Archive | Toute l'année RSS feed for this section

Le meilleur fondant au chocolat

25 mai

Bonjour !

Continuons la quête du méchant gâteau au chocolat, cette fois dans la catégorie « fondant moelleux au chocolat ». Les critères sont rigoureux : une texture et un goût tellement fondants, sucrés et chocolatés qu’on se dit qu’il fait sans doute grossir mais qu’il est trop bon pour qu’on n’en reprenne pas un petit bout – comme le gâteau moelleux des boulangeries Paul.

20140525-3

Je cherchais une recette non seulement décadente, mais aussi simple et, si possible, réalisable uniquement à partir d’ingrédients du placard. Et cette recette existait déjà, il suffisait de remplacer la pincée de sel par un sachet de poudre à lever (ce qui permet que le gâteau lève) et d’adapter la liste d’ingrédients au contenu de mes placards (en remplaçant notamment le lait par de l’eau).

J’ai donc trouvé ma recette favorite de gâteau au chocolat : extra gourmand, facile à faire, végétal et 100 % ingrédients bio du placard. Youpi ! Par contre il faut chemiser le moule, soit avec du papier cuisson soit avec du papier alu, sinon le démoulage est un carnage. Le résultat est approuvé par mes ados d’élèves !

20140525-5

Gâteau délicieux mais pas sortable…

Ingrédients pour 6-8 personnes
– 200 g de chocolat
– 200 g de sucre
– 150 g de margarine OU 60 g d’huile de coco + 60 g de purée d’amande + 30 g d’eau
– 150 g d’eau ou de lait végétal
– 150 g de farine de blé OU 135 g de farine + 15 g de fécule
– 1 sachet de poudre à lever

Préparation
– Préchauffer le four à 160 °C.
– Chemiser le moule d’une feuille de papier cuisson ou de papier alu, sur le fond et sur les parois verticales.
– Dans une grande casserole, faire fondre le chocolat, la margarine et le sucre.
– Éteindre le feu et incorporer l’eau puis la farine mélangée avec la poudre à lever.
– Verser immédiatement dans le moule chemisé et enfourner.
– Attendre la fin de la cuisson SANS ouvrir la porte du four – sinon le gâteau va « retomber » d’un coup.
– Le gâteau est cuit quand la cuisine embaume et qu’un couteau planté dans le gâteau en ressort propre. Il faut environ 40 minutes (ce temps dépend de la taille du gâteau et du matériau du moule).

20140525-2- Laisser le gâteau refroidir totalement puis le démouler délicatement.
– Le gâteau va un peu « retomber » lors du refroidissement, comme les moelleux traditionnels.

20140525-4

Ce gâteau est délicieux accompagné de chantilly de coco et de fruits rouges.

.

Remarques

  • Taille du moule : J’utilise soit un cercle à pâtisserie de 20 cm de diamètre et de 5 cm de haut, ce qui fait un gâteau très épais (qu’on doit donc couper en parts assez fines), soit un moule à manqué de 25 cm de diamètre (pour un résultat comme chez Paul). Si je dois faire un gâteau avec deux fois moins de chaque ingrédient, j’utilise un moule à cake.
  • Version sans margarine : J’utilise ma margarine maison, ce qui fait remplacer les 150 g de margarine par 60 g d’huile de coco, 60 g de purée d’amande blanche et 30 g d’eau. Pour une version sans noix, on peut remplacer la purée d’amande par de l’huile d’olive.
  • Version qui s’émiette moins : utiliser du lait de soja à la place de l’eau et le mélange farine/fécule à la place de la farine seule. Sinon, une solution de facilité est de cuire le mélange dans des ramequins individuels et de consommer les fondants à la petite cuillère dans ces ramequins, mmmh encore tièdes, ça doit être vraiment top avec une boule de glace…

.

20140525-1.

Au fait, avez-vous voté pour Ôna sur le site de la Miss Bio 2014 ? Si elle gagne, l’association Saveurs durables recevra 5000 €, un sacré coup de pouce qui nous permettra d’organiser plus d’ateliers culinaires ludiques et gourmands l’an prochain !

D’ailleurs, si vous voulez exprimer vos souhaits pour l’avenir de Saveurs durables, ou si vous voulez tout simplement passer un bon moment, rejoignez-nous au pique-nique de l’Assemblée Générale de l’association, dimanche prochain (le 1er juin) à midi sur une pelouse en bas du parc de Belleville. Il y aura du fondant au chocolat…

Bon dimanche !

Recette de cuisine durable

Le meilleur gâteau au chocolat

2 mar

Bonjour !

Je sais, j’ai déjà des recettes de muffins double chocolat, de chouette gâteau choco-banane, de gâteau au yaourt au chocolat et de quatre quarts au chocolat (le tout compatible sans soja ni gluten). Mais je n’avais pas encore trouvé mon bonheur quand je veux un méchant gâteau au chocolat, celui qui est tellement moelleux, tellement sucré et tellement chocolaté qu’on se dit qu’il fait peut-être grossir mais qu’il est trop bon pour qu’on n’en reprenne pas un petit bout.

20140302-10

En plus d’être délicieuse, il fallait que la recette soit simple et, si possible, réalisable uniquement à partir d’ingrédients du placard. En fait elle existait déjà, il suffisait de demander au dieu internet !

20140302-14

Dans le palmarès des meilleurs gâteaux au chocolat du monde, j’ai l’impression qu’il y a deux camps : ceux qui recherchent le meilleur gâteau moelleux surmonté d’un glaçage, et ceux qui pistent le fondant le plus chocolaté. Alors pas de jaloux, il y aura une recette pour chacun ! Pour éviter l’overdose de cacao, je vous propose de commencer par le gâteau moelleux et son glaçage tout chocolat, et de nous réserver le fondant pour un prochain article. Edit : La recette du super fondant au chocolat est désormais publiée ici.

20140302-15

En version mini, le résultat est délicieux mais le démoulage beaucoup plus aléatoire

Après simple recherche sur le web anglophone, une recette est sortie du lot. Je me suis contentée de la traduire en français avec des mesures en grammes, de changer la recette de glaçage pour une que je trouve plus facile à faire, et comme d’habitude de tester plein de substitutions possibles. Enjoy !

20140302-7

Ingrédients pour 1 gâteau (1 moule à manqué de 21 cm de diamètre ou 1 moule à cake moyen)
– 170 g de farine de blé (1 1/4 cups) OU, de préférence, 165 g de farine de blé et 7 g (1 cuillère à soupe) de fécule
– 170 g ou 200 g de sucre (1 cup)
– 35 g de cacao en poudre non sucré (1/3 cup)
– 5 g de bicarbonate de sodium (1 tsp)
– Facultatif : 2 g de sel (1/2 tsp)
– 200 g d’eau, éventuellement chaude (1 cup)
– 1 cuillère à café d’extrait de vanille (1 tsp)
– 70 g d’huile (1/3 cup)
– 5 g de vinaigre ou jus de citron (ici, vinaigre de cidre) (1 tsp)

Ingrédients pour le glaçage
– 100 g de chocolat noir
– 50 g de lait végétal
– 50 g de sucre
– 1 cuillère à café d’extrait de vanille

20140302-9

Préparation
– Préchauffer le four à 180 °C.
– Préparer le moule à gâteau en y tartinant de l’huile puis en le farinant.
– Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs : farine, sucre, cacao, bicarbonate et sel.
– Ajouter les ingrédients liquides : eau, extrait de vanille, huile et, en dernier, vinaigre.
– Immédiatement verser dans le moule et enfourner.
– Le gâteau est cuit quand la cuisine embaume et qu’un couteau planté dans le gâteau en ressort propre.
– Laisser tiédir le gâteau puis le démouler et le laisser refroidir sur une grille ou un torchon.

20140302-13
– Sur feu doux, faire chauffer le lait végétal et le sucre afin qu’il se dissolve. Ajouter le chocolat coupé en morceaux et  l’extrait de vanille, bien mélanger jusqu’à ce obtenir un mélange homogène.
– Verser le glaçage chaud (ou tartiner le glaçage tiède) sur le gâteau refroidi. Le glaçage va solidifier en refroidissant.
– Avec le glaçage, ce gâteau se conserve facilement deux jours. Je le trouve même meilleur le lendemain !

20140302-8

Gâteau deux fois plus gros pour les 2 ans du Béluga

Remarques

  • Attention au démoulage : Ce gâteau moelleux est fragile tant qu’il n’est pas complètement refroidi. Je vous encourage donc à huiler et fariner vos moules, même s’ils sont antiadhésif (silicone, téflon), et pour être 100 % sûrs du démoulage, d’ajouter un disque de papier sulfurisé au fond du moule. Sinon, en cas de ratés, le glaçage au chocolat pourra permettre de recoller des morceaux. Par contre, comme il est peu épais, il peut difficilement masquer une irrégularité – pour combler des fissures, il faudrait trouver un glaçage plus épais ou de la chantilly (de coco ou de chocolat ou au beurre de cacao par exemple).
  • Choix de l’huile : J’utilise de l’huile de coco fondue ou de l’huile d’olive. On peut aussi utiliser du beurre de cacao. De l’huile de noisette traditionnelle (celle qui a une délicieuse odeur de noisette grillée) doit être très bien aussi, maintenant que je sais qu’on peut la cuire. On peut aussi remplacer les 70 g d’huile d’huile et 100 g d’eau par : 100 g de margarine et 70 g d’eau. Quand j’utilise de l’huile solide ou de la margarine, je les place dans un bol et je les fais fondre en versant dessus l’eau chaude de la recette, puis j’incorpore ce mélange aux ingrédients secs.
  • Pour les cuisines non bio, le bicarbonate et le jus de citron sont remplacés par un sachet de levure chimique (= poudre à lever). La fécule peut être de la Maïzena. La cuillère à café d’extrait de vanille et 10 g de sucre peuvent être remplacés par 1 ou 2 sachets de sucre vanillé.
  • Variante avec « chocolat en poudre » – vous savez, le cacao en poudre déjà sucré du petit déj’ : On peut supposer que 100 g de cette préparation cacaotée en poudre contiennent environ 3 g de cacao en poudre et 70 g de sucre. Dans cette recette, on peut donc remplacer les 35 g de cacao non sucré et les 200 g de sucre par : 100 g de « chocolat en poudre » et 130 g de sucre.
  • Variante avec chocolat en tablette ou en pépites : On considérer que 180 g de chocolat noir est composé d’environ 90 g de sucre, 60 g de matière grasse (beurre de cacao) et 30 g de cacao dégraissé (si vous voulez fabriquer des tablettes de chocolat avec ces ingrédients, faites fondre le sucre sur feu doux puis coupez le feu et ajoutez le beurre de cacao puis le cacao en poudre et un peu d’extrait de vanille, tempérez, coulez dans un moule et laissez refroidir). On peut donc remplacer les 35 g de cacao en poudre, les 70 g d’huile et les 200 g de sucre par : 180 g de chocolat fondu, 10 g d’huile et 110 g de sucre. Le résultat est bon mais un peu plus friable que la version au cacao en poudre (et je n’ai pas d’explication pour cette différence).
  • Variante sans gluten : On peut remplacer les 170 g de farine de blé par de la farine de riz blanc, ou, en suivant le mix Makanai, par 120 g de farine sans gluten (riz (semi-)complet, pois chiche par exemple) et 50 g de fécule. Pour que le gâteau monte raisonnablement et se tienne, il est important que l’huile soit sous forme solide : huile de coco, beurre de cacao, version à la margarine ou au chocolat en tablette. Sinon, je ne l’ai pas encore testé, mais la recette de De chair et de lait a l’air super.
Gâteau sans gluten, avec huile de coco, coulé en moules à muffin

Gâteau sans gluten, avec huile de coco, coulé en moules à muffin

  • Variante plus corsée : La recette originale propose de substituer une partie de l’eau par du café, cette recette aussi propose de le faire, et de faire un décor à la noix de coco. On peut aussi, comme proposé ici, on peut piquer le dessus du gâteau refroidi avec une fourchette et y verser un peu de liqueur de café (kalhua) maison avant de napper de glaçage chocolaté. On peut aussi remplacer le sucre blond par du sucre complet.
  • Le glaçage chocolaté : La recette originale propose de mélanger sucre, margarine (ou huile de coco), cacao en poudre, lait végétal et extrait de vanille. Je trouve plus simple de réaliser une ganache en faisant fondre 200 g de chocolat pâtissier avec 100 g de lait végétal et 2 sachets de sucre vanillé, puis en ajoutant du sucre selon le goût (100 g environ). Ce glaçage permet de décorer mais aussi de rendre le gâteau plus moelleux le lendemain et moins friable.

20140302-11

  • Gros gâteau à l’américaine (layered cake) : Pour obtenir ce type de gâteau, on peut réaliser deux fois la recette et superposer un gâteau, du glaçage ou de la chantilly de chocolat, l’autre gâteau puis tartiner tout l’extérieur de glaçage.
20140302-4

Mini gâteau à étages : recette divisée par 2, coulée dans un moule à cake, coupée après refroidissement pour supprimer le dôme et former 3 carrés, empilés avec de la ganache sur chaque étage

.

Et pour les fans, des nouvelles de la pouponnière : Voici une semaine que je ne tire plus mon lait quand le Béluga est en garde. J’ai remplacé le biberon du goûter, qui était devenu tout petit (50 mL) par de la purée de fruits ou de la compote, actuellement en gourde en plastique jetable – en attendant de trouver une gourde en plastique réutilisable qui ne soit pas fabriquée en Chine.

20140302-5

Le Béluga s’est très bien fait au changement et il continue d’apprécier le lait de sa maman de 18h à 21h puis de 4h à 7h en semaine (et quand il veut le week-end).

Pour les curieux, de 21h à 4h le Béluga est sous la responsabilité de son papa – ce qui n’a pas du tout modifié la fréquence de ses réveils nocturnes pour le moment (ça fait 2 semaines)… affaire à suivre.

20140302-6

Béluga du matin qui n’a pas envie de mettre pantalon, sous-pull ni gilet : le body et la couche lavable sont donc couverts par un poncho, des jambières Leg Huggers et des chaussures Playshoes

J’en profite aussi pour vous annoncer que la journée Saveurs durables 2014 aura lieu le samedi 5 avril de 10h30 à 18h au Centre Goscinny, 14 rue René Goscinny, Paris 13ème. Au programme : ateliers culinaires, conférences, diffusion du film de la finale du concours et de nombreuses autres animations, le tout gratuit comme chaque année ! Réservez votre 5 avril :).

logo-SD

Bon dimanche !

Recette de cuisine durable

Pompe à l’huile

5 jan

Bonjour !

La pompe à l’huile fait partie des 13 desserts provençaux. Comme le tiramisu, la pompe semble être à l’origine un dessert de récupération. Maintenant je saurai quoi faire avec le fond de mes bidons d’huile d’olive ! Et ça montre une fois de plus qu’avant on se prenait sans doute moins la tête sur la mesure exacte des ingrédients d’une recette… Après tout, à la maison on n’est pas dans une cuisine professionnelle, donc ce n’est pas si grave si le gâteau n’est pas parfaitement reproductible.

20140105-2

Portion de pompe à l’huile du commerce (délicieuse trempée dans du chocolat chaud)

Je n’ai pas de photo de ma pompe, réalisée pour la Saint Sylvestre et aussitôt engloutie sans que je pense à la photographier.

.

La pompe à l’huile aussi un dessert porteur de symboles. En Provence, on ne la mange qu’au moment des fêtes de fin d’année où, dans le cadre des treize desserts, elle est censée assurée la richesse pendant l’année suivante, elle comporte 5 entailles comme les doigts de la main et surtout, comme un célèbre pain, elle ne doit pas être coupée mais rompue – sur la tête du plus jeune convive (puis on détache les morceaux à la main).

.

Ingrédients pour une grosse pompe (qui remplit 1 plaque de cuisson)
– 500 g de farine de blé blanche
– 100 g de sucre
– 25 de levure de boulangerie fraîche ou 1 sachet de levure pour pain
– Plein de fleur d’oranger : 1 cuillère à soupe d’extrait ou 3 cuillères à soupe d’eau
– Facultatif : le zeste d’une orange
– 200 g (200 ml) d’eau tiède
– 180 g (200 ml) d’huile d’olive

Préparation
– Dans un saladier, mélanger la levure et l’eau tiède – je mélange un peu d’eau bouillante avec de l’eau du robinet pour ajuster la température et le volume, puis j’ajoute la levure.
– Ajouter la farine, le sucre, le zeste d’orange et l’huile.
– Pétrir pour former une boule bien homogène puis laisser reposer couvert d’un torchon, dans un endroit chaud, jusqu’au à ce que la pâte ait doublé de volume.
– Reformer une boule sans trop pétrir (sinon vous aurez le résultat ci-dessous, bien moche) et étaler au rouleau à pâtisserie sur une feuille de cuisson pour obtenir un disque d’environ 1 cm d’épaisseur.
– Au couteau, former 5 entailles en étoile et étirer un peu la pâte pour écarter les fentes (les trous vont rétrécir quand la pâte lèvera).

20140105-1
– Laisser lever environ 1 h dans un endroit chaud, pour que la pâte double de volume à nouveau.
– Badigeonner le dessus d’huile d’olive.
– Faire cuire environ 15 minutes à 180 °C. La croûte de la pompe doit être blonde et rester moelleuse.

Remarques

  • La fleur d’oranger est mise en quantité suffisante pour que son goût domine celui de l’huile d’olive. En fait, la pompe à l’huile c’est comme une brioche très parfumée qu’on fait cuire sans moule.
  • Ingrédients pour une demi pompe : 250 g de farine, 50 g de sucre, 1/2 sachet de levure à pain, 100 g d’eau, 1,5 cuillère à café d’extrait de fleur d’oranger, 90 g d’huile d’olive.

.

Le Béluga et moi vous souhaitons une très bonne année 2014 !

20140105-3

Bon dimanche !

Recette de cuisine durable

Sablés « shortbread »

24 nov

Bonjour !

Je suis émotionnellement attachée aux shortbread, ces sablés qui viennent d’Ecosse (sous la marque Walkers), se présentent tout simplement sous la forme d’un petit lingot piqueté de trous de fourchettes et qu’on déguste trempé dans du thé bien chaud. La recette traditionnelle des sablés est très facile à retenir : 1-2-3-S-B-F. Pour 1 portion (en masse) de sucre, on met deux portions de beurre demi-sel et trois de farine.

On peut tout simplement remplacer le beurre par de la margarine. Ou alors, si on veut utiliser des produits bruts, par 80 % de graisse solide (par exemple de l’huile de coco, ce qui parfume les sablés) et un peu moins de 20 % d’eau.

J’ai fait des photos de ces jolis sablés en forme d’étoile, d’escargot ou de renne, première réalisation culinaire à 4 mains avec le Béluga… Mais je n’arrive pas à remettre la main sur ces photos ! J’ai donc refait une fournée en vitesse ce matin, et voici ce qu’il en reste ce soir :

shortbreads

Ingrédients pour 8 sablés
– 60 g de farine
– 20 g de sucre
– 1 pincée de sel
– 30 g de graisse solide (voir Remarques)
– 5 g d’eau

Préparation
– Préchauffer le four pas trop chaud (160-170 °C).
– Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre et le sel.
– Ajouter l’eau et le mélange de graisse – il n’est pas nécessaire de faire fondre la graisse, il suffit qu’elle soit malléable.
– Sabler pour mélanger : prendre des morceaux du bout des doigts et les écraser, jusqu’à obtenir un ensemble de grumeaux.
– Former une boule de pâte, étaler sur 1 à 1,5 cm d’épaisseur et découper en formes. Décoller chaque forme délicatement en passant la lame d’un couteau dessous.
– Si possible, refroidir au frigo afin d’éviter que la pâte se déforme en cuisant parce que la graisse aura fondu trop vide.
– Faire cuire jusqu’à ce que la cuisine embaume, environ 20 minutes. Les biscuits ne doivent pas dorer : si besoin baisser la température du four.
– Laisser tiédir avant de retirer de la plaque.
– Laisser refroidir avant de déguster, idéalement avec un thé.

shortbread-cacaoamandeolive

Remarques

  • Le mélange de graisse solide : On peut utiliser 30 g d’huile de coco (ou d’huile de palme…) ou un mélange de graisse solide préparé à l’avance (qui peut aussi servir à tartiner sur du pain ou faire de la pâte feuilletée…) : par exemple 10 g de beurre de cacao (fondu) + 10 g de purée d’amande blanche + 10 g d’huile d’olive OU 15 g de beurre de cacao (fondu) + 15 g d’huile d’olive OU 20 g d’huile de coco + 10 g d’huile d’olive OU 20 g d’huile de palme + 10 g d’huile d’olive. On peut encore augmenter un peu la proportion d’huile d’olive. On peut éventuellement remplacer toute l’huile solide par de l’huile liquide à température ambiante, mais la pâte sera vraiment friable et dure à mettre en forme. En général, j’utilise de l’huile d’olive et j’ajoute une bonne dose de vanille en poudre, pour obtenir des sablés au parfum du soleil, mais on peut bien sûr utiliser une autre huile liquide. Ces mélanges ne colorant pas autant qu’un beurre, on peut remplacer quelques gouttes d’eau par du jus de carotte, ou 10 grammes de farine de blé par de la farine de maïs.

shortbread-toutolive

Shortbreads réalisés avec de l’huile d’olive comme seule matière grasse

  • Version sans gluten : Remplacer les 60 g de farine par 15 g de fécule et 45 g de farine sans gluten si possible un peu colorée (moitié maïs, moitié riz). La recette donne donc : 22 g de farine de riz complet, 22 g de farine de maïs, 20 g de sucre, 15 g de fécule, 1 pincée de sel, 5 g d’eau, 30 g de mélange de graisse solide.

shortbread-rizmais-cocoolive

Shortbreads réalisés avec de la farine de riz, de la farine de maïs et comme matière grasse moitié huile de coco et moitié huile d’olive

  • Variante : pâte à crumble : Réaliser la recette des shortbreads jusqu’à ce que la pâte soit sablée. On peut augmenter la quantité de sucre, ce qui donne 120 g de farine, 60 g de sucre, 70 g de margarine (ou 60 g de graisse + 10 g d’eau). Dans un plat à gratin, déposer une couche épaisse de fruits coupés en dés, par exemple des pommes et un voile de cannelle, ou des pommes et des poires avec un peu de vanille.  Saupoudrer des grumeaux de pâte jusqu’à recouvrir quasiment tous les fruits. Faire cuire à 180 ou 190 °C jusqu’à ce que la crumble soit un peu doré et que la cuisine embaume. Laisser tiédir avant de déguster.

crumble

  • Variante : pâte à tarte sablée : Réaliser la recette des shortbreads jusqu’à obtenir la boule de pâte. On peut supprimer le sucre et augmenter la quantité de farine : j’utilise 150 g de farine pour 70 g de margarine (ou 60 g de graisse + 10 g d’eau).

Bon dimanche !

Recette de cuisine durable

Megadara

13 oct

Bonjour !

Voici un plat gourmand et complet qu’on a découvert chez le traiteur libanais d’à côté, qui l’appelle « boulgour aux lentilles ». Impossible d’avoir un nom plus précis, donc impossible de ttouver la recette… Coup de chance, une amie qui a mangé ce plat chez nous lors d’un dîner improvisé a reconnu la recette de sa grand-mère égyptienne ! Et cette grand-mère visiblement généreuse et à la page nous a aussitôt écrit et envoyé la recette depuis son iPad. Nina, on vous remercie chaleureusement !

En ce moment, trop de choses à gérer, je n’ai malheureusement pas de photos à vous proposer (et pas le temps de réponse à vos commentaires… mais ça va venir !). Visuellement, le plat ressemble à ça : un dôme de boulgour et lentilles surmonté de lamelles d’oignons croustillants. Le tout épicé parfumé et enrobé d’huile d’olive, c’est un régal de nourriture réconfortante.

Edit : Voici une photo !

20131013-1

Pour un repas complet, il suffit d’ajouter une source de vitamine C. Ça tombe bien, ce plat est traditionnellement servi avec des crudités assaisonnées de jus de citron et d’herbes fraîches. Mais il est délicieux tout seul aussi (on peut alors compléter avec un fruit frais pour la vitamine C).

Ingrédients pour 4 personnes
– 1 verre de lentilles blondes
– 1 verre de boulgour gros OU de riz
– 4 oignons
– 1/2 verre (au moins 50 ml) d’huile d’olive
– 1 cuillère à café de mélange 4 épices OU un peu de gingembre, girofle, muscade, poivre
– 1 cuillère à café de curcuma
– Sel
– Accompagnement : salade de concombres, tomates, citron, huile d’olive, persil et coriandre

Préparation
– Rincer les lentilles et les faire cuire dans une grosse casserole avec 3 verres d’eau et du sel.
– Pendant ce temps, émincer les oignons et les faire frire dans l’huile chaude (dans une poêle ça va plus vite). Attention, ils doivent être bruns et croustillants. Dès qu’ils sont dorés, les retirer de l’huile et les déposer sur une assiette (ils continueront à brunir un peu avant de refroidir).

20131013-2

Oignons dorés. Le temps de prendre la photo, de reposer l’appareil photo et de prendre une écumoire et ils seront pile poil assez cuits pour être déposés sur une assiette, où ils finiront de brunir.

- Quand les lentilles sont un peu cuites (encore très croquantes), ajouter le boulgour, l’huile de friture et les épices. Si besoin, ajouter 1 ou 2 verres d’eau.
– Quand le boulgour est cuit, l’eau doit avoir été absorbée (sinon, égoutter le tout). Ajuster l’assaisonnement. Si besoin, ajouter de l’huile, c’est elle qui fait le liant (c’est pas grave, vous mangerez moins gras demain…).
– Servir ce mélange surmonté d’une couche d’oignons croustillants, et accompagner de crudités assaisonnées de jus de citron et si possible d’herbes fraîches.

.

Et voilà : c’est chaud et coloré, parfait pour les jours gris !

20131013-3

Bon dimanche !

Recette de cuisine durable

Recette de base pour muffin (et nouvelles)

10 fév

Bonjour !

Comme vous le savez, je suis une inconditionnelle des muffins et des recettes simplissimes. Pour les muffins au chocolat, j’ai ma recette fétiche, maintes fois testée et approuvée. Mais pour les muffins juste sucrés, j’oscille entre la recette aux flocons d’avoine, la recette type gâteau au yaourt et la recette type quatre quarts. Voici une nouvelle étape, une base qui me plait bien et qui fonctionne sans gluten, si on utilise la variante avec du yaourt végétal plutôt qu’avec de la purée de pomme.

muffin-pepites

Ces muffins obtenus sont gonflés, moelleux, se tiennent bien et sont sans aucun ingrédient compliqué – comme d’habitude, la cuillère à café de bicarbonate et la cuillère à soupe de vinaigre peuvent être remplacés par un sachet de poudre à lever.

20130210-1

.

Ingrédients pour 6 gros muffins (ou 12 petits)
– 200 g de farine de blé (moitié T110, moitié T55) ou de mélange sans gluten façon Makanai
– 1 cuillère à café rase de bicarbonate
– 100 g de sucre (250 ml)
– 100 g de purée de pomme
– 50 g d’huile
– 80 à 100 g d’eau
– 1 cuillère à soupe de jus de citron ou de vinaigre de pomme

Préparation
– Préchauffer le four à 200 °C.
– Mélanger la farine, le bicarbonate et le sucre, puis ajouter la purée de pomme et l’huile.
– Ajouter 80 à 100 g d’eau, afin que le mélange ait la texture d’une crème épaisse (d’une pâte à gâteau quoi).
– Au dernier moment, incorporer le jus de citron puis verser dans des moules à muffin.
– Faire cuire à 200 °C jusqu’à ce qu’un couteau planté au milieu d’un muffin en ressorte propre.
– Laisser tiédir avant de démouler.

Remarques

  • On peut remplacer la purée de pomme et la moitié de l’huile par du yaourt végétal (125 g) ou du lait de soja (125 g). Grâce à la teneur en protéines du yaourt, les muffins se tiennent encore mieux. J’utilise donc cette variante pour faire la version sans gluten ou quand je dois ensuite transporter les muffins.
  • On peut remplacer le bicarbonate et le jus de citron par 1 sachet de poudre à lever (= levure chimique). L’avantage de la poudre à lever est qu’elle contient de l’amidon, qui ralentit la réaction entre le bicarbonate et l’acide afin qu’elle se produise lors de la cuisson et pas (peu) avant. Quand je dois préparer une grande quantité de muffins ou que je prépare la version fourrée, je sais qu’il va se passer un moment avant le mélange des ingrédients et la cuisson, donc j’utilise de la poudre à lever.
  • Version plus moelleuse : Augmenter la quantité de purée de pomme et d’huile, diminuer la quantité de farine et de poudre à lever. Ça donne : 100 g de farine, 100 g de sucre, 1/2 sachet de poudre à lever, 100 g de purée de pomme, un peu de vanille, 75 g de matière grasse, 50 g d’eau (ou plus, si besoin).
  • Version écureuil : Réaliser la version plus moelleuse et utiliser comme matière grasse de la purée de noisette. En général j’utilise alors du sucre complet et je supprime l’extrait de vanille. Une fois refroidis, on peut surmonter ces muffins écureuil de chocolat chantilly pour en faire des cupcakes gourmands.
  • Version à la pomme : Réaliser la version plus moelleuse en diminuant la quantité de matière grasse. Pour 30 mini muffins, mélanger dans un bol 200 g de farine de blé, 200 g de sucre (blond non raffiné) et 1 sachet de poudre à lever. Dans un saladier, mélanger 200 g de purée de pomme, 100 g d’huile de tournesol désodorisée, 50 g d’eau, un peu d’extrait de vanille et une pomme épinée (pas besoin de la peler) coupée en tout petits dés. Incorporer le mélange sec au mélange humide, ajouter un peu d’eau si besoin, verser dans les moules et faire cuire à 210 °C.
  • Version double chocolat : Réaliser la version plus moelleuse en utilisant comme matière grasse du chocolat fondu, en divisant la quantité de sucre par deux et en ajoutant des pépites de chocolat. Pour 30 mini muffins, mélanger dans un bol 200 g de farine de blé (T110 ou autre), 100 g de sucre, 100 g de pépites de chocolat, un peu de vanille et 1 sachet de poudre à lever. Dans une casserole, faire fondre 150 g de chocolat (pâtissier) puis mélanger pour qu’il soit bien lisse, retirer du feu et y incorporer 200 g de purée de pomme et 100 g d’eau. Mélanger les deux préparations, ajouter un peu d’eau si besoin, verser dans les moules et faire cuire à 200 °C.
  • Version à la noix de coco et yaourt à la vanille : Pour 30 mini muffins, je mélange 300 g de farine de blé T65, 200 g de sucre, 30 g de paillettes de noix de coco séchées, 1,5 sachet de poudre à lever, 150 g de yaourt de soja à la vanille, 75 g d’huile de coco fondue avec 150 g d’eau chaude. Je verse la pâte dans les moule et je saupoudre de paillettes de noix de coco séchée (environ 10 g).
  • Version aux pépites de chocolat et yaourt à la vanille : Pour 32 muffins de taille moyenne, je mélange 400 g de farine de blé T80, 2 sachets de poudre à lever, 200 g de sucre blanc, 100 g de pépites de chocolat et j’ajoute 300 g de yaourt de soja à la vanille, 40 g d’huile de tournesol et 230 g d’eau. Si besoin, je remplace le yaourt et l’eau par 500 g de lait de soja à la vanille.
  • Version fourrée choco-noisette et yaourt à la vanille : Pour 1 plaque de four pleine, c’est à dire 24 muffins de taille moyenne, je double la recette de pâte et j’utilise du yaourt de soja à la vanille (400 g de farine T65, 2 sachets de poudre à lever, 250 g de yaourt de soja à la vanille, 50 g d’huile de tournesol, 200 g de sucre blond et 200 g d’eau). Je répartis les 3/4 de la pâte dans les moules, j’ajoute une grosse cuillerée à café de pâte à tartiner chocolat-noisette (500 g en tout) et je recouvre avec le reste de pâte puis j’enfourne.

muffins-fourres-1

.

Je passe en coup de vent sans encore avoir le temps de répondre à vos commentaire (promis, ça va venir !) c’est parce qu’on s’agite du côté de Saveurs durables : la journée Saveurs durables 2013 aura lieu le 6 avril, exceptionnellement dans Paris même, au Purgatoire, youhou ! Il y aura de nombreuses animations : Disco soup, réalisation de tableaux comestibles par les enfants, finale du concours de cuisine retransmise sur écran, exposition et bien sûr ateliers culinaires sur des thèmes variés. L’an dernier, c’était galettes végétales, cœur coulant à l’amande, tofoie gras, légumes racines… Quels thèmes vous diraient pour les ateliers de cette année ? Et qui veut nous donner un coup de main pour organiser la journée ? Vous pouvez même répondre d’un coup à ces deux questions, en nous proposant un atelier culinaire que vous animerez ^^.

.

Et comme cet article manque un peu de photos, en voici une du Béluga lors de notre première visite à une distribution de La Ruche qui dit oui ! Un système génial (et sans aucun engagement) que je vous incite fortement à découvrir.

20130210-2

.

Bonne semaine !

Recette de cuisine durable

Coeur coulant au caramel… goût Tatin

25 nov

Bonjour !

Je refais souvent ma recette de coeur coulant au chocolat, où l’oeuf est simplement remplacé par de la purée de pomme : ça fait un dessert de fête gourmand et hyper rapide à préparer. Sauf qu’un de mes proches ne peut plus manger de chocolat suite à un calcul rénal. Et on n’est pas fan de caroube. Alors il me fallait trouver un autre parfum gourmand, bien franchouillard, pour des coeurs coulants sans cacao.

Pourquoi pas des coeurs coulants au caramel ? L’idée m’est venue des coeurs coulants au caramel de Ma beauté bio sans gluten. Sauf que moi j’y mets de la purée de pomme, dans les coeurs coulants, alors ça donne des coeurs coulants au goût de tarte Tatin… mmmh. Attention, becs salés s’abstenir !

a

Ingrédients pour 3 personnes (3 moules de 70 ml)
– 100 g de sucre blond
– 100 g de purée de pomme
– 40 g de matière grasse au choix
– 40 g de farine au choix
– Facultatif, 1 pincée de sel

Préparation
– Préchauffer le four à 180 °C.
– Faire un caramel avec le sucre blond.
– Éteindre le feu et incorporer la matière grasse pour obtenir un mélange homogène.
– Laisser tiédir une minute puis incorporer la purée de pomme, le sel puis la farine.
– Verser dans 3 moules à muffins ou 3 ramequins.
– Enfourner à 180 °C jusqu’à ce que les bords soient pris, ça prend environ 10 minutes.
Laisser reposer 5 minutes avant de démouler.
– Démouler et servir aussitôt.

Remarques

  • Variantes de goût selon la matière grasse choisie : Par défaut, j’utilise le mélange coco/olive de Amanprana (ça n’a pas le goût de beurre mais c’est tartinable, c’est sans huile de palme pour ceux que ça intéresse, et surtout, c’est délicieux). Sinon, je recommande l’huile de coco pour une version coco/caramel (on peut éventuellement accentuer le goût coco en utilisant de la farine de coco mais je n’ai pas essayé). Et pourquoi ne pas essayer de la purée de noisette pour un coeur coulant « écureuil » ?
  • Pourquoi utiliser du sucre blond ? Parce que je me fie seulement à la couleur pour savoir le moment d’arrêter la caramélisation, alors je rate systématiquement mes caramels au sucre complet. Si quelqu’un a une astuce pour les nuls (parce que l’histoire du petit boulé, ça me passe au-dessus)…
  • Comme pour le cœur coulant au chocolat, c’est la cuisson qui est l’étape difficile à réussir. Elle peut demander plusieurs tests de vos contenants, de votre four et de la durée de cuisson avant d’être réussie.

a

Nouvelles de la pouponnière : La troisième dent du Béluga est sortie, il commence à pas mal se déplacer en rampant à la force des bras, il saisit les objets avec de plus en plus de précision. A part ça, je croule encore sous le travail donc jusqu’à la fin décembre vous resterez abonnés aux articles rapido. Après, promis, on reprend les articles de réflexion-coupage de cheveux en 4 comme à la grande époque, j’ai plein d’idées juste pas le temps de les développer pour le moment…

Bon dimanche !

Recette de cuisine durable

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 564 autres abonnés