Archive | 00:01

Nuggets de pois chiche

4 Fév

Bonjour !

Le Béluga connaît les nuggets de Mc Donald’s, qu’il consomme de manière exceptionnelle. Je lui ai expliqué que c’était fait avec de la viande de poulet, il a répondu qu’il aimait en manger. La dernière fois qu’il en a eu, j’avais préparé des nuggets de pois chiche pour moi et pour lui montrer que je pouvais cuisiner des alternatives.

Vous les avez vus ici, et le Béluga avait goûté, commenté que c’était différent des nuggets de poulet et avait continué à manger son menu. Je ne me suis pas vexée, j’ai répondu que je continuerai à essayer d’en faire et je les ai mangés avec plaisir. Proposer de goûter sans y obliger et continuer à servir le plat en le mangeant avec plaisir fait partie de la démarche très efficace proposée par Dina Rose dans son excellent livre Mettez fin à la querelle des brocolis.

Cette démarche a payé de manière spectaculaire il y a une semaine, quand le Béluga a spontanément demandé que je prépare des nuggets de pois chiche. Et encore mieux, quand je les ai apportés à table, il en a mangé plusieurs ! (Ceux qui côtoient de jeunes enfants savent que cela ne va pas de soi…)

C’est donc avec joie que je crée ici un article pour retrouver plus facilement cette recette, finalement non modifiée depuis mon premier essai.

Les nuggets sont un peu plus clairs sur la tranche, car c’est là ou s’arrête le bain de friture. Pour une cuisson totalement uniforme, il faudrait mettre plus d’huile dans la poêle.

Ingrédients pour 20 croquettes
– 1 oignon
– 1 gousse d’ail
– 1 cuillerée à soupe d’huile d’olive ou autre huile de cuisson
– 300 g de pois chiche cuits et égouttés
– 1 cuillerée à soupe de purée de noix de cajou, d’amande ou de cacahuète
– Environ 1/2 cuillerée à café de sel
– Facultatif : 1/2 cuillerée à café de sucre (ou 1 cuillerée à café de sirop d’agave)
– Facultatif : 1 cuillerée à café de carbonate de calcium (pour l’apport en calcium)
– Environ 150 g de farine de blé (complète ou blanche)
– Facultatif : de la chapelure (ici du pain sec broyé au blender)
– Huile de cuisson ou de friture

Préparation
– Éplucher l’ail, le couper en deux et retirer le germe.
– Éplucher l’oignon et le couper en dés.
– Dans une casserole, faire frire l’ail et l’oignon dans l’huile.
– Éteindre le feu, ajouter les autres ingrédients SAUF l’huile et réduire en purée avec un mixeur plongeant. Ajouter un petit peu d’eau si besoin. Si la casserole est trop petite, mettre tous les ingrédients dans un grand blender (je suppose que ça fonctionne aussi avec un robot à lame en S).
– Avec une grande cuillère puis à la main, incorporer assez de farine pour former une pâte.
– Si possible, laisser reposer un peu au frais pour que la pâte se raffermisse et colle moins.
– Détailler en boulettes légèrement aplaties.
– Facultatif : rouler dans la chapelure pour que les boulettes ne se collent pas les unes aux autres en attendant la cuisson et soient un peu croustillantes à la dégustation.


– Faire cuire en friture plate ou profonde. Ici friture plate, donc je retourne les nuggets à mi cuisson (quand le dessous est bien doré).

Remarques

  • Astuce pour la mesure de farine : si vous avez la flemme de peser la farine, on en met approximativement le même volume que de purée de pois chiche.
  • Version sans gluten : remplacer la farine de blé par de la farine de riz ou de la farine de sarrasin. A tester : farine de mais (ce n’est pas de la maïzena ni de la polenta). Veiller à utiliser une chapelure sans gluten, par exemple en mixant du pain des fleurs ou des céréales de petit déjeuner sans gluten.
  • Version à l’avoine : remplacer la farine par des flocons d’avoine mixés. Il en faut en général moins que de farine pour épaissir la purée de pois chiche. Et l’avantage, c’est qu’on peut manger la pâte telle quelle !
  • Versions sans pois chiche, avec légumineuse : Avec des haricots blancs, on garde une couleur claire et le même goût, par contre la texture en bouche est plus collante. Quand on mâche la croquette, ça donne plus une sensation de purée.
  • Version sans pois chiche, avec légume : remplacer les pois chiche par un autre aliment mixé en purée épaisse. J’utilise par exemple un reste de courge cuite au four, que je coupe en dés et que je fais revenir un peu avec l’oignon et l’ail pour l’assécher un peu plus avant de mixer le tout, puis d’incorporer la farine. On sent alors le goût de la courge, bien sûr, et c’est particulièrement bon en remplaçant la moitié de la farine de blé par de la farine de sarrasin. Prochain test : une version au brocoli, avec de la farine de maïs.
  • Version galettes végétales : mettre un peu moins de farine (100 g par exemple), ne pas utiliser de chapelure et utiliser une cuillère pour déposer la pâte obtenue en tas d’environ 1 cm d’épaisseur dans une poêle généreusement huilée. Retourner quand le dessous est bien doré.
  • Version purée : ne pas mettre de farine ni de chapelure, ne pas faire frire. Simplement servir chaude cette purée de pois chiche assaisonnée. C’est très bon aussi !
  • Congélation : Je suppose qu’on peut congeler les boulettes crues puis les frire encore congelées, mais je n’ai jamais essayé. Je pense qu’on peut aussi les congeler après friture et les décongeler au four, mais je n’ai jamais testé non plus.

Bon dimanche !