Pâtes maison : trop facile !

12 juin

Bonjour !

Dans ma famille, le repas du dimanche midi est traditionnellement organisé autour d’un poulet rôti. Ce plat combine plusieurs avantages : réalisation facile mais trop longue pour un soir de semaine, goût apprécié par la plupart des gens, quantités adaptées pour une grande tablée. Depuis quelques temps, le poulet du dimanche ne me fait plus du tout envie, mais pas question de laisser tomber le repas fédérateur du dimanche !

D’autres plats ont les mêmes avantages que le poulet rôti, notamment les pâtes fraîches, avec en plus un coût plus faible, la possibilité de varier largement les sauces et (ce que j’adore) l’occasion de les préparer à plusieurs en papotant.

Les spécialistes de la cuisine italienne disent qu’à chaque sauce correspond une forme de pâte. La composition aussi peut varier : traditionnellement composées de semoule de blé dur, eau et sel, on peut y ajouter de la farine de blé tendre, des œufs ou des ingrédients aromatiques. J’en profite pour avouer une chose à des amis très chers qui me lisent peut-être : vous avez goûté cette recette de pâtes fraîches (variante : de gâteau) chez nous et l’avez aimée. Inspirés, vous avez appris seuls à faire des pâtes fraîches, avec une recette aux œufs. En discutant, nous vous expliquons la facilité de la recette sans œufs et… vous refusez de la tester. D’un ton définitif. Sans explication. Pourquoi ?! Les carottes râpées-vinaigrette et les frites, c’est végétalien et ça ne vous engage en rien à arrêter de manger vos steaks ou votre foie gras ! Je vous adore les gars, mais les bras m’en tombent.

a

Recette des pâtes fraîches

Une recette du placard, très économique… et tellement simple et rapide qu’elle peut être faite un soir de semaine, s’il n’y a pas trop de monde à dîner.

Ingrédients pour 4 personnes (affamées)
– 600 g de farines, par exemple : 400 g de farine de blé + 200 g de semoule fine de blé dur
– 3 pincées de sel
– Environ 150 g d’eau

Préparation
– Dans un saladier, mélanger la farine, le sel et l’eau. La pâte obtenue ne doit pas du tout coller. Sinon, ajouter de la farine ou de la semoule fine.
– Pétrir la pâte pour obtenir une boule homogène.
– Laisser reposer un peu (30 minutes ou plus) sous un torchon humide.


– Avec une machine à pâte (laminoir) : séparer la pâte en 6 boules et les étaler grossièrement à la main. Passer chaque morceau dans la machine à pâtes au réglage 1, puis au réglage 4, puis au réglage 7. Enfin, passer dans le rouleau « tagliatelle ». Sans machine à pâtes : étaler très finement au rouleau (pour avoir une épaisseur de moins de 5 mm). Découper des bandes à la roulette ou au couteau (autre solution : rouler la pâte pour former un tube, y découper des tranches de la largeur d’une tagliatelle puis dérouler).


– Déposer les pâtes sur un torchon, sans les superposer (sinon elles vont s’agglomérer). Elles peuvent attendre plusieurs heures, voire toute une nuit.
– Faire cuire les pâtes dans une casserole d’eau bouillante bien salée (connaissez-vous ces astuces de cuisson des pâtes ?). Pour ne pas que les pâtes collent entre elles, il faut avoir un grand volume d’eau et remuer dès le début de la cuisson.

Remarques

  • Version riche en protéines : Utilisez 300 g de farine de blé tendre et 300 g de farine de pois-chiches. Les pâtes obtenues auront une belle couleur blonde et un petit goût de pois-chiche – ce goût est caché avec les sauces fortes en goût, comme le chouette pesto Terrasana (notre pesto préféré, encore meilleur que ceux au parmesan).
  • Version sans gluten : J’ai testé le mélange de Makanai, des mélanges de farine de maïs, sarrasin, pois-chiches, fécule… sans résultat 100 % satisfaisant. Le mélange le plus correct est moitié farine de sarrasin et moitié farine de pois-chiche. La texture n’est pas trop friable (je recommande quand même de l’étaler sur un tapis en silicone et de découper des pâtes plutôt courtes), la couleur est beige-grise et le goût un poil rustique. A noter, je n’ai pas tenté l’ajout de graines de lin ni de dérivés de soja ni de farine d’avoine. Edit du 13/06/2011 : Cette recette semble donner une texture impeccable avec de la gomme xanthane, de la farine de tapioca et de la farine de sorgho. Edit du 08/01/2012 : Cette recette de Garance utilise de la farine de riz et de la fécule et semble donner une texture excellente.

Les photos 11 et 12 montrent ce que ‘ai fait des essais de pâtes ratées (trop friables). Les morceaux passés au four deviennent des crackers (si la pâte était assaisonnée) ou un mélange croustillant à saupoudrer sur les gratins de légumes.

  • Les pâtes aux œufs sont plus coûteuses, ne peuvent être conservées toute une nuit hors du frigo, et les puristes considèrent qu’elles ne peuvent pas être servies avec certaines sauces (par exemple les poissons). Ceci dit, si vous souhaitez vraiment avoir des pâtes « façon pâtes fraîches aux œufs », il suffit de remplacer l’œuf par des graines de lin moulues et du lait de soja, comme dans cette recette en anglais.

a

Avec les pâtes fraîches en forme de tagliatelle, les sauces les plus adaptées sont du type bolognese : épaisses ou avec des morceaux, par exemple une sauce tomate maison avec des morceaux d’aubergine grillée… Mais ce sera pour un prochain billet !

Bon dimanche !

Recette de cuisine durable

About these ads

43 Réponses to “Pâtes maison : trop facile !”

  1. flo makanai 12 juin 2011 at 09:02 #

    Coucou :)
    Je confirme que les pâtes maison avec mon mélange sans gluten, c’est pas top… Il doit y avoir un truc, forcément, mais que je n’ai pas encore identifié… je me demande s’il ne faut pas inverser le rapport farines/amidons, parce que sur les paquets de pâtes sans gluten, il me semble que l’amidon est dominant. A suivre, je n’ai vraiment pas eu le temps ces derniers mois de mener des tests, mais je veux réussir des pâtes sans gluten et sans oeufs donc on va bien y arriver, non?!
    Je vais étudier la recette vers laquelle tu pointes de recette avec des graines de lin, essayer aussi de faire les pâtes avec la filière à extrusion de mon extracteur de jus, lire et réfléchir à la recette de pâtes « sans » de glutenfreegirl…
    (PS: je lis Eating Animals de Jonathan Safran Foer. Jamais lu un ouvrage sur ce sujet aussi passionnant. Tu l’as lu?)
    Bon dimanche :)

    • vegebon 12 juin 2011 at 11:42 #

      Coucou !
      En s’y mettant à plusieurs on va forcément trouver le truc :). Je pense que ton extrudeur est un très bon outil pour faire des pâtes, Les soba sont juste composées de sarrasin et d’eau, mais façonnées à la main elles sont friables, Je soupçonne fortement l’extrudeur d’être l’outil magique pour résoudre ce problème !
      On va bientôt me prêter le livre Eating Animals, j’ai hâte de le découvrir…
      Bon dimanche (on part se balader en famille pour profiter du petit soleil parisien et visiter le musée Rodin :) )

    • vegebon 12 juin 2011 at 23:16 #

      J’ai essayé ce soir avec des flocons d’avoine mixés (50g), de la farine de sarrasin (50g) et des graines de lin mixées (10g). La consistance est impeccable (on peut sans problème faire des pâtes longues et fines !) mais le goût un peu fort. Je pense que c’est parce que mes graines de lin sont brunes et mixées depuis une semaine, et que je goût serait moins piquant avec du lin blond fraîchement mixé. Je n’ai pas pu faire l’essai car je n’en ai pas sous la main…

      Le goût des pâtes est aussi plus doux en remplaçant un peu de la farine de sarrasin par de la farine de châtaigne, mais la texture est alors un petit peu friable.

      • Makanai 13 juin 2011 at 09:47 #

        Je teste à la maison ce jour.
        Pas étonnée que la farine de châtaigne donne du plus friable en effet.
        J’ai aussi des graines de chia (une stupidité car elles viennent du bout du monde, mais je voulais essayer au moins un paquet…) : je m’en suis servie hier pour des crêpes, cela donne une texture assez différente de celle des graines de lin, encore plus « colle pour papier peint » (;-)), ça pourrait être pas mal pour des pâtes aussi.
        Bon lundi (férié, youhou, la vie est belle :) !)

      • vegebon 13 juin 2011 at 10:35 #

        Moi aussi j’ai un paquet de graines de chia, pas encore ouvert… Et du psyllium (acheté en pharmacie ! C’est vendu pour le transit intestinal). Si le chia donne un effet colle à papier ça doit bien marcher pour les pâtes.

        Bon jour férié ! (pour moi c’est mi-férié : brunch à midi puis labo c’est après-midi ^^)

  2. Christel 12 juin 2011 at 10:40 #

    Bonjour Sandrine,
    Je confirme que ces pâtes sont très bonnes. Pour moi ce sera sans machine. Une question peut-être bête:Pourquoi faut-il attendre plusieurs heures après les avoir découpé? Penses-tu que sans machine et avec tes ingrédients cela donne d’aussi belles pâtes? Une question sans rapport. Le nom du magasin de l’éplucheur à spirales car je ne m’en souviens plus(pour faire des légumes en spirales). Je te souhaite un bon dimanche.

    • vegebon 12 juin 2011 at 11:34 #

      Coucou !
      Les pâtes présentes sur les photos ont été faites sans machine. Le seul inconvénient est qu’elles sont un peu plus épaisses que celles faites avec une machine.
      On laisse reposer la pâte après l’avoir malaxée pour que le réseau de gluten se détende. Ainsi la pâte est moins élastique et donc plus facile à étaler.

      Le magasin qui vend le Spirelli est La Carpe, on peut l’acheter sur internet ou dans le magasin situé près du métro Madeleine.

  3. aëlys 12 juin 2011 at 11:57 #

    J’adoooooooooooooooore les pates maison. MOi j’ai la machine faut reconnaitre que ça aide à faire la pate toute fine, et ça va assez vite (pour nous 5, en tout, je mets une vingtaine de minutes à sortir des spaghttis ou des tagliatelles)

    Mais le top du top du top du top avec les pates maison c’est… les raviolis maison !!!

    • vegebon 12 juin 2011 at 18:05 #

      Mmmh les raviolis maison, avec la possibilité de les garnir de ce qu’on veut et même d’en faire des sucrés… Je n’en ai encore jamais préparé, tu utilises une plaque à ravioli ou l’accessoire « ravioli » de ta machine à pâtes ?

  4. Mlle Pigut 12 juin 2011 at 15:51 #

    Merci pour cette recette et les astuces pour les pates! J’en fais pour l’instant relativement peu par faineantise, surtout de l’etalage et de la decoupe (je n’ai pas de laminoir a pates), mais j’avoue que je trouve ca tres bon, en plus on peut y mettre tout notre amour! Tu me donnes envie de m’y mettre plus souvent!
    Je veux bien investiguer avec vous au niveau des pates sans gluten, on va bien finir par trouver quelque chose de satisfaisant!

    • vegebon 12 juin 2011 at 18:11 #

      Je comprends que l’étalage des pâtes te barbe maintenant que j’ai vu la surface disponible sur ta table de cuisine ^^.
      On va former une équipe de choc autour des pâtes sans gluten, merci !

  5. aëlys 12 juin 2011 at 20:37 #

    Je fais les raviolis A LA MAIN pour le moment, je te raconte pas le boulot, heureusement ma grande fille m’aide ! Mais du coup, ton article m’a donné un coup de fouet, et je viens de me commander une plaque à raviolis sur le net, j’ai hate de la recevoir et d’essayer. Enfin l’avantage de les faire à la main, c’est qu’on choisi la forme qu’on veut. Moi j’adore faire des « fagotini », des ptits paquets quoi, c’est trop mignon et on peut mettre plein de farce.

    Alors chez moi les pates fraiches, c’est plutot un plat du dimanche soir… laminer des pates avec un bon verre de vin à la main, c’est un truc qui me permet de résister au blues du dimanche soir.

    Souvent je les déguste natures ou presque, avec juste de l’ail, de l’huile d’olive et du poivre.
    SInon j’aime bcp les bolo végé, avec des pst et une bonne garniture aromatique, c’est top (carotte, céleri, oignon, thym, laurier et vin rouge! )
    J’aime bien faire des sauces crues aussi… genre capres, olives et tomates séchées, miam.
    Par contre y’a une recette que j’aimai bcp à mon époque omnivore, c’était la carbonara au saumon fumé, j’ai jamais réussi à trouver une version végé qui m’apporte le même plaisir. Si quelqu’un à une idée…

  6. grenouillecitadinegrenouille 13 juin 2011 at 00:15 #

    Arf moi aussi, les bras m’en tombent, qu’il y ait des gens qui ne veulent pas tester les pâtes sans oeufs… Parce que bon, à moins d’être alsacien pur jus (et là il y a l’argument culturel), les vraies bonnes pâtes italiennes de base, c’est quand même des pâtes sans oeufs !!!

    Tout cela me donne envie de les affronter/crash-tester aussi, ces fameuses pâtes sans gluten ! Pour le moment je n’ose pas, il n’y a que les gnocchis que j’ai osé affronter… Et pourtant, Dieu sait que les pâtes ss gluten du commerce sont chères et presque toujours nulles !!!
    Farine de guar pour arranger les choses, qu’est-ce que vous en dites ?

    Quant aux sauces, quand j’ai vu comment mon demi-italien de compagnon faisait les siennes ( à peu près n’importe quels légumes « fondus » à l’étouffée avec ail, oignons et éventuellement un peu de sauce tomate), ça m’a bien décomplexée… Et tant mieux parce que la bolo, j’ai toujours trouvé ça pas terrible !

    La version saumon fumé que je connais est saumon, crème fraîche, aneth…

  7. aëlys 13 juin 2011 at 10:22 #

    Merci pour le lien Mamapasta, je ne connaissai pas ce blog en plus.
    Des « gouttes fumées liquides » je n’ai pas ça sous la main ! Mais avec un peu de thé fumé, ça va peut être le faire…
    Sinon, la carbo au saumon, c’était crème fraiche, jaune d’oeuf, saumon fumé et aneth.
    J’ai déjà testé des tagliatelles crème et aneth, rien que ça c’est déjà très bon, mais il manque le côté gras et fondant du saumon.

    • vegebon 13 juin 2011 at 10:29 #

      Pour le côté gras et fondant, je pense que les tranches d’avocat sont idéales. Mlle Pigut avait fait un essai de tartinade avocat + vinaigre d’umebosis + paillettes de levure de bière et pour les végétariens que nous sommes ça évoquait une tartinade au saumon fumé…

      C’est super de parler cuisine avec vous les filles :). Merci !

  8. mamapasta 13 juin 2011 at 10:43 #

    depuis que ‘ai le livre d’Anne Brunner sur le sujet, je patifie toutes les farines qui me tombent sous la main…. miam, vivent les pâtes maison ( les pur sarrasin ne passe pas à la machine mais cuisent sans se défaire)

    • vegebon 13 juin 2011 at 10:51 #

      Il faut que je me fasse prêter ce livre… je me suis forcée à ne pas l’acheter car j’ai déjà beaucoup de livres sur les pâtes !

      • Makanai 13 juin 2011 at 11:21 #

        Sandrine, je t’envoie le livre par la poste, tu me le rendras à l’occasion.
        Ses recettes ont trop souvent des oeufs et/ou du gluten pour me convenir, (même si je dois tester [pâtes de riz ; soba pur sarrasin ; tagliatelles de quinoa; gnocchis maïs et riz complet] , et si c’est grâce à ce livre que j’ai finalement acquis un extracteur de jus -j’adore!!- avec une filière d’extrusion pour les pâtes).
        Trop d’info tue l’info, je croule sous les recettes et du coup je n’en suis plus aucune, c’est un peu débile…
        Allez, bon lundi à tous, je me déconnecte jusqu’à demain :)

  9. aëlys 13 juin 2011 at 15:40 #

    De l’avocat ouiiiiiiiiiiiiiiii quelle bonne idée !!! Je ne sais pas encore bien comment je vais faire ces pates à l’avocat, mais c’est à tester, c’est sûr !
    Peut être pour commencer plus en version salade de pates, genre : je fais infuser un peu de thé fumé et quelques algues dans de la crème de soja. QUand c’est refroidi, on mélange avec pates et dés d’avocat. Ca doit pas être mal !

    • vegebon 13 juin 2011 at 22:20 #

      Ça doit être carrément bon, je teste dès que j’ai des avocats sous la main – ce ne sera pas tout de suite mais j’ai la mémoire tenace :).

  10. Pauline AV 13 juin 2011 at 21:21 #

    Bonsoir Sandrine,
    J’ai toujours considéré les pâtes aux oeufs comme une variante française de la véritable « pasta », mais je ne savais pas qu’elles étaient à ce point-là ancrées dans les moeurs !

    Je n’ai jamais fait de pâtes maison mais à lire ta recette, il me semble que je n’ai qu’à préparer une pâte à chapatis comme je fais souvent et la couper en lamelles… à tester très bientôt.

    Pour une version sans gluten, je me demande si les italiens de la région où l’on mange de la polenta n’ont pas déjà inventé qqch qui ressemble aux pâtes avec du maïs… à googler cette fois, et je ne manquerai pas de te tenir au courant si je trouve.

    • vegebon 13 juin 2011 at 22:18 #

      Coucou !
      La cuisine aux œufs est vraiment très ancrée en France… souvent pas de manière consciente malheureusement ! Merci pour l’idée des pâtes aux maïs, ça semble exister de manière industrielle mais je n’ai pas trouvé de recette maison. On finira bien par trouver, probablement avec l’aide d’un extrudeur…

  11. Nicollas 13 juin 2011 at 21:59 #

    Ah moi les pâtes, c’est avec des œufs. Déjà c’est culturel (les pâtes de ma grand mère italienne sont aux œufs), et puis le moment où l’œuf touche la farine, c’est quasi magique. C’est peut être pour ça que tes amis ne veulent pas tester sans. Perso je ne vois pas trop l’intérêt non plus.

    • vegebon 13 juin 2011 at 22:16 #

      Je n’ai jamais fait de pâtes aux œufs donc je ne connais pas cette magie du contact avec la farine. C’est le moment où tu mélanges la farine avec le blanc et le jaune d’œuf ?
      Je ne regrette pas la cuisine avec œufs, j’avais toujours peur de laisser tomber des morceaux de coquille dans la pâte ^^. Je crois que j’y reviendrai seulement si les comprimés de vitamine B12 et de DHA deviennent inaccessibles ou produits de manière trop lointaine/énergivore/inéquitable.

      Pour mes amis, l’intérêt serait de pouvoir faire des pâtes même quand leur frigo est vide (ce qui arrive régulièrement) et quand ils m’invitent à manger – ils savent que je mange végétalien sauf en cas d’urgence désespérée.

  12. aëlys 15 juin 2011 at 19:17 #

    Nicollas, tu verras peut être l’intérêt des pates sans oeuf quand tu vivras en auto suffisance et que tu auras consommé tous les oeufs de tes poules ;)

    Ce soir je teste les pates à la farine de pois chiche ! J’ai mis 2/3 de farine T65, 1/3 farine de pois chiche. La pate est un peu plus difficile à travailler que la pate classique. J’ai hate de gouter ! Je vais les faire cuire à l’eau, puis les sauter avec quelques lamelles de légumes et de l’huile de sésame.

    (vous remarquerez que les pates m’inspirent, je suis vraiment pativore !)

    • vegebon 16 juin 2011 at 22:28 #

      J’espère que les pâtes t’ont plu ! Sautées avec des légumes, ça doit être très bon :).

      Pour la réponse à Nicollas, je te rejoins tout à fait. Fondamentalement, ma démarche est réductionniste : je cherche à éliminer un maximum d’ingrédients dans les recettes, afin de définir la « recette minimale ». Ensuite, chacun peut ajouter les ingrédients qu’ils souhaite, en fonction de ses envies !
      Mon but est de permettre à un maximum de personnes de cuisiner, qu’elles que soient leurs contraintes alimentaires (contenu des placards, matériel, temps, intolérances, coût, éthique), je souhaite justement ne rien imposer.

  13. Karen (cuisine saine) 16 juin 2011 at 17:24 #

    Quand je vais chez mes parents c’est très souvent un poulet qui nous attend :) tradition familiale :)

    • vegebon 16 juin 2011 at 22:29 #

      J’ai de la chance : suite à mon végétarisme et celui de mon homme, chez mes parents, la tradition « poulet » n’est plus, maintenant il en reste juste l’essence « plats gourmands et gourmets » :).

  14. aëlys 17 juin 2011 at 11:13 #

    Les pates à la farine de pois chiche étaient SUPER BONNES.
    Impossible de laminer aussi finement que les pates 100% blé, j’en ai fait des spaghettis un peu plus épais et plus courts que les traditionnels.
    Mais alors, une fois sautés à la poêle avec les légumes et l’huile de sésame, quel régal !! Ca va devenir un classique à la maison.

    • vegebon 18 juin 2011 at 14:59 #

      Je suis drôlement contente qu’elles t’aient plu :).
      J’en ai refait hier soir avec un peu de farine de pois-chiche, de la semoule et de la farine de blé et c’était très bon aussi ! Vive les pâtes maison, c’est vraiment rapide et facile à faire :).

  15. aëlys 18 juin 2011 at 16:12 #

    Et économique en plus.

    J’ai un super petit bouquin sur les ravioles maison aussi, bon évidemment il y a bcp de recettes avec viandes, mais la plupart sont facilement adaptables, et j’ai envie de tester plein de trucs.
    Notamment y’a des recettes avec des ravioles frites, ça doit être trop bon, quelqu’un a déjà essayé ?

    • vegebon 22 juin 2011 at 19:12 #

      Je n’ai jamais goûté les ravioles frites, mais c’est certainement délicieux :).

  16. mamapasta 17 juillet 2011 at 20:51 #

    à midi cétait pâtes rustiques:semoule extra fine de blé dur + farine complète de seigle, + farine de lupin + huile live+ eau qsp une boule…..miam, miam,

    • vegebon 18 juillet 2011 at 20:47 #

      Ça devait avoir un goût noiseté et une texture d’enfer, non ? Vive le lupin :).

  17. Pouni 8 septembre 2012 at 20:00 #

    Merci de nous avoir partagé cette recette, je vais bientôt l’essayer. Peux-tu préciser la quantité d’huile ? Et le type de la farine ?

  18. Pouni 8 septembre 2012 at 20:08 #

    Tu as essayé une variante parfumée/colorée ? Si on remplace une partie de la farine par des poivrons rôtis puis mixés, il faut du coup mettre moins d’eau dans la pâte ?

  19. Phylosophie B 19 février 2013 at 21:52 #

    Bonjour à tous! J’aimerai savoir aussi quelles quantités d’huile et de sel sont nécessaires car je suis très mauvaise au pifométre! lol Merci d’avance.

  20. Sophie Thereau 18 août 2013 at 18:56 #

    « Ah, le moment où les poussins mâles entrent en contact avec la broyeuse, c’est magique … »

    C’est parce que beaucoup de gens ne savent pas et ne veulent pas savoir que toute consommation d’oeufs, y compris bios, implique cela, que cette recette passe mal. Pas étonnant, vu le degré de spécisme dans lequel nous grandissons, d’avoir du mal à nous en abstraire.

    Peut-être qu’en faisant goûter des plats vegan aux gens en ne leur disant qu’après que c’est 0% exploitation et cruauté, ça passerait mieux ?

    Concernant les sauces, un pesto contenant de la levure de bière à la place du parmesan serait sans doute très bon …

    Perso, j’adore la Markal et trouve que la Rapunzel a une odeur de vomi et un aspect de croûtes de pied et d’oreilles …

    Et vous, quel type de levure préférez-vous ?

  21. Flo 6 janvier 2014 at 21:56 #

    Merci pour cette recette de pâtes fraîches qui m a bien dépannée aujourd’hui! j ai mis 500g de farine, 100 g de semoule de blé et un peu plus d’eau que la quantité indiquée, avec un filet d’huile d’olive aromatisée à la truffe, un délice ! Ca a fait de supers tagliatelles donc je garde la recette sous le coude ;)

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les ratios de Végébon | Végébon - 8 décembre 2013

    […] farine 15, (sucre 4), graisse 3, eau 6 – Pâte sablée : farine 12-15, (sucre 4), huile 6, eau 1 – Pâtes fraîches : farine 4, eau […]

  2. Repas végétariens de mai | Végébon - 2 juin 2014

    […] Tagliatelle fraîches (réalisées au laminoir à pâtes), sauce tomate maison, courgettes frites (c’est encore meilleur avec des aubergines, mais on n’en a pas encore vu en magasin bio) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 573 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :