Petites vacances près de Rome

10 Nov

Bonjour !

Nous avons profité d’une semaine de vacances tous les 4 à la toute fin du mois d’octobre. C’est seulement la deuxième fois (après le Gard l’an dernier à la même époque) que Doudou et moi partons pour un séjour de plusieurs nuits avec les enfants sans la compagnie de mes parents ou des siens ! On est très famille et en plus, avoir les grands parents en vacances arrange tout le monde, y compris Doudou et moi qui en profitons pour souffler quelques heures en amoureux (depuis la naissance des enfants, je pense qu’on n’a pas encore passé plus de 12h d’affilée en amoureux).

Bref, ça faisait un bon moment que Doudou et moi avions envie d’aller (retourner) en Italie. Alors, même si ce n’est pas la meilleure saison pour profiter de ce pays magnifique, on a choisi de découvrir l’automne là bas.

J’aurais aimé prendre un train de nuit, comme le Paris-Florence que nous avions emprunté il y a bien longtemps. Sauf qu’il n’y en a pas au départ de Marseille, que ce soit de jour ou de nuit. Et un long trajet en voiture était exclu car le Pinto, comme son frère au même âge, ne l’accepte pas. Et en cette saison, il n’y a pas de bateau qui relie la France à l’Italie. On a donc choisi notre destination parmi les vols directs depuis Marseille ayant des horaires compatibles avec un rythme de jeune enfant (donc pas d’arrivée à 23h à Palerme). Et c’est comme ça que nous avons atterri à Rome.

À ceci près que nous n’avions aucune envie de quitter la ville de Marseille pour aller dans une autre ville. C’est Doudou qui a trouvé la solution : les Castelli Romani, parfaits pour nos envies de promenades tranquilles comme le montre le guide touristique de la région. En fait, c’est ce qu’on préfère en vacances : visiter des parcs et des jardins, et éventuellement les bâtisses ou les ruines qui les habitent, histoire de faire le plein de calme et de verdure, avec une petite dose d’histoire ou de culture lors de la promenade.

 

.

A Frascati

La ville où nous avons choisi de dormir pendant ce séjour est agréable à parcourir à pied. On trouve de jolies façades colorées, des commerces variés, une belle vue sur Rome (quand il ne pleut pas…), de somptueuses villas, un chouette parc avec jeux d’enfants… et un sympathique café végane : Il Borgo verde ! Autant dire qu’on y est allé plusieurs fois au cours de la semaine !

Nectar de poire, golden milk à la vanille, boisson à l’orge comme un café

Chocolat chaud merveilleusement épais, comme une crème dessert encore chaude

Sandwich avec crudités et crème fromagère

Et sur les hauteurs au-dessus de Frascati (il faut y aller en voiture), on s passé un moment dans un parc archéologique assez sauvage, avec plus de traces de sangliers que d’antiquités, et toujours une belle vue sur les alentours quand il n’y a pas d’orage…

.

A Castel Gandolfo

On voulait visiter les jardins de la villa Barberini, résidence d’été des papes. Mais ils étaient fermés à cause du mauvais temps, on a donc visité à la place l’intérieur de la résidence. On avait un audio guide chacun, ce qui a ravi le Béluga qui a écouté en toute autonomie de nombreux morceaux. La visite était courte, ce qui était un bon point pour nous, et elle était variée : les appartements du pape avec leurs magnifiques sols en marbres de couleur et la sublime vue sur le lac d’Albano, des costumes de la cours du pape, une galerie de portraits de chaque pape avec son histoire dans l’audioguide.

Ensuite nous avons déambulé dans les rues du village et admiré la sublime vue sur le lac Albano. Comme ça ne passionnait pas le Béluga, on a inventé une chasse aux indices de trésor, en observant les recoins et en ouvrant les nombreuses petites portes de compteurs d’eau afin de récolter des indices : le numéro du compteur, la présence d’un papier, etc. On se disait qu’en mettant tous les indices ensembles à la fin et en réfléchissant bien on arriverait à trouver le trésor… et surtout pendant ce temps Doudou et moi en profitions pour admirer les rues et le paysage.

.

A Tivoli

Pour cette journée annoncée comme la moins pluvieuse de la semaine, on n’est pas rentré à l’appartement pour la sieste du Pinto. On a emporté un pique-nique et prévu qu’il fasse la sieste dans le porte-bébé.

Le matin nous avons visité la villa d’Este, dont l’intérieur est vide de meuble mais riche de peintures sur les murs et les plafonds. Et surtout, pour permettre au Pinto de déambuler, on a parcouru les jardins en trempant les mains dans les innombrables fontaines.

Et l’après-midi, on s’est promené dans l’immense villa Adriana. J’ai adoré le calme de ces étendues vertes entre les chants d’oiseau et les ruines et les plans d’eau.

Les explications étaient le plus souvent en italien ou en anglais. Sauf dans cette salle montrant une maquette du site… et un matou qui se la coulait douce sur un radiateur.

.

Une mini incursion dans Rome

Sur le trajet retour vers l’aéroport, nous sommes allés voir la Centrale Montemartini. C’est un musée archéologique (annexe du musée du Capitole) situé dans une ancienne usine électrique ! On y trouve donc des statues et des mosaïques anciennes, mais aussi d’immenses machines industrielles.

La visite inclut aussi un vrai train ! Le train de Pie X, pape qui a fait installer les premières voies de chemin de fer dans les états pontificaux.

Parmi les antiquités présentes, on peut voir des objets ayant appartenues à une petite fille, dont sa poupée et une bague, ce qui est parlant pour les enfants. De manière générale, j’ai trouvé ce musée plein de potentiel pour intéresser les enfants mais pas tres adapté à eux, avec par exemple des pupitres présentant des vidéos places trop d’habits pour qu’ils y accèdent. Mais j’ai l’impression que des travaux étaient justement en cours dans certaines salles pour proposer un parcours pense pour les enfants.

.

Jouets pour enfants achetés au supermarché

Passer ses vacances avec des enfants suppose aussi de trouver un moyen qu’ils s’occupent seuls pendant certains moments afin que les parents soufflent. Et vue la météo pluvieuse voire orageuse de cette semaine, le chouette parc pour enfants de la ville n’a pas été souvent une option. Et bien sûr les jeux apportes de la maison n’ont pas suffi.

Comme nous n’avions pas envie de proposer la télévision trop longtemps chaque jour, nous avons acheté quelques petits jeux au supermarché du coin.Avec donc les critères suivants : de petite taille pour pouvoir les rapporter à la maison, non salissants pour l’appartement de location (ni peinture ni pâte à modeler), et les critères habituels : sans stéréotypes sexistes qui enferment les enfants dans une vision étriquée du monde, fabriques localement autant que possible, écologiques si possibles. Ouaip. Autant te dire qu’on n’a pas pu satisfaire tous les critères…

Voici ce qu’on a trouvé :

Un set de ballons de caoutchouc avec leur gonfle ballon : fait en Italie !

Un mini pistolet avec des cartouches en mousse, dans le style des gros fusils « Nerf » que le Béluga aimerait avoir. Donc maintenant il ne nous embête plus avec les fusils puisqu’il a deja l’équivalent, certes en version mini mais ca fait un compromis acceptable pour tout le monde. Et avec ça et les ballons, on a fait un jeu pour le Béluga et le Pinto : un stand de tir comme à la fête foraine. Je gonflais le ballon et le tenais pas le gonfle ballon, le Béluga tirait dessus avec le Nerf, et apres chaque rue si le ballon était encore en place le pompais un coup pour le gonfler plus. Et on regardait ensuite le ballon voler quand la cartouche finissait pas le decrocher.

Une roue magnétique (« magnétique spun wheel ») : avec le bon mouvement du poignet on l’a fait tourne sur son support et elle s’allume. J’ai été un peu déçue car je pensais qu’elle s’allumait avec une dynamo mais la composition indiqué que la roue contient des piles.

Un mini kit pour creer des ballons (« crystal ball »), composé d’un tube de pâte et d’un petit tuyau pour en déposer une goutte et souffler pour la transformer en bulle ballon. C’est totalement chimique, mais minimaliste, plutôt impressionnant et fabriqué en Italie.

.

Notre choix de gîte

Depuis que nous avons des enfants, nous partons systématiquement en gîte. Par rapport à l’hôtel ou une chambre d’hôte, les voisins ont moins de risque d’entendre le bruit des enfants, et le fait d’avoir un appartement complet nous permet d’avoir assez d’espace pour rester tranquillement à l’intérieur si le temps est mauvais.

Nous avons trouvé le gîte sur un site classique (Booking.com) en veillant à ce qu’il y ait :

  • Une cuisine, pour préparer des plats qu’on aime, qui sont équilibrés et peu coûteux. Même si on prend certains repas au restaurant, c’est toujours un peu fatigant de veiller à ce que ça ne perturbe pas les horaires de sommeil et surtout avec que les enfants restent tranquilles pendant tout le repas.
  • Un lave linge, pour pouvoir utiliser nos couches lavables et emporter moins de vêtements, on fait une machine tous les 2 ou 3 jours. Pour remplir la première machine, je n’hésite pas à emporter un peu de linge sale (en général les couches lavables de la veille du départ).
  • Peu de meubles qui semblent fragiles ou dangereux pour les enfants (pas de chaises pliables par exemple)
  • Des lits disposés de manière compatible avec nos préférences nocturnes. Donc pour Doudou et moi un lit deux places, pour le Béluga un lit une place qui soit situé dans la même chambre qu’un autre dormeur, pour le Pinto un lit une ou deux places qui ne présente pas de risque de chute et me permette d’y dormir aussi en fin de nuit (lit deux places dont un côté est contre un mur, ou matelas une place posé par terre).
  • Éventuellement une baignoire, pour le bain du Pinto. Ici il n’y en avait pas (et on a eu la flemme de demander au loueur s’il pouvait nous en prêter une) mais on a trouvé dans le gîte une grande bassine (bassine à linge) que l’on pose dans la douche pour la remplir d’eau. Si j’avais été inquiète, j’aurais emmené notre baignoire bébé pliable Stokke, comme l’an dernier.

.

Notre organisation pour les repas

La prochaine fois, j’apporterai notre mixeur plongeant. C’est un indispensable pour moi (soupe, nuggets de pois chiche, steak de lentilles…) et je m’aperçois qu’il n’y en a pas souvent dans les locations.

Dans notre sac à main, j’avais une petite pochette avec :

  • une petite fourchette,
  • un petit couteau,
  • des pailles en inox,
  • un bavoir et/ou un crochet pour transformer les serviettes de restaurant en bavoir,
  • deux petits sacs à vrac : un avec des pistaches non salées (notre aliment de réserve), et un destiné à recevoir les coquilles de pistache.

En bagage soute, pour l’alimentaire,  on a emporté :

  • une gourde,
  • un couteau pliable,
  • nos compléments alimentaires (Veg1, DHA, carbonate de calcium),
  • quelques pinces pour refermer les sachets des produits alimentaires achetés sur place (pour les ramener ensuite dans notre valise),
  • notre sachet de farine de pois chiche entamé,
  • un bocal de 250 g de purée de noix de cajou. Pendant cette semaine, la purée de noix de cajou nous a servi à remplacer le beurre sur les tartines, la crème dans la soupe et comme matière grasse dans les crêpes sucrées.

Pour les courses alimentaires, on avait vu sur Happy Cow qu’il y avait un magasin bio à Frascati. Malheureusement, il avait fermé (visiblement remplacé par un bar à jeux). Heureusement, le supermarché Carrefour Market de la ville était bien fourni en produits bio et en biscuits et yaourts véganes. Et il était ouvert 24h sur 24, ce qui a été bien pratique pour le soir de notre arrivée.

Près de chez nous se trouvait également un magasin de bonbons en vrac comportant plusieurs variétés végétaliennes, ce qui était parfait pour acheter les bonbons hebdomadaires du Béluga. Il a notamment apprécié une sucette Chupa chups « Melody pops » avec lequel on peut jouer de la musique.

Voici, de mémoire, quelques un de nos menus :

  • Tofu pané bio du commerce (sympa !), riz, tranches de courge poêlées.
  • Omelette de pois chiche aux pommes de terre, soupe de légumes (oignon, carottes, courgette, bouillon de légumes).
  • Nuggets de pois chiche, velouté de courgettes (courgettes, un peu d’oignon, bouillon de légumes, purée de cajou ajoutée lors du mixage).
  • Pique-nique : Nuggets de pois chiche froids (avec ketchup), bâtonnets de carottes, pistaches, tranches de pomme
  • Ragoût de légumes et pois chiche lointainement inspiré d’un couscous, semoule de blé
  • Pique nique : tartelettes carotte pois chiche, salade de riz avec mais et lentilles.

Pour le dessert, on a acheté des fruits frais (raisin, mandrines, pommes) et testé les nombreuses références de yaourts de soja (principalement des « bianco » qui sont sucrés et aromatisés et des yaourts aromatisés à la pêche).

Il y a aussi eu des repas au restaurant, des repas avec des plats pris à emporter (dont des pizzas naturellement végétaliennes !) et des repas « restes ».

Dans les resto, on a été surpris de l’absence de jus de fruits iuvsirop pour les enfants : il y avait seulement des sodas comme boisson sans alcool ! On a donc acheté au rayon buobdu supermarché de petites bouteilles de jus pour les emporter au resto (bouteilles individuelles en verre, avec un jus visiblement très répandu en Italie : le nectar de poire).

Et bonne surprise dans l’avion Alitalia du retour : les grignotages salés et sucrés proposés étaient végétaliens et avec une composition courte.

.

Bon samedi !

PS : J’ai glissé dans cet article 3 photos montrant des sculptures antiques avec des seins pleins de lait… Les avez-vous vues ? (2 photos représentent la même sculpture)

Une Réponse to “Petites vacances près de Rome”

  1. Christel 10 novembre 2018 à 22:02 #

    Bsr Sandrine,
    Quelle organisation! Les qqs photos du site sont très belles.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :