Mes dessins animés préférés pour enfant

20 Juil

Bonjour !

Ici, on n’a pas de télévision mais on consomme quand même des écrans ! Pendant ses premières années, le Béluga regardait « la télé » une demi heure à une heure tous les soirs de semaine (pas le week-end), sur notre ordinateur fixe. Je n’en suis pas fière, mais à cette époque il m’était impossible de faire mieux. Le Pinto a la chance de passer ses premières années dans un contexte beaucoup plus serein.

Actuellement, j’arrive mieux à gérer mon énergie et mon temps le soir, Doudou rentre plus tôt et les enfants sont beaucoup plus autonomes, donc le Béluga est exposé moins souvent aux écrans. Il regarde des dessins animés, non pas les soirs de semaine, mais les après-midis du week-end, sur la tablette de Doudou, quand Doudou, le Pinto et moi faisons la sieste.

Bref, tout ça pour dire qu’on a une certaine expérience des dessins animés. Mais pas sur télévision classique, ni sur application pour enfants (type Zouzous). Et justement, ce choix du type de support a deux avantages importants pour faire en sorte que l’exposition aux écrans, avec ses effets néfastes sur le développement cérébral des enfants, ne se double pas d’une incitation au consumérisme ou d’une intégration de valeurs qui ne sont pas les nôtres :

  • éviter les pubs, sachant que notre navigateur internet dispose d’un blogueur de publicité actif sur YouTube,
  • choisir les dessins animés diffusés.

Encore une fois, je ne vous encourage vraiment pas à exposer vos enfants aux écrans ! Mais si c’est la seule solution pour préserver votre santé mentale tout en suivant les conseils de la campagne 3 6 9 12, voici les dessins animés qui nous ont plu. Comme pour les livres, j’essaye d’éviter d’exposer mes enfants aux stéréotypes sexistes, racistes et à la violence éducative ordinaire malheureusement encore si fréquents dans notre société.

.

Les dessins animés visibles gratuitement en streaming

Pour éviter les pubs incessantes, j’utilise un bloqueur de publicités.

Peppa Pig

Cette série, toujours en cours, a commencé en 2004 au Royaume Uni. Elle est destinée aux enfants de 2 à 4-5 ans. Le Béluga a vraiment aimé ces dessins animés.

Chaque épisode dure 5 minutes. Les épisodes sont visibles sur la chaîne YouTube Peppa Pig Français. Cette chaîne contient aussi des compilations durant 45 minutes.

La série met en scène Peppa, son petit frère George, leur papa, leur maman et leurs proches : grands-parents, ami-es, voisin-es, commercant-es, maitresse… Tous les personnages sont des animaux. Ceux ayant un comportement d’humain sont des mammifères (cochon, mouton, gazelle, renard, etc), ceux jouant le rôle d’animaux sont des non mammifères (oiseaux, poissons, insectes…).

En suivant la vie quotidienne de Peppa, on en apprend discrètement du vocabulaire et les règles sociales. Pour l’enfant, les épisodes sont drôles, mais ils peuvent aussi être appréciés par les parents, à cause de leur humour pince sans rire.

L’éducation montrée est globalement bienveillante. Il y a une exception incompréhensible à la bienveillance quand cela concerne le papa de Peppa, qui a pour défauts d’être « gros » et peu compétent, et se fait parfois humilier pour cela, avec l’aval de tout le monde ! C’est heureusement rare, mais je trouve cela déplacé (pour ne pas dire malsain) et je ne manque pas de le relever auprès des enfants.

La série est traduite dans de nombreuses langues et donne lieu à une grande variété de produits dérivés (livres, autocollants, jouets).

.

Zoubi Doubi

Cette série, toujours en cours, a commencé en 2011 (je crois) au Canada (anglophone). Elle est destinée aux enfants de 2 à 4-5 ans.

Chaque épisode dure 7 minutes. Les épisodes sont visibles sur la chaîne YouTube Zoubi Doubi. Cette chaîne contient aussi des compilations de 2 ou 3 épisodes.

La série met en scène Zack, Lily et leurs ami-es. Ce sont tous des véhicules télécommandés qui vivent dans une forêt.

En suivant ces véhicules pas très futés mais plein d’enthousiasme, on voit des histoires de voitures dans la nature et on apprend leur mantra : « Essayons encore et encore ! ». En plus de ce message de persévérance, toutes les histoires sont empreintes de bonne humeur pour profiter des activités simples de la vie. Un sorte de vie simple et joyeuse en pleine conscience, par des petites voitures !

Pour un enfant qui aime les véhicules, c’est un bon choix de dessin animé ! Au passage, il n’est pas du tout sexiste, à la différence de la série Robot Car Poli, qui fait semblant d’inclure les filles mais les relègue à des stéréotypes sexistes…

.

Caillou

Cette série a été créée en 1997 au Canada. Elle est destinée aux enfants de 2 à 4-5 ans.

Chaque épisode dure 20 minutes. Les épisodes sont visibles sur la chaîne YouTube Caillou en Français. Cette chaîne contient aussi des compilations de 1h et plus.

La série met en scène Caillou, un enfant chauve de 4 ans, sa petite sœur Mousseline, ses parents, grands-parents… Caillou ne va pas encore à l’école, il fréquente un jardin d’enfants. Mais cet aspect est très peu présent dans la série : les épisodes montrent surtout Caillou vivre sa vie à la maison, dans le jardin, en sortie avec sa famille, etc.

La plupart des personnages sont classiquement blancs de peau, minces et valides. La principale originalité concernant le physique des personnages est Caillou, qui est chauve, et on ne sait pas pourquoi. Je trouve ça plutôt sympathique, parce que cela illustre qu’on n’est pas obligé de devoir toujours expliquer une différence physique : on peut simplement accepter la personne telle qu’elle est.

Les maisons en bois peintes en couleurs vives et entourées d’un jardin, les larges avenues et le bus scolaire jaune à l’américaine placent le cadre dans un univers assez loin de la réalité française. Je suppose que pour des québécois-es c’est plus naturel.

Dans cette série, on voit les personnages vivre les situations de la vie quotidienne d’un enfant réel. C’est assez rare finalement !

.

Mouk

Cette série, toujours en cours, a été crée en 2011 en France. Elle est destinée aux enfants de 3 à 6 ans. Le Béluga a apprécié la regarder dès 2 ans et demi.

Chaque épisode dure 11 minutes, sauf certains mini épisodes qui durent 1 minute. Les épisodes sont visibles sur la chaîne YouTube Mouk en français. On trouve aussi des compilations de 1h, et des regroupements d’épisodes par continent visité.

La série met en scène Mouk, un ours (antropomorphe, comme d’habitude dans les histoires enfantines) et Chavapa, un chat. Mouk déborde toujours d’énergie, Chavapa est plutôt un peu râleur. Les deux amis font un tour du monde à vélo et chaque épisode les montre découvrir une région donnée. Pour compenser le fait que les deux héros soient des garçons, leur contact dans le pays est souvent une fille.

Cette série a le grand intérêt d’être agréable à regarder, de faire voyager le spectateur et d’ouvrir son esprit sur le mode de vie actuel d’habitants de régions plutôt lointaines. J’insiste sur « actuel », car ici on est dans la réalité moderne : les locaux peuvent avoir des téléphones portables, s’habiller plus ou moins à l’occidentale, etc. C’est donc un bon compromis entre la découverte culturelle des régions du monde, sans les vieux stéréotypes qui peuvent encore traîner dans dans notre imaginaire collectif.

Bien sûr, ce n’est pas une série réaliste, puisqu’en plus de l’anthropomorphisme on parle quand même de deux enfants qui sont complètement autonomes pour faire le tourbillon du monde, à vélo, sans aucun problème de langage entre eux et les habitant-es des différentes régions du monde. Mais cela reste très intéressant à mon avis.

.

Les dessins animés que l’on a achetés

Doc la peluche

Cette série, toujours en cours, a été créée en 2012 aux États Unis. Elle est destinée aux enfants de 3 à 6 ans.

Chaque épisode dure 22 minutes. Au départ, on les a regardé en streaming sur des chaînes non officielles puis, quand le Béluga a montré son intérêt en voulant continuer à en regarder, on les a acheté en version numérique.

La série met en scène Dottie, une petite fille noire qui est capable de voir les jouets vivants, quand elle est seule, et de les « soigner » dans sa « clinique ». On voit aussi son petit frère, et sa mère qui est médecin.

Cette série a beaucoup plu au Béluga, qui a même insisté pour avoir une mallette de Doc la peluche à son 4ème anniversaire.

Je trouve cette série très chouette car elle est effectivement amusante pour les petits, tout en montrant une fille comme personnage principal, une profession intellectuelle pour une femme noire, et en permettant de parler du docteur : la peur des actes médicaux, les instruments utilisés, les mots bizarres… Lors du soin, D’ortie chante une chanson à chaque fois différente, incluant généralement un message de prévention/bonne hygiène de vie.

Il me semble donc particulièrement important d’afficher notre soutien populaire à Doc la peluche afin que Disney continue de produire cette série, comme indiqué ici. Alors s’il vous plaît, achetez ou louez les épisodes que vous visionnez afin que votre soutien soit comptabilisé !

.

Les Pyjamasques

Cette série, toujours en cours, a été créée en 2015 par une collaboration entre la France, le Royaume Uni et les États Unis . Elle est destinée aux enfants de 4 à 8 ans.

Chaque épisode dure 12 minutes. Au départ, on les a regardé en streaming sur des chaînes non officielles puis, quand le Béluga a montré son intérêt en voulant continuer à en regarder, on les a acheté en version numérique.

La série met en scène trois enfants : Sacha (un garçon brun à la peau café au lait mais aux yeux bleus), Greg (un garçon bond aux yeux verts) et Amaya (une fille brune aux yeux bridés portant des lunettes).

Chaque épisode commence le jour et les 3 amis découvrent un problème. Puis la nuit tombe (et étonnement c’est à chaque fois une nuit de pleine lune !) et ils se transforment alors en Pyjamasques pour « régler les tracas ». Ils changent alors de nom et acquièrent des super pouvoirs : Sacha devient Yoyo, déguisé en chat bleu qui peut se déplacer très vite. Greg devient Gluglu, déguisé en lézard vert qui a beaucoup de force, Amaya devient Bibou, déguisée en hibou rouge (avec une pointe de rose) qui peut voler.

Il y a 3 méchants possibles : Roméo le savant fou qui veut devenir le maître du monde, Sorceline, une magicienne qui vole sur une sorte de surf, qui vole des objets pour jouer avec, Ninjaka et son équipe de Ninjazouaves qui veulent aussi s’amuser à leur façon.

Cette série exploite les codes des super héros (super pouvoirs, double identité, quartier général bourré de technologies, véhicules futuristes…) de manière adaptée aux jeunes enfants, sans sexisme et sans racisme. C’est chouette ! Et comme pour Doc la peluche, on a veille à acheter les épisodes qu’on regarde pour montrer notre envie que la série continue.

De très nombreux dérivés sont sortis autour de la série ! Ici on a seulement de petites peluches des 3 Pyjamasques et on achète de temps en temps le magazine officiel, dont je vous avait parlé ici. Attention, j’ai lu une fois des albums Pyjamasques et j’avais été déçue de l’atmosphère très différente, avec en particulier une violence verbale dans un album se déroulant dans un zoo. Je ne recommande donc pas a priori les albums Pyjamasques.

.

Les Enfoirés

Ok les spectacles des Enfoirés, ce n’est pas un dessin animé, mais le Béluga a vraiment apprécié les spectacles des Enfoirés, dès ses 18 mois !

Je me sentais moins mal de lui afficher cela que des dessins animés, car certes cela restait une image en 2 dimensions, mais au moins il voyait de vraies personnes humaines, avec de vraies expressions du visage. Et accessoirement, je trouvais les chansons et les sketchs des Enfoirés bien moins gênants à entendre en boucle que les génériques des dessins animés pour tout-petits…

On a acheté quelques spectacles en DVD, qu’il a regardé des dizaines de fois chacun. On nous en a aussi offert un en CD puisque le Béluga aimait tellement ça. Et je dois dire qu’il ne s’est toujours pas lassé de ce spectacle 2014 : il est encore dans ma voiture et le Pinto le demande aussi !

Bonus : acheter un CD ou un DVD permet aux Restos du cœur d’offrir 17 repas à celles et ceux qui en ont besoin. Et si on n’aime pas les spectacles des Enfoirés, rien n’empêche de faire directement un don aux Restos du Cœur, que ce soit en nature, en temps ou en argent.

.

Les autres dessins animés

L’idéal est de les acheter, mais en pratique sur Youtube, de nombreuses chaines non officielles les diffusent.

La linea

Cette série a été créée en 1971 en Italie par Osvaldo Cavandoli.

Chaque épisode dure 3 minutes. Je vous laisse lire la présentation de La linea sur Wikipedia.

Le personnage est toujours survolté donc ce n’est pas un visionnage destiné à calmer un enfant le soir. A part ça c’est vraiment tout public : le Béluga a apprécié dès 3 ans il me semble, et je l’ai regardé avec plaisir avec lui.

.

Pat & Mat

Cette série, toujours en production, a été créée en 1976 par Lubomír Beneš et Vladimír Jiránek, et les épisodes sont désormais produits par l’Atelier Bonton Zlin.

On peut trouver les anciens épisodes, d’environ 6 minutes chacun, sur des chaînes non officielles, il existe désormais de longs métrages (que je n’ai pas vus) avec les mêmes personnages.

On a découvert Pat & Mat quand le Bèluga avait 4 ans. Personnellement je ne suis pas plus fan que cela, mais c’est vraiment une question de goût personnel, et je n’ai rien à reprocher à ces bricoleurs dont les bricolage ne se passent jamais comme prévu mais qui trouvent toujours une solution originale à leurs déboires.

.

Pour être honnête, le Béluga a aussi aimé regarder d’autres dessins animés :

  • Magic – la famille féerique. Je sais qu’il a regardé ça vers 5 ans à la télévision chez ses grands parents. C’est un dessin animé moderne, pas du tout réaliste, mais qui ne me parait pas trop mal. Au fil des situations loufoques, on aborde le respect de la différence.
  • Didou dessine-moi, qu’il a regardé vers 3-4 ans. J’ai laissé faire parce que c’est censé être éducatif mais je le regrette, en particulier car c’est assez sexiste (le héros est un garçon lapin, son acolyte et faire-valoir une fille coccinelle écervelée). Au passage. même après avoir vu beaucoup d’épisodes, le Béluga n’en a absolument rien retiré en terme d’envie ni de capacité à dessiner.
  • La cuisine est un jeu d’enfant, qui n’est pas végane, qu’il a regardé vers 3-4 ans. Mais cette série a le mérite de montrer deux enfants apprendre à cuisiner auprès de Michel, un homme.
  • Les As de la jungle. Je ne connais pas du tout ce dessin animé, le Béluga regardait apparemment ça chez sa nounou et appréciait.
  • Pokémon, qu’il regarde depuis ses 5 ans. La série met en valeur l’esprit sportif : l’envie de gagner et le plaisir d’avoir fait de son mieux, même si au final on a perdu le combat. L’histoire est un peu sexiste mais bon, il y a bien pire ailleurs. Le problème, c’est surtout le concept de chasser des Pokémon, qui sont des êtres sauvages qui, dès qu’ils sont capturés, sont atteints d’une sorte de syndrome de Stockholm et deviennent les meilleurs amis de leur chasseur/dresseur et on alors pour objectif de vie de combattre pour leur dresseur. C’est quand même un concept étrange, et qui induit évidemment à penser que les êtres sauvages (animaux mais aussi plantes) n’ont pas de vie propre, et ne souffrent pas d’être capturés et domestiqués !

J’ai limité au maximum les dessins animés que je déteste, comme Robot Car Poli ou Sam le pompier. Par contre j’autorise les clips musicaux que j’ai préalablement approuvés – ce qui nécessite de rester à côté de l’enfant pour ne pas qu’il regarde ce qui est automatiquement proposé ensuite.

.

Pour finir, voici des dessins animés que j’avais notés comme potentiellement intéressants mais que je n’ai pas forcément eu l’occasion de montrer aux enfants.

Tout d’abord, il y a le site Films-pour-enfants.com, qui liste des courts métrages pour enfants de grande qualité, visionnables gratuitement et classées par âge, avec des mots clés de thèmes. Un site génial !

Au passage, il ne faut pas le confondre avec Filmspourenfants.net, qui est un autre site à connaître. Il analyse en détails quasiment tous les films et les séries pour enfant du marché, afin de permettre aux adultes de décider s’ils sont adaptés à l’âge et s la sensibilité de leurs enfants. Vous pouvez donc rechercher dedans tous les dessins animés cités dans mon article afin d’obtenir un avis complémentaire au mien sur chacun d’eux.

Et voici mes dernières idées, pas forcément testées donc :

  • Taupek la petite taupe : C’est une série de dessins animés muets (en musique) pendant lesquels on suit les aventures d’une petite taupe dans la forêt. On trouve facilement des épisodes sur YouTube, y compris sur des chaines tchèques, et le fait qu’ils soient en version originale ne pose aucun problème puisqu’il n’y a pas de paroles. J’en avais offert un DVD au Béluga mais il n’a pas accroché, et le Pinto n’est actuellement pas du tout intéressé par les dessins animés.
  • Bolek & Lolek : Là aussi, c’est une série de dessins animés muets. Les personnages principaux sont deux enfants, la grande sœur et le petit frère. Comme la plupart des dessins animés pour enfants, leurs aventures ne sont pas réalistes, un peu comme les rêves des enfants. Peut être que cela peut plaire à partir de 3 ans ? Là aussi, on peut les visionner sur des chaînes non officielles, y compris polonaises, ou acheter les épisodes en DVD.
  • Dora l’exploratrice : Je n’ai jamais eu l’occasion de visionner un épisode de cette série. On m’a dit que c’était horripilant, ce serait dommage car c’est quand même original, une héroïne occidentale non blanche qui part à l’aventure. Je crois que cela peut convenir à partir de 2 ans.
  • Les octonautes : Je n’ai jamais eu l’invasion de visionner un épisode de cette série, mais on m’en a dit du bien. Il s’agit d’une équipe d’explorateurs sous-marins. Peut être à partir de 4 ans ?
  • Animalia : Je n’ai jamais eu l’invasion de visionner un épisode de cette série mais en m’en a dit du bien. Peut être à partir de 5 ans ?

Bon week-end !

2 Réponses to “Mes dessins animés préférés pour enfant”

  1. chutmamanlit 20 juillet 2019 à 12:09 #

    Ton histoire des enfoirés m’a bien fait rire car finalement, je suis plus à l’aise aussi avec des vrais gens ! Du coup, j’ai préparé une petite playliste au Lardon avec des clips regardable pour les enfants. En vrac, et sans aucun rapport Grease Lighting pour la voiture, Oldelaf, la Carioca, José Gonzalez et sa chanson Heart Beats avec les ballons qui tombent dans les rues de SF, le début de Lalaland dans les embouteillages- mon fils est fan de véhicules 😁, Jain…

  2. clemlamandarine 24 juillet 2019 à 12:38 #

    Petit Lutin avait aussi adoré le village de Dany le Tigre lorsqu’il était petit. C’est un dessin animé qui montre la vie quotidienne d’un petit tigre dans un cadre d’éducation bienveillante. Ils sont dispo sur youtube : https://www.youtube.com/channel/UCFjiosP84RqmSJZqPuXrUvw

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :