Archive | octobre, 2012

Tarte amandine aux poires

31 Oct

Bonjour !

Oufff, enfin un billet, construit de micro-pauses en passages express sur le blog !… (plus que quelques heures avant la clôture des candidatures Amateurs pour Saveurs durables)

La tarte amandine aux poires, ou tarte bourdaloue, est un dessert facile que je n’avais pas fait depuis que je mange bio et limite les conserves toutes prêtes (je les utilise toujours pour la compote de pomme, le pesto et les soupes entre autres). Il s’agit d’étaler une crème à l’amande (type frangipane) sur une pâte brisée, d’ajouter des poires au sirop et de cuire.

Mon souci avec la tarte amandine aux poires fraîches ? Elles rendent plus de jus que les poires au sirop… Après quelques essais, j’ai obtenu une version qui me plait : aussi bonne que l’originale, sans œuf, et surtout simplissime : on mélange les 3 ingrédients du fond de tarte, on dépose sur une pâte brisée, on ajoute les poires coupées et hop au four ! Et finalement, la recette obtenue correspond à ma recette de frangipane !

Je suis partie de cette sympathique tarte « au point de riz » (une présentation originale pour ceux qui ont un moule à tarte rectangulaire) et j’ai remplacé les œufs par leur poids en yaourt puis adapté les proportions.

Ingrédients pour 6 personnes (1 tarte de 25 cm de diamètre)
– 1 petite pâte à tarte brisée (environ 200 g, voir Remarques)
– 2 belles poires (environ 350 g)
– 200 g de poudre d’amande
– 100 g de sucre blond
– 200 g de yaourt peu acide (voir Remarques)

Préparation
– Allumer le four à 180 °C. Étaler finement la pâte à tarte dans un moule d’environ 25 cm de diamètre, la piquer et la mettre au four pour qu’elle précuise.
– Mélanger la poudre d’amande et le sucre puis incorporer le yaourt de soja.
– Verser le mélange à l’amande sur le fond de tarte un peu durci.
– Version simplissime : éplucher les poires, les découper en quartiers et les poser sur le fond de tarte. Version un poil plus longue mais plus chic : découper les poires en quartiers puis inciser chaque quartier comme pour couper des tranches, mais en les laissant attachées, et les écarter doucement en éventail puis les poser sur le fond de tarte. Version tarte classique : Découper les poires en tranches fines et en recouvrir le fond de tarte.
– Faire cuire environ 40 minutes à 180 °C, pour que les poires deviennent moelleuses et qu’un couteau planté dans la frangipane ressorte propre. Si le dessus dore trop, couvrir la tarte de papier aluminium et diminuer la température du four.

Remarques

  • La pâte à tarte : J’utilise la même recette pour la tarte aux pommes :
    – 200 g de farine de blé (ou 160 g de farine de riz + 40 g de fécule)
    – 60 g de sucre blond
    – 6 cuillerées à soupe d’eau (90 g)
    – 4 cuillerées à soupe d’huile ou 3 cuillères à soupe de purée d’amande (35 g)
  • La poudre d’amande : On peut choisir de la poudre d’amande émondée pour une copie des tartes amandines du commerce ou de la poudre d’amande complète pour une tarte aux couleurs plus contrastées. Dans tous les cas, pour que le jus des poires soit bien absorbé, il faut utiliser de la poudre d’amande moulue finement ou, si elle n’est pas finement moulue, ajouter une cuillerée à soupe de farine (ou une cuillerée à café bombée de fécule).
  • Le yaourt : Je recommande d’utiliser du yaourt de soja nature, naturellement peu acide. On peut utiliser un autre type de yaourt, mais s’il est acide il faut y mélanger une pincée de bicarbonate de sodium pour neutraliser l’acidité – sinon l’acidité se sent dans la tarte. Si vous aimez une texture bien ferme pour la tarte, vous pouvez mettre 150 g de yaourt au lieu de 200 g. Si vous n’avez pas de yaourt, vous pouvez le remplacer par du tofu soyeux mixé ou, plus gourmand, de la margarine. Je suis en train d’expérimenter une version à la purée de pomme, je vous tiendrai au courant du résultat.
  • Tarte amandine poire chocolat : La version traditionnelle demande d’utiliser du chocolat fondu, mais c’est trop de travail pour les feignasses comme moi… Je préfère ajouter quelques pépites de chocolat dans le mélange à l’amande.

a

J’en profite pour répondre, avec l’accord du Béluga, au tag de Green me up (si vous ne connaissez pas encore son super blog, foncez !). Voici la règle du jeu : écrire 5 choses que l’on aime, 5 choses que l’on n’aime pas, 5 choses que l’on aime en cuisine et 5 choses que l’on n’aime pas en cuisine. Mettre le lien de 5 blogs à qui l’on a envie de poser ces questions.

Comme le Béluga en est au tout début de la diversification alimentaire (bouillie de riz vanillée à avaler avec appétit, pain à grignoter avec application, fruits, légumes crus, carton, papier et tout autre objet à sucer), il s’occupera des « j’aime/j’aime pas » et moi des « en cuisine, j’aime/j’aime pas ». Et comme je passe en coup de vent et que le tag a déjà un peu circulé, je ne transmets pas à 5 blogs car je risque trop de faire des doublons.

Le Béluga aime :

  • Les promenades en écharpe ou en porte-bébé préformé physiologique Edit : on a un Manduca, mais le BOBA 4G a l’air encore mieux
  • Essayer d’attraper tous les objets qui passent à sa portée
  • Taper sur le piano
  • Qu’on lui chante des comptines avec gestes
  • Les massages à l’huile de coco

Le Béluga n’aime pas :

  • Le bruit du mixeur – et ça embête bien la maman parce qu’elle ne peut plus se faire de smoothie vert le matin
  • Se faire habiller, il préfèrerait rester tout nu !
  • Avoir mal aux dents qui poussent
  • Qu’on le mette dans le noir s’il n’a pas envie de dormir
  • S’ennuyer, c’est à dire sortir moins de 2 fois par jour ou rester trop longtemps au même endroit

En cuisine, Sandrine aime :

  • Adapter des recettes en utilisant ses connaissances en biologie
  • Cuisiner en prévision d’un repas chaleureux avec ses proches
  • Cuisiner plusieurs plats à la fois (puis en congeler des portions) pour avoir plein de repas prêts d’un coup
  • Les recettes simplissimes et adaptables en fonction du contenu de ses placards
  • Quand elle se trompe dans les proportions d’une recette et que le résultat est bon quand même

En cuisine, Sandrine n’aime pas :

  • Le sucre blanc
  • Les protéines de soja texturé
  • Les recettes avec des ingrédients compliqués (c’est à dire que j’aurai du mal à trouver, que je ne saurai pas utiliser après et qui encombreront mes placards)
  • Les recettes avec des ingrédients redondants (poudre à lever + vinaigre + bicarbonate, crème végétale + tofu soyeux, chocolat fondu + cacao + matière grasse + sucre…)
  • Ne pas avoir encore trouvé d’alternative végétale copiant la panna cotta traditionnelle (à la vanille, sans lait de coco) Edit : Maintenant j’ai trouvé et la recette est ici !

a

Recette de cuisine durable

Bento végétariens de début octobre

14 Oct

Bonjour !

Pfiouuuuu, encore une semaine pas facile. Ou plutôt une quinzaine pas facile, puisque je n’ai même pas pu passer en coup de vent partager quelques photos de bentô. J’aimerais compenser en vous offrant un article un peu plus construit, mais j’ai vraiment besoin de dormir et de travailler, donc vous aurez encore seulement des bentô… Et ce week-end on se réchauffe en mangeant des plats réconfortants très faciles à faire : cœurs coulant au chocolat avec des lamelles de poires et des pasta broccolo affogato.

D’ailleurs j’aimerais vous faire une demande importante : si vous avez une petite recette à base de chou-fleur, de radis, de betterave, de champignons ou de carottes, proposez-donc la pour Saveurs durables. On manque de candidatures et ce serait vraiment dommage de ne pas avoir de recettes à partager dans l’ebook qui sera fait grâce à vous. Alors simple ou compliquée, lancez-vous ! Pour les crudivores, pourquoi pas une semoule de chou-fleur ? Pour les gourmands, une tarte aux pommes ou un carrot cake ? Pour les amateurs de cuisine bistrot, un steak de lentilles aux petits oignons caramélisés ? Merci d’avance, on compte vraiment sur votre aide.

a

Bento assemblé par ma maman

  • Haricots blancs en sauce tomate (de la friterie d’en bas)
  • Riz, reste de quinoa aux courgettes, demi tomates cerise
  • Dés de poire, muffin au chocolat

a

Bento rapido

  • Filets de tofu à l’ail des ours (j’aime pas trop)
  • Riz, petits pois
  • Grains de raisin
  • Raisin Muscat
  • Muffins au chocolat et pommes

a

Bento tacheté

a

Bentô entre été et hiver

  • Soupe « potagère au quinoa » (Lima)
  • Tranches de pain (qui décongèleront pendant la matinée)
  • Tomates cerise et falafels
  • Pommes et muffins au chocolat (qui décongèleront pendant la matinée)

a

Pour ceux qui me suivent, vous noterez qu’il n’y a toujours pas de choucroute dans mes bentô. Et pour cause : elle n’est toujours pas arrivée dans mon biocoop. Je trépigne d’impatience tout en me gavant d’alfalfa germé et d’agrumes. Comme quoi, la choucroute est probablement ma source hivernale de vitamine C !

Enfin, voici les nouvelles de la pouponnière : depuis une semaine, le Béluga attrape ses pieds, et maintenant il se tape les cuisses. Alors on se tape les cuisses en cœur (enfin, l’un après l’autre), ça le fait beaucoup rire. A part ça, sa deuxième dent n’est toujours pas sortie et il continue à se réveiller plusieurs fois la nuit, donc le papa craque un peu car dans 2 jours il aura 6 mois… Entre nous je le comprends mais je le trouve un peu gonflé, le papa : lui n’a pas fait ses nuits avant 5 ans (du coup il est fils unique). Bon, pour revenir au Béluga, ses grands sourires compensent largement l’épuisement et le manque de sommeil…

Bon dimanche et merci d’avance pour vos petites recettes !

Recette de cuisine durable