Archive | octobre, 2015

Bonbons gélifiés 100 % bio et végétaux

25 Oct

Bonjour !

Je suis fière de vous présenter cette recette, qui me semble une vraie alternative aux bonbons gélifiés du commerce. Ces bonbons ne sont pas aussi élastiques/caoutchouteux mais ils sont aussi souples que les bonbons gélifiés à la gélatine. C’est une alternative végétale, bio, facile à faire à la maison et qui plait beaucoup au Béluga ! On peut ajuster la quantité de sucre, choisir les colorants que l’on souhaite, et ces bonbons contiennent même un peu de fibres grâce à l’agar et au lin ! Quasi des bonbons santé ;-).

.

bonbons-agar2

Bonbon 100 % bio et végétal, à l’agar, au lin et au jus de griotte

.

Le Béluga est demandeur de bonbons. Lors d’un conseil de famille, nous avons donc décidé d’une journée hebdomadaire (le lundi) pendant laquelle il pouvait manger à peu près autant de bonbons qu’il le souhaitait – les autres jours, il peut accepter les bonbons que des personnes lui proposeraient (et il les accepte avec joie…) mais il sait que son père et moi préférerions qu’il refuse ou bien qu’il accepte mais les conserve pour le jour des bonbons.

Le Béluga croque complètement une sucette en quelques minutes. Je privilégie donc les bonbons gélifiés bio (gélifiés à la pectine), qui sont un peu moins sucrés que les bonbons durs et les sucettes. Mais même dans un magasin bio, on ne trouve pas forcément de bonbons gélifiés à la pectine, d’où l’envie d’en faire moi-même. Et j’avoue, c’était aussi pour jouer avec les couleurs.

bonbons-agar6

Bonbons au jus de griotte (couleur bordeaux), à la grenadine (orange foncé), à l’hibiscus (rouge rosé), à la mauve (rose pâle), à la spiruline (vert)

.

Dans ma première recette de bonbons gélifiés végétaux, j’utilisais un ingrédient non bio, le Vitpris, à base de pectine. J’avais aussi fait des expérimentations avec des pépins de pomme (1 cuillerée à café de pépins de pomme (60 pépins) + 1 pincée d’agar en poudre + 150 mL de liquide acidulé et bien sucré, par exemple 90 mL de jus de fruit rouge + 60 g de sucre) en cuisant trois quarts d’heure à couvert pour en extraire la pectine puis en filtrant au moment de verser dans les moules. Le souci c’est que d’une part la cuisson est longue, d’où un risque de caramélisation, d’autre part il faut le temps de se faire un stock de pépins de pomme.

J’ai donc choisi une autre graine riche en épaississant : celle du lin. Attention, pour des raisons de transparence, je n’ai pas utilisé le lin moulu (comme dans cette recette de bonbon de Valérie de Cook and Dôme) mais du lin extrait par trempage et ébullition, comme dans cette recette de gel de lin coiffant.

Je vous propose deux versions : au lin & agar (la meilleure !) puis simplement à l’agar (je la publie surtout pour mémoire des test que j’ai effectués et pour les éventuels allergiques/intolérants au lin).

.

Bonbons gélifiés au lin et agar

Cette recette est ma favorite. On récupère comme « déchet » des graines de lin trempées et sucrées, que je consomme avec un yaourt ou sur une salade de fruit. Miam !

Attention, penser au temps de séchage des bonbons. Je les fabrique le jeudi soir ou le vendredi matin pour qu’ils soient prêts le lundi matin.

bonbns-bleu-rouge

Bonbons rouges avec de l’hibiscus, bleus avec de l’extrait bleu de spiruline

.

Ingrédients pour 24 bonbons
– 30 g de graines de lin (3 cuillerées à soupe)
– 170 g de liquide très sucré. Version au sirop : 170 g de sirop. Version au jus de fruit ou à la limonade : 100 mL de jus de fruit rouge 100% pur jus (ou de limonade) + 70 g de sucre blond. Version « neutre » : 80 g d’eau (1/3 de cup) + 10 g de jus de citron (2 cuillerées à café) + 80 g de sucre (8 cuillerées à soupe = 1/2 cup).
–  1 g d’agar (1/2 cuillerée à café)
– Un peu d’huile neutre pour les moules

Préparation
– Dans une casserole, verser mélanger tous les ingrédients (sauf l’huile) et faire bouillir pendant 5 minutes en remuant régulièrement.
– Filtrer avec une passoire (j’utilise une passoire à thé).
– Verser sans attendre dans les moules préalablement huilés au pinceau.
– Laisser refroidir au moins 1 h (au frigo de préférence) avant de démouler délicatement.
– Laisser sécher : soit environ 6 heures au déshydrateur (sans chauffer pour ne pas faire fondre les bonbons) soit 3 jours (3 fois 24 h) au frigo sur une assiette légèrement huilée. Dans tous les cas, les retourner à mi séchage.
– Après séchage, conserver au maximum 10 jours à température ambiante, soit dans une boîte fermée si les bonbons sont vraiment secs, soit sur une assiette découverte s’ils peuvent encore bénéficier d’un léger séchage.

bonbons-agar3

bonbons-agar7

 .

Remarques

  • Je n’ai pas de balance de précision donc j’utilise des mesurettes en inox (de 1 cuillerée à soupe = 15 mL à 1/8 cuillerée à café = 0,625 mL), qui ressemblent à celles de la marque Lacor. Elles ont un manche droit, ce qui permet d’utiliser le manche d’une mesurette pour araser le contenu d’une autre. En effet, toutes les mesures en volume s’entendent remplies à ras bord, avec un produit non tassé.
  • Version avec trempage pendant 1 h : Cette méthode est pratique si vous avez une casserole à bec verseur, pour verser directement le mélange dans les moules à bonbons. Faire tremper les graines de lin dans le liquide pendant 1 h à température ambiante, en remuant de temps en temps. Filtrer avec une passoire (j’utilise une passoire à thé), on obtient un liquide épais : un « gel de lin ». Le gel de lin n’a aucune odeur, aucun goût, il se liquéfie quand on le chauffe et retrouve sa viscosité une fois refroidi. Dans une casserole, verser le gel de lin et ajouter le sucre et l’agar puis faire bouillir pendant 1 minute seulement.
  • Version avec trempage pendant une nuit : Utiliser seulement 2 cuillerées à soupe (20 g) de graines de lin et les laisser tremper dans le liquide toute la nuit (ou la journée) au frigo. Filtrer. Dans une casserole, verser le gel de lin filtré et ajouter le sucre et l’agar puis faire bouillir pendant 1 minute seulement.
  • L’incorporation de gel de lin dans un bonbon ne date pas d’hier puisqu’on en trouve dans  une recette de bonbons adoucissants dans « 215 recettes pour faire soi-même bonbons et sucreries de toutes sortes » de J. Louvert, un livre publié en 1932 (et consultable intégralement sur le site de la Bibliothèque Nationale de France). Ceci dit, dans cette ancienne recette, la tenue du bonbon est surtout assurée par sa forte teneur en sucre cuit (500 g de sucre pour une cuillerée de graines de lin !).
  • Le choix des couleurs et des parfums dépend de ce que vous avez sous la main. Le sucre blond colore naturellement en jaune clair, la betterave en rose, l’hibiscus en rouge, de même que le jus de cerise/griotte (on obtient un rouge bordeaux avec du jus pur)… Attention certains colorants craignent la chaleur donc doivent impérativement être incorporés une fois le mélange tiédi à environ 40 °C (température d’un bain chaud) dans des moules préalablement placés au frigo pour que le mélange refroidisse ensuite le plus vite possible. C’est le cas de la spiruline, de l’infusion de mauve et de l’extrait bleu de spiruline.
bonbons-agar5

Bonbons rose clair avec de l’extrait de mauve (attention, à mélanger une fois le liquide tiédi – on obtiendrait probablement la même couleur avec un tout petit peu de jus de betterave), rouge avec de l’infusion d’hibiscus, bordeaux avec du jus de griotte, rouge orangé avec du sirop de grenadine bio, jaune avec du sucre blond, vert clair avec un peu d’extrait de spiruline, vert foncé avec beaucoup d’extrait de spiruline (attention, à mélanger une fois le liquide tiédi)

  • Le choix des moules dépend aussi de ce que vous avez sous la main. J’ai des plaques de moules crocodiles et oursons en silicone issus d’un ancien coffret de recettes à partir de bonbons Haribo (coffret acheté uniquement pour avoir les moules !) et un assortiment de mini moules individuels (caissettes) en silicone de forme variée, comme ceux vendus ici. J’ai des moules à glaçon en silicone  mais je ne les trouve pas pratiques pour les bonbons : trop gros, trop profonds. On trouve des plaques de moules en silicone pour bonbon sur internet, par exemple sous la marque Silikomart, mais de ce que j’ai vu, les plaques de mini ours (donc plus petits que les ours de guimauve) sont uniquement vendus sur des sites anglophones, comme une plaque de 50 mini ours par The Kitchen Fix ou une plaque de 54 carrés ou 54 cœurs par Truffly Made. Avec des moules à chocolat en polycarbonate, je pense que le démoulage serait plus difficile mais je n’ai pas essayé. De même, je n’ai pas essayé avec des moules individuels en silicone pour pâte fimo, comme ce moule, ce moule pour schtroumpf, ce moule pour cerises.

moules-bonbons

  • Version sans moule : On peut verser le mélange dans une lèchefrite huilée ou un plat à gratin huilé. Après refroidissement, y découper différentes formes avec des emporte-pièces ou tout simplement des rubans au couteau ou à la roulette à pizza. Pour utiliser les chutes, il suffit de les refaire chauffer pour qu’elles fondent à nouveau et qu’on puisse les couler dans un moule.
  • Le séchage est nécessaire pour que les bonbons aient le même toucher que les bonbons du commerce, et pas un toucher de type flan. Le temps de séchage dépend de l’épaisseur des  bonbons. Avec les moules que j’utilise, on obtient des bonbons de 3 mm d’épaisseur, qui ont une bonne texture en 3 jours  de séchage au frigo.
  • Bonbons roulés dans le sucre : Au bout de 4 jours de séchage au frigo, on peut rouler les bonbons dans du sucre et les conserver ainsi plusieurs jours à température ambiante sans qu’ils ne suintent. Mais je préfère ne pas les conserver plus de 1 ou 2 jours une fois roulés dans le sucre car ils perdent alors leur souplesse et se craquèlent facilement.

.

Bonbons gélifiés à l’agar

Mon idée était de d’utiliser le gel de lin pour assouplir le gel d’agar. Mais en faisant des tests de proportions, je me suis aperçue que ma condition témoin négatif (absence de lin) donnait aussi un résultat souple quand on utilise seulement 0,75 g d’agar pour 100 mL de liquide ! Je ne pensais pas que c’était possible, car la plupart des recettes de « bonbons à l’agar » actuellement sur internet sont surtout des recettes de flans transparents plutôt rigides…

En fait la clé pour des bonbons assez souples est, à défaut de lin, le faible taux d’agar combiné au séchage des bonbons. Mais bien sûr le risque est de briser les bonbons lors du démoulage : ils sont très fragiles à cause du faible taux d’agar et cassants à cause de l’absence de lin. Il faut donc impérativement utiliser des moules peu profonds et sans creux/bosses.

bonbons-agar4

Bonbon à l’agar et au sirop de grenadine

Ingrédients pour 24 bonbons
– 100 ml de liquide : limonade ou de jus de fruit rouge 100% pur jus
– 70 g de sucre blond
–  1/4 + 1/8 cuillerée à café d’agar (0,75 g)
– Un peu d’huile neutre pour les moules

Préparation
– Dans une casserole, mélanger le liquide avec le sucre et l’agar et faire bouillir pendant 1 minute (ou plus, mais attention à l’évaporation). Le mélange devient transparent.
– Verser dans les moules préalablement huilés au pinceau.
– Laisser refroidir au moins 1 h (au frigo de préférence) avant de démouler délicatement.
– Laisser sécher : soit environ 6 heures au déshydrateur (sans chauffer pour ne pas faire fondre les bonbons) soit au moins 3 jours (3 fois 24 h) au frigo sur une assiette légèrement huilée. Dans tous les cas, les retourner à mi séchage.
– Après séchage, conserver au maximum 10 jours à température ambiante, soit dans une boîte fermée si les bonbons sont vraiment secs, soit sur une assiette découverte s’ils peuvent encore bénéficier d’un léger séchage.

.

bonbons-agar1

Bonbons au sirop de menthe et agar / au sirop de grenadine, lin et agar / au jus de griotte, lin et agar

.

Pour élargir mon répertoire de bonbons maison, je vais éplucher ces recettes du site Allergiques.org et je compte acheter prochainement les livres L’Atelier des bonbons bio de Linda Louis (dont on peut consulter la recette de bonbons gélifiés au au coca, de cerises d’amour et de flocons choco-coco) et Friandises bio de Karen Chevalier (dont on peut consulter la recette de sucettes à la rose et à l’hibiscus et de bonbons au yaourt et aux fruits). J’ai aussi repéré Plantes à bonbons de Serge Schall, qui semble être un chouette cadeau pour les amateurs de bonbons curieux d’en savoir plus sur leur péché mignon – il ne semble pas contenir de recettes de bonbons. Avez-vous lu ces livres ? Si oui, lequel me conseillez-vous ? Edit : Ces recettes de berlingot, de « tire éponge » et de bonbon roulé à la pomme de terre semblent aussi intéressantes à tester.

 

Repas végétariens de début octobre

18 Oct

Bonjour !

Les vacances scolaires arrivent et j’espère que les nuits du Béluga seront plus calmes, parce que nous, ses parents, on est sur les genoux. Ce qui ne nous empêche pas de nous nourrir bien sûr. Voici nos repas de ces derniers jours.

.

Brunch au Café Sésame

20151018-1

Bagel Alabama, smoothie B du jour, chai latte au lait de soja, comme toujours dans un lieu très sympathique. Attention, il n’y a pas de réservation pour le brunch, donc si vous venez en groupe il vaut mieux arriver avant midi.

.

Omelette de pois chiche

20151018-2

Une application de cette recette, ici cuite dans des poêles à blinis et dégustées avec les crudités du week-end.

.

Pâtes au chou fleur

20151018-3

C’est ma recette préférée pour utiliser un chou fleur, ici photographiée avant l’ajout de chapelure torréfiée. La recette détaillée est ici.

.

Soupe Ramen

20151018-4

Un des derniers essais de Doudou, d’après la recette de Minimalist baker, avec comme garniture des carottes rôties, du blanc de poireau émincé (cru), du tofu soyeux coupé en cubes et bien sûr des nouilles.

.

« Donburi d’aubergine »

20151018-5

Vous l’avez déjà vue plusieurs fois par ici. La recette est toujours inspirée de ce plat, sans oeuf évidemment pour nous.

.

Bentô minute

20151018-6

Galette de tofu à l’ail des ours, riz, tranches de concombre, tranches de pomme, tartinade de pois chiche au chocolat.

.

Quinoa et dernier tian

20151018-7

Restes du dîner de la veille : salade verte, quinoa, tian tomate courgette oignon de Doudou.

.

Riz du Béluga

20151018-8

Le Béluga n’aime pas trop le riz, alors pour le rendre plus attirant on en fait des cubes… Je vous ai déjà parlé ici du moule qui rend l’opération très simple.

Au fait, savez-vous que la proposition de loi pour une alternative végé dans les cantines a été déposée, et que nous devons continuer à nous mobiliser pour espérer qu’elle soit inscrite à l’ordre du jour du Parlement ? Pour cela, il faut continuer à diffuser au maximum cette pétition. Je compte sur vous.

.

Pour finir, je profite de ce petit déjeuner où j’ai utilisé le crunola du Pain quotidien pour faire un « parfait », pour vous dire que depuis mon vieil article sur les brunchs végé à Paris, je suis enfin retournée tester le Pain Quotidien, qui a beaucoup changé depuis et est maintenant parfaitement adapté aux végé ! Il faut que je mette à jour mon article et que je trouve du temps pour y retourner :).

20151018-9

 

Bon dimanche !

Mes chaussures automne/hiver véganes

11 Oct

Bonjour !

Voici le pendant de cet article sur mes chaussures de printemps/été. Mon travail ne m’impose pas une apparence particulièrement stylée donc je peux facilement pratiquer une simplicité volontaire. Au quotidien, je mets avant tout des chaussures fermées et confortables.

Comme je garde chaque paire plusieurs années, je n’ai pas encore eu l’occasion de faire une recherche exhaustive des meilleures paires de chaussures sur le plan esthétique, écologique et éthique. Mais au moins ça vous donne un point de départ pour vos propres recherches. Pour mémoire, il y a notamment les marques listées par Code planète, les sites listés sur Mangez végétarien et le sites de vente Kenka avec filtre « vegan ».

.

Vegetarian shoes – Panther Sneaker Black

vegshoes-panther

Je les ai achetées chez Un Monde vegan, à l’époque où ils vendaient encore des chaussures. Une paire (pointure 40) me tient 2 ans. Les photos montrent le côté brillant de certaines parties de la chaussure, qui semblent presque grises en photo mais qui en réalité sont moins voyantes et bien noires, façon cuir. Les parties très noires sur la photo sont une imitation de daim. Côté fabrication, ça se passe au Portugal, avec de la gomme pour la semelle et du synthétique pour le dessus. Prix : 70 £ soit environ 95 €.

.

Jana – Ilaraba

jana-ilaraba

Je les ai trouvées sur le site Sarenza en sélectionnant « synthétique » dans les matières (attention, certains modèles contiennent malgré tout un peu de cuir : il faut le vérifier dans le descriptif du produit) et en choisissant un modèle de « low boots » confortables. Le modèle Ilaraba (pointure 39) est épuisé mais le site propose un modèle similaire, Vodoju.

Elles sont effectivement plutôt confortables mais, à la fin d’une journée, je suis bien contente de retirer les chaussures ! Elles sont donc à éviter si on prévoit une longue journée de marche en ville. Côté fabrication, c’est sans doute dans un pays lointain, avec de la gomme pour la semelle, du synthétique pour le dessus et du textile pour l’intérieur. Prix : entre 40 et 50 €.

 

Lauréana – escarpins

laureana-escarpins

Je les ai achetés en vitesse dans le magasin La Halle d’à côté de chez moi, en 2011, la veille de la finale du concours de cuisine Saveurs durables, saveurs véganes. Et en fait c’est un excellent achat : je n’ai pas souvent l’occasion de les porter mais ils sont très confortables (pointure 39). Par contre elles sont sans doutes fabriquées de l’autre côté de la planète. Prix : entre 40 et 50 €.

.

Dets – ballerines/babies

dets-babies

J’ai initialement acheté ces babies noires en synthétique, très souples, pour danser le rock’n’roll. Maintenant je les utilise les jours où je dois porter des chaussures plus habillées que des baskets mais où je ne veux pas porter de talons. La bride est alors masquée par le tombé du pantalon, ce qui laisse croire que les chaussures sont des ballerines. Ce n’est pas idéal mais ça passe. Je les remplacerai le jour où elles seront trop usées.

.

Ixoo – bottes 2513204006

ixoo-bottes-marron

Je viens de craquer sur cette paire de bottes à la boutique La Halle à côté de chez moi, où je venais pour acheter des chaussons au Béluga (je tiens à lui faire essayer la paire et mon fournisseur de chaussons Collégiens, La dinette de Sophie, a malheureusement fermé). Elles sont sans cuir et confortables, mais sans doutes fabriquées de l’autre côté de la planète. J’ai évidemment cherché d’abord une paire de bottes sans cuir fabriquées de manière éthique ou du moins plus locale, mais les rares que j’ai vues étaient de type « Rangers » ou « UGG boots », donc vraiment pas le style que je cherchais. Pointure : 40. Prix : 65 €.

.

Isotoner – chaussons ballerines

isotoner-chaussonsVous allez penser que je ne me chausse presque qu’en noir… mais dans le magasin où j’ai acheté ces chaussons, il n’y avait pas d’autre coloris pour ce modèle sans cuir, et de toute façon mes habits sont plus colorés que mes chaussures. Ils sont en velours, avec une semelle plutôt épaisse qui tient le pied bien au chaud (pointure 39-40). Il existe aussi des chaussons en polaire, en flanelle, avec talon, semelle ergonomique… mais je n’ai pas eu l’occasion de les tester. De même pour les chaussons en coton : quand il ne fait plus froid, je préfère être pieds nus ! Côté fabrication, c’est en Chine, avec de la gomme pour la semelle (attention, certains modèles ont une semelle en cuir !) et du textile pour le reste. Prix : entre 20 et 30 €.

.

Et tant qu’on est dans les achats de saison, je vous donne la marque de ma veste d’hiver coup de cœur : Lolë. J’ai le modèle Masella, en beige. Les finitions sont parfaites, le vêtement hyper confortable et bien pensé, joli, solide et fabriqué à 50 % avec du polyester issu de bouteilles en plastiques reçyclées. Je l’ai acheté en soldes chez Greenweez ce qui a en plus donné un prix d’achat très doux  – mais maintenant que je connais bien le produit, je suis prête à acheter le prochain au prix fort (200 €), il le vaut vraiment.

lole-masella

.

Et tant qu’à parler d’indispensables hivernaux, je suis désormais fan des mouchoirs-livres Hanky book : super doux pour le nez, lavables donc écolo, jolis (il existe plusieurs motifs possible pour la couverture) et surtout très hygiéniques car on utilise une page par mouchage et ensuite on ne la touche plus. Je n’avais pas de mouchoirs lavables traditionnels, et finalement c’est tant mieux car sinon je n’aurais jamais pensé acheter ceux-là et j’aurais raté cette super découverte ! Prix : 8,50 €, sur le toujours génial site Sans-bpa.com (où j’achète aussi des pinces à linge en métal, des boîtes de conservation en inox hermétiques, des pailles en verre ou en inox, la vaisselle du Béluga, son ballon en caoutchouc, des boîtes hermétiques en verre gainé de silicone pour mes déjeuners…). Edit : il se trouve que Sans-bpa.com fête ses 6 ans jusqu’au 28 octobre 2015, avec des kits à gagner et 10 % de réduction sur la boutique jusqu’au 15 octobre !

hanky-book-mouchoir

.

Et pour parler cuisine malgré tout, un peu de teasing : super recette de bonbons gélifiés tout bio à venir…

bonbons-agar1

.

Bon dimanche !

Repas végétariens de fin septembre

4 Oct

Bonjour !

Fin septembre, j’essaye de tenir le rythme en jonglant entre vies professionnelle, familiale, associative, et personnelle – le blog appartient à cette dernière catégorie. Ouf, c’est passionnant mais crevant ! Ca se voit en particulier dans mes bentô, tellement éloignés des kyaraben

.

Bentô soupe et parmentier

20151004-1

Soupe de potiron de Doudou, parmentier de lentilles par Doudou, sandwich avec un reste de fromage frais de soja et de salade, gourde de purée de pomme

.

Bentô sandwich en kit

20151004-2

Tranches de pain (sorties le matin même du congélateur) dans un petit sac en tissu (initialement sac à bentô), tranches de concombre et falafels du commerce (marque Florentin) dans une boîte en verre et silicone, gourde de purée de pomme

.

Bentô bis

20151004-3

Un combiné des ingrédients précédents : soupe de légume, sandwich en kit (le fromage frais est ici aromatisé avec du basilic), gourde de purée de pomme. Et ci-dessous, une vue de la base de fromage frais (ici avec de l’huile d’olive au lieu de la margarine) :

20151004-4

.

Assiette de crudités et légumineuses du samedi midi

20151004-5

Dans notre plan hebdomadaire de repas, le samedi c’est assiette variée, avec des crudités, ici de la salade verte, des légumineuses, ici le reste de falafels, et pour moi des betteraves (Doudou déteste les betteraves, à part celles de l’Arpège !)

.

Tarte tatin aux oignons

20151004-6

Tarte salée : c’est le plat du lundi soir dans notre plan hebdomadaire de repas. Ici en version tatin d’après cette recette de Pizze pie avec des oignons et de l’huile de coco. Et moi qui ne suis pas portée sur les endives, j’ai bien envie, la prochaine fois qu’il y en a dans mon panier, de les transformer en tatin d’après cette recette de Passard.

.

Pommes de terre rôties

20151004-7

Pommes de terre grenaille rôties au four avec du romarin et dégustées avec… vous l’avez deviné… du fromage frais de soja ! (oui j’en ai eu une grosse envie pendant plusieurs jours) (non je ne suis pas enceinte, c’est juste un préparation facile à faire, nutritive, réconfortante et versatile)

.

Ragoût de pommes de terre et petits bois aux pois chiche

20151004-8

La photo ne rend pas honneur à ce plat mijoté délicieusement réconfortant, ici additionné de saucisses végétales.

.

Entrée de fête improvisée

20151004-9

Nous avons volontairement seulement 4 assiettes de tous les jours. Ainsi, quand on est plus que 4 adultes à manger à la maison, on profite de la vaisselle de mariage. Ici avec des mini gressins, mélange de graines oléagineuses au curcuma, artichauts marinés, salade verte, champignons de Paris et carottes râpées. Les aubergines frites attendent le saladier de spaghetti en sauce tomate. En dessert, un gâteau au chocolat sur une base de génoise simplissime avec le glaçage du meilleur gâteau au chocolat.

20151004-16

Miam !

20151004-17

.

Repas au restaurant indien

20151004-10

Dal (curry de lentilles), riz safrané et allou matar (curry de pomme de terre aux petits pois).

.

Goûter chez Toraya

20151004-11

Lait d’amande aux agrumes (oui, c’est le verre dont la couleur évoque plutôt la cerise) et pâtisserie de saison évoquant le plumage d’une caille. C’était peut-être mon dernier repas chez Toraya, car le nouvel aménagement intérieur ne me plait pas du tout.

.

Mise en bouche à la Fête de la Gastronomie

20151004-12

Un velouté de haricots blancs décoré de graines de courge grillées, sans doute récupérées sur le potiron servi en purée avec le plat principal. Bravo aux apprentis de l’EPMTTH pour la cuisine et le service !

.

Repas dans un restaurant d’entreprise

20151004-13

Assiette de légumes (betteraves et carottes râpées) assaisonnés d’huile d’olive, radis roses, purée de pomme de terre et jardinière de légumes, smoothie framboise-orange. Et comme tout ce volume ne peut pas entrer en une seule fois dans mon estomac, j’ai préparé discrètement un sandwich avec les restes, et je l’ai croqué comme quatre heures :

20151004-14

 .

Crêpe bio et végane au Village Alternatiba Paris

20151004-15

C’est ma garniture de crêpe préférée : compote de pomme et cannelle. Vous pouvez aussi apercevoir le Béluga et moi-même ici :

alternatives1

Bon dimanche !