Archive | avril, 2018

Planifier ses repas véganes

29 Avr

Bonjour !

Dans le cadre de l’éco-défi  « Planifier des repas végétaliens variés et équilibrés » organisé par Natasha du super blog Echos verts (que vous pouvez soutenir sur Tipeee), je partage avec vous mon organisation des repas familiaux.

Nous sommes 4 à table (2 adultes et 2 enfants en bas âge). C’est actuellement moi qui ai la charge de la cuisine mais je compte bien en transmettre une bonne partie à mon mari quand je reprendrai un travail rémunéré.

.

Équilibre alimentaire

Sauf exception, je propose à chaque repas :

  • une céréale ou des pommes de terre,
  • une légumineuse et/ou un oléagineux
  • des légumes, cuits et/ou crus,
  • un fruit, généralement cru.

Pour les recettes listées ci-dessous, j’ajoute donc en « apéritif » (= pendant que le plat finir de cuire ou réchauffer) : des oléagineux (pistaches grillées peu salées, graines de tournesol décortiquées non salées, amandes au tamari, graines de courge…) et/ou des crudités (bâtonnets de carotte, radis, champignon de Paris…), du houmous… Je peux aussi, de manière moins fréquente, proposer des oléagineux sucrés pour le dessert : amandes enrobées de chocolat noir, graines de courge au sucre et à la cannelle, pralin…

Je propose le fruit afin d’assurer une source de vitamine C si les convives n’ont pas mangé de légumes crus ni de jus de fruit pressé. Le fruit peut également permettre de compenser un repas exceptionnellement sans légumes.

Pour les glucides, les protéines, le fer et le zinc, je considère que les apports sont couverts.

Pour les oméga 3, je veille à cuisiner en partie avec de l’huile de colza désodorisée, le reste des mes huiles de choix étant l’huile d’olive et l’huile de tournesol oléique désodorisé.

Pour le calcium, comme on ne consomme généralement pas de laits végétaux enrichis en calcium ni d’eau Courmayeur, j’essaye de mélanger une cuillerée à café de carbonate de calcium en poudre (acheté en pharmacie) dans le plat du soir ou dans ma recette de cookies du goûter afin que chacun en consomme 1/4 cuillerée à café par jour.

Pour la vitamine B12, l’iode et la vitamine D, les enfants croquent leur dose de Veg1 et prennent largement le soleil. Personnellement, depuis la grossesse et tant que j’allaite (looongtemps) je prends un complément multivitaminé de grossesse végane et une dose d’oméga 3 végane.

.

Gestion des enfants

Grâce à Clotilde de Chocolate & Zuchini, j’ai découvert « Mettez fin à la querelle des brocolis », génial livre de Dina Rose sur l’alimentation des enfants. En justifiant son propos par quelques études scientifiques expliquées très simplement, Dina explique de manière très pragmatique comment amener des enfants à manger de tout, y compris les enfants très difficiles.

Une des règles consiste à ne pas prévoir de menu enfant, mais de veiller à ce que le menu familial comporte au moins une composante que l’enfant mange habituellement. Et pour les parents stressés par la croissance de leur enfant, elle recommande de prévenir son enfant que s’il le souhaite, il peut toujours lors des repas consommer son aliment de repli. Cet aliment doit être correct nutritionnellement, bien accepté par l’enfant, toujours prêt et toujours identique ; pour le Béluga il s’agit de pistaches grillés peu salées.

Une autre règle est d’inciter l’enfant à explorer les aliments qu’il ne souhaite pas manger. Il s’agit de lui en proposer une portion minuscule (de la taille d’un petit pois par exemple) et de lui demander de donner deux mots pour le décrire. Ce peut être sa couleur, ce à quoi nous fait penser son odeur, sa texture… « C’est dégoûtant » n’est évidement pas une description ;). Il n’est par contre pas nécessaire que l’enfant le mette en bouche, il peut se contenter de le regarder ou poser un doigt dessus. Par exemple « c’est chaud », « c’est moi comme un chewing-gum », « ça sent la sauce tomate »…

Il y a également la règle de la variété, la règle de la proportion et la règle de la modération, qui sont les 3 grands principes que Dina Rose propose pour construire une relation saine avec notre alimentation.

.

Gestion du bébé

Pou mes deux enfants, j’ai eu la flemme de faire des purées donc j’ai pratiqué la Diversification Menée par l’Enfant (DME). Ou plutôt une version souple de la DME, où je donnais à la cuillère des aliments semi liquides (bouillie de céréales instantanée, yaourt de soja nature, purée de pomme) quand mon bébé en avait envie. J’ai utilisé le blog et le livre Bébé mange seul pour me former au sujet de la DME, et j’ai raconté mon expérience ici pour le Béluga et là pour le Pinto.

.

Nos menus type de la semaine

Je vous livre ici ce qui fonctionne pour nous. C’est vraiment personnel : j’ai obtenu ce schéma en listant ce qu’on avait mangé pendant deux ou trois semaines. Par exemple, je me suis aperçue que Doudou aime tellement les pâtes qu’il en faut au moins une fois par semaine, voire deux. D’autre part, le samedi matin, il sort les enfants au parc pendant que j’ai un peu de temps pour moi, et je ne compte absolument pas le passer à cuisiner pour le midi, donc c’est un repas « assiette express ».

Pour le reste de la semaine, afin de varier les menus, j’ai décidé de planifier le féculent qui va servir de base, et auquel je vais ajouter des légumes, légumineuses et oléagineux en fonction du contenu de nos placards. J’achète chaque semaine un gros panier de légumes et fruits frais parmi lequel je peux ensuite piocher, en utilisant ma liste de recettes favorites ou à tester (ici pour les légumes, là pour les légumineuses).

  • Lundi : riz
  • Mardi : pâtes ou semoule de blé
  • Mercredi : pomme de terre
  • Jeudi : pizza ou tarte salée
  • Vendredi : légumineuses ou quinoa
  • Samedi midi : assiette express
  • Samedi soir : plat cuit au four ou crêpes
  • Dimanche midi : plat à base de légumes, cuisiné la veille
  • Dimanche soir : pâtes

Une remarque importante : je ne m’oblige pas à respecter cette structure si j’ai une envie particulière de menu. En effet, le but de cette structure est de m’aider à créer des menus équilibrés et satisfaisants quand je n’ai pas de « jus de cerveau » disponible, surtout pas de me contraindre si j’ai l’inspiration.

.

Liste de recettes faciles, pour chaque case du menu type

Je me suis basée sur le principe des fiches très pratiques partagées par Natasha dans son article « Pourquoi et comment planifier ses menus ?« . Le but est de trouver sans réfléchir quoi cuisiner les soirs où je suis épuisée (physiquement ou émotionnellement) et où il n’y a rien de déjà prêt.

Recettes de riz

  • Toutes saisons
    • Risotto aux cèpes séchés. Accompagnement : soupe, légumes rôtis (potimarron, poivron). Restes transformés en croquettes, éventuellement incorporant un reste de légumes, ou en gratin avec une couche de légumes par dessus.
    • Dhal ou curry, servi avec du riz. Reste fini en salade de riz ou en riz au lait
    • Salade de riz, maïs, lentilles et légumes frais (radis…). Restes finis tels quels.
    • Riz en cubes, betterave cuite sous vide (ou autre légume cuit), omelette de pois chiche ou légumineuse au naturel. Version adulte : salade composée à partir de ces ingrédients et parsemée de graines de courge ou de sésame.
  • Automne/hiver
    • Riz au poireau. Reste fini en croquettes ou en gratin.
  • Printemps
  • Été

Recettes de pâtes ou semoule

Restes finis tels quels à la collation suivante par « la porte arrière du frigo » (moi)…

Recettes de pommes de terre

Restes souvent finis par la porte arrière du frigo…

  • Toutes saisons
    • Purée, parmentier de lentilles. Restes fini tels quels.
    • Bricks pomme de terre et câpres. Restes réchauffés dans une poêle couverte.
    • Gnocchi
    • Ragoût de pomme de terre, petits pois (frais ou surgelés), tomate. Avec tofu fumé aux amandes.
    • Pommes de terre sautées, légumineuses au naturel (entières ou en purée), crudités
  • Automne/hiver
    • Aloo palak avec épinard ou vert de blette
    • Pommes de terre boulangères
    • Salade tiède de pomme de terre avec oignon, vinaigrette à la moutarde et à l’aneth
  • Printemps
    • Bricks pomme de terre et petits pois
  • Été
  • Salade de pommes de terre, haricots verts, olives noires, tofu fumé

Recettes de pizza ou tarte salée

Restes finis au petit déjeuner, ou coupés en bandes puis roulés dans un bento

Recettes de légumineuses ou quinoa

  • Toutes saisons
    • Houmous. Pas de reste car mangé en trempette ou en tartines… sinon utilisé en fond de tarte salée ou congelé.
    • Salade tiède ou froide de lentilles verts aux échalotes et vinaigrette à la moutarde. Restes servis tels quels.
    • Salade tiède ou froide de pois chiche et vinaigrette au cumin, éventuellement avec carotte râpée et graines de sésame. Restes servis tels quels.
    • Omelette de pois chiche, idéalement farcie de pommes de terre sautées. Pas de restes !
    • Falafels (du commerce). En sandwich, avec une salade… Pas de restes ! Sinon congelés.
    • Dhal : restes servis tels quels.
    • Nuggets de pois chiche. Pas de restes ! Sinon congelés.
    • Steaks de lentilles ou haricots noirs. Pas de restes ! Sinon congelés.
    • Salade quinoa, lentilles vertes, légume (brocoli vapeur, carotte râpée…), olive noire. Restes servis tels quels.
    • Polenta, sauce tomate, lentilles au naturel, légumes poêlés
  • Automne/hiver : restes servis tels quels.
    • Megadara
    • Soupe pois cassés, oignon, carotte
    • Soupe pois cassés, coco, curry
    • Soupe de lentilles vertes
    • Soupe lentilles corail, carotte, jus d’orange
    • Soupe de légumes servie avec des panisses
    • Comme aloo palak en remplaçant les pommes de terre par des pois chiche
    • Coleslaw et omelette de pois chiche
    • Ragoût de lentilles avec oignon, carotte et saucisse végétale
  • Printemps
  • Été

Recettes d’assiettes express

  1. Légumineuses ou oléagineux : salade de lentilles, houmos ou autre tartinade déjà prête, oléagineux entiers…
  2. Légumes ou fruits : crus (carottes râpées, radis, bruscetta, fruit frais de saison…) ou coupés menus et cuits à la poêle. Idéalement il faudrait du cuit et du cru, mais tout dépend si en plus les placards sont vides !
  3. Féculent : polenta, pain, pommes de terres sautées, légumes et pommes de terre rôtis…
  4. Suppléments nutritionnels et gourmands éventuels : sauce express avec purée d’oléagineux ou bonne huile, parmesan végétal, gomasio…

Recettes de plats au four et de crêpes

  • Toutes saisons
    • Gratin dauphinois
    • Crêpe (galette) avec champignons en béchamel
    • Fajitas avec poêlée de légumes et noix de cajou ou haricots blancs
    • Automne/hiver
  • Printemps
  • Été
    • Moussaka
    • Crêpe (galette) ratatouille et champignon

Recettes de plats de légumes à faire la veille

  • Toutes saisons
  • Automne/hiver
  • Printemps
    • Paella de printemps
  • Été
    • Tian tomate courgette
    • Aubergines à la parmesane
    • Légumes farcis aux lentilles et/ou au quinoa
    • Tomates à la provençale. Accompagnement : panisses
    • Soupe au pistou

.

Les goûters des enfants

A la sortie de l’école, j’apporte généralement :

  • Un fruit frais de saison OU une gourde lavable de purée de pomme (je vous ai donné mes astuces ici)
  • Mes cookies express OU du pain (ou du Pain des fleurs au sarrasin, des biscotttes…) et des amandes enrobées de chocolat noir

En ce qui concerne mes propres goûters, c’est généralement du salé, je vous ai donné des exemples typiques ici.

.

J’espère que ce récapitulatif pourra vous être utile. En tout cas il servira de mémo à Doudou quand il reprendra une part plus équitable dans la gestion de la cuisine :).

Bon dimanche !

Repas de mi avril

22 Avr

Bonjour !

Dans les repas de ces dernières semaines, il y a plus de plats chauds et réconfortants que de salades fraîcheurs adaptées à la météo dont on profite maintenant. Je les partage quand même avec vous, ça servira si un coup de froid nous tombe dessus pour l’année prochaine.

.

Salade de fenouil à l’orange

Ça fait très longtemps que je veux tester cette recette, et c’est effectivement rapide et sympathique. La photo montre la version « normale » de la salade : fenouil émincé finement, suprêmes d’orange, vinaigrette. J’ai ensuite fait la version « feignasse » : fenouil émincé, jus d’orange fraichement pressé, huile d’olive et c’était très bon aussi !

.

Parmentier de lentilles


Un plat du dimanche midi chez nous, ici avec levure maltée sur la moitié seulement poste volée au gout du Béluga. La recette est ici.

.

Velouté et pain de Daily Monop

Les magasins Daily Monop ont plusieurs plats froids végétaliens. En plat chaud par contre, je n’ai trouvé que cette soupe veloutée au lait de coco, au demeurant très bonne.

.

Mégadara


Avec le parmentier, voici un de nos autres plats favoris pour les temps froids. La recette est ici.

.

Pain brioché à la courge

Je me suis inspirée de la recette de la Fée Stéphanie et de celle de That’s Amore. J’ai cafouillé dans la réalisation mais le résultat nous a quand même plu. Voici la recette que j’ai suivie : mélanger 500 g de farine de blé, 1 sachet de levure de boulangerie, 1,5 cuillerée à café de sel, 125 à 250 g de purée de courge (250 g ici) obtenue en cuisant la courge au four ou à l’étouffée puis en la mixant sans ajout, 50 g d’huile d’olive et la quantité nécessaire d’eau (200 g ici) pour obtenir un mélange qui se pétrit bien. Déposer dans un moule chemisé de papier cuisson, laisser doubler de volume (ici toute une nuit au frigo) puis cuire.

.

Crottin de soja

J’ai suivi la recette de Mélanie sur Le cul de poule. Ayant testé avec du jus de citron et avec du vinaigre de cidre, j’ai trouvé le citron plus à mon goût. Ma version : faire chauffer (pas bouillir, juste la température d’un bain très chaud, pour faciliter le mélange des ingrédients) 500 ml de lait de soja mélangé avec 1 cuillerée à soupe (15 g) de miso blanc et 3/4 cuillerée à café de sel. Ajouter 25 g de jus de citron, mélanger et laisser cailler 5 minutes (ou plus). Verser dans une étamine aux mailles bien serrées (j’utilise une serviette de table en tissu synthétique fin) et laisser égoutter toutes une nuit dans une passoire posée au-dessus d’un saladier dans un endroit frais. Transférer dans une étamine (des mailles lâches sont alors possibles) et placer dans un moule ajouré sur une grille. Laisser se raffermir une journée puis démouler et placer sur une assiette. Consommer dans les 5 jours, sinon une oxydation se développe en surface, avec une couleur grisâtre et un goût désagréable. Il faudra que je teste de conserver le fromage dans de l’eau, comme la mozzarella, ou dans l’huile, comme la fêta.

.

Repas au restaurant Les Ondines

Dans ce petit restaurant bio et végétalien situé en haut de la Canebière à Marseille, on suit le menu créée chaque jour. Ici, en apéritif une délicieuse tartinade qui s’est avérée être simplement à base de pois chiche, betterave et thym. Le pain est fait maison et tout le menu peut être proposé sans gluten.

Le plat du jour contenait un couscous avec une boulette, des crudités et une petite salade de lentilles.

Le dessert était également très bon. Un gâteau moelleux (sans gluten) accompagné de pommes poêlées à la cannelle.

.

Glaces végétales chez Ego


Pour inviter le soleil à venr nous chauffer le museau, nous avons profité d’une balade sur le cours Julien à Marseille pour acheter des glaces au poids chez Ego. Ils ont une section de glaces végétales délicieuses. Ici, orange sanguine (sorbet), vanille (base soja), sorbet au cacao, noix de coco base soja, noix de coco sans soja, menthe chocolat (base soja). J’ai eu un gros coup de coeur pour la glace menthe chocolat !

Bon dimanche !

Mes recettes favorites, par légumineuse

15 Avr

Bonjour !

Je me sers fréquemment de l’article Mes recettes favorites, par légume pour décider de nos menus de la semaine. Il me fait gagner un temps et une énergie énormes. Quand je n’ai pas d’idées spontanées pour savoir quoi faire avec mon panier de légumes, il me rappelle nos petits plats préférés et les recettes que j’ai envie de tester.

Voici sa suite logique : les recettes à base de légumineuses.

Cacahuète

Fève, fraîche

Fève, sèche

Aucune idée, pour le moment les rares fois que j’ai essayé de cuire des fèves sèches je ne les ai jamais trouvées mangeables…

Haricot blanc

Haricots rouges, noirs, azuki

Lentilles corail

Lentilles vertes, noires

Lupin – Saumuré

  • Tartinade

Lupin – Farine

  • A la place d’une partie de la farine de blé.
  • Crème anglaise bien jaune en y ajoutant un peu de farine de lupin.

Pois cassés

Pois chiche – Entier

Pois chiche – Farine

Soja – « Lait »

Soja – Tempeh

Soja – Tofu ferme nature

Soja – Tofu ferme fumé

Soja – Tofu soyeux

Recette de tofu soyeux fait maison sur le site de Valesa va bien (à tester).

Toutes les recettes à base de lait de soja ou de yaourt de soja peuvent également être réalisées avec du tofu soyeux mixé.

Soja – Yaourt

Bon dimanche !

Repas de début avril

14 Avr

Bonjour !

J’aurais pu intituler cet article « repas de Pâques et autres douceurs », car j’ai volontairement laissé pour la prochaine fois nos repas de tous les jours du moment. Je ne sais pas pourquoi, peut-être parce que je mange moins de fruits en ce moment (on tourne sur pomme, orange à jus et parfois des bananes), ou à cause de l’appel du sucre que je consomme en croquant les chocolats de Pâques, mais je me suis remise à faire plus de pâtisserie. Vous les avez donc ici. Et bien sûr je vous montre le repas de Pâques qu’on a fait chez mes beaux-parents, en famille (12 adultes dont seuls Doudou et moi étions végé).

PS : Pour maintenir l’équilibre salé/sucré, je vous offre demain la suite de mon petit cadeau de Noël.

Buffet d’apéritif et d’entrée

Les palmiers aux olives de mon beau-père, tout plein de légumes crus et cuits, du houmous, les rillettes de lentilles de Résé (gros succès auprès de tous ! sauf le Béluga), des graines oléagineuses (et deux sauces non véganes).

Plat principal

Les gnocchi de Mamie No, faits à la main avec leur sauce maison aussi. MIAM. (Je crois que les non végé ont eu une sauce tomate avec viande).

Buffet de desserts

Une corbeille de fruits, des verrines, un flan pâtissier (traditionnel, mais sa belle couleur jaune m’a donné envie de tester ma recette avec un peu de farine de lupin ou de purée de patate douce), un gâteau au chocolat, des biscuits et bien sûr plein de chocolat à croquer.

Voici plus précisément la participation de ma maman : des verrines à l’agar, parfum safran vanille et parfum (confiture de) cerises, et des biscuits sablés. On voit aussi la friture chocolat noir achetée à la pâtisserie à côté de chez nous.

Et ma participation : un gâteau moelleux au chocolat (et purée de courge butternut !) et de la chantilly de coco. Voici la recette du gâteau : 200 g de farine de blé, 200 à 300 g de sucre, 300 g de chocolat, 300 g de courge cuite (il faudra que je teste en saison avec de la courgette crue pelée et râpée, ou de la purée de pomme), 0 à 100 g d’huile (je ne me rappelle plus s’i j’en ai mis…), 1 sachet de poudre à lever, de la vanille.

J’ai mangé le reste de la chantilly de coco le lendemain matin, sur une belle tranche de pain au levain grillé, avec de la gelée de myrtille par-dessus. Un délice ! Ca m’a rappelé les scones tartinés de crème fouettée et de confiture des thés anglais, et les gaufres chaudes nappées de chantilly. Je sais désormais comment retrouver facilement ces plaisirs !

Et avec 4 gros moulages en chocolat qu’on a rapportés à la maison (on au aussi rapporté un certain nombre d’autres chocolats, car tous les invités en avaient apporté pour le Pinto et pour le Béluga, en plus des nombreux petits cadeaux cachés dans le jardin), on a organisé une dégustation ! L’occasion de me rendre compte de la piètre qualité de mes papilles… On a dégusté un morceau de chaque sculpture et noté nos remarques pour les reconnaitre, puis on a goûté les 4 échantillons afin de déterminer de quelle sculpture il provenaient. Le Béluga en a reconnu 2 sur 4, Doudou 4 sur 4 et moi 1 sur 4 – alors que les différences me semblaient évidentes lors de la dégustation de découverte ^^.

Côté douceurs, je continue à faire chaque semaine mes cookies simplissimes. Ici ils ont une couleur un peu plus dorée car j’y ai glissé du germe de blé (j’ai un sachet visiblement entamé depuis longtemps….).

Je fais aussi régulièrement des navettes. Et ici, j’avais la flemme de leur donner la forme traditionnelle, donc j’ai étrenné mon nouveau rouleau à pâtisserie (rouleau ajustable Joseph Joseph) pour obtenir facilement une épaisseur uniforme et y découper des formes de coeur à l’emporte pièce.

 

J’ai aussi refait plusieurs fois la brioche sans oeuf ni beurre de Christophe Michalak. Tartinée de gourmandises sucrées ou salées (tartinade de courge par exemple), c’était très bon.

J’ai enfin ressorti une de mes vieilles recette : le quatre quart de farine de pois chiche, ici réalisé avec moitié farine de pois chiche et moitié farine de blé. Et comme vous pouvez le voir avec la légère différence de coloration entre les deux tranches, j’ai testé à gauche de mettre de la purée de pomme comme liant, et à droite du yaourt de soja. Pour une consommation le jour même, le yaourt de soja donne un gâteau qui se tient mieux. Mais le lendemain, je ne trouve plus de différence de texture ni de goût entre les deux. Mais comme vous l’avez lu plus haut, je ne suis pas un modèle de subtilité gustative…

Je termine ici avec notre enthousiasme de ces derniers jours : les fraises sont revenues ! A un prix élevé certes, mais ça fait plaisir de temps en temps ! Ici, un dessert de dimanche : les premières fraises et une chantilly de coco saupoudrée de pralin.

Et tant qu’on est dans les gâteaux, il y a un paquet de recettes qui me font envie en ce moment. Les voici, en attendant que je trouve l’occasion de les tester :

Je réfléchis à l’idée de tester un mélange sans gluten pour remplacer la farine de blé dans les gâteaux : pour 200 g de mélange, 100 g farine de riz, 50 g amidon, 25 g oléagineux ou noix de coco en poudre.

Bon samedi !

Tajine de légumes

8 Avr

Bonjour !

Je viens enfin partager avec vous la recette précise de notre délice familial hebdomadaire : « le tajine ». Je mets des guillemets car on ne le cuit pas dans un tajine mais dans une sauteuse.

.

Cette recette est représentative de notre cheminement en cuisine végétale. A nos débuts de végétarisme, nous nous sommes sentis obligés de copier le tajine d’agneau en y ajoutant du seitan, ce qui a donné cette recette publiée il y a plusieurs années. Comme nous ne faisions pas de seitan très souvent, nous avons peu à peu oublié cette recette. Puis ma belle-mère a commencé à faire un tajine de légumes avec pruneaux et amandes, ici, et on a trouvé ça vraiment délicieux. Et maintenant, nous avons trouvé la recette qui fonctionne pour nous et nous nous régalons d’un tajine que nous ne cherchons plus à comparer à un plat avec viande. C’est une recette tout simplement délicieuse et facile à faire.

Elle est sur notre table environ une fois par semaine et elle est approuvée par de nombreux amis non végé, à qui on en propose souvent comme plat quand on les invite. Nos autres plats de prédilection quand on a des invités : des pâtes ou des gnocchis en sauce tomate, des lasagnes (aux lentilles ou vert blanc rouge), du risotto aux cèpes séchés avec des tranches de courge rôties aux herbes de Provence.

Ingrédients pour 4 personnes
– Environ 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive
– 1 oignon
– 3 carottes
– 1 pomme de terre ou 1 patate douce ou 1 petite tranche de courge ou 1 courgette
– Du ras el hanout (curcuma, cannelle, fenouil, girofle, muscade, poivre noir, gingembre, laurier, piment)
– Environ 250 g de pois chiche cuits (poids égoutté)
– Facultatif : du sel
– 1 poignée d’amandes
– 1 poignée de pruneaux

Préparation
– Éplucher l’oignon et le couper en petits dés.
– Dans une sauteuse sur feu moyen, mélanger l’huile, le ras el hanout et l’oignon.
– Couper les carottes en dés et les ajouter dans la sauteuse.
– Faite tremper les amandes dans un bol d’eau pour qu’elles commencent à gonfler.
– Couper en dés le troisième légume (après l’avoir épluché si besoin) et l’ajouter quand oignon et carottes ont un peu cuit.
– Au bout de quelques minutes, ajouter un verre d’eau, les pois chiche, saler éventuellement et couvrir.

On peut mettre les pois chiche encore congelés, comme ici.

– Laisser cuire à feu doux. Ajouter les amandes rincées et les pruneaux un peu plus tard dans la cuisson.
– Quand les légumes sont moelleux, corriger l’assaisonnement et servir. Il doit rester un peu de liquide/jus.

Remarques

  • Accompagnement : J’utilise de la semoule de blé semi complet précuite et je mélange une dose de semoule avec du sel, de l’huile et une dose et semi d’eau bouillante puis je laisse gonfler à couvert. Pour une version sans gluten, on peut faire cuire du millet ou du riz.
  • Variantes : ajouter un petit légume (panais, navet…), remplacer la semoule par du riz.
  • Pour les bébés : ne pas ajouter de sel dans la recette, retirer les amandes et les pruneaux – les amandes sont dures à croquer et la peau des pruneaux est dangereuse car elle peut se coller au palais et ainsi obstruer le fond de la bouche. On peut écraser grossièrement les légumes du tajine et les mélanger à la semoule si l’enfant apprécie.

 

Bon dimanche !

Repas de fin mars

1 Avr

Bonjour !

Voici des plats  encore très hivernaux, parmi lesquelles la note de fraîcheur vient soit de la mâche, soit des pommes et oranges délicieusement juteuses et sucrées achetées à l’Épicerie Paysanne de l’Estaque.

.

 

Potée, par Doudou

Un chouette plat du dimanche midi, que Doudou a préparé amoureusement pendant que je m’occupais des petits. Pomme de terre, chou, carotte, oignon piqué de girofle, panais, saucisse végétale. Le soir, on a mangé le bouillon avec des pâtes alphabet.

.

Aloo palak

Un classique que je fais de plus en plus souvent en remplaçant les pommes de terre par des pois chiche. Ici j’avais un reste de pommes de terre sautées ratées (sans doute pas une variété adaptée, je suis nulle pour choisir les pomme de terre) et ça a parfaitement complété, pour la texture croustillante et la couleur ensoleillée, et on en oublie que les patates étaient à moitié en bouillie… (croustillante, la bouillie ^^)

.

Risotto aux cèpes « du placard »

Je sais, ma photo ne fait pas envie… mais je voulais vous parler de ce plat car je ne l’achète plus en sachet prêt à cuire ! Ma recette est conçue pour être déposée dans un bocal qu’on garde ou qu’on offre comme « Kit SOS risotto ». Pour 4 personnes, mélanger 300 g de riz, 30 g cèpes séchés coupés en tout petits morceaux, 2 cuillerées à café de sel aux plantes Herbamare ou autre bouillon de légumes, 1 pincée d’herbes de Provence, 1 cuillerée à soupe d’oignons séchés, 1/2 cuillerée à café de de levure diététique, 6 pincées de fécule ou de farine (de riz ou de blé). Faire revenir dans 3 cuillerées à soupe d’huile (d’olive ici) puis ajouter environ 800 ml d’eau bouillante et cuire en remuant de temps en temps. La quantité d’eau à ajouter dépend du riz, de la puissance du feu… Et si on en a, on peut verser 25 ml de vin blanc à la place d’une partie de l’eau.

.

Lentilles, polenta et chou frisé à la crème de cajou

Une assiette simple et réconfortante : lentilles cuite avec du bouillon de légumes (Herbamare), polenta à l’huile d’olive, chou vert préparé un peu comme la super recette d’Omry : émincé, cuit à la poêle puis enrobé d’un mélange pifométrique de purée de cajou et d’eau.

.

Butternut farcie au tofu au curry

Une création de ma mère, comme ici, sauf qu’elle a modifié la farce : version tofu fumé et curry, c’était tout aussi délicieux. Servir avec les restes du dîner ci-dessus : lentilles et polenta.

.

Courge au pesto vert, champignons poêlés

De la courge butternut coupée en deux dans la longueur et cuite au four puis pelée (je cuits toujours les courges ainsi, sauf exception rarissime), coupée en tranches et nappée de pesto vert végane du commerce, un petit reste de champignons, poêlés, du riz et encore des lentilles. Je suis partie des associations de saveurs de ce sublime plat de chez BeO.

.

Pommes de terre duchesse

Le Béluga veut que je lui fasse des pommes dauphine, qu’il’s découvertes à la cantine. Mais celles du commerce contiennent de l’œuf, et les versions maison demandent de faire les boulettes… Alors je vais sans doute devoir m’y coller mais j’ai d’abord tente de le convaincre par des pommes duchesse. J’ai simplement mouliné des pommes de terre cuites, ajouté de la purée de noix de cajou et du sel. On obtient une purée très épaisse que j’ai transféré dans une poche à douille munie d’une grosse douille en étoile. Avec le Béluga, on a manié la poche à 4 mains et hop on a fait dorer au four. Deux avantages à cuisiner avec le Béluga : d’une part il est plus enclin à gouter le plat ensuite (mais aucune garantie qu’il l’aime), et surtout souvent il en mange une bonne quantité pendant la préparation… donc il croit qu’il n’aime pas le plat mais en fait il en mange quand même !

.

Steaks champignon riz betterave du Cul de poule

Je crois que je vous avais déjà parlé de cette recette de galette végétale de Mélanie Mardeley. J’aime toujours autant cette préparation ! Ici, un reste mange froid en tartine sur du pain de mie, avec de la mâche, miam !

.

Terrine de Veggie kids

Un repas typique du samedi midi chez nous : des carottes crue (on n’en voit plus qu’une mais j’en avais acheté de différentes couleurs, gros succès !), de la betterave cuite (du commerce) coupée en dés et ici présentée avec un pic étoilé pour les manger de manière ludique, des panisses (achetées dans une baraque en bas de chez nous, c’est un des avantages merveilleux d’habiter à L’Estaque), un pâté rapide à préparer : ici la terrine aux champignons et aux noix du chouette livre Veggie kids. Vous pouvez voir la recette en vidéo ici, quand Marie Laforêt l’a faite sur le plateau de La quotidienne.

.

Fromage pâté de cajou au cidre par Mouse’s favorite

Ce « fromage végétal » coûte cher, ça ne ressemble pas du tout à du fromage (et surtout pas à un fromage avec croûte) mais qu’est ce que c’était bon !! Une texture fondante, un délicieux goût de cidre… On a essayé de savourer le plus lentement possible, mais en deux repas il avait disparu. Il faut absolument que j’essaye d’en refaire en version maison !

.

Déjeuner chez mes beaux-parents

Apéritif/entrée : radis, olives, mélange de graines oléagineuses et délicieux mini palmiers feuilletés garnis avec une tapenade sans anchois, réalisation de mon beau-père.

Couscous, une spécialité de mon beau-père

Pour le dessert, j’avais apporté mon flan pâtissier en petit format, obtenu en divisant par deux ma recette.

Avec l’autre moitié de la recette, j’ai fait un deuxième flan qui est allé garnir la buvette du loto de l’école, avec le gâteau au chocolat simplissime qu’on voit (mal) au premier plan de ma photo. Comme ça j’ai pu comme tout le monde aller m’acheter à manger sur place :). Et faire goûter des gâteaux véganes aux autres familles de l’école.

Bon dimanche !