Archive | 00:01

Gnocchi sans gluten et sans oeuf

4 Mar

Bonjour !

Comme vous le savez, ici le dimanche midi c’est repas de fête : soit brunch, soit pâtes fraîches. Et dans la catégorie pâtes fraîches, on compte aussi les gnocchi. Il est donc temps de vous donner la recette de ces pâtes très faciles à préparer, et qui représentent pour moi LE plat du partage. En effet, chaque pâte est moulée individuellement, donc soit vous préparez le plat seul(e) et vous crevez d’ennui, soit vous invitez les amis un peu plus tôt et vous passez un super moment à papoter autour des fourchettes et à accuser votre voisin quand un gnocchi moche est présent sur le plateau.

Gnocchi aux farine de riz et de maïs

Cette recette est parfaite pour utiliser un reste de purée de pomme de terre ou une purée ratée car trop élastique. Entre les gnocchi et le tiramisu, les italiens sont clairement des pros de l’upcycling (faire du mieux avec du vieux) !

Ingrédients pour 2 personnes
– 200 g de pommes de terre à chair farineuse (pommes de terre à purée, surtout pas de pommes de terre nouvelles !)
– Prévoir 200 g de farine de blé (T65) ou de maïs
– Pour la version sans gluten, 1,5 cuillère à soupe de graines de lin moulues (voire 2 cuillères à soupe si vous aimez les gnocchi bien fermes)
– 1 grosse pincée de sel

Préparation
– Faire cuire les pommes de terre, à l’eau ou à la vapeur.
– Les laisser tiédir un peu (j’accélère cette étape en les coupant en gros dés) puis les éplucher.
– Pendant qu’elles sont encore tièdes, les réduire en purée avec un moulin à légumes ou à la fourchette, sans rien ajouter.
– On peut laisser la purée sécher plusieurs heures, c’est encore mieux. Alternativement, laissez sécher les pommes de terre cuites avant de les écraser (mais je les trouve plus faciles à écraser quand elles sont tièdes que froides).
– Quand la purée est froide, bien la saler puis incorporer la farine. En théorie, 25 g de farine sans gluten ou 50 g de farine de blé suffisent pour 100 g de purée, mais tout dépend du type de farine, du type de pommes de terre et de leur degré de sècheresse. Pour la version sans gluten, il faut malaxer assez longtemps, pour que l’amidon des pommes de terre soit libéré : quand on ajoute de la farine, on a l’impression que la pâte va être trop sèche, puis on malaxe 2 minutes et la pâte colle ! Il faut alors ajouter de la farine et pétrir à nouveau.
– Quand la pâte est élastique mais ne colle plus, former des boudins d’environ 1 cm de diamètre, puis découper des tranches d’environ 1 cm.


– Déposer de la farine sur le plan de travail et préparer un plateau recouvert d’un torchon propre.
– Avec le pouce fariné, passer chaque morceau sur une fourchette farinée pour lui donner la forme courbée d’un gnocchi. Pour les pros, il existe aussi une planche spéciale à la place de la fourchette. C’est très facile pour la pâte avec gluten, très élastique, mais très faisable avec la pâte sans gluten.

Gnocchi à la farine de blé

Gnocchi à la farine de riz

– Déposer les gnocchi sur le torchon, sans qu’ils ne se touchent les uns les autres. Les gnocchi peuvent attendre plusieurs heures ainsi.

Gnocchi à la farine de maïs– Faire cuire les gnocchi dans un grand volume d’eau bouillante salée. Je les dépose dans l’eau à l’aide d’une écumoire. Ils sont cuits quand ils remontent à la surface, ça prend environ 2 minutes.
– Les récupérer au fur et à mesure avec une écumoire et les déposer dans un plat contenant déjà un peu de sauce. Il faut les enrober d’un peu de sauce pour éviter qu’ils ne collent. A défaut, remplacer la sauce par de l’huile d’olive.

Remarques

  • Version sans graines de lin : Il est possible d’omettre les graines de lin moulues mais les gnocchi seront plus fragiles à mouler et moins croquants sous la dent.
  • Choix de la farine sans gluten : Choisir une farine moulue très finement, sinon le résultat sera un peu… farineux : on sent les particules de farine dans les gnocchi cuits. Par exemple, la farine de riz complet n’est pas assez fine pour moi, je préfère utiliser de la farine de maïs seule (en plus ça donne une belle couleur jaune aux gnocchi). Je pense que ça doit bien marcher aussi avec soit de la farine de riz blanche, soit un mélange de farine de riz complet et d’autres farines sans gluten.

Gnocchi à la farine de maïs

  • La forme particulière des gnocchi leur permet de prendre une bonne quantité de sauce. Si vous êtes hérétique aimez les gnocchis peu enrobés de sauce, vous n’êtes pas obligés de leur donner cette forme. Si vos gnocchi sont trop longs, diminuez la taille de vos morceaux de pâte. Si les gnocchi collent à la fourchette ou au pouce, farinez.
  • Coloration des gnocchis : Comme pour toutes les pâtes fraîches, on peut colorer les gnocchi. Il suffit d’ajouter un peu de colorant dans la pâte, par exemple du curcuma (couleur jaune), du concentré de tomate (couleur rouge clair), des feuilles d’épinard brièvement cuites à l’étouffée puis hachées (couleur verte), du jus de betterave obtenu en pressant des betteraves cuites à travers une passoire à thé (couleur rose).
  • Sauces recommandées : une sauce tomate maison et du parmesan végétal pardi ! Ou pourquoi pas une sauce à la crème (crème de soja ou autre crème + margarine), champignons (girolles) et thym comme dans cette recette de Garance ? Ou encore en gratin comme dans cette recette plutôt estivale ? Ok, prenez votre sauce préférée, elle ira sans doute très bien ^^.
  • Recette sans pomme de terre : Il parait qu’on peur remplacer la pomme de terre par du panais, comme dans cette recette. Je pense que ça doit bien marcher aussi avec des patates douces. Avis aux allergiques aux solanacées !

a

Bon semaine !

Recettes de cuisine durable