Archive | Recettes de plats complets salés RSS feed for this section

Lasagnes vert blanc rouge

2 Avr

Bonjour !

Vous avez déjà aperçu de ces lasagnes ici, en voici la recette. Les photos de cet article datent de 2011, quand je faisais encore des efforts pour prendre des photos un peu appétissantes ^^.

Les pâtes au four constituent un chouette plat quand on a des invités : ça plait bien et on peut le préparer à l’avance et le sortir du four au moment de servir. On peut même le préparer avec deux coups d’avance, en congelant la sauce tomate (ici toujours faite maison) et la préparation verte, en les mettant au frigo à décongeler la veille pour juste avoir à cuire la béchamel et assembler le tout le jour du repas.

.

Ingrédients pour 6/8 personnes
– 700 g sauce tomate (préparée avec de l’ail, beaucoup d’huile d’olive, du coulis de tomate, du sel, du sucre et une pointe de bicarbonate, le tout cuit longuement)
– Au moins 3 fois la surface du plat en feuilles de lasagne ou 1 boule de pâte fraîche passée au laminoir
– 1 L de béchamel pas trop épaisse (préparée avec 1 L de lait de soja ou d’avoine ou de cajou (100 g de purée de cajou + 900 g d’eau), 100 g de farine de blé ou de riz, 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive vierge ou d’huile de coco désodorisée, du sel, du poivre et de la muscade)
– 700 g d’épinards et/ou de blettes
– 3 oignons
– 4 à 6 gousses d’ail
– 6 cuillerées à soupe d’huile d’olive
– Facultatif : 300 à 500 g ricotta de soja
– Facultatif : du faux fromage pour le dessus des lasagnes

.

Préparation
– Si ce n’est pas déjà fait, préparer la sauce tomate (chez nous elle cuit au minimum 1 h), les pâtes à lasagne et la béchamel.
– Enlever les fibres des blettes/les tiges des épinards. Hacher grossièrement les blettes/les épinards, l’ail et l’oignon.
– Dans une grande poêle, faire chauffer l’huile et ajouter les ingrédients hachés.
– Cuire 10 minutes à couvert pour les faire fondre.
– Dans la poêle, incorporer la ricotta éventuelle et corriger l’assaisonnement.

Ricotta de soja, sauce tomate, « vert » avant cuisson, pâte à lasagne

– Préchauffer le four à 180 °C.
– Dans le plat à gratin, superposer béchamel, sauce tomate, lasagnes, vert, lasagne, vert, lasagne, sauce tomate, béchamel.

Vous remarquerez que cette photo ne respecte pas l’ordre proposé dans le texte…

– Enfourner 40 minutes.
– Laisser reposer 10 minutes avant de servir.

.

Remarques

  • Si la béchamel est épaisse (et que vous n’avez plus de quoi/pas envie de la diluer) : Faire précuire 4 minutes les feuilles de lasagnes dans une casserole d’eau bouillante salée. En effet, la béchamel liquide apporte l’eau qui sera « bue » par les pâtes lors de la cuisson au four. Si vos pâtes sont des pâtes sèches du commerce, il est vraiment important que la béchamel soit bien liquide.
  • La quantité de pâtes peut être augmentée selon votre goût. Il suffit d’en ajouter entre la béchamel et la sauce tomate par exemple.
  • Le dessus des lasagnes peut être composé de tranches de faux fromage (à nos débuts nous utilisions le Vegusto spicy), de faux fromage râpé (à la râpe pour de « longs » filaments ou au moulin à légume pour des « miettes »). Mais maintenant qu’on est rodés au végétalisme, on n’a plus besoin d’acheter de faux fromages (ils nous rassuraient) et on préfère simplement mettre une couche de béchamel, éventuellement enrichie d’un peu de levure maltée.

  • Version sans « vert » : quand on n’a pas d’épinard ou de blettes, on fait les lasagnes de Melle Pigut, aux lentilles corail :

Bon dimanche !

Bouillon de ravioles

29 Mar

Bonjour !

En ce moment (depuis plusieurs semaines et jusqu’au 20 avril), je suis en pleine surcharge de travail. Alors aujourd’hui je vous propose une recette printanière un peu inachevée, que j’aimerais améliorer, mais qui telle qu’elle m’a déjà beaucoup plu.

150329-1

J’ai découvert l’idée d’utiliser des ravioles dans un bouillon de légumes  dans le livre Mes Ravioles maison de Sandra Mahut, que j’avais acheté sous forme de coffret avec un moule à ravioles et un mini rouleau à pâtisserie. Ensuite, j’ai découvert avec ravissement à l’Arpège les ravioles potagères d’Alain Passard (ce lien en donne la recette). Je garde aussi en tête la recette de ravioles en bouillon safrané créée par Marie Laforêt et les ravioles farcies d’asperges et de petits pois d’Anya Kassof.

En attendant de jouer avec toutes ces recettes, j’ai fait un seul essai (il y a quasiment un an…), en végétalisant la recette de Sandra Mahut. Pour la pâte, j’ai utilisé ma recette pour pâtes fraîches et pour la farce façon ravioles de Roman, une adaptation de ma recette de ricotta végétale. La farce idéale pour des ravioles de Roman me semble être une préparation à base de yaourt de soja égoutté, mais parfois on n’a pas le temps d’attendre toute une nuit. Loetitia a une version à la poudre d’amande à utiliser pour farcie des roulés d’aubergine et une version au tofu soyeux, purée d’amande et farine de riz, à glisser dans des ravioli maison. Marie Laforêt propose une « ricotta » cajou-soja dans son livre Fromages vegan.

150329-3

  Ingrédients pour environ 400 g de pâte à ravioles
– 100 g de semoule fine de blé dur
– 200 g farine de blé
– environ 75 g d’eau
– 1 grosse pincée de sel

Ingrédients pour la farce – version express au tofu
– 200 g de tofu ferme nature
– 15 g (1 grosse cuillerée à soupe) d’huile d’olive
– 5 g (1 cuillerée à café) de vinaigre de cidre ou de jus de citron
– 1 grosse pincée de sel
– 1 grosse pincée de sucre blond ou 1 cuillerée à café de sucrant liquide (par exemple du sirop de riz)
– Des herbes fraîches : persil ou, à défaut, ciboulette

Ingrédients pour le bouillon
– 400 g de « petits » légumes : petits pois, haricots verts, courgettes ou carottes détaillées en petits bâtonnets, radis ou petit navets détaillés en fines tranches…
– 1,5 L de bouillon de légumes (ou 1,5 L d’eau + 1 cube de bouillon de légumes)
– 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
– 4 brins de basilic

Préparation
– Préparer la pâte à ravioles en mélangeant les ingrédients secs, puis en ajoutant l’eau et en formant une boule de pâte. La découper en petites boules et l’étaler finement, au rouleau ou au laminoir.
– Préparer la farce et en garnir la pâte à ravioles (avec un moule ou en ayant au préalable découpé la pâte en petits ronds ou carrés).

150329-2– Faire chauffer le bouillon de légumes.
– Dans une grande casserole, faire revenir brièvement les petits légumes dans l’huile d’olive.
– Verser le bouillon chaud dans la casserole et laisser cuire 10 minutes.
– Ajouter les ravioles et laisser cuire 2 minutes.
– Ciseler le basilic, en conservant quelques feuilles pour la décoration.
– Servir aussitôt le consommé avec les ravioles, parsemé de basilic ciselé et décoré des feuilles restantes.

Bien sûr, fabriquer des ravioles prend du temps, donc je recommande d’en faire le prétexte de se retrouver en famille ou entre amis pour les fabriquer tous ensemble avant de les manger. Elles n’en seront que meilleures !

150329-4

Et si aujourd’hui vous cherchez plutôt une recette sucrée pour le goûter, allez vite voir les Figo-lulu de Marie Chioca. Ils me font trooop envie.

Bon dimanche !

Recette de cuisine durable

Navet maffé

30 Nov

Bonjour !

Ici quand on voit des navets dans notre panier de légumes, on n’est pas spécialement inspiré. Alors j’ai eu l’idée de camoufler les navets dans un plat fort en goût. Et j’avais dans mes placards un reste de purée de cacahuète, qui me sert pour faire du maffé. Du coup, j’ai remplacé mon habituel seitan par des « steaks » de navet, et on s’est régalé ! Et comme les cacahuètes sont des légumineuses, ce plat reste équilibré en protéines.

141130-5Le « navet maffé », c’est actuellement notre recette favorite pour les navets, qu’ils soient à coeur blanc ou rose. Et vous, quelle est votre recette préférée pour utiliser des navets ?

141130-1

Ingrédients pour 4 personnes
– 4 à 8 cuillerées à soupe d’huile d’olive
– 4 navets
– 2 oignons
– 80 g de purée de cacahuète
– 200 g de coulis de tomate
– 1 cuillerée à café de miso ou 1/2 cube de bouillon de légumes
– Sel, poivre, piment au goût
– Pour accompagner : du riz (je le choisis bio, long, de Camargue, semi complet)

Préparation
– Éplucher les navets pour retirer leur peau dure puis les couper en tranches d’1,5 cm d’épaisseur.
– Dans une sauteuse, faire frire les navets à feu moyen pour qu’ils soient dorés des deux côtés et un peu cuits au milieu.

141130-2– Éplucher les oignons et les couper en petits morceaux.
– Retirer les navets de la sauteuse et les remplacer par les oignons.

141130-4– Délayer le miso/bouillon dans un verre d’eau chaude.
– Quand les oignons sont dorés, ajouter le coulis de tomate, la purée de cacahuète et le miso/bouillon délayé dans l’eau. Ajouter assez d’eau et bien mélanger, pour obtenir une sauce crémeuse et plutôt liquide.
– Après 5-10 minutes de cuisson, ajouter les tranches de navet, couvrir et continuer la cuisson.

141130-3– Faire cuire le riz.
– Garnir les assiettes avec le riz et déposer à côté les « steaks » de navet nappés de sauce.

.

Et voici la version bentô : riz, graines de courge, maffé de navet, clémentine.

141130-6

Et voici à quoi ressemble mon habituel seitan maffé :

maffe

Bon dimanche !

Recette de cuisine durable

Repas de début novembre

23 Nov

Bonjour !

Voici un article spécial « repas » en dehors de chez moi :). J’en ai le sourire aux lèvres car ce sont des repas dégustés à Marseille, avec ma famille, pendant une semaine de vacances. Je me régale rien que de repenser à ce soleil, la mer, et la chance d’avoir une famille si géniale, si accueillante et qui prépare des repas végétaux pour nous. Merci !!

.

Salade provençale – Les Mots des thés

141123-1Extrait d’un déjeuner en terrasse au Cours Julien. Le restaurant végétarien voisin était fermé, ce qui nous a permis de découvrir Les mots des thés et sa salade provençale (à demander sans fromage de chèvre) : salade verte, poivrons cuits, « toasts » de panisse, tranche de tomate, tapenade (généralement avec anchois…arg j’avais oublié !!!), herbes de Provence. Je n’ai pas pris le temps de photographier l’autre plat qu’on a partagé : des pâtes au safran et aux petits légumes, préparé spécialement pour nous. On aperçoit sur la photo mon apéritif : un jus 100 % poire pressée, délicieux.

.

Plats de super Maman

141123-2Un gratin succulent… mais dont j’ai oublié la composition précise. Il me semble qu’il s’agit d’un empilement de tranches d’aubergines et de poivrons grillés, avec de la sauce tomate.

141123-3Les désormais traditionnels : salade de lentilles verte à l’échalote, vinaigrette à la moutarde ; quiche à la fondue de poireau, pâte sablée.

141123-4Traditionnelle également, la choucroute végétale : la viande y est remplacée par des saucisses végétales (qui parfument le bouillon avec leur saveur fumé), un bouquet garni et une sérieuse quantité d’huile d’olive.

141123-5Un de mes desserts préférés : les poires pochées, ici dans un sirop aromatisé à la crème de cassis (l’alcool de la crème de cassis s’étant évaporé à la cuisson, on ne sent que la saveur cassis).

.

Repas chez la super belle famille

141123-6Un plat sicilien qu’on adore : les pâtes au four, avec leur sauce tomate et leurs aubergines frites, le tout assaisonné de poivre.

141123-7Quiche aux oignons et ratatouille141123-8Un couscous particulièrement réussi : semoule, pois chiche, chou fleur, carotte, navet, courgette à demi épluchée, courge

141123-9Un repas de fast-food chinois : nouilles frites & légumes

.

Mon snack préféré : tartines (ici, sur du pain des fleurs au quinoa) de houmos et saupoudré de graines germées (ici mélange de poireau et d’alfalfa)

141123-10

.

Un des desserts que j’ai préparé en guise de remerciements : crumble aux deux pommes. Il y a aussi eu plusieurs fournées de rochers coco.

141123-11

Bon dimanche !

Recettes de cuisine durable

Repas d’octobre 2014

16 Nov

Bonjour !

Voici un échantillon de mes repas d’octobre, avec une section spéciale « dîners express » et la découvert d’un café restaurant très sympathique près de chez moi… qui fait maintenant de la vente à emporter, il faudra que j’en profite pour un dîner express !

.

Bentô express

20141116-1

  • Radis
  • Raisin noir
  • Riz, fenouil caramélisé

.

Salade Veggie du Sésame

20141116-2

Salade Veggie : Mesclun, pamplemousse, endives, abricots secs, poires & noix. Un vrai délice, en accord avec l’ambiance chaleureuse du lieu. La prochaine fois, je goûte le bagel Alabama : artichaut mariné, roquette et tomate confite !

.

Repas de ma grand-mère

20141116-3Crudités : tomate, chou blanc, betterave cuite, concombre, carotte râpée, radis20141116-4La fameuse purée de pomme de terre maison et des saucisses végétales

20141116-5Délicieuse pomme au four, fourrée de noix et confiture

 

20141116-6Velouté de chou fleur et panais aux épices, garni de pignons20141116-7Délicieux curry de pois chiche, dont j’ai emporté les restes. Je les ai dégustés avec du riz, des morceaux de nori, et de fines tranches de concombre assaisonnées d’un soupçon d’huile de sésame grillé et de graines de sésame complet.20141116-8Flan Natali à la framboise, feuilles de menthe du jardin

.

Repas express – pizza

20141116-9

Notre pizzeria préférée, La cerise du la pizza, propose maintenant une pizza Goudes, au basilic et pignons, délicieuse aussi sans mozzarella20141116-10

La pizza Goudes a détroné dans mon coeur leur pizza Tomate cerise, au pesto vert et aux tomates cerise, délicieuse aussi sans mozzarella mais pas 100 % végétale à cause du soupçon de fromage dû au pesto.

.

Repas express – riz

20141116-12Risotto « verdure » de Cascina Belvedere : il suffit d’ajouter du vin blanc et de cuire. Le sachet contient le riz, les aromates et les légumes séchés coups en petits morceaux.

20141116-13Riz cuit à la japonaise, et fine galette végétale déposée sur le riz en fin de cuisson, couvercle fermé, pour être réchauffée20141116-14Salade composée : carottes râpées, dés de tofu fumé (reste d’un tofu utilisé pour le Béluga), riz long semi complet, graines de courge, vinaigre de cidre, huile de chanvre, sel

.

Bonne semaine !

Recettes de cuisine durable

Parmentier de lentilles

6 Avr

Bonjour !

Je passe en vitesse pour vous donner la recette du parmentier de lentilles que j’ai proposé lors d’un atelier à la journée Saveurs durables 2014 (vous aurez bientôt un article pour vous raconter toutes les belles animations de cette journée). La recette vient de Sarah, la talentueuse graphiste de l’association Saveurs durables, qui a aussi géré toute l’organisation de cette journée. Wahouh !

Je n’ai quasiment pas modifié sa recette, tellement elle était délicieuse dès le départ : mes seules modifications sont d’augmenter la quantité de pomme de terre, de remplacer les 2 blancs de poireaux par 1 oignon, et de verser le coulis de tomate dès le début de la cuisson des lentilles.

Cette recette est entrée directement dans notre liste de plats réconfortants, avec mention « 100 % ingrédients du placard » et « parfaite pour les copains omnis ».

140406-1

.

Ingrédients pour 6 personnes
– 1 kg de pommes de terre à purée (10 pommes de terre pas trop grosses)
– 4 gousses d’ail (ou seulement 2 si vous n’en mettez pas dans la purée)
– 150 g de lentilles du Puy (1 verre)
– 150 g de carottes (2 carottes moyennes)
– 200 g de coulis de tomate
– 250 g d’oignons (3 oignons)
– 40 g de purée d’amande blanche (2 grosses cuillerées à soupe)
– 5 cuillerées à soupe d’huile d’olive
– Des herbes (j’utilise des herbes de Provence)
– Sel, poivre

Préparation
– Couper les carottes en tout petits dés (mirepoix).
– Dans une casserole, verser les carottes et les lentilles. Couvrir d’eau jusqu’à 2 cm au-dessus du niveau des légumes.
– Ajouter le coulis de tomate, saler et faire cuire à couvert jusqu’à ce que les lentilles soient cuites al dente, en remuant de temps en temps.
– Rincer les pommes de terre et les découper en dés (environ 2 cm de côté).
– Faire cuire à la vapeur les pommes de terre et 2 gousses d’ail (ou les pommes de terre seules si vous n’aimez pas trop l’ail).
– Émincer les oignons et les 2 gousses d’ail restantes.
– Dans une poêle, faire blondir les oignons et l’ail dans 3 cuillerées à soupe d’huile d’olive.
– Préchauffer le four à 200 °C.
– Éplucher les pommes de terre et l’ail (le dégermer si nécessaire) et les passer au moulin à légumes avec la purée d’amande, du sel et assez d’eau chaude (j’utilise de l’eau bouillante) pour obtenir une purée bien moelleuse.
– Dans la casserole de lentilles, ajouter le mélange aux oignons, les herbes, du poivre et ajuster l’assaisonnement du mélange aux lentilles.
– Dans un plat à gratin, déposer le mélange au lentilles. Recouvrir de la purée de pommes de terre.

140406-2

Purée de pomme de terre ratée (trop épaisse, faite avec des pommes de terre à chair ferme) mais super « bolognese » de lentilles

– Avec une fourchette, rayer la surface du gratin puis napper d’environ 2 cuillères à soupe d’huile d’olive (je l’étale à la fourchette sur toute la surface du gratin).

140406-3

Oui je sais, on dirait qu’il y a trop d’huile, mais en fait c’est juste ce qu’il en faut.

– Enfourner jusqu’à ce que le dessus du gratin soit doré.

140406-4

Gratin qui aurait pu gratiner un peu plus…

.

Remarques

  • Choix des légumineuses : Je recommande d’utiliser des lentilles du Puy (lentilles vertes), comme la recette initiale. On peut aussi utiliser des haricots noirs, mais dans ce cas il faut les faire tremper et compter plus de temps pour leur cuisson. Je préfère ne pas utiliser de légumineuses claires (pois chiche, haricots blancs) pour conserver un contraste de couleur avec la purée de pomme de terre. J’évite également les lentilles corail, notamment parce qu’elle deviennent vite très molles, ce qui empêcherait le contraste de texture avec la purée.
  • Préparation des pommes de terre : Comme pour les topinambours, je n’aime pas éplucher les pomme de terre crue (à l’économe ou au couteau) par contre j’aime éplucher les pomme de terre cuite (au doigt), c’est pourquoi je cuis les pomme de terre (à la vapeur, avec ou sans pression) avant de les éplucher. Pour qu’elles cuisent plus vite, je les coupe en morceaux avant cuisson. Bien sûr, vous pouvez tout à fait éplucher les pommes de terre avant cuisson – dans ce cas vous aurez le choix entre cuisson à la vapeur et cuisson dans l’eau bouillante.
  • Choix de la matière grasse pour la purée : Personnellement je suis fan de la purée d’amande blanche, mais Sarah indique qu’on peut aussi utiliser de la purée de sésame voire du yaourt végétal. Je pense qu’on peut aussi utiliser de l’huile d’olive ou, bien sûr, de la margarine.

140406-6

  • Ajout d’une couche croustillante : Lors de l’atelier culinaire, il restait des cerneaux de noix d’un précédent atelier. Nous en avons intercalé une couche entre les lentilles et les pommes de terre, c’était sympa aussi. On pourrait aussi surmonter la purée de chapelure.
  • Nappage d’huile d’olive : La couche d’huile d’olive au-dessus de la purée remplace l’habituel fromage râpé : elle évite au gratin de dessécher et favorise sa coloration lors du passage au four.

.

140406-5

 

Merci encore Sarah et bon dimanche à vous !

Recette de cuisine durable

Pot au feu végétal

16 Fév

Bonjour !

Du gras, du sel, de l’umami… et c’est parti pour un super pot au feu sans viande ! Une recette réalisée en binôme avec Doudou, le pro des plats mijotés. Je me suis simplement occupée de faire le seitan.

20140216-1

.

Ingrédients pour 4-5 personnes
– 3 grosses carottes
– 3 pommes de terre à chair ferme
– 3 poireaux
– 2 petits navets
– 2 oignons
– 2 gousses d’ail
– 135 ml (150 g) d’huile d’olive
– 3-4 L d’eau
– 1 cuillère à soupe de miso noir
– 1 grosse cuillère à soupe de levure de bière maltée
– Seitan : 250 g de haricots noirs (ou de lentilles du Puy) cuits et égouttés, 30 g d’eau, 1 cuillère à soupe de miso noir, 3 cuillères à soupe de levure de bière maltée, 2 gousses d’ail, beaucoup de poivre moulu, 1/2 cuillère à café de sel fin, 200 g de gluten en poudre, 100 g d’huile d’olive
– 1 bouquet garni (1 cuillère à soupe de thym séché ou d’herbes de Provence, 3 feuilles de laurier)
– 3 clous de girofle
– 12 grains de poivre noir
– 2 cuillères à café de gros sel

20140216-2

Préparation
– Dans un bol, délayer 1 cuillère à soupe de miso dans un peu d’eau.
– Éplucher les carottes, les pommes de terre, les navets, les oignons, l’ail.
– Piquer les clous de girofle dans les oignons. Couper les plus gros légumes en très gros morceaux.
– Couper les poireaux en 2 dans la longueur et les nouer ensemble en un fagot avec de la ficelle de cuisine.
– Dans la cocotte (de contenance 6 L ou plus), faire blondir l’ail et l’oignon dans un peu de l’huile.
– Ajouter le reste des légumes, les aromates, le miso délayé dans l’eau ainsi que le reste de l’eau (ma cocotte de 6 L est remplie quasiment à ras bord).
– Faire cuire pendant environ 3 heures, à couvert.
– Mixer les haricots (ou les lentilles) avec l’eau et les aromates du seitan (miso, levure de bière, ail, poivre et sel). On doit obtenir une purée à la texture très lisse et au goût concentré.
– Dans un bol, mélanger le gluten et l’huile jusqu’à obtenir un mélange homogène.
– Incorporer le mélange de gluten à la purée de haricots aromatisée, en pétrissant à la main pendant environ une minute, jusqu’à obtenir une boule de pâte qui se tient bien.
– Séparer en 2 ou 3 boules et les emballer dans une papillote de gaze très lâche (où il reste assez de volume pour que le seitan deviennent 1/4 plus gros) – on peut aussi les mettre dans un sac à lait végétal ou encore les faire cuire sans papillotte, à part, à la vapeur.
– Retirer de la cocotte les légumes qui sont déjà cuits (poireaux, petits navets) et les remplacer par le seitan (en papillotte ou déjà cuit à la vapeur).
– Couper le feu, retirer les légumes et le seitan et passer le bouillon à la passoire fine. Jeter le résidu qui reste dans la passoire. Sortir le seitan de son emballage de gaze.
– Servir le bouillon puis les légumes et le seitan, en accompagnant de moutarde et de bon pain.

.

Remarques

  • Comme tout pot au feu, on peut personnaliser le goût de ce plat en ajoutant du gingembre, des herbes fraîches, d’autres légumes, de l’huile de sésame grillé – à ajouter soit dans le bouillon, soit dans le seitan, c’est ça la magie de fabriquer sa « viande » sur mesure !
  • Avant de servir le bouillon, on peut y faire cuire de petits pâtes (plombs, vermicelles ou petites étoiles).

20140216-3

  • Je ne suis pas allée jusqu’à faire une fausse viande qui s’effiloche. Mais si je devais le faire, je tenterais ceci : faire des spaghetti de seitan en le passant dans un hachoir à viande, les couper à une longueur d’environ 7 cm puis ranger les spaghetti côté à côte dans la papillote jusqu’à obtenir un cube de 7 cm de côté, fermer la papillote sans serrer et faire cuire comme indiqué dans la recette.

.

Le reste du pot au feu peut aussi être emporté pour le déjeuner :

20140216-4

  • Bouillon de pot au feu
  • Poireau, seitan, carotte, navet et pomme de terre de pot au feu
  • Quartiers de mandarine, tranches de pomme, parts de gâteau au chocolat et noix de coco
  • Gourde de compote de pomme à la vanille

20140216-5

  • Soupe de légumes industrielle
  • Pain aux céréales (décongelé)
  • Reste de seitan, carotte, navet et pomme de terre de pot au feu

.

Bon dimanche !

Recette de cuisine durable