Archive | 00:01

Qui peut pratiquer la danse classique ?

30 Oct

Bonjour !

La danse classique au plus haut niveau n’est pas réservée à un genre ou à une carnation. Pour de magnifiques photos d’hommes danseurs, on peut par exemple voir The Male Dancer Project du photographe Carlos Quezada.

Dans ma sélection de collants de danse classique, on a vu des exemples de danseurs et danseuses à la peau foncée comme Llanchie Stevenson, Aesha Ash, Precious Adams et le mouvement Brown girls do ballet. Dans mon article sur les pointes, on a vu les danseuses Misty Copeland, Ingrid Silva et Isabela Coracy.

Il existe bien d’autres danseuses et danseurs classiques noir·es. Pour apprendre leur histoire et leur impact, il y a des ressources gratuites en anglais : d’une part, l’article Wikipedia listant des ballerines afro-américaines, mais surtout le super Constellation project ou la Timeline du MoBBallet. La liste la plus complète, à ma connaissance, des biographies d’artistes de danse classique noirs est justement sur le MOBBallet rollcall (et elle n’est pas exhaustive). Du côté des danseurs classiques noirs, on peut par exemple citer Keith Lee, Arthur Mitchell, Albert Evans, Eric Vu An, Jean-Marie Didière et Carlos Acosta.

.

On a vu dans l’article sur les justaucorps XL qu’on peut faire de la danse classique quand on atteint ou dépasse la taille 44, avec les exemples de Frejé Randall, Lizzy Howell, Thaina Silva, Júlia Del Bianco, Erik Cavanaugh, la troupe russe The Big Ballet Compagny (et les danseurs et danseuses amatrices du projet britannique Big Ballet). Leurs performances n’atteignent pas forcément le niveau des étoiles, mais sont compatibles avec une carrière professionnelle.

.

Maintenant, je vous propose d’élargir encore notre regard. On peut pratiquer la danse classique sur scène…

… quand on a eu une double scoliose au point de porter un corset des cuisses au haut du cou pendant 21 h par jour, comme la danseuse étoile Marie-Agnès Gillot,

… quand on est un homme qui mesure moins de 1,70 m comme le danseur étoile Mikhaël Baryshnikov,

… quand on commence la danse à 10 ans, comme le danseur étoile Mathias Heymann,

… quand on est un homme marocain comme le danseur, chorégraphe et réalisateur Lahcen Zinoun,

… quand on est un homme qui porte un tutu comme les Ballets Trockadero,

… quand on porte le hijab comme Stéphanie Kurlow,

… quand on a les cheveux tressés comme Samrawit Saleem,

… quand on a un vitiligo comme Michaela DePrince,

… quand on est né·e sans bras comme Vitoria Bueno,

… quand on est amputé·e d’un fémur comme Gabi Shull,

… quand on a une paralysie cérébrale comme Larke Johnson,

… quand on est unijambiste comme Sandra Escudé qui a dansé en 2016 à l’Opéra de Paris,

… quand on est sourde comme Simone Welgemoed, comme Nina Falaise, ballerine et artiste aux multiples facettes, comme Cai Glover, danseur dans la compagnie canadienne Cas Public, mais aussi Rose Ayling-Ellis dans un registre non classique,

… quand on est malvoyant·e comme la danseuse étoile Alicia Alonso, comme Fabienne Haustant en France, mais aussi Saïd Gharbi dans un registre non classique,

… quand on est aveugle comme les danseuses de l’association Fernanda Bianchini qui ont participé à la cérémonie de clôture des jeux paralympiques en 2012. Au passage, lors de la cérémonie d’ouverture de ces jeux, a dansé David Toole, danseur (non classique) amputé des deux jambes – on peut le voir à partir de 3:11:36 dans cette vidéo de la cérémonie.

.

En France, la « Fédération Handidanse adaptée inclusive » (anciennement FFHD) propose des formations destinées aux professeur·es de danse – en voici des témoignages.. Et chaque année, elle organise une rencontre et un concours national de danse.

.

Pour aider à la formation des professeur·es de danse, le Centre National de la Danse a lancé une série de cahiers pédagogiques :

Chacun de ces cahiers liste des professionnel·les de la danse atteint·es de handicap, des outils pour faire découvrir le patrimoine chorégraphique aux personnes atteintes de handicap ainsi que des outils pour leur enseigner la danse. Ces cahiers sont bien conçus et agréables à lire, il n’y a pas besoin d’être prof de danse pour les apprécier.

.

On peut également commencer la danse classique à l’âge adulte, y compris quand on est senior. Pour cela, si vous êtes à Paris, je vous recommande l’école Makodanse, fondée par Masako Inoue. Masako Inoue est une professeure de danse fantastique.

.

Bien sûr, il faut avoir l’envie et la disponibilité pour s’entrainer régulièrement. Il est également important est d’avoir un·e professeur·e capable d’adapter les exercices classiques pour nous permettre de progresser en tenant compte de notre propre corps, y compris quand on n’a pas de handicap.

Il existe malheureusement des professeur·es de danse qui se contentent de faire singer des mouvements que l’on ne pourra jamais exécuter correctement et qui risquent donc de causer des blessures. Danse ta santé ! est un site développé par une kinésithérapeute, Mathilde Renard, qui propose de nombreux conseils destinés aux danseur·ses classiques. Elle propose par exemple un article de conseils pour l’en-dehors.

Pour savoir comment bien se placer et réaliser les mouvements, on peut s’aider du « Manuel pratique de danse classique » de Jacqueline Challet-Haas (dont l’introduction insiste justement sur l’importance de ne pas chercher à singer les danseur·ses professionnel·les). Ce gros ouvrage technique est paru pour la première fois en 1979 et a été réédité à plusieurs reprises, dont dernièrement aux éditions Ressouvenances. Il peut être rebutant à la lecture (il ne contient quasiment pas d’illustrations) mais il est très précis.

.

Enfin, pour afficher son soutien à une danse classique inclusive, la marque de « vêtements de danse éthiques » Cloud and Victory (dont je vous ai déjà parlé ici) propose différents produits en ayant à cœur l’inclusivité, que ce soit pour le message affiché sur les T-shirts ou pour les mannequins qui portent les vêtements. En voici des exemples.

.

Autocollants Everybody can danse

La planche d’autocollants « Everybody dance stickers » est joyeuse et dynamique, tout en montrant une très grande variété de corps. La planche d’autocollants coûte 6 $.

Il existe d’autres planches d’autocollants, avec des jeux de mots en anglais (turnout signifie en-dehors).

Il existait aussi le sac « Everybody can danse » et le T-shirt « Everybody can danse » coupe ajustée ou coupe unisexe, mais dans les deux cas il est épuisé. La photo ci-dessous le montre porté par Precious Adams. Je vous ai parlé ici de Precious Adams et elle est interviewée ici par la marque Cloud & Victory (en anglais).

.

T shirt The ballet body guide

Le T-shirt « Ballet Body » existe en noir et en rose clair. Il coûte 48 $. Comme le T-shirt précédent, il est fabriqué de manière éthique avec du coton bio et une démarche de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

.

Pour finir, il reste un tabou en danse classique que l’on n’a pas évoqué : la pilosité. On en parlera plus tard. La semaine prochaine, je vous proposerai des cadeaux pour (petits ou grands) enfants sur le thème de la danse classique.

Bon week-end !