Nos lits d’enfant

31 Juil

Bonjour !

Voici le dernier article de ma petite série sur le mobilier de la chambre de nos enfants. L’article sur les lits de bébé (avec un mot sur la table à langer à la fin) est ici et l’article sur les placards d’habits est .

Comme d’habitude, il s’agit simplement d’un témoignage de ce qu’on a eu l’occasion d’essayer, avec les avantages et inconvénients qu’on a trouvés à chaque possibilité.

.

Étape 1 : le lit à barreaux avec une paroi amovible

Le lit à barreaux est un classique des chambres d’enfant. Si vous en avez un avec une paroi amovible, il pourra vous servir de 4 manières différentes :

  • 1. Lit à barreaux classique, dont l’enfant ne peut pas sortir seul.

.

  • 2. Lit à barreaux « Montessori » : Pour cela, scier 2 barreaux de la paroi amovible, puis remettre cette paroi. Ici, on a scié l’avant-dernier barreau et celui situé juste avant, de sorte que le trou ainsi formé soit au niveau des pieds de l’enfant. L’enfant se sent donc entouré des barreaux, mais il peut entrer et sortir du lit à sa guise.

.

  • 3. Lit de cododo (je vous en ai parlé dans cet article): Pour cela, retirer la paroi amovible, placer ce côté contre le lit d’adulte et bloquer l’ensemble. Ici, le lit à barreau était bloqué par un placard d’étagères qu’on ne voit pas sur la photo.

.

  • 4. Lit ouvert : Pour cela, retirer la paroi amovible.

Bilan perso : Quand ma première grossesse a commencé, j’ai naturellement récupéré ce lit qui avait servi à l’époque pour mon cousin. On a essayé les 3 manières alternatives de l’utiliser, puis on l’a transmis à une autre famille quand on a déménagé.

.

Étape 2 : Le lit banquette

Vous avez déjà vu ce lit dans mon article sur nos placards pour enfant, car il a été très pratique pour ranger les habits du Béluga de sorte qu’il puisse les choisir lui-même.

Il nous a aussi beaucoup servi pour gérer les nuits agitées : soit parce qu’un adulte dormait dans la chambre de l’enfant, par exemple quand l’enfant était malade, soit quand l’enfant faisait du cododo avec un parent et que l’autre parent profitait d’une nuit calme dans la chambre vide de l’enfant.

Bien entendu, on y a aussi couché le Béluga, quand il a été clair qu’il ne voulait pas dormir dans le lit à barreaux, qu’elle que soit sa configuration.

L’inconvénient de ce lit quand on y couche un jeune enfant (le Béluga avait 3-4 ans), c’est la hauteur : en comptant le matelas, il fait 50 cm de haut. Ceci rend risquée une chute du lit, et de fait le Béluga en est tombé à deux reprises dans son sommeil. Heureusement qu’il y avait un tapis au sol ! On a donc utilisé une barrière de lit, mais ce n’était pas pratique de l’enlever et de la remettre avant/après le câlin du soir.

.

Étape 3 : Le lit au sol

Quand on a déménagé à Marseille dans un endroit plus grand que nos 50 mètres carrés parisiens, on a eu la place de ranger des objets ailleurs que sous nos lits et j’avais donc une idée précise des lits que je souhaitais pour nous : des futons sur tatami !

Avec un matelas posé sur un tatami, il n’y aucun risque de chute ET aucune poussière à nettoyer sous le lit. On a donc acheté des tatami en paille de riz. Voici ceux qu’on a choisis pour nos deux enfants :

  • deux sommiers adulte, de 200 cm de long : Pour les deux enfants quand ils auraient un matelas taille adulte, mais aussi pour la période où seulement le Béluga avait un matelas taille adulte. Le tatami supplémentaire était alors posé entre son matelas et le mur, ce qui l’isolait et servait de rangement facilement accessible pour quand le Béluga invitait un copain à dormir (on avait rangé dans une autre pièce un matelas adulte une place).
  • un tatami vendu pour servir de tête de lit, format 60×120 : pour l’enfant qui dort sur un matelas de 60×120, et aussi pour le cododo occasionnel d’un enfant plus grand, par exemple quand le Béluga a un copain à dormir. En effet, comme notre matelas parental n’arrive pas au bord de nos tatamis, il y a une marge pour y adosser un matelas de 70×140 (qui dépasse donc un peu du petit tatami au niveau des pieds).

Sur la photo, vous voyez à droite les deux tatami format adulte qui formaient le couchage du Béluga, et en bas à gauche le petit tatami sur lequel dormait le Pinto.

Comme vous pouvez le constater, un avantage des tatami c’est que les enfants peuvent facilement déplacer leur matelas pour en faire une cabane…

Je suis donc contente de cet achat, qui correspondait bien à nos besoins. Ensuite, les enfants ont grandi et il a fallu prévoir un matelas taille adulte pour le Pinto. Sauf qu’avec deux tatamis adulte posés au sol, il n’y avait plus beaucoup de place dans la chambre des enfants ! Et les tatami sont trop lourds pour qu’on les déplace tous les matins contre un mur.

.

Étape 4 : le lit superposé

La solution était classique : trouver un lit superposé. Comme le Béluga voulait un lit cabane, j’ai proposé un lit superposé cabane. On l’a trouvé fabriqués en Pologne en bois FSC, sous la marque Gribouille ta chambre, et il nous convient très bien.

On a le modèle « Maison » (il y a d’autres modèles de lits superposés) en bois naturel, taille 90×200 cm et il nous a coûté 455 €. On a choisi ce modèle notamment parce qu’on a une applique sur le mur attenant, donc il nous fallait un modèle dont le toit est assez loin du mur.

Le lit est à monter soi-même. C’est le Béluga qui dort en haut, car c’est réservé aux enfants d’au moins 6 ans. Attention, il est déconseillé de monter à plusieurs dans le lit du haut, notamment car le lit superposé n’est pas fixé au mur.

On peut acheter en plus un habillage adapté au modèle de lit : on l’a choisi avec tissu gris clair à petites étoiles pour le toit, et tulle gris clair pour les « murs » en faisant une demande spéciale pour que le tulle descende jusqu’en bas du couchage du bas. Ainsi, il nous sert comme moustiquaire l’été. Pour la lame de chevet, j’ai acheté d’occasion des lampes de chevet à pince, de préférence à LED.

Que sont devenus les 3 tatamis ? J’étais d’avis de les faire circuler à une autre famille, mais les enfants ont préféré les garder, comme tatami de sol, simplement posés sur le parquet.

Quand le Béluga ne voudra plus dormir dans ce lit, on pense que le Pinto sera content de l’utiliser pour lui tout seul. Ensuite, je suppose qu’on le démontera pour qu’il serve à une autre famille.

.

Au sujet du linge de lit, je trouve compliqué de gérer les différents formats de draps ! On a 2 allèles + 3 ensembles (taie d’oreiller, housse de couette, housse de matelas) pour chaque taille de lit : 60×120 cm, 90×200 et 160×200. On a aussi eu des allèles et housses de matelas pour le berceau 40×80. Alors pour le matelas 70×140, qui nous sert peu (cododo d’appoint d’un enfant d’environ 5 ans) je n’ai pas acheté de draps : on utilise ceux pour un lit 90×200 !

.

Bon week-end !

Une Réponse vers “Nos lits d’enfant”

  1. Agathe 9 août 2021 à 12:53 #

    Comme je t’ai dit en vrai, on a choisi un lit évolutif (je viens de vérifier sur vert baudet il est fabriqué en chine :/) (il y en a aussi des faits en France sur le site de la camif).
    Donc 2 sets de draps à la taille 90×140 cm, par contre on a acheté 2 alèses en taille 90×190 on les mets repliées en ce moment, et elles serviront une fois qu’on aura rallongé le lit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :