Archive | août, 2015

Mes chaussures printemps/été véganes

30 Août

Bonjour !

La saison d’été se termine doucement, j’en profite pour faire le bilan des chaussures que je porte en printemps et en été (quand je n’ai pas les pieds nus, ce qui est mon habitude en vacances d’été).

Cette liste me permet de recenser les références de ces chaussures afin d’en racheter quand elles seront usées (quand j’aime un produit, j’y suis fidèle) mais aussi de vous poser la question : et vous, qu’avez-vous trouvé comme chaussures jolies, confortables et éthiques ?

J’ai bien repéré les marques listées par Code planète, les sites listés sur Mangez végétarien et le sites de vente Kenka avec filtre « vegan », mais pour le moment je n’y ai pas trouvé de sandales à mon goût. Alors n’hésitez pas à partager vos trouvailles ou partager vos infos en commentaires (auxquels je n’ai pas souvent le temps de répondre, j’en suis désolée !).

.

Chaussures plutôt fermées

Je travaille en laboratoire, donc généralement en pantalon et chaussures fermées. Comme je suis principalement debout ou en train de marcher, je les choisis confortables et sans talon.

.

Spring court – baskets G2 springcourt-G2

Les Spring Court, modèle classique, en toile blanche, ont été pendant très longtemps mes chaussures favorites pour le printemps, malgré le temps d’habituation entre mon pied et le rebord à l’arrière de la chaussure (je els portais souvent pieds nus), puis l’odeur de pied qu’elles développent au fil du temps. En particulier, je trouve qu’elles donnent une silhouette équilibrée (pas trop longue) à mon pied en pointure 40. Côté fabrication, ça se passe en Espagne, avec de la gomme pour la semelle et du textile pour le reste. Prix : 69 €.

.

Adidas – baskets Nizza Remodel, coloris gris/bleu

adidas-nizza

Cette année, ce modèle a remplacé mes sempiternelles Spring Court. Elles sont confortables et passe-partout, impeccables avec un jean, sans être trop classiques ni tristes. Comme indiqué sur le site de vente Sarenza, elles sont fabriquées au Viêt-Nam, avec de la gomme pour la semelle et du textile pour le reste. Prix : 55 €.

.

Desigual – ballerines Lasa, coloris turquoise

desigual-lasa

Elles sont très souples, légères et confortables. Comme indiqué sur le site de vente Sarenza, elles sont fabriquées en Chine, avec de la gomme pour la semelle et du textile pour le reste. Je regrette de ne pas en avoir acheté deux paires d’un coup afin de pouvoir les porter pendant de longues années – j’espère que Desigual ressortira un modèle semblable. Prix : 59 €.

.

Sandales

Comme pour les chaussures de travail, je cherche avant tout des modèles confortables et sans matières animales. Et si possible fabriquées de manière éthique, mais ça c’est plus difficile à connaître que la composition de la chaussure !

.

Stradivarius – salomés à talon

salome-stradivarius

J’ai acheté ces chaussures à l’été 2011 à Barcelone dans une boutique Stradivarius. Après une journée de ballade en ville, elles étaient toujours aussi confortables, alors je suis retournée en acheter une seconde paire ! La composition est végane mais je ne la retrouve pas. Côté pays de fabrication, c’est sans doute lointain. Côté prix, c’était il me semble une vingtaine d’euros.

.

La Marine – sandales Classic

sandale-la-marine-nesa-plate-corde-bateau-torsadee-anthracite-jauneJ’ai acheté cette paire en 5 minutes au Mont Saint Michel, enthousiaste de découvrir que ce modèle de chaussures, dont on m’avait vanté le confort et la résistance, ne contient pas de cuir ! Attention, d’autres chaussures de cette marque peuvent en contenir. En tout cas, je pense continuer d’en acheter car elles semblent fabriquées de manière éthique. Pour la prochaine paire, ce sera sans doute une version sans lacets à attacher autour de la cheville, pour un enfilage plus rapide. Prix : 34 €.

lamarine-sandales

.

Ipanema – Fashion sand

ipanema-bleu

J’envisage d’acheter cet autre modèle de sandale à la fois « tout terrain » et féminine, portée avec succès depuis plusieurs années par une amie : les sandales/tongs structurées avec bride talon. Comme indiqué sur le site de vente Sarenza, elles sont fabriquées au Brésil, avec de la gomme pour la semelle et caoutchouc et synthétique pour le reste. Prix : 27 €.

Edit : J’habite maintenant à Marseille, et je portais tous les jours la même paire de sandales La Marine. Pour varier, j’ai donc finalement acheté la paire de sandales Ipanema Fashion sand. Elle a l’avantage de s’enfiler et se retirer sans les mains si on le souhaite, elle va très bien dans l’eau, et passés les premiers jours je n’ai plus la sensation que les brides glissent quand je marche ou me serrent les gros orteils. Je suis donc satisfaite de cette paire.

.

Voilà où j’en suis : des chaussures confortables, véganes et plutôt solides, mais peu d’infos sur l’aspect humain et environnemental de leur fabrication. Si vous avez des infos pour faire mieux, je suis preneuse !

Et comme je ne vous ai pas proposé de recette de cuisine dans cet article, voici quelques unes qui me tentent en ce moment : les boulettes , la tartinade aux noix façon tarama de Cuisine Saine, les boulettes de pois chiche de Vegan Dad (recette en anglais) et des cookies au chocolat à faire avec le liquide de cuisson des pois chiche (recette en anglais).

Bon dimanche !

Publicités

Repas végétariens de mi août

23 Août

Bonjour !

Voici des repas dégustés lors d’une semaine de vacances entre amis puis une semainechez la famille. Autrement dit, en cohabitation avec des non végé, ce qui suppose la consommation occasionnelle de produits animaux : beurre dans les crêpes/galettes du resto, tajine de légumes dans lequel a aussi cuit de la viande, mais aussi de nombreux repas 100 % végétaux appréciés par les amis, voire cuisinés par eux !

.

Galette tomate oignon patates

20150823-1

.

Gnocchi maison

20150823-12Recette ici. Un de nos plats préférés à préparer entre copains en papotant.

.

Pâtes en sauce et courgettes du jardin

20150823-2

.

Risotto simplissime et piperade

20150823-3

Une association simple et savoureuse préparée par des amis : un risotto parfumé avec des oignons, du bouillon de légumes, servi avec une piperade à base de tomates et de poivrons rouges rôtis et épluchés.

.

« Korean pancakes »

20150823-4

Une recette d’une amie d’origine coréenne : « Couper des légumes (courgette, aubergine, oignon) en bâtonnets très fins. Mettre les légumes coupés fin dans un grand plat, verser quelques cuillères de farine et ajouter assez d’eau pour qu’en remuant tout ait pris, avec une épaisseur entre celle d’une pâte à pain et d’une pâte à crêpe. Mettre un fond d’huile dans une poêle puis verser assez de mélange pour recouvrir la poêle sur un demi centimètre d’épaisseur. Et là, le secret c’est la patience, ça met longtemps à cuire, de chaque côté, je dirais 5 à 7 minutes de chaque côté. Servir avec un peu de sa sauce soja préférée. »

.

Taboulé et falafels

20150823-5

Le taboulé de Maman surmonté de falafels du commerce, dégustés dans le train.

Le coca n’était pas pour moi, qui n’aime ni le goût des boissons gazeuses ni celui de l’alcool. En témoigne ma version du mojito : un jus de pomme agrémenté de citron, de menthe pilée et de glaçons.

20150823-6

Pendant ce séjour entre amis, je me suis occupée des sucreries. Au menu : fondant au chocolat avec une crème fouettée de noix de coco, mini macarons, flan pâtissier, gâteau douceur à la noix de coco et mousse au chocolat (avec liquide de pois chiche) :

20150823-14

.

Pizzas

20150823-7

A gauche, pizza version coeurs d’artichaut à l’huile & champignons frais. A droite, version aubergines frites, tomates cerise, champignons & courgette râpée.

Et comme je suis connue pour manger salé à tout moment de la journée, voici le plateau qui m’a été apporté en guise de petit déjeuner d’anniversaire : nectar d’abricot, reste de soupe de pêche au coulis de framboise, reste de mini financier, reste de pizza. Miam !

20150823-8

.

Plats – cadeaux d’anniversaire

20150823-10

Wok de légumes préparé par mon beau-père, d’après une recette qu’il a trouvée sur le site Marmiton

20150823-9

Légumes rôtis (pomme de terre, carotte, oignon, ail) préparé par mon beau-père et Doudou, tortilla préparée par ma belle-mère d’après le livre « Mon premier dîner végétalien » offert par un de mes frères comme cadeau d’anniversaire.

.

Repas d’anniversaire

20150823-13

Curry préparé par Doudou, d’après la recette de de Vegan de Marie Laforêt, en remplaçant les poivrons verts par des courgettes et en utilisant du curry en poudre.

20150823-11

Mon fraisier, qui comme d’habitude a bien plu. Les chiffres sont en noix de coco râpée, déposée quand le coulis a commencé à solidifier.

.

Côté Béluga, les grands parents lui cuisinent des plats vegan mais lui proposent aussi du poulet et des oeufs à la coque. Évidemment, ça ne me fait pas du tout plaisir de le voir manger ça, mais ça permet des vacances en famille dans un climat de paix, et je me dis que d’une part ça nous habitue à l’année prochaine (cantine le midi pour lui à la maternelle, pour laquelle je n’ai pas officiellement demandé mieux que des repas sans porc – par contre j’ai signé avec enthousiasme la pétition du député Yves Jégo ! et vous ?).

Je me dis que d’autre part, comme ses parents, ça lui permettra de choisir son alimentation en connaissance de cause, y compris sur le plan gustatif. Et surtout, pour la cantine scolaire, je me dis que ça ne durera qu’une année, pendant laquelle ça me permettra de continuer à travailler comme avant, et donc de donner régulièrement de l’argent et du travail bénévole aux associations qui agissent pour le bien être animal.

.

Bon dimanche !

Aubergines farcies en éventail

16 Août

Bonjour !

Les aubergines, chez mes beaux parents, on les mange en tarte, en parmesane, sur des pizzas et avec des pâtes en sauce tomate. Chez mes parents, c’est plutôt à la plancha ou en ratatouille.

Pour changer des recettes sucrées que je prépare pendant les vacances en remerciement de leur accueil, j’ai décidé de leur cuisiner des aubergines selon une recette scannée d’un livre canadien mais dont je n’ai malheureusement pas conservé les références. Le plat, ci-dessous, est nommé dans le livre « aubergines farcies » mais pour moi le qualificatif qui correspond le mieux est plutôt « en éventail » ou « à rayures » – selon si on regarde le plat de côté ou de dessus.

image-aubergines-eventail

.

J’ai à peine adapté la recette, en utilisant du fromage végétal pour moi (et de la mozzarella pour ma famille) et en mettant un seul type d’ingrédient (tomate ou fromage) dans chaque incision.

20150816-1

Aubergines avant cuisson, garnies de tomates et mozzarella végétale

 

20150816-7

Aubergines après cuisson, garnies de tomates et de fromage frais végétal

.

Ingrédients pour 2 à 4 personnes, en plat ou en accompagnement
– 2 aubergines
– 2 petites tomates
– 125 g de fromage végétal, de type mozzarella ou autre
– Huile d’olive
– Sel
– Facultatif : basilic, pain grillé

Préparation
– Retirer le pédoncule des aubergines, couper les aubergines en 2 dans le sens de la longueur puis les faire dégorger : dans un plat creux, placer les aubergines et les saupoudrer généreusement de sel puis laisser au moins 30 minutes.
– Couper les tomates et le fromage végétal en tranches (ou morceaux de tranches) très fines.
– Préchauffer le four à 180 °C et huiler un plat à gratin.
– Rincer et sécher les aubergines puis les inciser profondément dans le sens de la longueur sans aller jusqu’au bout de l’aubergine, tous les 1,5 cm.
– Farcir une incision sur deux avec les tranches de tomate. On peut les faire dépasser de l’aubergine.
– Farcir les autres incisions de fromage végétal, cette fois en évitant de les faire trop dépasser de l’aubergine.

20150816-2
– Placer dans le plat à gratin, ajouter de l’huile d’olive et enfourner pour 40 minutes. Les aubergines doivent devenir tendres.
– Servir chaud, éventuellement décoré de basilic et accompagné de pain grillé ou autre garniture (pommes de terre sautées, panisses…).20150816-4

.

Remarques

  • Faire dégorger les aubergines permet de faire un tour de magie au Béluga en lui faisant découvrir la sortie d’eau par osmose de ramollir les aubergines pour faciliter l’ajout des tomates et du fromage.
  • Inciser les aubergines et les garnir permet d’avoir un résultat visuellement original et, à mon avis, de faciliter leur cuisson. On peut inciser les aubergines pendant qu’elles dégorgent.
  • Si vous préférez des tranches épaisses : Il faut inciser les aubergines jusqu’en bas et au bout d’une des extrémités, pour faire un vrai éventail, comme ici.
  • Mozzarella végétale : La veille, mettre à égoutter 200 g de yaourt de soja nature. Quand le yaourt est égoutté, faire bouillir 1/2 cuillerée à café d’agar dans 20 g d’eau pendant 30 secondes, puis y incorporer 20 g de margarine, et ajouter enfin 1/2 cuillerée à café de sel, 1/2 cuillerée à café de jus de citron et le yaourt égoutté. Bien mélanger puis déposer ce mélange dans un petit bol – pour faciliter le démoulage, mouiller ses parois internes en le chemisant de film étirable OU en l’huilant OU en le remplissant d’eau puis en le vidant. Placer au frigo pendant 1 h pour que le mélange durcisse, puis démouler et conserver dans un environnement humide (petite boîte hermétique ou film étirable).

20150816-5

20150816-6

  • Le sel de la recette est apporté par le fromage végétal et, pour une petite partie, par le sel du dégorgeage.
  • Cuisson en papillote : Visiblement on peut envelopper les aubergines garnies de papier aluminium et les faire cuire sur un barbecue « à feu doux », comme ici.

.

20150816-3

Bon dimanche !

Repas végétariens de début août

9 Août

Bonjour !

Voici des plats simples et aussi quelques uns plus festifs, le tout comme d’habitude 100% végétal et plutôt local.

.

Assiette plancha

20160809-1

Des petits légumes cuits à la planche (mini courgettes – on a mangé les fleurs en beignet, tomates cerises, tranches d’aubergine) et sorte de croque monsieur (pain grillé à la plancha) où la tranche de pain du dessus est évidée en rond avec un verre afin de montrer l’oeuf au plat – ici la tranche de jambon et l’œuf au plat sont remplacés par une béchamel à la fondue de poireau et une jolie dose de curcuma au milieu pour la couleur et le goût.

.

Méchouia et houmos

20160809-2Je n’aime pas trop le houmos de la marque Bonneterre habituellement, mais avec de la méchouia, en tartine sur du pain bien croustillant, c’est délicieux !

.

Taboulé

20160809-3

.

Ratatouille et riz

20160809-4

.

Pâtes au pistou

20160809-5

.

Aubergines farcies en éventail

20150816-3

Recette à venir dimanche prochain :). Edit : la recette est . Puis un reste, avec des pois chiches et des artichauts marinés :

20160809-6

.

Et pour le dessert, à nouveau de la mousse au chocolat et des meringues avec le liquide des pois chiche : recettes adoptées !

20160809-7

Bon dimanche !

Gâteau douceur à la noix de coco

2 Août

Bonjour !

Dans ma recherche de desserts gourmands à la noix de coco, j’ai découvert cette recette de gâteau à la vanille fourré d’une crème coco (voir ici pour une photo de l’intérieur), censée plaire aux papas. Je n’ai jamais goûté la recette originale, mais en voici une adaptation végétale avec « ma » recette de génoise et une adaptation de ma recette de crème dessert.

20150719-8

Et tous les pères de mon entourage ont plébiscité cette recette, en appréciant particulièrement le côté croustillant de l’extérieur et le moelleux de l’intérieur, un peu dans l’idée d’un « brownie cheesecake« .

20150719-6

Ce gâteau est donc gourmand, joliment bicolore quand on teinte la pâte au sucre complet, facile à réaliser et il se tient parfaitement. Il est donc idéal en pique-nique, y compris pour y planter des bougies d’anniversaire.

20150719-4

Ingrédients pour le fourrage coco
– 100 g de sucre blond
– 30 g (60 mL) de fécule
– 100 g (250 mL) de noix de coco râpée
– 300 mL de lait végétal (lait de coco ou autre)

Ingrédients pour le gâteau
– 200 g (400 mL) de farine de blé blanche (ici T65)
– 200 g (200 mL) de sucre
– 1 sachet (10 g) de poudre à lever
– 1,5 cuillerées à soupe (20 g) d’huile
– De l’extrait de vanille
– 200 g (200 mL) de lait de soja OU de yaourt végétal OU d’entremet type flan ou crème dessert OU les ingrédients de ces deux dernières préparations (comme 20 g de purée d’amande blanche + 20 g de fécule (ou 2 g d’agar) + 160 g d’eau)
– Si besoin, 100 g d’eau

Préparation
– Allumer le four à 180 °C. Huiler et fariner un moule à manqué ou un grand moule à cake.
– Dans une casserole, préparer le fourrage coco : mélanger le sucre, la fécule et la noix de coco râpée puis incorporer le lait végétal. Faire cuire sur feu moyen en remuant, jusqu’à épaississement.
– Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs du gâteau (farine, sucre, poudre à lever).
– Dans un bol, mélanger les ingrédients liquides du gâteau (huile, vanille, entremet).
– Incorporer les ingrédients liquides au mélange sec, ajouter l’eau si besoin.
– Verser rapidement la moitié de la pâte à gâteau dans le moule. Recouvrir du fourrage coco (même s’il est encore chaud) puis du reste de pâte à gâteau.
– Enfourner 40 minutes.
– Laisser tiédir 15 minutes avant de démouler. Éventuellement, saupoudrer de noix de coco râpée pour décorer.

20150719-3

.

Remarques

  • Choix du sucre : Pour conserver la couleur claire du fourrage, j’utilise du sucre blond. Pour le gâteau au contraire, j’utilise soit du sucre roux soit un mélange de 2/3 de sucre blond (135 g) et 1/3 de sucre complet (65 g) pour accompagner la saveur vanillée et contraster avec le fourrage.
20150719-2

A gauche, deuxième moitié de la pâte à gâteau (sucrée avec du sucre blanc et du sucre complet) , à droite, moule contenant la première moitié de la pâte à gâteau et la crème coco.

  • Quantité de sucre : Je n’ai pas diminué la quantité de sucre par rapport à la recette originale. En effet, si on veille à utiliser du lait végétal et de l’entremet non sucrés et que le gâteau s’adresse à des gourmands standard, cette quantité est adaptée. Si on veut vraiment diminuer la quantité de sucre, je pense qu’il faut plutôt le faire dans le fourrage coco afin de ne pas perturber la structure du gâteau.
  • Fourrage coco : Ses ingrédients sont les mêmes que ceux du flan magique, sauf qu’ici on mélange pendant la cuisson pour conserver la noix de coco râpée répartie dans toute la crème. La noix de coco râpée sert à parfumer le mélange mais aussi à lui donner une texture plus « gâteau » que « flan ». La finesse des copeaux de noix de coco a une influence sur la texture plus ou moins lisse du fourrage.
20150719-1

Gâteau dont le fourrage comporte de la noix de coco grossièrement râpée et dont la pâte est sucrée au sucre roux (cuisson dans un moule en métal)

  • Version sans noix de coco râpée : Si vous n’avez pas de noix de coco râpée et que vous avez envie d’accentuer le contraste de texture entre les parties « gâteau » et fourrage, je pense que vous  pouvez la supprimer et dans ce cas utiliser du lait de coco comme lait végétal, comme dans le gâteau mont blanc à la noix de coco (sauf que dans ce gâteau la crème est ajoutée après cuisson, comme pour un gâteau à étages).
  • Choix du moule : Pour avoir une croûte autour du gâteau, il faut utiliser un moule en métal, qui est aussi le choix idéal en terme de durabilité, et penser à l’huiler (en général j’huile et je farine) pour faciliter le démoulage. Par comparaison, voici l’absence de croûte dorée obtenue en cuisant dans des moules à cake en silicone :
20150719-7

Gâteau dont la pâte est sucrée au sucre blond (cuisson dans un moule en silicone)

  • Conservation : Ce gâteau est également délicieux le lendemain et le jour suivant.

.

20150719-5

Bon dimanche !