Archive | 00:01

Le meilleur gâteau au chocolat

2 Mar

Bonjour !

Edit : ma recette de gâteau au chocolat de base est maintenant celle-ci : le gâteau simplissime au chocolat !

Je sais, j’ai déjà des recettes de muffins double chocolat, de chouette gâteau choco-banane, de gâteau au yaourt au chocolat et de quatre quarts au chocolat (le tout compatible sans soja ni gluten). Mais je n’avais pas encore trouvé mon bonheur quand je veux un méchant gâteau au chocolat, celui qui est tellement moelleux, tellement sucré et tellement chocolaté qu’on se dit qu’il fait peut-être grossir mais qu’il est trop bon pour qu’on n’en reprenne pas un petit bout.

20140302-10

En plus d’être délicieuse, il fallait que la recette soit simple et, si possible, réalisable uniquement à partir d’ingrédients du placard. En fait elle existait déjà, il suffisait de demander au dieu internet !

20140302-14

Dans le palmarès des meilleurs gâteaux au chocolat du monde, j’ai l’impression qu’il y a deux camps : ceux qui recherchent le meilleur gâteau moelleux surmonté d’un glaçage, et ceux qui pistent le fondant le plus chocolaté. Alors pas de jaloux, il y aura une recette pour chacun ! Pour éviter l’overdose de cacao, je vous propose de commencer par le gâteau moelleux et son glaçage tout chocolat, et de nous réserver le fondant pour un prochain article. Edit : La recette du super fondant au chocolat est désormais publiée ici.

20140302-15

En version mini, le résultat est délicieux mais le démoulage beaucoup plus aléatoire

Après simple recherche sur le web anglophone, une recette est sortie du lot. Je me suis contentée de la traduire en français avec des mesures en grammes, de changer la recette de glaçage pour une que je trouve plus facile à faire, et comme d’habitude de tester plein de substitutions possibles. Enjoy !

20140302-7

Ingrédients pour 1 gâteau (1 moule à manqué de 21 cm de diamètre ou 1 moule à cake moyen)
– 170 g de farine de blé (1 1/4 cups) OU, de préférence, 165 g de farine de blé et 7 g (1 cuillère à soupe) de fécule
– 170 g ou 200 g de sucre (1 cup)
– 35 g de cacao en poudre non sucré (1/3 cup)
– 5 g de bicarbonate de sodium (1 tsp)
– Facultatif : 2 g de sel (1/2 tsp)
– 200 g d’eau (1 cup) édit : utiliser du lait de soja pour que le gâteau se tienne mieux
– 1 cuillère à café d’extrait de vanille (1 tsp)
– 70 g d’huile (1/3 cup)
– 5 g de vinaigre ou jus de citron (ici, vinaigre de cidre) (1 tsp)

Ingrédients pour le glaçage
– 100 g de chocolat noir
– 50 g de lait végétal
– 50 g de sucre
– 1 cuillère à café d’extrait de vanille ou 1 minuscule pincée de bicarbonate de sodium

20140302-9

Préparation
– Préchauffer le four à 180 °C.
– Préparer le moule à gâteau en y tartinant de l’huile puis en le farinant.
– Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs : farine, sucre, cacao, bicarbonate et sel.
– Ajouter les ingrédients liquides : eau, extrait de vanille, huile et, en dernier, vinaigre.
– Immédiatement verser dans le moule et enfourner.
– Le gâteau est cuit quand la cuisine embaume et qu’un couteau planté dans le gâteau en ressort propre.
– Laisser tiédir le gâteau puis le démouler et le laisser refroidir sur une grille ou un torchon.

20140302-13
– Sur feu doux, faire chauffer le lait végétal et le sucre afin qu’il se dissolve. Ajouter le chocolat coupé en morceaux et  l’extrait de vanille, bien mélanger jusqu’à ce obtenir un mélange homogène.
– Verser le glaçage chaud (ou tartiner le glaçage tiède) sur le gâteau refroidi. Le glaçage va solidifier en refroidissant.
– Avec le glaçage, ce gâteau se conserve facilement deux jours. Je le trouve même meilleur le lendemain !

20150222-8Avec un moule plus gros, on peut bien sûr doubler les quantités :

20140302-8

Remarques

  • Attention au démoulage : Ce gâteau moelleux est fragile tant qu’il n’est pas complètement refroidi. Je vous encourage donc à huiler et fariner vos moules, même s’ils sont antiadhésif (silicone, téflon), et pour être 100 % sûrs du démoulage, d’ajouter un disque de papier sulfurisé au fond du moule. Sinon, en cas de ratés, le glaçage au chocolat pourra permettre de recoller des morceaux. Par contre, comme il est peu épais, il peut difficilement masquer une irrégularité – pour combler des fissures, il faudrait trouver un glaçage plus épais ou de la chantilly (de coco ou de chocolat ou au beurre de cacao par exemple).
  • Choix de l’huile : J’utilise de l’huile de coco fondue, de l’huile d’olive ou de l’huile de colza désodorisée. On peut aussi utiliser du beurre de cacao. De l’huile de noisette traditionnelle (celle qui a une délicieuse odeur de noisette grillée) doit être très bien aussi, maintenant que je sais qu’on peut la cuire. On peut aussi remplacer les 70 g d’huile d’huile et 100 g d’eau par : 100 g de margarine et 70 g d’eau. Quand j’utilise de l’huile solide ou de la margarine, je les place dans un bol et je les fais fondre en versant dessus l’eau de la recette que j’ai préalablement faite bouillir, puis j’incorpore ce mélange aux ingrédients secs.
  • Pour les cuisines non bio, le bicarbonate et le jus de citron sont remplacés par un sachet de levure chimique (= poudre à lever). La fécule peut être de la Maïzena. La cuillère à café d’extrait de vanille et 10 g de sucre peuvent être remplacés par 1 ou 2 sachets de sucre vanillé.
  • Variante avec « chocolat en poudre » – vous savez, le cacao en poudre déjà sucré du petit déj’ : On peut supposer que 100 g de cette préparation cacaotée en poudre contiennent environ 3 g de cacao en poudre et 70 g de sucre. Dans cette recette, on peut donc remplacer les 35 g de cacao non sucré et les 200 g de sucre par : 100 g de « chocolat en poudre » et 130 g de sucre.
  • Variante avec chocolat en tablette ou en pépites : On considérer que 180 g de chocolat noir est composé d’environ 90 g de sucre, 60 g de matière grasse (beurre de cacao) et 30 g de cacao dégraissé (si vous voulez fabriquer des tablettes de chocolat avec ces ingrédients, faites fondre le sucre sur feu doux puis coupez le feu et ajoutez le beurre de cacao puis le cacao en poudre et un peu d’extrait de vanille, tempérez, coulez dans un moule et laissez refroidir). On peut donc remplacer les 35 g de cacao en poudre, les 70 g d’huile et les 200 g de sucre par : 180 g de chocolat fondu, 10 g d’huile et 110 g de sucre. Le résultat est bon mais un peu plus friable que la version au cacao en poudre (et je n’ai pas d’explication pour cette différence).
  • Variante sans gluten : On peut remplacer les 170 g de farine de blé par de la farine de riz blanc, ou, en suivant le mix Makanai, par 120 g de farine sans gluten (riz (semi-)complet, pois chiche par exemple) et 50 g de fécule. Pour que le gâteau monte raisonnablement et se tienne, il est important que l’huile soit sous forme solide : huile de coco, beurre de cacao, version à la margarine ou au chocolat en tablette. Sinon, je ne l’ai pas encore testé, mais la recette de De chair et de lait a l’air super.
Gâteau sans gluten, avec huile de coco, coulé en moules à muffin

Gâteau sans gluten, avec huile de coco, coulé en moules à muffin

  • Variante plus corsée : La recette originale propose de substituer une partie de l’eau par du café, cette recette aussi propose de le faire, et de faire un décor à la noix de coco. On peut aussi, comme proposé ici, on peut piquer le dessus du gâteau refroidi avec une fourchette et y verser un peu de liqueur de café (kalhua) maison avant de napper de glaçage chocolaté. On peut aussi remplacer le sucre blond par du sucre complet.
  • Le glaçage chocolaté : La recette originale propose de mélanger sucre, margarine (ou huile de coco), cacao en poudre, lait végétal et extrait de vanille. Je trouve plus simple de réaliser une ganache en faisant fondre 200 g de chocolat pâtissier avec 100 g de lait végétal et 2 sachets de sucre vanillé, puis en ajoutant du sucre selon le goût (100 g environ). Ce glaçage permet de décorer mais aussi de rendre le gâteau plus moelleux le lendemain et moins friable.

20140302-11

  • Gros gâteau à l’américaine (layered cake) : Pour obtenir ce type de gâteau, on peut réaliser deux fois la recette et superposer un gâteau, du glaçage ou de la chantilly de chocolat, l’autre gâteau puis tartiner tout l’extérieur de glaçage.
20140302-4

Mini gâteau à étages : recette divisée par 2, coulée dans un moule à cake, coupée après refroidissement pour supprimer le dôme et former 3 carrés, empilés avec de la ganache sur chaque étage

.

Et pour les fans, des nouvelles de la pouponnière : Voici une semaine que je ne tire plus mon lait quand le Béluga est en garde. J’ai remplacé le biberon du goûter, qui était devenu tout petit (50 mL) par de la purée de fruits ou de la compote, actuellement en gourde en plastique jetable – en attendant de trouver une gourde en plastique réutilisable qui ne soit pas fabriquée en Chine.

20140302-5

Le Béluga s’est très bien fait au changement et il continue d’apprécier le lait de sa maman de 18h à 21h puis de 4h à 7h en semaine (et quand il veut le week-end).

Pour les curieux, de 21h à 4h le Béluga est sous la responsabilité de son papa – ce qui n’a pas du tout modifié la fréquence de ses réveils nocturnes pour le moment (ça fait 2 semaines)… affaire à suivre.

20140302-6

Béluga du matin qui n’a pas envie de mettre pantalon, sous-pull ni gilet : le body et la couche lavable sont donc couverts par un poncho, des jambières Leg Huggers et des chaussures Playshoes

J’en profite aussi pour vous annoncer que la journée Saveurs durables 2014 aura lieu le samedi 5 avril de 10h30 à 18h au Centre Goscinny, 14 rue René Goscinny, Paris 13ème. Au programme : ateliers culinaires, conférences, diffusion du film de la finale du concours et de nombreuses autres animations, le tout gratuit comme chaque année ! Réservez votre 5 avril :).

logo-SD

Bon dimanche !

Recette de cuisine durable