Archive | avril, 2020

Hamburger maison 100 % végétal

27 Avr

Bonjour !

Voici une recette gourmande, mais aussi assez simple et équilibrée pour avoir trouvé sa place dans nos routines de repas. Le pain à hamburger, du commerce, se conserve assez longtemps dans un placard. Le steak se prépare en un coup de mixeur avec des légumineuses en conserve puis une classique cuisson à la poêle. Il ne reste plus qu’à griller le pain dans la poêle encore chaude, mélanger les ingrédients de la sauce rose qui va bien et d’assembler le tout avec les compléments qui vous feront envie !

Pour ce burger, j’ai râpé un radis Blue candle et cela donne un joli burger pastel

.

Steak végétal pour burger

Ces steaks sont impeccables pour un burger. Mais attention : il ressemblent à des steaks de viande seulement à l’œil, le goût et la texture sont très différents. Je vous propose deux versions : avec des haricots rouges ou avec des pois chiche. Dans tous les cas, c’est une recette sans farine, à base de flocons d’avoine.

Ingrédients pour 2 steaks
– 150 ml de petits flocons d’avoine (50 g)
– 1 cuillerée à soupe de fécule de maïs (8 g)
– 1 cuillerée à café d’oignon semoule
– 1/4 cuillerée à café d’ail semoule
– 1/4 cuillerée a café de sel
– 1 pincée de poivre moulu
– 2 cuillerée à café d’huile neutre (9 g)
– 2 cuillerée a café de ketchup (10 g)
– 150 g de haricots rouges cuits au naturel (poids égoutté)
– Pour la cuisson, 1 cuillerée à soupe d’huile de cuisson

Préparation
– Dans un robot, mixer les flocons d’avoine avec la fécule, l’oignon, l’ail, le sel et le poivre.
– Poser une passoire sur un bol. Verser les haricots rouges dans la passoire pour les égoutter. Mesurer la quantité de haricots rouges pour la recette puis reverser le reste des haricots et le jus dans la boîte.
– Dans le mixeur, ajouter l’huile, le ketchup et les haricots rouges et mixer pour obtenir une pâte.
– Sortir la pâte, la malaxer pour qu’elle soit bien homogène puis la déposer dans le bol qui avait servir à égoutter les haricots et laisser la pâte reposer au moins 5 minutes.
– Faire chauffer une poêle avec l’huile de cuisson.
– Former 2 galettes de 1,5 cm d’épaisseur.
– Cuire les galettes dans la poêle, environ 5 minutes par côté.

Variantes

  • Remplacer l’huile par 2 cuillerées a café de beurre de cacahuète (10 g).
  • Remplacer les haricots rouges par 120 ml de pois chiche (100 g) et la moitié d’une petite betterave (50 g).

.

Sauce pour burger

Ingrédients pour 2 petites portions
– 2 cuillerées à soupe de Véganaise
– 1 cuillerée à soupe de ketchup
– 1 cuillerée à café d’oignon semoule
– 1/2 cuillerée à café de moutarde

Préparation
– Dans un petit bol, mélanger la Véganaise, le ketchup, l’oignon semoule et la moutarde.

Remarques

  • La sauce Véganaise se trouve en supermarché sous la marque Amora. C’est une mayonnaise sans oeuf et sans allergène à part la moutarde. Elle a l’avantage de se conserver longtemps au frigo après ouverture.
  • On peut bien sûr faire la sauce Véganaise soi-même ! Pour un petit pot, utiliser un fouet ou, encore mieux, un mixeur plongeant pour mixer 50 g de yaourt (de soja) nature, 1 cuillerée à soupe (15 g) de moutarde, 1 cuillerée à soupe (15 g) de vinaigre, 1/4 cuillerée à café de sel, 100 ml d’huile (90 g), éventuellement 1 pincée de curcuma pour la couleur.

.

Assemblage du burger

Ingrédients pour 1 portion
– 1 steak
– 1 pain à burger
– 2 cuillerées à café de margarine végétale
– 1 feuille de salade ou autre crudité
– 1 portion de sauce pour burger
– Facultatif, 1 cornichon
– Pour servir, du ketchup ou autre sauce au choix

Préparation
– Dans une poêle, faire cuire le steak végétal.
– Séparer les deux moitiés du pain à burger et tartiner généreusement chaque face intérieure avec la margarine.
– Quand le steak est cuit, le déposer sur une assiette et placer les deux tranches de pain dans la poêle, face margarinée contre la poêle. Cuire environ 2 minutes, pour que la mie grille légèrement.
– Pendant ce temps, couper la feuille de salade en lanières (avec un couteau ou des ciseaux) et couper le cornichon en tranches fines.
– Assembler le burger : Sur le pain d’en bas, mettre la moitié de la salade, la moitié de la sauce, la moitié du cornichon puis le steak. Ajouter le reste de la sauce, du cornichon, de la salade puis le pain d’en haut.


– Servir immédiatement, avec du ketchup ou autre sauce au choix.

Remarques

  • Remplacer la margarine par de l’huile de cuisson. Au moment de griller le pain, étaler 1 cuillerée à café d’huile dans la poêle et déposer une tranche de pain par-dessus. Recommencer pour l’autre tranche.
  • A la place de la salade, on peut râper une demi carotte ou des radis, ou couper une demi tomate en tranches fines.
  • Pour varier les textures, on peut accompagner ce sandwich moelleux avec des bâtonnets de carotte à croquer et quelques chips croustillantes.

  • Si on est seul-e, on peut congeler le reste de pain à burger en veillant à séparer les deux moitiés de chaque pain pour permettre leur décongélation au grille pain.

Bonne semaine !

Repas de mi avril

26 Avr

Bonjour !

.

Burger coloré

J’ai trouvé la combinaison d’ingrédients qui donnent un burger maison à notre goût ! Comme c’est un peu trop long pour vous l’expliquer ici, j’ai tout mis dans un article qui paraitra exceptionnellement demain.

.

Épinards au sésame

Voici une recette sympa pour les légumes d’hiver. Ici, j’ai utilisé 200 g d’épinard frais, mais on peut les remplacer par 1 carotte coupée en petits bâtonnets ou par les fleurettes d’1/3 de brocoli ou par 100 g de chou blanc émincé. Dans une casserole,  torréfier à sec 2 cuillerées à café de graines de sésame : les cuire jusqu’à ce qu’elles dorent et/ou émettent une odeur de pop corn, en secouant la casserole de temps en temps pour mélanger. Verser les graines de sésame torréfiées dans une assiette. Dans la petite casserole avec couvercle, cuire le légume à l’étouffée, c’est à dire : à couvert, avec 2 cuillerées à soupe d’eau, en ajoutant de l’eau si besoin. Le temps de cuisson est d’environ 10 minutes, mais tout dépend du légume et de vos goûts. Pour l’épinard frais, une fois qu’il a bien réduit, l’égoutter et le presser dans une passoire pour bien enlever l’eau, puis le remettre dans la casserole. Ajouter dans la casserole les graines de sésame torréfié, 1 cuillerée à soupe d’huile de sésame grillé, 2 cuilletées à café de sauce soja, 2 pincées d’ail semoule et 2 pincées de sucre. Bien mélanger et servir chaud, tiède ou froid.

Les épinards frais, ça réduit toujours énormément !

.

Assiette d’anniversaire

Ceci est le menu d’anniversaire demandé par le Béluga pour ses 8 ans. Ouf, on a réussi à trouver des frites surgelées ! Le mode d’emploi proposait de les cuire à la friteuse, mais comme je n’en ai pas je les ai généreusement enrobées d’huile et cuites au four, et c’était très bien.

Pour les nuggets, j’ai adapté ma recette aux contraintes de mon projet actuel : pas d’oignons ni d’ail à éplucher, que des ingrédients qu’on peut trouver en supermarché. Voici le résultat : mixer 150 g de pois chiche cuits au naturel, 1/2 CC d’oignon semoule, 1 pincée d’ail semoule, 1 cuillerée à soupe de beurre de cacahuète ou d’huile de cuisson, 1/4 CC sel et 2 CS d’eau pour obtenir un mélange homogène. Ajouter 80 ml de farine de blé et mixer brièvement pour obtenir une pâte. Laisser reposer au moins 5 minutes (ou toute une nuit dans un récipient couvert, au frigo). Faire chauffer 100 ml d’huile de friture dans une poêle. Y déposer des boulettes de pâte un peu aplaties. Une fois que le dessous est doré, retourner les nuggets pour dorer l’autre face. Déposer sur une passoire posée sur une assiette, pour que l’excès d’huile s’égoutte.

On peut aussi faire une version sans gluten. Commencer la recette en utilisant le robot propre et sec pour mixer 75 ml de flocons d’avoine (25 g) pour obtenir une farine. Puis, au lieu de la farine de blé, utiliser 120 ml de fécule de maïs (60 g) et 8 cuillerées à soupe de farine d’avoine.

.

Salade de lentilles, pistaches et tartine de radis

Pour assaisonner 200 g de lentilles cuites au naturel, mélanger 2 cuillerées à café de moutarde de Dijon, 1 cuillerée à café de vinaigre et 2 cuillerées à soupe d’huile de colza cuisson. Ici j’ai ajouté 6 radis roses coupés en tranches.

On a accompagné cette salade de lentilles avec des pistaches et des tartines de pain avec de la margarine et encore du radis.

.

Minestrone express

Continuons dans les recettes express. Éplucher et râper 1,5 carotte (150 g). Dans une casserole, mélanger les carottes râpées, 150 g de lentilles cuites au naturel, 1 cuillerée à soupe d’huile d’olive, 1 bouillon cube, 1/4 cuillerée à café d’ail semoule, 1 cuillerée à café d’oignon semoule, 50 g de pâtes à potage et 500 ml d’eau (si possible bouillante pour que la cuisson soit plus rapide). Laisser cuire environ 8 minutes, le temps que les pâtes soient tendres. On peut servir avec quelques feuilles de persil pour apporter une couleur en plus, de la fraicheur et de la vitamine C.

.

Couscous minute

Comme on n’a plus notre source habituelle de couscous à emporter, il a fallu trouver une solution. Et je suis particulièrement fière de cette astuce : utiliser une base de ratatouille ! Ca donne une recette prête en 5 minutes que mes enfants aiment. Pour 3 portions, j’utilise 1 petite boîte de ratatouille (375 g). Verser son contenu dans une casserole et conserver la boîte. Ajouter dans la casserole une boîte d’eau, une demi boîte de pois chiche cuits au naturel (125 g, poids égoutté), 1 cuillerée à café de ras el hanout et 1/2 cuillerée à café de sel. Faire cuire 5 minutes le temps que tout soit chaud.

Pendant ce temps, dans un saladier, mélanger 3 cuillerées à soupe d’huile de colza cuisson, 1/2 cuillerée a café de sel fin, la moitié de la boîte de semoule moyenne (120 g) et les deux tiers de la boîte (250 ml) d’eau bouillante. Couvrir et laisser gonfler au moins 5 minutes. Égrener à la fourchette avant de servir.

.

Pâtes aux légumes et parmesan végétal

Si vous n’utilisez pas toute la boîte de ratatouille, vous pouvez manger le reste avec des pâtes et du parmesan végétal. Je prépare le parmesan en mélangeant 1,5 cuillerées à soupe de levure diététique (5 g), 1/2 cuillerée à café de sel fin et 5 cuillerées à soupe de poudre d’amande (30 g). On peut remplacer la poudre d’amande par 30 g graines de tournesol décortiquées mixées au robot pour les transformer en poudre.
.

Riz aux blettes, zestes de citron et cacahuètes

Je ne sais plus où j’ai pris cette recette, mais c’était bon.

.

Salade de patate douce et brocoli


Eplucher 1 patate douce (200 g) et la couper en cubes d’environ 1,5 cm. Dans une grande casserole avec couvercle, déposer la patate douce avec 200 ml d’eau. Cuire à couvert pendant 20 minutes. Au bout de 10 minutes de cuisson, ajouter les fleurettes d’un petit brocoli (150 g). Ajouter de l’eau s’il n’y en a plus dans la casserole.

Mélanger 1 yaourt de soja nature, 2 cuillerée à café de tahin et du sel. Si désiré, ajouter un peu d’eau pour rendre la sauce liquide. S’il y a encore de l’eau dans la casserole une fois les légumes cuits, les égoutter. Servir les légumes chauds, tièdes ou froids, parsemés si on le souhaite 50 ml de graines de courge (30 g) et de sauce.

.

Banane croustillante

On n’achète pas souvent de banane, mais quasiment toujours pour la traditionnelle banane d’anniversaire du Béluga. Je ne vous montre pas la photo car J’ai écrit ton nom avec des clous dorés Un par un plantés dans le cuir de mon blouson… Heu pardon, avec des pépites de chocolat plantés dans la banane (Lolaaaaa…).

Bref, ici les rondelles de banane sont tartinées de beurre de cacahuète puis parsemées de corn flakes. C’est moelleux, crémeux et croustillant à la fois.

.

Verrine fruitée au pralin

Un dessert qui fait classe mais qui se prépare en deux minutes. Mélanger un yaourt de soja nature (100 g) avec 2 cuillerées à café d’huile de colza désodorisée et 1 cuillerées à café de sucre. Couper 1 poire ou une pêche (fraîche ou au sirop) en petits morceaux. Dans un verre, déposer la moitié de ces morceaux, la moitié du yaourt crémeux, 1 cuillerées à café de pralin puis recommencer.

.

Douceurs de Pâques

J’ai trouvé mes chocolats de Pâques préférés !! Il fallait absolument que je vous en parle ! D’abord, je l’ai trouvé dans ma biocoop. C’est du bon chocolat noir bio et équitable. Il est moulé en un animal imaginaire, la licorne : ça change des poules et des lapins, c’est plus fun ! Et il n’y a même pas une goutte de chocolat blanc pour figurer ses yeux.

Et le fin du fin, c’est que ce joli moulage n’est pas accompagné de simples billes de chocolat, mais de billes façon Maltesers ! Et là aussi en version végétale, bio et équitable : ce sont les Drôles de céréales au chocolat noir.

Voilà, pour moi c’est le ballotin de Pâques idéal ! Merci Saveurs et Nature d’avoir créé ce produit, on en rachètera absolument l’an prochain !

Le Béluga, lui y aurait volontiers ajouté de mini oeufs en sucre. Bon, j’essayerai d’en avoir pour l’an prochain, peut etre même fabriqués maison sur le modèle des colliers à croquer de mon livre Bonbons vegan. En attendant, cette année j’avais fait du pop corn caramélisé, c’était très bien aussi.

Bon dimanche !

Fabriquer une balle anti stress

25 Avr

Bonjour !

J’ai décidé de proposer au Béluga une balle anti stress.

J’aurais pu la remplir tout simplement avec de la farine. Mais cela faisait longtemps que j’avais envie de lui faire découvrir ce fluide étrange qu’on obtient en mélangeant de la fécule de maïs et de l’eau. Pour en savoir plus sur ce fluide non newtonien, je vous conseille cet article, qui allie explications et vidéos.

Edit : Les balles à base de fécule et d’eau sont effectivement plus rigolotes à fabriquer, mais elles sont bien moins durables ! Au bout d’environ 10 jours, elles gonflent, sentent horriblement mauvais et il faut les jeter… Quel dommage !

Voici la vidéo que j’ai montrée aux enfants pour les lancer sur le projet. Ça les a fait rire et ils ont été tout de suite partants pour dégager la table, aller chercher les ballons et les ustensiles.

Nos créations, avec deux ballons en plus pour varier le visuel des balles anti stress

Il faut donc :

  • de la fécule de maïs
  • de l’eau
  • une mesure d’environ 60 ml (1/4 cup), par exemple une tasse à expresso ou un petit verre à thé
  • un bol
  • une cuillère
  • un entonnoir
  • au moins 2 ballons de baudruche
  • des ciseaux
  • une éponge pour nettoyer à la fin !

Dans le bol, déposer 2 mesures de fécule de maïs et 1 mesure d’eau. Avec cette quantité, on peut faire 2 balles.

Utiliser la cuillère pour mélanger…

Astuce : ne pas forcer. Plus on force, plus le fluide devient solide ! Alors que si on ne force pas, il est liquide comme de l’eau ! C’est très rigolo d’y mettre les doigts : tapoter rapidement dessus ou plonger lentement son doigt dedans, prélever une petite quantité de fluide et le rouler en boule…

uand on veut passer à la réalisation de la balle, choisir un ballon dont on verra un peu la couleur au final (ou pas, si on utilise 3 ballons par balle). Enfiler son extrémité d’un ballon au bout de l’entonnoir. Verser environ la moitié du fluide dans l’entonnoir, presser sur le ballon pour le vider de son air puis attendre patiemment qu’il se remplisse de fluide.

Quand la partie ronde du ballon est pleine, pincer le haut du ballon et basculer l’entonnoir dans le bol.

L’excédent de fluide va alors couler dans le bol. Retirer l’entonnoir et faire un nœud au ballon.

Couper un autre ballon pour retirer son extrémité droite.

Enfiler ce ballon autour de la balle, pour cacher le nœud du premier ballon et assure une protection du premier ballon (on ne veut vraiment pas qu’il éclate…).

Et voilà ! On peut éventuellement utiliser un marqueur et les couleurs des ballons pour décorer la balle, comme ces versions smiley ou cette version pastèque.

Et si on ne remplit pas complètement le premier ballon ET qu’on coupe le second ballon en gardant le début de sa partie droite, on a un effet très intéressant.

Bon week-end !

Sandwich grillé épinard cacahuète

19 Avr

Bonjour !

Si vous avez des épinards surgelés et que vous ne savez pas quoi en faire, voici une idée de sandwich chaud très simple. Les épinards sont adoucis de beurre de cacahuète et encadrés par du pain croustillant et moelleux.

Ingrédients pour 1 sandwich
– 70 g d’épinard surgelé mixé (5 blocs de la taille d’une noix)
– 2 cuillerées à soupe de beurre de cacahuète (30 g)
– 1/8 CC de sel
– 2 tranches de pain de mie
– 20 g de margarine végétale

Préparation
– Dans une casserole avec couvercle, faire chauffer l’épinard pour qu’il décongèle.


– Ajouter le beurre de cacahuète et le sel, mélanger et éloigner du feu.


– Sur le feu, déposer une poêle.
– Beurrer les deux tranches de pain et déposer la première dans la poêle, face beurrée contre la poêle.


– Quand le fond de la tranche est doré, la retourner pour faire griller l’autre face.


– Quand les deux tranches sont grillées, éteindre le feu.
– Sur l’assiette, poser une tranche grillée, face beurrée contre l’assiette. Garnir du mélange épinard-cacahuète, puis couvrir de l’autre tranche de pain, face beurrée à l’extérieur.

– Servir chaud. On peut découper le sandwich avec des ciseaux de cuisine, je trouve que c’est le plus pratique.

.

Remarques

  • On peut mettre moins d’épinard et plus de beurre de cacahuète. Ici j’ai mis le plus d’épinard possible car ça me rappelle quand on était petits, on aimait vider la mie d’un quignon de pain puis remplir le creux de purée d’épinard. J’imagine que quand on croquait dedans on devait en mettre partout, mais ma mémoire n’a pas retenu ce détail… Bref, du coup il n’y avait pas la place pour plus de beurre de cacahuète, mais on peut très bien remplacer un bloc d’épinard par 1 cuillerée à soupe de beurre de cacahuète.
  • On peut remplacer le beurre de cacahuète par une autre purée d’oléagineux, comme la purée d’amande blanche ou la purée de noix de cajou. Dans ce cas, ajouter une pincée de sel et éventuellement une pincée de sucre.
  • On peut remplacer la margarine par de l’huile de cuisson. Déposer 1 cuillerée à café d’huile pour chaque face à griller, soit 4 cuillerées à café en tout.
  • On peut doubler les quantités pour préparer 2 sandwichs. Le deuxième peut être conservé au frigo puis réchauffé à la poêle sur feu doux.

  • On peut utiliser des épinards frais, mais je pense qu’il faut alors en mettre deux fois plus (140 g) et les cuire à découvert, puis les égoutter avant de les mixer. A confirmer quand j’aurai des épinards frais sous la main.

Bon dimanche !

Notre emploi du temps actuel

18 Avr

Bonjour !

Après 3 semaines de tâtonnements, on a trouvé un rythme qui fonctionne à peu près pour nos besoins. Comme d’habitude, je ne suis pas un modèle, je publie ici en premier lieu pour satisfaire mon besoin de classer et me souvenir. Mais si vous trouvez quelque chose à y piocher, tant mieux !

Notre planning a été élaboré par essai-erreur, mais maintenant qu’il est fait je comprends pourquoi il nous convient, et je peux vous l’expliquer.

.

Les contraintes

A propos de besoins, voici les nôtres actuellement :

  • Doudou et moi  : télétravail à temps complet, tâches domestiques à gérer, besoin de nous détendre un petit peu seuls. Bref, on est des privilégiés !
  • Le Béluga, 8 ans : travail de CE1 à faire, gros besoins d’interactions sociales, besoin de se défouler physiquement (habituellement on passe 1h30 au parc chaque jour et il faut du basket le mercredi), apprécie d’être accompagné dans le sommeil.
  • Le Pinto, 3 ans et demi : besoin d’aide pour s’habiller et aller aux toilettes, besoin de contact, apprécie d’être accompagné dans le sommeil. Sa maîtresse de petite section propose des activités à faire si on peut.

On a aussi besoin d’avoir une routine pour nos journées. Et je ne parle pas que des enfants… Avec les perturbations du début du confinement et la surcharge de travail, j’ai eu la honte de me tromper d’horaire et donc de sécher un de mes propres cours en ligne… Donc on a convenu d’un planning aussi stable que possible pour chaque jour travaillé.

.

Le planning des jours de semaine

Tous les matins où on travaille, on écrit le planning de la journée au moment du petit déjeuner. C’est l’occasion de rappeler aux enfants qui les garde tout au long de la journée, de ne pas oublier les événements ponctuels et, pour les enfants d’émettre une demande spéciale pour la journée.

Jusqu’à 7h  : dodo. Si on ne dort pas, on reste tranquillement dans sa chambre ! (C’est la règle, je ne dis pas qu’elle est appliquée parfaitement…)

Jusqu’à 9h30 : Doudou est responsable de la maisonnée (zone en vert dans le planning). Cela me permet de dormir si la nuit a été mauvaise. Sinon cela me permet de petit déjeuner, m’habiller, lancer une lessive puis travailler de 8h à 9h30. Doudou gère le petit déjeuner, le brossage de dents puis aide le Béluga à faire son travail scolaire pendant 30 minutes. Pendant ce temps, le Pinto est au téléphone avec ses grands parents.

De 9h30 à midi, je suis responsable de la maisonnée (zone en orange dans le planning). Je gère l’habillage du Pinto, puis on sort de défouler. Car on a le privilège d’avoir acheté très récemment un jardin tout près, initialement pour avoir un espace où diner et dormir lors des canicules estivales, quand c’est trop étouffant chez nous. Bref, en tout cas, ça fait qu’on s’habille le matin et qu’on a un moment où les enfants courent un peu, jouent aux fléchettes magnétiques… Puis on rentre préparer le déjeuner.

De 12h à 13h, on mange tous les 4. Une fois par quinzaine, l’un de nous va faire les courses d’épicerie, il y a moins de monde à cet horaire.

De 13h à 16h, je travaille (ou j’ai mon rendez-vous hebdomadaire avec le psy par appel vidéo). Doudou est à nouveau en charge de la maisonnée. Il va à la sieste avec le Pinto. Pendant ce temps là, le Béluga a droit à 2h30 d’écran. On n’a pas de télé, mais Doudou lui a créé une session d’ordinateur avec des sites autorisés (Gulli et Mathéro) et le Béluga a aussi accès à nos films enregistrés (sur ordi ou DVD). Puis il fait à nouveau 30 minutes de travail scolaire avec Doudou. (Moi je suis censée gérer le travail scolaire du Pinto, ce que j’ai fait pendant deux semaines avant de déclarer forfait).

De 16h à 18h30, Doudou travaille. Je gère le goûter, une nouvelle incursion au jardin puis le bain.

De 18h30 à 21h, on prépare le dîner et on mange, on applaudit, les enfants jouent un peu puis c’est pyjama, brossage de dents et histoire lue par Doudou si ce n’est pas déjà trop tard.
Un soir par semaine, Doudou a une activité pour lui, donc je prépare un repas à manger avec les doigts et les enfants m’invitent à dîner dans leur cabane (une construction improbable avec leurs matelas renversés et leurs couettes). On va sans doute instaurer aussi un repas sans maman, histoire de changer une fois de plus l’ambiance à table, et de me donner un créneau de liberté supplémentaire.

De 21h à 22h10, je suis dans la chambre des enfants. Ils sont contents de ma présence, on parle un peu puis je prends mon téléphone pour échanger avec des proches ou bloguer. Doudou travaille.

Ensuite on a un petit peu de temps pour travailler encore un peu ou être tous les deux, on se douche et on sombre à notre tour dans le sommeil (idéalement d’une traite jusqu’à 7h…).

.

Les activités des enfants

On n’organise pas vraiment les activités des enfants : on s’assure juste de les sortir au moins une fois par jour, d’accepter de temps en temps leur demande d’activité spéciale et de prendre le moins de retard possible dans les activités demandées par la maîtresse du Béluga.

Il y a pas mal de jeux, jouets et papier brouillon chez nous. Cela fait un certain nombre d’activités qu’ils peuvent gérer plus ou moins seuls (ils demandent souvent à ce qu’on vienne jouer avec eux). Je trouve aussi chouette les listes d’activités en intérieur de Simply Seube.

.

Voici leurs jeux préférés actuellement :

  • Les jeux de construction : toboggan à billes classique ou sa version premier âge. En ce moment ils ne jouent pas tellement aux Duplo, aux planchettes ou aux Lego.

  • Les jeux de plateau : Mon premier verger et Rêve de trésor sont toujours de gros succès. Hippo gloutons sort aussi souvent : pour gagner, la meilleure stratégie est d’appuyer comme un malade sur la manette, donc ça défoule un peu. On a aussi joué pour la première fois à un jeu reçu à Noël (quand je dis qu’on a trop de jeux !) : le Monstre des couleurs. Ce jeu est particulièrement chouette en ce moment car il permet de parler de ces émotions positives et négatives.

  • La peinture : le Pinto ne peint pas actuellement, mais il adore mélanger les couleurs. Le Béluga, lui, peint avec ses propres couleurs ou le marron fourni par le Pinto. De temps en temps, je sors la peinture de bain.

Cette photo mignonne est prise en début de bain, avant que l’eau prenne la couleur de l’argile… du coup on lave vraiment les enfants dans une deuxième eau

  • Les autres activités manuelles : Le Pinto aime beaucoup cuisiner avec moi, pour peser les ingrédients et sentir les épices. On fait du plastique fou récup. On a trouvé un sac de sable à maçonner et on l’a mis dans une bassine à linge avec les accessoires de plage, car les enfants adorent que je fasse des pâtés qu’ils vont écraser immédiatement après. Et pour finir avec un clin d’œil, on ne les a pas testés mais voici 60 bricolages avec des rouleaux de papier toilette.

  • Les chasses au trésor : Je vous ai parlé de chasses au trésor toutes prêtes. Le Béluga aime aussi en faire lui-même en créant un rébus pour qu’on devine l’emplacement du papier suivant. On fait alors des chasses en 4 étapes avant de proposer un trésor de fausses pièces ou autres objets qui nous tombent sous la main.

Pour le lien social, les enfants téléphonent à leurs grands-parents. Le Béluga échange avec ses copains sur Whatsapp quand on lui prête notre téléphone. On fait notamment en sorte qu’il ait de temps en temps de longues discussions au téléphone avec ses copains.

.

Les activités physiques sont absolument nécessaires pour le Béluga. On lui propose donc :

  • plusieurs fois par jour, des parcours physiques : sauter sur un matelas, ramper, monter les escaliers en courant…
  • au moins une fois par jour, un moment où il lance des objets : ballon, fléchettes magnétiques, balle de chamboule tout (on utilise des boîtes de Veg1 vides pour faire la pyramide à chambouler), oreillers.

.

Les activités de contact sont nécessaires pour le Béluga comme pour le Pinto. Pour le Pinto c’est facile, il a la sieste avec un parent et plein de câlins et bisous. Il aime aussi plonger les doigts dans la chantilly de karité pour qu’on se fasse des massages.

Pour le Béluga c’est plus dur. Il a énormément besoin de contact, mais il est souvent du type « je t’aime moi non plus ». Doudou lui fait des batailles de guilis et moi le « jeu de l’araignée ». Je suis l’araignée, assise sur un gros ballon de gym (un de nos meilleurs achats de parentalité ! mais un pouf, un marchepied ou un tabouret bas fonctionneront tout aussi bien) au centre de la pièce, et je ferme les yeux. Les enfants font les mouches et courent autour de moi. Dès que je touche une mouche, elle doit venir contre moi et je lui fais un bisou. Il y a bien sûr tout un jeu des mouches récalcitrantes, dont je me plains beaucoup quand elles ne viennent pas se faire embrasser. Béluga adore en particulier que je l’embrasse de force (je ne suis pas fan du tout, mais on en a parlé et c’est vraiment ce qu’il veut…).

.

Enfin, j’ai un joker : un placard secret où j’accumule au fil de l’année des cadeaux, achetés lors de commandes groupées sur Jeujouethique ou Recyclivre par exemple, ou au coup de cœur dans des boutiques physiques. J’ai donc pu distiller quelques nouveautés et quelques sucreries qui viennent ajouter un peu de la nouveauté dont les enfants sont si friands.

 

.

Le week-end

La règle du dodo s’applique jusqu’à 8h. Doudou essaye de ne pas télétravailler. Il rattrape le travail scolaire du Béluga. Je fais la sieste avec le Pinto (et j’en profite pour bloguer). Je profite de créneaux supplémentaires de télétravail.

.

Bilan

Ce planning ne me permet pas d’assurer autant de travail salarié que nécessaire et je compte beaucoup sur les vacances scolaires pour rattraper mon retard. Mais le gros avantage, c’est qu’avec ce planning bien rempli, on a des journées organisées qui nous procurent une sorte de normalité.

Vis a vis des enfants, on essaye de répondre à leurs besoins sans trop rogner sur les nôtres. Mon objectif personnel est de ne pas trop leur crier dessus… et c’est déjà pas facile ! Quand je les trouve trop insupportables, je m’isole pour souffler. Et je me replonge dans nos boussoles : les livres de Filliozat (J’ai tout essayé ! pour les enfants de 1 à 5 ans, Il me cherche ! pour les enfants de 6 à 11 ans). Je sais aussi qu’en cas de pétage de plomb je peux appeler le 0805 827 827, un numéro gratuit de soutien bienveillant aux parents, mis en place par des professionnels de l’enfance dont Isabelle Filliozat.

En ce moment, le Béluga a marques de stress : régression (il se conduit fréquemment comme un bébé) et bruxisme (il serre les dents et les fait grincer). Je pense que c’est parce qu’il n’interagit pas du tout assez avec ses pairs : il est pris entre son frère qui est encore tout petit, et ses parents qui sont trop grands. J’essaye de passer au moins 10 minutes chaque jour en tête à tête avec lui, sans rien faire d’autre que parler ou jouer avec lui. Pour son anniversaire, on a orchestré toute une journée d’appels à la famille, chacun lui proposant un jeu-défi, et on a distillé au fil des heures les cadeaux qu’on avait précieusement collectés dans mon placard secret.

Le Pinto a été stressé au début (incontinence) mais maintenant il est heureux comme un pape. Il a dit récemment à Doudou « heureusement qu’il y a le confinement ! ». Il est nettement plus inquiet depuis qu’on lui a dit que l’école pourrait reprendre le 11 mai. C’est agréable de le voir profiter, même si évidemment cela n’en fait pas un enfant aussi calme qu’une plante verte.

.

Et vous, comment ça se passe ? Vous aviez entendu parler du site Enfance et Covid et de son numéro vert de soutien aux parents, de 10h à 18h du lundi au samedi ?

Bon week-end !

Repas de début avril

12 Avr

Bonjour !

Depuis septembre, je travaille à un nouveau projet de livre : des recettes très simples et économiques. Le genre de livre que je pourrais offrir au Béluga le jour où il quittera la maison (on a le temps, il fête ses 8 ans cette semaine !). Bref, en tout cas l’objectif est de proposer des recettes faisables quand on ne sait pas cuisiner, qu’on n’a pas de four et qu’on ne veut pas couper d’ail ni d’oignon frais, mais qu’on veut des recettes végétaliennes équilibrées, nourrissantes, rapides, avec des ingrédients trouvables en supermarché. Et tant qu’à faire, je vous en fais profiter au fil des créations dans les articles de ce blog.

.

Paillasson

Râper 2 pommes de terre (250 g, ou 1 pomme de terre et 1 panais) à la râpe à trous moyens. Dans un saladier, mélanger les légumes râpés avec 1 cuillerée à soupe de farine (blé ou sarrasin) et 1/4 cuillerée à café de sel. Dans une poêle, faire chauffer 3 cuillerées à soupe d’huile de friture. Répartir le mélange en 4 tas dans la poêle chaude. Les aplanir avec une fourchette. Laisser cuire environ 8 minutes puis retourner les 4 paillassons avec une spatule. Laisser cuire environ 7 minutes pour dorer l’autre face et finir de cuire l’intérieur.

Ici, on a mangé les paillassons avec une crème épaisse réalisée avec du yaourt de soja égoutté, de l’huile et de l’herbamare. On avait aussi des lentilles avec de la salade et une vinaigrette à la moutarde.
.

Ragoût de petits pois

Un classique de Doudou, dont la recette est ici.

.

Riz confetti


Faire tremper 150 g de riz dans un saladier d’eau. Remuer avec une fourchette puis, quand l’eau est devenue blanche, égoutter le riz. Recommencer deux fois ce trempage, pour que l’eau ne devienne plus blanche. Éplucher et couper 1 carotte en dés de 5 mm de diamètre. Dans une grande casserole, faire cuire les dés de carotte à couvert dans 1 cuillerée à soupe d’huile. Au bout de 5 minutes, ajouter le riz égoutté, 1/2 cuillerée à café de sel, 1 cuillerée à café d’oignon semoule et 400 ml d’eau. Au bout d’encore 5 minutes , ajouter 50 g de petits pois (surgelés ou en conserve). Quand le riz est cuit, égoutter si besoin, puis ajouter 35 g de graines de tournesol ou des petits morceaux d’omelette de pois chiche.

Quand on n’a pas de petits pois, on peut les remplacer par la même quantité de maïs en conserve. Et pour garder quand même les confetti verts, remplacer les graines de tournesol par 40 pistaches décortiquées.

.

Croquettes de riz

Je crois que je vous en ai déjà parlé : quand il nous reste du riz cuit et collant, on fait des arancini. On ajoute un peu de petits pois cuits et on forme des boulettes qu’on roule dans de la chapelure puis qu’on cuit dans une poêle généreusement huilée.

.

Soupe du soleil

Dans une casserole, mélanger 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive, 1 cuillerée à café d’oignon semoule, 1/2 cuillerée à café d’ail semoule, 1/2 cuillerée à café de cumin en poudre, 1 cuillerée à café d’herbes de Provence, 1 cuillerée à café de sel, 4 tomates pelées en conserve, 4 cuillerées à soupe de leur jus, 200 g de pois chiche cuits, 500 ml d’eau bouillante et 40 g de chapelure fine. Laisser cuire un quart d’heure. Si on en a, servir la soupe avec quelques feuilles de coriandre hachées.

.

Velouté de fanes de radis

Dans une casserole, verser les fanes d’une demi botte de radis, 250 ml d’eau, 1 cuillerée à café d’oignon semoule et 1/4 de cuillerée à café de sel. Faire cuire à couvert pendant 10 minutes. Ajouter 200 g de haricots blancs cuits, 1 cuillerée à café de levure de bière et mixer longuement pour obtenir une texture bien lisse.

.

Potage reconstituant

C’était une des dernières recettes avant la fin de la saison du chou fleur. Une recette très pratique pour l’utiliser en entier, tronc compris, et pour un diner réconfortant. Couper 200 g de tronc de chou fleur en tout petits dés de 5 mm de côté. Dans une casserole, faire chauffer 3 cuillerées à soupe d’huile avec 1/2 cuillerée à café de curcuma. Ajouter 50 g de petites fleurettes de chou fleur, 1 cube de bouillon de légumes, 500 ml eau (si possible bouillante), 150 g de pois chiche cuits et 2 cuillerées à café de levure de bière en paillettes. Cuire 15 minutes à couvert.

.

Ricotta de tofu et poivron mariné

Émietter 100 g de tofu nature, au robot ou en l’écrasant dans une passoire fine posée sur un saladier, voire simplement avec les doigts si c’est du tofu très friable comme celui vendu en supermarché. Mélanger le tofu émietté avec 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive, 1/2 cuillerée à café de jus de citron, 1/2 cuillerée à café de sel et 1 pincée de sucre. On peut mélanger au robot, à la fourchette ou à la main. Pour chaque tartine, faire griller une belle tranche de pain de campagne ou au levain, tartiner 3 cuillerées à soupe de ricotta et couvrir d’une tranche de poivron mariné (pas les poivrons marinés à l’huile, ceux qui baignent dans une saumure).
.

Tartine crémeuse au poireau

Retirer la base d’un petit poireau puis le couper en deux dans la longueur, et faire des tranches de 5 mm de large. Rincer le poireau dans un saladier d’eau. Dans une poêle ou une casserole moyenne, faire cuire le poireau à l’étouffée (à couvert, avec 2 cuillerées à soupe d’eau, ou plus si besoin) pendant 10 minutes. Quand le poireau est cuit, ajouter 1,5 cuillerée à soupe de farine (10 g) ou 1 cuillerée à soupe de fécule. Cuire en mélangeant pendant 2 minutes. Ajouter 1 pincée de muscade, 1 grosse pincée de sel, une mini pincée de poivre et la moitié de 125 ml de lait. Bien mélanger avant d’ajouter le reste du lait. Cuire en mélangeant pendant environ 5 minutes, le temps que se forme une sauce épaisse et crémeuse. Faire griller 3 tranches de pain de campagne ou au levain et les garnir généreusement de crème au poireau.

.

Goûter chez les Farfadets

Un groupe scout s’est ouvert près de chez nous, et je suis absolument ravie de renouer avec le scoutisme, qui m’a tellement aidée à me construire. Et il se trouve que le Béluga est partant aussi ! Pour son âge, ça s’appelle les Farfadets et les parents sont impliqués dans l’organisation des activités… et des goûters éventuels. Voici ma petite proposition pour la rencontre de début mars : des cookies simplissimes, des dés de pomme et des tranches de banane. D’autres enfants ont pris l’initiative d’apporter beignets et biscuits maison, et chips. Vivement que ça recommence !

.

Mug cake chocolaté

Pour le projet de livre, j’ai fait mes premiers mug cakes. Dans une tasse ou un pot de confiture vide, mélanger 3 cuillerées à soupe de farine de blé, 1 cuillerée à soupe de cacao en poudre non sucré, 2 cuillerées à soupe de sucre, 1 pincée de bicarbonate, 1 petite pincée de sel, 1 cuillerée à soupe d’huile de colza cuisson, 3 cuillerées à soupe de lait végétal, 1/4 cuillerée à café de vinaigre de cidre et, si on en a, 1 cuillerée à soupe de pépites de chocolat. Faire cuire au four micro-ondes, à puissance maximale, pendant environ 50 secondes. Le gâteau est cuit quand il a gonflé et que le dessus n’est plus liquide. Laisser tiédir 5 minutes (par exemple en plaçant la tasse dans une assiette creuse contenant de l’eau froide) avant de déguster directement dans la tasse, à la petite cuillère.

Pour une version sans gluten, on peut remplacer les 3 cuillerées à soupe de farine de blé par 2 cuillerées à soupe de farine de sarrasin (on sentira son goût dans le gâteau) et 2 cuillerées à soupe de poudre d’amande.

.

Les premières fraises

Sans commentaire, que du bonheur…

.

Bon dimanche !

Chasse au trésor super facile

11 Avr

Bonjour !

Depuis qu’il est tout petit, le Béluga adore les chasses au trésor. Trouver le petit papier et résoudre l’énigme qui mène au papier suivant, ça lui plait tellement que le trésor n’a pas trop d’importance.

Sauf que nous, ses parents, on n’a pas toujours  l’inspiration ou l’énergie pour lui inventer des devinettes. Alors je partage avec vous mon site ressource : Chasse O trésor. Je ne suis aucunement rétribuée pour écrire cet article, je suis juste une cliente satisfaite qui vient partager son bon plan avec vous.

.

Chasse O trésor propose des enquêtes et des chasses au trésor clés en main, à télécharger immédiatement après commande.

C’est super pratique quand on est à l’arrache ! On reçoit un fichier avec les règles du jeu, les conseils pour l’organiser, et il est clairement indiqué les pages à imprimer.

.

Il est très facile de faire son choix : on sélectionne une tranche d’âge, de 4 à 12 ans, puis on choisit parmi les thèmes proposés. Que ce soient les chasses au trésor ou les enquêtes policières, il y a des thématiques classiques pour tous les goûts (y compris sur le thème très actuel des œufs de Pâques).

Tout est prévu pour nous simplifier la vie, avec une liste de cachettes et leur indice pour que l’enfant la trouve ! Bien sûr, il est adapté pour chaque tranche d’âge, de 4 à 12 ans. A nous ensuite de compléter notre feuille d’organisation avec les cachettes choisies.

.

Les jeux comportent des énigmes à résoudre, et des idées de défis à intercaler entre les énigmes. Les défis sont prévus pour un groupe d’enfants, mais ils sont assez faciles à adapter si on n’a qu’un seul enfant qui joue. Ici, on fait un défi après chaque énigme, pour que le Béluga se défoule un peu. Je rajoute donc des idées simples, comme un lancer de fléchettes magnétiques ou de coussin, ou un parcours à réaliser le plus vite possible (passer sous la chaise, puis monter dessus, puis sauter à cloche pied, ramper, etc).

.

A la fin du jeu, on a un diplôme à imprimer et un trésor à proposer. En général je zappe le diplôme, et pour le trésor je mets des objets divers. Ici c’est sur le thème trésor de pirates, donc j’ai mis des billes, un gros diamant (véritable bien sûr), un petit coffret en bois avec des pierres (précieuses évidemment). Mais cela peut aussi être des jouets un peu oubliés, un bon pour faire du pop corn, etc.

.

Comment faire si on n’a pas d’imprimante ? J’ai contacté Yannick, le créateur des jeux, et il nous a gentiment fait la liste des jeux facile à gérer sur écran avec un papier brouillon et un crayon à coté. A chaque étape, on peut alors cacher un objet (par exemple un petit papier avec le numéro de l’énigme) qui donnera à l’enfant le droit de consulter l’énigme sur écran. Voici la liste des jeux faisables sans les imprimer :

.

Concernant l’inclusivité, quelques jeux comportent des personnages à la peau non blanche :

  • Les 4 versions de l’Enquête sur un empoisonnement.
  • Le jeu des ninjas : Le chef des ninjas a la peau café au lait, le chef des méchants est de type asiatique.

Pour en avoir parlé avec le créateur des jeux, je pense qu’il y en aura aussi dans les prochains jeux qui sortiront. Je mettrai alors cette liste à jour.

D’autre part, plusieurs jeux comportent des personnages féminins actifs :

  • Les 7 pirates : Un des pirates est une femme.
  • Autour du monde : Le personnage principal, Beti, est une jeune fille qui doit retrouver son petit frère, Paco.
  • La chasse au trésor des aventuriers : Les deux aventuriers sont Beti et Paco.
  • L’Espace en danger : Le personnage clé et les couleurs de fond sont unisexes, on peut donc imaginer que le personnage est de sexe féminin.
  • « La fée Alae » : Les enfants sont des apprentis fées qui doivent délivrer une fée enfermée par une sorcière.
  • Le trésor des mers : Un des personnages principaux est une sirène.
  • « Les gardiens du trésor » : Une sorcière a volé le trésor, une sirène garde le trésor.
  • Enquête au concours de danse : Il y a plusieurs personnages féminins, mais je ne sais pas s’ils sont actifs.

Je n’inclus pas dans cette liste le jeu « Chasse au trésor princesse », où les enfants doivent aider une princesse en trouvant une plante pour délivrer le prince qu’elle aime, car je ne pense pas qu’on puisse dire que le personnage féminin est actif. Même remarque pour le jeu Enquête à la ferme.

Au passage, la rédaction générale des jeux gagnerait à être un peu plus inclusive. Sans parler d’inclure les handicapés et autres minorités, écrire par exemple « aventurières et aventuriers » au lieu de simplement « aventuriers » est certes un peu plus long, mais permet de ne pas laisser tomber la moitié de l’humanité. Mais je sais qu’une plus grande attention sera portée à cela à l’avenir. 🙂

Enfin, bon à savoir : ce site et ses jeux existent en différentes langues ! Le site multilingue s’appelle Zalunira.

.

Maintenant, parlons prix. Comme vous l’avez compris, certains jeux sont gratuits ! Voici la liste des jeux gratuits.

Les jeux non gratuits coûtent 10 euros chacun. Cela couvre la création intellectuelle du jeu et les autres frais de cette entreprise qui paye ses impôts en France et à qui je souhaite de survivre à la crise actuelle.

Pour diminuer ce prix de manière ludique, il y a une mini enquête pour trouver un code permanent à -5 %. Et si on achète plusieurs jeux payants en même temps, il y a des codes promotionnels : PACK2 pour avoir -10 % quand on achète 2 jeux et PACK3 pour avoir -15 % quand on achète 3 jeux.

.

Voici les jeux qu’on a testé ici. Certains ne m’ont pas plus impressionnée que ça, tandis que d’autres m’ont vraiment plu. Mais, le plus important : le Béluga les a tous appréciés et ils ont tous été très simples à mettre en place.

  • Les 7 pirates : Gros coup de cœur, on a absolument tout aimé dans ce jeu ! Il est très facile à adapter avec un seul enfant et en intérieur, y compris en faisant tous les défis facultatifs. On peut l’imprimer seulement en noir et blanc (les technophiles pourront gérer uniquement sur écran). Et ce jeu est gratuit, donc je vous recommande chaudement de le tester si vous avez un enfant de 8 ans ou plus.
  • La chasse au trésor des aventuriers : Là aussi, c’est un coup de cœur. Un jeu très sympa pour voyager en pensée dans différents pays du monde : France (Paris), USA (New York et Sutter’s Mill), Egypte, Congo, Australie, Tibet et Pérou. J’ai apprécié qu’il soit réellement non sexiste. Il y a deux personnages principaux, une fille et un garçon, et les bordures du jeu sont en vert clair et en violet. Ce jeu coûte 10 euros et peut se faire sur écran, même si le plus pratique reste de l’imprimer en couleurs. Il est conçu pour un enfant (ou plusieurs enfants !) de 8 ans ou plus. Seules les énigmes 2 et 5 ont besoin d’être en couleurs, mais au pire on peut les imprimer en noir et blanc puis ajouter les couleurs avec des feutres ou des crayons de couleur.
  • Autour du monde : Les personnages principaux (Béti et Paco) sont les mêmes que dans « La chasse au trésor des aventuriers » mais les énigmes et les pays cités sont différents et plus nombreux. Ce jeu à 10 euros est conçu pour des enfants de 9 ans ou plus. Seule la page 6 a besoin d’être en couleurs, sauf si vous avez par ailleurs un document avec les drapeaux en couleurs de la Tunisie, la Pologne, la Turquie, l’Azerbaïdjan et l’Australie.
  • L’Espace en danger : C’est encore coup de cœur. Dans ce jeu, le but est de sauver le système solaire en retrouvant le symbole associé au nom de ses 8 planètes. Bonus : ce jeu est vraiment unisexe ! Sur ce thème de l’espace, la couleur des cadre est violette et l’enquête est guidée par un personnage non genré (certes à la peau blanche, comme la quasi totalité des personnages actuellement). Ce jeu coûte 10 euros et est destiné aux enfants ayant à partir de 8 ans. On peut l’imprimer seulement en noir et blanc (et les technophiles pourraient gérer uniquement sur écran). Attention par contre : le type d’énigmes proposé est très proche du jeu des 7 pirates, donc il vaut mieux choisir l’un ou l’autre sinon les enfants vont avoir une impression de déjà vu.
  • La clé du trésor de Pâques : Je trouve l’histoire gnan-gnan, mais c’est une solution pratique si on a peu de chocolats pour Pâques et qu’on veut faire durer plus longtemps la chasse aux œufs. Il suffit de 10 euros, une imprimante, une paire de ciseaux et un crayon. On a testé la version 6-8 ans en famille l’an dernier, enfants comme adultes ont apprécié. Ce jeu existe aussi en version 4-5 ans.
  • Le livre sacré des animaux : Là non plus, je n’ai personnellement pas été séduite par l’histoire qui consiste à trouver les voleurs d’un livre sacré dont on ne connait rien. Mais le jeu a plu au Béluga, 6 ans. A noter, tous les personnages sont des animaux. Ce jeu gratuit existe en version 5-6 ans (faisable sans imprimante) ou en version 7-8 ans (obstacle pour faire la chasse sans imprimante : une énigme est un dessin en points à relier, mais je crois que les technophiles savent faire dessiner sur écran).
  • Espions et dinosaures : Ce jeu existe en version 6-7 ans et en version 8-12 ans. La version gratuite est un court extrait du jeu payant, avec 4 énigmes au lieu de 7. La variété des énigmes est intéressante. Le personnage principal, cependant, est hélas complètement stéréotypé : c’est un scientifique en blouse blanche, masculin, blanc et d’un certain âge. De plus, ses connaissances scientifiques ne sont pas ni précises, ni actuelles (les oiseaux sont bien des descendants des dinosaures, pas simplement leurs cousins). Bref, je ne vous conseille pas d’aller au-delà de la version gratuite de ce jeu.
  • Les chevaliers de la table ronde : Le thème est très classique, pour ne pas dire éculé : un chevalier délivre une princesse enfermée dans un château gardé par un dragon… Ceci dit, c’est un jeu sympa et gratuit, avec des défis pour se défouler entre deux énigmes. Il existe en 3 versions pour adapter la longueur du jeu et la difficulté des énigmes. Les versions 4-5 ans et 6-7 ans sont assez similaires. Par contre, la version à partir de 8 ans est nettement différente : le mécanisme de jeu est plus proche du jeu des 7 pirates. Donc si vous avez un enfant de 8 ans qui aime ce thème, vous pouvez télécharger les deux versions ! Les deux peuvent être imprimées uniquement en noir et blanc : pour l’énigme « trouve le bon château », il suffit de colorier les toits des tours pour les versions 4-5 ans et 6-7 ans, et de voir que ceux du château 4 ont des nuances de gris différentes pour la version à partir de 8 ans.
  • Le jeu des ninjas : Un jeu pensé pour les garçons comme on les imagine : les enfants aident le chef des ninjas à vaincre un groupe de robots qui veulent détruire la ville et battre le méchant samouraï qui les dirige. J’ai choisi ce jeu uniquement parce que Béluga est intéressé par les ninjas en ce moment, sinon j’aurais passé mon chemin ! Ce jeu à 10 euros est pensé pour les 6-7 ans mais il va sans problème jusqu’à 8 ans. Seule l’énigme 6 a vraiment besoin d’être en couleurs, mais il est tout à fait possible de l’imprimer en noir et blanc puis d’ajouter au feutre ou au crayon les couleurs des carrés et ronds de cette énigme.
  • Le trésor des mers : Un jeu plutôt pensé pour les filles comme on les imagine : les illustrations sont en couleurs claires avec souvent du rose, et il n’y a aucune situation un tant soit peu effrayante. Ce jeu à 10 euros est pensé pour les 8-9 ans. Tous les personnages ont la peau blanche.

.

Et vous, vous n’avez pas envie d’une petite chasse au trésor ?

.

Bon week-end !

Pommes au four

5 Avr

Bonjour !

Après les Mikado, continuons dans les douceurs simples : aujourd’hui, on fait des pommes au four. C’est moelleux, facile à préparer et ça se mange parfaitement bien avec un biscuit.

Oui c’est moche, mais c’est bon !

.

Ingrédients
– des pommes
– du sucre
– de la cannelle en poudre

Préparation
– Retirer le trognon des pommes. Si vous avez un évide pomme, c’est le moment de le sortir ! Sinon, planter le couteau à la verticale autour du trognon, 4 fois, pour sortir un tronçon de section carrée.
– Découper le tronçon en 3 pour éliminer le centre, qui contient les graines.

– Inciser la peau des pommes, pour éviter qu’elle n’éclate lors de la cuisson.
– Placer les pommes évidées dans un plat à gratin, en remettant dans chacune le fond du tronçon.
– Garnir les pommes selon votre goût, par exemple avec un peu de sucre et de cannelle, puis remettre le haut de chaque tronçon.

– Cuire à environ 170-180 °C jusqu’à ce que les pommes soient fondantes.

Qui avait oublié d’inciser la peau des pommes ?…

.

Bon dimanche !

Mikado simplissimes

4 Avr

Bonjour !

Vous avez des sticks bretzels apéritifs ? Du chocolat ? Alors vous êtes à 10 minutes d’avoir un paquet de Mikado en train de solidifier au frigo !

Cette recette simplissime est parfaite à réaliser avec des enfants. Je vous laisse décider si vous en profitez pour faire un honteux chantage du type : « quand on aura fini tes devoirs, on va fabriquer des Mikado »…

.

Ingrédients pour 20 mikado
– 50 g de chocolat pâtissier
– 1 cuillerée à soupe (rase) de Végétaline ou d’huile de coco désodorisée
– 1 pincée de bicarbonate de soude
– 2 cuillerées à soupe (rases) de sucre glace
– 20 sticks de bretzels apéritifs

Préparation
– Faire fondre le chocolat pâtissier avec l’huile, le bicarbonate et le sucre glace.
– Tremper les bretzels dans ce mélange. Ou plutôt, verser des cuillerées de mélange chocolaté sur les bretzels.

– Tenir quelques instants le mikado à la verticale au-dessus du bol de chocolat, pour laisser tomber l’excédent. 
– Disposer dans un bol ou un plat creux.
– Recommencer pour chaque bâtonnet, et veiller à ce que les mikados ne se touchent pas une fois dans le bol. Ici, on a pu mettre 5 mikado par bol, donc il nous a fallu 4 bols.


– Laisser solidifier, par exemple en plaçant les bols 15 minutes au frigo. Et voilà, c’est prêt !

.

Remarques

  • Le bicarbonate permet d’adoucir le chocolat. Si on n’en met pas, il faut ajouter plus de sucre glace pour avoir un résultat vraiment doux.
  • La Végétaline est en fait composée de 100 % d’huile de coco (coprah). Dans cette recette, elle sert à obtenir un mélange fluide. Si on mettait seulement le chocolat et le sucre glace, on aurait un mélange pâteux, qui donnerait une couche de chocolat épaisse et irrégulière sur le Mikado.
  • Version sans huile de coco : On peut remplacer l’huile de coco par 2 cuillerées à soupe de margarine végétale, mais le résultat sera moins agréable : la coque de chocolat, après refroidissement, restera un peu molle.
  • Mes bols sont des Duralex. Ils sont fabriqués en France et sont très solides (il y a quelques jours j’en ai malencontreusement fait tomber un par terre et il a survécu sans une fêlure !).

Je termine par une petite explication de l’origine de cette recette. Saviez-vous que les Mikado Chocolat noir contiennent quand même des produits laitiers ? Ca ne me manquait pas plus que ça, les Mikado… mais quand j’ai vu les Choco baguettes de Bisson, ça m’a carrément donné envie et j’en ai acheté 2 paquets ! Ils sont très bons, mais en fait il ressemblent plus à des Fingers.

Et moi, du coup, j’avais envie de Mikado. Alors qu’à cela ne tienne, j’en ai fabriqué.

Bon week-end !