Archive | 00:01

Ma meilleure recette de chocolat chaud

30 Oct

Bonjour !

Les temps sont frais, c’est le moment de vous présenter ma recette préférée de chocolat chaud. Cette recette express vous permet de préparer un délicieux chocolat chaud avec une vaisselle minimale : il faut juste une tasse, une cuillère et une bouilloire. Et dans vos placards, il suffit de piocher du cacao en poudre, du sucre et de la purée d’oléagineux (ou n’importe quel lait végétal en poudre).

Bonus : cette recette 1-2-3 est très facile à mémoriser : 1 cuillère de sucre, 2 de cacao et 3 de purée d’amande blanche. On peut bien sûr mettre plus de sucre.

Et le bonus en plus : cette recette constitue un excellent cadeau gourmand, à offrir dans un joli pot à confiture. Et si le destinataire ne boit pas de chocolat chaud, il pourra s’en servir comme tartinade chocolatée !

Pot de yaourt contenant 3 doses du mélange : de quoi préparer 3 grandes tasses de chocolat chaud

Ingrédients pour 1 bol
– 1 cuillère à soupe de sucre (11 g,  0,04 €)
– 2 cuillères à soupe de cacao en poudre (10 g, 0,10 €)
– 3 cuillères à soupe de purée d’oléagineux (45 g, 0,75 € pour de la purée d’amande blanche) ou de lait végétal en poudre
– 250 ml d’eau bouillante (250 g, 0 €)

Préparation
– Dans une grande tasse ou un petit bol, mélanger le cacao, l’édulcorant et la purée d’oléagineux.
– Remplir très progressivement la tasse d’eau bouillante tout en remuant.

Remarques

  • L’astuce pour pour éviter les grumeaux : Pour ce chocolat chaud, c’est comme pour la béchamel ou la pâte à crêpe :  il faut (et il suffit de) verser l’eau petit à petit au début en mélangeant beaucoup, pour que les ingrédients secs deviennent une crème épaisse et bien homogène. Ensuite, on délaye tranquillement la crème en ajoutant le reste du liquide, tout en remuant.
  • La triche pour éviter les grumeaux : utiliser un mixeur électrique, par exemple l’Aerolatte, parfait pour émulsionner de petites quantités (un chocolat chaud individuel, une portion de mayonnaise, un mélange pour crème cosmétique).
  • Analyse nutritionnelle : voici celle de ma recette, à comparer à celle d’un chocolat chaud traditionnel, à base de chocolat et de lait entier (ce qui correspond approximativement aux recettes demandant du lait demi écrémé et de la crème fraîche). Ma version n’a que des avantages : pauvre en cholestérol, c’est une bonne source de magnésium, de cuivre et de manganèse. La version traditionnelle est une bonne source de vitamine A, de vitamine D, de calcium et de phosphore, mais elle est riche en graisses saturées et en sucres.
  • Si vous avez du cacao déjà sucré, la recette est encore plus facile : 3 cuillères à soupe de cacao sucré + 3 cuillères à soupe de purée d’amande blanche pour une grande tasse.
  • Si vous avez du chocolat mais pas de cacao, il faut casser le chocolat en petites pépites, pour qu’elles fondent facilement, supprimer le sucre de la recette mais conserver la purée d’amande, sinon le chocolat chaud manquera de crémeux (il aura le goût d’un chocolat chaud « à l’eau »). Globalement, je ne vous conseille pas cette variante car elle est plus difficile à doser, ne permet pas d’économies et nécessite de hacher le chocolat… pas bon pour les feignasses !
  • Pour une version sans noix, remplacez la purée d’amande par une autre purée d’oléagineux, comme celle de graines de tournesol ou de noix de coco (on peut les réaliser à la maison en mixant longuement des graines de tournesol décortiquées ou des flocons de noix de coco séchée), ou par du lait végétal en poudre. Evitez l’huile d’olive, même vanillée : je trouve que son goût ne s’harmonise pas avec celui du chocolat chaud (par contre l’association fonctionne très bien dans l’Espérantine de Marseille « Robe Noire » – attention, la version de base est enrobée de chocolat blanc donc elle contient du lait).
  • Pour une version sans matière grasse – ce que je ne recommande pas spécialement (personnellement je préfère me faire un vrai plaisir peu fréquent plutôt qu’un faux plaisir plus souvent !), l’idée est de remplacer la purée d’oléagineux par de la fécule, comme pour un chocolat chaud à l’espagnole, ou par de la purée de châtaigne (il en existe parfois sous forme non sucrée ou souvent sous forme de « crème de marrons », sucrée et vanillée : dans ce cas supprimez le sucre de la recette). Une autre possibilité est de la remplacer par de la purée de pomme, ce qui donne un goût agréable, mais une texture moins lisse (on sent les petites fibres de la pomme).
  • Pour une version sans sucre, on peut remplacer 1 cuillère à soupe de sucre par 2 ou 3 cuillères à soupe de purée de fruits secs, c’est à dire des dattes (dénoyautées)/des raisins secs/des mûres blanches séchées trempés dans de l’eau puis mixés finement avec juste assez d’eau pour que le mixeur accepte de tourner.
  • Pour une version sans cacao, vous pouvez tenter d’utiliser de la caroube pour remplacer le cacao et une partie de l’édulcorant. Mais personnellement, pour une boisson chaude à la caroube, je préfère utiliser la recette de Mlle Pigut et ajouter des épices, par exemple un mélange pour pain d’épice : cannelle, muscade, gingembre, girofle, anis étoilé, cardamome, poivre noir).

PS : A propos de plaisirs tout doux, je suis heureuse de vous annoncer que je couve une framboise/un beluga (on ne connait pas encore le sexe) depuis trois mois. On vient de faire la première échographie, tout va bien, le bébé est en excellente santé. Mes nausées et envies de frites et de fromage frais s’estompent mais je continue à dormir encore plus qu’avant… ce qui fait que je mets du temps à répondre à vos commentaires, mais ne vous inquiétez pas je finis toujours par répondre ^^.

Bon dimanche !

Recette de cuisine durable