Archive | février, 2012

Revue de livres de cuisine végétalienne (1)

26 Fév

Bonjour !

Depuis mon article sur quelques livres de cuisine végane en anglais, plusieurs livres de cuisine végétalienne en français sont parus.  Voici une revue des livres que j’ai pu lire, qu’ils soient 100 % végétaliens ou « juste » d’excellents livres pour prendre la liberté de cuisiner différemment, quel que soit le sens que vous souhaitez donner à votre alimentation.

Comme nous avons maintenant l’embarras du choix, j’ai coupé ce billet en 2 parties : aujourd’hui les livres de cuisine généralistes sur le végétalisme, avec des réflexions et recettes permettant d’aborder globalement ce type d’alimentation ; pour le prochain billet les livres dédiés à un thème plus précis.

Et à propos de livres de cuisine, il en existe aussi en version électronique : les ebooks. Pour la cuisine végane, il y a déjà plusieurs ebooks et d’autres sont en préparation :

A noter également, l’ebook gratuit Fastoches nomades, avec plus de 50 recettes d’en-cas sans gluten et, pour la plupart, végétaliens.

a

100 % végétal et gourmand, de Marie Laforêt

Mon avis en bref : Curieux de la cuisine végétalienne, foncez l’acheter, ce livre est le meilleur livre de cuisine végétalienne à l’heure actuelle, je ne lui trouve aucun défaut !

– Caractéristiques générales : Petit livre à la couverture souple, édité en 2012, vendu 13,50 €, contenant 111 pages abondamment illustrées de photos prises par son auteur, Marie Laforêt du blog 100 % végétal.
– Organisation du livre en 7 chapitres : Une excellente introduction donnant les raisons d’une alimentation végétale, les ingrédients utiles (classés en essentiels, gourmands ou santé), Des recettes de base (crêpes, cake salé, mayonnaise…), Des classiques revisités (hamburger, farcis, tarte flambée…), Pour bien débuter la journée, Light et gourmand express, 100 % plaisir, Annexes (avec notamment les fruits et légumes de saison et un petit tableau résumant les trucs pour végétaliser une recette)
– Ce qui me plait : Les photos magnifiques qui donnent envie de faire les plats et expliquent aussi la réalisation.
– Ce qui me plait aussi : Ce livre est à la fois complet et très accessible, sans ingrédient trop compliqué ou hors saison, très riche et à petit prix… C’est la quadrature du cercle enfin résolue pour découvrir la cuisine végétalienne !
– Les recettes qui m’ont fait saliver : Les aubergines alla parmigiana (panées avec de la farine de pois-chiche ^^), le dulche de leche, la tarte flambée, le tartare fenouil pomme orange cranberry, les financiers pistache framboise…

a

Recettes de fêtes pour personnes sensibles, d’Eva-Claire Pasquier

Mon avis en bref : Un livre sympathique et illustré. Toutes les recettes sont sans gluten, la plupart contiennent du soja.

– Caractéristiques générales : Petit livre à la couverture souple, édité en 2010, vendu 14 €, contenant 159 pages illustrées de photos, écrit par Eva-Claire Pasquier.
– Organisation du livre en 5 chapitres : Apéritifs, Entrées et salades, Accompagnements, Mignardises, Desserts.
– Ce qui me plait : Toutes les recettes sont sans gluten mais sans substitut complexe. En général, le gluten y est remplacé par du soja.
– Ce qui me plait aussi : Le sommaire illustré, qui donne tout de suite envie d’aller voir les recettes.
– Les recettes qui m’ont fait saliver : les mini pancakes de courge muscade, le pain d’aubergine, le gâteau d’anniversaire vanille fraise, la mousse de poire désir noir.

a

Les intolérances alimentaires : cuisiner gourmand autrement, de Flo Makanai

Mon avis : Attention, il y a une recette avec des produits animaux. Ce livre est une mine d’idées gourmandes et d’astuces pratiques. Un vrai livre de référence, pour les connaître les régimes « sans » et surtout pour cuisiner quel que soit le contenu de ses placards !

– Caractéristiques générales : format moyen, 128 pages illustrées de photos, couverture souple, écrit par Flo Makanai, édité en 2011.
– Organisation du livre : Panorama des intolérances alimentaires, Guide des substitutions et recettes (par aliment puis par effet recherché en cuisine), S’organiser pour bien vivre avec des intolérances alimentaires.
– Ce qui me plait : Les tableaux d’astuces pour substituer chaque ingrédient, suivi de quelques recettes simplissimes et gourmandes pour appliquer. Ce livre est donc plus une liste d’astuces qu’une liste de recettes, et c’est très utile !
– Ce qui me plait aussi : Le chapitre sur l’organisation, pour encore plus d’astuces, notamment un tableau hebdomadaires pour créer facilement des menus, des idées pour gérer avec la famille et à l’école, etc.
– Les recettes qui m’ont fait saliver : la pizza express, la sauce gourmande aux épinards, la tarte tatin, le fameux gâteau express à la purée de fruits.

a

Veggie : je sais cuisiner végétarien, de Cléa

Mon avis en bref : Attention, ce livre est végétaRien (avec œuf et fromage) ! Ceci dit, il comporte de nombreuses recettes sans œuf ni produit laitier ni produit de la ruche et reste un gros livre de base, bien illustré et agréable à lire.

– Caractéristiques générales : Gros livre de 324 pages illustrées de photos, couverture souple, 29,90 €, écrit par Cléa, édité en 2011.
– Organisation du livre : (de mémoire) Introduction par le Dr Bernard-Pellet, Brunchs et petits déjeunes, Assiettes complètes pour le midi, Plats uniques, Sur le pouce, Recevoir différemment, Desserts.
– Ce qui me plait : La présentation par compétences : « je sais faire … », qui désinhibe les débutants et les feignasses.
– Ce qui me plait aussi : L’index des recettes classées par ingrédient est finalement disponible en téléchargement gratuit, ouf !
– Les recettes qui m’ont fait saliver : le seitan aux fruits secs, les maki sushi au tartare d’algue et concombre, le tofu laqué au beurre de cacahuète, le très gros gâteau au chocolat, la crème d’abricot à la purée d’amande.

a

Mes assiettes gourmandes, de Valérie Cupillard

Mon avis en bref : Plus de 250 recettes sont végétaliennes mais quelques très rares recettes contiennent de l’oeuf, notamment les gâteaux. La quasi totalité des recettes est sans gluten et sans soja. Un gros livre de base, avec des recettes parfumées qui composent des plats complets et équilibrés. Quelques recettes de desserts. Je vous recommande de lire l’avis de Flo Makanai.

– Caractéristiques générales : Gros livre de 256 pages illustrées de photos, couverture souple, 19 €, édité en 2011, écrit par Valérie Cupillard, qui a écrit de nombreux livres de cuisine végétarienne, dont la précédente bible Bio, bon, gourmand.
– Organisation du livre en 3 parties :  Introduction (ingrédients, ustensiles, nutrition), Assiettes gourmandes (classées par saison), Index (par type de plat, par ingrédient).
– Ce qui me plait : Les assiettes sont complètes à la fois en nutriments et en goût, ce qui est utile si on manque d’inspiration pour les associations culinaires. Cuisiner l’ensemble de l’assiette est parfois trop compliqué pour un repas sur le pouce, mais parfait pour des repas de fête.
– Ce qui me plait aussi : Les extras pratiques et utile que sont les conseils nutritionnels, le classement par saison et les index.
– Les recettes qui m’ont fait saliver : les petits gâteaux d’amande au potimarron, le tofu façon paella, le velouté de chou fleur à la cacahuète, les bananes à la cannelle et au sirop de datte, le tian de nectarines à la lavande.

a

La cuisine végétalienne des grands chefs, traduit de Linda Long

Mon avis en bref : Ce livre est un must, à la fois pour rêver et pour avoir enfin de vraies recettes de chef réellement expliquées. A recommander absolument, que vous soyez végé ou non.

Le livre est identique à sa version anglophone, que j’ai décrite ici.

La seule différence est le prix, 29,50 € et que tous les textes sont en français. Ils ont été traduits par une canadienne, ce qui explique les mots parfois différents du français (« bleuet » pour signifier « myrtille »).

a

Les livres de cuisine végétalienne que je n’ai pas pu feuilleter

a

Bon dimanche et merci beaucoup pour vos réponses au sondage !

Publicités

Sondage

25 Fév

Bonjour !

Aujourd’hui j’ai besoin de votre avis sur un sujet qui me tient à cœur : la journée dédiée à une alimentation éthique et écologique. Cette journée comporte avec des ateliers de cuisine, des conférences, un concours de cuisine et un forum associatif, le tout ouvert à tous dans une ambiance ludique et gourmande.

A ce propos, toute aide est la bienvenue pour organiser et améliorer cette journée, n’hésitez pas à proposer des idées ou votre aide même ponctuelle !

L’idée est de promouvoir des plats gourmands, sains et végétaliens élaborés à partir d’ingrédients végétaux, locaux, de saison, peu transformés, respectant la biodiversité, issus de l’agriculture biologique, provenant du commerce équitable Nord-Nord ou Nord-Sud. C’est à dire des plats en accord avec une éthique globale de respect de soi, de la planète et de ses habitants.

Nous pensons donc remplacer le nom Saveurs durables, saveurs véganes par Délices éthiques. Qu’en pensez-vous ?

a

Merci d’avance pour votre aide !

Bento végétariens de fin février

19 Fév

Bonjour !

Voici des bentô de déjeuners frileux, avec de la soupe et d’autres plats réconfortants, mais aussi des graines germées pour faire le plein de vitamines et de fer.

a

Bento Ensoleillé

  • Galette à la fondue de poireaux (poireaux émincés et cuits dans un peu d’huile + béchamel)
  • Riz blanc et curcuma, fausses saucisses, graines d’alfalfa germées
  • Velouté de légumes aux légumineuses (carottes, poireau, navet, puis pois-chiches cuits ajoutés au moment de mixer)
  • Yaourt végétal, germe de blé, quartiers de clémentine, pruneaux

a

Bento Restes du dimanche midi

  • Reste de coleslaw (carottes et chou blanc râpé, vinaigrette au vinaigre de cidre et à la moutarde, tofu soyeux ou yaourt, un peu de sel, si possible de la coriandre et du persil frais) + graines d’alfalfa germées
  • Galette à la fondue de poireaux
  • Soupe
  • Reste de gnocchi maison + sauce tomate maison + parmesan végétal
  • Clémentines

a

Bento à la farine de pois-chiches

  • Reste de soupe
  • Panisses + graines d’alfalfa germées
  • Choucroute crue, dés de pomme, huile de colza, graines de sésame
  • Yaourt végétal, dés de poire, pruneaux
  • Tranches de quatre-quarts aux pépites de chocolat

a

Bento Purée de pois-chiche

  • Dés de betterave cuite, vinaigre balsamique, huile de colza, graines de sésame
  • Graines d’alfalfa et houmous, à manger avec des tranches de pain au levain
  • Sachet de fruits à croquer de chez Mc Do (achetés la veille en même temps qu’une grande portion de frites…)
  • Riz et seitan façon chair à saucisse (gluten, thé fumé, haricots noirs, oignon séché, sel, poivre)
  • Crème dessert choco-coco aux pois-chiches (200g de pois-chiches mixés, 50g d’huile de coco, 50g de sucre complet, 25g de cacao, de l’extrait de vanille)
  • Quartiers de clémentine

a

J’aimerais connaître votre avis sur le nom de l’évènement Saveurs durables, saveurs véganes, dont la première édition a eu lieu en octobre dernier.

Le concept est un concours de cuisine et une journée d’animations (conférences, ateliers de cuisine, forum associatif) tournée vers une alimentation éthique et écologique, c’est à dire basée sur des aliments végétaux, locaux, de saison, peu transformés, respectant la biodiversité, issus de l’agriculture biologique, provenant du commerce équitable Nord-Nord ou Nord-Sud, et incorporés dans des plats à la fois gourmands et sains.

La question est de savoir si Saveurs durables, saveurs véganes est le nom le plus adapté à cet évènement. D’un côté il montre à la fois l’aspect éthique, écologique et savoureux, mais d’un autre côté il est long et peu imagé. Nous avions pensé à un autre nom, Toques éthiques, mais il est impossible à utiliser car trop proche du nom d’une entreprise existante. J’en appelle donc à votre sagacité et à celle de vos connaissance : Faut-il changer le nom de l’évènement ? Si oui, quel(s) nom(s) vous paraissent meilleurs ? Indiquez-le(s) en commentaire, toute idée est utile ! Merci beaucoup par avance pour votre aide !

Edit du 23/02/2012 : Que penseriez-vous du nom Délices éthiques ?

a

Merci et bon dimanche !

Recettes de cuisine durable

Quatre-quarts sans gluten et sans oeuf

12 Fév

Bonjour !

Maintenant que vous avez tous un paquet de farine de pois-chiche à la maison, je vous propose de la tenter en sucré. Si si on ne reconnait pas vraiment le goût de la farine de pois-chiche, juré ! En fait, la force de la farine de pois-chiche est adoucie par une bonne quantité d’extrait de vanille, par le sucre et par la cuisson.

Avec cette recette, on obtient un gâteau qui ne s’émiette pas, à la mie assez dense, comme un quatre-quarts, une madeleine ou un cupcake. Le tout est un gâteau personnalisable à l’envi, sans gluten, sans œufs mais aussi sans fécule et, si vous le souhaitez, sans soja et sans noix.

Ma seule recommandation : ne goûtez pas le mélange cru ! (la farine de pois-chiche est vraiment plus douce après cuisson) Si vous avez peur que le résultat vous déplaise, divisez cette recette en 4 afin de remplir seulement 2-3 moules à muffins. Ou, si vous n’avez pas de farine de pois chiche, remplacez les 200g de farine de pois chiche par 150 g de farine de riz + 50 g de fécule… ou par 200 g de farine dé blé si vous tolérez le gluten.

Et en bonus, je vous donne pleins d’idées de choses à faire avec ce quatre-quarts et mes propositions pour réaliser un glaçage fondant (vous savez déjà comment faire un glaçage fin)… car en fait, un cupcake c’est juste un quarte-quarts cuit dans un moule à muffin et recouvert de glaçage.

Ingrédients pour 6 muffins ou 1 cake
– 200 g de farine de pois-chiche (voir d’autres propositions en Remarques)
– 200 g de sucre (on peut descendre à 150 g si on n’est pas bec sucré)
– 150 g d’huile (ou de margarine fondue) + 50 g d’eau
– 2 cuillères à café d’extrait de vanille (voire 1 cuillère à soupe si vous voulez un gâteau vraiment parfumé à la vanille)
– 1 sachet de poudre à lever OU 1 cuillère à café rase de bicarbonate de sodium ajouté avec la farine + 2 cuillères à café rases de jus de citron (ou de vinaigre de cidre) ajoutées au dernier moment
– Au choix, selon l’état de vos placards :

  • 200 g de purée de fruit : adaptation de la célèbre recette de Makanai
  • 200 g de yaourt (ça marche avec du yaourt agar-amande)
  • 200 g de tofu soyeux mixé
  • 50 g de purée d’amande (3 cuillères à soupe) + 100 g d’eau : dans ce cas, on peut descendre à 100 g d’huile + 100 g d’eau

– Si vous le souhaitez, 1 pomme coupée en dés, 150 g de pépites de chocolat, des fruits secs, de l’extrait de fleur d’oranger, des dés de fruits au sirop
– Éventuellement, un peu d’eau, de jus de fruit ou de lait végétal, pour obtenir une texture de crème épaisse

Préparation
– Mélanger tous les ingrédients secs dans un saladier puis ajouter l’huile et votre ingrédient au choix. Terminer par le jus de citron.
– Ajouter environ 100 g d’eau, pour que le mélange ait la texture d’une crème épaisse (comme une pâte à gâteau normale).
– Si vous le souhaitez, ajoutez des pépites de chocolat, des fruits coupés en petits dés, du zeste de citron, etc.
– Verser dans un moule à cake, pour qu’il soit rempli aux 3/4.
– Faire cuire à 220 °C jusqu’à ce que les gâteaux soient gonflés et un peu dorés.
– Baisser la température à 180 °C et laisser cuire jusqu’à ce qu’un couteau planté au milieu du gâteau en ressorte propre.
– Laisser refroidir avant de démouler et déguster.

Cupcakes sans gluten sans oeufs et sans soja, version à la compote

a

Remarques

  • Conservation : Ce gâteau est meilleur après complet refroidissement.
  • J’assume parfaitement la quantité de sucre et d’huile de ce gâteau : En effet, je considère que ni le sucre ni l’huile cuite ne sont nécessaires pour une bonne santé. Donc mieux vaut ne pas s’habituer à en manger caché dans un gâteau soit-disant diététique parce qu’allégé en l’un ou en l’autre. Soit je me fais plaisir avec du vrai gâteau gras et sucré (et mon cerveau enregistre ce plaisir pour accepter de manger plus sagement après), soit je mange un goûter composé de compote, de yaourt ou de pain avec du chocolat noir.
  • Version moins grasse (j’suis conciliante quand même) : On peut remplacer encore 50 g d’huile par de l’eau, du jus de fruit ou du lait végétal, mais je trouve le gâteau vraiment moins moelleux et surtout il durcit rapidement (le lendemain il est vraiment sec).
  • Version moins sucrée (vraiment conciliante) : A la différence d’un mélange de farines sans gluten (farines + fécule), la farine de pois-chiche n’apporte absolument aucune saveur sucrée. Donc je ne recommande pas de mettre moins de 150 g de sucre, à moins que vous ne sucriez d’une autre manière, par exemple en utilisant de la compote ou du yaourt sucré, en ajoutant 2 poignées de pépites de chocolat ou de dés de fruits.
  • Version avec moins de pois-chiche : Remplacez 100 g de farine de pois-chiche par 100 g de farine de riz ou de blé.
  • Version sans pois chiche : Remplacez les 200 g de farine de pois-chiche par 150 g de farine de riz complet et 75 g de fécule.
  • Version au chocolat : Ajouter 200 g de chocolat fondu. On peut alors éventuellement diminuer un peu la quantité d’huile et de sucre – mais quel est l’intérêt d’un quatre-quarts au chocolat s’il n’est pas cochon ?
  • Version au cacao : Remplacer 50 g de farine de pois-chiche par 50 g de cacao amer et utiliser 200 g de matière grasse. Il est important de remplacer de la farine de pois-chiche par le cacao en poudre, sinon le gâteau est trop sec et s’émiette. Si vous avez déjà mélangé les 200 g de farine de pois-chiche, ajoutez 50 g de liant (yaourt, purée de fruits, etc).
  • Autres cakes simplissimes : Dans cette recette, si vous ne craignez pas le gluten, vous pouvez remplacer la farine de pois-chiche par de la farine de blé. Pour d’autres recettes de gâteaux simplissimes, je vous propose le gâteau au yaourt (réalisable sans gluten, mais a alors tendance à s’émietter un peu), les muffins aux flocons d’avoine, les muffins moelleux à la compote (réalisables sans gluten) et les muffins choco-banane (réalisables sans gluten).
  • Version cake in jar : Verser la pâte dans un pot en verre (pot à couvercle à vis ou pot à caoutchouc) et enfourner (sans le couvercle ou le caoutchouc !). Laisser refroidir, ajouter éventuellement un glaçage, refermer et offrir. Ça donne un joli cadeau qui peut être transporté facilement et se mange de manière très régressive, à la cuillère…
  • Version marbré : Après mélange et avant d’ajouter le jus de citron, séparer la pâte en deux. Dans un saladier, ajouter 25 g de cacao non sucré. Verser les pâtes en alternance dans le moule : 1/4 de la pâte vanillée, 1/4 de la pâte cacaotée, etc. en lissant les couches à chaque fois. Recette testée et approuvée ici par Pralinette, qui la réalise avec un mélange farine de riz/poudre d’amande à la place de la farine de pois chiche. Sinon, Alex propose une autre version de cake marbré (avec gluten) qui a l’air très bien.
  • Version cake pops : Des confiseries à croquer, parfaites pour utiliser un qu mal démoulé ou qui s’émiette ! Émiettez complètement le gâteau et mélangez-le avec un peu de glaçage (voir recettes ci-dessous) pour obtenir une pâte à modeler. Formez des boulettes et piquez-les sur des pics à brochettes. Réfrigérez puis recouvrez de chocolat fondu ou de glaçage et éventuellement de tout ce qui vous passe par la tête (vermicelles en chocolat, pétales de fleur séchés, pâte d’amande pour former des visages, etc. Tapez « cakes pops » sur un moteur de recherche et admirez la folle créativité !). Voici un tutoriel en photos.

a

Recette de glaçage fondant pour cupcake

On a déjà vu la recette du glaçage fin et dur, façon glace royale. Un glaçage fondant standard comprend 100 g de liant (en général de la margarine) battu avec 300 g de sucre glace (= du sucre mixé, éventuellement avec un chouilla de fécule) et des arômes. Mais je n’ai pas osé mettre tant de sucre ! Mes tests comportent donc 100 g de liant, 100 g de sucre blond mixé et quelques gouttes d’extrait de vanille.

Cupcakes sans gluten sans œufs et sans soja, avec glaçage margarine-beaucoup de sucre ou mascarpone-pas de sucre

Vous avez un large choix d’ingrédients possibles :

Liant utilisé Résultat
100 g de graisse solide (margarine ou huile de palme ou huile de coco ou beurre de coco) Très bien, ne s’affaisse pas du tout et a une magnifique couleur blanche même en utilisant du sucre blond.
20 g de yaourt de soja + 80 g de lait en poudre (soja ou autre)
Apparemment ça marche bien. Dans mes mains, ça donne un glaçage qui s’affaisse, donc à étaler au couteau en couche de 3 mm d’épaisseur maximum.
Houmous sucré  Je n’ai pas encore testé mais ça va venir…
Bloc d’agar sucré avant cuisson, mixé avec de la purée d’oléagineux Apparemment ça marche bien – je n’ai pas testé.
250 ml de lait végétal, 50 g de fécule (ou 100 g de farine) et 100 g de graisse solide Très bien, ne s’affaisse pas du tout. J’ai mis 150 g de sucre et fait cuire en remuant jusqu’à obtenir une crème très épaisse, puis laissé refroidir. Avec du sucre blond, on obtient une couleur beige-jaune clair. Une variante en anglais ici.
85 g de purée d’oléagineux + 15 g d’eau
Dans mes mains, ça donne un glaçage qui s’affaisse, donc à étaler au couteau en couche de 3 mm d’épaisseur maximum. Avec de la purée d’amande blanche et du sucre blond, le glaçage a une couleur caramel clair.
Tofu ferme soyeux et purée d’oléagineux Apparemment ça marche bien, mais je n’ai pas testé car le tofu ferme soyeux est introuvable en France à ma connaissance.
100 g de chair d’avocat Apparemment ça marche bien pour un glaçage au chocolat (afin de masquer le goût de l’avocat) – je n’ai pas testé.
500 g de purée de châtaigne
Apparemment ça marche bien pour un glaçage à la châtaigne et vanille (mmmh) – je n’ai pas testé.
Banane et huile de coco Apparemment ça marche bien, même si le résultat ne se tient pas beaucoup – je n’ai pas testé.

Voici mes autres recommandations :

  • Le yaourt égoutté ne fonctionne pas, qu’il soit à base de soja ou amande-agar, car il se liquéfie quand on ajoute du sucre. De même, le mascarpone végétal ne fonctionne pas. A part bien sûr si vous faites un glaçage sans sucre ! (perso j’aime bien, en plus ça donne un glaçage qui peut être dressé à la poche à douille…)
  • Il est utile d’avoir du lait en poudre (lait de soja, d’amande, etc) pour raffermir un glaçage trop mou – c’est vraiment  nécessaire quand on ajoute des colorants (liquides). Ne vous inquiétez pas pour l’achat d’un gros pot de lait en poudre, ça se conserve longtemps, ça dépanne bien en cuisine et ça s’emporte même en voyage pour déguster du lait chaud ou du chocolat chaud dans les cafés ou les hôtels !
  • Mixer finement le sucre et l’ajouter à travers une passoire à thé, pour éviter tout grumeau. Puis bien battre le mélange afin qu’il soit parfaitement homogène. On peut ajouter quelques gouttes de colorant – pour des idées, voyez ici.

Glaçage sans colorant (autre que le sucre blond), glaçage coloré à la betterave (pressée dans une passoire à thé) et mélangé à des pétales de mauve séchés, glaçage coloré avec une infusion concentrée de fleurs de mauve, glaçage coloré avec beaucoup de curcuma et une goutte de ketchup

  • Il est bon de placer le glaçage au frais avant de le déposer sur les cupcakes, puis de conserver ceux-ci au frais. Ça permet au glaçage de bien se tenir et au microbes de ne pas s’y développer.
  • On peut étaler le glaçage avec une poche à douille, avec un cornet de papier sulfurisé ou avec un couteau, selon le style qui vous plait. Ensuite, n’hésitez pas à ajouter de petits éléments colorés – pour des idées, voyez ici.

Cupcakes au sucre complet, glaçage de mascarpone végétal non sucré, glaçage de purée d’amande blanche coloré au curcuma + 1 goutte de ketchup, glaçage au yaourt de soja coloré au jus de betterave, glaçage au tofu soyeux égoutté coloré à l’infusion de mauve

a

Et quelques dernières photos pour mon chat préféré, qui a été achevé hier matin sans que j’aie pu lui dire adieu. On s’en est donné du bon temps quand même, hein beau chat…

Bon dimanche !

Recettes de cuisine durable

Bento végétariens de début février

5 Fév

Bonjour !

Voici mes bento de fin janvier-début février, toujours vite faits, où on voit apparaître la tendance lourde du moment : les pois-chiches. On va dire que c’est parce que j’entame le dernier trimestre de grossesse, donc qu’il faut fournir plein de protéines au béluga (ne vous inquiétez pas pour mes excuses d’après l’accouchement, je mettrai toutes mes bizarreries sur le dos de l’allaitement).

a

Bento Salade + houmos

  • Salade et houmos, à manger ensemble (un super truc pour les anti-salades comme moi) : on emballe une grosse cuillerée de houmos dans une feuille de salade, on plie en 2 puis on roule comme un cigare et on croque !

  • Choucroute crue, pomme, huile de colza
  • Sandwich de pain au levain au pâté végétal
  • Salade d’oranges et de clémentines à la marocaine
  • Pour le goûter, yaourt amande-agar, dés de pomme, germe de blé, pruneaux

a

Bento Superfer

  • Choucroute crue (source de vitamine C), pomme, huile de colza
  • Tranches de panisse (source de fer) et graines d’alfalfa germées (source de fer et de vitamine C)
  • Yaourt amande-agar, dés de pomme, pruneaux (et germe de blé (source de fer) caché au milieu)
  • Riz
  • Clémentines (source de vitamine C) et amandes trempées : la version pas-le-temps de la salade marocaine

a

Bento Sans choucroute

  • Riz, tofu fumé au sésame et graines d’alfalfa germées
  • Yaourt amande-agar, dés de pomme, dés de kiwi, dés de clémentine, pruneaux

a

Bento du Lapin blanc (j’suis en r’tard !)

  • Houmos (tassé avec les doigts…)
  • Graines d’alfalfa germé et du pain (non montré sur la photo) à manger avec le houmos
  • Tartinade au cacao… à base de pois-chiche (mais c’est indétectable !)
  • Carottes à manger avec le houmos
  • Pomme à manger avec la tartinade au cacao

a

Bon dimanche !

Recettes de cuisine durable