Archive | février, 2019

Crème de citron à l’amande (lemon curd), tarte et mousse

24 Fév

Bonjour !

Comme il y a peu de fruits de saison en ce moment, c’est l’occasion de s’intéresser aux desserts à base de citron. Parmi mes nombreux essais, j’ai créé le lemon curd citron-amande que je vous présente aujourd’hui. Sans œuf, sans beurre, mais avec des ingrédients simples et un résultat gourmand !

Comme le lemon curd classique, on peut utiliser cette crème de citron à l’amande sur des tartines, dans des crêpes, mélangée à un yaourt… On peut même l’étaler sur un fond de tarte pour obtenir une tarte au citron ultra fondante. Enfin, on peut aussi faire une variante de cette crème de citron pour obtenir très simplement une délicieuse mousse au citron.

Alors aujourd’hui c’est fête : vous avez 3 recettes en un seul article : une crème de citron à l’amande, une tarte au citron sans four et une mousse au citron !

.

Crème de citron à l’amande (lemon curd à l’amande)

Ingrédients pour 1 pot
– 1 citron jaune, zeste et jus
– 100 g de sucre
– 1 cuillerée à soupe de fécule (8 g)
– 1/8 cuillerée à café d’agar-agar en poudre (1 grosse pincée, prise avec 3 doigts : pouce, index et majeur)
– 50 g d’eau (environ 3 cuillerées à soupe)
– 50 g de purée d’amande blanche (environ 3 cuillerées à soupe)

Préparation
– Prélever le zeste du citron avec une râpe fine. Je râpe au-dessus de la casserole qui servira pour la suite.

Une râpe Microplane est idéale car les zestes obtenus sont très fins.

– Couper le citron en deux et le presser pour récupérer son jus : 50 g (environ 3 cuillerées à soupe).

– Dans une casserole, mélanger le zeste et le jus de citron, le sucre, la fécule et l’agar-agar puis ajouter l’eau. Le mélange est jaune opaque et il ne doit pas y avoir de grumeaux. Si besoin, utiliser un fouet pour bien mélanger.

– Sur feu moyen-fort, porter à ébullition en mélangeant sans cesse, puis poursuivre la cuisson environ 30 secondes en continuant de mélanger vigoureusement. Le mélange devient épais et jaune transparent.

– Éteindre le feu et incorporer la purée d’amande blanche. Mélanger vigoureusement, pour qu’il ne reste aucun grumeau de purée d’amande.

La quantité de purée d’amande peut paraitre trop importante par rapport à la quantité de mélange, mais son goût ne sera pas trop présent au final.

Dans le mélange, en haut de la photo, on peut voir un grumeau de purée d’amande. J’ai donc continué à mélanger vigoureusement.

– Laisser tiédir avant de déguster.

 

Remarques

  • La couleur blonde de cette crème de citron vient à la fois de la cuisson des zestes de citron jaune, du sucre blond et de la purée d’amande blanche.
  • Ajout de la purée d’amande : Pour les premiers essais, je vous conseille d’ajouter la purée d’amande à la fin, comme indiqué dans la recette, pour bien vous rendre compte de ce qu’il se passe pendant la cuisson de la crème. Une fois que vous maitrisez la recette, vous pouvez ajouter la purée d’amande dès le début, cela fonctionnera tout aussi bien.
  • Version sans amande : J’ai essayé en diminuant un peu la quantité de jus de citron (30 ml au lieu de 50 ml) et en remplacer les 50 g de purée d’amande et 50 g d’eau par 100 ml de lait de soja nature, 2 cuillerées à soupe d’huile neutre et 1 cuillerée à café de fécule supplémentaire. Ça fonctionne, mais à mon goût c’est nettement moins bon que la version à l’amande.

 

Tarte amande-citron sans four

Comme dans ma recette de bavarois à la poire, je prépare un fond de tarte rustique, qui est habituellement utilisé pour les cheesecakes. Mais je l’utilise aussi pour toutes mes tartes sans four. Le secret de ce fond de tarte simplissime, c’est qu’il est à base de chapelure ! On peut l’acheter dans le commerce, mais je prépare la mienne en passant au robot, puis dans une passoire, tous mes restes de pain devenus secs.

La garniture de cette tarte très fondante est tout simplement la crème de citron à l’amande, directement étalée sur le fond de tarte. C’est donc un dessert particulièrement rapide à préparer, il faut juste lui laisser le temps de prendre au frais.

Ingrédients pour 3/4 personnes (16 cm de diamètre)
– 40 g de sucre
– 40 g d’huile de coco désodorisée
– 40 g d’eau
– 80 g de chapelure très fine
– Les ingrédients du lemon curd à l’amande (éventuellement préparé avec une pincée d’agar en plus)

Préparation
– Faire fondre le sucre, l’huile et l’eau, soit dans une casserole sur feu doux, soit dans un bol au four micro-ondes.

Huile de coco, sucre et eau avant chauffage

– Pendant ce temps, mixer la chapelure si elle n’est pas déjà très fine.

A gauche, mon bocal de chapelure maison (du pain sec coupé en gros dès et mixé au robot, puis tamise avec une passoire fine). A droite, le Personal blender de Triebest, que j’utilise pour que la chapelure devienne très fine.

– Incorporer la chapelure très fine au mélange fondu.


– Transférer cette pâte dans un un moule à charnière ou d’un cercle de pâtisserie de 16 cm de diamètre. Avant d’y étaler la pâte, on peut chemiser les parois verticales avec un ruban de Rhodoïd pour faciliter le démoulage.
– Avec les doigts, étaler la pâte dans le fond du moule et remonter un peu le long des parois verticales.
-Placer au frigo pour accélérer la solidification de ce fond de tarte.
– Préparer la crème de citron à l’amande, la faire tiédir un peu puis la verser sur le fond de tarte.

La photo est très moche car mon moule est un moule pour panettone, aux bords très hauts

– Lisser la surface, laisser refroidir puis placer au frais au moins 2h.
– Pour démouler, passer un couteau le long des parois verticales avant d’ouvrir le moule à charnière ou de soulever le cercle à pâtisserie.

 

Mousse au citron et à l’amande

C’est une recette assez simple et rapide, et surtout très bonne ! Il suffit de réaliser la recette de crème de citron à l’amande, la laisser tiédir pendant qu’on fouette de l’aquafaba en neige, puis incorporer la neige et laisser prendre au frais pendant au moins 1h.

Ingrédients pour 2/3 personnes
– Le zeste et le jus d’1 citron jaune
– 100 g de sucre
– 1 cuillerée à soupe de fécule (8 g)
– un peu plus de 1/8 cuillerée à café d’agar-agar en poudre (1 grosse pincée + 1 petite pincée)
– 25 g de purée d’amande blanche
– 75 ml d’eau
– 50 g d’aquafaba (environ 3 cuillerées à soupe)

Préparation
– Préparer la crème de citron à l’amande selon les étapes de la première recette et les ingrédients indiqués ici sauf l’aquafaba. Par rapport à la première recette, ici il y a un peu plus d’agar et d’eau, un peu moins de purée d’amande.
– Pendant que cette crème de citron tiédit, battre en neige l’aquafaba avec un fouet électrique, jusqu’à obtenir une neige ferme.


– Incorporer délicatement la neige à la crème de citron tiède, comme on le ferait pour une mousse au chocolat. Je commence par mélanger une petite quantité de neige.

Puis j’incorpore le reste en mélangeant doucement avec la spatule qui reste près des parois du récipient.


– Laisser prendre au frais pendant au moins 1h. On peut sans problème préparer cette mousse la veille pour le lendemain.

Remarque : En utilisant 1/4 de cuillerée à café d’agar, on obtient une mousse très ferme, qui ferait à mon avis une garniture parfaite pour un bavarois au citron.

 

Et vous, quels desserts au citron aimez-vous ?

Bon dimanche !

Livres pour enfant sur le papa

23 Fév

Bonjour !

J’ai décidé de partager avec vous mes livres pour enfants préférés sur des sujets, classés par thème. Il s’agit de livres pour jeunes enfants, entre 1 et 6 ans.

Aujourd’hui, voici mes 5 albums préférés qui montrent un papa. Évidemment, cela peut donner une idée de cadeau de fête des pères. Mais on peut aussi en faire un cadeau de naissance ou, encore mieux, un « cadeau des 1 mois depuis la naissance » (pour soutenir les parents dans cette période pleine de turbulences !).

 

Les mains de papa

Ce livre de Johan Leynaud est imprimé en France et paru aux Éditions L’École des Loisirs en 2012 (lien vers la fiche du livre). Apparemment il existe aussi en version cartonnée, ici on l’a en format poche.

On voit un papa qui touche le ventre de la mère enceinte, qui pose le porte, le tient dans la piscine, joue avec lui, le tient pour marcher… et à la fin le bébé lâche les mains de son père pour faire ses premiers pas sans les mains.

Je n’apprécie pas vraiment le style des illustrations, mais j’aime ce livre qui met en valeur le rôle du père de manière très simple. En effet, le texte est constitué soit de phrases très courtes comme « bonjour bébé ! » ou « c’est parti ! », soit de bruitages comme « guili guili » ou « mmm », donc il est parfait pour un tout petit. Je dirais qu’il est adapté de 6 mois à 2 ans.

Pour compléter mon avis, voici celui du site Ricochet.

 

Le livre de tous les bébés

Ce livre de Janet et Allan Alhberg est imprimé en France et publié aux éditions Gallimard Jeunesse en 2014 (lien vers la fiche du livre) mais dont la première parution, en anglais, date de 1984. Je dirais qu’il est adapté de 1 à 3 ans.

C’est un livre de type imagier, qui présente plusieurs illustrations pour chaque items : les papas, les mamans, les bébés, les balançoires, les goûters…

C’est un ouvrage qui est daté (les landaus, la nourriture pour bébé, les couches ne ressemblent pas aux produits actuels) et qui, même lors de sa sortie, était sans doute un peu en décalage pour le public français, qui ne boit pas spécialement le thé à l’heure du goûter.

Cependant, il a deux caractéristiques uniques qui le rendent cher à mon cœur.

  • On voit les parents dans des situations de la vie de tous les jours : changer la couche alors qu’on est en tenue de travail, être assis sur une balançoire avec le bébé sur les genoux, prendre le bébé dans ses bras en pleine nuit…
  • Les papas et les mamans y sont représentées de manière égalitaire en terme de nombre d’images et de répartition des tâches.

Si vous connaissez d’autres livres pour jeunes enfants qui montrent des situations de la vie de tous les jours, je suis très preneuse.

Enfin, ce livre présente un avantage peu répandu dans les ouvrages dont les personnages sont humains : il montre une diversité de types de peau. Là aussi, si vous avez d’autres références de livre pour bébé ou jeunes enfants montrant des français de différentes origines ethniques, je suis très intéressée !

Si le côté anglais et suranné de cet ouvrage ne vous rebute pas, c’est donc un album que je recommande chaudement ! Personnellement je l’ai en format poche, comme la plupart des livres qui existent en plusieurs formats, et je l’ai acheté d’occasion (j’utilise souvent la Marketplace d’Amazon car elle met en contact les consommateurs avec un grand nombre de vendeurs de livres d’occasion).

 

Mon papa est un soleil

Ce livre cartonné de Johan Leynaud est imprimé en Malaisie et paru aux Éditions Sarbacane en 2015 (lien vers la fiche du livre). Je dirais qu’il est adapté à un enfant de 2 à 4 ans.

On suit un petit enfant qui liste ce qu’il trouve génial chez son papa, et en conclut que lui n’est pas aussi bien… mais ensuite ils font un gâteau et son papa lui montre qu’il est une personne de valeur.

Ce livre est un gros coup de cœur pour moi. Je le trouve simple et beau, il me donne le sourire. Je le garderai même quand mes enfants seront grands, pour le lire avec les enfants de passage, et je compte continuer à l’offrir ou simplement à en parler à mes amis qui deviennent parents.

Pour compléter mon avis, voici celui du site Ricochet.

 

Eliott cuisine avec son papa

Ce livre de Françoise de Guibert est imprimé en Chine et paru aux Éditions Gallimard jeunesse en 2015 (lien vers la fiche du livre). Je dirais qu’il est adapté à un enfant de 2 à 4 ans.

Eliott passe la journée avec son papa et ils décident de faire un gâteau (avec beurre et œufs). Mais Eliott casse les œufs sans le faire exprès ! Son papa ne le gronde pas (mais ne lui propose pas de participer au nettoyage, dommage) et ils vont demander des œufs à leurs voisins. Puis ils les invitent à goûter et Eliott est fier d’avoir fait le gâteau.

Au cours du livre, 5 volets à soulever animent l’histoire.

Concernant la recette non végane, j’explique à l’enfant qu’on peut aussi bien faire des gâteaux sans œuf et sans beurre. Entre nous, on aurait pu raconter la même histoire en remplaçant les œufs par un paquet de farine !

Malgré cela, je trouve que ce livre mérite d’être connu. J’aime qu’on voie le père garder son enfant, gérer la cuisine mettre la table et servir à boire aux invités, j’apprécie que ce ne soit pas grave qu’Eliott soit maladroit et je trouve chouette qu’on montre qu’ils ont des relations avec leurs voisins.

On nous avait offert 3 livres de la série Eliott et celui-ci est le seul que j’aie conservé.

 

Ce que papa m’a dit

Ce livre d’Astrid Desbordes est imprimé en France et paru aux Éditions Albin Michel Jeunesse en 2016 (lien vers la fiche du livre).

Je pense que cet album philosophique est adapté de 4 à 6 ans, voire plus si l’enfant accepte encore ce type de visuel. En effet, les messages que distille ce livre sont universels, et utiles même à l’âge adulte.

 

Et vous, quels sont vos livres pour enfant préférés qui mettent en scène un papa ?

Edit : « Combien de jours reste-t-il avant mon anniversaire ? » semble chouette aussi, comme « Combien de nuits reste-t-il avant Noël ? ».

Pour les mamans, mon livre pour enfant préféré est « Mon arbre » d’Ilya Green. Je vous en ai parlé ici et on l’aime toujours autant.

Bon week-end !

Repas de mi février

17 Fév

Bonjour !

Voici nos repas de ces derniers jours. Des assiettes réconfortantes, et comme souvent, rapides à préparer.

 

Assiette en blanc et orange

Riz aux lentilles corail (2/3 riz demi complet, 1/3 lentilles corail sèches mises à cuire 5 minutes avant le riz), courte au lait de coco (oignon et dés de courge poêlés puis finis de cuire avec du lait de coco non allégé). Un plat tout doux !

 

Arancini

Doudou a utilisé un teste de risotto aux champignons pour nous régaler. Il a formé des boules et les a trempées dans de la farine puis dans du lait de soja puis dans de la chapelure, avant de les faire frire. Miam !

 

Purée blonde

Inspirée par une recette du livre Les soupes qui nous font du bien, j’ai fait cuire 1 gros oignon avec 3 panais dans du bouillon de légumes, puis j’ai mixé le tout en ajoutant des pois chiches (cuits et égouttés) et un peu d’huile de colza cuisson. On obtient un velouté très doux.

Pour manger le reste de soupe, je me suis rapprochée de la recette originale en ajoutant de la purée de noisette. C’est très bon aussi !

 

Polenta et fenouil rôtis

Dans une de ses dernières recettes, la Fée Stéphanie propose une belle salade d’hiver à base de fenouil, courte, céréales, noix et grenade. J’ai eu envie de tester sa méthode de cuisson des légumes au four, enrobés de polenta instantanée. Je n’ai fait fait précuire le fenouil. C’était sympa, pas très croustillant mais je n’ai pas être pas laissé assez longtemps au four ? Servi avec des lentilles et de la polenta.

 

Ricotta amande-tournesol

Ce pâte n’a sans doute pas grand chose à voir avec de la ricotta, à part sa texture granuleuse, mais qu’importe. Au robot, j’ai mixé des amandes mondées et des graines de tournesol décortiquées (on peut aussi utiliser de la poudre d’amande toute prête), puis j’ai ajouté de l’eau bouillante (la moitié du poids de graines), une cuillère de jus de citron. En 5 minutes, voici un pâté végétal prêt à déguster, ici tartiné sur des tranches de radis Blue candle.

 

Pâté de soupe

Un fond de soupe, un reste de lentilles corail cuites, de la purée de cacahuètes et voici un pâté végétal express !

 

Repas au Carré

Un dimanche mémorable, Doudou et moi avons déposé les enfants chez leurs grands parents et avons profité de quelques heures de bon temps en amoureux. 2h au mini spa du Sofitel Marseille, un déjeuner les yeux dans l’eau à la brasserie de l’hôtel et une balade dans le jardin du Pharo. A la carte du Carré, il y avait une entrée et un plat végétaliens. On voit ici l’entrée, et un jus d’orange servi avec une paille zéro déchet originale… Devinez-vous ce que c’est ? Indice : j’en ai croqué un petit bout pour vérifier.

 

Repas à La Manufacture

J’ai trouvé ce sympathique restaurant sur VegOresto. Situé entre Les Gobelins et la Place d’Italie à Paris, La Manufacture propose des choix végétaliens et des choix classiques, dans une d’ambiance brasserie. Le service est chaleureux, c’était bien agréable. Ici, la plancha végétale : houmous, samoussa, fenouil mariné, tomates séchées, guacamole.

Crêpes chocolat poire

J’aime tellement l’association chocolat et poire ! Dans la crêpe ci-dessus, des poires au sirop et du chocolat fondu avec un peu de lait de soja.

Et pour dans le train, un emballage à sandwich réutilisable avec une crêpe garnie avec la tartinade végétale chocolat noisette de l’Espérantine, et une crêpe poire-amande garnie avec des tranches de pomme cuites au four par ma Maman (miammm !) et une fine couche de purée d’amande blanche.

 

Tarte aux pommes de Maman

Dans ma famille, la tarte aux pommes c’est une institution ! Je vous ai donné notre recette ici. Un seul regret : on aime tellement la compote que je crois qu’on en met un peu trop, ce qui fait que la pâte à tarte est souvent molle dessous. Ici, pommes découpées au pèle pomme et déco en chutes de pâte à tarte. Merci Maman !

Bon dimanche !

Livres pour enfants sur le réchauffement climatique

16 Fév

Bonjour !

J’ai décidé de partager avec vous mes livres pour enfants préférés sur des sujets, classés par thème. Il s’agit de livres pour jeunes enfants, entre 1 et 6 ans.

Après mes livres jeunesse préférés sur le thème du véganisme, voici ceux sur le changement climatique et les gaz à effet de serre. Ne vous inquiétez pas, ce sont des albums amusants et vraiment bien faits !

 

Baby loves green energy

Ce petit album cartonné, écrit par Ruth Spiro, est imprimé en Chine et paru en 2018 chez Charlesbridge (lien vers la fiche du livre).

Il est parfait pour les tout petits, de 1 à 3 ans.

Dans cet album, on suit un bébé et sa couverture, dans une histoire et des dessins parfaitement adaptés pour un bébé, avec en plus une explication des gaz à effet de serre très claire pour un jeune enfant, et quelques mots sur comment il peut agir s’il le souhaite. En bref, c’est un excellent livre ! D’ailleurs il peut également servir pour les enfants de plus de 3 ans, s’ils ne sont pas rebutés par son style « bébé ».

Même la page la plus compliquée du livre est présentée de manière adaptée aux bébés, c’est très fort !

Pour les parents non anglophones, ne vous en privez pas : je vous traduis tout le texte ci-dessous ! Personnellement, je le raconte en français aux enfants, mais si vous avez envie de le lire en anglais et n’êtes pas sûrs de votre accent, cette vidéo vous montre toutes les pages du livre, lues en version originale par Mike Golczynski.

Baby loves green energy : Le bébé aime les énergies vertes

Baby has a blanket. Le bébé a une couverture.
It’s not too big or too little. It’s not too thick or too thin. It’s just right. Elle n’est pas trop grande, ni trop petite. Elle n’est pas trop épaisse, ni trop fine. Elle est juste bien.
When Baby puts the blanket on, she feels warm. Ahhh ! Quand le bébé met sa couverture, il a chaud. Ahhh !
The earth has a blanket, too. Just like Baby ! The earth’s blanket is air. La Terre aussi a une couverture, comme le bébé ! La couverture de la Terre, c’est l’air.
Air is made up of many different gases. We can’t see them, but they’re all around us. Nitrogen… carbon dioxyde… methane… water… oxygen… L’air est fait de plein de gaz différents. On ne peut pas les voir, mais il y en a tout autour de nous. L’azote… le dioxyde de carbone… le méthane… l’oxygène…
Plants and animals need air to live. Les plantes et les animaux ont besoin d’air pour vivre.
Sunlignt warms the earth. The blanket of air helps hold the warmth in. Les rayons du soleil chauffent la Terre. La couverture d’air aide à garder cette chaleur.
Some gases in the air, like carbon dioxide, are very good at this. Light… heat… They are called greenhouse gases. Certains gaz de l’air sont très forts pour faire ça… Lumière… chaleur… On les appelle les gaz à effet de serre.
But people are adding more greenhouse gases to the air. Mais on ajoute de plus en plus de gaz à effet de serre dans l’air.
Cars and trucks burn fuel that makes extra carbon dioxide. Power plants and factories do, too. Les voitures et les camions consomment de l’essence et ça produit plus de dioxyde de carbone. Les (centrales électriques et les) usines aussi en produisent.
The extra greenhouse gases hold in too much warmth. Under the blanket the earth is getting too hot. Whew ! Ce surplus de gaz à effets de serre garde trop de chaleur. Sous sa couverture, la Terre commence à avoir trop chaud. Pfiou !
How can people help ? We can use other kinds of energy that don’t add greenhouse gases to the air. Hydroelectric energy… wind energy… solar energy… geothermal energy… This is called green energy. Que peut-on faire pour aider ? On peut utiliser des énergies qui n’ajoutent pas de gaz à effet de serre dans l’air. L’énergie hydroélectrique… l’énergie du vent… l’énergie du soleil… l’énergie géothermique… On les appelle énergies vertes.
Baby wants to help, too ! What can she do ? Walk instead of ride. Turn off the lights. Click ! Recycle ! Le bébé aussi veut aider ! Que peut-il faire ? Marcher au lieu de prendre la voiture. Éteindre les lumières. Clic ! Recycler !
Baby loves green energy because Baby loves our earth ! Le bébé aime l’énergie verte, parce que le bébé aime la Terre !

Pour la version française, on pourrait bien sûr choisir de remplacer « Terre » par « planète », « air » par « atmosphère » et « dioxyde de carbone » par « CO2 ».

A noter, pour les fanas de sciences, cet ouvrage fait partie d’une collection qui traite aussi bien des thèmes aussi complexes que la programmation, la gravité ou le système solaire !

 

Le manchot a rudement chaud

Ce livre, écrit par Vincent Gaudin, est imprimé en France et paru en 2009 chez Belin (lien vers la fiche du livre, où on peut aussi voir des extraits). Il est parfait pour les enfants de 6 à 10 ans qui aiment  jouer avec les mots.

Ce grand album est rempli de jeux de mots, en particulier sur les manchots qui ont « rude manchot ».

A la fin de l’histoire se trouvent des explications courtes et claires sur les sujets abordés : manchots, jeux de mots, changements climatique.

Sur la dernière page, on trouve des propositions d’action pour un enfant et sa famille, que je me suis permise de compléter légèrement : sur la ligne qui propose d’acheter local, j’ai ajouté « ou d’occasion ».

Pour compléter mon avis, voici celui du site Ricochet.

 

C’est quoi l’écologie ?

Ce petit livre, écrit par Sophie Dussaussois, est imprimé en France et paru en 2017 chez Milan (lien vers la fiche du livre). L’éditeur propose à partir de 9 ans, mais j’ai commencé à lire quelques pages au Béluga qui a 6 ans, parce qu’elles répondent à certaines de ces questions.

Ce petit livre est entièrement illustré, avec quelques infographies et surtout 33 questions qu’un enfant ou un adulte peut se poser sur tout ce qui touche à l’écologie. On y trouve notamment « C’est quoi le changement climatique ? » et « Pas plus de 2 °C : il vient d’où cet objectif pour le climat ? ».

Chaque question a sa réponse en BD, de manière à la fois claire et amusante. Pour moi, c’est un livre indispensable, utile pour les enfants et les ados aussi bien que les adultes !

 

Et vous, connaissez-vous d’autres livres pour jeunes enfants abordant le thème du changement climatique ?

Bon week-end !

Spaghetti rigolos 100% végétaux

10 Fév

Bonjour !

Imaginez un soir de semaine, rien de prêt pour le repas et des enfants qui s’ennuient… Si on cuisinait des spaghetti rigolos ?

Cette photo date d’il y a un an, et on peut observer un discret fil rouge en ce qui concerne une passion du Béluga…

 

J’ai découvert l’idée de jouer avec des spaghetti dans cet article de Ciloubidouille et c’est apparemment une astuce qui a fait le tour de la blogosphère.

Le principe est de couper des saucisses Knacki en tranches et de faire traverser chaque tranche par plusieurs spaghetti, comme ici. Mais comme Ciloubidouille, j’ai préféré laisser libre court à notre créativité :

De plus, on n’est pas obligé de se limiter aux saucisses, classiques ou végétales : on peut aussi se servir de cette préparation rigolote pour utiliser un bloc de tofu ou des légumes assez mous pour se laisser transpercer facilement !

 

Ingrédients pour 4 personnes
– 400 g de spaghetti (secs)
– 400 g de saucisses végétales ou de tofu ferme
– Du sel pour l’eau des pâtes
– 4 cuillerées à soupe de sauce ou d’huile

Préparation
– Casser les spaghetti en 2 : ils seront plus faciles à manipuler par les enfants, et leurs créations rentreront ensuite plus facilement dans la casserole.
– Couper la garniture en dés de 2 cm de côté environ.

Cette photo date d’il y a quelques jours et il se trouve qu’il y a à nouveau le même type de carte sur la table, on en voit un tout petit coin en haut de la photo.

– S’amuser ! A la fin, tous les cubes doivent être utilisés. Il peut rester des spaghetti sans garniture, ils cuiront ensemble.

Vous avez repéré le fil rouge sur la manche du Béluga ? 😉

– Mettre tout ça à cuire dans une marmite d’eau bouillante salée.

– Quand les pâtes sont cuites, égoutter et ajouter la sauce ou l’huile.

 

Remarques

  • Si on a juste une petite casserole, certaines pâtes commenceront par dépasser, mais au bout de quelques minutes, quand les autres auront ramolli, elles rentreront aussi dans l’eau.

  • Choix des saucisses : J’utilise de préférence des saucisses Viennoises de la marque Taifun. Elles sont un tout petit peu plus épicées que des Knacki, mais à part ça je trouve que leur apparence et leur goût en sont très proches. Elles ont une composition plutôt simple, pour un produit transformé, et comme ce sont des saucisses à base de tofu, cela permet d’avoir une légumineuse pour équilibrer le repas. Je les achète en format « mini » plutôt que standard, car on en consomme très peu et ça me permet d’en acheter plusieurs paquets et de les stocker directement au congélateur, pour en avoir toujours en stock sans aller au magasin bio. Je les décongèle soit en les mettant la veille au frigo, soit en les plaçant dans un saladier d’eau tiède.
  • Choix du tofu : On peut utiliser du tofu aromatisé (tofu fumé par exemple), mais aussi du tofu nature. En effet, comme les pâtes, il absorbera le sel de l’eau de cuisson et sera donc moins fade dans l’assiette. Ceci dit, c’est mieux si vous pouvez éviter le tofu Bjorg car il a une texture plus grumeleuse que les autres marques et il a donc un peu tendance à s’émietter quand on le transperce de spaghetti. On le voit dans la photo ci-dessous :

  • Garniture à base de légume : Doubler la quantité de garniture : par exemple 200 g de betterave cuite pour 100 g de spaghetti secs. Attention, une partie des nutriments de la betterave partira dans l’eau de cuisson, donc 1) il est judicieux de la garde pour faire une soupe, 2) les pâtes ne seront quasiment pas colorées en rose par la cuisson. Pour avoir des pâtes roses, il faut mélanger les pâtes cuites et égouttés avec un peu de jus de betterave, comme je l’explique dans Cuisiner en couleurs. Je suppose qu’on pourrait utiliser d’autres légumes racine, cuits pour les ramollir, ou des olives dénoyautées, mais je n’ai pas testé.

  • Avantage bonus : En plus d’amuser les enfants et de permettre un repas rapide avec seulement des spaghetti, du tofu nature et un peu de sauce, l’astuce des spaghetti traversant les cubes permet de garder en permanence un mélange bien homogène, sans que la garniture ne se fasse la malle ! La preuve avec ce bol de restes que j’ai dégusté le lendemain avec un reste de fondue de poireau en guise de sauce :

 

Bon dimanche !

Livres pour enfants sur le véganisme

9 Fév

Bonjour !

Aujourd’hui et les prochains samedis, j’ai décidé de partager avec vous mes livres pour enfants préférés, classés par thème. Il s’agit de livres pour jeunes enfants, entre 1 et 6 ans.

Je commence aujourd’hui par le thème du véganisme, et plus généralement de livres qui éveillent au respect des animaux. Dans la littérature jeunesse francophone, on trouve désormais de quoi présenter cette démarche aux enfants, même tous petits. Voici mes 4 ouvrages préférés, classés par âge.

 

Libérez-nous

Ce livre de Patrick George est imprimé en Chine et paru aux Éditions L’École des loisirs en 2016 (lien vers la fiche du livre).

Il est ludique et parfait pour les tout petits : de 1 à 3 ans.

Chaque double-page présente à gauche un dessin évoquant une situation et, par la magie d’une page calque, à droite se forme une situation alternative. Le tout de manière schématique, colorée et avec une dose d’humour. C’est parfait pour sensibiliser tout en douceur, sans pression.

A part la dernière pas du livre, il n’y a aucun texte, ce qui fait que chacun peut y mettre ses mots.

Pour ma part, je lis : « pourquoi… manger de la soupe aux ailerons de requin (ou autre situation sur la page de gauche) alors qu’on peut… laisser les requins nager tranquillement (ou autre situation sur la page de droite) ? ».

A la fin du livre, on voit une petite fille adopter un chien trouvé dans une poubelle et à la dernière page, la seule phrase du livre : « Quels autres animaux vas-tu sauver ? ». Personnellement je ne m’attarde pas sur ces deux dernières pages, voire je ne lis pas du tout la phrase si l’enfant ne le demande pas.

Ce livre est vraiment bien fait à tous points de vue : un gros coup de cœur ! Pour compléter mon avis, voici celui du site Ricochet.

 

Comme toi

Ce livre de Jean-Baptiste Del Amo est imprimé en France et paru aux Éditions Gallimard Jeunesse en 2017 (lien vers la fiche du livre).

Il est bien adapté de 2 à 4 ans environ.

Cet album sans réelle histoire décrit et illustre de manière simple et douce les similarités entre les humains et les autres animaux (oui, les humains font partie du règne animal). Il ne présente donc pas directement le concept de veganisme, mais il en place les fondations. En effet, une fois qu’on sait que les animaux sont comme nous, il paraît évident de vouloir éviter de leur faire du mal.

Pour compléter mon avis, voici celui du site Ricochet.

 

Les enfants font d’épouvantables animaux de compagnie

Ce livre de Peter Brown est imprimé en Chine et paru en 2011 aux Éditions Circonflexe (lien vers la fiche du livre). Il est épuisé mais on peut le trouver d’occasion à un prix raisonnable, et il est au catalogue de certaines bibliothèques.

Il est conseillé de 4 à 7 ans, mais il peut convenir dès 3 ans.

Une enfant ours qui découvre un petit humain et décide de l’adopter. Elle s’amuse bien avec lui et il semble que lui aussi. Mais un jour le petit humain fugue. L’oursonne, chagrinée, finit par le retrouver, dans une maison avec d’autres humains qui semblent être ses parents. Elle décide sagement de le laisser avec les siens.

L’air de rien, cette histoire plutôt rigolote plante une graine qui incite à voir autrement les animaux de compagnie, et les animaux en général. C’est un excellent album, en quelque sorte la version pour enfant du roman de Bernard Werber Nos amis les humains.

 

Vegan is love, avoir du coeur et agir

Ce livre de Ruby Roth est imprimé en Pologne et paru aux Éditions L’Age d’homme en 2014 (lien vers la fiche du livre).

Cet album grand format, aux dessins et aux textes plus longs et complexes, s’adresse aux enfants plus grands. L’âge recommandé par la maison d’édition est 6 ans, mais personnellement je l’ai montré au Béluga à 4 ans et demi.

Certaines images peuvent être perçues comme inquiétantes, donc c’est un livre à lire avec un adulte qui pourra répondre aux questions éventuelles de l’enfant.

Ce que j’aime avec cet ouvrage, c’est qu’il propose une explication complète des différents aspects du véganisme, et qu’il se termine sur le message très positif que chacun peut agir simplement dans sa propre vie pour éviter l’exploitation des animaux.

Pour compléter mon avis, voici une vidéo dans lequel on voit plusieurs pages de ce livre (en anglais).

 

Et vous, quels sont les livres pour jeunes enfants que vous aimez sur le thème du respect des animaux ? J’ai entendu parler de Ohé petite fourmi ! mais je n’ai pas eu l’occasion de le feuilleter.

Bon week-end !

Repas de début février

3 Fév

Bonjour !

Voici quelques uns de nos repas de ces derniers jours.

 

Rösti et crème à la ciboulette

Des amis non végé venus chez nous ont eu la bonne idée de préparer des paillassons à la pomme de terre et au céleri rave. Merci Cécile ! On a râpé les légumes crus (au robot ça va tellement vite !), on a ajouté un peu de farine pour lier et un peu de sel puis zou, dans une poêle avec un bon fond d’huile.

Nos amis les ont dégustés avec un pot de crème épaisse qu’ils avaient acheté, et je n’ai pas voulu être en reste. J’ai mixé un yaourt de soja nature (100 g) avec 2 cuillerées à soupe d’huile de colza cuisson et une mini pincée de sucre pour obtenir de la crème végétale épaisse, puis j’ai assaisonné avec du sel et de la ciboulette. Ça se conserve bien quelques jours au frigo, dans un bocal, et ça épaissit au frais.

.

Parmentier de lentilles

Une recette classique chez nous, que vous pouvez voir ici. Personnellement, quand j’ai déjà de la sauce tomate prête, je cuis à part une casserole de lentilles avec les carottes coupées en morceaux, et je mélange des lentilles et carottes égouttées avec la sauce tomate, puis j’étale le tout dans le moule à gratin. Et j’utilise le reste des lentilles pour une autre recette : salade de lentilles, steaks, etc.

.

Tartelettes à la carotte

Là aussi, un grand classique de la maison. Et une recette inventée par ma belle-mère ! On utilise un hachoir électrique ou un mini blender pour mixer des carottes crues coupées en petits morceaux, un peu d’eau, un peu d’huile. Puis on mixe des pois chiche cuits et égouttées et/ou du tofu fumé. On obtient une tartinade épaisse que je présente aux enfants pour qu’ils la goûtent et la valide. En réalité, ils en mangent une grande quantité, et c’est très bien comme ça. J’étale le reste sur des ronds de pâte feuilletée du commerce (la texture est plus agréable qu’avec une pâte brisée) et je cuits à environ 190 °C jusqu’à ce que les bords de pâte soient cuits.

 

.

Velouté de topinambours

J’adore les topinambours et leur goût d’artichaut ! Je les lave et les cuits à la vapeur, puis je retire la peau avec les doigts. Je n’ose pas imaginer les éplucher autrement, ça doit être tellement compliqué… Et ensuite, je mixe la chair de topinambour avec un peu d’huile, de sel et la quantité d’eau nécessaire pour obtenir une texture, au choix, de purée ou de soupe veloutée. Le Pinto mange sans problème cette soupe blanche si elle contient des pâtes à potage.

.

Soupe courge, carotte et lentilles corail

Environ autant de carotte et de courge, coupées en morceaux et cuits à l’eau avec des lentilles corail et un peu de bouillon de légumes. Quand je mixe j’ajoute un peu d’huile de colza cuisson afin d’avoir un apport en bonnes graisses. Ici, j’ai servi la soupe avec le pain italien de la boulangerie Hat’s, qui est aussi moelleux qu’une brioche, un délice ! Et mine de rien, un repas complet : il manque juste une source de vitamine C, par exemple sous la forme d’un fruit cru au dessert.

.

Repas réconfort, par Doudou

Ce jour-là, je n’étais peut être pas loin d’un début de burn out parental. Alors Doudou a décidé de me préparer un repas réconfort. En entrée, un joli montage de champignon cru garni de je ne sais plus quoi et posé sur une chips d’algue nori. Et en plat, un ragoût de pommes de terre et petits pois (surgelés) avec du tofu fumé, qui est un de ses plats signature et tellement cocooning. Il faudrait que je vous écrive la recette un jour.

.

Semoule aux fèves et pois chiche

Mon amie Nassira nous a apporté un plat tout simple et vraiment délicieux : de la semoule mélangée avec des pois chiche et des fèves cuits séparément et parfumés avec du ras el hanout. Merci Nassira !

.

Repas chez Prêt à manger

Je me devais de partager cette nouvelle avec vous : il y a à nouveau un sandwich végétalien au Prêt à manger de la Gare de Lyon ! Il est garni de roquette, tomates séchées, avocat et olives. J’en ai profité pour tester un petit pot d’edemame au citron mais sans sel, que du coup j’ai trouvé bien fade.

Mais ce qui m’avait amenée en premier lieu chez Prêt à manger, c’est l’envie d’un chaï latte végétal. Pour éviter le déchet d’un gobelet jetable, je voyage désormais avec ce magnifique gobelet isotherme de la marque Gaspajoe, découvert grâce à Natasha du super blog Echos verts. J’adore sa forme pansue, sa discrète décoration gravée, son bouchon couleur turquoise avec un trou d’une taille parfaite pour boire, et la possibilité de l’utiliser comme un gobelet très confortable puisqu’il n’y a pas de pas de vis. Attention, si cet objet vous intéresse : il ne peut pas être rangé n’importe comment quand il est plein, vu le trou pour boire n’a pas de bouchon. Et sa contenance est de 250 ml, et comme beaucoup de boissons chaudes sont vendues par 330 ml (comme ce fameux chaï latte), on peut avoir un peu moins de boisson pour le même prix.

.

Petit déjeuner salé

Comme le Pinto a l’habitude de me voir manger salé toute la journée, même au petit déjeuner, il le fait aussi sans complexe. Ici avec du houmous, des gressins et un jus d’orange pressé, on a un petit déjeuner simple et très nutritif.

.

Petit déjeuner sucré

Certains matins, les enfants mangent des tartines, et en ce moment ce qu’ils préfèrent, c’est du pain de mie grillé tartiné de margarine végétale (du commerce ou faite maison) ou d’huile de coco désodorisé, puis saupoudré de sucre en poudre. Sucre blond pour le Pinto, sucre complet pour le Béluga, et pour ne pas qu’il y en ait trop, une fois la tartine saupoudrée je l’incline au dessus du pot de sucre pour que l’excédent de sucre y retourne.

.

Bon dimanche !