Anniversaire Pokémon (6 ans)

19 Mai

Bonjour !

Nous n’avons pas de télé à la maison, mais deux ordinateurs et une tablette. Le Béluga peut donc regarder des dessins animés, soit achetés et téléchargés sur la tablette (pratique en voyage), soit en streaming. Nous encourageons les dessins animés conformes à nos valeurs, en particulier peu sexistes. Le Béluga a beaucoup apprécié Peppa Pig, Didou, puis Doc la peluche, Pyjamasques (c’était d’ailleurs le thème de son anniversaire de 5 ans).

Actuellement, il est à fond dans l’univers Pokémon, qui est relativement peu sexiste et porteur de belles valeurs comme l’entraide, la persévérance et l’esprit sportif (en particulier accepter de perdre un combat). Son gros défaut, c’est le spécisme : je vois bien que le concept de Dresseur de Pokémon acculture le Béluga à trouver normal de capturer et domestiquer les animaux. Mais parmi les dessins animés de son âge, je trouve que c’est le moins mauvais compromis possible. Bref, tout ça pour vous dire qu’il n’a eu aucune hésitation pour le thème de son anniversaire !

J’ai vadrouillé sur internet pour collecter des idées, et voici ce que ça a donné. Je me suis bien amusée à préparer ça – il y a longtemps, j’étais mordue de petits bricolages créatifs. Par contre j’ai limité au minimum le temps de préparation ainsi que les achats nécessaires. Mais j’ai bien utilisé notre imprimante !

.

Les invitations

Je vous ai expliqué ici comment j’ai fabriqué les invitations, en forme de Pokéball, avec le Béluga.

.

L’accueil

Pour commencer et attendre que tous les invités arrivent, le Béluga et ses copains ont joué dans la chambre, plus ou moins calmement… Heureusement il n’y a absolument rien de fragile dans cette pièce !

Si les enfants avaient été plus grands (ou moi plus courageuse), j’aurais proposé un atelier de fabrication de Pokéballs. Par exemple avec des balles de ping-pong blanches sur lesquelles j’aurais préalablement délimité l’équateur au crayon, de la gouache rouge, du ruban d’électricien noir, des petits adhésifs ronds. Ça nous aurait servi pour l’activité 1 et les invités auraient pu repartir avec.

On a donc accueilli les invités à la maison, où se déroulaient les premiers jeux. L’activité 5 était prévue dans le square situé non loin de chez nous (nous n’avons pas de jardin). L’objectif de l’après-midi : s’entraîner pour être un dresseur de Pokémon (je déteste l’expression « dresseur » mais c’est le nom officiel et je n’ai pas réussi à trouver d’alternative).

.

Activité 1 : Lancer de Pokéball

Un premier entraînement assez évident puisque pour attraper un Pokémon il faut l’atteindre avec une Pokéball.

Si on dégage bien la pièce, ce jeu peut être réalisé un intérieur. C’est d’ailleurs ce qu’on a fait.

J’ai utilisé deux petites balles (une suffirait, mais deux permet de ne pas devoir récupérer la balle entre chaque lancer) récupérées dans les jouets des enfants.

Dans un grand carton épais (encore assemblé), j’ai percé un grand trou et un trou moyen (par rapport à la taille de ma balle) avec de grands ciseaux. J’ai collé une image de Pokémon Base à côté du grand trou, et une image de Niveau 1 à côté du trou moyen. Et j’ai posé le carton sur des chaises (leur dossier évite la chute du carton).

.

Activité 2 : Tous ensemble

Les enfants étaient déchaînés très en forme après l’activité 1, j’ai donc supposé qu’ils n’accrocheraient pas à une activité calme et on leur a donc proposé une autre activité qui bouge (d’habitude j’alterne).

Comme l’entraide est une valeur importante dans la série, j’ai proposé un jeu de chaises musicales coopératives. En vrai, je voulais absolument proposer cette activité car je la trouve très rigolote !

Le but est qu’à chaque arrêt de la musique, tout le monde soit sur une chaise… et pas forcément seul sur sa chaise ! Doudou, qui animait ce jeu, aidait si besoin à maintenir en l’air certains joueurs à la fin (surtout quand tous devaient tenir sur une seule chaise, sans que leurs pieds ne touchent le sol).

Pour ne pas avoir à emporter nos chaises et des enceintes au square, là aussi on a fait ce jeu dans la plus grande pièce de notre maison.

Pour la musique, on a utilisé le générique du dessin animé.

.

Activité 3 : Allumer la flamme de Dracofeu

C’est simplement une adaptation du classique jeu où on doit placer la queue sur le dessin d’un âne, les yeux bandés et après avoir fait un tour sur soi-même.

On peut conjuguer le jeu à la sauce Pokémon en plaçant la queue de Pikachu, mais il n’est pas simple de trouver une image assez grande où Pikachu est de profil, afin de facilement séparer la queue du corps. J’ai donc préféré la version « allumer la flamme de Dracofeu » – on aurait aussi pu choisir Salamèche.

Je suis très fière de mon montage super feignasse et récupération : j’ai scotché une feuille de papier blanchâtre (récupérée dans un colis) sur le tableau de notre jeu de fléchettes magnétique et ajouté le dessin de Dracofeu (en veillant à effacer sa flamme avant de l’imprimer). Chaque fléchette magnétique peut alors être utilisée pour symboliser la flamme – en plus elles sont jaunes et rouges ! Pour masquer les yeux du joueur, j’ai ressorti un cache-yeux acheté il y a très longtemps.

Et puisque le support de cette activité est un jeu de fléchettes (magnétique), on peut également proposer aux enfants, s’il reste du temps, de jouer avec les yeux découverts à lancer les fléchettes le plus près possible de la queue de Dracofeu.

.

Activité 4 : Sacha a dit

Ce jeu est tout simplement « Jacques a dit » en utilisant le prénom du héros de la série. On s’est servi de ce jeu pour canaliser les enfants sur le trajet du square. Pendant que je m’éloignais rapidement pour installer l’activité suivante, Doudou les ralentissait à coups de « Sacha a dit, on marche à reculons », etc.

.

Activité 5 : Devine le Pokémon

On prend une dizaine de cartes Pokémon représentant chacune un Pokémon – éliminer les cartes Énergie, Objet, etc.

L’animateur tient les cartes placées en éventail, face visible vers lui. Le premier enfant joueur pioche une carte, la regarde en silence puis la rend à l’animateur.

L’animateur étale les cartes devant les enfants, et l’enfant doit leur faire deviner le Pokémon sans prononcer son nom.

Comme toutes les activités de cet anniversaire, il n’est pas nécessaire d’être familier avec l’univers Pokémon pour jouer : celui qui pense avoir deviné montre la carte du doigt.

On avait initialement prévu ce jeu en debut d’anniversaire, mais finalement on l’a fait en arrivant au square, quand les enfants étaient moins excités.

.

Activité 6 : Trouve les Pokémons

C’était l’activité la plus longue de l’anniversaire, pensée pour accorder du répit aux gentils organisateurs pendant que les enfants cherchaient les Pokémons disséminés dans le square.

Doudou a téléchargé 18 dessins de dessins de Pokémons puis les a alignés sur deux feuilles et les a imprimées 2 fois chacune. Le premier exemplaire des 2 feuilles à été laissé entier et collé sur un carton pour le solidifier : c’est la liste des Pokémons à trouver.

J’ai découpé les Pokémons du second exemplaire et je les ai collés sur des morceaux de carton (récupérés d’emballages de notre sac de tri) et découpés.

J’ai caché les 18 petits cartons dans le square pendant que Doudou accompagnait les enfants sur le chemin tout en jouant à « Sacha a dit ».

On avait emporté une gourde d’eau, qui a bien servi.

J’aurais pu donner une règle compétitive, en donnant à chaque enfant un exemplaire de la liste, mais j’ai préféré un mode coopératif. L’animateur garde la liste au milieu de la zone de recherche, et on a gagné quand tous les Pokémons ont été récupérés. Ou du moins tous ceux qu’on a trouvé… car j’avais oublié la cachette de certains (je n’avais pas pris la peine de faire à l’avance un plan du parc pour cocher l’endroit où je mettais chaque carton).

J’ai recaché les cartons restants pour faire une nouvelle partie, puis les enfants ont joué librement. A 16h30, on est rentré pour le gouter.

.

Activités en plus

J’avais prévu des idées de petits jeux supplémentaires pour canaliser les enfants au cas où le groupe s’éparpille trop ou n’arrive pas à jouer librement sans dégâts. On a uniquement utilisé la première idée de cette liste.

  • Coloriage : J’avais disposé sur la table des feutres et des feuilles de coloriage, à côté de la carafe d’eau et des gobelets. Pour cela, j’ai imprimé des dessins de Pokémon téléchargés sur le site Poketruc. Ils ont l’avantage d’indiquer le nom de chaque Pokémon, ce qui est utile pour ceux qui ne sont pas fans de l’univers (ou qui le suivent de très loin, comme moi). Je ne misais pas un centime sur cette activité, pourtant quand ils ont vu l’installation, entre deux jeux, ils s’y sont mis spontanément et ont tous colorié au moins une feuille. Et ils s’y sont remis avant le gouter ! J’avais imprimé chaque dessin en deux exemplaires pour éviter les disputes, et c’était une bonne idée.

  • Chuchote le nom du Pokémon : Le jeu classique du téléphone arabe. L’animateur qui souffle le nom du Pokémon peut utiliser les cartes de l’activité 3 comme inspiration pour les noms, ou sa propre imagination…
  • Qui est le dresseur ? : Le jeu classique du chef d’orchestre.
  • La course de Pokémons : Avant la fête, décorer des gobelets en plastique fin avec un dessin de Pokémon sur chacun. Chacun doit souffler sur son verre pour le faire avancer, sans le toucher, jusqu’à la ligne d’arrivée tracée par terre.
  • Des planches d’activités classiques (labyrinthe, 7 différences, mot mystère…) à la sauce Pokémon. On en trouve à acheter et télécharger sur le site Party Games Plus mais c’est en anglais. En français, on peut trouver en magasin des carnets d’activités, qu’il suffit de désosser pour séparer les pages . Et bien sûr, si on a le temps, rien n’empêche de les créer soi-même… mais c’était clairement impossible dans mon planning.

.

Final

Pour symboliser la réussite de cette série d’épreuves, chaque enfant a reçu :

  • Un diplôme, rapidement assemblé avec des éléments trouvés sur internet : le logo Pokémon, une image de Sacha portant Pikachu et une image de dresseuse en action (plus rare que les images de dresseuses immobiles en mini short !). Et je me suis débrouillée pour NE PAS mentionner le terme « dresseur », na ! Au passage, les enfants ont eu du mal à intégrer qu’il n’y avait ni gagnant ni perdant dans nos jeux, ni d’ailleurs obligation de réussir l’activité (comme mettre la flamme bien subvint de la queue de Dracofeu ou trouver tous les cartons de Pokémon).
  • Une carte Pokémon rarissime ! Doudou a utilisé le génial site Mypokecard pour créer une carte personnalisée avec une photo du Béluga et des textes adaptés. On a imprimé en couleur 9 exemplaires par feuille A4 en suivant les instructions du site puis j’ai découpé et collé chacun sur une carte Pokémon sacrifiée. Certaines personnes ajoutent quelque chose pour avoir la brillance habituelle des cartes, on n’est pas allé à ce niveau de finition et les enfants ont malgré tout été bluffés.

  • Un jeton Pokémonpris au hasard dans un lot (que j’avais acheté d’occasion) et disposé dans un petit sac opaque qui contenait environ deux fois plus de jetons que d’enfants. Chacun avait le droit de remettre son jeton dans le sac pour essayer d’en piocher un qui lui plaisait le plus, autant de fois qu’il le souhaitait (mais chacun à son tour).

.

Les boissons du goûter

Je me suis accordé un bon petit délire pour les boissons. Et au final elles ont représenté une activité en elles-mêmes pour les enfants !

J’ai préparé une grande quantité de citronnade : 300 g de jus de citron (le jus de 7-8 citrons), 300 g de sucre (idéalement blanc, mais j’ai utilisé le sucré blond que j’avais en stock) et 2 L d’eau.

Et j’ai récupéré des bocaux de 750 ml en transvasant dans des bols mes graines et herbes… Il faut un bocal pour chaque type d’énergie ! J’ai dessiné sur chaque bocal le symbole de l’énergie avec un feutre noir pour ardoise/tableau blanc.

  • Énergie rouge – Feu : Du jus de raisin additionné d’un petit peu d’eau du robinet pour l’éclaircir un peu. Pour un rouge moins foncé, J’aurais pu préparer une décoction d’hibiscus et colorer en rouge la citronnade.
  • Énergie jaune – Électricité : 8 stigmates de safran séchés infusés dans 3 cuillerées à soupe d’eau bouillante (ou d’eau tempérée si on pense à le faire la veille). J’ai ensuite retiré les stigmates et mélangé le liquide bien jaune avec 700 ml de citronnade. C’était bon !
  • Énergie bleue – Eau : De l’extrait bleu de spiruline, que j’ai commencé à préparer la veille en écrasant au pilon 5 comprimés de spiruline (500 mg chacun) puis en mélangeant avec 200 g d’eau dans un verre. Après macération au frigo pendant au moins 12h (j’ai laissé 24h), j’ai filtré le liquide (en laissant la boue verte dans le verre) à travers un filtre à café en papier. Dés que le filtre se bouche, je change de filtre. Puis je filtre à nouveau, car mes filtres écolo ne sont pas aussi efficaces que les filtres classiques, ceux qui sont bien blancs. J’ai mélangé le liquide obtenu avec environ 600 ml de citronnade et j’ai ajouté un peu de sucre pour le goût. J’aurais dû faire ce mélange au dernier moment car le colorant semble avoir précipité au cours du temps, dans doute à cause de l’acidité. Ou alors j’aurais pu remplacer la citronnade par de l’eau, du sucre et de l’eau de fleur d’oranger afin de ne pas avoir un mélange acide.
  • Énergie verte – Plante : J’ai utilisé 3 doses de mélange jaune pour 1 dose de mélange bleu, puis ajusté le goût avec du sirop de menthe.
  • Énergie rose – Fée : Un peu de liquide de betteraves cuites sous vides (une cuillerée à café ?), du sirop de grenadine pour le goût et 700 ml de citronnade.
  • Énergie violette – Psy : Je crois que j’ai utilisé 2 doses de mélange rose, 1 dose de mélange bleu et 1 dose de citronnade, mais on sentait trop le citron. À refaire, je mettrais plutôt de la grenadine ou du jus de raisin dans du mélange bleu.

J’ai distribué aux enfants un mini verre (verre à thé) chacun pour qu’ils puissent tester plusieurs énergies. Et ils ont quasiment tous testé chaque couleur ! Ainsi qu’un mélange de tout, qu’ils ont jugé délicieux. J’avais prévu un grand verre dans lequel ils pouvaient verser le contenu de leur petit verre si la boisson ne leur plaisait pas.

.

Le goûter

Pour les gâteaux décorés sur le thème Pokémon, le plus facile est un gâteau avec déco Pokéball. Pour le décorer, j’ai d’abord pensé à le couvrir d’un glaçage blanc puis de préparer une gelée rouge (à la grenadine) à verser sur une assiette puis à couper en deux une fois solidifiée et à déposer délicatement sur la moitié du dessus du gâteau. Et une gelée noire (au charbon) pour la bande de fermeture de la balle. Mais je sais que le Béluga n’est pas fan de gâteaux élaborés, alors finalement j’ai fait un cake au chocolat tout simple, en considérant que les bougies suffiraient à sa déco. Et comme je n’ai pas de plat à cake en vaisselle de tous les jours (= qu’on peut casser sans s’arracher les cheveux), j’ai couvert un petit plateau avec du papier aluminium.

Ceci dit, je ne voulais pas renoncer à un clin d’œil au thème Pokémon. Pour cela, j’ai utilisé les assiettes de fruits frais que je propose toujours en accompagnement du gâteau. En plus, c’est la saison des fraises, donc le rouge était tout trouvé. Pour le blanc, j’aurais pu utiliser les dernières pommes mais pour le côté festif (les assiettes de fruits font oublier l’absence de bonbons), j’ai préféré des bananes. Et pour le noir, des amandes enrobées de chocolat noir, que les enfants apprécient. Pour une assiette 100 % fruits, j’aurais pu faire le noir avec des pruneaux dénoyautés. J’avais coupé les fruits en morceaux à l’avance et les avait stocké au frigo (couverts quasiment au contact pour éviter l’oxydation des bananes) et j’ai assemblé l’assiette au dernier moment, pour éviter que le chocolat des amandes ne soit mouillé par je contact des morceaux de fruits.

.

Pour finir sur les délires de nourriture, si j’avais eu le temps, pour le midi ou le soir, ça m’aurait fait rigoler de proposer des Pokéball en onigiri. Dans un carré de film étirable (ou une étamine), je pense étaler un disque découpé dans un poivron mariné, ajouter un peu de riz cuit et assaisonné, refermer le carré et torsader le reste de film pour former une belle boule avec le contenu. Sortir la boule et ajouter une bande découpée dans une feuille de nori. Ça doit le faire, non ? Et ça doit être bon ! Et après tout, comme on trouve des Pokéball de différentes couleurs, on pourrait varier avec de l’avocat ou du concombre, des poivrons jaunes ou un peu d’omelette de pois chiche, etc.

Bon samedi !

Publicités

3 Réponses to “Anniversaire Pokémon (6 ans)”

  1. chutmamanlit 19 mai 2018 à 09:39 #

    Waouh ! Cet anniversaire avait l’air très chouette avec des activités que je serais presque en mesure de réaliser avec mes peu de compétences manuelles !
    Je me demande à partir de quel âge ça commence à être fort utile d’avoir des activités proposées ? Pour l’instant à deux ans, ouf, tien à préparer !

    • vegebon 19 mai 2018 à 14:18 #

      On a commencé les anniversaires entre enfants à 5 ans seulement, donc pour les plus petits je ne sais pas du tout. J’ai envie de te dire : tant qu’ils s’amusent et que ta maison n’est pas trop sens dessus dessous, laissé-les faire :). C’est comme pour le gâteau que certains passent beaucoup de temps à décorer : c’est peut être important pour certains enfants, mais pas pour le mien donc tant pis pour la gloire, je ne le décore pas !
      Par contre, le Béluga me demande de temps en temps de fêter son anniversaire dans un parc d’attraction ou autre lieu spécialisé, et le fait de lui proposer des activités personnalisées sur un thème qu’il choisit me permet pour l’instant de le convaincre de faire son anniversaire à la maison. Avec l’énorme avantage pour moi de maîtriser la nourriture, l’aspect non sexiste des activités et le coût, en plus de lui concocter un après-midi sur mesure, ce que j’espère il gardera comme un souvenir spécial.

      • chutmamanlit 19 mai 2018 à 15:26 #

        Oui c’est vrai que le faire à la maison à l’immense avantage de pouvoir respecter ses convictions !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :