grossir mais qu’il est trop bon pour qu’on n’en reprenne pas un petit bout – comme le gâteau moelleux des boulangeries Paul.

20140525-3

Je cherchais une recette non seulement décadente, mais aussi simple et, si possible, réalisable uniquement à partir d’ingrédients du placard. Et cette recette existait déjà, il suffisait de remplacer la pincée de sel par un sachet de poudre à lever (ce qui permet que le gâteau lève) et d’adapter la liste d’ingrédients au contenu de mes placards (en remplaçant notamment le lait par de l’eau).

J’ai donc trouvé ma recette favorite de gâteau au chocolat : extra gourmand, facile à faire, végétal et 100 % ingrédients bio du placard. Youpi ! Par contre il faut chemiser le moule, soit avec du papier cuisson soit avec du papier alu, sinon le démoulage est un carnage. Le résultat est approuvé par mes ados d’élèves !

20140525-5

Gâteau délicieux mais pas sortable…

Ingrédients pour 6-8 personnes
– 200 g de chocolat
– 200 g de sucre
– 150 g de margarine OU 60 g d’huile de coco + 60 g de purée d’amande + 30 g d’eau
– 150 g d’eau ou de lait végétal
– 150 g de farine de blé OU 135 g de farine + 15 g de fécule
– 1 sachet de poudre à lever

Préparation
– Préchauffer le four à 160 °C.
– Chemiser le moule d’une feuille de papier cuisson ou de papier alu, sur le fond et sur les parois verticales.
– Dans une grande casserole, faire fondre le chocolat, la margarine et le sucre.
– Éteindre le feu et incorporer l’eau puis la farine mélangée avec la poudre à lever.
– Verser immédiatement dans le moule chemisé et enfourner.
– Attendre la fin de la cuisson SANS ouvrir la porte du four – sinon le gâteau va « retomber » d’un coup.
– Le gâteau est cuit quand la cuisine embaume et qu’un couteau planté dans le gâteau en ressort propre. Il faut environ 40 minutes (ce temps dépend de la taille du gâteau et du matériau du moule).

20140525-2– Laisser le gâteau refroidir totalement puis le démouler délicatement.
– Le gâteau va un peu « retomber » lors du refroidissement, comme les moelleux traditionnels.

20140525-4

Ce gâteau est délicieux accompagné de chantilly de coco et de fruits rouges.

.

Remarques

  • Taille du moule : J’utilise soit un cercle à pâtisserie de 20 cm de diamètre et de 5 cm de haut, ce qui fait un gâteau très épais (qu’on doit donc couper en parts assez fines), soit un moule à manqué de 25 cm de diamètre (pour un résultat comme chez Paul). Si je dois faire un gâteau avec deux fois moins de chaque ingrédient, j’utilise un moule à cake.
  • Version sans margarine : J’utilise ma margarine maison, ce qui fait remplacer les 150 g de margarine par 60 g d’huile de coco, 60 g de purée d’amande blanche et 30 g d’eau. Pour une version sans noix, on peut remplacer la purée d’amande par de l’huile d’olive.
  • Version qui s’émiette moins : utiliser du lait de soja à la place de l’eau et le mélange farine/fécule à la place de la farine seule. Sinon, une solution de facilité est de cuire le mélange dans des ramequins individuels et de consommer les fondants à la petite cuillère dans ces ramequins, mmmh encore tièdes, ça doit être vraiment top avec une boule de glace…

.

20140525-1.

Au fait, avez-vous voté pour Ôna sur le site de la Miss Bio 2014 ? Si elle gagne, l’association Saveurs durables recevra 5000 €, un sacré coup de pouce qui nous permettra d’organiser plus d’ateliers culinaires ludiques et gourmands l’an prochain !

D’ailleurs, si vous voulez exprimer vos souhaits pour l’avenir de Saveurs durables, ou si vous voulez tout simplement passer un bon moment, rejoignez-nous au pique-nique de l’Assemblée Générale de l’association, dimanche prochain (le 1er juin) à midi sur une pelouse en bas du parc de Belleville. Il y aura du fondant au chocolat…

Edit : Mathilda de Cuisine en bandoulière a créé une recette de fondant au chocolat, avec un ingrédient mystère. Il faut que je la tente !

Bon dimanche !

Recette de cuisine durable

Le meilleur gâteau au chocolat

2 mar

Bonjour !

Je sais, j’ai déjà des recettes de muffins double chocolat, de chouette gâteau choco-banane, de gâteau au yaourt au chocolat et de quatre quarts au chocolat (le tout compatible sans soja ni gluten). Mais je n’avais pas encore trouvé mon bonheur quand je veux un méchant gâteau au chocolat, celui qui est tellement moelleux, tellement sucré et tellement chocolaté qu’on se dit qu’il fait peut-être grossir mais qu’il est trop bon pour qu’on n’en reprenne pas un petit bout.

20140302-10

En plus d’être délicieuse, il fallait que la recette soit simple et, si possible, réalisable uniquement à partir d’ingrédients du placard. En fait elle existait déjà, il suffisait de demander au dieu internet !

20140302-14

Dans le palmarès des meilleurs gâteaux au chocolat du monde, j’ai l’impression qu’il y a deux camps : ceux qui recherchent le meilleur gâteau moelleux surmonté d’un glaçage, et ceux qui pistent le fondant le plus chocolaté. Alors pas de jaloux, il y aura une recette pour chacun ! Pour éviter l’overdose de cacao, je vous propose de commencer par le gâteau moelleux et son glaçage tout chocolat, et de nous réserver le fondant pour un prochain article. Edit : La recette du super fondant au chocolat est désormais publiée ici.

20140302-15

En version mini, le résultat est délicieux mais le démoulage beaucoup plus aléatoire

Après simple recherche sur le web anglophone, une recette est sortie du lot. Je me suis contentée de la traduire en français avec des mesures en grammes, de changer la recette de glaçage pour une que je trouve plus facile à faire, et comme d’habitude de tester plein de substitutions possibles. Enjoy !

20140302-7

Ingrédients pour 1 gâteau (1 moule à manqué de 21 cm de diamètre ou 1 moule à cake moyen)
– 170 g de farine de blé (1 1/4 cups) OU, de préférence, 165 g de farine de blé et 7 g (1 cuillère à soupe) de fécule
– 170 g ou 200 g de sucre (1 cup)
– 35 g de cacao en poudre non sucré (1/3 cup)
– 5 g de bicarbonate de sodium (1 tsp)
– Facultatif : 2 g de sel (1/2 tsp)
– 200 g d’eau, éventuellement chaude (1 cup)
– 1 cuillère à café d’extrait de vanille (1 tsp)
– 70 g d’huile (1/3 cup)
– 5 g de vinaigre ou jus de citron (ici, vinaigre de cidre) (1 tsp)

Ingrédients pour le glaçage
– 100 g de chocolat noir
– 50 g de lait végétal
– 50 g de sucre
– 1 cuillère à café d’extrait de vanille

20140302-9

Préparation
– Préchauffer le four à 180 °C.
– Préparer le moule à gâteau en y tartinant de l’huile puis en le farinant.
– Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs : farine, sucre, cacao, bicarbonate et sel.
– Ajouter les ingrédients liquides : eau, extrait de vanille, huile et, en dernier, vinaigre.
– Immédiatement verser dans le moule et enfourner.
– Le gâteau est cuit quand la cuisine embaume et qu’un couteau planté dans le gâteau en ressort propre.
– Laisser tiédir le gâteau puis le démouler et le laisser refroidir sur une grille ou un torchon.

20140302-13
– Sur feu doux, faire chauffer le lait végétal et le sucre afin qu’il se dissolve. Ajouter le chocolat coupé en morceaux et  l’extrait de vanille, bien mélanger jusqu’à ce obtenir un mélange homogène.
– Verser le glaçage chaud (ou tartiner le glaçage tiède) sur le gâteau refroidi. Le glaçage va solidifier en refroidissant.
– Avec le glaçage, ce gâteau se conserve facilement deux jours. Je le trouve même meilleur le lendemain !

20150222-8Avec un moule plus gros, on peut bien sûr doubler les quantités :

20140302-8

Remarques

  • Attention au démoulage : Ce gâteau moelleux est fragile tant qu’il n’est pas complètement refroidi. Je vous encourage donc à huiler et fariner vos moules, même s’ils sont antiadhésif (silicone, téflon), et pour être 100 % sûrs du démoulage, d’ajouter un disque de papier sulfurisé au fond du moule. Sinon, en cas de ratés, le glaçage au chocolat pourra permettre de recoller des morceaux. Par contre, comme il est peu épais, il peut difficilement masquer une irrégularité – pour combler des fissures, il faudrait trouver un glaçage plus épais ou de la chantilly (de coco ou de chocolat ou au beurre de cacao par exemple).
  • Choix de l’huile : J’utilise de l’huile de coco fondue ou de l’huile d’olive. On peut aussi utiliser du beurre de cacao. De l’huile de noisette traditionnelle (celle qui a une délicieuse odeur de noisette grillée) doit être très bien aussi, maintenant que je sais qu’on peut la cuire. On peut aussi remplacer les 70 g d’huile d’huile et 100 g d’eau par : 100 g de margarine et 70 g d’eau. Quand j’utilise de l’huile solide ou de la margarine, je les place dans un bol et je les fais fondre en versant dessus l’eau chaude de la recette, puis j’incorpore ce mélange aux ingrédients secs.
  • Pour les cuisines non bio, le bicarbonate et le jus de citron sont remplacés par un sachet de levure chimique (= poudre à lever). La fécule peut être de la Maïzena. La cuillère à café d’extrait de vanille et 10 g de sucre peuvent être remplacés par 1 ou 2 sachets de sucre vanillé.
  • Variante avec « chocolat en poudre » – vous savez, le cacao en poudre déjà sucré du petit déj’ : On peut supposer que 100 g de cette préparation cacaotée en poudre contiennent environ 3 g de cacao en poudre et 70 g de sucre. Dans cette recette, on peut donc remplacer les 35 g de cacao non sucré et les 200 g de sucre par : 100 g de « chocolat en poudre » et 130 g de sucre.
  • Variante avec chocolat en tablette ou en pépites : On considérer que 180 g de chocolat noir est composé d’environ 90 g de sucre, 60 g de matière grasse (beurre de cacao) et 30 g de cacao dégraissé (si vous voulez fabriquer des tablettes de chocolat avec ces ingrédients, faites fondre le sucre sur feu doux puis coupez le feu et ajoutez le beurre de cacao puis le cacao en poudre et un peu d’extrait de vanille, tempérez, coulez dans un moule et laissez refroidir). On peut donc remplacer les 35 g de cacao en poudre, les 70 g d’huile et les 200 g de sucre par : 180 g de chocolat fondu, 10 g d’huile et 110 g de sucre. Le résultat est bon mais un peu plus friable que la version au cacao en poudre (et je n’ai pas d’explication pour cette différence).
  • Variante sans gluten : On peut remplacer les 170 g de farine de blé par de la farine de riz blanc, ou, en suivant le mix Makanai, par 120 g de farine sans gluten (riz (semi-)complet, pois chiche par exemple) et 50 g de fécule. Pour que le gâteau monte raisonnablement et se tienne, il est important que l’huile soit sous forme solide : huile de coco, beurre de cacao, version à la margarine ou au chocolat en tablette. Sinon, je ne l’ai pas encore testé, mais la recette de De chair et de lait a l’air super.
Gâteau sans gluten, avec huile de coco, coulé en moules à muffin

Gâteau sans gluten, avec huile de coco, coulé en moules à muffin

  • Variante plus corsée : La recette originale propose de substituer une partie de l’eau par du café, cette recette aussi propose de le faire, et de faire un décor à la noix de coco. On peut aussi, comme proposé ici, on peut piquer le dessus du gâteau refroidi avec une fourchette et y verser un peu de liqueur de café (kalhua) maison avant de napper de glaçage chocolaté. On peut aussi remplacer le sucre blond par du sucre complet.
  • Le glaçage chocolaté : La recette originale propose de mélanger sucre, margarine (ou huile de coco), cacao en poudre, lait végétal et extrait de vanille. Je trouve plus simple de réaliser une ganache en faisant fondre 200 g de chocolat pâtissier avec 100 g de lait végétal et 2 sachets de sucre vanillé, puis en ajoutant du sucre selon le goût (100 g environ). Ce glaçage permet de décorer mais aussi de rendre le gâteau plus moelleux le lendemain et moins friable.

20140302-11

  • Gros gâteau à l’américaine (layered cake) : Pour obtenir ce type de gâteau, on peut réaliser deux fois la recette et superposer un gâteau, du glaçage ou de la chantilly de chocolat, l’autre gâteau puis tartiner tout l’extérieur de glaçage.
20140302-4

Mini gâteau à étages : recette divisée par 2, coulée dans un moule à cake, coupée après refroidissement pour supprimer le dôme et former 3 carrés, empilés avec de la ganache sur chaque étage

.

Et pour les fans, des nouvelles de la pouponnière : Voici une semaine que je ne tire plus mon lait quand le Béluga est en garde. J’ai remplacé le biberon du goûter, qui était devenu tout petit (50 mL) par de la purée de fruits ou de la compote, actuellement en gourde en plastique jetable – en attendant de trouver une gourde en plastique réutilisable qui ne soit pas fabriquée en Chine.

20140302-5

Le Béluga s’est très bien fait au changement et il continue d’apprécier le lait de sa maman de 18h à 21h puis de 4h à 7h en semaine (et quand il veut le week-end).

Pour les curieux, de 21h à 4h le Béluga est sous la responsabilité de son papa – ce qui n’a pas du tout modifié la fréquence de ses réveils nocturnes pour le moment (ça fait 2 semaines)… affaire à suivre.

20140302-6

Béluga du matin qui n’a pas envie de mettre pantalon, sous-pull ni gilet : le body et la couche lavable sont donc couverts par un poncho, des jambières Leg Huggers et des chaussures Playshoes

J’en profite aussi pour vous annoncer que la journée Saveurs durables 2014 aura lieu le samedi 5 avril de 10h30 à 18h au Centre Goscinny, 14 rue René Goscinny, Paris 13ème. Au programme : ateliers culinaires, conférences, diffusion du film de la finale du concours et de nombreuses autres animations, le tout gratuit comme chaque année ! Réservez votre 5 avril :).

logo-SD

Bon dimanche !

Recette de cuisine durable

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 708 autres abonnés