Archive | 00:01

Fromage frais maison sans produits laitiers

2 Oct

Bonjour !

Avant la recette, un petit mot pour l’évènement que j’organise avec une toute petite équipe et qui se déroulera très bientôt : la journée Saveurs durables, saveurs véganes. Nous vous avons concocté un programme ludique et varié autour de l’alimentation éthique et écologique : ateliers de cuisine, conférences, film inédit, forum et remise des prix du concours Saveurs durables, saveurs véganes.

Et pour ceux qui arrivent le matin, des viennoiseries végétaliennes fraîchement préparées ! Si si ! Pour le midi, nous proposerons des sandwichs, boissons ainsi qu’une variété de pâtisseries végétaliennes (tarte aux fruits, flan pâtissier, brownie et croustillant aux amandes).

Ça vaut le coup de se déplacer, non ? (en plus le lieu est très facile à joindre en transports en communs) Toutes les activités sont gratuites et les inscriptions sont ouvertes, profitez-en tant qu’il reste de la place ! Toutes les infos sont ici et il reste de nombreuses places pour toutes les activités à part les ateliers de 11h30-12h30. J’espère vous voir samedi :).

a

Maintenant parlons du sujet du jour : les fromages frais. En ce moment j’ai plutôt envie de manger gras et salé… à part les frites, je suis très tentée par les fromages frais à tartiner, de type Saint Morêt. Alors après un coup d’œil sur le composition j’ai fait mes petits calculs pour végétaliser la recette !

Et je peux vous dire une chose : si les fabricants de Saint Morêt n’indiquent pas la teneur en sel de leur produit, c’est parce qu’il y en a vraiment beaucoup !

Le résultat est très sympa, pour moi la seule différence est que le produit original est un peu plus solidifié. J’aurais pu l’approcher en ajoutant de l’agar, mais je préférais une recette simplissime et riche en probiotiques (donc sans cuisson). Ma version a donc la texture d’une Vache-qui-rit et le goût du Saint Morêt. A noter : je ne me souviens plus du goût de la Vache-qui-rit, pour l’obtenir il suffit peut-être d’ajouter une pincée de sucre blond ?

Temps de préparation : 2 minutes
Temps de repos : au moins 2 h (idéalement 12h voire plus)

Matériel nécessaire : de quoi égoutter le yaourt : une étamine ou un sac à lait végétal ou une serviette de table en tissu, et un pot en plastique troué au fond ou un mug ou un bol

Ingrédients pour 100 g de fromage frais à tartiner
– 200 g de yaourt de soja nature
– 2 cuillères à soupe (20 g) de margarine végétale
– 1 cuillère à café de sel

Préparation
– Faire fondre la margarine en la plaçant dans un bol posé dans une assiette creuse contenant de l’eau bouillante.
– Ajouter le yaourt de soja et le sel et mélanger pour avoir une crème homogène.
– Placer une étamine, un sac à lait végétal ou une serviette de table en tissu dans une tasse haute/un mug (sans le faire aller jusqu’au fond du mug). Transférer la crème dans l’étamine.

20111002-4
– Déposer au frigo pendant au moins 2 heures (idéalement une nuit, voire plus). Du « petit lait » va s’écouler de l’étamine dans le mug, le vider régulièrement. Au bout de 2 h, on obtient une texture de crème épaisse ; au bout d’une nuit on obtient une texture plus ferme, type Vache-qui-rit.

Texture du fromage selon le temps de repos : 1 après 2 heures, 2 après une nuit, 3 après une nuit et une journée

– Jeter le « petit lait » et transférer le fromage à tartiner dans un pot.

20111002-5
– Conserver au frigo jusqu’à une semaine.

 20111002-6

Remarques

  • Version sans margarine : A défaut de margarine du commerce ou faite maison, je recommande l’huile de palme, pour son goût neutre et sa texture solide. Autre possibilité, remplacer par de l’huile de coco ou de la purée d’amande blanche, mais il y aura un léger goût de coco ou d’amande en plus (ce qui n’est pas désagréable, mais qui change du Saint Morêt). On peut aussi remplacer la margarine par de l’huile liquide, mais dans ce cas le fromage frais sera plus souple.
  • Le temps d’égouttage dépend du volume de préparation. Si vous doublez les quantités, je vous recommande d’utiliser 2 étamines – sinon le temps d’égouttage sera plus long.
  • On peut faire du cheesecake à partir de cette préparation : Ce yaourt enrichi en graisse et égoutté remplace parfaitement le creamcheese (fromage à la crème), les petits suisses ou le Saint Morêt habituellement utilisés comme base de cheesecake (gâteau au fromage blanc). Pour une autre recette de creamcheese, voici une version à base de tofu soyeux et noix de cajou. Par contre, il reste à trouver une substitution pour les œufs habituellement utilisés dans le cheesecake, par exemple en utilisant de l’agar ou de la fécule. Edit : j’ai maintenant une recette de cheesecake sans fromage frais.
  • On peut faire un glaçage à partir de cette méthode : Il suffit de supprimer le sel. Après égouttage, ajouter encore 40 g de margarine ramollie, 40 g de sucre glace, une cuillerée à café d’extrait de vanille, quelques gouttes de jus de citron (ou d’autres quantités et arômes selon votre goût) et bien fouetter.
  • On peut faire des amuse-bouches de champignons avec cette préparation : Il suffit de prélever les têtes de champignons de Paris (utilisez les pieds coupés en morceaux dans une poêlée de légumes), de les éplucher et de les garnir de tartinade. Ensuite, on décore en ajoutant une pincée de graines de sésame ou d’épices, ou on fait des sortes de macarons en superposant deux têtes garnies.

Bon dimanche et peut-être à samedi prochain !

Recette de cuisine durable