Les Enfants du Bruit et de l’Odeur

7 Nov

Bonjour,

Dans mes articles sur les albums jeunesse, je me suis souvent plainte du manque de diversité, particulièrement concernant la couleur de peau. Et dans cet article où j’en suis venue au point de recommander le fast food Mc Donald’s comme une source de livres plus fiable qu’une librairie quand on veut un livre jeunesse non stéréotypé…

Heureusement, maintenant il y a Les Enfants du Bruit et de l’Odeur (LEBO) ! Ulriche et Prisca produisent un podcast sur la parentalité en France quand on a des enfants racisés. Comme l’indique la présentation du podcast, « chaque épisode donne la parole à une personne racisée francophone afin de lever le voile sur les répercussions que le racisme peut avoir dans la construction de l’individu ». J’approuve totalement la démarche ! C’est en partageant nos témoignages que l’on arrive à se comprendre malgré nos différences, et à évoluer ensemble pour faire une société meilleure.

Depuis quelques semaines, LEBO a une boutique en ligne, qui propose des livres inclusifs et non stéréotypés pour enfants, ados et adultes ! Génial, non ?

Voici, classés par âge, quelques livres jeunesse que vous pouvez trouver sur cette boutique et qui me plaisent beaucoup. J’espère qu’ils vous tenteront et que vous irez faire un tour sur cette super boutique.

.

Fais de beaux rêves Kimi

Ce livre de Médiatrice Mujawamariya est imprimé en Belgique et publié en 2020 aux éditions Little Africans (lien vers la fiche du livre). Il est recommandé pour les enfants de 0 à 3 ans.

« C’est l’heure d’aller dormir. De quoi va rêver Kimi aujourd’hui ? » Sur chaque double page, on trouve une illustration de petite fille en noire en maîtresse d’école, cheffe en cuisine, docteure, pompier, danseuse étoile, pilote et astronaute.

A la fin du livre, une double page donne un message de soutien inconditionnel du Papa et de la Maman de Kimi.

J’aime les illustrations rondes, colorées et pleines de vie de cet album.

Edit : Ce livre est épuisé sur la boutique LEBO mais on peut toujours l’acheter sur le site de la maison d’édition.

.

La vie ne me fait pas peur

Ce livre de Maya Angelou, traduit par Santiago Artozqui, est imprimé en France et publié en 2018 aux éditions Segher Jeunesse (lien vers la fiche du livre). Il est recommandé pour les enfants à partir de 3 ans.

Dans cet album, j’apprécie le texte poétique. Il est extrait d’un recueil appelé « And still I rise » (mais ce n’est pas le poème qui a donné son titre au recueil). Et cet album a l’intérêt de présenter sur chaque page la version française et la version anglaise.

On suit une petite fille qui liste tout ce dont elle n’a pas peur. On peut donc utiliser cet album pour discuter de nos peurs, et de comment faire quand même quelque chose dont on a peur.

.

Comme un million de papillons noirs

Ce livre de Laura Nsafou est imprimé en Lettonie et publié en 2018 aux éditions Cambourakis (lien vers la fiche du livre). Il est recommandé pour les enfants à partir de 3 ans.

Au début du livre, on découvre Adé, une petite fille qui aime les couleurs et les papillons. Deux enfants se moquent de ses cheveux crépus, et Adé trouve du réconfort auprès de sa mère et des autres femmes de sa famille. Elle découvre alors comment aimer et prendre soin de ses cheveux.

Mes enfants n’ont pas les cheveux crépus, mais ce livre a de belles illustrations et il leur ouvre une porte sur bien plus que la coiffure. Y sont notamment évoqués l’impact des moqueries ordinaires et le fait que les personnes noires ont différentes couleurs de peau et habitent différents continents.

.

Mon beau potager

Ce livre d’Anne-Marie Fortin est imprimé au Canada et publié en 2019 aux éditions de l’Isatis (lien vers la fiche du livre). Il est recommandé pour les enfants à partir de 4 ans.

Cet album se passe au Canada, et une petite fille nous raconte de janvier à décembre ce qu’il se passe au niveau de son potager. Au passage, on se rend compte discrètement que ses parents sont deux mamans. C’est un bel album pour découvrir tout simplement la saisonnalité des plantations et de la récolte – dans un climat où il neige l’hiver.

Sur le site de la maison d’édition, on peut télécharger une fiche d’activités pour accompagner la lecture du livre.

.

Kanika dans la cuisine de mamie, tome 1

Ce livre d’Ophélie Boudimbou est imprimé en France et publié en 2019 en auto-édition Publishroom Factory (lien vers la fiche du livre). Il est recommandé pour les enfants à partir de 6 ans mais il peut servir plus tôt si vous avez un·e enfant intéressé·e par la cuisine.

Dans ce petit album plein de couleurs, on découvre plein de choses sur la culture afro-descendante. Les recettes ne sont pas végétaliennes, mais comme il n’y a pas de photos j’arrive à ne pas y penser et à m’en servir comme inspiration.

Ophélie Boudimbou partage aussi gratuitement des histoires à télécharger sur le site Petits bouts d’histoire. Et côté cuisine, elle partage sur Kanika Box des recettes africaines et proposera bientôt une box culinaire mensuelle.

.

Nina

Ce livre d’Alice Brière-Haquet est imprimé en Italie et publié en 2015 aux éditions Gallimard Jeunesse (lien vers la fiche du livre). Il est recommandé pour les enfants à partir de 6 ans.

Cet album est entièrement en noir et blanc, avec des dessins très pourtant très doux. Il parle de la vie des personnes noires pendant la ségrégation raciale aux États Unis, et pourtant il est tout à fait adapté pour les jeunes enfants. L’histoire s’ouvre sur Nina (Simone) qui chante une berceuse à sa fille Lisa et lui raconte une histoire pour s’endormir. Cette histoire, c’est sont histoire d’enfant qui aimait le piano et a commencé sa vie à une époque où les personnes noires comptaient moins que les blanches.

C’est un très bel album pour ouvrir une discussion sur le racisme, ou ne pas l’ouvrir si on ne le souhaite pas.

.

Julian est une sirène

Ce livre écrit et illustré par Jessica Love est imprimé en … et publié en 2020 aux éditions L’école des loisirs (lien vers la fiche du livre). Il est recommandé pour les enfants à partir de 6 ans.

Dans cet album a mi chemin entre rêve et réalité, on suit Julian, un petit garçon qui décide de se déguiser comme des adultes super qu’il a croisés dans la rue. Pour réaliser son déguisement de sirène, il décroche des rideaux et prend des feuilles de fougères en pot…. Sa grand mère va t elle le gronder pour des bêtises ? Lui interdire de sortir dans la rue dans ce déguisement ? Pas du tout, elle l’emmène à un défilé !

En lisant cet album très doux, à mi chemin entre rêve et réalité, j’ai eu l’impression qu’il y avait des allusions à une histoire que je ne connais pas (ce défilé est-il une marche des fiertés ?). Edit : Merci Séverine qui a trouvé que ce défilé est inspiré de la Mermaid Parade (défilé des sirènes), un événement estival qui a lieu chaque année à Coney Island, aux États-Unis. Quoi qu’il en soit, c’est une histoire qui parle à tout le monde, un enfant qui cherche dans sa maison de quoi réaliser un projet fantaisiste, et se rend finalement compte qu’au passage il a peut être fait des bêtises.

.

Les papillons de Risha

Les papillons de Risha, d’Amarnath Hosany. Il est recommandé pour les enfants à partir de 8 ans. Son histoire semble tout aussi actuelle que ses illustrations sont douces. Là aussi, c’est un album que je n’ai pas encore reçu… Je mettrai à jour ce paragraphe dès que je le recevrai.

.

Nous sommes tous des féministes

Ce livre de Chimamanda Ngozi Adichie est imprimé en France et publié en 2020 maux éditions Gallimard Jeunesse (lien vers la fiche du livre). Il est recommandé pour les enfants à partir de 6 ans.

Cet album est écrit à la première personne, et Chimamanda Ngozi Adichie nous raconte à chaque page une anecdote sur sa vie. C’est très pratique car on peut donc lire chaque page indépendamment des autres si on le souhaite. A travers ses tranches de vie, l’autrice explique en fait qu’elle est une « féministe heureuse » et, mine de rien, désamorce tous les reproches que peuvent y faire les personnes qui ne connaissent pas vraiment ce sujet. C’est un super album sur le féminisme, très concret et sans jugement à l’emporte pièce !

.

Te souviens-tu de Wei ?

Ce livre de Gwenaëlle Abolivier est imprimé en République Tchèque et publié en 2016 aux éditions HongFei Cultures (lien vers la fiche du livre). Il est recommandé pour les enfants à partir de 8 ans.

J’ai beaucoup apprécié ce grand album parce qu’il aide à répondre à une question très importante : pourquoi y a-t-il des personnes immigrées en France ? On suit l’histoire de Wei, un jeune homme venu de Chine pour travailler en France pendant la première guerre mondiale.

Ce livre grand format est illustré de belles aquarelles et son texte est poétique. A la fin de l’ouvrage, 6 pages documentaires donne des informations précises pour combler la curiosité que peut avoir l’enfant… et surtout le parent ! On y apprend notamment que ce sont la France et la Grande Bretagne qui sont allées chercher en Chine une main d’œuvre peu coûteuse et docile pour remplacer ses hommes partis au combat.

A l’heure où on parle trop souvent des immigrés comme des personnes souhaitant uniquement profiter du niveau de vie français, il est important de nuancer cet a priori en rappelant que pour l’obtenir, la France a aussi exploité les personnes d’autres pays. D’ailleurs, si quelqu’un connait un bon album pour enfant sur la colonisation, que ce soit en Afrique du nord ou ailleurs, je suis preneuse !

.

Et voici d’autres livres que je n’ai pas encore achetés mais qui me tentent beaucoup : La fête des morts de Denis Laferrière, Tu peux d’Elise Gravel, Je suis Camille de Jean-Loup Feliciosi, Les aventures de Likia et Mosi de Médiatrice Mujawamariya…

.

Grâce à Les Enfants du Bruit et de l’Odeur, j’ai aussi été au courant de la création d’un jeu qui s’annonce génial : Nadhani. J’espère que ce jeu va avoir un succès fou et devenir un classique ! C’est une sorte de « Qui est-ce ? » où on ne doit pas poser de questions sur le physique… Les questions et réponses sont présentées de manière très ludique avec des icônes et des cartes en couleur, donc on n’a rien besoin de connaître à l’avance. Et il se trouve que tous les personnages ont des origines africaines, ce qui amène un peu de diversité bienvenue au milieu de tous les habituels jeux de société dont les personnages sont blancs. Il ne reste plus que quelques jours pour participer à la campagne et avoir votre jeu pour Noël. Si vous avez un enfant à partir de 8 ans ou que vous êtes un adulte qui aime les jeux, je vous le recommande ! Edit : La campagne est finie mais il est encore possible d’acheter ce jeu ici.

.

Bon week-end !

9 Réponses vers “Les Enfants du Bruit et de l’Odeur”

  1. Hélène 7 novembre 2020 à 15:37 #

    Bonjour Sandrine, merci beaucoup, quelle belle idée ! sur ces questions, j’avais découvert les ouvrages d’Ezra Jack Keats, le premier auteur/illustrateur jeunesse qui fit entrer les enfants afro-américains dans la littérature jeunesse. D’origine juive polonaise, il a eu à coeur de lutter contre toute forme de discrimination. Datant des années 1960/70, certains aspects sont désuets (du rose pour les filles 🙂 Mais les héros (souvent racisés) vivent des situations quotidiennes, tout à fait classiques et dans lesquelles il est rare, encore aujourd’hui, de voir une telle représentativité. Servies par un graphisme novateur (collages) les approches sont toujours modernes. J’adore aussi « Nous sommes là » d’Oliver Jeffers, publié en 2018 aux éditions Kaléïdoscope. Là encore, les illustrations et mettent en scène notre diversité et font comprendre l’égalité de tout un chacun. Très bon week-end en tout cas ! amicalement, Hélène

    • vegebon 7 novembre 2020 à 17:18 #

      Bonjour Hélène,
      Merci beaucoup, je ne connaissais pas du tout Ezra Jack Keats ! Son travail a l’air formidable et je vais voir si ma bibliothèque a certain de ses ouvrages.
      J’adore les albums d’Oliver Jeffers : « Nous sommes lâ » est très beau et j’aime m’offrir comme cadeau de naissance. Le Béluga a aimé aussi « Il était une fois l’alphabet » et je trouve aussi très drôle et fin « Cet élan est à moi ».
      Bonne journée et merci encore pour votre commentaire

  2. catherine 8 novembre 2020 à 12:28 #

    Merci une fois encore pour la richesse de votre rubrique sur les livres pour enfants … vous me feriez presque regretter que mes 2 enfants magnifiques (et noirs) ne soient justement plus des enfants … alors que je suis si fière des jeunes adultes étudiants qu’ils sont devenus … donc je vais sans doute me laisser tenter pour mes futurs petits enfants … Et découvrir avec gourmandise Les enfants du bruit et de l’odeur . Bon dimanche et bonne semaine à vous.

    • vegebon 8 novembre 2020 à 12:39 #

      Merci beaucoup Catherine !
      Je n’en ai pas parlé en détails dans mon article, mais la boutique Les Enfants du Bruit et de l’Odeur a aussi des livres pour ados et adultes, donc vous pourrez peut-être y trouver de quoi offrir à vos enfants aussi :).
      Bon dimanche et bonne semaine !

  3. Corinne 13 novembre 2020 à 00:55 #

    Bonjour Sandrine
    Un grand bravo pour cet article . Je suis d’origine afro et j’ai passé mon enfance à lire ou écouter des histoires de petites filles blondes ou brunes aux cheveux longs qui ne me ressemblaient pas. Le manque de diversité est navrant et extrêmement toxique pour un enfant qui finit par détester des cheveux et sa peau jamais mis en valeur dans la littérature enfantine. Cela dévalorise son image et conduit aux aberations du défrisage et décoloration en plus de son acculturation. Il y aurait long à dire sur ce sujet et bien d’autres l’ont fait mieux que moi.
    Je vous remercie beaucoup votre écrit et je partage également votre sentiment sur les éditions La plage sur le manque de représentation de personnes de couleur en complète contradiction avec leurs valeurs écologiques qui devraient rejoindre celle de la diversité

  4. Margot 20 novembre 2020 à 22:27 #

    L’aura nsafou, qui a écrit « comme un million de papillons noirs » vient d’écrire un pack d’histoires pour la lunii, pour ceux qui l’ont. Pas encore testé mais ça a l’air sympa aussi 🙂

    • vegebon 20 novembre 2020 à 22:33 #

      Bonjour Margot,
      Merci c’est bon à savoir !
      Au passage, ici on a eu une Lunii, qui a arrêté de fonctionner sans que l’on sache pourquoi et sans que l’on puisse la réparer (aucune réponse de la part du service client). Vraiment déçus, on a fini par la jeter en déchetterie. (Je me demande si sa concurrente, Joyeuse, est plus solide ou est réparable grâce au fait qu’elle est fabriquée en France… ni s’il y a des histoires de Laura Nsafou sur son contenu de base !)

      • Margot 20 novembre 2020 à 22:47 #

        Ha zut :(. Ici aucun soucis en 2 ans, malgré le petit dernier qui n’est pas délicat avec. La lunii aussi est fabriquée en France maintenant et j’avais entendu bcp de positif du sav mais bon… des fois c’est pas de chance non plus. Je ne connais pas la Joyeuse, donc je ne peux pas comparer.
        Si je teste ce pack je te raconterai… il me tente beaucoup mais on les achète avec parcimonie, donc ça attendra un peu :). Le site de Lunii propose aussi un livre version papier qui illustre une des histoires du pack.

      • vegebon 20 novembre 2020 à 22:51 #

        Quand on nous a offert la Lunii, c’était à ses débuts. Il a du y avoir des améliorations, c’est super :). C’est bon à savoir aussi qu’il existe la version livre papier de certaines histoires. Merci pour toutes ces précisions !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :