Emballer un cadeau avec des dessins

9 Juin

Bonjour !

Un article de pas grand chose aujourd’hui, qui me sert à garder trace de cette petite activité et venir papoter un peu avec vous. A défaut de répondre à vos commentaires, pardon… En fait, je travaille sur un projet en ce moment donc avec le temps qu’il me reste actuellement, c’est soit réponse à vos commentaires, soit article de blog. Je suppose que vous préférez des articles ?.. Mais vous pouvez écrire des commentaires, je les lis toujours avec plaisir !

.

.

Ici, on évite autant que possible (mais sans prise de tête) d’utiliser du papier cadeau, parce que ça fait beaucoup de déchets, souvent non recyclables.

On a encore la fin d’un énorme et magnifique rouleau de papier bi-face (turquoise d’un côté, à motif de l’autre) acheté il y a plusieurs années sur le site d’Amnesty international – où on achète aussi les coffrets de crackers avec activité commune (orchestre de sifflets, course de bonhommes de neige…) pour les fêtes de fin d’année.

En parallèle, j’ai rassemblé dans un grand sac tous les textiles pouvant servir d’emballage cadeau : pochettes en tissu reçues avec des chaussures, des sous-vêtements ou des bijoux, jolis foulards que je ne porte plus mais dont je ne veux pas me séparer, rubans récupérés des chocolats de Pâques ou achetés (pour avoir une grande longueur)…

Mais pour mes deux cadeaux du jour, un DVD et un livre, je n’avais pas envie de tissus. J’ai donc utilisé les dessins réalisés le matin même par le Pinto, avec cette boîte d’aquarelle naturelle Ökonorm que j’adore (à part les poils du pinceau qui ne sont pas végane, elle est tout simplement parfaite) et des pinceaux en poil synthétique.

.

Le DVD, qui avait une boîte particulièrement fine, rentrait pile poile dans une feuille A4.

.

Pour le livre, j’ai scotché ensemble deux dessins A4. D’abord avec deux petits morceaux de ruban adhésif sur l’envers.

Et sur l’endroit, un petit morceau au milieu.

J’ai placé le livre de manière à ce qu’une de ses arrêtes corresponde à la jonction de mes deux feuilles.

Pour fermer joliment sur le côté, je plie le pan jusqu’à ce qu’il ne dépasse plus une fois qu’on le rabat sur le paquet. J’espère que la photo est assez claire pour ne pas que je détaille plus. On fixe avec une petit morceau de ruban adhésif.

Ensuite c’est la manipulation classique pour fermer les côtés d’un papier cadeau en gardant tout sur le petit côté : on plie les deux côtés comme sur la photo.

On rabat le pan du dessus.

Et on plie le pan du dessous jusqu’à ce qu’il ne dépasse plus une fois rabattu sur le paquet. Et on fixe avec deux petits morceaux de scotch. Puis on recommence pour le dernier côté.

.

Pour la petite histoire, le papier utilisé pour les dessins était lui aussi récupéré. Il s’agit de polycopiés de mes cours de prépa à l’agrégation de Biochimie Génie biologique, que j’ai sortis des classeurs car je n’en ai plus besoin, mais qui représentent une telle somme de travail que je n’arrive pas à les jeter. Et comme à l’époque les photocopies recto-verso n’étaient pas la norme, ça nous fait du papier brouillon pour quelques années encore ! A chaque fois que je vois passer ces feuilles patiemment coloriées et annotées, ça me fait quelque chose. Quelque chose d’agréable parce que même si c’était dur, c’était passionnant et que j’ai réussi le concours. Je suis contente de pouvoir en profiter encore une dernière fois de ces pages avant de m’en séparer.

Bon samedi !

Publicités

4 Réponses to “Emballer un cadeau avec des dessins”

  1. lilizen 9 juin 2018 à 18:05 #

    Bonjour Sandrine, je te suis dans l’idée de personnaliser les cadeaux avec ces emballages délicats et sentimentaux…Mais j’aime bien aussi l’idée de les emballer côté « cours », surtout avec les petits schémas colorés…c’est très intéressant, je suis sûre que ça peut être très original ! 😉 bon WE !

  2. Coquelibio 10 juin 2018 à 13:00 #

    J’aime bien l’idée de conserver les éléments pouvant être réutilisés au même endroit.
    Quand j’étais ado, j’aimais bien emballer les petits cadeaux dans des pages de magazines 🙂

  3. mamapasta 18 juin 2018 à 23:44 #

    à part la ligne  » chat adulte décérébré « du bas de ton cours j’aime bien l’idée, je n’ai plus qu’à attendre la production de dessins dans???? 2 ans ?
    ( j’ai des kilos de chutes de rouleaux de papier peint dans le grenier de mes parents ça sert aussi)

    • vegebon 19 juin 2018 à 09:55 #

      C’est sûr que les cours de biologie c’était pas végane à mon époque… Pour te dire on a même eu droit à des TP atroces…
      Pour les dessins, oui tu as moins de 2 ans à attendre :). Après tout dépend du caractère du petit, le Béluga n’a jamais été un fan de dessins, alors que le Pinto gribouille même sur les draps s’il en a l’opportunité !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :