Archive | Le coin des petits RSS feed for this section

Livres pour enfant sur l’allaitement

18 Mai

Bonjour !

J’ai décidé de partager avec vous mes livres pour enfants préférés sur des sujets, classés par thème. Il s’agit de livres pour jeunes enfants, entre 1 et 6 ans. La liste de ces articles se trouve ici.

Aujourd’hui, voici des livres évoquant l’allaitement. Je dois dire que le marché du livre jeunesse francophone est très pauvre sur le thème de l’allaitement ! Mais cela semble commencer à s’améliorer un peu. Et c’est heureux, car le biberon et la tétine, omniprésents dans la littérature enfantine, ont une part de responsabilité évidente dans le taux d’allaitement très bas en France.

Je vous propose 3 albums centrés sur l’allaitement, puis un extrait de magazine et enfin un album pour accompagner le sevrage d’un bambin (= bébé qui marche, âgé d’environ 2 ans).

.

Les tétées de Maïté

Ce livre de Jeanne Sélène est imprimé en Bulgarie et publié en 2018 en auto-édition. On peut le commander sur le site de l’autrice (avec frais de port inclus). A mon avis, il est adapté de 1 an à 4 ans.

Ce livre liste les différents rôles des tétées : pour la faim, pour la gourmandise, pour les retrouvailles, pour la sieste… avec une grande illustration à chaque fois. Ces dessins, à la fois colorés et doux, montrent l’enfant à différents âges. On voit aussi la maman, et, quasiment sur chaque dessin, le papa. J’apprécie vraiment qu’on voit clairement que le papa n’est pas exclu des moments de tétées ; au contraire on voit de nombreuses possibilités pour lui : câliner avec la mère, interagir avec l’enfant, avec les deux, ou tout simplement profiter de ce temps libre pour faire autre chose.

A noter, les 3 personnages ont la peau claire, mais la représentation artistique de leurs cheveux et de leurs yeux les rend plus abstraits et donc plus universels.

Mes enfants, qui ont longuement profité des tétées, ont apprécié cet album. Mais il peut tout à fait être lu à un enfant qui n’a pas été allaité et qui est curieux de ce sujet, par exemple en voyant un bambin encore allaité. En effet, ce livre permet d’expliquer que les enfants allaités ne tètent pas seulement par faim. Et on pourra alors chercher, avec l’enfant non allaité, quelle est pour lui l’alternative à la tétée dans chacune des situations évoquées (endormissement, peur, besoin de contact, etc).

Bref, ce livre est un coup de cœur pour moi, et il fait partie des livres que j’ai achetés et que je compte conserver quand mes enfants seront grands.

.

Mammifère

Ce livre de Marion Cadet est imprimé en Bulgarie et publié en 2018 aux éditions Le Hêtre Myriadis (lien vers la fiche du livre). Il me semble bien adapté de 2 ans à 6 ans.

Cet album est notre deuxième livre préféré sur l’allaitement, juste derrière « Les tétées de Maïté ». Je compte également le conserver même quand mes enfants seront grands.

Il y a 3 polices d’écriture sur chaque double page, qui correspondent chacune à un niveau de lecture diffèrent. On a donc 3 manières de lire cet ouvrage.

En majuscules sur la page de gauche, une phrase très courte forme le titre de la double page et liste une raison de téter. Je trouve ce texte adapté pour lire cet album aux tout petits.

Dessous sur la même page, on trouve une phrase prononcée par une mère humaine qui s’adresse à son enfant allaité. Elle donne une information ou un souvenir sur l’allaitement de l’enfant, comme « ta petite main en étoile tapote ma joue » ou « je discute avec mes amis pendant que tu tètes ». Cela peut être intéressant pour les bambins allaités.

Et sur la page de droite, illustrée avec un animal en train de donner la tétée, une phrase en couleurs fait écho au dessin avec une information sur l’allaitement de cet animal. Ce niveau est parfait pour les enfants plus grands : il a intéressé le Béluga qui a maintenant 7 ans, et j’y ai moi-même appris de nombreuses choses.

J’aime beaucoup la douceur et la poésie des dessins, ainsi que la large variété des mammifères dessinés : chatte, louve, guenon et ourse, mais aussi chauve-souris, souris, koala, femelle cachalot…

Et bien sûr, d’un point de vue végane, je trouve très bienvenu un livre qui rappelle que les humains sont des animaux qui font partie du groupe des mammifères.

Pour un enfant qui n’a pas été allaité, cet album reste une lecture intéressante. Il suffit de le présenter comme un livre sur la tétée des bébés mammifères et de ne pas lire la seconde phrase de chaque double page.

.

Bébé a faim

Ce livre de Virginie Maillard est imprimé en France et publié en 2017 en auto-édition. On peut le commander sur Bougribouillons, le blog de l’autrice.

A noter, Virginie Maillard propose également à la vente des impressions de ses (af)fiches sur la parentalité. Elles sont consultables gratuitement sur la partie blog de son site et je vous encourage vivement à les découvrir si vous ne les connaissez pas encore. Ces fiches pratiques, agréables à regarder et faciles à comprendre : bref, elles sont absolument géniales !!

Mais retournons à « Bébé à faim ». Dans cet album aux couleurs douces, on voit un enfant et ses parents rendre visite à la famille d’un nouveau-né. Le bébé montre des signes de faim et sa maman le met au sein, ce qui incite l’enfant en visite à poser quelques questions.

Ce livre tranche avec le style dynamique et enthousiaste auquel je suis habituée avec les fiches de l’autrice. Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve qu’il manque un petit peu de gaité et de fantaisie pour rendre l’histoire vraiment joyeuse.

Cependant, ce côté un peu froid n’efface pas son intérêt pédagogique. En fait, cet album est comme un documentaire destiné aux tout petits, pour leur permettre de découvrir certaines informations sur l’allaitement, comme les signes de faim d’un nouveau-né. Je dirais qu’il est adapté de 2 à 4 ans.

Vous pouvez lire ici d’autres avis sur cet album. Personnellement, maintenant que j’ai « Les tétées de Maïté » et « Mammifère », je vais faire recirculer mon exemplaire de « Bébé a faim », je suis sûre qu’il sera utile pour d’autres familles, voire l’école de mes enfants.

.

Pitaya magazine

Pitaya est un magazine engagé, promouvant clairement un mode de vie écologique, végane et basé sur le maternage proximal. Ce magazine est adapté aux enfants de 2 à 5 ans et a été publié en ligne à partir de 2012. Il y a 4 numéros, un par saison, et ils sont toujours téléchargeables gratuitement sur le site du magazine.

Dans Pitaya numéro 1, la bande dessinée « Benoit à la plage », illustrée par Delphine Chklé, montre un enfant qui achète une glace avec son papa. Et sa maman qui allaite le bébé constitue la petite blague qui clôt l’histoire.

Si l’on ne souhaite pas imprimer tout le magazine, on peut n’imprimer que cette BD de 4 pages et la conserver dans 2 pochettes plastiques reliées par du ruban adhésif. Elle est parfaite pour les enfants véganes de 3 ans à 6 ans.

 

.

Fini la tétée !

Ce livre écrit par Sophie Pestipon est imprimé en Pologne et publié en 2018 aux éditions Le petit pont (lien vers la fiche du livre). Pour acheter cet ouvrage, le seul moyen à ma connaissance est de le commander sur Amazon.

Cet ouvrage a été conçu par une maman pour accompagner le sevrage de son enfant de 3 ans. On y voit d’abord le rôle des tétées quand il était bébé, puis on découvre la liste de tout ce que ce que l’enfant sait désormais faire.

Arrive alors la transition « On peut dire que tu as évolué : J’ai évolué aussi et j’ai envie d’arrêter la tétée avec toi. » Ce sont les câlins et bisous qui accompagnent maintenant l’endormissement du soir et le réveil du matin. Tout au long du livre revient le sentiment de fierté de passer chaque étape.

Après l’histoire, on trouve des pages blanches et la proposition que l’enfant à qui on a lu le livre dessine comment ce serait s’il arrêtait de téter.

Le principe du livre me plait beaucoup et je n’ai pas trouvé mieux actuellement sur ce sujet (le sevrage d’un enfant de 3 ans). Je suis cependant gênée que les illustrations correspondent à une famille particulière : un enfant qui a deux grands frères et une maman, tous bien blancs de peau et aux cheveux blonds ou châtain clair. D’autre part, on ne voit jamais le papa, et je trouve cela dommage, notamment dans cette illustration où la maman en longue robe blanche pourrait sembler mariée à ses enfants. Ceci dit, cela pourra peut-être justement convenir aux mamans solo ou homoparentales ?

 

.

Et vous, quels sont vos livres jeunesse préférés montrant l’allaitement maternel ?

Au passage, j’en profite pour vous montrer une nouvelle page de Tous les bébés. Je vous ai déjà écrit dans cet article tout le bien que je pense de ce petit livre, donc j’ajoute juste ici l’une des deux pages où l’on voit un bébé nourri au sein.

.

Enfin, je n’ai pas mis dans ma sélection les deux seuls livres qui étaient disponibles en français sur l’allaitement quand le Béluga était bébé, mais qui ne m’ont pas plu. Les voici :

  • Toi, moi et la tétée, qui raconte le quotidien d’un bébé qui est gardé par sa maman allaitante. Vous pouvez voir ici un avis avec des extraits du livre. Personnellement, je n’ai pas apprécié que cet ouvrage véhicule un message trop militant à mon goût sur le maternage proximal, mais il pourra justement plaire aux personnes qui sont engagées dedans et sont entourées de personnes dans la même situation.
  • On a volé mes tétés, qui parle du sevrage. Les illustrations sont un peu trop artistiques pour moi, et surtout le titre du livre ne correspond pas à l’état d’esprit dans lequel je souhaite mener le sevrage de mes enfants. Mais il pourra éventuellement être intéressant pour un bébé sevré contre son gré et des parents qui aiment ce type d’illustration ? Vous pouvez voir ici l’avis de Ricochet sur cet album.

Bon week-end !

Livres d’enfant pour sourire

11 Mai

Bonjour !

J’ai décidé de partager avec vous mes livres pour enfants préférés sur des sujets, classés par thème. Il s’agit de livres pour jeunes enfants, entre 1 et 6 ans. La liste de ces articles se trouve ici.

Vous avez déjà ici nos livres préférés pour rire. Aujourd’hui, on parle de livres qui nous font sourire et nous détendent. Ce sont des petites histoires pleines de fantaisie, sans réalisme, sans émotion forte et sans message particulier, juste pour passer un bon moment.

.

Aldo

Ce livre de Magali Bonniol est imprimé en France et paru en 2010 aux éditions L’École des loisirs (lien vers la fiche du livre). Je pense qu’il est parfait entre 2 et 4 ans.

Dans ce livre, on suit le lézard Aldo dans de petites tranches de vie : il cherche un bon endroit pour prendre un bain de soleil, il va récolter des mûres, il passe du temps avec la grenouille Josette…

Les dessins sont simples et lumineux,  Aldo et Josette sont joyeux et les petites histoires sont mignonnes. C’est une chouette lecture pour se détendre.

 

.

Une journée avec Mousse

Ce livre de Claire Lebourg est imprimé en France et paru en 2015 aux éditions L’École des loisirs (lien vers la fiche du livre). Il me semble adapté de 3 ans à 7 ans.

Dans ce petit livre, on suit Mousse, pour une journée normale dans sa vie très tranquille. Il prend le temps de se réveiller puis prend son petit déjeuner pendant que la marée monte jusque dans sa salle à manger. Une fois la marée descendue, il ramasse les coquillages et autres trésors laissés par les vagues puis les photographie afin de les vendre sur internet. Mais un jour, un morse arrive avec la marée…

J’adore l’accent mis sur le plaisir des sens dans la vie de Mousse. On peut s’appuyer sur cette lecture pour montrer qu’on peut se détendre et profiter dans de nombreuses situations du quotidien. J’aime aussi qu’on voie que Mousse s’est construit un mode de vie atypique mais qui fonctionne pour lui.

Cet album a une suite, « Mousse part en vacances », dont je vous parlerai dans un autre article.

.

Sur l’île des Zertes

Il me semblait impossible de faire un article sur les albums jeunesse fantaisistes sans citer un ouvrage de Claude Ponti. Le Béluga a beaucoup aimé celui-ci, que nous avons en format « poche ». Il est imprimé en France et paru en 1999 chez L’École des loisirs (lien vers la fiche du livre).

On y suit des tranches de vie de Jules, un Zerte. Comme dans tous les albums de Claude Ponti, les illustrations sont très colorées et l’imaginaire débridé, que ce soit dans les dessins comme dans le texte.

.

Il fait si froid !

Ce livre de Nick Butterworth est imprimé en Grande-Bretagne et paru en 1990 chez Gautier-Languereau (lien vers la fiche du livre). Il me semble idéal de 4 ans à 6 ans.

J’avais cet ouvrage étant enfant et j’étais très contente de le redécouvrir avec le Béluga. Et je l’étais encore plus de découvrir qu’il existe d’autres ouvrages dans la même série, comme « La chasse au trésor » ou « Un chemin secret ». Ils sont listés sur cet article du site Materalbum. Ils sont malheureusement tous épuisés, mais on les trouve encore dans certaines bibliothèques.

Chacun de ces livres se déroule dans un grand parc. Il probablement inspiré des parcs des villes anglaises, mi « civilisés », mi « sauvages », et dans lesquels vivent des oiseaux, des écureuils et d’autres animaux des bois. Percy, le gardien, est chargé de l’entretien du parc et il est aux petits soins pour les animaux qui y vivent.

Dans « Il fait si froid ! », c’est le soir et il neige. Percy va se mettre au lit mais on toque à la porte : c’est un animal du parc qui demande l’abri car il a trop froid dehors. Percy lui fait une place dans son lit. Puis on toque à nouveau, et ainsi de suite jusqu’à ce que le lit soit trop petit et qu’on entende gratter sous le plancher…

Comme il est peu probable que vous trouviez cet ouvrage, je vous mets ici son tapuscrit (histoire et illustrations clés) rédigé par La classe de Corinne.

Bien sûr que ce n’est pas du tout réaliste, mais je trouve très douce cette histoire d’animaux qui viennent se faire un lit douillet dans la maison du gardien de parc.

.

Et chez vous, quels sont les livres tranquilles que vous aimez lire en famille pour vous détendre ?

Bon week-end !

Anniversaire Kung Fu Panda (7 ans)

4 Mai

Bonjour !

Le Béluga a eu 7 ans et le thème qu’il a choisi cette année pour la fête avec des copains est Kung Fu Panda. Il s’agit d’un dessin animé long métrage qui met en scène un panda nommé Po.

Je n’ai pas pris le temps de regarder les 3 films. J’ai juste aperçu des bribes de Kung Fu Panda 3 pendant que le Béluga le visionnait. Pour compléter, j’ai fait une recherche internet sur les anniversaires à thème King Fu Panda..

Voici ce que cela a donné chez nous, avec comme à chaque fois une recherche d’équilibre entre le plaisir et le respect des autres au sens large.

.

Les invitations

Les invitations pour les copains ont été conçues par le Béluga et moi. Je vous dis tout ici pour les réaliser.

.

L’accueil

Les enfants (surexcités) ont joué  dans la chambre du Béluga en attendant l’arrivée de tous les invités. Comme d’habitude, l’idée est d’avoir (environ) autant d’enfants que de bougies à souffler, pour que le groupe soit gérable.

J’ai commencé en donnant le thème et en demandant ce que les enfants en connaissaient, histoire de mettre discrètement à niveau les éventuels enfants qui ne connaîtraient pas ce dessin animé.

.

Activité 1 : Dessine ton panda

J’aime proposer une activité de loisir créatif lors des anniversaires. J’ai d’abord pensé à des lanternes chinoises, que j’aurais ensuite substituées afin d’organiser des épreuves pour que les enfants les récupèrent. Mais ils en avaient déjà fabriqué en classe, donc cela n’aurait pas eu pour eux l’attrait de la nouveauté.

J’ai donc choisi autre chose : dessiner son propre panda… avec une fourchette. Après tout, Po est un grand gourmand ! (oui je sais, Po mange plutôt avec des baguettes…) Voici ici le détail de cette activité.

On a commencé par dessiner la base blanche du visage, avec la fourchette pour mimer les poils. Je comptais laisser sécher la peinture blanche pendant les activités en extérieur, puis sortir les tampons et la peinture noire en fin d’anniversaire.

Mais les enfants ne m’ont pas semblé avoir une grosse réserve de concentration donc je les ai plutôt laissés jouer tranquillement. J’ai donc terminé les visages quelques jours plus tard avec le Béluga, en fabriquant de nouveaux tampons car ceux laissés à l’air libre pendant plusieurs jours se sont ramollis et racornis.

Puis j’ai roulé chaque portrait bien sec et l’ai attaché avec un brin de rafia. Le Béluga les a distribués à ses copains à l’école, c’était sympa aussi de faire un écho à cette fête, qui passe toujours trop vite pour les enfants.

.

Activité 2 : Poses de kung fu

Nous n’avons pas de jardin, donc autant que possible, nous fêtons les anniversaires au square. L’an dernier, Doudou avait fait une sorte de « Jacques a dit » pour mener la troupe au square le plus proche.

Cette année, on a fait un mélange entre « Jacques a dit » et les chaises musicales. J’ai mis la chanson « Kung fu fighting » sur mon téléphone, et à chaque arrêt surprise de la musique, il fallait s’immobiliser en une pose de kung fu.

Avant de partir, on propose à boire à ceux qui ont soif, puis on met les gobelets vides dans un grand sac qui contient aussi une grande gourde d’eau, les vestes des enfants, la liste des jeux et le matériel nécessaire. Ici, il s’agissait d’une enveloppe avec un puzzle (activité 3), de ballons (activité 4), d’un grand ruban et de lanternes (activité 5).

.

Activité 3 : rassembler le chi des personnages

Je voulais un petit jeu calme et coopératif, pour recentrer les enfants une fois arrivés au square.

J’ai d’abord pensé à un jeu des 7 différences, imprimé à partir du site officiel Kung Fu Panda puisqu’il n’y a plus en kiosque de magazine sur le thème de ce film. Mais cela risquait d’utiliser beaucoup d’encre d’imprimante pour un jeu qui dure 5 minutes.

Donc j’ai préféré imprimer de quoi faire un jeu réutilisable : un puzzle.

J’ai cherché une image sympa, suffisamment résolutive et contenant les couleurs les moins sombres possible. Celle-ci est extraite du film Kung Fu Panda 3.

Je l’ai imprimée au format A4 et l’ai collée soigneusement sur du carton fin. Ici c’est du carton récupéré, et il faut alors coller l’image du côté imprimé du carton, afin d’obtenir au verso une couleur uniforme.

Puis j’ai découpé le tout pour former un puzzle de 20 pièces.

Vu l’âge des enfants et leur nombre, je n’avais pas imprimé de modèle du puzzle. C’était très bien : en 5 minutes ils ont fait collectivement le puzzle. Pendant ce temps, je préparais la suite. Ils m’ont appelée une fois le puzzle fini et on a fait appel à leurs connaissances pour nommer les personnages de l’image.

Pour présenter le jeu, j’ai expliqué que nous avions besoin du chi des personnages de Kung Fu Panda, c’est à dire de leur énergie. Et pour cela, on devait assembler l’image représentant tous ces personnages.

.

Activité 4 : agir « collectif »

Dans Kung Fu Panda 3, il me semble qu’il y a un combat de kung fu collectifs entre les villageois et les ennemis. J’ai donc proposé aux enfants de s’entrainer à agir en groupe, avec des ballons.

L’adulte met en l’air un ballon, et tous les enfants sont responsables qu’il ne touche jamais le sol, sans se faire mal bien sûr (attention à ne pas cogner les copains). Puis, on met en jeu un deuxième, puis un troisième ballon.

Ici, j’avais deux ballons standard, et pendant le début du jeu j’ai gonflé mon increvable ballon de « gym » (acheté pendant la grossesse en vue de l’accouchement, utilisé pour bercer les bébés verticalement quand nos jambes ne tenaient plus, puis comme jeu occasionnel pour les enfants). Comme à chaque fois, ce ballon surdimensionné a énormément plu aux enfants.

L’avantage de mettre plusieurs ballons en jeu est que les enfants sont plus souvent acteurs que s’ils doivent attendre l’unique balle. Et comme la plupart des jeux que je propose en anniversaire, il n’y a pas vraiment de compétition.

.

Activité 5 : parcours d’obstacles

Le but ici était que chaque enfant récupère une lanterne chinoise. Pour cela, il devait courir jusqu’à un jeu du parc en forme d’échelle, monter en haut, taper 7 fois dans ses mains, descendre, passer entre deux troncs d’arbre, puis aller marcher « en équilibre » sur un ruban et enfin attraper une des lanternes accrochées aux branches des arbres et taper dans la main de l’enfant suivant pour le faire démarrer.

On a fait la « ploum » (comment appelle-t-on ça chez vous ?) pour déterminer l’ordre des départs.

Et comme je vous l’ai écrit dans le tutoriel (très facile) pour réaliser ces lanternes, j’ai fait 10 lanternes pour 7 enfants, afin que même le dernier enfant à passer ait bien le choix de sa couleur de lanterne.

Les enfants ont tellement apprécié ce jeu qu’ils ont demandé à le refaire (sans l’étape de la lanterne).

.

Activité 6 : Cours de kung fu

Notre planning était le suivant : arrivée des enfants à 14h30, départ pour le square vers 15h, activités au parc jusqu’à environ 15h30, jeu libre au parc jusqu’à 16h, puis retour à la maison pour goûter.

Mais au bout de 10 minutes de jeu libre, le groupe ne fonctionnait pas bien. Doudou a donc rassemblé les enfants pour un « cours de kung fu ». Face à eux, il montrait des postures et des pas à pas d’enchaînements, que les enfants répétaient. Puis on les a à nouveau laissés jouer seuls un moment avant de rentrer.

.

Le goûter

Pour l’incontournable gâteau d’anniversaire (que seulement la moitié des enfants mangent…), je voulais faire simple. J’ai donc choisi un gâteau au yaourt tigré.

Une fois sorti du four, j’ai passé un couteau à l’intérieur du moule, puis j’ai laissé refroidir complètement avant de le démouler. Je l’ai posé retourné sur le plat de service et l’ai saupoudré de sucre glace afin de masquer les rayures et ainsi ménager l’effet de surprise à la découpe du gâteau. Pour la décoration, j’ai simplement ajouté les bougies et un petit parasol aux motifs chinois.

Pour aller avec, j’ai proposé comme d’habitude des assistés de fruits coupés en dés. J’aurais pu proposer aux enfants de les manger avec des baguettes, mais je n’en avais pas as assez à la maison (et je n’avais pas pensé à en emprunter à l’avance à la famille/aux copains).

Mon kif aurait été de proposer des fortune cookies, je suis sure que ça aurait plu aux enfants. Mais ceux du commerce ne sont pas véganes, et je ne suis pas une wonderwoman capable d’ajouter la fabrication de fortune cookies au programme de cette journée d’anniversaire ! Alors pour les enfants qui ne voulaient ni gâteau au yaourt, ni fruits, j’ai sorti nos cookies du goûter.

.

Activité 7 : Mini livre des personnages

Après le goûter et l’ouverture des cadeaux, j’ai proposer une dernière activité aux enfants : fabriquer un mini album des personnages de Kung Fu Panda 3.

A l’avance, j’avais imprimé le mini album de coloriage présent dans le livret officiel Kung Fu Panda 3 en autant d’exemplaires que d’enfant, plus un exemplaire de test et de démonstration.

J’ai pré-plié et pré-découpé à l’avance chaque exemplaire comme expliqué ici. Ainsi, les enfants avaient juste à faire les deux dernières étapes, que je leur montrais sur l’exemplaire de démonstration.

Ils ont apprécié le côté un peu magique de cette feuille qui se transforme en mini livre.

.

Autres idées d’activités

Voici d’autres idées qui m’ont semblé sympathiques, mais que je n’ai pas mises en place pour cette fête :

  • Nourrir le panda à la baguette : J’ai découvert ici cette idée de jeu. A l’avance, on découpe un trou dans un carton et on coller une image de Po la bouche ouverte, de sorte que le trou soit au niveau du trou de la bouche de Po. Puis on propose aux enfants un grand bol de nourriture jouet (ou d’autres petits objets, légers et peu fragiles) et une paire de baguettes ou une grosse pince jouet. Le but du jeu est bien sûr de donner à manger à Po.
  • Chapeaux « chinois » : Fabriquer des chapeaux « chinois » comme expliqué ici puis y agrafer deux rubans pour les attacher à la tête aurait pu être une idée d’activité 1. Mais j’avais déjà le dessin de panda, et je craignais que les enfants ne cassent leur chapeau lors des chahuts de l’après-midi, ce qui aurait été frustrant pour eux.  Attention, il faut du papier cartonné en feuilles assez grandes pour y découper des disques de 30 ou 40 cm de diamètre (je suppose qu’on peut aller en magasin de loisirs créatifs pour acheter des feuilles très grand format, ou en magasin pour bureau pour acheter des chemises cartonnées format A3).
  • Fleur en papier de soie : On aurait pu utiliser ce tutoriel, pour des fleurs à fabriquer pendant la fête ou à préparer à l’avance et offrir comme récompense/souvenir.
  • Coloriages : si les enfants avaient été plus petits, j’aurais posé sur la table, lors de l’accueil un pot de feutres et des coloriages comme ceux du site officiel ou de ce site.

.

Après le goûter, le Béluga a ouvert les cadeaux apportés par chaque copain. Qui s’ajoutent bien sur à tous les cadeaux offerts par nos familles. A ce propos, j’ai une devinette pour vous : trouverez-vous combien de cadeaux le Béluga a reçu, en tout, pour son anniversaire de 7 ans ?… Indice 1 : c’est un multiple de 7. Indice 2 : c’est proche le nombre classique de cadeaux qu’il reçoit pour son anniversaire ou à Noël.

Bon week-end !

Mini livre origami

3 Mai

Bonjour !

Saviez-vous qu’on peut fabriquer un mini livre de 8 pages avec une seule feuille et des ciseaux, sans colle ni agrafes ?

J’ai découvert ce bricolage facile dans le livret officiel Kung Fu Panda 3.

.

Et l’avantage de cet origami, c’est qu’il permet aussi de transformer une feuille de papier brouillon (déjà écrite sur une face, mais vierge sur l’autre) en un petit carnet !

Je vous donne le pas-à-pas en photos de toutes les étapes en version livre imprimé, puis la variante carnet.

.

Matériel

  • Une feuille de papier au format A4
  • Une paire de ciseaux

.

Manipulations

On plie la feuille en 4 dans le sens de la longueur.

Puis on déplie, et on la plie seulement en deux. Avec des ciseaux, on coupe le pli bien au milieu : au milieu de la grande face, jusqu’au milieu de la profondeur.

On peut ranger les ciseaux ! On a obtenu une fente au milieu de la feuille.

On inverse les deux plis extérieurs, pour obtenir un accordéon où le pli central est vers soi, et les deux autres plis vers la table.

Et c’est le moment magique ! Si vous avez un enfant, donnez-lui la feuille à ce moment-là.

Il la plie en deux dans la longueur :

Puis il « compresse » l’ensemble pour former une croix :

Et il n’a plus qu’à refermer le livre :

.

Variante 1 : Carnet vierge

Si la feuille est un papier brouillon déjà écrit sur une face, placer la face écrite (face à cacher) vers la table.

Plier la feuille en 2, puis en 2, puis en 2.

Déplier les deux derniers plis. La feuille est alors seulement pliée en 2. Avec les ciseaux, couper au milieu du pli, comme sur la photo :

Déplier et suivre les mêmes étapes que dans le tutoriel précédent, à partir du moment où on range les ciseaux.

Et voilà !

.

Variante 2 : Mini livre imprimé personnalisé

Si vous avez de quoi imprimer une couverture et 7 pages pour un mini livre (format A8), voici le patron pour disposer vos pages :

.

Bonne journée !

Dessin de panda à la fourchette

3 Mai

Bonjour !

Connaissez-vous le mythe expliquant la couleur des grands pandas ? En voici un exemple. Il en existe différentes versions, mais leur point commun est la présence de cendres (noires) sur le sol, pendant un moment de tristesse des pandas qui étaient initialement tout blancs. Ils se retrouvent alors tachés en marchant dans les cendres, en essuyant les larmes de leurs yeux et en mettant leurs pattes sur leurs oreilles. Au passage, pour les étourdis comme moi, cette histoire est un bon moyen pour mémoriser quelles parties des pandas sont noires… Et pour les scientifiques, voici l’explication actuellement privilégiée du pelage bicolore des pandas.

Après cet aparté, passons au dessin ! L’objectif est de faire un portrait de panda, avec des ustensiles de cuisine histoire que ce soit rigolo et dans le thème d’un panda gourmand. Je me suis inspirée de ce tutoriel de panda peint à la fourchette et de ce tutoriel de poisson peint au céleri branche.

.

Matériel

  • Tampons en pomme de terre : compter 1 pomme de terre moyenne ou 2 petites pour chaque set de tampons, et un set de tampons pour deux enfants). Pour sculpter les tampons, il faut un couteau et un évide-pomme.
  • Feuilles cartonnées : 1 par enfant (en prévoir plus si on veut lui laisser choisir sa couleur). Comme d’habitude, j’ai utilisé des intercalaires et des chemises cartonnées de récupération, mais on peut bien sûr acheter des feuilles Canson.
  • Fourchettes de table : 1 par enfant
  • Pinceaux et petits récipients à peinture (couvercles de pots de confiture par exemple) : compter au moins 1 pour 2 enfants
  • Gouache blanche en tube (la gouache liquide est un peu trop liquide pour cette activité) : compter 15 ml par enfant
  • Gouache noire en tube : compter 3 ml par enfant
  • Peinture de couleur au choix, pour les iris : un tout petit peu (ici, j’ai récupéré les mini pots de kit « peinture par numéro »)
  • Facultatif : un sèche-cheveux
  • De quoi nettoyer/essuyer les mains des enfants

.

Manipulations préparatoires

Voici comment préparer les tampons qui dessineront les oreilles, les yeux et le museau du panda.

  • Pour les oreilles, couper une petite pomme de terre en 2 dans la longueur, puis prendre une de ces moitiés et la couper en 2 dans l’autre sens afin de former 2 demi ronds.
  • Pour les yeux, utiliser un évide-pomme pour découper un rond dans l’autre demi pomme de terre.

  • Pour l’iris des yeux, recouper au couteau le rond de l’évide-pomme pour en faire un rond plus petit.
  • Pour le museau, couper une tranche d’environ 4 cm dans un céleri branche, ou sculpter la moitié d’une demi pomme de terre.

On veut que les tampons soient suffisamment épais pour être facilement pris en main par les enfants. Ici je les ai préparés tranquillement quelques heures à l’avance (pas plus, sinon ils racornissent), pour m’occuper uniquement des enfants dans le feu de l’action. Mais avec un enfant seul, on peut préparer les tampons pendant que la peinture blanche sèche.

Facultatif : Préparer des feuilles cartonnées colorées en y dessinant un rond au crayon, sans trop appuyer. On peut dessiner le rond à main levée ou utiliser un bol et tracer son contour au crayon. Dans tous les cas, ne pas trop s’embêter à faire un rond parfait et ne pas trop appuyer le crayon, car le but est que ce rond serve de guide mais ne soit plus visible ensuite : il sera recouvert de peinture blanche.

.

Manipulations pour le dessin lui-même

Au milieu de la feuille cartonnée colorée (au milieu du rond, si on l’a dessiné), déposer une cuillerée à soupe de peinture blanche. La texture doit être celle d’un liquide épais : si on utilise de la gouache, il faut d’abord prévoir un petit récipient pour la mélanger avec un peu d’eau.

Avec une fourchette, étaler la peinture vers l’extérieur. On doit obtenir un rond où les traits de fourchette vont du centre vers l’extérieur. Ce sont les poils blancs du visage du panda.

Laisser sécher. On pour accélérer le séchage en utilisant un sèche cheveux. Le temps de séchage dépend vraiment de la peinture utilisée. Avec mon essai de gouache en tube mélangé à un petit peu d’eau, cela avait été assez rapide. Par contre, avec la gouache liquide qu’on a utilisé le jour de la fête, cela a été beaucoup plus long (et on voyait beaucoup moins l’effet des dents de fourchette).

L’enfant peut écrire au pinceau ou avec un stylo le nom de son panda en bas du dessin. En théorie cela pourrait aussi être en haut, mais il y a un trop grand risque qu’au passage l’enfant trempe son bras dans le visage fraichement peint…

A l’aide d’un pinceau, tartiner une face des tampons avec de la peinture noire, puis appliquer le tampon sur le visage du panda. Tartiner à nouveau le tampon avant chaque application sur le dessin. Former ainsi les deux oreilles, les deux taches des yeux et le museau.

A l’aide d’un autre pinceau, tartiner d’une couleur au choix de tampon de l’iris de l’œil, puis l’appliquer dans la zone blanc des yeux.

L’adulte dessine la pupille avec un petit pinceau trempé dans la peinture noire.

Et voilà ! Ce n’est pas le tableau d’art de l’année, mais ça fait une activité marrante entre cuisine et peinture.

Bonne journée !

Invitations à déplier

1 Mai

Bonjour !

Comme chaque année, la règle est qu’il y a autant d’enfants que d’années à fêter. Pour 7 ans, on a donc 6 invité-es. (Bien sûr, c’est un guide, on peut faire des exceptions.)

J’ai proposé au Béluga de faire des invitations en papier qui se déplie. Il était d’accord, mais pas pour mon modèle. Il avait visiblement une idée en tête, et en cherchant des tutoriels en vidéo il a voulu cette carte à déplier.

(Avec ça, vous devez commencer à avoir une idée du thème de la fête.)

Pour la première invitation, qui est toujours  celle destinée au Béluga, on a fait tout bien comme indiqué dans le tutoriel vidéo et cela nous a pris un petit quart d’heure.

Pour les 6 invitations suivantes, j’étais seule et en retard, donc j’ai fait à l’œil ! Le résultat est beaucoup plus approximatif mais personne ne s’est plaint, et il m’a fallu seulement 2 minutes pour fabriquer chaque invitation. Je vous dis tout avec ce pas-à-pas en photos.

Matériel

  • Feuilles cartonnées colorées au format A4 (ici, anciens intercalaires) : 1/2 feuille par carte
  • Ciseaux
  • Feutres

Manipulations

On plie chaque morceau en 3, comme un mini accordéon.

Puis, étape cruciale : on donne 2 coups de ciseaux dans un des plis. Les 2 incisions permettent de séparer la feuille en 3 parties à peu près égales (le texte sera écrit à l’extérieur des fentes, et l’illustration sera au milieu). Ces fentes doivent être bien parallèles aux bords de la feuille, et assez profondes pour arriver au milieu.

Ainsi, les 2 incisions d’un pli rejoignent celles du pli d’en face.

On obtient donc deux grandes fentes au milieu de l’accordéon.

On va maintenant ramener chaque pli du milieu au niveau du bord de la feuille le plus proche, et bien appuyer. Voici la photo pour le pli de droite :

Et celui de gauche :

Grâce à cela, on a maintenant deux nouveau plis, qui relient les bouts des fentes :

Il ne reste plus qu’à inverser les plis du milieu des fentes pour obtenir ce que l’on veut :

Maintenant, place au remplissage !

Ici, j’ai écrit sur la face avant le prénom de l’invité. Dans l’espace au milieu des fentes, j’ai dessiné au feutre noir un visage de panda. Et à droite en haut et en bas du panda, j’ai écrit le texte de l’invitation et nos coordonnées.

.

Le Béluga a souhaité qu’on ajoute une mention pour que tout le monde comprenne bien le thème de la fête.

Alors c’est bon, vous avez deviné le thème ?

.

Bonne journée !

Lanternes chinoises

30 Avr

Bonjour !

Pour la fête d’anniversaire des 7 ans du Béluga, j’ai fabriqué des lanternes chinoises. C’est très facile à faire – d’ailleurs le Béluga en avait déjà fabriqué en classe il y a quelques mois.

Ici ce ne sont pas de vraies lanternes à bougie, mais de simples objets qui ont servi à faire une décoration en journée et un cadeau souvenir pour les enfants.

Pour fabriquer ces lanternes, vous allez voir c’est assez rapide et facile. Je me suis basée sur ce tutoriel du super site La cabane à idées, qui propose d’ailleurs de compléter la décoration en ajoutant des bandelettes de papier crépon qui voleront au vent.

Pour avoir autant de lanternes que d’enfants ET que chacun ait le choix de sa couleur, j’ai fabriqué 10 lanternes pour 7 enfants. Le Béluga était très content de récupérer toutes les lanternes restant à la fin de l’anniversaire.

 

Matériel

  • Feuilles cartonnées à peu près au format A4 : ici, d’anciens intercalaires et d’anciennes chemises cartonnées, on pourrait aussi utiliser des feuilles Canson : 1 par lanterne
  • Ciseaux
  • Agrafes : 3 par lanterne

.

Manipulations

Si besoin, retailler l’intercalaire pour supprimer la partie écrite et obtenir une forme bien rectangulaire.

Découper une bande d’environ 2 ou 3 cm de large dans un des petits côtés du rectangle. Ce sera la poignée de la lanterne.

Plier le reste du rectangle en deux dans la longueur. Découper dans le pli des bandes d’environ 2 ou 3 cm, en veillant à s’arrêter environ 3 ou 4 cm avant le bord.

Déplier le rectangle.

L’enrouler de manière à former la lanterne. Agrafer un côté, qui sera le bas de la lanterne.

Pour le haut de la lanterne, agrafer en même temps une extrémité de la poignée. Sur la photo ci-dessous, je vous montre avec mon pouce l’emplacement de l’agrafe.

Enfin, agrafer en face l’autre extrémité de la poignée. Yapluka recommencer pour les autres lanternes !

.

Au passage, j’avais préparé des rubans de papier crépon et de la colle/des agrafeuses en me disant que chaque enfant pourrait fixer un ruban à sa lanterne à la fin de chaque « épreuve » de l’anniversaire… Mouah ah ah !… Les enfants étaient dans un état d’excitation qui rendait cela impossible, et je n’ai pas eu envie de les couper dans cet élan.

Avez-vous déjà deviné le thème choisi par le Béluga pour fêter ses 7 ans avec les copains ?

Bonne journée !