Tartelettes aux pommes sculptées

10 Nov

Bonjour !

Voici notre dessert du soir d’Halloween cette année : des tartelettes aux pommes sculptées. J’ai vu l’idée sur une fiche recette dans un supermarché, dont le visuel correspond totalement à l’article tartelettes aux pommes d’Halloween du blog ilovechocolat.

C’est une recette facile, rigolote, de saison, saine et qui demande très peu de matériel. Le rêve !

Le Béluga a ajouté de mini morceaux de pâte dans les yeux, on dirait des vers de terre… berk !

.

Et comme dit le Béluga, pas besoin d’attendre Halloween pour faire cette activité culinaire en famille ! D’ailleurs, sa première tartelette était un portrait de Pikachu, et je n’ai pas résisté à faire une tartelette étoilée en utilisant ce dessin si poétique présent au centre des pommes.

Je suis donc partie de la recette de ilovechocolat, que j’ai modifiée pour que ce soit vraiment adapté aux enfants. Au lieu de sculpter les pommes crues, je les ai faites cuire pour qu’elles deviennent molles et faciles à sculpter par des enfants sans risquer de se faire mal.

On s’est vraiment amusés, et je vous ai détaillé toutes les étapes pour que vous vous lanciez à votre tour, seul-es ou avec enfant-s, dans cette activité ludique et gourmande.

.

Ingrédients pour 5 personnes (10 tartelettes)
– 3 grosses pommes (idéalement des pommes à peau rouge)
– 1 boule de pâte sablée maison (200 g de farine de blé, 5 cuillerées à soupe de sucre, 5 cuillerées à soupe d’huile, 5 cuillerées à soupe d’eau)
– Si la pâte à tarte n’est pas sucrée : quelques cuillerées de confiture ou de sucre en poudre

Préparation
– Poser les pommes (tige vers le haut) et les découper en 3 tranches verticales parallèles. Dans chaque pomme, on découpe deux « joues » (tranches bombées) et la tranche contenant le trognon.


– Faire cuire toutes les tranches à la vapeur ou dans une casserole d’eau sucrée. Il faut au moins un quart d’heure de cuisson, jusqu’à ce que la chair soit molle et qu’on puisse les peler facilement.
– Égoutter les tranches. On peut les stocker au frigo si on veut faire ce préparatif la veille.
– Préparer la pâte à tarte en mélangeant tous les ingrédients, puis former une boule de pâte. On peut la stocker au frigo dans un torchon humide si on veut faire ce préparatif la veille.
– Préchauffer le four à 185 °C environ. Si besoin, sortir la boule de pâte à tarte du frigo pour qu’elle se réchauffe.
– Retirer la peau des pommes, avec les doigts ou avec un couteau. Utiliser un évide pomme OU un mini emporte-pièce rond OU un couteau pour retirer le cœur sur les 3 tranches centrales.

Sur l’assiette, on voit une tranche avec centre retiré. Sur l’assiette, des tranches pelées et leur peau.

– Utiliser un couteau un peu pointu pour dessiner les parties de chair à éviter, puis les évider.

Si la forme à évider est ronde, on peut remplacer le couteau pointu par un économe (couteau épluche légume).

– Étaler la pâte à tarte à environ 2 mm d’épaisseur. Découper 10 à 12 disques de pâte à tarte. On peut utiliser un verre pour marquer les ronds sur la pâte étalée, puis découper les ronds au couteau.


– Transférer les disques sur du papier cuisson, étaler éventuellement une fine couche de confiture ou saupoudrer de sucre, puis ajouter sur chaque rond une tranche de pomme. Le 10ème disque recevra les chutes de sculpture de pomme (si elles n’ont pas été mangées avant…). Les éventuels disques restants peuvent être utilisés pour former de mini tourtes, et il faut alors appuyer avec les dents d’une fourchette pour sceller les deux disques de pâte.

Un disque non garni a servi à faire une mini tourte, et un autre à été garni de confiture.

– Enfourner jusqu’à ce que la pâte soit cuite. Les bords des tartelettes sont alors dorés, et quand on soulève une tartelette avec une spatule, le dessous est cuit.


– Laisser tiédir sur un torchon propre ou une volette à pâtisserie avant de placer sur une assiette et déguster.

.

Remarques

  • L’intérêt de cuire les pommes avant de les éplucher, est que si on choisit des pommes à peau rouge, la surface de la chair devient rose et cela donne un joli contraste de couleur. Ici, j’avais des pommes à la peau jaune et rose.
  • Si vous avez de petites pommes : Coupez les seulement en deux moitiés. Il faudra donc 5 petites pommes.
  • Pour étaler la pâte facilement, j’utilise un rouleau à pâtisserie à anneaux, de la marque Jospeh Joseph. Il permet d’avoir l’épaisseur de pâte définie par les anneaux, même si on appuie très fort sur le rouleau, donc c’est très pratique.

  • S’il vous reste des disques de pâte à garnir et que vous ne voulez pas faire de mini tourtes, tartinez-les de compote et décorez de pépites de chocolat, graines de courge, noix de coco râpée…
  • Version feignasse : Utiliser une pâte à tarte du commerce et des demi poires au sirop. Il suffit de sculpter les poires égouttées et de découper les ronds de pâte avant d’assembler les tartelettes et de les enfourner.

.

Alors, vous allez tester ?

Bon week-end !

5 Réponses to “Tartelettes aux pommes sculptées”

  1. Emilie 11 novembre 2019 à 21:26 #

    Oh c’est sympa comme activité !
    Dis Sandrine, quand tes enfants avaient un peu moins de 2 ans, que faisais-tu avec eux en cuisine? je n’ai jamais trop d’idées pour inclure ma fille de 20 mois dans les préparations des repas… du coup, en ce moment, je tâche de cuisiner un jour sur deux pour avoir un peu de temps libre, sachant qu’on rentre de la crèche vers 18h et qu’on soupe à 18h30. Mais je ne suis pas très satisfaite de ce fonctionnement car finalement elle me voit peu cuisiner. Je trouve ça très difficile d’inclure un tout-petit dans les tâches ménagères en fait ^^’
    Et ayant repris une formation pour devenir prof de biologie l’an prochain, ben c’est pas simple !
    Belle semaine chez toi 🙂

    • vegebon 11 novembre 2019 à 23:12 #

      Bonjour Emilie,

      Je cuisine relativement peu avec mes enfants, même le Béluga qui a maintenant 7 ans et demi. Par contre on a une cuisine ouverte et ils sont bienvenus pour voir ce qu’il se passe et parfois je les appelle pour participer à une tâche.
      A 20 mois, pour qu’il voit bien ce que je faisais, soit je tenais le Pinto sur ma hanche avec un bras, soit il était sur le marchepied, soit je posais le plat sur le marchepied ou même par terre.
      Exemples de taches : enlever la tige des feuilles d’épinard (je plie la feuille et il a juste à tirer sur la tige pour l’arracher), écosser les petits pois (pendant environ 2 minutes), allumer puis éteindre le robot mixeur quand on fait le houmous, appuyer sur le frein de l’essoreuse à salade, appuyer sur les emporte pièces que j’ai préalablement positionnés, transférer les biscuits découpés sur la plaque de cuisson…

      Ne t’inquiète pas, elle aura bien le temps de te voir cuisiner, un jour sur deux c’est déjà bien (c’est aussi mon rythme actuel) et il y a tous les repas du week end aussi !

      Pour les taches ménagères c’est pareil : ils ne sont pas très demandeurs, à part le Pinto pour mettre les habits dans le lave linge et le démarrer. Il aime aussi « faire le tour de magie de l’aspirateur » (appuyer sur le bouton qui fait rentrer le câble dans l’aspirateur). Et ils savent que « quand on renverse, on nettoie » donc ils vont spontanément prendre la serpillère ou l’éponge (et je complète le nettoyage bien sûr)

      Tu vas passer quel concours de prof de bio ? Je te souhaite de le réussir et de te régaler dans ce métier qui est aussi le mien (profite de biochimie génie biologique, en lycée techno) et que j’adore !

      Merci pour tout tes commentaires sur mon blog :).

      • Emilie 23 novembre 2019 à 10:25 #

        Merci Sandrine pour ta réponse détaillée ! J’ai effectivement testé le « bouton magique » de l’aspirateur : elle a bien apprécié !
        Alors, pour le métier d’enseignant, je vis en Belgique et visiblement le système est différent de la France. J’ai un master en biologie et écologie et cette année, je le complète par une formation pédagogique appelée « agrégation » où l’on traite particulièrement de la didactique en biologie et en chimie, le tout accompagné de cours et TP en psychopédagogie (très bons cours d’ailleurs, on a notamment eu un séminaire sur les émotions au coeur des apprentissages). Voilà pour la petite histoire 🙂

      • vegebon 23 novembre 2019 à 11:20 #

        Oh c’est super intéressant ! En France, l’agrégation en biologie était, au moins à mon époque, complètement déconnectée de la pédagogie. On était uniquement préparé et évaluer sur la masse de connaissances scientifiques qu’on arrivait à ingurgiter… J’espère que cela a changé depuis, d’autant que d’autres disciplines étaient effectivement mieux préparées à la réalité du métier.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Vacances écolo en famille près d’Anduze | Végébon - 10 novembre 2019

    […] Après cette promenade en train, on est rentré au gîte pour faire la sieste puis on a tranquillement terminé la journée d’Halloween en préparant des tartelettes aux pommes sculptées. […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :